Négociation sur l'emploi : la CGPME dénonce les pressions "intolérables" du gouvernement

Pour Jean-François Roubaud, le gouvernement exerce une ingérence dans la négociation sur l'emploi entre les partenaires sociaux qu'il qualifie "d'intolérable". Une pression serait à la fois exercée sur les syndicats pour qu'ils ne lâchent pas sur certains points et sur le Medef pour qu'il accepte de reculer de ses positions. Le principal point de friction serait la taxation des CDD, dont le gouvernement ferait un préalable à toute discussion sur le reste.
Copyright Reuters

La tension monte dans le jeu de dupe de la négociation sur l'emploi. Depuis plusieurs semaines, le gouvernement, par la voix du ministre du Travail, Michel Sapin, faisait porter la responsabilité de la réussite des tractations sur la sécurisation de l'emploi sur les partenaires sociaux. En réponse, le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, a accusé le gouvernement de mettre "des pressions" sur les syndicats et les représentants des patrons à l'antenne de Canal +.

"Un vrai problème de blocage"

Selon Jean-François Roubaud, le gouvernement insisterait auprès des syndicats pour qu'ils ne relâchent pas la pression sur certains points. Dans le même temps, la pression aurait été mise sur Laurence Parisot. "Je n'ai pas eu d'appel du (ministre du Travail) Michel Sapin mais je sais que (la présidente du Medef) Laurence Parisot en a eu pour lui dire 'si jamais vous ne lâchez pas là-dessus, voilà ce qu'il va se passer'". "C'est totalement intolérable", a-t-il lancé. "Ce n'est pas pour ça que la négociation va mal se passer, mais on est vraiment sur un vrai problème de blocage".

La taxation des CDD au coeur des tensions

Le conflit porterait sur la taxation des Contrats à durée déterminée (CDD), qui serait, selon le président de la CGPME, un préalable à toute discussion. Pour Jean-François Roubaud, le gouvernement exercerait "un peu de chantage" sur le patronat en menaçant de "retirer cette partie du contrat à durée déterminée du crédit d'impôt compétitivité".

Si la taxation des CDD "est un préalable, comment voulez-vous discuter sur l'ensemble des problèmes qui sont beaucoup plus importants. La taxation des CDD, ce n'est pas ça qui va créer de l'emploi", a relevé le patron de la CGPME.

"Il y a déjà une taxation sur les CDD, qui est de l'ordre de 6,5%, mais augmenter encore le coût du travail aujourd'hui, alors qu'on est en train d'essayer de voir comment on peut être plus compétitifs au niveau français, c'est une aberration", a-t-il estimé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 10/01/2013 à 14:37
Signaler
Je trouve que ce dit ce monsieur est une vérite de lapalisse.car ce gouvernement est vraiment d un nullité sans pareille sur le reste de la planéte

à écrit le 10/01/2013 à 14:27
Signaler
une preuve de plus qu'il n'y a pas de syndicats en france ("représentattifs" de 5% des employés!), il n'y a que des bras armés de la gauche, des sous marins qui ne font que de la politique, il suffit de lire un tract... pendant ce temps, des pays cen...

à écrit le 10/01/2013 à 14:24
Signaler
ils veulent imposer la sécurisation de l'emploi dans le monde de la compétition à l'image de la sécurité et des salaires de leur domaine bisounours (financé avec nos impôts), cherchez l'erreur ! mais non, c'est le domaine des entreprises qui n'a rien...

à écrit le 10/01/2013 à 14:19
Signaler
il faut écouter les patrons de pme qui travaillent sans compter pour développer leur petites entreprises et sauver l'emploi, et tout faire pour les aider. Le problème est que nos chers énarques n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et les pr...

à écrit le 10/01/2013 à 12:19
Signaler
Et les Shadoks pompaient... Enarques ou grands corps d'état, mais pas matheux pour 2 sous...Couak, en plus ce ne sont pas des maths, mais de la résolution de problèmes... Que veut-on? -réduire la frilosité des entreprises par rapport a l'emploi -ou...

à écrit le 09/01/2013 à 16:51
Signaler
Ne lâchez rin avec ce gouvernement qui est d'un autre temps... celuid des années 80 qui nous coûte tellement aujourd'hui il faut libérer ce marché du travail et redonner de la confiance

à écrit le 09/01/2013 à 16:05
Signaler
L'interventionnisme étatique français, c'est le cancer de l'économie.

le 09/01/2013 à 18:31
Signaler
ben peut etre que la gestion du rsi pose question,et que l'état devrait s'en meler?

à écrit le 09/01/2013 à 15:17
Signaler
Pas étonnant avec un gouvernement tout issu de la fonction publique, pas un seul ne connait la gestion d'une entreprise,en priorité le premier ministre qui est un prof d'allemand devenu premier ministre de la France.Je n'ai rien contre les profs d'al...

le 09/01/2013 à 16:59
Signaler
@ simple Figurez-vous qu'il y a aussi des chefs d'entreprises qui ne connaissent rien à la gestion d'une entreprise! Quand on voit les résultats de Psa, Renault, Arnaud Lagardère, Virgin, Charles Doux etc... (la liste est interminable), on est en dr...

le 09/01/2013 à 18:03
Signaler
Le Medef ne veut rien lacher et les syndicats ils veulent lacher quelquechose ?Non rien alors on est à égalité, et il n'en sortira rien de bon, mais le gouvernement n'a pas à prendre partie.

le 11/01/2013 à 21:09
Signaler
@ tirelire : pas si incompétents les chefs d'entreprise, juste une erreur, ils ne sont pas partis assez vite produire à l'étranger vu que les français achétent étranger. Quand à tordre le bras du médef (pas des incompétents du public qui ne savent pa...

à écrit le 09/01/2013 à 14:51
Signaler
Vivement que tout le système s'effondre, que la France parte au tapis et que l'on reparte sur des bases propres. Là il y en a pas que ras le bol

à écrit le 09/01/2013 à 13:30
Signaler
C'est sûr que c'est bien à la fonction publique de donner des leçons d'usage des CDD au secteur privé !!!!!! Il n'y a que dans le publique que l'on se fout des lois déjà existantes pour enchainer des CDD pendant des années !!!! Fais ce que je dis ma...

le 09/01/2013 à 14:26
Signaler
oui j'allais dire que la france est specialiste de cette methode; de memoire un cdd est requalifie en cdi au bout de 18 mois dans le prive... rien a voir dans le public...

le 09/01/2013 à 14:42
Signaler
+1000. C'est hallucinant : le publique qui vient faire la morale aux entreprises privées sur le droit du travail, sans compter les leçons de bonne gestion du gouvernement ! On aura tout vu. La présidence de M. Hollande est décidément bien placée sous...

à écrit le 09/01/2013 à 13:10
Signaler
Négociations avec les partenaires sociaux!, quelle belle envolée de phrase!, lorsque l'on sait que l'ensemble des syndicats représentent à peine 7% des salariés,dont une grande proportion de la fonction publique.

le 09/01/2013 à 14:54
Signaler
La négociation entre ceux qui représentent la lutte des classes et ceux qui représentent le CAC40 ne mènera à rien. Surtout sur fond de solialocommunisme aveugle.

le 09/01/2013 à 14:55
Signaler
Mais les confédérations patronales, c'est proche de 100%. Les bloqueurs et sectaires ne sont pas du côté que l'on aimerait faire croire.

à écrit le 09/01/2013 à 12:36
Signaler
comment le gouvernement fait pression..... c'est assez marant comme analyse, tous les gouvernements ont agit de meme, mais là vous n'avez pas noté que le roi de la synthèse essaie de faire la meme chose, essayer de faire passer ses idées en faisant c...

à écrit le 09/01/2013 à 12:32
Signaler
Tiens moi j'aurais plutôt fustigé les pressions intolérables sur les salariés !!!!!!!!

le 09/01/2013 à 13:39
Signaler
je suis content de ne pas avoir de salaries comme vous... Entre nous des que j'en repere un j'organise son depart Conseil :si vous travaillez soyez discret...

le 09/01/2013 à 14:27
Signaler
Bien connu que les patrons sont tous des saints hommes ou femmes qui ne font pas de bénéfices sur le dos des salariés ! les imprécations et menaces de squer en sont un bon exemple !

le 09/01/2013 à 14:44
Signaler
Merci de ne pas généraliser ni dans un sens, ni dans l'autre. Les patrons ne sont pas tous des saints, certes, mais une majorité sont réglos. Quant aux salariés, il en existe aussi pas mal qui ne sont pas blancs comme neige...

le 09/01/2013 à 14:49
Signaler
Si l'on faisait un article de presse à chaque fois qu'un salarié arnaquait son patron, je pense que l'opinion générale serait plus modéré à leur égard. Car certes, tous les patrons ne sont pas des saints, mais combien de y a t-il d'imposteurs dans le...

le 09/01/2013 à 16:47
Signaler
@ squer Aucun risque de m'avoir comme salarié Je suis patron!!!!et travaille 6 jours sur 7!!!! Dommage!!!

à écrit le 09/01/2013 à 11:54
Signaler
La taxation des CDD est de 10 % pas 6,5% !!! Par la prime de précarité. Ensuite, s'ajoute des taxes sur les CDD dans diverses autres taxes et versements ! Le CDD coûte déjà cher aux entreprises. Ras le bol de ce gouvernement et du MEDEF qui ne jouen...

le 10/01/2013 à 4:50
Signaler
tu as raison laurent, la prime de précarité est de 10%, mais elle peut être inférieur si accord sur les formations, mais il est vrai que le droit du travail est complexe. Il est vrai que les TPE et PME sont les otages du MEDEF et des boites du CAC40 ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.