Déficits publics : le Medef doute des efforts du gouvernement

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La représentante des patrons de France, Laurence Parisot, était l'invitée de Raphaëlle Duchemin sur France Info ce mercredi matin. Elle a sévèrement jugé l'action du pouvoir politique face aux déficits publics.

Elle hausse le ton sur les ondes pour enfoncer le clou. Laurence Parisot a profité de son invitation sur France Info suite à un communiqué commun avec les "pigeons" pour critiquer un nouvelle fois la politique du gouvernement socialiste.  Alors que les prévisions de croissance publiées hier par le Fonds Monétaire International (FMI) tendent à remettre en cause l'objectif des 3% sur lequel le gouvernement s'est engagé, la patronne du Medef a reconnu que la réduction du déficit public n'était "pas facile" mais qu'il "faillait tout faire pour". Ce que ne ferait pas l'équipe de Jean-Marc Ayrault...

"Le gouvernement n'engage pas le mouvement absolument nécessaire de réduction des déficits publics" s'est-elle insurgée. La patronne des patrons considère même que l'effort du gouvernement en ce sens "n'est même pas réel" et qu'il devrait davantage axer ses efforts sur la réduction des dépenses publiques et le soutien à l'entreprenariat.

Des amendements "kafkaïens"

Un peu plus tôt, Laurence Parisot était interrogée sur le communiqué exigeant le retrait pur et simple de la taxe sur les plus-values lors de la cession d'une entreprise. Une mesure qui, si elle est adoptée, "lèserait durablement l'économie française" selon les représentants des entreprises co-signataires de cet appel. Ce matin, Laurence Parisot a donc demandé le retour à un système identique pour tous les entrepreneurs, qualifiant de "kafkaïens" les amendements concédés par le gouvernement.

Le groupement des "pigeons" créé la semaine dernière peut désormais se féliciter de l'obtention du soutien total de la part de l'organisation patronale et profite d'un nouveau porte-voix de poids. Le ministre délégué en charge du budget, Jérôme Cahuzac, ainsi que ses collègues ne devraient pas tarder  réagir à ces critiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2012 à 20:35 :
A l'instar du précédent gouvernement , de gauche également, si si .. , aucun effort , aucune réforme de fond pour diminuer le poids des fonctionnaires payés par le secteur marchand , une vraie honte qui tire tout le monde vers le bas , sauf eux qui peuvent se targuer d'une moyenne salariale supérieure au privé , un comble ... une honte , une injustice flagrante qui dure depuis des décennies
a écrit le 10/10/2012 à 13:10 :
Un gouvernement inapte à prendre la moindre décision sensée pour nous tirer d'affaire. Pathétique !
a écrit le 10/10/2012 à 12:49 :
oui elle défend certaisn intérets il parait quant meme aussi loufoque que personne ne remarque que l'on asupprimé sur les terraits à batir l'abattement, les terrains détenus (agricoles) depuis 40 ans devenu terrain à batir vont etre imposé sans actualiser les prix d'acquisition le plus souvent par succession, cela parait une spoliation qui n'a rien avoir avec la taxation des plus values de titres ou d'actions;... que l'on peut gérer par contre un terrain a batir je ne peux le déplacer sur un terrai en vente a 500 000 euros déclaré il y a 35 ans 200 000 euros - convertion en euros - nous allos payer 110 000 euros de plus values..... personne n'en parle mon argent si je l'encaisse va filler tout de suite a l'étranger dans une société
Réponse de le 10/10/2012 à 14:11 :
quel l avis de monsieur B THIBAUD sur le sujet ...... ce jeune retraite SNCF a l'âge de 50 ans....LE . protège de n SARKO
a écrit le 10/10/2012 à 12:42 :
ferait mieux de s'occuper du scandale de l'uimm ou on découvre que les représentants du medef se payent des repas et des vacances gratuites sur les fonds sociaux ,en accord avec les syndicats
Réponse de le 10/10/2012 à 12:59 :
Ben, il suffit d'avoir côtoyer des syndicats de salariés ou de patrons pour savoir que c'est monnaie courante et cela fait longtemps que ça dure ! Vous me direz, les gouvernants ont toujours fait comme cela aussi, quelque soit leur bord politique !
a écrit le 10/10/2012 à 11:32 :
ON NE TOUCHE PAS AU MILLE FEUILLE.....LES AUTRES PEUVENT CREVER
a écrit le 10/10/2012 à 11:19 :
faut il vraiment que cela soit gravissime pour que L Parisot hausse le ton , elle qui d'une manière générale est superbement consensuelle. Nous sommes gouverné par des idéologue marxiste, qui veulent mettre en place des idées utopiques qui n'ont fait leurs preuves nulle part, confère l'exception Française. Ce qui est le plus surprenant chez nos élites c'est qu'elles en sont toujours a la lutte des classes du XIX siècle.
Réponse de le 10/10/2012 à 12:02 :
ce commentaire est l'exemple même d'un esprit enfermé dans des convictions libérales psychorigides. Parisot consensuelle, c'est déjà à mourir de rire, idéologie marxiste , ça continue alors que la social-démocratie favorise les privatisations et la liberté d'entreprendre. Pour la lutte des classes, en effet, la société s'était apaisée sur ce thème mais j'ai bien peur que depuis les années sarkozystes, elle n'ait été réveillée ce qui lui a valu sa défaite. Les commentaires de la tribune ne sont pas faits pour défouler ses humeurs du moment. On espère une nouvelle droite responsable pas celle qui se donne en spectacle à utiliser des arguments de collégiens en mal de pain au chocolat.
Réponse de le 10/10/2012 à 12:22 :
Vous employez les mêmes poncifs que celui auquel vous répondez mais à l'envers....La sociale-démocratie, ce n'est pas ça. On est plutôt dans la sociale-n'importe quoi ou la sociale-connerie, c'est selon ... Parisot n'a pas tort, le gouvernement ne fait aucune économie et se fout de notre gueule. M'enfin, si vous tes satisfait ...
Réponse de le 10/10/2012 à 12:43 :
Merci, Nuance pour le libéral psychorigide. libéral certainement, psychorigide je ne pense pas mais enfin ...Il est intéressant de constater que vous pensez que l'on favorise la liberté d'entreprendre, avez vous seulement déjà tenter d'entreprendre ici ? pour ma par j'en suis a espérer une nouvelle gauche responsable et au fait des réalités économiques et financières du monde d?aujourd?hui. on peux toujours rêver.
Réponse de le 10/10/2012 à 13:04 :
"Pour la lutte des classes, en effet, la société s'était apaisée sur ce thème mais j'ai bien peur que depuis les années sarkozystes, elle n'ait été réveillée ce qui lui a valu sa défaite." Vous parlez bien de la France, là ? Perso, je n'ai jamais vu la lutte des classes s'endormir en France. C'est surtout que tant qu'il y avait de l'argent tout le monde, syndicats compris, se faisait arroser. En ce moment, c'est sur, l'arrosage devient plus difficile... et il faut se confronter à la réalité qui est que le problème n°1 de la France est la dépense publique excessive. Record d'Europe avec 56 % du PIB ! On a même dépassé la Suède, sauf qu'eux ont des services publics irréprochables... nous sommes loin du compte !
Réponse de le 10/10/2012 à 21:06 :
Il faut surtout ajouter que nous sommes gouverné par la secte maconnique (administrative et syndicale) dont le but est la destruction de la société francaise actuelle et ses fondements judeo-chrétien.
a écrit le 10/10/2012 à 10:33 :
Si l'augmentation des impôts après une baisse improductive ces 20 dernières années n'est pas fondamentalement critiquable, on ne voit pas, pour l'instant, la moindre volonté de s'attaquer à ces déficits. Sur ce point, le gouvernement aura la note : 10/20 et l'appréciation : peut mieux faire !
a écrit le 10/10/2012 à 10:22 :
le Medef est du coté patronal ce que la CGT est du coté salarié, un syndicat archaïque, surannée, rétrograde, enfermé dans une vision du XIX siècle du monde du travail, et ne représentant au mieux qu'une partie du CAC.
a écrit le 10/10/2012 à 10:11 :
Il paraît que le gouvernement veut faire 10 milliards d'économies sur les budgets publics. Au total, les projets de lois de finance anticipent que les dépenses publiques progresseront quand même en valeur absolue en 2013. Mais quelle est cette magie politicienne où des économies de dépenses conduisent à encore plus de dépenses ?
Réponse de le 10/10/2012 à 10:51 :
Ce n'est qu'un effet d'annonce pour gruger les gogos d'électeurs! Ne pas hésiter à mentir honteusement, tel semble être le credo de ce gouvernement.
Réponse de le 10/10/2012 à 13:07 :
Au final, il y aura en 2013 un solde de 6 000 fonctionnaires en plus ! On en a déjà 30% de plus que l'Allemagne pour des services publics équivalents et de moindre qualité. Il faudra un jour se poser la question de savoir comment notre secteur public arrive à faire moins bien que ses voisins européens avec plus de personnel et plus de moyens ?
Réponse de le 10/10/2012 à 14:23 :
la difference chez nous en FRANCE ils sont PONCTIONNAIRES seulements pour le reste nozacquits . cp .. rtt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :