Pourquoi le gouvernement ne coupera pas dans les dépenses en juillet

 |   |  747  mots
Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dénonce un mensonge de la droite sur les dépenses Copyright reuters
Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dénonce "un mensonge" de la droite sur les dépenses Copyright reuters (Crédits : Stephane Mahe/Reuters)
Le collectif budgétaire présenté début juillet devrait permettre de réduire le déficit grâce à des hausses d'impôts, principalement sur les entreprises. Toute question politique mise à part, les économies suggérées récemment par l'Inspection des finances ne sont envisageables qu'à long terme

Gilles Carrez et Philippe Marini, respectivement rapporteur du budget à l'Assemblée nationale et au Sénat (UMP) « n'ont pas le droit de tromper ainsi les Français » s'est emporté le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ce vendredi matin, sur Europe 1.  Que justifie un tel courroux à l'égard des parlementaires ? Ils ont affirmé que, sous le nouveau gouvernement socialiste, les dépenses publiques étaient en passe d'exploser, estimant que les annonces faites depuis un mois aboutiraient à « 20 milliards de dépenses publiques supplémentaires d'ici cinq ans ».

Jean-Marc Ayrault dénonce un "mensonge"
« C'est un mensonge », affirme le premier ministre. « Tout ce que nous avons décidé est financé » souligne-t-il. En outre, insiste Jean-Marc Ayrault, la seule dépense nouvelle figurant dans le collectif budgétaire sera celle correspondant aux 1.000 postes supplémentaires ouverts d'urgence dans l'Education nationale, à la rentrée. « Elle sera couverte par une diminution des dépenses » a insisté le premier ministre.
Ce faisant, l'hôte de Matignon déplace le débat. En insistant sur le fait que « tout est financé » il n'évalue pas clairement le montant des dépenses nouvelles. Peuvent-elles atteindre les 20 milliards évoqués par les parlementaires UMP ? Ceux-ci ont tendance à additionner crédits supplémentaires et renoncements à des économies, afin de parvenir à un gros chiffre rond.

Peu de dépenses nouvelles

Quelles sont, en réalité les dépenses budgétaires nouvelles ? Dans l'immédiat, les 1000 postes pour l'éducation représenteront moins de 200 millions d'euros en année pleine. A terme, d'ici cinq ans, les 60.000 postes promis coûteront 1,7 milliard l'an, selon la cellule de chiffrage de l'institut Montaigne. La retraite à 60 ans pour les carrières longues, décidée par décret, représentera un coût de 1,1 milliard en 2013, et un peu plus de trois milliards d'euros, d'ici cinq ans, en année pleine. Quant à la majoration de l'allocation de rentrée scolaire, elle représente environ 400 millions d'euros.
En réalité, la question que posent à Bercy aussi bien Bruxelles, la Cour des comptes que l'Inspection des finances, n'est pas celle du coût des mesures annoncées, mais de la politique de réduction de dépenses.

Peu de coupes, sous Sarkozy
La loi de finances rectificative, présentée début juillet, prévoira-t-elle des coupes importantes? C'est très peu probable. Diminuer fortement les dépenses, en milieu d'année, pose de nombreux problèmes techniques. Sans parler des questions politiques. Les majorités de droite, a priori désireuses de s'orienter dans cette direction, ont toujours eu toutes les peines du monde à le faire. Ainsi, en août 2011, la volonté du gouvernement Fillon était forte de trouver des économies budgétaires pour faire aux conséquences de l'affaiblissement de la croissance. In fine, le plan présenté fin août ne fut quasiment qu'une addition de mesures fiscales.

L'Inspection des finances table sur le long terme
Du reste, les mesures suggérées par exemple, par l'Inspection des finances, dans un rapport commandé par François Fillon et publié par les Echos début juin, n'ont un impact que sur le long terme. Geler les promotions dans la fonction publique (pour une économie de 1,2 milliard l'an) ? On voit mal demander aux fonctionnaires concernés de rembourser la hausse de traitement reçue depuis le début de l'année. Le gel des retraites (0,7 milliard d'économie annuelle) ? Ce n'est envisageable, techniquement, que pour l'année prochaine. Avec des conséquences sociales et économiques qui restent à évaluer. Il en va de même de la désindexation des prestations sociales (0,6 milliard). Et pour la baisse des dépenses de fonctionnement de la défense ou le gel des investissement militaires : elles sont envisageables en cours d'année, mais avec un rendement alors marginal.
A cet égard, le rapport de l'Inspection des finances, qui n'a pas été rendu public par Bercy, est riche d'enseignements, heurtant des idées reçues sur la réalité budgétaire. Ainsi, la baisse des dépenses de fonctionnement de l'administration, à laquelle tout un chacun pense, comme gisement d'économie, ne rapporterait que très peu : une diminution de 2,5% représenterait un gain de 0,3 milliard l'an. Voilà pourquoi, toute question de choix politique mise à part, le collectif budgétaire soumis en juillet aux parlementaires comprendra surtout des hausses d'impôts. Nombreuses, pour approcher, logiquement, les 10 milliards d'euros, afin de ramener le déficit public à 4,5% du PIB, comme l'a promis Pierre Moscovici, au lieu d'une tendance actuelle de 5% de la richesse nationale.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2012 à 22:47 :
18/06 | 21:44

Le Premier ministre britannique David Cameron s?est lundi dit prêt à accueillir les entreprises qui fuieraient l?impôt en France, après avoir critiqué le projet du président français François Hollande de relever l?imposition des contribuables les plus riches.

?Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l?impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d?entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni?, a déclaré M. Cameron devant une assemblée de dirigeants d?entreprise à Los Cabos (Mexique), en marge d?un sommet du G20.

?Cela paiera nos services publics et nos écoles?, a-t-il estimé.
M. Cameron avait rappelé auparavant qu?il avait au contraire abaissé l?imposition des très hauts revenus en Grande-Bretagne.
M. Hollande s?est engagé durant la campagne présidentielle à porter à 75% le taux de l?imposition pour les revenus au-delà d?un million d?euros. Son équipe avait précisé que pour les contribuables concernés, cela pourrait s?accompagner de plafonds sur certains impôts directs.

AFP.
a écrit le 18/06/2012 à 21:45 :
Je reconnais que Henri dit le vrai mais je le taquine
Désolé pour le changement de pseudo
Signé
Encorelibre
a écrit le 18/06/2012 à 18:45 :
Ayrault annonce 1.7 Mds/an pour les 60000 enseignants, 1.1 Mds/an pour la retraite à 60 ans, 0.4 Md/an pour l'allocation de rentrée scolaire. Donc un total de 3.2 Mds/an pour ces trois seuls postes. Sur 5 ans, cela fait déjà 16 Mds, sans compter l'inflation. On n'est pas très loin des 20 Mds dénoncés par l'opposition. Pourquoi cette indignation ?
a écrit le 18/06/2012 à 17:11 :
Une des façons de redonner du pouvoir d'achat aux français est de relancer fortement la construction de nouveaux logements pour passer d'une phase de semi-pénurie (de logements à prix ou loyers abordables) à une phase où le surcroît d'offres pèsera sur les prix.
Pour cela, il faut "libérer" les terrains non utilisés (surtout dans les grandes villes), regrouper les ministères et leurs annexes dans des immeubles plus hauts, plus fonctionnels et plus économes en énergie (à construire), faire de même pour les services municipaux, ... (beaucoup de grands groupes privés ont regroupé leurs diverses implantations en un lieu unique).
En outre, construire contribuera à créer des emplois !
a écrit le 18/06/2012 à 15:53 :
et si au lieu de râler chacun y allait de sa proposition pour réduire les dépenses de l'état?
exemple/ après avoir vu une émission sur la naissance de l'entreprise Michelin.
qui implantait des panneaux indicateurs directionnels sur nos nationales? (avec un peu de pub bien sur!)
cela ne me dérangerait pas de voir un panneau avec une petite ligne Michelin (ou autre bien sur !) dessus.
d'autres examples?
Réponse de le 18/06/2012 à 17:54 :
Il suffit de passer quelques jours l'un ou l'autre des services publics non régaliens pour comprendre qu'il y a deux fois trop d'effectifs dans la plupart d'entre eux, qu'ils soient centraux ou territoriaux. La proposition est simple : plan social pour 50% des effectifs non régaliens, soit environ 2 millions d'emplois inutiles. Retour à la semaine de 40 heures et aux 4 semaines de congés payés pour ceux qui restent.
a écrit le 18/06/2012 à 14:49 :
Il faut cependant trouver une solution pour réduire les dépenses structurelles de l'état. Pourquoi ne pas vendre les entreprises nationalisées : EDF, SNCF, AF, RATP etc, voilà qui rapporterait de l'argent. Il faut renoncer au tout état, et demander au privé de reprendre des activités exercées par les fonctionnaires et payées par le contribuable.
Réponse de le 21/06/2012 à 21:53 :
pour cause trop charge de faineants proteges par un statut intouchable
a écrit le 18/06/2012 à 11:13 :
le site sénat.fr indique que "les prélèvements obligatoires sont de l'ordre 45 % du PIB en France, contre 35 % du PIB au Royaume-Uni et en Allemagne et 25 % du PIB aux Etats-Unis et au Japon. Même si les PO ne représentent pas toutes les recettes, ils montrent quand même une "lourdeur" qui a pesé sur notre désindustrialisation, dont la responsabilité incombe autant à la droite qu'à la gauche. Hollande pourrait entrer dans l'Histoire s'il s'attaquait à ce grave handicap français.
Réponse de le 18/06/2012 à 11:35 :
pourquoi chercher a rentrer dans l'histoire?il est bien plus intéressant phynancièrement de flatter les divers clientèlismes
Réponse de le 18/06/2012 à 12:26 :
entrer dans l'histoire ne sert pas à grand chose mais s'attaquer à reduire les depenses publiques serait un premier pas pour redonner confiance en l'avenir aux entreprises et aux citoyens!!!
Réponse de le 18/06/2012 à 15:25 :
"les prélèvements obligatoires sont de l'ordre 45 % du PIB en France, contre 35 % du PIB au Royaume-Uni..."
Reste à creuser un peu plus afin de découvrir que les "prélèvements obligatoires" ne couvrent pas la même chose dans ces pays : par ex. les cotisations sociales dites effectives sont incluse dans les PO en France et pas dans les pays que vous citez...
Réponse de le 18/06/2012 à 15:48 :
dites nous donc le prix que les particuliers doivent payer en UK pour leur santé, (quand ils ne viennent pas se faire soigner en France!) et pour l'éducation?
l'angleterre est un mirage, tout ce qui n'est pas pris sur le salaire, l'est par le privé! il faudrait comparer ce qui est comparable.
Réponse de le 18/06/2012 à 17:20 :
Publics ou privés, personne ne doute que les services reçus doivent être payés. Il faut abandonner l'illusion que les services seraient gratuits. Les services sont coûteux et le sont d'autant plus en terme de rapport qualité/prix lorsqu'ils sont publics, minés par une bureaucratie dispendieuse, chroniquement déficitaire, impotente et souvent politisée. Il suffit de voir les résultats dramatiques de l'Edulcoration nationale ou la perte de chance des malades qui doivent supporter les sévices publics de santé français. Bien sûr que la santé et l'école doivent être privatisés pour mieux fonctionner, au bénéfice de tous. Un petit mot de la santé en GB : on vous rappelle que les hôpitaux y sont publics et financés par les impôts. On voit le résultat ! Oui, le collectivisme est un mirage qui profite à quelques-uns au détriment de la population.
Réponse de le 18/06/2012 à 17:41 :
Vous avez beau utiliser un pseudo différent à chaque intervention, on vous reconnaît ...
Vous vous êtes remis de votre éviction du forum Jorion ?
À vraie dire, là bas il faut argumenter sérieusement et ne pas se contenter d'énoncer des contre-sens du style ''un libéral est forcément pour la rente''
Elle est à encadrer celle-là aussi !
Réponse de le 18/06/2012 à 18:37 :
Aucun libéral sérieux ne défend les rentes constituées par les retraites par répartition forcée, ni les aides sociales qui permettent de vivre gratuitement sans travailler ou de se faire soigner sur le dos des autres. Changez de disque, vos jorionneries néo-marxistes font pschiiiit !
Réponse de le 18/06/2012 à 21:36 :
Je reconnais être un troll qui vient polluer le fil mais ça m'amuse follement
a écrit le 18/06/2012 à 10:04 :
Le commentaire de Ignorant est excellent et plein de bon sens. Il montre entre autre que personne vous m'entendez bien, personne n'a eu le courage dans ce pays de faire cette analyse avec des chiffres vrais. Avant de parler d'intérêts de la dette et du coût de l'immigration, Ignorant à raison, quelle est l'origine de cette dette ? Quand un ménage s'endette cela signifie qu'il dépense plus que ce qu'il reçoit. Le pays France a fait la même chose, il a dépensé plus que ce qu'il recevait. TOUS LES FRANCAIS ONT PROFITE DES LARGESSES DE L'ETAT PROVIDENCE ET CE, QUEL QUE SOIT LEUR NIVEAU SOCIAL. Mr Ignorant cite lui même les secteurs ou nous avons trop dépensé. Je terminerai en soulignant que les Français ne veulent pas voir la réalité c'est pour cela que les politiques et les médias quelle que soit leur idéologie, tournent autour du pot pour annoncer la vérité, ils vont nous l'annoncer morceaux par morceaux comme toujours. Sachez quand même Mr Ignorant que certaines personnes voyaient arriver ce moment, ils l'ont même écrit dans des livres. Lisez entre autre le livre de Mme Jacqueline Beytout '' le coq gaulois ne chante plus il est en RTT'' et cela va vous éclairer sur notre situation.
Réponse de le 18/06/2012 à 13:17 :
Vous faites du franchouillo-centrisme : le monde est sur endetté ...
Donc il y a une faille dans votre ''raisonnement'', ça ne vous interpelle pas ?
Réponse de le 18/06/2012 à 13:53 :
Eh oui, la plupart des pays développés a fait le choix du keynésianisme et de la collectivisation. Partout, ça a échoué : loin d'obtenir une croissance durable, cette politique ne laisse que des dettes et du chômage. Les quelques pays qui s'en sortent ont fait le choix opposé. L'Europe commence à en tirer les leçons. Avant la fin de l'année, ce sera au tour des Etats-Unis. Mais ce qui n'échappe à personne, c'est que la France était en crise bien avant le reste du monde, depuis plusieurs décennies, avec son chômage structurel, ses dettes abyssales et ses réglementations ubuesques. Il y a bien une crise spécifiquement française, pays où les dépenses publiques sont les plus élevées des pays développés. Quant à accuser les Français, on ne doit pas oublier qu'ils n'ont pas le choix : si l'Etat prend tout, il faut bien vivre quand même. C'est la perversité du système, la même perversité que celle qui tenait le système communiste, jusqu'à l'effondrement. Et pour les mêmes raisons, les Etats providentiels obèses vont s'effondrer.
Réponse de le 18/06/2012 à 14:11 :
Il y a aussi une faille dans votre raisonnement : les partisans de Friedman qui ont tenu les manettes aux USA depuis 1980, se sont aussi lamentablement plantés que leurs adversaires keynésiens !
Tous ces gens pensent aveuglement que l'economie est une science, or même si je suis d'inspiration libérale ( tendance Tocqueville) je pense que l'économie relève de la politique et de la philosophie. Pour certains sur ce fil, l'économie relèverait plutôt de la superstition ...
Réponse de le 18/06/2012 à 15:33 :
Henri d'inspiration libérale ? Désolé, mais un type qui trouve Jorion sympathique, appelle à l'euthanasie des épargnants, soutient la collectivisation de la santé ou de l'éducation, ça s'appelle un collectiviste. Mais c'est vrai que certains socialistes socialistes essayent de nous faire croire que Marx était un libéral : confusion des idées, inversion des valeurs, faiblesse éthique ; nous sommes pile dans les méthodes rhétoriques habituelles des socialistes. C'est bien de s'inspirer du libéralisme : il serait temps de passer à l'âge adulte pour le mettre en pratique et de cesser de vous déconsidérer en racontant tout et n'importe quoi.
Réponse de le 18/06/2012 à 17:21 :
Je trouve aussi Emmanuel Todd très sensé et j'apprécie beaucoup l'hédonisme de Michel Onfray, ce qui prouve mon absence de sectarisme contrairement à certains ...
D'un autre côté, allez me trouver un intellectuel de droite : ils sont plutôt rares ces temps-ci ...
Si je suis libéral philosophiquement, c'est que j'adhère plus à la valeur liberté qu'à la (fausse) égalité du modèle collectiviste.
C'est en ça que je me considère avant tout comme un anar de droite !
Réponse de le 18/06/2012 à 17:23 :
Mon cher comique, pour parler plus concrètement : qu'avez-vous fait comme ''libéral'' ? Moi j'ai créé une boite et 7 emplois dont le mien.
Et vous ?
Réponse de le 18/06/2012 à 17:59 :
Des paroles de gamin prétentieux ! Vous pouvez raconter toutes les bêtises possibles, seuls les naïfs vous croient.
Réponse de le 18/06/2012 à 21:31 :
"gamin" après "comique" : vous changez 30 fois par jour de pseudo et c'est moi le gamin ?
Vous vous êtes fait exclure du blog de Jorion pour moins que ça !
Vous ressassez en permanence votre fable détournée de Lafontaine qui vous tient lieu d'argument. Vous radotez sur les immigrés, les étrangers, les fonctionnaires.
Bref vous êtes pathétiquement prévisible et reconnaissable.
Réponse de le 18/06/2012 à 21:42 :
De toutes façons tant que nous les rentiers continuent à payer moins d'impôts que vous actifs, c'est que nous avons le pouvoir ah ah ah
a écrit le 18/06/2012 à 9:48 :
Quelle magnifique école ou l'on n'apprend qu'une seule chose : TAXER la population pour résoudre tous les problèmes !! C'est facile la politique socialiste !!
a écrit le 18/06/2012 à 2:47 :
La lecture de commentaires si tranchés et si différents me laisse perplexe et mon ignorance personnelle sur la nature de l'endettement ne me permet pas d'avoir une opinion. Evidemment je comprend que la France est endettée mais qu'est ce que ça veut dire?
Est-ce dû au coût des missions régaliennes de l'Etat (Fonctionnaires, Equipment,...)
Au coût des autres fonctions de l'Etat?
Au coût des mesures sociales et de l'assistance aux français en difficulté?
Au coût des collectivités locales?
Avant de discuter des solutions il serait peut_être utile qu'il y ait un minimum d'accord sur l'etat réel de la situation.Qqun pourrait-il m'indiquer si un tel état "objectif" existe de façon synthétique et compréhensible pour un non spécialiste?
Une comparaison valide avec des pays similaires devrait permettre d'y voir plus clair.
De plus une évaluation "objective" de l'efficacité des mesures prises durant les 30 dernières années devrait être possible même si j'en devine la complexité. Plusieurs pays différents ont été confrontés au même environnement international et ont pris des mesures différentes. Cela devrait permettre de distinguer, par comparaison, les mesures contreproductives, les mesures efficaces et celles qui n'ont pas d'effet.
Je constate que l'Allemagne parait mieux réussir que la France. Les conditions de vie en Allemagne ne paraissent pas si différentes (je me trompe peut-être car je ne connais pas la situation Allemande) et l'Allemagne a dû financer sa réunification. Y aurait-il des leçons à tirer?
Cependant j'ai compris que pour la France il n'y a globalement que 2 options, soit refermer les frontières (programme de Mélenchon et Le Pen pour faire court) soit rester dans l'Euro et la Mondialisation mais quelle est la marge de manoeuvre du gouvernement français? (l'Euro implique la mondialisation mais l'inverse n'est peut-être pas vrai). A-t-on une idée chiffrée des avantages et inconvénients de l'adhésion de la France à l'Euro ? (peut-être faut-il d'ailleurs remonter un peu avant pour intégrer la politique du "franc fort" qui nous y a preparé);
Réponse de le 18/06/2012 à 3:40 :
Les deux principaux postes de dépenses qui font que nous en sommes là :
- Les intérêts de la dette versés à nos créanciers, au lieu d'emprûnter directement à la Banque de France à taux nuls comme partout ailleurs dans le Monde. Nous avons versé 1500 milliards d'intérets en une trentaine d'années sans avoir commencer à rembourser un seul centime du capital emprûnté. C'est même devenu le premier poste de dépense de l'Etat...
- L'immigration de masse qui nous coûte 70 milliards par an.
Après évidemment il y a bon nombre d'autres facteurs qui expliquent notre endettement dont l'euro trop fort pour une production de produits moyenne gamme comme celle de la France, qui fait que nous n'exportons plus rien depuis 2001, notre balance commerciale étant systématiquement déficitaire, les milliards versés à fonds perdus à l'U.E qui utilise cet argent pour inciter nos industriels à délocaliser en Roumanie et autres, l'euro-mondialisme des technocrates sous influence des lobbies de Bruxelles et Strasbourg qui ont mis la France en conccurence directe avec des pays qui n'ont pas du tout les mêmes niveaux de salaires et de protection sociale, le fait également que nous ayons bradé tout notre savoir-faire, nos brevets et autres aux plus offrants, etc etc etc). Mais les deux plus gros postes de dépense de l'Etat français restent sans conteste la rente versée à nos créanciers et l'immigration massive.
Maintenant nous ne sommes pas gouvernés par des fous et il est bien évident que cet endettement ainsi que la crise que nous connaissons - qui ne sont que la résultante de cette politique - ont été souhaités et qu'ils permettront demain de revenir sur l'ensemble des acquis sociaux, d'alloudir encore la fiscalité (sauf pour les banques et les multinationales) sans aucune contrepartie, mais également de privatiser l'ensemble des biens et services publics qui seront bradés pour rembourser cette dette indue, sans compter que l'aggravation de la crise réduira le niveau de vie des peuples des pays de l'OCDE (USA, U.E, Japon...) par deux ou trois, et permettra par la même de régler une partie des problèmes environnementaux et de pénuries de ressources (peak oil etc etc). Cette crise va leur permettre également de durcir le fliquage des populations sous couvert de rétablir l'ordre et la sécurité (car y'en a qui risque de bouder quand ils ne pourront plus s'acheter des casquettes, des PS3 et des savonettes de chichon et les pouvoirs en place pourront justifier de règles ultra-sécuritaires pour tous, qui n'auraient jamais été acceptées en temps normal ). Les émeutes et autres permettront au passage au Système en place de reprendre la main et de faire diversion en faisant oublier aux peuples que ce sont ces mêmes dirigeants (politiques + leurs commanditaires) les premiers responsables de cette crise (parlons plutôt d'effondrement programmé ou de hold up). Ne vous inquiétez pas, ils ont pensé à tout :)
PS: et si ça vous parait paranoiaque, attendendez encore quelques temps et vous verrez... A noter d'ailleurs que la même politique a été menée un peu partout dans les pays aujourd'hui en crise, et au même moment. Reprenons par exemple nos deux plus gros postes de dépenses que sont l'endettement auprès des marchés et l'immigration de masse; ça date du milieu des années 70, période à laquelle nous commencions déja à ne plus créer d'emploi, étrange non? (Loi Pompidou-Giscard 1973, Pompidou étant lui même un ancien de la Banque Rotschild...) Après libres aux gens de croire que tout ça c'est juste la faute au fait que nous avons des dirigeants qui ne savent pas gérer un budget, mais pour ma part j'y crois pas -_-
Réponse de le 18/06/2012 à 4:01 :
Oui, les dirigeants dans ce pays ne sont jamais responsables de leur mauvaise gestion, effectivement. Je n'ose pas imaginer les ravages de la planche à billets si nos gouvernants pouvaient emprunter à taux nuls sans aucune contrainte liée à un étalon quelconque (or, dollar, bref tout ce que vous voudrez....)
Réponse de le 18/06/2012 à 4:35 :
On la fait pas marcher là la planche à billets? La BCE, 3000 milliards depuis fin décembre... qu'elles prêtent aux banques à 1%... Mais c'est vrai que c'est tellement plus logique que l'Italie aille emprûnter à 6% sur les marchés pour les reprêter derrière à 3% à l'Espagne qui elle même ira emprûnter à 7 ou 8% pour les rembourser...
Réponse de le 18/06/2012 à 11:38 :
ne fais pas le naif:ne vois tu pas autour de toi le clientèlisme?tu crois vraiment que tous ces gens payés royalement a rien foutre le sont parce que nous créons de la richesse?non parce qu'on s'endette
Réponse de le 18/06/2012 à 14:22 :
"Limmigration de masse" ne coûte pas 70 milliards. Le bilan net de l'immigration est de + 12 milliards pour le pays.
Réponse de le 18/06/2012 à 22:48 :
blablablablablabla @Cricket...
a écrit le 18/06/2012 à 1:25 :
Taper sur les salariés et les entreprises, bref une fois de plus s'en prendre exclusivement à l'appareil productif de vraies richesses sans jamais toucher aux parasites du haut ni du bas, pour continuer à verser une rente sans fin à ceux qui permettent à cet Etat mafieux et complice de continuer à s'endetter afin de faire du mauvais social qui leur permet d'être réelu à chaque élection... Le Système actuel s'explique en une phrase : une rente pour nos créanciers (parasites du haut), un siège pour nos élus, des allocations histoire que les parasites du bas continuent à voter pour tout ca, et l'addition pour ceux qui bossent et créent de l'emploi.
Réponse de le 18/06/2012 à 11:40 :
ben oui,pourquoi changer puisque tu es toujours réelu?un ptit coup d'alternance et tu arrives a te partager le pouvoir avec les cousins d'en face
a écrit le 17/06/2012 à 22:22 :
C'est amusant de voir que le fond de cet article est apparemment peu perçu:
ce ne sont pas les baisses de dépenses de fonctionnement qui apporteront grand chose.
Il reste quoi ?
Pardi, tous ces avantages acquis dont TOUS les français bénéficient d'une façon ou d'une autre et que chacun met sur le compte du voisin.
Ce n'est pas un problème de droite ou de gauche, de capitaliste, d'ouvrier, de fonctionnaire ou de salarié, c'est tout simplement que nous attendons TOUT de l'état et que celui ci nous le rend bien.
Donc il faudra passer par la case impôts qu'on finit toujours par TOUS payer de façon directe ou indirecte.
Réponse de le 17/06/2012 à 23:08 :
Bien sûr que si les dépenses de fonctionnement sont au coeur du problème : avec au minimum 2 millions de fonctionnaires en trop et une organisation bureaucratique, administrative et sociale d'un autre temps, voilà le gras de l'Etat providentiel obèse qu'il faut faire fondre.
Réponse de le 18/06/2012 à 14:35 :
Non, c'est faux.
Page 11, on voit les dépenses publiques hors protection sociale en Europe :
http://www.strategie.gouv.fr/system/files/4avril-tabdebordue-2012-final_le10avr_0.pdf
et on constate que la France est dans la moyenne. Elle dépense plus que l'Allemagne, largement parce qu'elle a en proportion plus d'enfants à élever (2/femme Fr, 1,4/femme De) et une armée plus puissante (+1 point de PIB).
Pour des comparaisons entre pays, on peut regarder ici :
http://stats.oecd.org/
pour constater que dans les dépenses sociales, qui sont l'endroit où il y a le plus de différence France / Autres pays et représentent la moitié des dépenses publiques, le poste avec le plus de différence sont les retraites : en proportion de la population, 40 milliards d'euros de plus que l'Allemagne.
Enfin, beaucoup de dépense publique ont une petite part de salaires de fonctionnaires et une part importante de versement aux citoyens : aide à l'emploi, etc...donc baisser les salaires des fonctionnaires (dépenses de fonctionnement) ne va pas changer beaucoup les dépenses.
Réponse de le 18/06/2012 à 17:11 :
500 000 fonctionnaires non emplacés, celà ne peut pas coûter moins de 15 milliards par an pendant 60 ans, savoir 900 milliards !
Réponse de le 18/06/2012 à 19:57 :
2 millions de fonctionnaires en trop dans l'immense bureaucratie française, c'est 120 milliards dilapidés par an, soit la moitié des dettes que l'Etat doit lever chaque année pour survivre. Laissez les enfants et les militaires tranquilles, ils ne sont pas concernés par la gabegie publique. En proportion de leurs populations respectives, de nombreuses études montrent que la France dépense inutilement 160 milliards de plus que l'Allemagne pour un obtenir un résultat similaire. Et pourtant, l'Allemagne est loin d'être un exemple de bonne gestion publique.
a écrit le 17/06/2012 à 21:21 :
Pascale : oui Henri parle bien d'héritage on est pas tous né avec une cuillère d'argent dans la bouche, bien sur les personnes âgées en plus d'aidez leurs enfants aident en plus leurs petit enfants et quand ils meurent ces braves gens tout les enfants et petit enfant n'attendent qu'une chose c'est de voir si leur grand parents si ils ont un peu d'argent de côté voir si leur grand parent leur ont laissés une part de leur économie, moi mes 2 parents sont mort et l'argent à tout juste payer l'enterrement, l'essentiel c'est que pendant leur vie ils ont été heureux (mon commentaire à des fautes, mais je m'en moque je sais très bien ce que je dis) à bon entendeur : salut
a écrit le 17/06/2012 à 21:08 :
Henri je suis d'accord avec vous le bon choix et le libre choix ont été rayé du dictionnaire français il y à qu'une infime partie de la population française qui ont encore ces 2 qualités
a écrit le 17/06/2012 à 9:57 :
Je coût de la retraite a 60 ans est plus élevé que dit ,il faut tenir compte des retraites complémentaires . Plus de fonctionnaires ,c'est aussi plus de dépenses d'Etat pour ces gens en retraites payés par le budget Hollande ne veut pas continuer la politique de de non remplacement de fonctionnaires partant en retraite Dépenses supplémentaires et peu ou pas de réduction des dépenses
Réponse de le 17/06/2012 à 11:53 :
Je connais pas mal de ''fonctionnaires'' dans les grosses boîtes privées : comme ils arrivent à se faire neuf semaines de congés par an, ils partiront à la retraite en pleine forme !
Va falloir se les trainer pendant 30 ans !!
Réponse de le 17/06/2012 à 13:14 :
Les boites privées, on s'en fout : personne ne nous oblige à consommer leurs produits. En revanche, la violence publique nous contraint à payer les fonctionnaires. Le volontariat, le libre choix : voilà la différence fondamentale dans cette affaire.
Réponse de le 17/06/2012 à 13:41 :
Ah bon ? Et bien commencez par éduquer vous même vos enfants et puis tiens, construisez-vous un petit bunker pour assurer votre sécurité.
Dernier point : ne vivez pas trop longtemps pour qu'on ait pas besoin de vous payer une soignante ...
Réponse de le 17/06/2012 à 14:05 :
Rien ne justifie que la santé relève du secteur public. La santé est même une activité économique éminemment privée. Quant aux fonctions régaliennes (police, justice, armée), ce sont précisément celles qui sont malmenées par les socialistes et qui subissent les plus fortes réductions budgétaires. L'Etat providentiel obèse est l'exact inverse de l'Etat régalien dont nous avons besoin. Cette crise condamne ceux qui mettent le monde à l'envers pour satisfaire leur idéologie destructrice.
Réponse de le 17/06/2012 à 14:23 :
L'éducation est du ressort de la famille. L'Etat n'a pas à s'en mêler. Qu'on octroie une aide aux familles en difficulté financière, sous condition de résultat, pour favoriser l'instruction des enfants est normal. Mais cela doit s'arrêter là. Il est urgent de supprimer le mal nommé ministère de l'éducation nationale et de privatiser toutes les écoles, tous les collèges et toutes les universités.
Réponse de le 17/06/2012 à 14:32 :
La bêtise et l'ignorance sont privées, tant mieux, je n'en prendrai pas, merci !
Réponse de le 17/06/2012 à 15:58 :
On cherche encore à comprendre par quel miracle il n'y aurait que des génies dans le secteur public. Descendez de votre nuage idéologique : la collectivisation consiste à imposer les erreurs de quelques-uns à toute la population. Le goût du pouvoir aidant, ce sont mêmes les plus mauvais qui finissent par prendre le pouvoir, comme on le voit en France ces temps-ci. Le privé et la concurrence présentent l'immense avantage de compenser les erreurs de certains par les bonnes décisions des autres. Puisque vous êtes si malin, la bêtise et l'ignorance privées ne peuvent vous atteindre, mais uniquement à condition que la liberté de tous soit assurée. Incapable de justifier pourquoi il faudrait imposer la bêtise et l'ignorance privées de quelques politiciens à tous, vous raisonnez comme un tambour percé.
Réponse de le 17/06/2012 à 19:09 :
Vous ne devriez pas vous emballer comme ça : si vous me lisiez plus souvent, vous sauriez que j'en ai autant pour les planqués de la fonction publique que pour les paresseux du privé.
Tenez je me rappelle avec émotion de mes premiers chefs dans les années 80 : déjà gras du bide à 40 ans, ridicules avec leurs chaussettes blanches sous leurs pantalons de costards, ils étaient de grands spécialistes des paris hippiques et du repas d'affaire de deux heures.
Lorsqu'ils rentraient avinés du déjeuner, c'est avec un sens du devoir accompli qu'ils entamaient une sieste salvatrice, parfois entrecoupée de propos égrillards lorsqu'une secrétaire passait à proximité.
Après des années de bons et loyaux services et malgré quelques séjours en cellule de dégrisement eut égard à leurs remarques désobligeantes vis à vis de la maréchaussée routière, c'est avec une joie non feinte qu'ils obtinrent non pas une injonction pour une cure de désintoxication mais une médaille du travail !
Ah c'était le bon temps où on s'achetait une ruine pour quelques dizaines de milliers de francs pour la revendre quelques centaines de milliers d'euros 20 ans plus tard.
Leur seul talent dans la vie fut de naître au bon endroit à la bonne époque ...
Réponse de le 17/06/2012 à 23:12 :
Vous suintez la jalousie, l'envie et la haine à chacune de vos phrases. Comme vous n'avez sans doute pas le courage de vous attaquer directement à ces gens que vous méprisez, vous espérez probablement que l'Etat fera le sale boulot à votre place. Vous êtes tristement pathétique.
Réponse de le 18/06/2012 à 1:31 :
Je ne pensais pas que Friedman avait encore autant d'émules à l'heure actuelle. L'aveuglement égoïste a encore de beaux jours devant lui.
En tout cas, merci de construire un monde un peu plus invivable chaque jour sauf pour les quelques élus qui ont gagné à ce jeu de dupes qu'est l'ultra-libéralisme, sorte de loto de la vie, où les mieux dotés s'en sortent (difficilement) et les autres n'ont qu'à crever au bord de la route.
Merci de nous rappeler que nous ne sommes finalement que des bêtes sauvages, que le seul idéal est une vie atomisée, où la survie prend le pas sur la vie.
Bref, merci à vous de nos rappeler à notre réalité de pauvres hyènes affamées, où la meute éduque les petits (à être de bonnes petites hyènes), où chaque animal défend son territoire à la force de ses crocs, où chaque être finalement n'a le droit de vivre que si il arrive à être plus impitoyable que les autres.
Un grand merci à vous tous! Et surtout merci à la Nature d'avoir fait en sorte que l'enfer que vous nous imposez ne dure que 75-80 ans en moyenne.
Réponse de le 18/06/2012 à 3:57 :
Oui, enfin il y a libéraux et libéraux, et tous les libéraux n'apprécient pas forcément Friedmann, qui s'est royalement planté dans son analyse de la monnaie tout comme l'a pu faire le célèbre Keynes, très en vogue en ce moment dans notre élite bien pensante, qui pense pouvoir man?uvrer l'économie comme on man?uvrerait un vélo....
Réponse de le 18/06/2012 à 6:54 :
@ et alors
Il ne faut pas vous mettre dans un état pareil, le récit de Henry est plutôt amusant.
Seriez-vous sobre en humour ? Ou alors vous êtes un de ses chefs des année 80 ?
Réponse de le 18/06/2012 à 11:54 :
@ Et alors : attaquer sur le terrain de la jalousie, classique stratégie de diversion de l'idi*t utile du système sans argumentation. J'adhère aux réflexions d'Henri. Sus à la rente et à la bulle immo !
Réponse de le 18/06/2012 à 12:42 :
Le club des jaloux et des envieux s'élargit. Mais la jalousie n'a jamais rien produit : au contraire, c'est un sentiment destructeur pour les autres mais également autodestructeur, ce qui est exprimé sans fard par ces divers messages.
Réponse de le 18/06/2012 à 13:42 :
Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis très loin d'être à plaindre mais je ne couine pas, moi...
PS : je suis content que vous vous retrouviez dans mon petit récit.
a écrit le 17/06/2012 à 9:28 :
Mais comment réduire la dette puisque nous dépensons 80 Milliards d'euros tous les
ans de plus que ce que nous rentrons en recettes (Déficit budgétaire voté par nos chers députés) Pour commencer à rembourser la dette il ne faudrait plus de déficit
mais au contraire moins de dépense et plus de rentrées
a écrit le 17/06/2012 à 5:49 :
il est plus que temps que les entreprises participent a l'effort de solidarité.depuis cinq ans ,les fonctionnaires seuls étaient mis a contribution(bloquage des salaires,reduction d'effectifs,stress au travail).et ayrault a bien compris que total veolia et vinci n'ont pas l'intention de délocaliser,la france restant un marché très juteux pour eux
Réponse de le 17/06/2012 à 8:13 :
C'est triste : ça fait des centaines de fois qu'on vous explique que ces grands groupes ne sont pas LES entreprises ...
Si les socialistes étouffent le peu d'entreprises qui créent et innovent, le chomage s'emballera et fera boule de neige, nous enterons en dépression et vos traitements de fonctionnaires et les retraites ne seront plus payés du tout.
Réponse de le 18/06/2012 à 15:28 :
si les fonctionnaires ne sont plus payés du tout, il nefaudra pas vous étonner de ne plus avoir de prof pour vos enfants, d'infirlières à l'hopital de flic dans les rues, de juges dans les tribunaux, de controleurs aériens, etc, etc, tant de gens inutiles !!!
a écrit le 16/06/2012 à 23:58 :
Le rentier couine beaucoup en espérant échapper au gros coup de massue. Il désigne ses boucs émissaires habituels : les immigrés, les grecs, les jeunes (forcément des grosses feignantes) etc.
Mais à force de couiner, il va finir par se faire repérer ! Chuuuttttt !
Réponse de le 17/06/2012 à 9:26 :
bonjour
on est rentier parceque son pere a travaillé plus que les autres,ça n 'est pas une honte.
Réponse de le 17/06/2012 à 11:35 :
Vous conviendrez qu'il n'y a pas de quoi la ramener.
Par ailleurs, l'héritage n'est qu'une des formes de la rente et de la captation de richesses par une minorité.
Réponse de le 17/06/2012 à 12:49 :
Vous n'avez pas envie, vous, Henri, de laisser à vos enfants le fruit de vos efforts ? Vous préférez tout claquer ou tout donner à l'Etat avant de mourir ?
Réponse de le 17/06/2012 à 13:00 :
C'est chaque fois la même chose : pour faire pleurer dans les chaumières on met toujours en avant l'histoire du pauvre petit vieux qui a trimé toute sa vie pour transmettre sa maisonnette à ses enfants (soit dit en passant qui auront 60 balais en moyenne quand ils hériteront de Papy...des petits jeunes qui démarrent dans la vie !)
Je vous parle de rente et de captation de richesses au profit de quelques uns.
Vous voyez la nuance ou pas ?
Réponse de le 17/06/2012 à 15:47 :
Vous parliez d'héritage dans ce cas précis ....
Réponse de le 17/06/2012 à 19:23 :
...Qui n'est qu'une des formes de la rente ...ennemie du libéralisme !
Réponse de le 17/06/2012 à 23:22 :
L'héritage n'a rien à voir avec une rente. L'héritage correspond à du travail épargné qui appartient naturellement et indiscutablement à celui qui a fait les efforts d'épargne. Ce dernier est donc absolument libre d'en faire ce qu'il veut, de le donner à qui il veut, sans que personne n'ait rien à dire à ce sujet. L'ennemi du libéralisme prétend que la propriété privée n'est pas un droit absolu et s'en prend avec envie et jalousie aux héritages ou aux héritiers.
Réponse de le 18/06/2012 à 1:31 :
@Héritage les français sont comme ça, 70% d'entre eux ne payent pas un euro d'impôt, il faut leur verser des APL, allocations familliales, payer les études de leurs enfants etc, mais en prime ils voudraient bien faire main basse sur vos biens. Bref donner à manger un âne il vous chiera des crottes :/
Réponse de le 18/06/2012 à 8:48 :
Les vrais libéraux sont contre la rente et l'héritage.
Warren Buffett s'approche de cette conception de l'économie en annonçant qu'il ne lèguera pas son immense fortune à ses enfants.
Or il ne me semble pas que Mr Buffett est un adhérent du Front de Gauche...
Réponse de le 18/06/2012 à 11:50 :
@ Henri : hélas, je crains que vos discours ne restent vains. Aux USA, l'écrasante majorité des grandes fortunes est le fruit de self-made men. En France, la plupart des grands riches le sont suite à un héritage. Reproduction sociale et insulte à la valeur travail sont les mamelles du rentier français.
Réponse de le 18/06/2012 à 14:19 :
Nous sommes bien d'accord : la France s'est suicidée démographiquement aux XVIII et XIXeme siècles et est devenue une nation de rentiers.
Réponse de le 18/06/2012 à 15:26 :
vous devez être du genre a envoyer vos enfants dans une école privée, mais à trouver normal que les profs soient payés par l'état
à profiter de toutes les niches fiscales, dont la moindre équivaut certainement à un an de RSA, etc, etc,...
vous avez bine sur bénéficié des "miles"de vos voyages à l'étranger et déduit les points de toutes vos cartes de crédit, etc, etc
sans compter les options sur actions , voyages hotel et restaurant en notesde frais, etc, etc.
mais c'estvrai que vous dites ne pas avoir d'avantages!!!
a écrit le 16/06/2012 à 19:59 :
JM Ayrault est un professeur d'allemand, ni un financier , ni un économiste, ni un juriste...
Écoutons le parler. Il se contente de répéter de suivre la direction imposée par son cornac !!
Réponse de le 17/06/2012 à 18:14 :
Vous êtes méchant: ce n'est pas parce que on n'a pas beaucoup d'idées qu'on ne peut pas être premier ministre.
Réponse de le 17/06/2012 à 19:25 :
Vu la belle brochette qu'on a eu sous Miterrand,Chirac et Sarkozy, n'avoir pas le début du commencement d'une idée, c'est presque un brevet de respectabilité pour un candidat premier ministre !
Réponse de le 18/06/2012 à 15:19 :
c'est vrai que Lagourde au FMI parlait anglais, mais n'avait aucune formation financière et/ou économique!
a écrit le 16/06/2012 à 18:35 :
Donc si je compte bien, rien que les trois mesures mentionnées vont couter à terme prés de 5,1 Mds d'euros !!! Et moi qui croyais qu'il fallait réduire le déficit... Aaaaah cela va être financé par des hausses d?impôts sur les entreprises, dans ce cas ceux qui continuaient à produire en france n'ont plus aucun scrupule pour délocaliser.
a écrit le 16/06/2012 à 17:48 :
Pourquoi le gouvernement ne coupera pas dans les dépenses en juillet... comme en Août y' a peu de monde ... on peut voter les trucs qui fâchent !
a écrit le 16/06/2012 à 16:41 :
5 ans de cogestion de la France par l'ump et le medef avec les résultats que l'on connait !!!!
Réponse de le 16/06/2012 à 17:33 :
Il est reconnu dans le monde entier la grande intelligence économique des socialistes français, surtout pour ruiner leur pays. Mais manifestement, plus c'est c.. et médiocre, et plus ceci plaît dans ce pays à l'esprit rétréci...
Réponse de le 16/06/2012 à 18:41 :
@anonymous : c'est vrai que l'endettement de la france a considérablement diminuée avec sarkozy et chirac hahahah LOL
Réponse de le 16/06/2012 à 20:39 :
mais y en avoir grosse crise mondiale systemique, vous pas voir?? regardez espagne, EU, GB, Portugal, Irlande, Italie, même les Pays bas eux être sur-endettés également, vous comprendre. hahahaha LOL. Alors vos posts sans AUCUNE info, à éviter car stupides, vous voir???? hahahaahha PTDR
Réponse de le 16/06/2012 à 20:43 :
fin 2001 = endettement 800 Mds d'Euros
10 ans de droite = 1600 Mds d'Euros.....!!! cherchez l'erreur....!!!
Réponse de le 17/06/2012 à 9:00 :
Certes, les gouvernements de droite n'ont pas fait beaucoup d'effort en terme de finances publiques MAIS la dette a continué de croître en raison des effets des intérêts composés suite aux différents déficits créés par la gauche. La France, pays obnubilé par le keynésianisme, ne cesse de faire des plans de relance depuis 1975 qui sont ruineux et coûtent plus qu'ils ne rapportent. Nicolas Sarkozy s'est fourvoyé dans une impasse en 2009 avec son plan de relance par l'investissement. A la fin de son mandat, il commençait à prendre conscience de l'idiotie de ce genre de politique, qui alourdit la dette et ne relance rien du tout. Monsieur Hollande, quant à lui, a décidé de continuer sur ce chemin qui ne mène nul part. Grand bien lui fasse. Mais il mènera indubitablement la France à la faillite. Ne pas vouloir le voir, c'est vouloir mener la politique de l'autruche. POINT BARRE.
Réponse de le 17/06/2012 à 12:52 :
À Tromperie : ça fait 40 ans que la France est dirigée par des socialistes. Qu'ils soit de gauche ou de droite n'y change pas grand chose. Ce sont donc toutes les politiques socialistes dont nous subissons aujourd'hui les effets dévastateurs depuis des décennies.
Réponse de le 17/06/2012 à 14:07 :
Pascale : les rares libéraux ont été éliminés par la droite cassoulet ( celle qui fait beaucoup de vents et qui ne sentent pas bon)
Vous voyez qui à la place des socialistes, que vous denoncez trés justement, qu'on rigole un peu ?
Réponse de le 17/06/2012 à 17:59 :
cela fait 10ans de droite, mais c'est pas de leur faute aux pov petits si ca ne va pas. les incompétents de l'UMP virés, bon débarras.
Réponse de le 18/06/2012 à 3:49 :
@ ++ : et vous savez ce qui a plombé les finances publiques de la France sous Sarkozy ? La politique que souhaite mener votre idole, Flamby, c'est à dire une politique de relance budgétaire, qui n'a rien relancé du tout au demeurant. Les dirigeants changent, mais les idées restent les mêmes : nous endetter permettrait de relancer la croissance.... Bref, la gauche ne fera pas mieux. Elle risque même de faire pire. Et ce d'autant plus qu'elle a sa clientèle électorale d'assistés à satisfaire !
a écrit le 16/06/2012 à 14:11 :
Pourquoi couper dans les dépenses?La France qui travaille a encore du gras.
Réponse de le 16/06/2012 à 15:47 :
Et celle qui fou rien est assez gavé
Réponse de le 18/06/2012 à 15:15 :
et celle qui envoie ses messages à 15:47 elle se gave comment pour utiliser son iphone pendant les heures de boulot?
a écrit le 16/06/2012 à 13:05 :
L'avenir de la France et l'avenir de nos enfants ce sont les chances pour la France qui vont y pourvoir. Si certains en doute encore, il suffit de se promener dans les rues. Que du bonheur en perspective !
Réponse de le 17/06/2012 à 11:54 :
Oh ,que n'avez vous pas été censuré ? mais non , les jeunes sont bosseurs , les enseignants remplissent bien leurs tetes !Ils sont stréssés et on leur donne des vacances en plus !
a écrit le 16/06/2012 à 12:58 :
3 500 000 fonctionnaires en trop sur 5 500 000, soit 3 500 000 x 4 000 euros mensuels hors charges (dixit cour des comptes) c'est le déficit budgétaire annuel et sur le long terme, la dette 1 800 milliards plus 900 milliards retraite non provisionnée et comptabilisée hors bilan !!! c'est bien triste !!
Réponse de le 16/06/2012 à 16:09 :
pourquoi ne pas demander à nos élus, ministres de faire eux-aussi un peu plus d'efforts. Savez-vous que lorsque qu'à l'assemblée nationale il a été voté 60 mois d'indemnités au lieu de 6 mois et que une indemnité de CHOMAGE sur 5 ans a aussi été votée. Ce ne sont pas les fonctionnaires des collectivités locales de catégorie C qui ruinent la France.
Réponse de le 16/06/2012 à 16:33 :
Effectivement pourquoi pas demander un effort aux élus par principe. Ceci étant, ne vous y trompez pas, ce sera une goutte d'eau dans la dette française. Quant aux fonctionnaires, s'ils ne sont pas individuellement responsable de la dérive, il faut reconnaître que l'organisation et la productivité d'une partie de la fonction publique est déplorable. La suradministration de la France n'est pas une légende !
Réponse de le 16/06/2012 à 20:22 :
VoltR. Calcul rapide mais l'idée est là. Pour conserver le modèle social français il va falloir trouver des économies et donc reformer. Si l'OAT à 10 ans passe à 4.5%, l'interet sera insupportable. Si on ajoute un potentiel renflouement de banque en case de crise très grave sur la zone euro, nous serons tous à genoux. Il faudra que les fonctionnaires (actifs et retraités) ouvrent les yeux et l'admettent.
a écrit le 16/06/2012 à 12:49 :
ce gouvernement triche !
****************************
Réponse de le 16/06/2012 à 14:26 :
Ayrault toujours aussi autoritaire, c'est lui qui décide, exactement comme il l'a toujours fait dans sa commune, on est pas sorti de l'auberge, les prochaines années vont être très dures, certains vont peut-être le regretter, il fallait réfléchir avant...
Réponse de le 16/06/2012 à 16:22 :
Effectivement le mal est fait...
a écrit le 16/06/2012 à 12:20 :
La gauche et la droite ont toujours su comment créer de la richesse, de la croissance négative par l'engagement de fonctionnaires qui augmente la richesse comme le fait d'augmenter le nombre d'accidents. Le seul problème repose sur le fait que la richesse créée diminue l'argent dans le portemonnaie des Français puisque les impôts augmentent et comme ils augmentent plus vite, les Français dépensent encore moins, et donc l'engagement de fonctionnaires permet de faire de la croissance négative, ils sont géniaux ces socialistes !
Réponse de le 17/06/2012 à 9:02 :
Entièrement d'accord avec vous. Mais il n'est pas bien de dire ceci dans la république socialiste soviétique populaire de France. Seul le grand timonier Hollande est plus intelligent que les autres, qui doivent le suivre comme des moutons !
a écrit le 16/06/2012 à 11:58 :
LibérauxNombreux sont les Libéraux qui se sont exprimés ces dernières semaines afin de faire entendre nos valeurs lors de l?élection présidentielle. Si nous pouvons nous réjouir de la participation massive de Français lors de ce scrutin, nous ne pouvons que regretter le peu de place accordée à nos propositions.
Les enjeux déterminants pour l?avenir de la France n?ont malheureusement pas été abordés lors de ce scrutin. Entre un candidat qui louvoie, en prenant bien soin d?éviter tout sujet de premier plan et dont le programme en matière économique est périmé depuis 30ans, et un présidant sortant conscient des problèmes mais qui propose principalement des solutions qui peuvent se résumer en ces mots « il n?y a pas de problème que l?Etat ou l?impôt ne puisse résoudre », l?offre politique pour nous les Libéraux était fortement réduite.
La pérennité de notre modèle social, la dette publique, la réduction des dépenses étaient autant de sujets tabous durant ces élections. Et pourtant il y a urgence, la France étant proche de la faillite ! Quand allons-nous comprendre que nous ne pourrons conserver notre modèle social « à la française » que si nous acceptons de changer d?époque, en laissant derrière nous le modèle étatiste pour plus de liberté, de responsabilité et d?entreprenariat ? Ne vous méprenez pas, il est possible de diminuer nos dépenses tout en maintenant un service public de qualité, mais faut-il encore en avoir le courage politique.



Ce message courageux, plein de bon sens et de responsabilité, les Libéraux le portent. Dès le mois de juin, aux élections législatives, vous aurez la possibilité par votre vote de soutenir une vraie alternative aux dérives dépensières et étatistes de l?UMPS.
Fort de ce constat, et alors qu?une nouvelle alternance débute, il est important, pour notre avenir et celui de nos enfants, de créer un courant de centre droit fort et indépendant. Cette fédération des centres devra rassembler l?ensemble de la famille centriste, libérale, européenne et démocrate. En effet, nous les Libéraux partageons de nombreuses valeurs avec les Centristes. Nous souhaitons une société plus juste, sans privilèges ni passe-droits, qui respecte l?Homme et où le choix de la liberté et de la responsabilité prime sur l?omniprésence de l?Etat dans nos vies quotidiennes.
Au lendemain de l?élection présidentielle, nous ne pouvons que regretter que cette fédération n?ait pas pu rassembler davantage ses composantes. Cependant, l?alternance qui s?ouvre aujourd?hui est pour nous une seconde chance que nous devons saisir à bras le corps. Forte de plusieurs années d?expériences riches d?enseignements (électoraux notamment) et solidement implantée sur la scène européenne, Alternative Libérale est prête à relever ce défi et à porter haut et fort nos valeurs. Ainsi, j?appelle tous les Libéraux, élus locaux, parlementaires, sympathisants, militants marginalisés au sein de leurs partis actuels ou militants actifs de think tanks, à nous rejoindre, à rejoindre Alternative Libérale (www.alternative-liberale.fr)
Libéraux indignés, mais pas résignés, unissons-nous pour mieux gagner demain !
« Errare humanum est, sed diabolicum perseverare »
Réponse de le 16/06/2012 à 17:31 :
Étonnant commentaire : la campagne des législatives est close!
Réponse de le 16/06/2012 à 20:33 :
De très belles orientations mais malheureusement qui manquent de notoriété. Il faudrait que vous passiez au moins sur LCP, les matins de France Culture ou de Radio Classique, bref des médias qui puissent diffuser ces idées.
a écrit le 16/06/2012 à 11:57 :
tapez sur les entreprises, c'est tout bon, ça relancera la croissance..................du chômage. Socialisme Français fou, socialisme ivre.
a écrit le 16/06/2012 à 11:31 :
sans réforme importante de structures il n' y a pas de solution...nous n'avons pas de Margaret Thatcher mais nous avons de plus en plus de socialistes nationaux ou internationaux....36 nous voila
il parait que l'augmentation des impôts est la solution?? moi je pense que c'est la voie royale pour une baisse d'activités et l'augmentation de l'activité au noir...
plus on taxera moins il y aura de rentrées (Laffer)
dire que l'UMP et Sarkozy ont été traités d'ultra libéraux anglo saxons... plus nos prélèvements s'élèvent plus le chômage augmente plus c'est la faute des autres...
la différence entre l'UMP et le PS est à la marge...
il y a des solutions dures mais efficaces ,notre personnel politique qui vit sur la bête en est incapable
Réponse de le 18/06/2012 à 15:09 :
on le voit aujourd'hui au royaume unis, l'effet thatcher, c'est la dêche. merci de ne pas prendre en exemple cette femme qui a fait plus de destructions que de choses positives.
a écrit le 16/06/2012 à 11:31 :
Avant de perdre toutes vos économies sauvez les en achetant de l'or vite !!!!!!
a écrit le 16/06/2012 à 11:24 :
Le gel des salaires et des retraites va diminuer le pouvoir d'achat et contribuer un peu plus à la récéssion déjà engagée depuis quelques mois.
Il faut au contraire inciter les gens à se former et travailler en rétablissant la dégréssivité des allocations chomage. 24 mois pourquoi pas mais avec des obligations de formation et de recherche d'emploi. Les prestations sociales représentent 600 milliards d'euros par an. Trouver 10 % d'économie parait raisonnable.
a écrit le 16/06/2012 à 10:42 :
les publications de france tresor montre qu'au 30/04/2007 la dette de l'état français est passée de 904 milliards ? à 1 350 milliards au 30/04/2012 soit une hausse de 436 milliards (+48 %).
Ces chiffres sont objectifs est démontre l'échec de la politique économique du gouvernement FILLON et donc de SARKOZY.
Une fois celà dit on n'a pas apporté les réponses mais fait le constat. Certes une partie de la dette est liée à la crise économique mais l'erreur fondamentale des économistes et des politiques est celle d'avoir basée leur budget sur un déficit de 3 % sur le pib et non sur le budget réel. Résultat un déficit réel sur le budget annuel oscillant entre 25 et 30 % !!! imaginez un particulier ou une entreprise ayant un manque de ressource de 25 % et faisant appel depuis plusieurs années à des crédits révolvings....il va droit vers la faillite, mais pour l'Etat ce n'est pas tout à fait pareil, il ne peut être en faillite sinon c'est la guerre civile.
Il va donc falloir rééquilibrer les comptes et jouer sur les dépenses et les recettes. Cotés dépenses la réforme des retraites bien qu'imparfaite donne le ton, en d'autres terme elle doit être accordée en fonction d'un nombre d'année de cotisation et non plus à partir d'un "age légal", ainsi il est probable que le nombre d'année nécessaires pour partir en retraite soit portés à 42 ans d'ici 2 ans et suivant un calcul entre période chomée/travaillée/arret maladie/temps partiel. Les économies réalisables touchent le champs d'intervention de l'etat et les multiples agences publiques ou parapubliques qui font souvent doublons avec d'autres collectivités territoriales...il faudra donc revenir sur le champs d'intervention de l'etat et redéfinir l'organisation administrative pour recentrer les actions. Et toujours coté dépenses revenir sur les aides octroyées non seulement aux entreprises mais aussi aux particulier en instaurant systématiquement les conditions de ressources.
Cotés recettes, la hausse de l'impot se fera par le gel et la création de tranches à l'impot sur le revenu mais une réforme de la tva doit être envisagée en intégrant une notion de non déduction de la tva sur les produits importés hors union européenne, ce qui aura pour conséquence une hausse d'au moins 19.6 % à la vente au détail mais a pour avantage de réduire l'écart de prix entre produit européen et hors europe. Cette non déduction a pour avantage de ne pas toucher les produits fabriqués en france ou dans l'union européenne. La réforme de l'impot sur les sociétés devrait également être faites en vu d'inciter le réinvestissement des bénéfices par l'abaissement du taux à 5 % tout en augmentant le taux IS sur les distributions faites aux associés et salariés (40 à 50 %). La croissance passera par l'investissement plutôt que par la consommation des ménages. Pour retrouver l'équilibre budgétaire l'état doit donc trouver près de 80 milliards d'euro par ses économies et par ses recettes....Cela promet quelques tirades entre nous !!
Réponse de le 16/06/2012 à 18:29 :
@patbeton. doux rêveur, l'OMC connaissez vous?? car TVA non déd. sur produits importés hors UE, juridiquement on appelle cela de la discrimination. Le reste que vous écrivez c'est réellement hors VIE REELLE un seul exemple l'IS que vous abordez 5 % et 40%. L'entreprise dans laquelle vous êtes à moins que vous ne soyez fonk, s'e sortirait avec cette complexité??
a écrit le 16/06/2012 à 10:37 :
Et les Collectivités ? Rien : on ne touche pas aux planques des copains. Les agences de notation apprécieront !
a écrit le 16/06/2012 à 10:23 :
500 milliards de depenses sociales par an. Laissez moi faire et je vous trouve 50 milliards en deux semaines!
Réponse de le 16/06/2012 à 10:39 :
50% de français ne paient pas d'impôt sur les revenus ... c'est surtout ça qu'il faudrait changer !!!
Réponse de le 16/06/2012 à 12:14 :
C'est l'assistanat qui ruine la France. Non seulement ils ne sont pas productifs et
ils vident les caisses sans cotiser un ?.
Contrairement aux idées reçues tous ceux qui ont quelque chose payent
à coup sur taxes et surtaxes .
Réponse de le 16/06/2012 à 18:41 :
Ne serait il pas plus intéressant de supprimer sénat, conseil généraux et départementaux pour ne laisser que les communes et les régions et en remplacement du sénat mettre le conseil constitutionnel avec quelques experts économique?
Mais......
Réponse de le 18/06/2012 à 11:25 :
Parmi les 50% de foyers fiscaux ne souscrivant pas à l'IR, un grand nombre ne le sont pas car ils défiscalisent pour des montants dépassant l'entendement. Faire croire que seuls les pauvres ne paient pas, en omettant volontairement leur assujettissement à la TVA, est une détestable manipulation de certains esprits perfides.
a écrit le 16/06/2012 à 10:23 :
500 milliards de depenses sociales par an. Laissez moi faire et je vous trouve 50 milliards en deux semaines!
Réponse de le 17/06/2012 à 0:25 :
Moi en huit secondes mais je ne vous raconte pas la soupe à la grimace !
a écrit le 16/06/2012 à 10:23 :
500 milliards de depenses sociales par an. Laissez moi faire et je vous trouve 50 milliards en deux semaines!
Réponse de le 18/06/2012 à 11:23 :
@ Tune : sur l'assurance maladie ? L'assurance vieillesse ? Sur les remboursements des traitements de cancer ou de diabète ? Allez-y, nous vous écoutons attentivement...
a écrit le 16/06/2012 à 10:05 :
Cet article est un peu rédusteur sur les réductions de dépenses: réformes de structure et réformes d'équité telles que réduire les strates administratives, libérer l'économie, réduire l'absentéisme, ne remplacer qu'un fonctionnaire sur 3 partant à la retraite, aligner les régiles de retraite des fonctions publiques et régimes spéciaux sur le régime général. Ne dépensons nous pas 160 Milliards de plus que les allemands et n'avons-nous pas 44% de fonctionnaires en plus?
a écrit le 16/06/2012 à 9:41 :
Faire croire que les majorités de droite étaient a priori désireuses de s'orienter dans la direction de la baisse des dépenses est contraire à la réalité. Les diverses majorités de droite ont, les unes après les autres, adhéré au collectivisme dépensier et spoliateur. Il faut croire que la soupe du pouvoir est trop bonne pour que les politiciens puissent s'en passer. La droite ne vaut pas mieux que la gauche : ce sont des clones interchangeables. Et pendant ce temps, sous l'effet des impôts écrasants et des réglementations ubuesques, le chômage et les dettes augmentent inexorablement.
Réponse de le 16/06/2012 à 11:46 :
+ 1 !!
Réponse de le 16/06/2012 à 11:52 :
Je pense que la droite était désireuse de réduire les dépenses publics, si elle ne l'a pas fait , c'est parce que cela n'est pas possible, en France il y a trop d'Avantages Acquis à remettre en cause. Les agences de notation ne vont pas se gêner pour le faire, et nous n'allons pas tarder à perdre au moins nos deux A.
Réponse de le 16/06/2012 à 18:38 :
donc cela ne sert à rien de voter à droite cqfd LOL
Réponse de le 16/06/2012 à 20:41 :
encore moins pour les incompétents de gauche qui en UN mois ont prouvé leur incapacité à trouver une mesure saine et nouvelle. hahahaha LOL
a écrit le 16/06/2012 à 9:07 :
On a beau changer de père noël, ils continuent tous a faire du père noël... Y a-t-il quelqu'un qui va ENFIN appuyer sur l'arrêt d'urgence ? Parce que là, non seulement on klaxonne pour se prendre la falaise, mais en prime on accélère même, des fois que ca passe en force...
Réponse de le 16/06/2012 à 9:47 :
Pour une majorité de Français, ils ne veulent pas se serrer la ceinture pendant ce temps de crise sinon ils n'auraient pas voté Monsieur Hollande...
Réponse de le 16/06/2012 à 11:31 :
Parce que les pères noëls précédents ont fait mieux ? Allons, pas de politique a deux balles s'il vous plait. Les cons, c'est en effet bien nous, qui continuons a nous laisser berner. Il serait temps d'arrêter de gober les bobards de TOUS les partis, qui se moquent royalement de nous, et ne sont là que pour prendre le trône d'assaut, histoire de se répartir les fauteuils, en ne sachant absolument pas a quoi cela peut bien servir, et ils s'en moquent complètement d'ailleurs...
a écrit le 16/06/2012 à 7:29 :
Citoyens Français indignez-vous, de qui se moque-t-on ?. Les nouvelles dépenses ne sont pas importantes, les économies de court terme techniquement difficile, les économies de long terme ne rapportent pas grand chose MAIS LEVER DE NOUVEAUX IMPÔTS TOUT DE SUITE C'EST POSSIBLE ET FAISABLE RAPIDEMENT. Ne pensez-vous pas que la manipulation est grandiose et vous remarquerez que les médias restent silencieux non pas par ignorance mais par idéologie. Comme dit DRD2, pendant ce temps tout le folklore politique continue d'amuser la galerie car pour eux c'est un état providence qui les a nantis et ils resteront nantis encore longtemps, les assistés et ceux qui exploitent les dépenses sociales resteront protégés car il ne faut pas détourner leurs votes. Mais décider maintenant de réduire de 20 % tout le train de vie de l'état central et local, de réduire de 20 % toutes les dépenses sociales, etc..il faut des hommes d'état à la tête du pays pas des politiques qui s'auto alimentent.
Réponse de le 16/06/2012 à 7:52 :
Si la situation se détériore vraiment, attendez-vous à bien pire que 20% de baisses de dépenses.
Réponse de le 16/06/2012 à 7:57 :
Vous vous trompez ! La france n a nullement besoin pour le moment de réduire ses dépenses puisqu elle va augmenter fortement les impôts. Reconnaissons à FH le mérite d appliquer strictement son programme . .. Faire payer les riches et les classes moyennes est "normal" dans un pays ou 50 % des foyers fiscaux ne payent pas l IR. Faire payer la riche allemagne est une autre histoire.
Réponse de le 16/06/2012 à 8:07 :
Si vous étiez contribuable allemand, l'IR vous le sentiriez bien passer...
À part ça, même si vous faites payer l'IR aux 50% de foyers qui n'en payent pas, vous ne résolvez pas le problème : ce sont des foyers modestes qui contribueraient très peu.
Ce genre de propos ne sert à rien, c'est tout aussi indigent que de penser qu'il suffit de faire payer une tranche de 75% pour que tout aille mieux.
Décidément les Hollande et Sarko ont bien implanté le simplisme dans la tête des français !
Réponse de le 16/06/2012 à 8:48 :
Garder en mémoire: IR soit 35% des recettes et TVA = 55% , donc les pauvres contribuent plus au budget de l'Etat que les autres classes
Réponse de le 16/06/2012 à 9:17 :
@voltR : Certes, le taux de TVA s'applique de manière indifférenciée sur toutes les couches de la population. Il est fort probable que les revenus élevés dépensent un brin plus que les autres (et pas de jugement a deux balles sur la justice sociale svp... c'est juste a cela que sert l'argent d'habitude). Donc la masse fiscale associée a des chances de ne vraiment pas être la même que d'autres...
Réponse de le 16/06/2012 à 9:44 :
A voltR : Depuis ce n'est que les pauvres qui paye la TVA?
Plus tu depense, plus tu la payes... Les tiches la paye plus que les autres...
Réponse de le 16/06/2012 à 9:51 :
Ne rêvons pas, il n'y aura pas assez de riches pour payer les impôts... Et qui va payer et bien la classe moyenne comme d'habitude et je ne sais vous mais j'ai l'impression de travailler pour les autres...
Réponse de le 16/06/2012 à 10:19 :
Le revenu median des actifs est inferieur au revenu median des non actifs en France.. Source insee. Donc la tva est le meilleur des impots
Réponse de le 16/06/2012 à 11:22 :
@ Calculette et lili et M92,

Un taux moyen de 10% sur un smic à 1 000 euros est plus douloureux que sur un revenu de 100 000 euros !
Réponse de le 18/06/2012 à 11:22 :
@ M92 : vous confondez taux marginal (taux d'effort sur revenu disponible) avec montant total de la dépense, ce qui décrédibilise votre propos, malheureusement.
a écrit le 15/06/2012 à 23:01 :
Eh oui aborder les choses serieusement montre que les y a qu'a faut qu'on, les idees simples comme le bon pain qu'on repete en boucle depuis 20 ans et qui ne fonctionne jamais, et autres recettes a la vache je t'en fout', c'est du ressort du cafe du commerce. En fait ce qui fuadrait en France c'est laisse tomber le folklore politique et revenir au fonds. Simplement, c'est moins drole....
a écrit le 15/06/2012 à 22:15 :
C'est tellement facile d'augmenter les prélèvements un peu de courage, trouvez d'autres solutions!!
Réponse de le 16/06/2012 à 7:55 :
Comme quoi ? Baisser les pensions et les traitements des fonctionnaires ?
Certains mois, ne rien leur donner ?
Je ne suis pas sûr que vous soyez conscient de la gravité de la situation si les politiques stupides continuent...
Réponse de le 16/06/2012 à 10:17 :
Oui exactement, la justice c est cela que tous fassent un effort et pas seulement ceux qui bossent
Réponse de le 16/06/2012 à 14:45 :
déjà que les retraites ne sont pas grosses, si on les diminue, il ne restera pas grand-chose.
a écrit le 15/06/2012 à 22:13 :
500 milliard de depenses sociales par an. On les diminue toute de 20 % il n'y a plus de deficit
Réponse de le 16/06/2012 à 4:53 :
Mais bien sur, va dire a un RSAiste que son revenu doit baisser de 20%.Par contre, y a des solutions comme l'assurance chomage a partir du 2nd mois.
Réponse de le 16/06/2012 à 8:41 :
La remarque de KEL est symptomatique d'un manque de discernement/compréhension des financements des prestations sociales: le rmi/rsa est financé par les impôts au titre de la solidarité. L'allocation chomage repose sur le système de l'asurance et des cotisations payées par les salariés et les employeurs alors avant de dire faites ceci ou cela réfléchir au financement de telle ou telle dépense me semble utile
Réponse de le 16/06/2012 à 10:14 :
Oui on va le dire, que chacun desormais comprenne qu'il va devoir travailler et non plus vivre au crochet des autres.
Réponse de le 18/06/2012 à 11:20 :
@ Squer : vous manipulez les chiffres. Dans les 500 milliards que vous évoquez figurent assurance maladie et assurance vieillesse.
a écrit le 15/06/2012 à 21:51 :
Nous sommes face à un problème d'organisation de notre société et non face à des problèmes qui se résolvent par des petits ajustements fiscaux.
L'une des questions est de savoir si on valorise vraiment le travail ou non.
Ayrault et hollande semblent penser que non. Je ne pense pas, contrairement à eux, que l'avenir de la jeunesse passe par des CDD de 5 ans payés au smic...bel avenir avec flamby et nounours...
Réponse de le 16/06/2012 à 7:38 :
pourquoi vouloir valoriser le travail a tout prix?la vie est belle!depuis que je suis en retraite je prends le temps de vivre et je redecouvre les choses importantes!
Réponse de le 16/06/2012 à 9:34 :
Ce qui est drôle, c'est que la valorisation du travail vu par la droite a consisté à faire des cadeaux fiscaux aux rentiers...
Réponse de le 16/06/2012 à 10:15 :
Vous repetez des phrases toutes faites avez vous des faits pour etayer vos dires?
Réponse de le 16/06/2012 à 14:02 :
Pour avoir les faits il suffit de reprendre une à une les mesures fiscales du gouvernement précédent. Evidemment, il faut faire un minimum d'efforts pour cela...
Réponse de le 16/06/2012 à 18:35 :
mais dites nous quelles mesures fiscales au lieu de débiter bêtement les propos d'Ayrault ou d'Hamon notoires incompétents du PS. merci et j'insiste sur la réponse. QUELLES MESURES FISCALES??????minimum d'effort ....mais comprenez vous réellement ce que vous écrivez ou c'est du copié collé socialo?
Réponse de le 17/06/2012 à 0:05 :
Je ne sais pas combien vous vous faites en tant que rentier, mais moi je peux vous dire en tant que patron, ce que votre Sarkozy est venu me prendre en 5 ans en charges, impôts et taxes divers et variés (très inventif son pépère).
Alors entre un socialiste qui favorise les fonctionnaires et un étatiste qui favorise les rentiers, je ne vois pas bien la différence...
C'est pas grave, je ne créerai pas le 8éme emploi que j'avais prévu en 2012 ...
Réponse de le 18/06/2012 à 11:19 :
Nous avons un beau rentier haineux sur le forum... Les mesures en faveur de la rente ? Easy ! Scellier, LMNP, indexation des pensions sur l'inflation mais gel des traitements pour les actifs, etc . Autre chose ? Je peux.... ?
a écrit le 15/06/2012 à 21:38 :
Les dépenses de fonctionnement ne représente qu'un faible pourcentage de la dépense, les investissement (principalement la Défense sont malgré tout des emplois), reste les traitements et les dépenses d'intervention (l'état assistante sociale).
Soyons courageux!!
Les Grecs, espagnols ont réduit les traitements, plus on tarde plus l'ajustement fera mal.
a écrit le 15/06/2012 à 20:45 :
"Hausses d'impôts principalement sur les entreprises"... ces gens sont fous ! Les faillites d'entreprises annoncées sont exponentielles et ils veulent encore taper sur celles qui restent ? Je ne donne pas 1 an à notre pays pour finir pire que la Grèce.
Et ne dites pas que vous n'aviez pas été prévenus : l'économie française est foutue, point.
Réponse de le 15/06/2012 à 21:00 :
Pas si tu taxes les boites du cac 40 qui ne payent que 8% d'impots,contre 30% pour les pme....Et les nbs niches fiscales inutile asupprimer,il ya des economies c sur,mais tout ne passe pas forcement sur seulement les economies,il faut augmenter les recettes egalement.Car qui dit moins de recettes dit forcement que les depenses paraissent du coup eleve
Réponse de le 15/06/2012 à 21:07 :
mais bien sur
Réponse de le 15/06/2012 à 21:09 :
radio corbeau est de retour...
Réponse de le 15/06/2012 à 21:37 :
@rb payez vous quelqu'impôt direct (IR, ISF, CET)? êtes vous au RSA? travaillez vous à la sueur de votre front? les niches fiscales, lesquelles?? ou alors peut être les niches sociales? qui va payer les nouveaux impôts? le gouvernement aurait donc menti ou alors je n'ai pas tout compris, éclairez moi de votre sagesse . merci.
Réponse de le 16/06/2012 à 7:41 :
meme les boites du cac 40 sont au taquet!en tant qu'actionaire ,je ne vois pas trop mon intéret de voir le dividende de mes actions baisser et j'irai investir ailleurs,la ou on valorise les entrepreneurs comme moi.je n'ai plus envie de payer pour le tripple menton de monsieur thibaut ou de madame aubry
Réponse de le 16/06/2012 à 8:10 :
Faites gaffe Erne Kindt : dans certains pays, on rigole beaucoup moins qu'en France pour la triche et la Fraude : aux USA, on va en tôle, on ne se contente pas d'un rappel à l'ordre ...
a écrit le 15/06/2012 à 20:25 :
donner l independance aux corses, ca rapporte combien ?
Réponse de le 15/06/2012 à 20:38 :
Non vendre la corse !
Elle fut achetée a la republique de gene.
Enfin si il ne faut pas payer pour s en debarrasser
Réponse de le 15/06/2012 à 21:08 :
ouaip ... mais gene n'a pas les moyens ... ;-)
Réponse de le 16/06/2012 à 7:42 :
on pourrait donner une partie de la corse aux espagnols au lieu de leur preter de l'argent a leurs banques.ils devraient bien s'entendre
a écrit le 15/06/2012 à 19:49 :
Il est vrai que la profession de foi de l'UMP que je viens de recevoir en vu du 2ème tour annonce une dépense déjà décidée par le PS de 20 milliards (sans préciser si elle est déjà financée, ni si c'est sur 5 ans). En fait, qui croire ?
Réponse de le 15/06/2012 à 20:28 :
Cela fait 40 ans qu'ils vous mènent à l'abattoir et vous lisez encore leurs professions de foi ? Vous êtes soit très crédule, soit très optimiste.
Réponse de le 15/06/2012 à 21:57 :
@Bastien eux (UMP) ont eu quelques résultats que les socialos espagnols, grecs, protugais, irlandais ou anglais ont amené leur pays à l'abattoir comme les socilaos français nous y mènent assurément. Alors entre les socialos et l'UMP je choisis le deuxième, car les premiers mentent et sont par nature incompétents par populisme.
Réponse de le 16/06/2012 à 9:36 :
l'évolution de la dette depuis 30 ans montre que c'est la droite qui fait exploser celle-ci et non la gauche. La réalité est bien différente du discours rabâché par les poms poms girls de droite !
Réponse de le 16/06/2012 à 18:36 :
prouvez vos chiffres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :