Hollande reçoit les représentants des organisations économiques internationales

 |   |  300  mots
Angel Gurria sera l'un des participants de cette réunion. Il reçoit les autres responsables économiques au siège de l'OCDE, dans le 16ème arrondissement parisien.Copyright Reuters
Angel Gurria sera l'un des participants de cette réunion. Il reçoit les autres responsables économiques au siège de l'OCDE, dans le 16ème arrondissement parisien.Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Angel Gurria pour l'OCDE, Jim Young Kim pour la Banque Mondiale (BM), Christine Lagarde pour le FMI, Guy Rider de l'OIT et Pascal Lamy de l'OMC sont attendu ce lundi par le chef de l'Etat pour évoquer la croissance économique.

Angela Merkel les recevra mardi mais avant, c'est le Président de la République français qui réunit ce lundi le gotha de l'économie internationale à Paris, au siège de l'OCDE. Une idée inspiré des habitudes allemandes : "La chancelière le fait chaque année depuis trois ans et c'est une très bonne idée", observe-t-on à l'Elysée. Lors de cette réunion de travail, Angel Gurria représentera l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), Chrstine Lagarde le FMI, Guy Rodier l'Organisation Internationale du Travail (OIT), Pascal Lamy l'OMC et Jim Young Kim la Banque Mondiale.

Inédite en France dans ce format, du moins depuis la crise de 2008, la rencontre débutera à 11h, une "photo de famille" est prévue à 12h25, suivie d'un déjeuner de travail puis une conférence de presse à 13h30.

La France pressée de faire des efforts pour la croissance

François Hollande devrait porter un "double message": "la nécessité d'une meilleure coordination des économies au niveau mondial et donc aussi entre ces différentes organisations dans la perspective d'une mondialisation régulée au service de la croissance et de l'emploi". La volonté affichée par l'exécutif français de relancer la compétitivité de l'économie française, qui a vu sa part du marché mondial chuter depuis 1990 de 6,2% à 3,6%, sera au coeur des échanges. La France est régulièrement pressée d'accentuer ses efforts pour favoriser la croissance, notamment par l'OCDE et le FMI récemment.

L'OCDE doit rendre début novembre un rapport sur la compétitivité des entreprises françaises commandé par Paris alors qu'un second rapport demandé à l'ex-patron d'EADS, Louis Gallois, doit être remis officiellement le 5 novembre au gouvernement français qui a promis de s'en inspirer.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2012 à 13:45 :
Il faudrait Lamy comme 1er ministre.
Réponse de le 29/10/2012 à 15:08 :
@ppa3775am : lire l'interview de Pascal Lamy du 13-03-2012 par la chaîne LCP où le journaliste lui demande s il accepterait un poste à Matignon « pour aider son pays » - réponse vers la 45.43mn
http://www.lcp.fr/emissions/themes-de-campagne/vod/99006-europes/pascal-lamy
a écrit le 29/10/2012 à 11:55 :
Pascal Lamy, membre du PS, pourrait éventuellement être entendu concernant ses critiques à l'égard un ministre Montebourg. Sur France Info, il a donné une interview que j'ai beaucoup apprécié. Je copie certaines de ses remarques: Montebourg et le made in France ? "Il se laisse emporter par ses élans oratoires et commet des erreurs d'analyse" puis : Quand il dit que la Chine est entrée à l'OMC sans contrepartie, c'est inexact : "C'est le pays en développement qui a payé son ticket d'entrée le plus cher. La protection douanière chinoise c'est la même que la protection européenne. C'est faire appel à une espèce de diabolisation de la Chine qui hélas n'a pas de sens dans le monde d'aujourd'hui".
Et oui, bien dit Mr Lamy: les sens du monde: Soit Il n'est pas à la portée de Montebourg, soit il est dans le déni, à mon avis. Ses excés de populisme sont effectivement une diabolisation et il ne s'est d'ailleurs pas que limité sur la Chine. Les propros de Montebourg sont malhonnêtes et indignes d'un représentant de la France et de son gouvernement.
a écrit le 29/10/2012 à 10:38 :
Comme la grande majorité des politiciens et dirigeants de ce pays, ils sont persuadés avoir raison envers et contre tous et tout. Hollande va donc écouter ces messieurs-dames avec un air condescendant, puis '' au revoir, merci de votre visite et bon retour chez vous''.
a écrit le 29/10/2012 à 9:56 :
Un républicain baissera les impôts directs en octobre et ramassera plus d'impôt indirects en mars de l'année suivante.
Un démocrate augmentera les charges en octobre et reviendra vous voir pour plus d'impôt en mars de l'année suivante.
La France a une troisième voie mais je n'ai pas encore compris.
a écrit le 29/10/2012 à 9:05 :
Et bien, avec cette bande de bras cassés, on n'a pas le cul sorti des ronces ! Ce sont justement ces instances qui ont mis la Grèce dans l'état où elle se trouve et notre chef d'état "socialiste" va faire un brainstorming avec eux... Le changement c'est pour quand au fait ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :