Ile-de-France, ton industrie s'en va !

 |  | 396 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Meme si elle demeure la première région industrielle de France, l'île-de-France a perdu la moitié de ses emplois industriels en 20 ans. Résultat, les activités tertiaires concentrent aujourd'hui 85% de l'emploi francilien. L'industrie francilienne représentait 18,1% de l'industrie métropolitaine en 1990, contre 13,5% maintenant. Tous les secteurs industriels sont touchés mais à des degrés divers.

Impressionnant ! En 20 ans, l?emploi salarié francilien dans l?industrie a été divisé par deux. Selon une enquête réalisée par le Chambre de Commerce de Paris et l?Insee, en 2010, l?emploi industriel dans la région ne représentait plus que 6,9% de l?emploi salarié global, alors que l?emploi industriel représente encore 12,2% de l?emploi salarié total dans le pays. Résultat, aujourd?hui, les activités tertiaires représentent 85% de l?emploi francilien, alors que cette proportion était de 77% en 1990. Dit autrement, l?industrie francilienne représentait 18,1% de l?industrie métropolitaine en 1990, contre 13,5% aujourd?hui, soit un recul de 4,6 points.

L'Ile-de France demeure tout de même la première région industrielle

Ceci dit, avec 392.000 emplois, l?Ile-de-France reste tout de même la première région industrielle de France mais talonnée par Rhône-Alpes qui en concentrent 377.000. La troisième région, les Pays de la Loire, compte, quant à elle, 230.000 emplois industriels.
Dans le détail, on constate que tous les secteurs de l?industrie francilienne sont en recul. Les baisses les moins fortes sont observées dans les secteurs de la fabrication de denrées alimentaires (-25%), de la fabrication de produits informatiques (-39,5%) et celui de la pharmacie (-37,1%). A l?inverse, la baisse la plus forte intervient dans le secteur de la fabrication de textiles, industries de l?habillement, du cuir et de la chaussure (-66%). A noter qu?en 2010, la fabrication de matériels de transports, dont l?automobile, employait près de 20% des salariés de l?industrie francilienne. La région tirait profit (en faisant venir les sous-traitants) de l?implantation des constructeurs nationaux comme Renault, PSA et Citroën? Depuis, le site PSA d?Aulnay est quasi condamné et des menaces pèsent aussi sur des site de Renault dont la direction négocie actuellement avec les syndicats sur davantage de flexibilité.


La grande couronne concentre la moitié des emplois industriels

Enfin, si sur 20 ans l?emploi industriel a chuté dans les 8 départements de la région, les baisses constatées varient de ? 20% pour les Yvelines à ? -64% à Paris. La capitale accueillait 19,2% des effectifs en 1990 contre 13,5% aujourd?hui et la petite couronne a perdu son statut de premier employeur industriel de la région au profit de la grande couronne qui regroupe maintenant la moitié des effectifs.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2013 à 13:36 :
@Merci la bulle-immo > 100% d'accord avec toi alors merci à la défiscalisation immo qui a permit aux promoteurs de faire des super-marges en province et de racheter des immeubles entiers en Ile de France (aux institutionnels) pour faire des juteuses opérations de revente à la découpe. A force de soutenir ce secteur depuis des dizaines d'années on a crée des conditions économiques invivables si on est contraint de payer un prix d'achat ou un loyer au tarif libre.
a écrit le 31/01/2013 à 15:52 :
loyers trop chers pour les boites et budget trop cher pour les ménages (qui ne peuvent donc que demander des salaires élevés ce qui coule la compétitivité de ces boites)....;un grand clap clap clap à tous les responsables politiques, lobbys, boomers et rentiers...et ne me parlez pas de rareté de foncier; on sait tous que le nombre de m2 commerciaux libres est juste allucinant...ces entreprises qui partent ne reviendront jamais...ces emplois qui partent avec ne reviendront jamais.....les jeunes quittez ce pays , c est sans espoir pour vous ici.
a écrit le 31/01/2013 à 10:31 :
Vu le prix du foncier et des logements en région parisienne, l'encombrement ainsi que l'éloignement de Paris de l'Allemagne et de l'axe européen (Bénélux-Allemagne-Suisse-Italie du Nord), ce serait logique de ne pas concentrer l'industrie en Île-de-France. Ils ont déjà les administrations centrales, les sièges sociaux, la finance, les services aux entreprises, les meilleures universités, la plupart des emplois de services pour les gens riches... Ils peuvent laisser un peu de boulot industriel à la province, non ? L'industrie automobile peut bien se concentrer en Normandie et Franche-Comté, si elle survit.
a écrit le 30/01/2013 à 21:15 :
Il est notoire que l'Ile de France n'a pas de chance d'avoir en plus un CFI Centre Francilien de l'Innovation officine clientelliste dans ma mouvance d'Oseo ex Anvar pour casser les porteurs de projets ... ils n'ont pas de chance ces franciliens !!! mais c'est pas mieux sur l'ensemble du tyerritoir de la France souillée par les mauvais classement de la France reléguée à la 64ème place mondiale et 27ème place européenne (sur27) en matière d'efficacité de l'innovation ... pour que le désastre indsutriel continu, il faut maintenir Oseo ax anvar avec toutes ses tentaculaires "officines" troubles ...
a écrit le 30/01/2013 à 20:45 :
Attention, ces chiffres sont plus importants que celà. Quand on comptabilise les emplois de l'industrie en IDF on y inclu tous les emplois des sièges sociaux par exemple et autres services qui sont certes liés à des entreprises indutrielles mais pas des emplois industriels à proprement parler. Un nombre incroyable de PMI ont fermé depuis 20 ans avec des emplois qualifiés et industriels. TOUT est fait en IDF pour chasser les industries et les emplois qui vont avec. Dans l'aéronautique secteur porteur, les régions du sud-ouest investissent fortement dans le secteur en aidant les PME, le conseil général et l'Europe abondant derrière créant une distortion de concurrence à l'intérieur même de la France!
a écrit le 30/01/2013 à 19:01 :
Tiens, les commentaires sont aussi les mal venus sur le sujet?
a écrit le 30/01/2013 à 18:41 :
La France devient un spectre sans industries? On y compte 6 millions de chômeurs et pas 3. La moitié de la population est en paupérisation, c?est la destruction de la classe moyenne. Et toujours dans nos rues tant de jeunes exclus de la vie active. C?est un régime qui manipule, truque les comptes, planque l?inflation, ment aux électeurs et surtout s?illustre par son incompétence. Chaque jour qui passe est pire que la veille, alors français, formez vos bataillons !
Réponse de le 31/01/2013 à 13:34 :
Pourquoi tant de pessimisme ? Au contraire, vous devriez vous réjouir puisque le gouvernement a trouvé la solution à tous les problèmes de la France: le "mariage pour tous" !
a écrit le 30/01/2013 à 18:15 :
Normal. Regardez Washington DC: il n'y a plus que des lobbyistes, des politiques et ceux qui leur font cour.
Il leur en faudrait bien plus pour les inquiéter, eux qui ne vivent que de l'argent qu'ils soutirent aux autres.
a écrit le 30/01/2013 à 17:18 :
Apparamment les entreprises industrielles n'on tplus les moyens d'ètre implantée dans la capitale. Reste seulement les activités de proximités et à forte valeur ajoutée comme le conseil ou la finance (et encore BNP et SG ont déménagé leur bureaux parisiens en proche banlieue).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :