Et s'il fallait miser sur le design in France plutôt que sur le made in France ?

 |   |  895  mots
Copyright Reuters
Selon une récente étude, la France dispose d'un capital immatériel de tout premier plan au niveau mondial. Sa capacité à innover, à inventer, sa créativité sont unanimement reconnues.

Réalisée auprès de1.000 « leaders économiques et leaders d'opinion internationaux », l'étude Nation Goodwill Observer réalisée par Havas Design+, le cabinet Ernst & Young, HEC et Cap, société de conseil spécialisée dans la stratégie fait un peu de bien. Alors que nos partenaires allemand et britannique s'adonnent actuellement au « french bashing », cette étude classe la France au septième rang mondial si l'on prend en compte la stabilité de son système, ses performances économiques, sa capacité d'innovation, sa créativité culturelle et artistique, la qualité de vie et son environnement.
En revanche, elle se classe à la dix-neuvième place, devançant tout juste l'Italie et l'Espagne, lorsque l'on demande aux leaders de juger sa capacité à trouver sa place dans la compétition mondiale.

La France en tête d'un classement international !

Principal motif de satisfaction, elle est tête du classement pour sa créativité culturelle et artistique ! Les résultats de cette étude peuvent-ils influencer, voire modifier la politique économique du gouvernement engagé dans une course effrénée à la compétitivité ? Ce serait peut-être une bonne chose, probablement. S'il n'est évidemment pas question de sacrifier l'industrie qui emploie toujours 3,5 millions de personnes dans l'Hexagone, le développement et la valorisation de ce capital immatériel paraît judicieux.

Le design est peu considéré en France

Ce n'est pas gagné. En France, on dénombrait entre 11.000 et 13.000 designers selon une l'étude de l'APCI datée de 2002 intitulée « l'offre de design en France » (2002) citée par le ministère de l'industrie en 2007. Comme le résume le rapport Jouyet-Levy sur l'économie de l'immatériel publié en 2006, les activités créatives sont peu considérées en France. « L'ensemble des interlocuteurs, quel que soit leur profil, partage le constat selon lequel la France ne semble pas culturellement porteuse d'une « pensée design. Tous s'accordent à dire que la culture française a plus tendance à valoriser une approche technique et technologique, d'ingénieur, qu'une approche de designer. L'absence d'une traduction en français de ce terme - alors que des équivalents existent en espagnol ou en italien par exemple - en témoigne selon certains des interlocuteurs rencontrés », précise le rapport.

« En outre, l'approche française apparaît structurellement fortement cloisonnée, entre art et industrie, entre marketing et recherche et développement, alors même que le design se situe justement à l'articulation de ces différentes dimensions. L'existence d'écoles spécifiquement dédiées au design en France, alors que les enseignements en design sont prodigués dans un grand nombre de pays dans le cadre d'universités d'art ou polytechniques, apparaît symptomatique à certaines des personnes interrogées », poursuit le document.

Une des clés du succès allemand à l'export

Pourtant, le fameux « Designed in US » ne participe-il pas au succès d'Apple qui confie la fabrication de ses appareils à des sous-traitants essentiellement asiatiques ? Plus proche de nous, le succès de l'industrie allemande à l'export ne repose-t-il pas sur la capacité de ses entreprises à délocaliser une partie de leur production industrielle dans son Hinterland essentiellement constitué des pays d'Europe centrale et orientale (PECO) pour ne conserver sur le territoire national que les activités d'assemblage final, de recherche et développement, de marketing et donc de design ?

« Le succès du Mittlestand est 'inséparable' d'une recherche constante de qualité, symbolisée par la figure de l'artisan et de l'ingénieur qui ?uvrent constamment pour atteindre la perfection du banal. Plus que la recherche d'une innovation de rupture qui fera date, l'accent est mis dans les entreprises allemandes sur une innovation incrémentale plus modeste, le plus souvent innovation de process, qui renforce la qualité du produit ou du service et auquel participe le design », expliquait Guy Selbherr, le directeur de la société de participations pour le Mittlestand du Bade Wurtemberg lors de la présentation du rapport de la Documentation française intitulé « Pour un nouveau regard sur le Mittlestand ».

Un symbole, le Bauhaus

Selon une étude de la Commission allemande auprès de l'UNESCO publiée en février 2007 sur les « industries culturelles et créatives en Allemagne » « le poids des milliers de fourmis du design devient sensiblement le même que celui des quelques éléphants du secteur de l'énergie ». Dans ce secteur, 40.000 entreprises de design sont recensées en Allemagne qui possède, faut-il le rappeler, une grande culture industrielle et une histoire emblématique, aux sources du design avec le Deutscher Werkbund qui a fêté son centenaire en 2007et surtout le Bauhaus.

Outre-Rhin, cette culture se diffuse depuis, porté par un engagement politique fort au plus haut niveau des institutions fédérales et régionales et des villes, une multiplication des débats et des étudessur le sujet, une programmation annuelle importante de travaux statistiques, un réseau d'organismes de promotion du design au niveau fédéral et régional assurant la promotion du secteur sous toutes ses formes, auprès des pouvoirs publics, privés et du grand public.

A ces éléments s'ajoutent de nombreux organismes de défense de la profession, l'organisation chaque année de plus d'une centaine de foires et salons internationaux ainsi que l'attribution de prix internationaux du design, nombreux et prestigieux comme le prix du design Red Dot accordé depuis 1955.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 11:41 :
Sur le même sujet, un article qui parle de l'investissement que représente le design : http://www.withdesigners.com/blog/conseils/le-design-un-remede-contre-la-crise/
Le design, justement, ce n'est pas seulement une réflexion esthétique et une dépense inutile, mais bien un investissement rentable, à court terme comme à long terme. Le design fonctionne de pair avec l'industrie : pas de construction sans conception...
a écrit le 25/11/2012 à 12:31 :
c'est facile d'imposer le made in france, vous imposez toutes les entreprises qui vendent des produits importés qui ont été fabriqués à -50% en europe/france selon modalité a souscrire une autorisation annuelle pour vendre ce produit, moyennant une taxe sur les bénéfices de 50%, Il y a un cas de violation de cette autorisation, on applique des amendes lourde et exponentielle, les produits français,européen en seront exonérés. les chinois et les américains ne se gênent absolument pas d'appliquer du protectionnisme vis à vis des produits étrangers, moi j'applique une régulation par rapport au dumping. De plus il faut arrêter d'accepter des produits qui ne respectent pas les normes qu'on nous imposent à nous. ce n'est pas une tva sociale mais une taxe de de d'équilibre sur la compétitivité. on ne peut pas concurrencer un modèle qui paye un salarié 60 euros et un europréen payé 2000euros. il faut réguler ce différentiel obligatoirement par une taxe de compensation. ca passe d'abord par les entreprise qui vendent ces produits et qui nuise au pays, c'est la qu'il faut frapper, après elle feront l'effort d'équilibrer.

a écrit le 24/11/2012 à 13:46 :
Il existe pourtant des initiatives visant à valoriser le savoir-faire français en termes de design.
Saint-Etienne a été reconnu par l'UNESCO ville internationale pour le design, et la Cité du Design de Saint-Etienne organise une Biennale Internationale du Design dont la prochaine édition aura lieu en mars prochain.

Dans ce contexte, on voit émerger des actions comme celle menée par ce groupe de designers qui montent une exposition labellisée par la Biennale et nommée Anomalie.
Leur démarche consiste à valoriser le savoir-faire français en termes de design, son impact sur les capacités d'innovation des entreprises avec lesquelles ils travaillent, et le savoir-faire local de ces partenaires.

Il y a donc un réel enjeu de société à soutenir des actions de ce type qui valorisent l'innovation, tout en s'appuyant sur la force de nos territoires et pourraient vite devenir des leviers de sortie de crise pour notre économie.

Plus d'infos sur Anomalie : http://anomalie-design.com
a écrit le 24/11/2012 à 12:48 :
Notre capacité à créer, à puiser dans nos cultures, à synthétiser le complexe ... OUI !
En revanche, notre sentiment de superiorité, notre dificulté à écouter rendent complexe le partage de conception ...
Toutefois je continu à penser que nous sommes effectivement très bien armés pour la CONCEPTION PURE
a écrit le 24/11/2012 à 9:07 :
Pour réindustrialiser la FRANCE, il est indéniable qu'il faut faire comme les allemands avec les pays de l'est, SOUSTRAITER au lieu de délocaliser comme nos industriels le faisaient jusqu'à maintenant ...OU ? Je pense que l'Espagne est l'hinterland idéal pour plusieurs raisons, pas seulement économiques mais aussi géo politiques ...
A suivre
a écrit le 24/11/2012 à 8:58 :
Quand le design ( conception-ingénierie-artisanat-innovation )en France sera au coeur des stratégies d'entreprise le monde tremblera
a écrit le 24/11/2012 à 7:31 :
Cette theorie est stupide
Ca me rappelle. Quand on voulais nous faire croire que la concurrence. Chinoise ca n etait pas grave ils n allaient produirent que des produits a faible VA.
Il me semble qu il ne produisent pas que des chaussettes.
Acheter chinois c est moins cher disent certain d entre vous. C est vrai a court terme mais quand il n y aura plus de boulot et bien on achètera plus rien du tout.
Cessons de regarder a court terme avant de devenir un pays sous développé.
a écrit le 23/11/2012 à 23:37 :
Et les consommateurs vont bientôt se contenter de faire du lèche vitrine plutôt que d'acheter quoi que ce soit... ( faute de moyens : qui peut imaginer que le seul design peut donner de l'emploi à 25 millions de personnes en France ??? )
Réponse de le 24/11/2012 à 1:17 :
@Greg: super ton idée, si les gens font du lèche-vitrines, on va pouvoir économiser sur les frais de lavage de carreaux. Encore des économies d'échelle en perspective :-)
a écrit le 23/11/2012 à 22:29 :
Se focaliser sur la conception et délaisser l'industrialisation a pour effet rapide de supprimer des postes à moindre qualification alors que c'est là que le chômage frappe le plus. Par exemple Apple fait un carton et a un fric colossal, et est basée dans une Californie en faillite où plus de 16% des gens sont sous le seuil de pauvreté et ou le taux de chomage est comparable au notre, alors que le cout du travail est moins cher que chez nous. Pas besoin d'importer ce type de modèle ici, il ne ferait qu'accentuer encore la situation actuelle. Sinon je me demande pourquoi l'article se focalise sur le design et plus spécifiquement le design industriel, qui ne représentent qu'une partie infime des expressions possible de la créativité pour faire du chiffre d'afffaire (ex: tous les domaines dans lesquels on peut déposer des brevets...)
a écrit le 23/11/2012 à 21:59 :
Après le "80% d'une classe d'âge doit avoir le bac", ça va être la mode du "Tous designers". Et qu'est-ce qu'on fait des maçons, charcutiers, ouvriers et autres "ratés" ? On les extermine ? Mais bon sang, quand est-ce que nos "élites" seront capables d'avoir un véritable projet pour notre société, une véritable vision de l'avenir ???
Réponse de le 24/11/2012 à 1:04 :
@La règle: on voit en effet les effets du "tout le monde ou presque" doit avoir le bac. On leur délivre le balai et la serpillère manquants pour trouver du boulot adéquat au diplôme :-)
a écrit le 23/11/2012 à 21:29 :
Je vais vous rappeler une histoire qui vous aidera à vous faire votre opinion sur le design ici et la fabrication là-bas, ou encore le fabless... L'histoire qu'il me vient à l'esprit c'est celle de Motoral qui avait eu la bonne idée de délocaliser sa production en Asie (Chine) et ouvre dès 1993 un centre chinois de R&D. Il n'a pas fallu 5 ans pour que des "Motorola Like" soient mis sur le marché et fabriqués par un de leur sous-traitant qui lui aussi avait des designer mais pas la technologie. Résultat Motorola a relocalisé sa R&D, mais a gardé les cicatrices de ses pertes, et vient d'être acheté par Google et aujourd'hui fait l'objet d'un plan d'ajustement très important. Voila, faites votre opinion, la miene est faite ...
a écrit le 23/11/2012 à 21:18 :
Je suis designer industriel. Lorsque je fais du design à un prix X, que je sais que je vais travailler 12 à 14h par jour pour bien prendre le temps de tout concevoir, on me dit que je suis trop cher. Des fois, j'accepte un travail de bureau d'étude et je fais de l'ingénierie en donnant des conseils techniques, 7h45 par jour grand max! je demande le double (2X) et on me dit que je ne suis pas cher! (je précise que je n'ai pas de formation d'ingénieur, je sais juste concevoir)
Cherchez l'erreur...
a écrit le 23/11/2012 à 21:16 :
Oué, sauf que les bisons fûtés se tirent :-) mais rien à craindre en France pour leur remplacement, on a le regroupement familial qui est une loi Chirac de 1976 pour ceux qui l'aurait oublié :-)
a écrit le 23/11/2012 à 17:55 :
Quel design ? Roger Talon est mort l'année dernière : quand le tgv était sorti en orange (grâce à nos superdécideurs-marketing) il l'avait renié, et depuis qu'il avait été coloré de l'intérieur par C. Lacroix il refusait de travailler pour la SNCF. Pierre Paulin aussi est mort. Maintenant le design français c'est Renault (Carlos Gohsn je n'imagine pas supporter de voir son intérieur). Peugeot n'a jamais rien réussi sans Pininfarina. En face il y a Siemens, Wv, Audi, BMW, Bulthaup, Gaguenau, etc. Nous il nous reste le design 60/70. Dans les musées. On est dirigé par des incultes. Mais même l'histoire, les arts et la littérature sont inconnues à Science Po. Ça fait "souffrir" les étudiants paraît-il. Et je ne parle pas des écoles de commerce?
Réponse de le 04/07/2013 à 13:56 :
Salut .... je crois que t'as pas capté que l'article parle de design au sens "conception" et non artistique ...
a écrit le 23/11/2012 à 17:03 :
Comment les promoteurs de la société post industrielle peuvent-ils encore la ramener?
Ces gens là (qui auraient du être pendus par les pieds en place publique depuis longtemps) ne sont que le résultat d'un individualisme poussé à l'extrême, "je suis créatif","je fais ce qu'il me plait", "je n'ai pas de limite", "je suis trop bien pour m'abaisser aux tâches manuelles".
Cette arrogance est pathologique dans la société française, et explique en outre que nous ayons les toilettes les plus sales du monde " je suis gérant de restaurant, non je ne nettoie pas" ou encore les pires serveurs/vendeurs.
Mais d'ailleurs, n'y a plus de société française depuis longtemps, le "nous" a laissé la place à une une masse sans repère, réclamant des acquis qu'ils n'auront plus jamais. Quelle tristesse. Espérons que les survivants de ces ruines seront assez ignorants pour ne pas détester les 2 générations qui les ont précédé.
a écrit le 23/11/2012 à 16:58 :
pour être produit en France !
Cela c est gagnant à tous les étages . le designed ici et produit là bas , c est la porte ouverte à la décrépitude de nombreuses régions qui perdront encore des emplois
a écrit le 23/11/2012 à 14:49 :
Penser que les sociétés asiatiques n'ont pas de cerveau est une preuve de notre arrogance..Regardez, nous avons misé sur les services en délaissant l'industrie, nous avons perdu.. Un autre exemple, les télécoms, tous les acteurs européens pou US sont morts.(nokia, motorola, alcatel, ericsson, sagem..), contrairement aux asiatiques ( LG , Samsung, ZTE, HTC) ..Oui Messieurs, car les asiatiques savent aussi faire du design , et développer des marques ! Halte a notre arrogance européenne qui nous perd dans des tréfonds en pensant que seuls nous, sommes nés avec un cerveau.. Je me demande si on a compris la leçon des 10 dernières années..
Réponse de le 23/11/2012 à 16:29 :
Je suis d'accord avec vous sur le mirage des années 2000 d'une société de services remplaçant les "vieilles" industries et la production, 10 ans plus tard on compte les destructions d'emplois par centaines de milliers. Les télécoms sont un cas particulier en Europe où tous les acteurs sont fragilisés (Ericsson dans une moindre mesure), par contre les américains sont florissants (Apple, Cisco, Juniper, Qualcomm), Motorola ne s'étant pas adapté au marché a été récupéré par Google, et les chinois agressifs commercialement et techniquement. Aux US, les constructeurs faibles stratégiquement ou mal gérés font faillite (Nortel), contrairement à un Alcatel en agonie lente.
Réponse de le 23/11/2012 à 16:52 :
Et votre admiration aveuglée pour les asiatiques, vous en pensez quoi? Parce que vous oubliez volontairement de nombreux acteurs du marché télécom pour faire l'apologie de certains fabricants dont les parts de marché sont loin d'etre significatives (ZTE...). Vous oubliez tout de meme Apple, Intel qui entre sur le marché des mobiles, Nokia est loin d'etre mort malgré les difficultés récentes, RIM avec Blackberry a été tres longtemps au top des ventes... Donc meme si nous devons éviter d'etre arrogant, il faut aussi savoir reconnaitre nos forces.
Réponse de le 24/11/2012 à 2:48 :
J'ai oublié Lucent, RIM..Pour Apple assiste-t-on au début de la fin? Cisco, Juniper pareil.
Justement l?ingénierie électronique n'est plus en europe ou aux US mais en Asie..
Les voitures prennent exactement le même chemin..
L'aéronautique dans 20 ans.. Non en europe on se croit très beau , avec un seul discours la scolarisation (blague), la RD et la haute administration.. Sont ce cela vraiment les solutions ? Pour l'instant non, lorsque l'on voit l?Italie, france, espagne, portugal, UK, peut etre bientôt l'allemagne ? A les entendre on croit que la RD va nous sauver, et bien non.. Car les asiatiques font aussi de la RD.. Regardez donc le nombre d'universités en chine ou en inde.. Nous sommes tellement arrogants que nous ne voyons même pas la seconde vague qui va nous arriver..
a écrit le 23/11/2012 à 14:20 :
Le made in france, c'est du pipo de nationaliste pour vendre les mêmes produits, mais plus cher ...Bof les gens n'ont plus d'argent, alors non merci.
Réponse de le 24/11/2012 à 1:09 :
@madine: on dirait que t'achètes aussi des produits bio pour connaître la manoeuvre :-)
a écrit le 23/11/2012 à 14:16 :
Ca semble logique de miser sur le design (au sens artistique du terme), sur la R&D dans l?industrie et sur la production en France pour le haut de gamme ou les produits service stratégique.
a écrit le 23/11/2012 à 14:10 :
Il faut miser sur les deux ! D'ailleurs, quand on regarde nos voisins allemands, ils l'ont bien compris.
a écrit le 23/11/2012 à 14:09 :
Une belle stratégie pour aller tout droit dans le mur comme l'histoire le démontre inexorablement.
a écrit le 23/11/2012 à 14:04 :
Curieux! je croyais que les secteurs de la mode ,des bijoux , du luxe en général étaient porteurs dans notre économie ?
Pour le reste il me semblait que nos des formations de haut niveaux en design industriel étaient reconnues au niveau mondial !!!!
Cela mérite quelques éclaircissements que ne manquera pas de nous apporter le rédacteur du présent article .
a écrit le 23/11/2012 à 13:50 :
Il faut miser sur les deux, production et design..Que Renault et PSA arrête de produire des voitures aux styles tarabiscotés et clinquants qui démodent en 3 ans !
Réponse de le 23/11/2012 à 14:19 :
Cher grincheux Psa pour sa part a longtemps fait appel aux carrossiers italiens et depuis moins longtemps à des designeurs allemands en ce qui concerne la série DS !!!!
Réponse de le 23/11/2012 à 14:40 :
C'est vrai que le design des Volkswagen font rêver..
Réponse de le 23/11/2012 à 19:36 :
@ pnv: il me semble que le dernier modèle Peugeot carrossé par Pininfarina a été le coupé 406 et je ne suis pas sur que les DS3/4/5 aient eu le coup de crayon de designers allemands...Je pense que PSA utilise son département de design maison.
a écrit le 23/11/2012 à 13:43 :
C'est de l'enfumage pour faire passer les delocalisations. Et la France n'est pas aussi bonne en Design vu les commentaires au sujet des nouvelles voitures francaise, elle n'est pas bonne en marketing vu les segments de marché visé , ni en innovation vu wue pour beucoup d'entrepreneurs francais l'innovation c'est copier ce que font les américains ou les Allemsnds. Parcontre avec l'exception culturelle francaise on a pas mal d'artistes surement plus que les autres en proportion . Super ...
a écrit le 23/11/2012 à 13:39 :
C'est une évidence. Il suffit que l'une des clauses suivantes soit remplie et cela devrait être bon : fabriqué en France, assemblé en France, conçu en France, réparé en France, financé en France, qui rapporte à la France, qui rapprote à des français, etc...
a écrit le 23/11/2012 à 13:39 :
Le 'design in France' ressemble à une variation du célèbre "ciblons les secteurs à forte valeur ajoutée" porté par la presse et les politiques depuis le début des années 90.
J'avais l'impression qu'on en était revenu ?

A l'époque Airbus était cité en exemple. Et, puis Airbus délocalise progressivement la production, l'ingénierie, la maintenance, la conception... Combien de temps avant le design ?

Pour mémoire, c'est un slogan qui faisait suite à l'abandon du très célèbre "chaque emploi dans l'industrie équivaut à 10 emplois dans le tertiaire" (1983-1993). Et encore avant "la France ne produit pas assez de machines outils" (1973-1983).
Comme quoi une vérité chasse l'autre, surtout quand on s'aperçoit qu'il est très difficile de se battre.

Malheureusement, on a pas trop le choix, et c'est sur tous les fronts qu'il faut se battre et ne pas trop espérer que le "design" puisse nous sauver. On devrait parler de la monnaie et de l'impact de l'Euro sur nos exportations et notre endettement. Ce serait déjà plus intéressant.
a écrit le 23/11/2012 à 13:38 :
"Réalisée par Havas Design+, le cabinet Ernst & Young, HEC et Cap, société de conseil spécialisée dans la stratégie " : usines de créateurs de vendeurs de rêves, de l'abstrait et de l'immatériel, du virtuel...
a écrit le 23/11/2012 à 12:48 :
Les milliers d'ouvriers de PSA et de Renault en France, qui existent encore, vont-ils se mettre au design ?
Réponse de le 24/11/2012 à 1:15 :
@Didier :"design" , cela veut dire "concevoir/conception" et les ouvriers de PSA et Renault conçoivent à une telle allure qu'on va être obligé de changer la formule consacrée des livres d'Histoire ("nos ancêtres les Gaulois"). Pour rester dans l'Histoire, Charles Martel les a arrêté à Poitiers, mais Hollande les invite à lÉlysée :-)
Réponse de le 11/09/2014 à 19:07 :
une loi inepte qui nous rappelle que le Parlement n'est pas toujours l'endroit le plus éclairé de notre démocratie
a écrit le 23/11/2012 à 12:46 :
Cette idee a 30 ans et nous a conduit dans le mur la bonne conjoinction n'est pas ou mais et. Il faut du made in France te du design in france. Bien sur que l'avenir ce ne sont pas les metiers a papa, il n'empeche qu'ils ont un avenir et il serait bon de s'en rendre compte

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :