Pour l'équipe Hollande, c'était le dernier mercredi sans souci

Selon un rituel déjà bien installé, le mercredi est, pour le gouvernement, consacré à l'annonce des projets consensuels, tout au moins à gauche. Mais les bonnes nouvelles se font rares. Et le collectif budgétaire du 4 juillet fera au contraire grincer beaucoup de dents
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Depuis l'installation du gouvernement Hollande, la mécanique semble comme rodée. Chaque mercredi, le Conseil des ministres se saisit, souvent sans nécessité réelle (d'ordre légal), d'un sujet qui fait consensus, tout au moins à gauche. Puis, les ministres sont chargés de porter la bonne parole auprès de la presse. Et seulement cette bonne parole : les autres questions n'obtiendront guère de réponse.

Ainsi, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a-t-il réuni les journalistes mercredi 6 mai, afin de faire part des réflexions gouvernementales sur la nouvelle banque publique d'investissement. Le projet n'est absolument pas bouclé, mais il convenait de communiquer sur l'état d'avancement du dossier. Ce mercredi 13, rebelote au septième étage du bâtiment des ministres, rue de Bercy. Avec, cette fois un autre sujet consensuel : le plafonnement des salaires des patrons du public. Le décret n'est pas prêt, rien n'oblige le gouvernement à communiquer sur le sujet, mais pourquoi s'en priver à l'approche du second tour des législatives ? Qui va aller pleurer sur moins de 20 grands patrons, qui auront toujours droit à 450.000 euros par an ? Ce « n'est pas dissuasif (cela ne dissuadera personne d'exercer de telles responsabilités), et c'est décent »  souligne le ministre de l'Economie. Qui s'opposerait au retour à la décence? Le gouvernement avait en outre annoncé, mercredi 6 juin, le décret sur les retraites, difficile à contester, et communiqué sur le harcèlement sexuel (comment faire plus consensuel ?).

Plus grand'chose dans la hotte aux bonnes nouvelles

Et maintenant ? Le hic, c'est qu'il ne reste plus grand'chose dans la hotte aux bonnes nouvelles. Un coup de pouce au smic ? Compte tenu des contraintes économiques, de la situation des entreprises dont les marges sont au plus bas depuis 1985,  il risque de paraître bien décevant aux principaux intéressés. Ensuite, le quatre juillet, la loi de finances rectificative fera encore moins consensus. Certes, la taxation à 75% des tous les revenus au-delà d'un million d'euros annuels plaira à gauche. Mais d'autres mesures fiscales, qui viseront beaucoup les entreprises, mais pas seulement, vont faire débat, pour parler poliment. Déjà, la restriction des aides au mécénat voulue par le ministère du budget provoque une confrontation entre le monde de la culture, son ministre en tête (voir par ailleurs les déclarations d'Aurélie Filippetti ) et Bercy. Et ce n'est là qu'un apéritif.

Le gouvernement va devoir, aussi, serrer les dépenses, comme l'a redit François Hollande  mardi, devant le Conseil économique et social. Il faudra bien annoncer aux fonctionnaires qu'ils n'obtiendront pas une revalorisation substantielle du point d'indice, qui détermine la hausse de leur traitement. Pour le rattrapage du pouvoir d'achat perdu sous la droite, il faudra attendre. Pas de quoi sourire...

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 15/06/2012 à 8:03
Signaler
commenter ce tweet , attendez : je dois donner l ' exemple , en ne disant plus rien , sauf " c' est la phote à Sarko", jusqu' à Lundi matin, sinon, Ayrault va me désavouer !!! Si pour ma fête des pères, la mère de 4 de mes enfants n 'était pa...

à écrit le 14/06/2012 à 14:48
Signaler
Avec toutes ces dépenses nous allons voir ce que l EUROPE en pense et je vois qu qu aujourd'hui les allemands crtiquent les 60 ans pour les français dont on reconnait qu ils ne sont pas des travailleurs acharnés.

le 14/06/2012 à 16:09
Signaler
les français ont un meilleur rendement au travail qu'une majorité d'européens, arrétez la critique systèmatique. et dîtes nous donc qui "reconnait" cette affirmation indémontrable?

le 16/06/2012 à 8:04
Signaler
cette affirmation est parfaitement démontrable : PIB en berne, commerce extérieur en très grand déficit, chômage au plus haut, cela vous suffit-il ?? pensez-vous que les 35 h nous montrent acharnés au travail, ou la retraite à 60 ans ???

le 18/06/2012 à 17:18
Signaler
EN terme de compétitivité et selon des chiffres de 2009 (INSEE) le classement est le suivant:USA, Suisse, Danemark, Suède, Allemagne, Finlande, Singapour, Japon, UK, Pays Bas, Corée du Sud, Hong Kong, Canada, Autriche, Norvège, Israël, et en fin la F...

à écrit le 14/06/2012 à 11:17
Signaler
C'est après les élections que les difficultés vont commencer.Pour l'instant on va réévaluer l'ISF, combien cela va t'il rapporter et combien va ton perdre par la fuite des riches ? Quoiqu'il en soit cela ne suffira pas pour combler le déficite, il va...

à écrit le 14/06/2012 à 11:07
Signaler
L'important pour FH c'est qu'il ait la majorité pour agir, ensuite il aura 5 ans pour les mauvaises nouvelles... pour réduire le déficit à 0 (càd 100 milliards de moins par an) il faudra bien qu'il y ait des mauvaises nouvelles à un moment ou à un au...

à écrit le 14/06/2012 à 11:03
Signaler
NS doit être soulagé de ne pas être réélu... les difficultés c'est maintenant. Au moins en 2008 on pouvait relancer la machine, là plus d'argent, le casse tête de l'Euro....

à écrit le 13/06/2012 à 19:52
Signaler
L'économiste Christian Saint-Étienne a annoncé sa démission du Conseil d'analyse économique (CAE), rattaché à Matignon, en s'affirmant "en opposition totale" avec les premiers choix du gouvernement Ayrault

le 13/06/2012 à 22:35
Signaler
Merci la belle pour l'info. Pour le coup, je n'en disposais pas.

le 14/06/2012 à 14:42
Signaler
Il avait dès l annonce du plan HOLLANDE que ce plan était d une nullité crasse aussi je ne suis pas surpris par cette décision.

le 14/06/2012 à 14:45
Signaler
Je suis aussi de l avis de bob que SARKOZY doit etre soulagé de ne pas avoir été réélu mais maintenant il va pouvoir voir ou vont aller toutes ses dépenses et il montrera au peuple qu il lui n avait pas prévu d impots pour ne pas etre obligé de prend...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.