Les Français préfèrent moins de fonctionnaires plutôt que des impôts en plus

 |   |  410  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plus de la moitié des Français préfère désormais que l'exécutif réduise le nombre de fonctionnaires plutôt que d'augmenter les impôts pour réduire les dépenses publiques. Cette préférence n'est plus l'apanage des sympathisants de droite. Les partisans de l'impôt restent quant à eux à un niveau constant.

Un indice pour le gouvernement qui se prépare à mettre en place un nouveau budget d'austérité en 2014 sous l'oeil de Bruxelles, après avoir revu à la baisse son objectif de déficit à moins de 3% du Produit intérieur brut (PIB) il y a quelques jours. Pour réduire la dépense publique, 54% des Français privilégient une diminution des dépenses de l'État en limitant le nombre des fonctionnaires, selon un baromètre de l'institut de sondage BVA. Seulement 8% des personnes interrogées se prononcent pour une hausse des impôts et 37% d'entre elles disent ne vouloir ni de l'un ni de l'autre.

La réduction du nombre de fonctionnaires a de plus en plus la cote

Le nombre de personnes favorables à une hausse des impôts reste constant depuis trois ans. En 2010, 9% des Français réclamaient une augmentation de la pression fiscale pour renflouer les caisses de l'État. En revanche, le souhait de voir les dépenses publiques réduites grâce à la diminution du nombre des fonctionnaires augmente. Il y a trois ans, 49% des Français souhaitaient que cette voie soient empruntée, soit cinq points de moins qu'aujourd'hui.

L'idée fait son chemin à gauche

Cette volonté de réduire le nombre de fonctionnaires pour alléger la dépense publique n'est plus l'appanage des partisans de la droite. Si, sans suprise, 77% des personnes interrogées de sensibilité de droite se déclarent favorables à une réduction des dépenses via la réduction du nombre des fonctionnaires, l'idée gagne du terrain à gauche avec 34% d'opinions favorables. La part de ceux qui ne veulent ni d'une réduction des dépenses publiques ni d'une hausse des impôts se réduit pour ne plus rassembler que 37% de l'échantillon sondé, contre 40% en 2010.

Le reflet d'un sentiment d'injustice de la part des classes moyennes du secteur privé

Selon Gaël Sliman, de l'institut de sondage BVA, cette montée en puissance des partisans de la réduction du nombre de fonctionnaires trouve sa source dans les dernières évolutions politiques. Les Français auraient en effet l'impression que la gauche de François Hollande, à travers ses arbitrages au moment de la mise en place de son plan de réduction des dépenses à la fin de l'année 2012, a favorisé les personnes touchées par la précarité et les salariés du secteur public au détriment des classes moyennes du secteur privé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2013 à 9:39 :
Alors fallait pas votez Hollande!
a écrit le 18/03/2013 à 18:38 :
Tout d'abord c'est un problème politique, jusqu'ou veut-on que l'état intervienne dans la société ?
Ensuite c'est un problème d'efficacité: la France, 5.5 millions de fonctionnaires sous statut pour 65 millions d'habitants, l'Allemagne, 4 millions pour 82 millions d'habitants. comme l'Allemagne a de meilleurs résultats économiques et sociaux, cherchez l'erreur !
Enfin, pourquoi l'état n'applique-t-il pas le principe de subsidiarité et ne se cantonne aux fonctions strictement régaliennes, tout le reste étant payé par les usagers, mieux payés car moins taxés (et moins assistés) et par conséquent plus entreprenants et plus responsables de leur vie.
Je passe sur les réformes du mille feuilles administratif (indispensable:), le nombre d'élus (actuellement 900 sénateurs et députés). on pourrait utilement démontrer qu'avec trois cent élus la France serait mieux gouvernée avec un gouvernement de 9 ministres comme Mme Merkel (300 collaborateurs à la chancellerie contre 1000 à l'élysée) etc ..
Donc, moins d'état et moins d'impôts, donner plus de liberté d'entreprendre sans compter sur l'état tout en étant moins plombé de taxes.
Aujourd'hui, dés qu'on bouge (achats, travail, logement, transport, sucession etc..) on est taxé, le seuil de découragement de l'initiative est largement dépassé, ça donne envie de se faire prendre en charge. c'est exactement ce que font au moins 15 millions de nos concitoyens. Un fabuleux gachis .
a écrit le 12/03/2013 à 17:16 :
La question posée aux sondés était donc : préférez-vous une hausse d' impôt ou une baisse des fonctionnaires ???? Mais de quels fonctionnaires on parle ? Comment peut-on répondre instinctivement à cette question sans avoir plus de précisions sur les tenants et les aboutissants d' une baisse d' effectifs dans la fonction publique ?
Ce que je vois c' est que BVA et La Tribune prennent les sondés pour des c..... Ce qu' ils cherchent, ce sont des gens qui vont répondre sans hésiter : "bah je préfère ne pas payer plus, car ça coûte cher..." Oui, merci ! Quelle démagogie... Vous pouvez mettre n' importe quelle proposition en face de la hausse des impôts, elle gagnera...
La prochaine c' est quoi ? Préférez vous une hausse d' impôt ou la privatisation de tous les hôpitaux ? Une hausse d' impôt ou le retour de Sarkozy ?
Le problème c' est que derrière on utilise ces résultats sans intérêt pour faire un article journalistique qui fait semblant d' être neutre et objectif.
A ce niveau là de l' analyse, je saurai quoi répondre à la prochaine question de BVA : Préférez-vous une hausse d' impôt ou la baisse des aides publiques pour la presse ?
Réponse de le 12/03/2013 à 17:43 :
Ya des journalistes à LaTribune ? Des experts économiques, oui, mais ça doit pas crouler sous les cartes de presse et l'éthique qui va avec...
a écrit le 11/03/2013 à 15:44 :
Si on voulait vraiment faire des économies, il faudrait notamment commencer par réformer en profondeur toutes les strates de l'état (députés, sénateurs, conseils généraux, conseils régionaux, communautés de commune etc...) En effet, comment continuer à fonctionner avec toutes ces structures qui font souvent double emploi, qui freinent les prises de décisions, qui altèrent la compréhension de celles-ci et qui nous coûtent une fortune. Est-ce que tous les cumulards qui font de la politique un métier apportent une plus value et une meilleure gestion de nos affaires alors qu'en fait c'est en partie Bruxelles qui nous gouverne.
a écrit le 11/03/2013 à 15:05 :
La Tribune a reçu 2,53 millions d?euros du fonds d'aide à la modernisation de la presse entre 2003 et 2010 nous dit Wikipedia... A quand un sondage BVA pour savoir si le contribuable veut continuer à "moderniser" un journal qui n'a même plus d'édition papier?
a écrit le 10/03/2013 à 22:07 :
Il y a 2 types de fonctionnaires; ceux qui créent de la richesse (profs, chercheurs, hôpitaux, interlocuteurs et facilitateurs de l'administration...) et les inutiles (la graisse du système) qui s'auto-reproduisent et souvnt empêchent la machine de fonctionner et qui pourraient être remplacés par des instances privées. Il faut donc faire baisser significativement les seconds au profit des 1ers mais pas de façon comptable, de façon ciblée en restructurant les services publics.
a écrit le 10/03/2013 à 15:57 :
OK pour la réduction du nombre de fonctionnaires... mais aussi pour celui des fautes d'orthographe.... pour que celle-ci ne soit pas l'apanage des non-journalistes..........
a écrit le 08/03/2013 à 18:09 :
On aime bien en France stigmatiser certaines catégories sociales. Dénoncer est un sport national. Il suffit de voir le nombre de collabos que nous avons eu pendant la dernière guerre. Oups ! je ne suis pas gentil là. Mais c'est une triste vérité.

On manque d'argent en France ? Pourquoi ne pas reprendre au privé ce que l'état lui a donné.

Un Exemple ? Que l'état reprenne les concessions autoroutières; ça, c'est pour se mettre en appétit.

Ensuite, qui nous a foutu dans la merde ?
Réponse: les banques.

Solution: privatisons les. Les milliards de bénéfices de celles-ci iront dans les caisse de l'état.

La crise, qu'elle crise ? Crisis, what crisis ?
Réponse de le 09/03/2013 à 10:35 :
tous les fonctionnaires ne sont pas inutiles mais ils devraient être gérés, leur pourcentage dans notre pays par rapport à la population dépasse les normes européenne ,et lorsque l'on regarde le mille feuilles administratif,(que voulait restructurer l'equipe précédente) sénat,conseil régionnal, conseil géneral communautés de communes, cantons ,communes ect....on peut s'interroger sur l'efficacité de ce gouvernement.
après avoir réformé tout cela les renationalisations peut être?mais il faut se rappeler le fiasco du crédit lyonnais du crédit agricole et autres .....que l'état optimise dans son domaine de compétences et assume ses dettes notamment concernant les retraites du privé dont il a mainte fois perturbé la gestion des différents régimes en y reversant une partie des effectifs qu'il avait en charge .ne jamais oublier que se sont les entreprises qui financent tout !!!
Réponse de le 09/03/2013 à 22:36 :
Chris a tout à fait raison. Et comme le nombre de super riches dans le monde va augmenter de 50 % dans les dix prochaines années, il faut logiquement aussi AUGMENTER le nombre de fonctionnaires dans les 10 prochaines années mais que de 25 % ; c'est cela la vraie économie.
a écrit le 08/03/2013 à 17:59 :
Normal comme résultat et sans être anti fonctionnaire il en faut des profs comme des infirmières. Non c'est les petits grands écarts entre public/privé comme le dernier salaire pour sa retraite; l'obtenir cette retraite bien en avance avec la naissance du 3ème enfants; une garantie de l'emploi chacun faisant ses comptes lors d'un emprunt pour acquérir son logement, je ne parle pas de fonction! Peu de suicide dans cette corporation publique?
Réponse de le 08/03/2013 à 20:15 :
Il faut mettre à jour vos connaissances. La retraite avec 15 ans d'ancienneté et 3 enfants c'est terminé. Et pour ce qui est des suicides dans la corporation publique il y en a plus que vous croyez. Avant de critiquer, il faudrait déjà savoir de quoi on parle. Actuellement, que ce soit dans le public ou dans le privé, les conditions de travail sont réciproques. Il n'y a qu'à lire les documentations sur les risques psychosociaux au travail ????
a écrit le 08/03/2013 à 17:23 :
Comme on entend tout et son contraire , et que les statistiques officielles sont volontairement trompeuses , voire truquées , il est impossible de comprendre vraiment quelque chose et de juger en toute sérénité . En outre , la plupart des médias , aux ordres du pouvoir ,ou convenablement orientés , dirigent , en fait , le Pays Souvent , les exemples donnés par eux ,sont eux-mêmes orientés ! En ce qui concerne les fonctionnaires , seuls sont à prendre en considération , à mon avis , les fonctions "régaliennes" de l'Etat , c'est-à-dire , principalement : enseignement , justice ; santé ; police; Tout le reste est secondaire
a écrit le 08/03/2013 à 15:36 :
bien sur trop de fonctionnaires et assimilés dans ce pays et trop de privilèges la maladie la retraite 26 ans pour le prive et quelques mois pour le public et la sécurité de l emploi et des privilèges pour chaque corporation de fonctionnaires;tout cela fait trop de différence entre les Français et ne contribue pas a rendre le peuple soudé
quant on voit la difficultée des moyennes et petites entreprises actuellement qui sont littéralement pompées avec toutes les taxes et impots ; en plus n ont plus aucune liberté d action pour moi aujourd hui etre a son compte c est etre pris en otage par le pays pour subventionner toutes les dépenses faite dans tout et n importe quoi
je ne suis pas a mon compte mais j aurais aimé mais sans doute trop consciente de ce qui me serait arrivé si j avais osé
tout cela est bien triste car bon nombre de personnes travailleraient pour eux si moins d angoisse d inquietude sur la possibilité de pouvoir repondre a la demande financiere de l etat il faut bien que certains se tuent a la tache pour les autres
apres on s etonne que nos jeunes ont envie de partir de ce pays alors moi je les encourage
quant il n y aura plus d entreprises privees il n y aura plus de travail et qui financera toutes ces administrations qui ne rapportent rien ,,???????????????
Réponse de le 09/03/2013 à 0:06 :
+1
a écrit le 08/03/2013 à 15:29 :
Et regarder du côté de la préparation de la future réforme des retraites où les syndicats du public se placent pour diriger la manoeuvre et veiller à ce qu'elle épargne leurs "acquis"....
a écrit le 08/03/2013 à 15:16 :
De quels fonctionnaires parlent-ils ???? J'espère des parlementaires, députés, ministres, secrétaires d'état et ce qui s'ensuit mais certainement pas de ceux nécessaires dans la vie quotidienne : profs, forces de l'ordre, armée, pompiers, ceux du milieu médical.
a écrit le 08/03/2013 à 13:44 :
Les 20 millions d?investisseurs, d?entrepreneurs et salariés du privé, ne pourront pas continuellement et indéfiniment payer pour les 15 millions de retraités, les 5 millions de fonctionnaires de tous poils et les 3 millions de chômeurs? A ce jour.
a écrit le 08/03/2013 à 13:31 :
Commençons par le commencement, pas de cumul de mandats, pas de cumul des statuts, public privé, ou fonctionnaire et responsabilités politiques, et pas de cumul retraite ancien président et poste au Conseil Constitutionnel. c'est ce que veux François Hollande mais les conservatismes sont nombreux à droite comme à gauche.Enfin il faut que les français cessent de bouffer à tous les râteliers et cessent de vouloir le beurre et l'argent du beurre. D'un côté ils se plaignent de d?insuffisances du nombre de classes d'école ou de la fermeture d?hôpitaux que de bureaux de poste , de l'autre, ils disent qu'ils paient trop d'impôts ce qui n'est pas vrai regardez les belges, le pékin moyen salarié se fait massacrer mais pas les richards cousus d'or et d'argent, notamment français expatriés.
a écrit le 08/03/2013 à 13:15 :
Clairement moins de fonctionnaired dans les trucs qui ne servent a rien comme la culture, le sport, la communication, etc on pourrait en citer des centaines. Et puis passer des choses au prive aussi..
Réponse de le 09/03/2013 à 18:48 :
tout a fait d'accord !
Réponse de le 12/03/2013 à 16:10 :
faut pas oublier que le privé faut le payer !!!! y a qu'à regarder l'eau potable, les autoroutes, le gaz bientôt l'électricité etc une fois antre les mains du privé ça augmente exponentiellement et surtout les impôts et taxes ne baisseront jamais
Réponse de le 09/06/2013 à 19:56 :
je suis catégorie c en bibliothèque municipale, nous ne passons nos journées à lire ou à nous tourner les pouces mais nous assurons un service assez plébiscité par les habitants de notre commune : accueil de divers groupes (pas seulement des classes) , construction, mise en valeur et diffusion de collections de documents de différents supports (livres, revues, ressources d'autoformation, vidéos, cd), programmation d'animations (conférence-débat, expositions, spectacles de conteurs, venue d'auteurs, ateliers écriture ou de création de livres...) , mise à disposition gratuite d'espace pour d'autres structures de quartier, de postes informatiques (consultation internet,) avec formation multimédia en groupe ou en individuel...
Si on devait supprimer mon emploi, il faudrait que je puisse me réorienter professionnellement car je ne crois pas pouvoir trouver l'équivalent de mes fonctions dans le privé. Et ça serait le cas pour un certain nombre d'agents notamment du secteur culturel... Si toute cette population active devait se reconvertir pour ne pas finir au RSA, ça coûterait encore de l'argent public!
a écrit le 08/03/2013 à 12:23 :
Et Comment !!!!!
a écrit le 08/03/2013 à 10:35 :
Il faudrait peut-être repenser la mission de chacun. Un exemple, est-il normal qu'à chaque fois que le Président de l'Assemblée Nationale sort de son bureau pour regagner le perchoir, une escouade de Gardes républicains lui présente les honneurs avec roulement de tambour. Cela pourrait à la limite se concevoir une ou deux fois par an pour la rentrée parlementaire. Beaucoup semble oublier qu'un garde républicain est un gendarme, payé comme tel avec logement de service et avec un statut de militaire.
Idem, est-ce qu'un orchestre harmonique et symphonique de la Garde républicaine (effectif 120) se justifie t'il encore, de même pour le Choeur de l'Armée française qui lui est rattaché (une trentaine) ?
La Garde républicaine devrait plutôt se recentrer sur le maintien de l'ordre en région parisienne, y compris avec son régiment de cavalerie selon les cas, et assurer la sécurité au sein du Palais de justice. Ceci permettrait d'alléger le dispositif de déploiement des gendarmes mobiles envoyés de province, pour un cooût d'environ 100 ? par jour et par homme.
Toujours dans le domaine de la sécurité, est-il normal que les anciens Premiers ministres et ministres de l'intérieur conservent à vie un garde du corps qui en fait sert de porte-serviette et d'homme à tout faire. Là où cela devient choquant c'est qu'il ne s'agit pas de quelqu'un payé au smic, mais d'officiers de police rémunérés comme il se doit, j'en veux pour preuve l'officier de sécurité de M. Daniel Vaillant qui est un commandant de police à l'échelon fonctionnel, autant dire le sommet hiérarchique. Ceci est insultant pour son homologue qui lui exerce un commandement opérationnel d'unité qui ne sera pas payé plus cher que lui.
Dernier exemple, car l'on pourrait écrire une encyclopédie sur les économies sur le train de vie de l'Etat, la Cour de justice de la République qui ne juge que très rarement un ancien ministre, je crois que l'on peut les compter sur les doigts d'une main, coûte tout de même 800 000 ? par an au budget de l'Etat, certainement pour l'essentiel en frais de loyer pour son immeuble de l'esplanade des Invalides.
En conclusion, voici quelques exemples que tout citoyen de bon sens peut constater et que chaque administration devrait repenser en faisant bouger les acquis, usages et traditions.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:55 :
tout a fait d accord avec vous il y a des fonctionnaires utile et d autre qui pourrait a la rigueur faire autre chose que d etre un poireau genre policier en faction pour le parade
a écrit le 08/03/2013 à 10:26 :
On est tous bien d'accord donc moins de flics, moins de contrôleurs des impôts, plus d'école privée, plus de facs privées, plus de balayeurs privés (prévoir les super bonus des dirigeants, des salaires pharamineux des cades dirigeants etc..Suppression des services publics dans les petites agglomérations, suppression de la moitié des hôpitaux publics, etc...eh bien il faut expliquer tout ça aux français et convoquer référendum sur referendum c'est le seul moyen?. Il faut que les français décident en connaissance de cause et qu'on mette fin à la démagogie surtout celle de certains populistes qui ont des velléités de retour comme si Dieu les avait rappelé, mon c...
Réponse de le 08/03/2013 à 12:10 :
Il suffirait de passer aux 39h pour les fonctionnaires, sans augmenter les salaires. Ça permettrait de réduire le nombre de fonctionnaires sans dégrader le service public.
Réponse de le 08/03/2013 à 13:24 :
je suis d'accord ET le passage aux 39 heures c'est pour tout le monde donc privé inclus ou pour personne. Idem en ce qui concerne les jours de carence, idem pour la durée de travail en ce qui concerne les retraites et l'assiette déterminant celles-ci.Mais certaines professions chez les fonctionnaires comme par exemple les maitres d'école c'est 20 à 30% d'augmentation de salaires vu le retard pris avec réduction des vacances d'été bien entendu.
a écrit le 08/03/2013 à 9:43 :
Le traitement des fonctionnaires représent plus de la moitié du budget de l'état. En réduisant le nombre de fonctionnaires, il serait facile d'améliorer la situation.Cela parait tellement simple et possible.
Réponse de le 08/03/2013 à 10:50 :
++ UN
a écrit le 08/03/2013 à 9:02 :
On déplace le sujet... "fonctionnaire" est un mot qui plait aux lambda qu'on manipule... On va dire qu'on réduit le nb et les gens seront aveuglément contents...Et notre gvt aura la paix 5 mn...MAIS quels ministères ? ...la santé ? l'intérieur ? les collectivités ? ...tout ça n'est pas budgetisé de la même façon... soyons objectifs !
a écrit le 08/03/2013 à 8:40 :
La lecture rapide des commentaires publiés dans ce journal ? le pire et le meilleur ? me confirme , entre autres choses ? qu'il faudrait d'abord changer le système politique actuel et faire du politicard (de tout bord ) soucieux seulement de son intéret personnel , non un individu "compétent" sur toutes choses , mais au moins un individu plein de bon sens et conscient d'?uvrer pour le bien de tous ! Ce n'est pas "demain la veille " ! Personnellement , je voterai à l'avenir "blanc" plutôt que "contre" si aucun des candidats ne me parait pas convenir, même si ce bulletin est seulement "comptabilisé "comme actuellement
Réponse de le 08/03/2013 à 9:12 :
Voter blanc, c'est accepter ce que les autres choisissent, aussi minoritaires qu'ils soient. Le seul espoir serait que, devant la masse d'abstention, les élus mênent une politique de consensus de peur que les abstentionistes ne se retournent contre eux aux élections suivantes. Pour palier cet inconvénient, la classe politique a synchronisé l'élection du président et celle de l'assemblée. FH, élu pourtant par seulement 300.000 voix de différence n'en fait cependant qu'à sa tête. Sa concertation n'est que manipulation de l'opinion et gesticulation en faveur de son électorat qui prospère : les fonctionnaires et les défavorisés. Or une révolte ne peut se faire sans les plus pauvres.
a écrit le 08/03/2013 à 8:20 :
il faut moins de fonctionnaires , mais pas avec une hausse des salaires en compensation .C'est pourquoi les baisses de sarko se voient peu ...
a écrit le 08/03/2013 à 4:28 :
"Les Français préfèrent moins de fonctionnaires plutôt que des impôts en plus". Melanchon j'espere que tu sais lire !!!!
a écrit le 07/03/2013 à 23:16 :
Repartition des depenses de l'Etat : 50% depenses sociales ; 30% traitements des fonctionnaires et 20% pour les collectivites locales. Pour les plus matheux d'entre nous, la priorites est clairement la reduction des depenses sociales et evidemement une meilleure effcacite de la fonction publique. Donc avant de critiquer, il faut d'abord se documenter!!!
Réponse de le 08/03/2013 à 10:04 :
Ok vous voulez taper dans les dépenses sociales. On commence par quoi ? On supprime les retraites ou on laisse mourir les malades (comme en Grèce où le budget de santé a été divisé par 2) ?
Réponse de le 08/03/2013 à 10:53 :
si on supprime les retraites, ceux ci vont rejoindre les malades mourants!....alors....effectivement ce serait un "bon plan", pas vrai ? !
Réponse de le 08/03/2013 à 20:26 :
dépenses sociales (santé, retraites, minima sociaux, indemnités chômage, allocations diverses) ya pas que les retraites!!!
a écrit le 07/03/2013 à 23:02 :
je vous demande d'arrêter les commentaires injustes,inefficaces,inutiles et humiliants a l'égard de mes amis et électeurs fonctionnaires,nous sommes de la même veine.
Réponse de le 08/03/2013 à 20:19 :
@ labranche pour écrire un telle commentaire cela m'étonnerais pas que vous avez eue une enfance ou vous étiez maltraité, par des parents fonctionnaire, et que vous palliez ce manque de tendresse pour être le premier en tout surtout dans les matières scolaire, un peu fayot sur les bords l'internaute labranche faite attention car à force vous risquez de la faire craquez cette branche.
a écrit le 07/03/2013 à 22:38 :
mon fils est fonctionnaire et ma femme a une petite pension IRCANTEC,alors bien sûr je sais que les fonctionnaires sont des privilégiés,mais comprenez moi je fais semblant de ne pas savoir.
Réponse de le 07/03/2013 à 23:06 :
Vous faites mal semblant....prenez des cours de comédie.
Réponse de le 08/03/2013 à 10:55 :
ouais, ça passera p-être mieux
a écrit le 07/03/2013 à 22:24 :
J'ai commencé de travailler en 1983, a ce moment la il y avait beaucoup plus de fonctionnaires qu'aujourd'hui et les gens payaient moins d'impôts . Mais EDF GDF , la compagnie des eaux,France telecom , total , les sociétés d'autoroute et d'autres sociétés appartenaient a l'état . Certaines têtes pensantes ont cru bon les vendre sans s'inquiéter des dégâts que ça allait créer . Cherchez l'erreur et que l'on ne viennent pas me dire que ces sociétés n'étaient pas rentable car c'est bien avec le bénéfice de ces dernières que les salaires des fonctionnaires étaient payées et de plus le service était présent sans passer par des plateformes privées et de longues minutes au téléphone !!!! Plutôt que de critiquer le nombre de fonctionnaires , prenez vous en aux personnes qui nous ont mis dans dans cette situation . PS: je ne suis ni fonctionnaire et ni de gauche....
Réponse de le 07/03/2013 à 23:12 :
En 83, il y avait 2 millions de fonctionnaires en moins qu'aujourd'hui. Et comme vous le dites, nombre d'entre eux étaient en poste dans les société d'état aujourd'hui privatisées. Et en 83, le nombre de sociétés d'état avait tendance à fortement augmenter. Mitterand-Chirac ont permis le recrutement de 80.000 fonctionnaires supplémentaires par an pendant 27 ans.
a écrit le 07/03/2013 à 21:53 :
Tiens on vous entend moins pavoiser sur "achetez de l'or, vite"... L'or baisse... Vous seriez vous trompé sur cela aussi ?
a écrit le 07/03/2013 à 21:50 :
Les fonctionnaires ne coutent que 81 milliards par an, sur 600 milliards de dépenses de l'état. Ce qui coute le plus cher, ce sont les retraites, la sécu, le chomage.
Réponse de le 08/03/2013 à 8:17 :
Surtout les retraites astronomiques en plus du patrimoine des retraites astronomique celui-la aussi....
a écrit le 07/03/2013 à 21:50 :
Les français trouvent-ils en majorité que leurs factures d'électricité et de gaz ont baissé depuis la privatisation d'EDF/GDF? Leurs personnels, disponibles de 9H à 16H avec la semaine à 32 heures, sont moins consciencieux que leurs aînés alors dans le secteur public.
Réponse de le 08/03/2013 à 13:48 :
Oui, mais moins en grève aussi....
a écrit le 07/03/2013 à 21:49 :
Le problème en soit n'est pas le nombre de fonctionnaires, mais le niveau de leurs salaires. Ce dernier n'est pas fixé pas la loi de l'offre et de la demande mais par loi tout court, par l'intermédiaire de la notion de SMIC. C'est celle ci, entre autre, que l'on devrait supprimer afin de régler le problème de la dette et du chômage. Je rajouterai à cela les clauses au sein du contrat de travail fixé par la loi. Un contrat de travail comme tout contrat ne doit concerner que deux parties l'employé et l'employeur, l'état n'a rien à faire la dedans.
Réponse de le 07/03/2013 à 23:43 :
Le nombre est aussi important mais tout dépend du territoire mis en cause. Il suffit de mettre les pieds dans un département d'Outre-Mer pour réaliser l'énorme gâchis des deniers publics par la multiplication des emplois comme Jésus a multiplié les pains. Pourtant les faits divers sont quotidiens et la sécurité n'y est pas meilleur qu'en banlieue parisienne. Concernant le contrat de travail des fonctionnaires, l'Etat par délégation "démocratique" du pouvoir est l'employeur.
a écrit le 07/03/2013 à 21:37 :
Moins de fonctionnaires, donc moins de policiers (même s'ils risquent leur vie tous les jours), de pompiers, de personnels dans les hôpitaux publics, les écoles, les hôpitaux psychiatriques et les prisons.Vive la jungle.
Réponse de le 07/03/2013 à 22:22 :
@Alias.
vous êtes dans quelle administration,il y en a des centaines?
Réponse de le 07/03/2013 à 22:36 :
Ha ha, les policiers ne sortent plus de leur commissariat, laissent les citoyens ordinaires se faire assassiner mais se planquent au bord des routes pour nous flasher à 1km/h au-dessus de la vitesse limitée, les infirmières passent la moitié de leur temps à remplir de la paperasse (rapporté par une amie infirmière), quant aux pompiers ils se mettent à faire grève ! Donc oui, moins de fonctionnaires et moins d'impôts !!!!
Réponse de le 07/03/2013 à 22:48 :
On peut faire moins cher. Beaucoup de travaux administratifs faits dans les bureaux par des policiers pourraient être faits par des gants administratifs moins payés que des policiers. Par exemple pour les radars automatique, les clichés ne sont plus traités par des gendarmes mais par une société privée sous la supervision d'un seul gendarme. Cela permet de travailler avec des non fonctionnaires et avec des cdd moins payés que des gendarmes. Il y a d'autres cas. Des tâches faites en France par des médecins sont faites dans d' autres pays par des infirmières. La France travaille pour autoriser des infirmiers, moins payées, a faire ces tâches mais le lobby médical est politiquement puissant. Il est donc possible d'économiser sans diminuer fortement le service tenu.
Réponse de le 07/03/2013 à 23:47 :
Hier sous mes fenêtres un peu de fumée sort sous le capot d'une voiture en stationnement sur un parking public .Trois camions de pompiers sont arrivés + 2 vehicules de police au total au moins 12 personnes descendent de tous ces véhicules et provoquent un énorme embouteillage: tout cela pour briser une vitre ouvrir le capot et mettre un coup d'extincteur sur un feu de faisceau electrique du véhicule .Le cout à votre avis ????
Réponse de le 08/03/2013 à 9:21 :
@Haha: il ne faut pas généraliser. Mon amie est infirmière, et c'est une vie de dingue. Nuits, travail le week-end, impossibilité de manger à midi (sous-effectifs=elle passe sa journée à courir), pas le temps d'aller aux WCs dans la journée, moyens limités, formations pourries, et de son propre aveu, vues les moyens dont elles disposent, mieux vaut ne pas tomber malade. Et le tour pour un salaire vraiment très moyen. Ca ne veut pas dire que certaines ne se tournent pas les pouces, cependant.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:05 :
+ UN !!
a écrit le 07/03/2013 à 21:25 :
Non, l'alternative n'est pas entre moins de fonctionnaires et plus d'impôts.
Les français veulent moins de gabegie dans les achats, moins d'élus, moins d'absentéisme, moins de communication inutile, moins de cumulards, moins de hauts fonctionnaires inutiles et plus de fonctionnaires de base (notamment dans les hôpitaux), moins de voyages d'étude sous les tropiques, moins de frais de représentation, moins d'indemnités bidons et non imposables, moins d'aide aux associations de copains, moins de ministres, moins de commissions, moins de niches à riches (DOM-TOM), moins d'inégalité (hein, les intermittents).
Poser le choix entre impôts et fonctionnaires, c'est biaiser le débat.
a écrit le 07/03/2013 à 21:18 :
D'accord, je suis instit, j'ai assez discuté avec les anciens pour savoir comment ça se passait.
Mettez moi 80 eleves par classe et c'est struggle for life ie plus de morts que de vivants, et je m'en sortirai toujours, je suis l'adulte. Et 20% maxi d'une classe d'âge au bac ou équivalent.
Beaucoup d'économie pour l'Etat, grosse perte pour la société, des ignares à tous les postes subalternes, ça doit être ce que certains dirigeants qui aiment à se penser supérieurs rêvent.
Pourquoi pas si c'est ce qui nous permet d'arriver à un état de révolte qui mette ces pauvres dirigeants dehors, avec des millions d'analphabètes bien brutaux non ouverts à la pseudo-négociation, et quelques conquêtes sociales de plus comme en 45. Supprimez l'école républicaine, supprimez les retraites, supprimez la sécu, supprimez les CDI, supprimez, supprimez, il restera la guerre, larvée ou bien déclarée et personne y compris du privé ne sera protégé. Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, ad nauseam...
Réponse de le 07/03/2013 à 22:33 :
Je regrette, mais un quota d'illetrés en forte augmentation est bien ce que nous prépare l'éducation nationale grâce aux réformes débiles des "pédagogistes" (type : l'enfant construit son propre apprentissage). Et cela au prix fort ! Et ça n'empêche pas les pauvres profs d'être pris dans un engrenage de violence???
Réponse de le 08/03/2013 à 11:06 :
+++++++ 1000
Réponse de le 08/03/2013 à 11:07 :
@ regrets + 1 exact!
a écrit le 07/03/2013 à 21:10 :
Dans le titre, le bon sens français. Ca fait du bien !
a écrit le 07/03/2013 à 21:06 :
Alors maintenant augmentez les fonctionnaires de telle manière que les Français préfèrent les fonctionnaires et augmenter les impôts !
a écrit le 07/03/2013 à 20:54 :
Il suffit de privatiser tout le service public, et l'état sera en faillite et ne servira à rien...
Réponse de le 07/03/2013 à 21:07 :
L'état est déja en faillite avec en prime 2000 milliards de dettes pour nos enfants, et petis enfants. Ca ne vous suffit pas ? Il faut un état cantonné à des fonctions régaliennes, et rien de plus, tout le reste le privé peut s'en charger, et la concurrence sera au profit des citoyens consommateurs de ces services. Et c'est justement parce que c'est l'état, le mauvais gestionnaire, qu'on en est la mon cher.
Réponse de le 07/03/2013 à 22:53 :
Malheureusement privé ne rime pas avec concurrence : les autoroutes privatisées ont augmenté les tarifs, l'eau aussi coûte plus et qu'en régie....des qu'il y a un monopole, le privé est plus cher. Et sur çertains secteurs, éviter un monopole n'est pas facile. En revanche lorsqu'il y a concurrence possible, alors on y gagne.
a écrit le 07/03/2013 à 20:41 :
La majorité des français voudraient plus de fonctionnaires dans les hopitaux, et des fonctionnaires plus efficace dans les administrations. Et surtout une égalité public / privé.
Réponse de le 17/08/2015 à 15:21 :
Cela fait cher le kilo de lasagnes...
a écrit le 07/03/2013 à 20:17 :
Oui, il faut fermer les maternelles et les écoles primaires non rentables. Moins de policier sur les routes, moins d'inspecteurs du fisc, moins d'inspecteurs vétérinaires, moins d'infirmières dans les hôpitaux. Une mairie par communauté de commune (donc moins de petites mains dans les mairies). On en a marre que des ouvriers s'amusent à enlever la neige l'hiver sur les routes tandis que d'autres réduisent la circulation à faire des travaux d'entretien sur nos routes communales, etc...N'importe quoi !!! laissez nos fonctionnaires tranquilles.
Réponse de le 07/03/2013 à 20:35 :
Avec pourtant 5,5 millions de fonctionnaires pour seulement 65 millions d'habitant, soit bien plus en moyenne que les autres pays en Europe, on attend pourtant des heures aux urgences, des gens meurent en salle d'attente, le nombre de maladie nausocomiales est 10 fois supérieurs en proportion à un pays comme le Danemark, ou la Suède, et autres. Les fonctionnaires du service dit "publique" n'hésitent pas à bloquer le pays quand ca leur chante pour protéger leurs privilèges éhontés. Savez vous que les deux tiers de la TVA collectée ne servent qu'à payer les fonctionnaires de Bercy, qui a environ 350.000 mille fonctionnaires. Je dis environ car l'administration elle meme est incapable de le savoir. Les économies d'emplois de fonctionnaires sont à faire dansces administrations, dans la bureaucratie, dans les ministeres qui eux memes sont rop nombreux (35 alors que seulement 15 en Allemagne), etc...
Réponse de le 07/03/2013 à 20:41 :
Ce qui est pointé du doigt est d'avantage les administration et leur mille feuille administratif, que ce dont vous parlez. Il faut savoir faire la part des choses, il y a bien trop de fonctionnaires en France et ils pèsent trop sur les dépenses.
Réponse de le 08/03/2013 à 11:10 :
bien dit + UN
a écrit le 07/03/2013 à 20:00 :
Ce n'est pas vrai..beeee....nous voulons + de fonctionnaires....beeee..y'en a pas assez...beee...
encore, encore
Mince...ça fait mal
a écrit le 07/03/2013 à 19:37 :
...sont extraordinaires. ils ne veulent plus de fonctionnaires mais ils frappent les gens à l'hôpital car cela ne va pas assez vite. Ils râlent si à 7h le matin, la route n'est pas déneigée devant chez eux....etc, etc, etc.
Finalement, nous sommes un peuple d'assistés... Merci de le reconnaître...!
Signé: Poil à gratter.




Réponse de le 07/03/2013 à 20:37 :
Je le reconnais, mais le courage d'un gouvernement ce n'est pas de faire plaisir aux grincheux ou aux privilégiés, mais de réduire ce qui coute aux contribuable injustement, mais aussi de casser les monopoles d'états, les bastions ultra bolchévique, qui pompent le pays à cause de leurs priviléges éhontés.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:00 :
@Poil à gratter : VRAI+++
a écrit le 07/03/2013 à 19:00 :
Nous on veut plus de fonctionnaires.
On va fous faire raquer plus dimpot, plus de tax, plus d amende...
Le changement vous allez le sentir.
Encore Merci les cocus!
Réponse de le 07/03/2013 à 19:38 :
Et pourtant, contrairement à Sarkozy qui se faisait descendre tous les jours dans les médias, hollad lui est bien chouchouté par ses copains de la télé et de la presse, mais j'oubliais que sa petite amie (il n'est pas marié ce donc pas la premiere dame de France) fait partie de la presse, donc....
a écrit le 07/03/2013 à 18:56 :
La gauche nous la joue a la grecque.
Politique clientélisme à l égard des fonctionnaires.
Ils achètent le vote des fonctionnaires avec l argent des travailleurs.
a écrit le 07/03/2013 à 18:55 :
Ce que le public ne fera pas, le privé s'en chargera. Et chacun paiera ou non selon l'utilisation des services. D'ailleurs, faire payer l'école serait positif.
a écrit le 07/03/2013 à 18:54 :
Tout le monde veut que ça change à condition que ce soit les autres qui paient, surtout ceux qui bénéficient bien du système, des plaques de fonctionnaires qu'offre le gouvernement, c'est une république copains et de coquins.
a écrit le 07/03/2013 à 18:38 :
moins de ministres , députés et sénateurs , on fera des économies mais voila les intouchables pas toucher a leur rémunérations , les petits peuvent crevés cela ils s'en foutent . Attention aux retours de manivelles la révolution peut revenir
a écrit le 07/03/2013 à 17:59 :
Hollande fait de la France un pays de de fonctionnaires paresseux surpayés aux privilèges non justifiés et... de pauvres smicards qui deviennent majoritaire dans notre pays. Une photo en 2D de la France en déclin.
a écrit le 07/03/2013 à 17:40 :
La question aurait du être posée ainsi :
- aux mères de famille : préférez-vous garder vos écoles ou moins d'impots ?
- aux vieux et aux malades : préférez vous garder vos infirmieres et vos hôpitaux ou moins d'impots ?
- aux automobilistes : préférez-vous des routes entretenues ou moins d'impots ?
Après c'est à l état de gérer et tout le monde (à gauche comme à droite) est d'accord pour que ce soit fait au mieux !
Réponse de le 07/03/2013 à 18:32 :
Mauvaise question : l'Allemagne a 50 fonctionnaire pour 1000 habitants et la France 90/1000. Et pourtant les allemands sont aussi nien soignés, protégés par leur police que les français. Quant à l'éducation nationale, c'est un gros scandale : un budget énorme pour former 25 % d'illetrés, c'est le pire rapport qualité/prix de toute la planète !!!
Réponse de le 07/03/2013 à 18:42 :
à Labo. La question aurait plutot du être : Est ce que vous etes d'accord pour que vos impots servent à payer des millions de fonctionnaires en trop dans les administrations qui n'existent que pour compliquer a vie des français et des entrepreneurs ? ou Etes vous d'accord pour que l'on continue d'emprunter chaque jour sur les marchés financiers et ainsi continuer de faire grossir la dette, a tel point que le simple remboursement des interets de la dette représentent le deuxième poste de dépenses ? ou Etes vous d'accord pour continuer de détruire le pays, et la génération à venir, pour certains privilégiés, et planqués, continuent grassement à vivre sur votre dos ?
Réponse de le 07/03/2013 à 19:43 :
@mauvais: bravo, tout à fait exact
Réponse de le 07/03/2013 à 21:07 :
A Labo, tout à fait d'accord avec vous, ils verront quand on n'aura plus de service public.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:20 :
A Mauvais : je croyais que c'était en France qu'on etait le mieux soigné!!!Je pense que vous n'avez pas vu nos docteurs, nos infrmiéres, nos aides soignantes à l'ouvrage autrement vous ne parlerez pas comme ça!
Réponse de le 08/03/2013 à 11:13 :
Tour à fait EXACT +++++
a écrit le 07/03/2013 à 17:28 :
le gros probleme , ce n'est pas que les français veulent moins de fonctionnaires , c'est que Hollande en veut plus parce que c'est son électorat et qu'il y en a 7 millions qui voteront pour le PS aux prochaines municipales
Réponse de le 07/03/2013 à 18:42 :
Si si les français veulent moins de fonctionnaires !!
Réponse de le 07/03/2013 à 20:22 :
Libre, parlez pour vous et non au nom des français. Moi, je n'en veux pas moins car je bénéficie de leurs services tous les jours en emmenant ma fille dans mon école communale, lorsque je vais à l'hopital, lorsque j'ai besoin de la police, d'une subvention etc..
Réponse de le 07/03/2013 à 20:42 :
Oui mais vous oubliez que le gros des fonctionnaires inutiles ne se trouvent pas la, sauf dans l'éducation nationale autre que l'école primaire, je vous rappelle aussi que c'est le deuxième budget de l'état, irréformable, pour des résultats de pire en pire, un bastion indéboulonnable. Mais que faites vous des 35 ministéres en France, alors qu'il y en a que 15 en Allemagne ? Que faites vous du fait qu'en Espagne par exemple il n'y a que 1,4 millions de fonctionnaires pour 44 millions d'habitants ? 1,8 million en Angleterre pour 60 millions d'habitants. et je vous assure que dans ces pays la il y a une Police, des écoles pour les enfants, et des hôpitaux (top en Espagne d'ailleurs) et le tout pour des couts bien inférieurs à la France. Dites nous en quoi la qualité de ses services en France sont ils supérieurs à ceux de ces autres pays européens ?
Réponse de le 07/03/2013 à 20:49 :
à "soyons..". Et les 1,7 million de fonctionnaire territoriaux, créés depuis Mitterand, ils vous servent à quoi pour votre fille, votre Police, et le reste ? Ce sont ce type de fonctionnaires planqués, inutiles et ruineux qu'il faut dégraisser, c'est étonnant que vous n'en parliez pas.
Les conseil généraux, départementaux, régionaux, sont des bastions PS, et toutes les régions sont gérés par eux. Ils vous conviennent ces planqués qui à cause les impots locaux ne cessent de grimper ?
Réponse de le 07/03/2013 à 20:49 :
à "soyons..". Et les 1,7 million de fonctionnaire territoriaux, créés depuis Mitterand, ils vous servent à quoi pour votre fille, votre Police, et le reste ? Ce sont ce type de fonctionnaires planqués, inutiles et ruineux qu'il faut dégraisser, c'est étonnant que vous n'en parliez pas.
Les conseil généraux, départementaux, régionaux, sont des bastions PS, et toutes les régions sont gérés par eux. Ils vous conviennent ces planqués qui à cause les impots locaux ne cessent de grimper ?
a écrit le 07/03/2013 à 17:20 :
non...sans deconner ?
a écrit le 07/03/2013 à 17:05 :
La France est un pays de fonctionnaires aucune chance d avoir de la croissance dans ce pays !
Réponse de le 07/03/2013 à 18:04 :
Vous oubliez que + de fonctionnaires = + de PIB. En fait, si on embauchait tous les chômeurs comme fonctionnaires on ferait une croissance de PIB assez importante. Et plus leurs salaires seraient élevés, plus cette croissance serait importante. Vous rendez vous compte à la lueur de ce détail à quel point considérer la croissance du PIB est inepte et son mode de calcul peu pertinent?
Réponse de le 07/03/2013 à 18:30 :
Et si tout le monde devient fonctionnaire, on les paie comment ? C'est amusant, votre histoire de serpent qui se mord la queue !
Réponse de le 07/03/2013 à 18:46 :
à Thargor. Votre raisonnement est absurde, c'est de la pure bêtise. Qui crée de la richesse pour pouvoir payer les impots qui servent à payer ces millions de fonctionnaires en trop en France ? Les contribuables, c'est à dire ceux qui sont issus du privé, les salariés, les entrepreneurs, les indépendants, les commerçants. Mais aussi les milliars emprunté chaque année sur les marchés financiers pour boucher les trous que coute le poids de l'état, et son assistanat qu'il faut financer. Je crois que vous feriez bien par commencer à vous faire une culture économique au plus vite, vous êtes totalement à coté d ela plaque me semble t'il.
Réponse de le 07/03/2013 à 18:52 :
thagor a votre avis qui crée de la richesse ? En aucun cas c'est la fonction publique, elle ne fait que vivre des richesses créée par le privé, vous devriez commencer par vous informer sur comment fonctionne l'économie de marché, meme si en France l'économie est énormément contrariée par l'interventionisme étatique qui détruit ces memes richesses. La seule solution c'est une économie débarrassée de cet état bouffi qui devrait uniquement être cantonné à des fonctions régaliennes, sous haute surveillance du peuple, comme en Suède ou au Canada.
Réponse de le 07/03/2013 à 19:16 :
@Thargor et @ Libre,
Chez Thagor, apport de 1 fonctionnaire au PIB = 0 et de 4 millions de fonctionnaires=0. Les fonctionnaires ne produisent aucune richesse et comme le dit Libre ne sont qu'une charge pour les "productifs de richesse" d'un pays, sans que le mode de calcul du PIB ne soit en cause (ce n'est pas de la doctrine mais de la macro économie élémentaire). Les fonctionnaires sont le bras séculier d'un Etat (Lois/réglements/ justice/sécurité/éducation/santé (ces 2 derniers pouvant fort bien être privatisés) qui permet aux vrais producteurs de produire de la richesse, dans un cadre global adapté et cohérent. Ils sont donc utiles et nécessaires. Le problème est leur nombre et le poids qu'il font peser sur le système productif.
Réponse de le 07/03/2013 à 19:40 :
On peut être pour la mise au régime de la fonction publique sans pour autant énoncer des âneries. La fonction publique est un service sans lequel l'industrie ne peut fonctionner. Il faut bien des infrastructures routières, il faut bien des hôpitaux, il faut bien la sécurité, il faut bien un système juridique. Dire que le PIB crée par les fonctionnaires est nul, c'est faux. Sinon ce serait aussi vrai de tous les services : la femme de ménage, le coiffeur, la secrétaire, le jardinier,le mécanicien, la vendeuse..etc. Ceci dit, on peut penser que tout est optimisable et que le moins qu'on puisse dire, le mamouth est encore bien gras.Ensuite tout est dans le discernement quant à son dégraissage.
Réponse de le 07/03/2013 à 20:28 :
@Jeannot Lapin On est d'accord sur le fait que la fonction publique est nécessaire et que sans un cadre étatique et des fonctionnaires rien ne peut fonctionner et qu'il faut du discernement dans son nécessaire dégraissage. Par contre en terme de richesse nationale, de production de valeur ajoutée et donc d'apport au PIB, la fonction publique n'est pas un service elle est la fonction publique. Ce n'est pas une doctrine mais de la macro économie ELEMENTAIRE (branche comptes nationaux)
Réponse de le 07/03/2013 à 20:57 :
Il faut un état uniquement cantonné à des fonctions régaliennes, police, justice, armée, c'est tout. Tout le reste peut etre assuré par le privé lui meme, et à meilleurs couts, donc au profit des citoyens, mais une caste énorme de fonctionnaires et de politiciens vont vous dire que ce n'est pas possible, que ca sera mal fait et que sans l'état papa rien ne fonctionnerait et bien sur, l'argument bidon par excellence, c'est que les pauvres seront moins bien lotis. Mais les pauvres c'est ce système collectiviste et anti libéral qui les fabrique !!! D'ailleurs le président a bien dit qu'il n'aime les riches, un riche pour lui c'est à partir de 4000 euro par mois. Mais au fait combien gagne t'il lui ? Et de combien de priviléges et de retraites antérieurs ce cumulard empoche t'il tous les mois ? Ah c'est pour les autres, ok...par pour lui et ses copains de meme tonneau, tous planqués dans les administrations, les ministeres, et autre CAS (liste non exhaustive bien sur).
Réponse de le 07/03/2013 à 21:05 :
@Jeannot lapin, A propos d'âneries vérifiez SVP la notion de services non marchands (ce que j'aurais du préciser) et leur mode d'évaluation "à prix coûtant"......cela vous évitera de baptiser un peu vite d'ânerie ce qui n'est qu'une convention qui ne conduit qu'à un effet d'optique sur le PIB.......sans création de véritable richesse.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:25 :
Plus de fonctionnaires = plus d'impôts. Plus d'impôts = plus de délocalisations. Plus de délocalisations = moins de croissance du PIB. Moins de croissance du PIB = moins de fonctionnaires.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:46 :
Mes excuses pour ce terme qui m'a échappé
Réponse de le 08/03/2013 à 11:14 :
ce Thargor, il est impayable avec ses idées toutes faites!
a écrit le 07/03/2013 à 16:59 :
Les français ont du bon sens d'autant qu'il existe des gisements énormes où, une diminution drastique n'aurait aucun impact sur la qualité du service public: (1) dans les collectivités locales avec leur superpositions.(communes, groupements et syndicats divers, communautés, départements, regions) sans jamais de clarification des missions et de redéploiement des moyens et toujours avec des embauches clientélistes...de gauche.....!!, les taux d'absentéisme (par exemple un "municipal" de Montpellier est absent 20j en moyenne/an en = bien sûr des 35h (au +), des congés des RTT...etc...source cours des comptes)....etc...avec la suppression des 35h il y aurait alors la possibilité de ne plus remplacer aucun départ pendant le temps nécessaire; (2) Au niveau de l'Etat et surtout de l'armée rouge éducation nationale : suppression des 35h, plus de travail pour moins de profs mieux payés (ce qu'ils savent faire : heures sup très recherchées par tous et cours particuliers pour certains) ce qui permettrait de ne pas remplacer les départs pendant le temps nécessaire. Au total et en quelques années on en viendrait à des niveaux d'administration que l'on recontre dans les autres pays développés qui sont loin d'être sous administrés....!!! et les économies budgétaires seraient, en cumul, considérables puisqu'une retraite côute au mieux 70% d'un salaire et que la retraite d'un fonctionnaire ne prend pas en compte tout ce qui est primes (et pour certaines fonctions ces primes pèsent de 15 à près de 50% des salaires). Le seul problème est l'incohérence du français : il souhaite moins de fonctionnaires mais à 51,5% il vote pour des incompétents qui ne savent que taxer (en ce moment une idée par jour....!!!) et qui ne toucheront jamais à leur clientèle qui vote pour eux les yeux fermés.
Réponse de le 07/03/2013 à 18:29 :
Bien dit !
Réponse de le 07/03/2013 à 18:58 :
+ 1 !!
Réponse de le 07/03/2013 à 18:58 :
+ 1 !!
Réponse de le 07/03/2013 à 18:58 :
+ 1 !!
Réponse de le 07/03/2013 à 20:24 :
- 5
Réponse de le 07/03/2013 à 23:09 :
On en est donc a 3-5= -2 ; qui dit mieux ?
a écrit le 07/03/2013 à 16:46 :
Si on recherchait à optimiser le mille feuille (qui permet de caser son monde, sympathisants, donneurs de coup de main) des régions, départements, communes et dérivés, il devrait y avoir beaucoup à gagner (efficacité, doublons ?, moins de strates, cascades décisionnelles pour donner de l'importance à chaque "niveau", ...). Les déclaration de revenus par internet, c'était possible et ça a été fait, ça libère certains pour d'autres tâches, ou permet de ne pas les remplacer le moment venu. On doit pouvoir moderniser, mais il faut le vouloir. Augmenter encore les impôts, même ceux qui veulent encore plus d'Etat (la panacée ?? pour vider Pôle Emploi ?) diront un jour "stop" à part s'ils habitent en Suisse avec des revenus "illimités".
a écrit le 07/03/2013 à 16:45 :
Le seul endroit où il n'y a pas eu de gain de productivité depuis que tout est informatisé, et depuis l'arrivée de l'internet, c'est bien la fonction publique. On a l'impression que la fonction publique se crée du boulot en inventant de nouveaux formulaires ou complexifiant ceux qui existent déjà, pour réclamer et justifier l'augmentation permanente des effectifs.
a écrit le 07/03/2013 à 16:45 :
Le seul endroit où il n'y a pas eu de gain de productivité depuis que tout est informatisé, et depuis l'arrivée de l'internet, c'est bien la fonction publique. On a l'impression que la fonction publique se crée du boulot en inventant de nouveaux formulaires ou complexifiant ceux qui existent déjà, pour réclamer et justifier l'augmentation permanente des effectifs.
Réponse de le 07/03/2013 à 17:27 :
Ah oui ! vous parlez bien de l'assurance maladie qui a perdu plus de 30% de ses postes en 10 ans grâce à la carte vitale.

C'est vrai que l'informatisation ne réduit pas le nombre de postes !
Réponse de le 07/03/2013 à 20:08 :
Ah bon ? Mais pourtant il y a encore 1 milliards de déficits cette année de la part de la sécu à la charge du contribuable, et encore plus de dettes pour le pays. Alors si malgré la disparition de 30 % des postes, cet organisme perd encore 134 milliards par an, n'est il pas temps de changer de gestionnaire et de privatiser ? en fait il suffirait juste que l'état français et son monopole de la sécu laisse les gens s'assurer ailleurs qu'à la sécu, conformément à l'accord signé avec l'ensemble de l'Europe en 2002. Mais je vous informe que la sécu menace sur son site quiconque oserait simplement évoquer ce sujet avec d'autres personnes. 15 à 30.000 euro d'amende et 6 mois de prison !! Vive la démocratie !!
Réponse de le 07/03/2013 à 20:46 :
Pardon je voulais écrire 13 milliards de déficits de la sécu en 2012, et non seulement 1.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:09 :
@Libre: Je crains que ne confondiez le déficit de la sécu et les frais de gestion de la sécu. Ce sont 2 choses différentes.Il est malheureusement démontré que les frais de gestion ne sont pas exhorbitants et peut être même moindre qu'une gestion d'une assurance privée. Tout en étant pour le dégraissage du mamouth, je crois qu'il ne faut croire et pas laisser croire qu'une assurance privée serait meilleure. L'assurance privée par nature a besoin de faire des profits et gère ses risques en les limitant. Allez voir aux US comment ça se passe. Quand vous êtes jeune et en bonne santé, pas de problème, mais aussitôt que vous êtes malade et ou âgé ou les deux à la fois, les risques augmentent et les primes avec.Il ne faut pas croire que le privé vous fera cadeau. Ce sont des solutions simplistes qui relève du "il n'y a qu'à".
Réponse de le 08/03/2013 à 9:47 :
@Jeannot Lapin
Vous avez raison : les frais de gestion de l'assurance maladie sont de 4% et ceux d'une assurance privée de 30%. Cela veut que 30% des primes versées par les assurés privés servent à la gestion, au marketing et à la rémunération des actionnaires. C'est logique car pas d'économies d'échelle.

@Libre : si vous ne savez pas faire la différence entre les frais de gestion et les prestations versées, nous ne pouvons plus rien pour vous.
a écrit le 07/03/2013 à 16:39 :
On préférerait surtout un peu moins de fonctionnaire territoriaux, à tous les échelons, en commençant par les communes. 1 700 000, ça fait beaucoup.Mais pour cela il faudrait aussi calmer Bruxelles qui produit nombre de lois qu'elle veut commune à tous les européens et qui nécessitent de plus en plus de monde pour les faire appliquer.Les lois sur l'eau par exemple, résultat d'un lobbying forcené des distributeurs d'eau, bien aidés par des écologistes intégristes et surtout naïfs. Sans oublier certain résidents qui veulent toujours plus de services financés par la collectivité, donc par les impôts locaux...qui ne cessent d'augmenter.Amen.
a écrit le 07/03/2013 à 16:33 :
C'est cool les jeunes ne pourront plus connaître les privilèges des anciens.
a écrit le 07/03/2013 à 16:32 :
Les fonctionnaires ayant un emploi à vie ont assez de garantie pour être de bons acheteurs de l'immobilier et maintenir les prix des logements. Ce n'est pas avec des précaires qu'on pourra vendre des studios à 250 000 euros. Un fonctionnaire peut demander un crédit sur 25 ans sans soucis.
Réponse de le 07/03/2013 à 19:47 :
@ il cavalière dîtes tout vos commentaires que vous faite je m'aperçois que vous pensez qu'à vôtre petite personne, que j'ai un maximun d'argent et je ne donne surtout rien, ne seriez vous pas avare, vous en voulez encore plus et tout de suite, jamais de vôtre vie vous n'avez jamais tendu la main à quelqu'un car vraiment vous avez une mentalité de M.....E
a écrit le 07/03/2013 à 16:31 :
Amis de Droite , Saluons enfin un début de lucidité chez ceux de Gauche....
a écrit le 07/03/2013 à 16:30 :
Le fonctionnariat, la retraite et l'immobilier ce sont des privilèges que nous seniors avons abusées et que maintenant les jeunes devront rembourser sans y avoir droit...LOL !
Réponse de le 07/03/2013 à 18:33 :
Faut pas trop compter la dessus...Un bon nombre de jeune diplômé quitte le pays.
Si ça continue, les retraités vont devoir retravailler...
Réponse de le 07/03/2013 à 19:54 :
@ Ah ah, vous avez raison nous avons beaucoup de chance en France car on peut prétendre à avoir une retraite bonne ou mauvaise mais regardez les autres pays que les retraités sont obligés de travailler en plus du peut de chômage, comme aux Etats-Unis et si on ne veut pas cherchez plus loin l'Angleterre et je pense si je ne fait pas erreur mais là l'Allemagne.
Réponse de le 15/08/2015 à 1:05 :
Bien conseilles par les français passés maîtres en arnaques européennes les grecs vont pouvoir continuer à voter Tsipras aux frais du reste de l'europe.
Tous à Athènes..Ça va encore être Noel en plein été. .
Je vous explique pas les effets d'aubaines pour bcp, les enveloppes et les valises pour certains
et les réveils douloureux pour d'autres d'ici quelques temps
on donne aux grecs sans sourciller plus de 10 pourcent de leur PIB en un seul versement.
C'est de la folie douce
a écrit le 07/03/2013 à 16:28 :
le probleme est le statut.. des fonctionnaires et pas le nombre
Réponse de le 07/03/2013 à 17:09 :
En quoi est-ce un problème ?
Réponse de le 07/03/2013 à 19:56 :
@ David réponse type d'un fonctionnaire
Réponse de le 08/03/2013 à 9:49 :
@pathinder
réponse type de quelqu'un incapable de justifier ses assertions par des arguments
a écrit le 07/03/2013 à 16:25 :
On mélange souvent tout. Baisser la dépenses publiques, oui, c'est une évidence. Cela doit passer d'abord par la suppression de tout ce qui est inutile. Exemple type: le Conseil Economique et Social. Dedans il y a des fonctionnaires et des non-fonctionnaires. C'est le bidule qu'il faut supprimer. Et des CES, il y en a des milliers, qui coûtent une fortune: des dizaines de milliards par an. Ensuite, il faut supprimer la moitié au moins des élus (qui ne sont pas comptés dans les fonctgionnaires mais qui sont payés par les contribuables). Enfin, il faut supprimer les départemnts, ce qui conduira à supprimer une bonne paire de centaine de milliers de fonctionnaires.
En revanche, il faut rajouter des greffiers et des infirmières. Le problème, c'est que, s'il est relativement aisé de transformer un bureaucrate en greffier, il est plus difficile de transformer un gratte-papier en infirmière.
Réponse de le 07/03/2013 à 21:29 :
@Ger555: +++
a écrit le 07/03/2013 à 16:15 :
Il vaut mieux en rire qu'en pleurer...

La question du sondeur consistant à proposer l'alternative entre emploi public et impôt est pour le moins orientée. les réponses penchent logiquement du coté où on les attendaient. Rien de bien surprenant.

Comme l'a dit quelqu'un un peu plus haut, ceux qui appellent à dégraisser la (les) fonction(s) publique(s) sont peut-être aussi les premiers à s'insurger contre les files d'attente aux urgences, les fermetures de classes, les délais d'instruction de certains dossiers par la justice, etc.
a écrit le 07/03/2013 à 16:15 :
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221146332/deni-et-declin-essai-depen
a écrit le 07/03/2013 à 16:14 :
David Friedman (le fils de) a édicté une loi empririque en hommage à son père. Il avait remarqué qu'à chaque fois que l'on privatisait une activité assurée par une entreprise étatique, le cout était en moyenne divisé par 2 pour un meilleur service. Il a donc appelé cette loi empirique "la loi de friedman" le fait que de privatiser une activité amenait des économies de l'ordre de 50 % sur la facture. Mais le but des impôts, c'est bien de payer des fonctionnaires non ? pas de financer le bien commun, quelle absurdité ...
Réponse de le 07/03/2013 à 17:13 :
"pas de financer le bien commun" pour un néolibéral comme vous le bien commun n'existe pas seul le marché doit triompher partout.
Réponse de le 07/03/2013 à 17:15 :
C'est bien vrai :
- les péages ont bien diminué depuis la privatisation (ironie...)
- les villes reviennent à la régie pour l'eau après un tour par le privé
- les industriels se plaignent des tarifs déréglementés de l'électricité, avec un prix de marché
- en Angleterre, pour les chemins de fer, cela a si bien marché qu'on a renationalisé
- Electricité en Californie
- je continue... ?

Il y a des secteurs pour lesquels ça marche (les telecoms par exemple) et d'autres non

Vous avez d'autres loi marrantes comme ça ?
Réponse de le 07/03/2013 à 17:57 :
Cette loi est infirmée par de nombreux exemples en Europe: transports en Angleterre, hopitaux en Allemagne, GDF en France, etc. Je ne dis pas que toutes les privatisations sont mauvaises et il y a aussi des exemples de réussite, mais ca n'en fait pas une loi.
Réponse de le 07/03/2013 à 19:33 :
John Galt a parfaitement raison, quand une entreprise est privée elle est mieux gérée et cela est toujours au profit du consommateur, du client, et de l'emploi. La fin du monopole pour les telecom l'a prouvé = 150.000 nouveaux emplois, plein de création de nouveau service et aujourd'hui le téléphone est presque gratuit et l'Internet français est un des moins cher en Europe. Je ne vois pas pourquoi cela serait différent pour les autres monopoles.
Pour répondre à "David" et à "Sauf que" je constate que vos infos datent largement car en Angletterre la privatisation a parfaitement réussi, malgré la propagande des médias français qui n'ont parlé que de quelques accident en angleterre, alors qu'il y a aussi en France, et je ne parle des retards permananets de la SNCF, surtout pour les RER et les trains de banlieu, et le cout de cette masse de fonctionaires ultra privilégié qui n'hésitent pas à bloquer le pays pour leurs priviléges volés sur le dos des contribuables. En Allemagne les couts des sins est largement inférieurs qu'en France pusqu'il y a bcp moins d'impot pour payer les fonctionnaires, et pour l'assurance maladie il existe depuis 2002 une loi européenne qui permet de s'assurer ailleurs qu'à la sécu, encore un bastion d'ultra colectiviste syndiqué. Savez vous qu'il est inscrit sur le site de la sécu française ? Si quiconque fait de la pub pour une assurance que la sécu on risque 15 000 euro d'amende et 6 mois de prison, alors que la France a signé l'accord de 2002 pour la libre concurrence de l'assurance santé en France. En Allemagne, comme en Angleterre ou en Espagne et en Italie on peut choisir, et ça compte moins cher et mieux rembourser. Concernant la distribution de l'eau ce n'est pas parce qu'il y a des compagnies privées, dont certaines sont copains avec les politiques et élus locaux (pot de vin) qui ont ce smarchés démontre que la libéralisation ne fonctionne pas, c'est ben au contraire parce que c'est toujours un monopole, mais privé ou quasiment. Et puis vous voyez que si les élus veulent changer ils peuvent. Pareil pour les péages se sont les accords avec l'état qu'il faut renégocier, car c'est aussi un monopole, mais privé avec des dirigeant issus de la classe politique ou de l'énarchie, c'est donc privé si on veut, je pense plutot à un système mafieux, un de plus dans ce pays. Pour l'électricité je ne suis pas d'accord plein de gens ont maintenant le choix de se fournir ailleurs qu'à l'EDF, et beaucoup sont contents, et personne n'est obligé d'y aller. Et concernant la Californie je consteste vos arguments, ce n'est parce qu'il y a des problèmes du justement à un manque de liberté économique que les seuls prestataires existant seraient responsable de ce qui ne fonctionne pas, vous ne connaissez pas les USA manifestement. Et pour finir j'aimerai que les anti libéraux me donne leurs points de vue sur les déficits des entreprises gérées par l'état, ou bien lorsque que l'état est majoritaire, et qui laissent des milliards de déficits à la charge du contribuable :
Charbonnages de France = 20 milliards de francs
SNCF = 170 milliards de francs
Crédit Lyonnais = 200 milliards de francs
Dexia 3 milliards d'euro
Sécu = 13 milliard d'euro rien que 2012
etc.., etc...
Combien d'exemple de mauvaises gestions de l'état vous faudra t'il pour comprendre que tout ce que touche l'état se transforme en déficit sur le dos des contribuables ?

Seule la libéralisation peut rétablir l'économie et si des abus, des magouilles ou des pots de vins existent entre les élus et certains compagnies privées en situation de monopole pourquoi personne n'est jugé et condamné ? Et bien parce que ces ont des copains du pouvoir, c'est ça le collectivisme et le conservatisme, ce n'est pas du libéralisme.
Et puis soyez logique, regardez l'état de la gestion de la France par l'état depuis 40 ans = 2000 milliards dettes, et le deuxième budget annuel est uniquement pour rembourser les interets de la dette. C'est ça un bon gestionnaire pour vous ?
Réponse de le 07/03/2013 à 19:45 :
à BOB44. Qu'est ce que le marché pour vous ? Ce n'est pas quelque chose d'obscur ou d'indéfinissable. Il s'agit simplement de ce que sont pret à payer un individu, ou une entreprise, pour tel produit ou service. Vous memes vous faites partie du marché, vous achetez et vous consommez en fonction de vos besoins, de vos gouts et du prix proposé. Donc le marché c'est tout le monde, et ce qui est dans l'interet du marché et avant tout dans l'interet des consommateurs, et des citoyens. Je vois que vos réponses pré digérées pars conscient. Donc oui lplus les marchés sont libres, moins il y a de monopole, et automatiquement c'est bon pour les consommateurs, et la création de nouvelles entreprises et de services et pour des prix à la baisse, comme pour la libéralisation des telecoms en France (forcée par l'Europe en 98).
Le libéralisme mon cher c'est mettre le citoyen au coeur du système, alors qu'en France c'est l'état qui est au coeur, avec toutes ses mafia syndicales et de fonctionnaires en sur nombre qui ruinent le pays. Bravo pour votre dogme anti liberté !!!
Réponse de le 08/03/2013 à 10:27 :
Vous avez un sérieux probleme de clarté dans vos propos, votre commentaire est bien trop long pour dire finalement assez peu. Pour ma part, j'ai failli m'arreter a votre phrase sur la sécurité sociale en Allemagne et en Angleterre. Ce que vous dites est une érésie totale. Pour vivre moi-meme en Angleterre et m'étant beaucoup renseigné sur les différentes assurances, je peux vous dire que le prix et l'efficacité n'ont rien a voir avec la France. En Allemagne, le taux de satisfaction des patients dans les hopitaux a chuté depuis la privatisation. Votre these se défend mais utilisez des arguments valables et vérifiés et non des incantations et autres malhonnetetés intellectuelles facon John Galt.
a écrit le 07/03/2013 à 16:14 :
Leur a ton demandé à ces français si ils voulaient moins de personnel :
de santé ? de police ? de justice ? de services aux personnes âgées ? d'enseignants ? ...
L'idée est je veux payer moins d?impôts mais uniquement pour les services que je n'utilise pas !
Suivant les questions on peut faire dire n'importe quoi à un sondage y compris "qu'on rase gratis" !
a écrit le 07/03/2013 à 16:03 :
Trop de fonctionnaires c'est vrai mais aussi beaucoup trop d'élus. Il faudrait diviser le nombre des élus par deux (et il y en aurait encore trop !) Quand on pense que depuis 2012 il y a 11 nouveaux députés pour représenter les expatriés tous soumis aux lois du pays d'accueil. Autrement dit 11 nouveaux députés grassement payés ...à ne rien faire !
a écrit le 07/03/2013 à 15:51 :
Biem sur que non en investissant dans les nouvelles technologies par exemple: trop de formulaires, souvent trop de démarches, d'avis, de visa, de dossier de pièces adminnistratives, trop de lois, d'exceptions, trop de procédures, à la fin trop de tâches administratives, donc au final trop d'énergie, trop de personnes...
a écrit le 07/03/2013 à 15:42 :
Tous les fonctionnaires font ce que l'on leur apprend : la stratégie du sapeur camembert!! Le fonctionnaire fait une tâche mais pas complètement donc il en laisse pour le lendemain. La cascade journalière se traduit par un trou dans le boulot. Son chef (qui fait pareil) accepte le principe qu'il faut renforcer le service qui croule (ah-ah) sous le travail. On rebouche le trou avec une nouvelle tête qui mais déplacée occasionne un trou par son inactivité là d'où il vient. Multiplier ce gag à l'infini et voilà pourquoi nous avons 5 millions de fonctionnaires qui rebouche les trous ......mais pas de la sécu!!!!!
Réponse de le 07/03/2013 à 16:17 :
Si vous saviez dans le privé, et surtout dans les grands groupes c'est pareil. C'est grâce à ça que les consultants et prestataires extérieurs arrivent à vivre. Voilà le cancer de se pays. On se repose sur les autres pour faire son boulot.
D'ailleurs je l'avoue. Je suis payé 7 000 euros dans un grand groupe électrique....je traine sur internet mais deux charmants jeunes gens d'une boîte prestataire font mon boulot.
Plus que 5 ans et c'est la quille!
Réponse de le 07/03/2013 à 16:18 :
encore qui critique sans même avoir jugé sur piece!!!!
Réponse de le 07/03/2013 à 16:53 :
c'est comme les élus politiques ils se multiplient, brassent beaucoup d'air, travaillent à faire croitre leur propres avantages en nature et rémunération ....et au final nous laisse toujours dans la mouise....
Réponse de le 07/03/2013 à 23:05 :
Je confirme !! Et pourtant je ne bosse pas dans la même boîte que vous. En fait c'est la nature humaine qui est comme ça. Je suis dans le privé et j'en avais discuté avec un consultant qui me disait que privé ou public pour lui c'était quasi pareil. Il me disait que cela marchait mieux dans les toutes petites boites où le patron est personnellement responsable de son capital et connait tous ses employés. Dans les grandes boites même privé, le patron est trop on et se fait gruger facilement.
a écrit le 07/03/2013 à 15:35 :
la garantie de l'emploi à vie dans le public qui crée aussi des tensions car certains fonctionnaires sont incompétents et inutiles .Egalité de traitement et de lois concernant la retraite pour le public et le privé
a écrit le 07/03/2013 à 15:30 :
si ce sont les fonctionnaires une des grosses causes du chomage en france, pourquoi pas réduire leur effectifs en plus si il coutent chers en retraite et en côut de fonctionnement; et surtout la garantie de l'emploi à vie aremettre en cause qui est totalement injustifié dans certains domaines
Réponse de le 07/03/2013 à 16:23 :
dites nous pourquoi' avec de bons arguments ' vous êtes contre l'emploi "à vie" des fonctionnaires qui y a t- il qui vous gêne sinon le fait que ayez probablement raté tous les concours
Réponse de le 07/03/2013 à 18:07 :
Ça s'appelle l'égalité! Vous savez comme dans liberté, égalité, fraternité.
Pourquoi une secrétaire au ministère de l'agriculture ne pourrait pas perdre son emploi si ça permet d'éviter à une secrétaire de PME de le perdre. C'est une histoire de concours??
Maintenant, on doit tous partager le chômage, fonctionnaire compris!
Réponse de le 09/06/2013 à 20:20 :
trop de fonctionnaires c'est claire oui mais, c'est sûr qu'avec votre niveau d'orthographe, vous ne passerez jamais aucun écrit de concours! De plus, si vous supprimez des emplois de fonctionnaires, que faites-vous du fait qu'ils devront se reformer pour retrouver un poste dans le privé? Certains métiers spécifiques au public n'ont pas d'équivalence dans le privé. Sinon ça fera toujours des chômeurs en plus mais bon au moins vous ne serez plus jaloux
a écrit le 07/03/2013 à 15:23 :
Mouais...

Un étude aux USA demandait à la moitié des interrogés s'ils voulaient bien aider à sauver le monde, et à l'autre moitié s'ils voulaient bien aider à sauver le monde en donnant 20 dollars. Pas de surprise, "oui" massif sur la première question et "non" massif sur la deuxième.

A quoi vous vous attendez, au juste ? A ce que les gens acceptent qu'on leur tire de l'argent sans savoir où il va ? On ne sais pas vraiment où exactement part l'argent des impôts aujourd'hui...
Le non sens de l'étude présentée ici, c'est de faire le parallèle avec la réduction des fonctionnaires sans proposer d'autre solution à laquelle les interrogés auraient plus volontiers accroché... Donc oui, manipulation évidente de l'opinion dans cette étude !
Réponse de le 07/03/2013 à 16:28 :
Soyez sérieux, les gens dont vous parlez sont parfaitement près à donner 20 dollars pour sauver le monde mais pas à se faire arnaquer de 20 dollars. N'importe qui de censé à qui l'on demanderait de donner 20 dollars pour sauver le monde penserait automatiquement à une arnaque et répondrait non !


a écrit le 07/03/2013 à 15:22 :
Premier poste de dépense de l'état : l'éducation nationale avec des résultats calamiteux pour les étudiants et sur les classements européens et deuxième poste les salaires des fonctionnaires pour un état surendetté. Il faut que les administrations publiques et les fonctionnaires participent à la modernisation de notre pays. Monsieur Hollande le changement c'est maintenant avec un pays au bord de la faillite cela devient urgent.
Réponse de le 07/03/2013 à 16:26 :
voila 12 ans que le point d'indice servant au calcul de la remuneration est gelé parconsequent il y a longtemps que les fonctionnaires participent à l'effor de redressement !
Réponse de le 07/03/2013 à 20:13 :
Le problème tient plus de leur nombre que de leur rémunération, mais je vous informe tout de meme qu'un simple percepteur de province gagne entre 10 et 15 Ke/mois !! Je ne connais beaucoup d'entrepreneur qui emploi des gens et qui prend des risques, qui en gagne autant. Et il y a tous ces hauts fonctionnaires, mais aussi le CE comme ceux de l'EDF (qui paient presque rien l'électricité, ce sont les clients qui paient), de la RATP, etc...
a écrit le 07/03/2013 à 15:19 :
Ceux qui veulent moins de fonctionnaires sont les premiers à demander moins de temps d'attente à l'hopital, moins d'élève par classe pour leur enfant, plus de policiers pour garder leur beau pavillon .... Mentalité bien francaise qui consiste à être pour la rigueur à condition que ca ne les touche pas ...
Réponse de le 07/03/2013 à 16:17 :
Car ils ont compris qu'avec 50 % de fonctionnaires en moins, les services publics seraient bien mieux assurés, de bien meilleure qualité et bcp moins cher !!! Comme le démontre si bien tous les autres pays de l'ocde qui ont moins de fonctionnaires que nous. Ah non, c'est vrai, pas un : la Grèce ...
Réponse de le 07/03/2013 à 16:30 :
Une solution serait de se mettre d'accord pour diminuer toutes les catégories de 10% sinon on risque de jamais se mettre d'accord su ce qui est a diminuer et ce qui est a maintenir. Je propose 10% d'enseignants en moins, 10% de policiers, de militaires, de pompier, de médecin, infirmiers, 10% de retraites en moins, 10% de prix des tarifs médicaux et médicaments en moins....et 10% de minimas sociaux en moins, par exemple en les fiscalisant pour que tout le monde paye l'impôt sur le revenu, en plus de autres taxes payées déjà par tous.
Réponse de le 07/03/2013 à 16:33 :
Si plus de fonctionnaires voulait dire plus d'efficacité votre raisonnement serait valable, ce n?est malheureusement pas le cas en France où le problème des services public est avant tout structurel et où plus de fonctionnaire veut avant tout dire plus de bureaucratie et plus de charge pour les français.


Réponse de le 07/03/2013 à 16:56 :
Vous remarquerez que 50% des foyers ne payent pas l'impôt sur le revenu. Ceux là, ils sont toujours pour plus de service public.Les gens ne sont donc pas schizophrènes comme vous semblez le laisser entendre.Mais c'est vrai que tout le monde est pour réduire les dépenses qui ne les impactent pas.
Réponse de le 16/08/2015 à 9:44 :
Une seule solution. Réévaluation du Bac au niveau de la mention "Bien" actuelle, soit retrouver peu ou prou son niveau des années 80.
Donc baisse drastique du nombre d'étudiants. Mais ceux-ci recevraient des aides plus fortes, voire un RSA spécifique pour suivi d'études. Et cela revaloriserait aussi les diplômes obtenus. Car il n'est plus rare de voir des Bac +5 au SMIC.

Les élèves recalés au Bac devraient se voir proposer une formation courte ( genre six mois) dans les secteurs qui embauchent (style restauration ou animation) et non délocalisables.

Mais il est stupide de former des gros bataillons d'étudiants miséreux dans des filières inadaptées où ils ne trouveront que des sous-emplois après de longues années d'études payées par la collectivité.
En revanche, les étudiants studieux verront ainsi leurs premiers revenus augmenter mécaniquement par disparition de la surpopulation des diplômés.
a écrit le 07/03/2013 à 15:18 :
merci de votre post. témoignage édifiant. c'est vrai, quasi 1000 députés et sénateurs! ce pays est corrompu. à fuir. la messe est dite.
a écrit le 07/03/2013 à 15:15 :
Depuis 1980: population française: +20%......fonction publique: +35%
a écrit le 07/03/2013 à 15:12 :
depuis le siècle des lumière, qui a fait sauter les plombs? mais Marcel, à part ce court-circuit, je ne dirais pas que les français avaient la tête sur les épaules le dimanche du second tour de la présidentielle, c'était quand même bien à la télévision "moi je, j'aime pas les riches", pétillant, l'oeil vif du poisson frais; mouais, il commence à sentir maintenant qu'il faut raquer, les bobos trouvent moins drôle d'avoir à passer à la caisse pour financer le délire sociétal de Normal 1er et de sa clique de démago incompétents. qui n'en veut de mes 60.000 fonctionnaires pour éduquer la jeunesse? (nous, on était 45 par classe. on est pas mort, sauf qu'on se noirciçait les ongles).
bon, faut dire que l'idée de rempiler avec "sarko one" pendant 5 années plus, ses magouilles faisandées et ses 500 milliards de trou déficitaire que le français va devoir éponger, c'était même pas possible. ils planent aussi à l'ump, faut dire ;) quand on pense aux parlementaires, leurs cumuls, salaires défiscalisés, retraites confort, "chomage" aménagé, etc etc, ils sont parfois drôles nos donneurs de leçons.
Faut surtout arrêter de bosser, la coupe de "l'Exception française" est pleine.
et bonnes vaccances à Filippetti...
a écrit le 07/03/2013 à 15:11 :
une chose semble faire consensus (sauf chez ceux qui bénéficient de ce clientèlisme bien sur) il faut à minima supprimer une strate voir deux dans la fonction publique territoriale. Commune, communauté de communes, département, régions etc.. là il y en a qui se pignolent sévère et qui paufinent leur connaissance sur Deezer ou autres à longueur de journées dans des conseils généraux ou régionaux, j'en connais, ils me le racontent d'ailleurs avec le sourire. Le problème n'est certainement pas les effectifs de la police, des hopitaux ou autres, le problème se situe bien au niveau de la fonction publique territoriale ou le clientèlisme et la mégalomanie de certains ont mené à des doublons et des situations simplement ubuesques..
a écrit le 07/03/2013 à 15:07 :
Pour réduire la dépense publique certes, il faut réduire le nombre de fonctionnaire y compris sénateurs, députés, collectivités territoriales, mais aussi fermer les administrations publiques inutiles ou en doublon etc, mettre fin au monopole comme la SNCF, RATP, etc, privatisé l'éducation nationale avec passage des enseignants publiques en contrat de droit privé au vu des classement internationaux catastrophiques cela devient urgent, les centrales pénitentiaires, etc, L'état doit revenir à des fonctions régaliennes... Et baisse d'urgence des salaires des fonctionnaires y compris sénateurs, députés pour cause de surendettement. Prenons exemple sur le Canada et la Suède. LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT !
Réponse de le 07/03/2013 à 15:21 :
privatiser l'éducation, cela revient à créer une éducation à deux vitesses : une pour les riches qui pourront bénéficier des "meilleurs" enseignants et des meilleurs cours grâce à des moyens colossaux, l'autre pour les "pauvres" (en gros 95% de la population) avec un manque de moyen énorme (bien plus qu'actuellement).
Baisse du salaire des fonctionnaires ? Pour quelle raison ? Déjà qu'ils gagnent moins que les salariés du privé, faut pas non plus abuser, la crise faut il le rappeler est dûe à des intérêts privés pour qui les gains sont privatisés et les pertes nationalisées.
En revanche, il est un point sur lequel nous sommes en adéquation : pas de cumul de mandants (donc de traitements), baisse des indemnités liées aux fonctiones de députés, sénateurs etc... et surtout suppression des indemnités à leur main, c'est à dire sans justificatif obligatoire.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:26 :
Oui vous avez raison !

Vivement qu'il n'y ait plus aucun services publics. Et qu'on arrête de taper sur les riches. Heureusement qu'ils sont là. Ils sont quand même supérieurs à 99% des gens, c'est normal qu'ils aient tout, ils sont plus intelligents. Les pauvres n'ont qu'à se débrouiller pour devenir riches, ou bien mourir si ce monde ne leur plait pas. Certains d'entre eux ne mériteraient même pas qu'on les paye !
Réponse de le 07/03/2013 à 15:39 :
Il faut immédiatement supprimer les planques de la république. De même il faut interdire aux anciens de l'armée de cumuler emplois et retraites. Les anciens présidents ne devraient pas bénéficier de tels avantages. Tous ces gens là ont mis la France dans la M.... et ils continuent à pavoiser et à bénéficier d'avantages immérités. Un Sarkosy qui a fait si peu de réformes et a alourdi la dette de 600 milliards n'a plus sa place. Il faut des contre-pouvoirs pour les empêcher de nous ruiner.
Réponse de le 07/03/2013 à 16:33 :
Mon précédent commentaire (plus haut) ne choque personne ? Même pas censuré ? Inquiétant... Il faut fuir ce pays les Français sont des psychopathes égoistes prêts à s'entretuer pour du pognon !!! Au secours !
Réponse de le 07/03/2013 à 17:09 :
@mort de rire !!!
Vous ne croyez pas que l'education a deux vitesses existe deja
Cours particulier en cours d'année, cession spécifique et payante pour préparation au examens. Sensibilisation a l'économie reélle. ( faut pas compter sur les enseignants sur l'économie réelle, achat de bouquins supplémentaires etc... etc...
a écrit le 07/03/2013 à 15:00 :
Au Portugal beaucoup d'hôpitaux et de services publics ont été privatisés une consultation aux urgences coûtait deux euros maintenant c'est dix sept euros pour un salaire portugais c'est beaucoup. Quand la même chose arrivera en France on pourra presque tous se réjouir et crier en coeur vive la privatisation en espérant n'avoir jamais besoin de se faire soigner. Vu les commentaires haineux et souvent dépressifs sur ce site beaucoup s'en réjouiront moi j'ai du pognon et je suis pour un service public de qualité pour tous.
Réponse de le 07/03/2013 à 16:21 :
Tu es riches donc tu crois que le service medical est de qualite pour tous, helas ! . Si tu etais normal tu saurais qu on a deja une medecine a 2 vitesses.
Réponse de le 07/03/2013 à 20:30 :
à "vive.." comment croyez vous que les 15 euro manquant précédemment étaient ils financés ? Par l'impot payé par les contribuables. Alors non le cout des soins à l'hopital n'a pas changé, c'est juste que tout le monde paie de la meme manière. Personnellement je suis pour, et vous verrez qu'il y aura moins de gaspillage, à condition qu'un profonde réforme des dépenses hospitalière en faveur de plus d'économie, et de moins d'administratif soient fait en même temps.
a écrit le 07/03/2013 à 15:00 :
Une solution indolore? pas forcemment. On l'a vu avec la fameuse RGPP de Sarkozy qui ne remplaçait qu'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite: Recours aux heures supplémentaires, sous traitance au privé avec un coût plus élevé que la fonction publique , embauche de contractuels en CDD pour palier aux manques. Résultats peu d'économies et une désorganisation de certains secteurs.
Ce serait aussi croire qu'en supprimant des postes de fonctionnaires, le travail qu'ils assurent disparaitrait avec eux. La aussi ce n'est pas le cas. On peut même penser que ces taches seraient effectuées par des entreprises privées et le coût non plus payés par des impôts mais directement par l'utilisateur du service. D'où pour certains l'impossibilité d'accéder à ces services.
Il y a la aussi une contradiction chez les Français: Il ne veulent pas payer globalemnt plus d'impôts, mais ils veulent toujours plus de service publiques, plus d'infirmières et de médecin dans les hopitaux, plus de policiers, plus de classes dans les écoles, des services publiques ayant des plages d'ouvertures plus étendues etc... Dans ma commune où nous avons police lationale, police municipale et gendarmerie,et une délinquance paratiquement inexistante, l'état à décider de fermer le commissariat de police et de confier ses missions à la gendarmerie. Tollé géneral et manifestations hebdomadaires contre cette fermeture. Bref les économies c'est toujours pour les autres, mais chez moi pas touche à mes services publics.
a écrit le 07/03/2013 à 15:00 :
Enfin une majorité de français pensent qu'il y a trop de fonctionnaires.Il en aura fallu du temps pour qu'ils se réveillent.
a écrit le 07/03/2013 à 14:56 :
Jusqu'au jour où on leur demandera où ils veulent les supprimer... A l'hopital, ah ben non, il faut bien se soigner. Chez les profs, ah ben non, et l'éducation de nos enfants. Chez les policiers, ah ben non, le pays n'est pas assez sûr. Moi, j'ai bien ma petite idée : je veux moins de gendarmes derrière les radars, moins de fonctionnaires dans le mille feuille des collectivité territoriales... Tout le monde suit ?
a écrit le 07/03/2013 à 14:52 :
Le sentiment d'injustice n'est pas prêt de s'améliorer. Plus ça va plus les français se rendent compte que les fonx sont des nantis. La suppression du jour de carence chez les fonctionnaires est la cerise sur le gâteau. Hollande aurait voulu braquer les français contre le secteur public, il ne s'y serait pas pris autrement. C'était le meilleurs moyen de mettre en évidence l'injustice flagrante de ce statut par rapport aux gens normaux.
Maintenant, il faut exiger de l'état qu'il réduise son train de vie ! et vite !
a écrit le 07/03/2013 à 14:46 :
il y en marre de taper sur les catégories D ou c ou b
II faudrait supprimer les retraites des députes des sénateurs et diviser par deux leur nombre..
ainsi que les hors cadre de bercy..

a écrit le 07/03/2013 à 14:44 :
De toute façon , la France n'est pas encore tombée assez bas ! Il faut toucher le fond pour que les réformes soient imposées par la force : comme en Afrique où les fonctionnaires sont payés 3 fois par an ! Quand il n'y aura plus d'argent et que la France ne pourra plus emprunter (a partir d'aout de chaque année , la totalité des fonctionnaires sont payés par l'emprunt) , on fera comme le Canada , et sa réforme , il y a 20 ans !
a écrit le 07/03/2013 à 14:42 :
Beaucoup plus de 54% en réalité car, dans les personnes sondées il y a obligatoirement des fonctionnaires qui ont votés pour une non diminution des effectifs.
Réponse de le 15/08/2015 à 14:19 :
La France a deux problèmes plus que sérieux: 1) ses fonctionnaires 2) ses musulmans. Du fait d'une fonction publique exorbitante, les charges sociales sont insupportables pour les entreprises d'où le chômage et tout le reste. Pour le point numéro deux, continuons également avec la politique de l'autruche. La France est un pays qui ne se réformera pas tant que les oligarches de la fonction publique seront en place parfaitement relayés par les médias aux ordres du palais.
a écrit le 07/03/2013 à 14:40 :
Commencons deja par diminuer de moitie le nombre de deputes et de trois-quarts le nombre de senateurs . Voila une excellente source d'economies . Le debat democratique retrouvera un peu de clarte .. L'exemple doit venir d'en haut , question de credibilite .
Eliminons tous les organismes officiels aussi couteux qu'inutiles . Interdisons les mandats a repetition des elus ( professionnels de la politique) de tous bords ( deux mandats pas plus ) . Interdisons le cumul des mandats ( un seul mandat) . Interdisons aussi aux elus de se voter leurs propres indemnites , ce qui constitue un abus d'interets . Apres on peut commencer a diminuer le nombre de fonctionnaires . Il faudrait passer par une reforme de la constitution avec un referendum pour que tout cela change . Les deputes et senateurs ne sont pas pres de renoncer a leurs privileges et ils votent les lois .
a écrit le 07/03/2013 à 14:40 :
Tout à fait d'accord avec la majorité des Français.

Voir ce que j'écrivais avant hier sur : http://fuliginox.blogspot.fr/2013/03/le-pouvoir-demuni-limpasse.html
a écrit le 07/03/2013 à 14:38 :
Notre pays n'as jamais eu autant de fonctionnaires depuis 30 ans ! Mais étions nous moins bien administré il y a 30 ans ? Exemple : la France a le record du monde du nombre d'ambassades et de consulats : est ce utile ? Et les 5000 généraux a traitement plein avec carte de circulation SNCF gratuite à vie : est ce utile ? Et les collectivités territoriales et ses centaines de milliers de fonctionnaires ...... et et et (milliers d'exemples) . Ils confisquent une grosse partie de la richesse produite , par les prélèvements , cela maintient les salaires privés au plus bas et les entreprises n'ont plus de fonds propres (le plus bas de l'OCDE) . Cette gabegie va t'elle durer longtemps ?
a écrit le 07/03/2013 à 14:38 :
mdr !!!!!!!!! "37% d'entre elles disent ne vouloir ni de l'un ni de l'autre." ! etonnant que ca ne soit pas 99% !!!
a écrit le 07/03/2013 à 14:37 :
Lorsque l?on entend fonctionnaire c?est à espérer que ce soit au sens large du terme. Administration en doublon, collectivités territoriales, conseillés de toutes sortes, région département, commune etc?. A t'on besoin d'autant de personnes pour gérer l'administration Française ?
a écrit le 07/03/2013 à 14:32 :
Et aussi faire baisser le nombre d'élus et leurs foutus millefeuilles dans les régions. Avons nous besoins de 1000 députés et sénateurs???? des ministères qui ne servent à rien, des fonctionnaires inimaginables, rien que dans la Communauté urbaine de ma ville c'est un vrai scandale, en plus le taux d'absences moyen est de 38 jours payés.... en plus des congés..... Nous avons aussi 40 vices présidents..... dont notre maire, et qui est aussi sénateur, et ensuite président de plusieurs sociétés dont naturellement ses émoluments ne sont pas pris en compte au niveau du cumul. Tout ça pour une ville et communauté urbaine de 250 000 habitants.... Nos fonctionnaires, pouvais rester " jours à la maison sans justificatifs et salaires maintenus, 5 jours pour une médaille d'or du travail, 1/2 journée pour la foire, quelques jours pour des mariages, et ils avaient d'ailleurs du mal à faire le minimum d'heures annuelles. Et avec cela, la folie de grandeurs pour leurs bureaux, bien sûr tout cela aux frais des Alsaciens, et surtout Strasbourgeois. Regardez sur le net les résultats de la cours de compte nationale et régionale. Le gaspillage en grandeur nature. Les millions et milliards ne sortent jamais de leurs proches. Aucun qui ne sait gérer un budget. Bref il est temps de passer aux prochaines élections, la gauche ne passera plus dans cette ville. Les Strasbourgeois sont éc?urés. Et multipliez cela sur le plan national, + toutes les affaires des bouches du Rhône Marseille et Aix, du Var, de Paris, du Nord, de la Corrèze etc, Nous pourrions avoir un autre niveau de vie, si nous ne devions pas trainer tous ces boulets. Le privé paie pour 33% les retraites du public car ils cotisent quelques pourcentages en moins et sont mieux lotis: CAR EN PLUS LE CALCUL EST FAIT SUR LEURS DERNIERS 6 MOIS DE SALAIRES ET NON 25 ANS POUR LE PRIVE, idem pour tout le reste.Nous avons un fonctionnaire pour 10 personnes et 1 élu pour 100 personnes, personne au monde n'atteint un tel chiffre. Nos politiciens sont pires que des mafieux, ils tiennent à leurs avantages et à leurs postes, idem pour leurs familles et amis. Les ministres ne sont pas choisis pour leurs compétences, mais uniquement pour plaire à leurs sectes.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:21 :
bravo merci pour cette veritée, si seulement les francais etaient plus de votre sens !!
Réponse de le 07/03/2013 à 15:40 :
Concernant les cotisations retraites des fonctionnaires, je suis passé d'un statut de contractuel a mi-carrière à un statut de fonctionnaire. Pour racheter mes années d'agent contractuel et j'ai du payer une somme globale de 16.000 euros par mensualités sur le reste de ma carrière. Cela signifie quand meme que le fonctionnaire cotise plus que l'agent contractuel pour bénéficier de sa retraite.........
Réponse de le 07/03/2013 à 15:40 :
Mais vous rêvez tout debout ! premièrement les cotisations non seulement sont équivalentes à celles du privé comme vous dites depuis le 1er janvier 2012 (Sarko s'est chargé de le mettre en place) mais surtout et contrairement à ce que vous affirmez sans preuve, la retraite des fonctionnaires s'appuie sur 75 % des 6 derniers mois, certes, mais SANS la prise en compte des primes ! Total, les fonctionnaires cotisent autant voir plus longtemps mais ne perçoivent pas toutes ces retraires complémentaires du privé où parfois un employé peut avoir 3 ou 4 régimes différents ! quand à la caisse des retraites des fonctionnaires de la territoriale, celle sur laquelle vous bavez, non seulement elle est largement bénéficiaire, mais c'est surtout elle qui supporte les régimes particuliers comme les agriculteurs les artisans et autres ! vous plaisantez ! quittez votre comptoir ou votre zinc deux minutes....Et pour devenir fonctionnaire c'est tout simple ! passez le concours : 10 postes pour 2 000 candidats ! sélectif hein ! essayez juste pour voir ! sinon comme dirait un très grand humoriste, fermez là à jamais !
a écrit le 07/03/2013 à 14:31 :
On entend déjà tous ceux qui nous sortent pour la millionième fois: "comment fera-t-on sans prof, sans corps médical, sans pompiers" etc. Ces même n'arrivent jamais à dire pourquoi des pays comme la Suède ou la Canada ont pu procéder à une réduction massive de leur fonction publique sans qu'un cataclysme social se produise. A chaque fois on nous parle des fonctionnaires que l'on voit, jamais de ceux qui sont enfouis dans des administrations inutiles, qui produisent des procédures à suivre par les autres administrations uniquement pour justifier leur existence, ceux dont le rôle est d'être fonctionnaire pour baisser artificiellement le nombre de chômeurs. Il y a des services de 15 personnes avec du boulot pour 2, et l'activité favorite est la lecture du journal une bonne partie de la journée, il est temps que le ménage soit fait et que comme en Suisse on abroge le statut de fonctionnaire et la garantie de l'emploi qui va avec et qui est totalement injustifiable.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:11 :
@rourou: parles de ce que tu connais uniquement stp. Au Canada, les coupures diverses ont entraîné une véritable catastrophe sociale. Il est en paerticulier quasi impossible de se faire soigner et les gens vont aux US our les urgences tellement la liste d'attente est longue. Au niveau de l'enseignement, les profs sont constamment en lutte, etc. Je sais, l'herbe est toujours plus verte chez les autres et surtout pour les ignares qui disent des choses sans savoir :-)
Réponse de le 07/03/2013 à 15:31 :
Pourquoi, parce que dans ces pays, la seule chose qui a changé c'est le statut de ces personnels: Ils ne sont plus fonctionnaires, mais ils ont gardé leur salaire, leur emploi et pour la plupart bien souvent à vie. Reste qu'en Suède les taux d'impositions restent largement supérieurs à la France. Mais les déficits et la dette moindre. Il ya peut-être un rapport entre impôts élevés et moindre dette,
Dans un autre pays nordique que je connais bien, le Dannemark, ma belle soeur est professeur. Elle n'est pas fonctionnaire mais pourtant elle est bien payée par le budget de la commune grace.... aux impôts. Quelle différence?
De toute façon, supprimer des postes de fonctionnaires et les missions qui ne seront plus assurées par ces derniers le seront par des entreprises privées et pas forcemment pour un meilleur coût.
Sur la fonction publique d'état, police, gendarmerie, armée, éducation nationale, administration fiscale il n'y a pratiquement plus rien à gratter. En 10 ans le coût de l'état est passé de 24% du PIB à 18%. Dans la fonction hospitalière c'est déjà la catastrophe. Reste les administrations localse. Là, il ya certainement des economies à faire. Mais la aussi il est un peu trop facile de rejeter la faute uniquement sur les élus. Les citoyens ont aussi leurs responsabilités. L'etat parle seulement de fermer une sous prefecture, un commissarait de police, une caserne, une succursale de la banque de France et vous avez une levée de boucliers de la part des commerçants qui vont forcemment perdre du chiffre d'affaire, des habitants qui craignent de voir leur ville se paupériser, car souvent la fonction publique reste une des dernière activité de ces villes. Le citoyen est-il prêt à faire 100km pour chercher une carte grise, un passeport, une carte d'identité? Combien de Français sont réfractaires à l'informatique ce qui pourtant pourrait résoudre de nombreux problèmes administratifs?
Je souhaite bien du plaisr au gouvernement qui s'attaquera à la réduction de la fonction publique.
Mais, il y a un autre aspect non négligeable, le salaire, les retraites des fonctionnaires, c'est aussi de l'argent 'injecter dans l'économie, dans la consommation. Et combien de familles vivent grace à un salaire ou une retraite de fonctionnaires?
Réponse de le 07/03/2013 à 15:38 :
@patrickb: faux, archi faux, la sécurité sociale notamment au Québec fonctionne parfaitement.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:51 :
De toute façon, inutile de pleurer, il n'y a plus le choix. La "saint Barthélemy des fonctionnaires" est pour demain ou après demain. Espérons simplement que cela se fera en ordre et pas comme en 1789 avec les aristos.
Réponse de le 07/03/2013 à 19:11 :
@saintlaurent: c'est toujours l'éternelle technique de celui qui gueule le plus fort, je ne serai pas étonné que ce soit une taupe de la fonction publique :-) J'ai beaucoup de famille au Québec, dans le public et le privé d'ailleurs.
a écrit le 07/03/2013 à 14:30 :
Même s'il est vrai que les fonctionnaires sont trop nombreux en France, on voit bien que les Français son d'accord pour que ce soit les autres qui paient et pas eux ...parce que c'est bien cela qu'indique le sondage :-)
a écrit le 07/03/2013 à 14:30 :
Encore des sondages pipo pour des ballons d'essai. Moi j'ai fait le mien autour de moi : 100 % des français sont contre les politiques d'austérité qui aggravent les déficits et dimune l'activité ! Suffit juste de bien poser la question et on a la réponse que l'on veut à la question que l'on veut.. CQFD
Réponse de le 07/03/2013 à 15:00 :
C'est juste arrêter un gaspillage scandaleux !
Tout est une question de point de vue ;-)
Réponse de le 07/03/2013 à 15:34 :
Votre entourage semble bien restreint !
Réponse de le 07/03/2013 à 17:07 :
Posons la question autrement : "Faut-il supprimer les impôts?"
Passons à la votation.
Réponse de le 07/03/2013 à 17:11 :
"Réduire le train de vie de l'état ce n'est pas de l'austérité... C'est juste arrêter un gaspillage scandaleux" si vous le dites en attendant ces politiques aggravent le déficit et font diminuer la croissance (l'état est le premier investisseur en France) donc ça ne règle pas le problème que c'est censé résoudre !
Réponse de le 07/03/2013 à 17:49 :
Enfin pour le moment, l'état n'a JAMAIS réduit son train de vie !
Réponse de le 07/03/2013 à 21:18 :
Qu'est-ce le train de vie de l'état? Qu'entendez vous par la? Si vous ne dites pas ce que vous cachez derrière cette expression,il y aura quiproquo permanent
a écrit le 07/03/2013 à 14:29 :
Assez d' etre les serfs de l 'administration ,assez de la dictature de l Ecole Nationnale des Anes, qui n est la que pour taper dans le fromage produit par les travailleurs de tout ordre.Vive les moutons enragés
a écrit le 07/03/2013 à 14:29 :
C'est possible qu'il y ait trop de bureaucratie dans la fonction publique. Mais c'est certain que ce n'est pas en supprimant 10% des effectifs dans la police, la fonction publique hospitalière, l'éducation nationale qu'on résoudra ce problème.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:57 :
C'est vrai que 10%, ça suffira pas, il faudra plus!! Et il faudra surtout tailler dans la fonction publique territoriale, là il y a du gras et pas qu'un peu. Mais la police (et gendarmerie), les hôpitaux, et l'EN il peuvent aussi faire des efforts: exemple: moyenne européenne, un policier pour 500 habitants, en France 1 pour 300, il y a de quoi faire des efforts.
Hôpitaux, cela vous parait-il normal d'avoir autant de centre de cardiologie dans la région Ile de France (11-12 millions d'habitants) que dans toute l'allemagne (80 millions), il y a du gras. Education Nationale: résumé effectifs pléthoriques et résultats consternants, pas de rapport entre moyens et résultats.
a écrit le 07/03/2013 à 14:26 :
Et ces fonctionnaires qui ne sont qualifiés que pour travailler dans le domaine public iront, eux aussi, grossir les rangs des chômeurs?. Bon raisonnement !
Réponse de le 07/03/2013 à 15:25 :
parce que tu crois que ça se traduirait par un cassage du statut pur et simple et du renvoi du jour au lendemain ? tu rêves.
déjà si cette 1ère partie devait se produire : le choix serait donné au personnel existant d'opter pour un contrat de droit privé (mieux payé mais risqué) ou de garder le statut public.

Seuls les nouveaux recrutements seraient classé dans le droit privé.

Mais au-dela de tout ça je me demande quel est interet à tout ces poujadistes d'opposer la fonction publique au privé. C'est la dérive extrême droite de fustiger les immigrés et les fonctionnaires dès qu'il y a la crise.
Il y a pourtant des centaines de milliers de candidats aux divers concours de la fonction publique, dont je suis sûr certains qui s'amusent à cracher sur l'Etat employeur.
Réponse de le 07/03/2013 à 15:47 :
Ceux qui sont d?extrême droite sont ceux qui veulent conserver un statut désuet et indu à des fonctionnaires qui exercent une fonction non régalienne. Le statut pour les magistrats, les impôts, la police oui; pour tout ceux qui pourraient exercer la même profession dans le privé NON (les professeurs, les agents de l'équipement, le médical, les administratifs des ministères, les contrôleurs aériens, les services sociaux...) ainsi que la territoriale (en quoi un jardinier a-t-il besoin d'un statut de fonctionnaire ?). Droit commun pour tous ! A ce propos, personne ne remarque qu'une bonne partie des militaires, y compris ceux qui en ce moment donnent leur vie au Mali, sont tout simplement en CDD, mais eux ils n'ont pas de syndicat...
a écrit le 07/03/2013 à 14:24 :
Parmi les fonctionnaires,n'oublions pas le personnel de France Télévision (tv et radio) pour qui le gouvernement a voté une augmentation de la redevance TV. N'oublions pas non plus le personnel de l'assemblée nationale et du sénat...
Réponse de le 07/03/2013 à 17:18 :
effectivement, en réduisant le nombre de chaînes publiques de moitié, une grande partie de la population ne le remarquerait même pas.
a écrit le 07/03/2013 à 14:22 :
Au delà de la réduction du nombre de fonctionnaires, c'est surtout la productivité des fonctionnaires qui est à revoir. et avec les doublons des administrations locales, régionales et nationales il y a de quoi réduire encore plus la note totale. Un grand chantier sur l'amélioration de l'efficacité de la fonction publique est à engager au plus tôt. Mais chaque politicien, chaque fonctionnaire, mesure son pouvoir au nombre de personnes qu'il "dirige". Les améliorations ne se font finalement jamais. La solution devrait passer par des directions de projets intérimaires, comme les "transformations" des entreprises du secteur privé.
a écrit le 07/03/2013 à 14:22 :
Depuis plus de 30 ans , avec les performances des ordinateurs et de l'informatique,l'ont se demande pourquoi nous avons en France autant de fonctionnaires ...? pour travailler plus lentement...en plus les ordis à la retraite ça ne coûtent rien...aux jeunes générations
Réponse de le 09/06/2013 à 20:36 :
bien sûr ce sont des ordinateurs qui vont te soigner à la place d'un infirmier, veiller sur ta sécurité à la place d'un un policier, instruire et garder tes gamins, tenir un guichet... Dans ma bibliothèque nous venons de mettre des automates de prêt mais il y a toujours besoin d'au moins deux personnes à la banque d'accueil (comme avant) car les usagers sont loin d'être autonomes dans l'utilisation de ces machines (à moins qu'ils refusent de se taper notre boulot à notre place?).
a écrit le 07/03/2013 à 14:21 :
C'est le chacun pour soit et dieu pour tous en ce moment en france, les français se plaignent " MAIS C'EST L'HOPITAL QUI SE FOUT DE LA CHARITE" . ils ne rêvent que de devenir fonctionnaires ou rentiers mais concernants les reformes C'EST PAS TOUCHE A NOS AVANTAGES ACQUIS.
C'est simple les français veulent que le monde s'adapte à eux!
a écrit le 07/03/2013 à 14:20 :
si ca touche le voisin par contre pas de problème!
voila la mentalité francaise,
ou comment expliquer qu un peuple qui élit un énarque réclament 9 mois après moins de hausses d impots.
J ai arreté d essayer de comprendre la France, le cas est désespéré.
a écrit le 07/03/2013 à 14:19 :
GG66 - C'est un fait certain.....qu'il y a trop de ministres, secretaires d'état, députés, sénateurs, conseillers des collectivités locales, préfets, sous préfets etc.....diminuer un grand nombre de ces fonctionnaires, dont l'utilité réelle n'est pas prouvée, rapporterait une sérieuse rentrée d'argent a l'état, mais avec ce gouvernement, on préfère placer les copains...J.Lang, S.Royal etc....quoique, avec l'UMP c'était du pareil au même....Il y a trop de complicité dans les partis UMPS pour que cela change, hélas !!!!!!!!
Réponse de le 07/03/2013 à 14:59 :
Parmi tous ceux que vous citez, il n'y a que le préfet et le sous-préfet qui soient fonctionnaires. Le fonctionnaire, c'est l'infirmière qui vous soigne à l'hopital, le technicien qui répare les routes, le policier qui veille sur votre sécurité, le prof qui éduque votre enfant...
a écrit le 07/03/2013 à 14:19 :
+1 avec Consterné.
En revanche, il va falloir revoir l'appli pour Iphone parce que là, il y a un gros bug au niveau des caractères ! ;)
a écrit le 07/03/2013 à 14:17 :
50% e la masse salariale provient de l'éducation nationale - elle a été encore augmentée - chercher l'erreur -
Réponse de le 07/03/2013 à 15:20 :
Si on avait la meilleure école du Monde. Mais là, on a une des plus mauvaise et une des plus chère. C'est du vol !
Réponse de le 07/03/2013 à 16:34 :
Les enfants des râleurs sont si mal éduqués à la maison que l'instruction ne peut compenser les graves lacunes familiales ....
a écrit le 07/03/2013 à 14:15 :
Avant d'augmenter les recettes, il faut commencer à réduire les dépenses ! Pour le sujet on peut ratisser, pas trop fort, mais large, en incluant les fonctionnaires européens, et les "jpeumenpassé", de type sénateurs et divers
Mais pour ça faut savoir ou on veut aller.......
a écrit le 07/03/2013 à 14:15 :
Les français apprendront à vivre avec moins de fonctionnaires mais ils n'y arriveront plus avec moins de pouvoir d'achat.
a écrit le 07/03/2013 à 14:13 :
De toutes façons le gouvernement n'a plus le choix, s'il veut étre crédible il faut moins dépenser et réduire la quantité de fonctionnaires et leurs privilèges.
a écrit le 07/03/2013 à 14:12 :
C'est vrai la révolution informatique de la fin des années 90 et début 2000 n'a eu aucune incidence sur le nombre de fonctionnaires, elle à même parfois augmenté le temps nécessaire à résoudre certains problêmes et en a rajouté d'autres, plantages de serveurs par exemple, démarrage poussif de pc sous windows,plantage d'impression imrimantes photocopieuses non à portée de main.
Et usage encore considérable du papier.
Avant de penser à réduire le personnel il faut optimiser le fonctionnement de l'environnement de travail.
Et puis éviter la dispersion des services, dans la ville d'angers il y a 6 adresses d'impôts , il y a forcément des équilibres en charges de travail si tout le monde était dans un seul lieu à l'exterieur de la ville et revendre tous ces locaux un bon prix.
En généralisant on pourrait ne plus renouveler les départs à la retraite ou autres.
a écrit le 07/03/2013 à 14:10 :
La propagande du néo-libéralisme fonctionne bien, à priori. Allez faire un tour en GB, non pas en temps que touriste, mais en tant que résident. Vous reviendrez très vite...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:16 :
Les français qui y sont partis doivent être masochistes car ils ne reviennent généralement pas...
a écrit le 07/03/2013 à 13:59 :
Quand on sème le vent, on récole la colère de la classe moyenne du privé! Le matraquage fiscal et les inégalités public-privé (avantages/droits/charges salariales/etc.) doivent cessées et tout de suite pas en 2017!
a écrit le 07/03/2013 à 13:58 :
Ces chiffres ne signifient rien : il s'agit d'un sondage et non d'un référendum. Une fois pour toutes, arrêtons l'intox !
a écrit le 07/03/2013 à 13:51 :
Le nombre de fonctionnaires est souvent un faux problème, il n'y a qu'à voir les réformes qui ont eu lieu dans les armées...
Une réduction importante du nombre de militaires (officier marinier et homme du rang essentiellement) sauf dans les postes de gradés et haut gradés (pourtant les plus couteux en terme de salaire) ; chose qui a été épinglé par la cours des comptes .
De plus les postes supprimés sont souvent remplacer par un sous-traitant dont le coût de reviens (restructuration du matériel, cout du personnel...) reviens à un total généralement supérieur au service initial.
A coté de ca, les facturations d'entreprise comme DCNS, Astrium ou Thales... pour ne cité qu'eux ne sont que très rarement remis en cause, il bénéficie en effet de contrat d'entretient sur plusieurs années (sous forme d'enveloppe budgétaire) qui ne sont que très rarement éplucher; on peut donc se retrouver avec des fournitures facturer plus de 10 fois leur équivalence dans les fournisseurs civils...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:01 :
On le voit aussi avec la gestion de l'eau dans les munipalités. La tendance, avant, était de privilégier la sous-traitance au privé, plutot que d'avoir recours aux employés municipaux. Le contribuable/consommateur y a été perdant. Certaines municipalités font maintenant le chemin inverse...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:02 :
la question n'est pas de discuter de l'utilite ou de l'interet des fonctionnaires mais de prendre en compte enfin LA VOLONTE DES FRANCAIS!!!
Réponse de le 07/03/2013 à 15:33 :
Mais comme les français sont des veaux, si nous prenons en compte leurs moindres désirs, nous irons droit dans le mur... ils vont vite déchanter quand il faudra faire 40km pour trouver l'administration la plus proche...
a écrit le 07/03/2013 à 13:50 :
Encore heureux qu'une majorité de français ait la téte sur les épaules , ce n'est pas en augmentant encore les impots que l'on va s'en sortir surtout que nous sommes à un seuil de saturation, en revanche ne pas remplacer tous les fonctionnaires qui partent à la retraite ou pour d'autres raisons seraint un mesure raisonnable et indolore. Un fonctionnaire est à la charge du pays plus de cinquante ans.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:32 :
"Un fonctionnaire est à la charge du pays plus de cinquante ans."
Il vous faut quoi? Il faudrait que les infirmières aillent vendre des gâteaux dans la rue pour se payer leur salaire??
Réponse de le 07/03/2013 à 14:35 :
OK moins de personnel soignant,moins de policiers,moins d'enseignants
Moins il y en aura,mieux ça fonctionnera
On ne lit que des conneries en ce moment
Réponse de le 07/03/2013 à 14:44 :
Vous avez raison, supprimons l'ensemble des fonctionnaires, privatisons l'école, la police, l'armée, l'entretien des routes... Comme ça, on ne paiera plus aucun impôt et tout le monde sera content. On recevra sa facture de l'école, de sa milice locale, de sa portion de route devant la maison... On peut compter sur le privé pour se faire bien assaisonner

Un monde magnifique
Réponse de le 07/03/2013 à 15:26 :
Vous manquez singulièrement d'imagination : pour votre gouverne, tous les membres de la fonction publique ne travaillent pas à l'hôpital, dans la police ou à l'école. La DDE, le Trésor Public, Pôle Emploi, le Ministère de l'agriculture, les missions redondantes au sein des services déconcentrés d'un même ministère, l'absence de gestion des achats... Bref, vous voyez qu'avec un peu d'imagination, on peut trouver des solutions. J'imagine que ceux qui nous gouvernent doivent savoir tout ça...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:38 :
Il y a des domaines de la fonction publique que l'ont ne dois pas toucher, santé, justice, education, armée, et police...Par contre dans les collectivités, on peut y aller a la faux...ca ne ralentira pas le fonctionnement de la france bien au contraire....voirie, services technique, jardinier, informatique, administration,...ou il y a pléthore de clientélisme du fils de et de l'ami de...qui pour la plupart font juste leur 35 heures de présence...Tous ces services peuvent être delegué au privé sans problème
a écrit le 07/03/2013 à 13:48 :
Ce n'est je pense pas une surprise, la population se rend de plus en plus compte que l'on fait porter le fardeau des dépenses et dettes publiques au secteur privé que ce soit tant au niveau des entreprises que des particuliers ...
Réponse de le 07/03/2013 à 14:43 :
Et on a bien raison car la dette vient pour une grande partie du privé ! Cette année encore c'est tout notre impôt sur le revenu qui part dans le service de la dette (47 milliards) !
a écrit le 07/03/2013 à 13:48 :
Avec tous les doublons dans les Collectivités on peut faire tellement d'économies. Même chose dans les équipements : les communes ont souvent chacune leur centre technique, leur caserne des pompiers, leur centre culturel ou médiathèque et ainsi de suite. Parfois à quelques centaines de mètres les uns des des autres. Quelle gabegie. Il y a aussi ce train de vie du pouvoir central dans les bâtiments du 18ème siècle avec une kyrielle de conseillers et de grattes papiers. Il suffit de voir les bâtiments officiels de Londres ou de Berlin pour mieux comprendre !
L'Alsace ne devrait plus avoir de conseils généraux mais le nombre de fonctionnaires ne bougera pas. d'ailleurs la fusion de 2 départements n'apportera pas grand chose. Il faudrait une région Grand Est comprenant l?Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté et Champagne Ardennes pour voir rivaliser avec les Länder allemands.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:46 :
Bah oui, rasons l'Elysée ou les bâtiments des ministères pour reconstruire du neuf. Une bonne manière de faire des vraies économies. Heureusement que vous y avez pensé !
Réponse de le 09/03/2013 à 0:06 :
La publication de ce sondage n?est peut-être pas un hasard : l?Alsace est à 1 mois du référendum sur la fusion. Le slogan unanime des élus « moins d?état, plus d?autonomie, plus d?efficacité? ». Mais c?est quand même l?état qui paiera le coût de cette élection ! Et après le oui, à nous les voyages de promotions et d?étude à travers le monde, le lobbying de toute part avec des réalisations aussi coûteuses qu?inutiles. Travaux imputés sur la ligne fonctionnement au lieu d?investissement : l?état étant toujours partie prenante cela signifie qu?il faut tailler dans les effectifs, pour se vanter d?un endettement raisonnable de la collectivité. Mais c?est vrai, les élus ne sont pas des fonctionnaires, ce n?est pas l?état qui les rémunèrent et qui remboursent les emprunts, ce sont les contribuables.
a écrit le 07/03/2013 à 13:46 :
Il y a des mois que cela aurait du être fait.
Pléthores de fonctionnaire pour une population active qui diminue , qui va les payer.
Il faut des coupes, mais pas hopitaux, armées, police..
voir surtout dans les administrations culturelles, sociales.. les SEM, et de plus il faut aussi que les regions , les conseils généraux, les agglos, tout se beau monde de planqués suivent le pas.
a écrit le 07/03/2013 à 13:45 :
Vu le rapport de la C d C la seule mesure fficace sur le budget et la RGPP soit la suppression d'un fonctionnaire sur deux mesure de Sarkozy que Hollande a supprimé En Allemagne il y a 45 fonctionnaires pour 1000 habitants ,en France 90 pour 1000 a ce que je sache les Allemandes n'en sont pas moins bien administrés. Ces surplus de fonctionnaires sont a mettre sur le compte de Mitterrand + 1 500 000 et Chirac 1 000 000 ,aujourd'hui faut payer les retraites
Réponse de le 07/03/2013 à 14:51 :
Si vous aviez un minimum de culture économique et sociale, vous sauriez que les hôpitaux allemands ont le statut privé, ce qui correspond à un million de fonctionnaires en France. Et je vous rassure, il y a bien des hôpitaux en Allemagne.

Je vous renvoie au tableau de bord sur la fonction publique du Centre d'Analyse Stratégique qui montre que le taux d'emploi lié aux services publics est sensiblement le même dans tous les pays de l'OCDE, indépendamment du statut (fonctionnaire/privé).

Je vous rassure il faut également payer les retraites du privé
Réponse de le 07/03/2013 à 15:10 :
Cette mesure de non-renouvellement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite était simpliste. Il faut agir Ministère par Ministère. Dans certains, une réorganisation, une suppression des doublons et des gains de productivité permettrait de ne pas en renouveler 2 sur 3 voire 4 sur 5, dans d'autres (Sécurité, Education) une réduction aussi forte ne serait pas souhaitable, encore que l'on puisse jouer sur d'autres variables comme le nombre d'heures de présence.
Cette règle du 1 sur 2 devrait être maintenue et serait plutôt à prendre au niveau global et pas seulement sur les petits salaires.

Réponse de le 07/03/2013 à 15:52 :
j'ai l'impression de voir pleins d'entraineurs de foot chacun dit la sienne
ce que les gens doivent comprendre c'est que d'ici peu de temps nous peuple européen ,nous serons devenu un peuple en "nouveau sous développement" les actionnaires du capital n'ont que faire de notre destiné .
les pays émergents sont prés a travailler pour la misère .
de toute façon les nouveau pauvres n'auront aucun moyen de se défendre ni s?exprimé puisque ils n'auront aucun moyen d'expression (precarité, plus d'ordinateur ,plus de domicile pour voter par exemple,etc...)
a écrit le 07/03/2013 à 13:44 :
L'alternative laissée en réponse est complètement idiote !
Il y a certainement bien d'autres choix possibles que de supprimer le service public (pour le donner au privé peut-être !...)
Et si on commençait par réduire le nombre d'élus et de politiciens professionnels de tous bords, y compris le Sénat qui date de la royauté , juste au hasard ?
Mais c'est vrai, comme l'a dit un Président autrefois, la politique c'est un métier (qui rapporte bien !)
a écrit le 07/03/2013 à 13:43 :
C'est la vérité de la Palisse
a écrit le 07/03/2013 à 13:42 :
mais bien sur...
et ces mêmes français seront les premiers à gueuler lorsqu'il leur faudra faire 20 ou 30 bornes pour se rendre à une administration, celle de leur village ayant fermée, faute de personnel...
Réponse de le 07/03/2013 à 14:23 :
bon commentaire
Réponse de le 07/03/2013 à 14:24 :
mouhais, ma mairie (ville moyenne en Ile de France) ferme à 18h le soir. Je dois déjà prnedre un rtt pour avoir le luxe de faire mes démarches alors je n esuis plus à ça près...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:31 :
18h ???
Vous avez beaucoup de chance, chez moi (en Charente) les horaires de la mairie c'est 9h - 12h et 13h30 - 17h00...
Mais c'est loin d'être le cas le plus agaçant, ce dernier on le trouve à la préfecture (par exemple pour une carte grise) : 9h - 15h (certes non stop mais quand même).
Réponse de le 07/03/2013 à 15:40 :
t'as de la chance, moi elle ferme a 17H00 et le samedi....
Réponse de le 07/03/2013 à 16:18 :
Ben c'est pas normal, les mairies devraient être au service de leur administrés et non pas l'inverse. Une nocturne (20h) une fois pour semaine ne serait pas du luxe. Les fonctionnaires au service d'eux-mêmes. De toutes façons 17h, 18h, 16h, 15h, fermé pour moi ça revient au même.
a écrit le 07/03/2013 à 13:41 :
54% pour la réduction du nombre de fonctionnaires. Ce n'est qu'un début. La fonction publique titularise comme fonctionnaire aujourd'hui nombre de contractuels, et pas seulement dans l'éducation nationale. Elle entretient un nombre impressionnant de fonctionnaires en disponibilité qui à tout moment peuvent vouloir retrouver un emploi ou être largement indemnisés (3 ans de solde). La barque n'a pas cessé de pencher en faveur de la fonction publique.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:42 :
Un contractuel c'est un CDD renouvelable à l'infini, croyez moi , j'ai été témoin d'abus qui dans le privé se serait terminé aux prud'hommes.
Quant aux fonctionnaires en disponibilité, il y en avait il y a 10 ans. Maintenant ce n'est plus le cas.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:52 :
Vous pouvez m'indiquer dans quelle fonction publique on titularise à tour de bras. Je serais très désireux de le savoir. Dans quelle administration a-t-on autant de fonctionnaires en disponibilité ?
a écrit le 07/03/2013 à 13:40 :
Quand j'entends les fonctionnaires se plaindre en disant qu'ils ne sont pas assez payer et que plus tard ils disent qu'ils passent leurs journée à ne rien faire je comprends pourquoi La France fait des dépenses inutiles.
Je suis sure que si on suit le travail des fonctionnaires comme on suit le travail des employés dans le secteur privé la France aurait de belles surprises. que ce soit en mairie, dans les hopitaux mais aussi députés, ministres...
On nous demande de faire des efforts et toujours des efforts mais nos dirigeants, pourraient ils en faire de même?
A nous mettre des suppositoires gros comme des camions en mettant en avant le mariage pour tous, nous passons a coté de choses beaucoup plus graves !
serait il temps de mettre une claque derriere les oreilles des hautes personnalités pour remettre leurs neurones en place pour qu'ils y voient plus clairs???
Réponse de le 07/03/2013 à 14:55 :
Bonjour le gros cliché ! Dans les hôpitaux, les fonctionnaires sont des planqués paresseux, selon vous ? Dans les écoles aussi, bien entendu. Et bien, venez donc prendre notre place, mais aussi nos responsabilités, notre fatigue et nos salaires et on en reparlera après (et au passage, apprenez l'orthographe).
Réponse de le 07/03/2013 à 15:12 :
Contrairement à vous je connais le monde de l'hôpital . Et je peux vous dire que vous vous trompez
Réponse de le 08/03/2013 à 11:50 :
pardon mais quand je vois des toubibs et des infirmières se pavaner dans les couloirs, des manip radio boire le café alors qu'il y a des radio a faire en urgences ça me fait juste penser qu'il pourrait y avoir des améliorations. je ne dis pas que tout le monde est comme ça. heureusement dans les hopitaux il y a des gens qui aiment leur métier et qui sont prêt à tout... le contraire serait grave !
a écrit le 07/03/2013 à 13:36 :
Pas nouveau ce constat, "on" a fabriqué des castes depuis 30 ans, nos élus et l'administration se sont donné la main.
a écrit le 07/03/2013 à 13:35 :
C'est 30% de la; masse salariale de l' ensemble de la fonction publique ( retraites comprises )qui doit passer à la trappe . C'est quand même simple !
a écrit le 07/03/2013 à 13:34 :
ok pour les fonctionnaires mais seulement de police !
a écrit le 07/03/2013 à 13:30 :
Quand il n'y aura plus de flics, plus d'infirmiÚres, plus de sagefemmes, plus de profs ce sont les mêmes qui seront les premiers à se plaindre que l'état et les collectivités ne remplissent plus leur rôle de service public.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:29 :
Je suis infirmier anesthésiste. A tous ceux qui critiquent je vous invite a faire une journée avec moi et une garde...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:37 :
Non merci il faut avoir le coeur bien accroché...pour faire votre métier.
Pour les profs c'est un peu pareil, tout le monde les critique, mais personne n'irait prendre leur place, forcément faut de la patience pour pas coller une baffe à un petit con qui fout la merde en cours. Par contre les parents défendront corps et âme leur petit chérubin contre le vilain professeur qui a osé critiquer et remettre les idées en place au petit chéri...
Et on peut faire de même pour la plupart des métiers de la fonction publique...
Réponse de le 07/03/2013 à 15:47 :
La santé la justice la police devrait eux, avoir plus de personnel....pour cela il faut suppprimer les postes d'administratif qui ne sont la que pour faire le café et papoter, les techniques qui pourrait être diviser par 3, enfin tout ceux de la FP qui profite du statut sans les inconvénients d'horaire, de personnel, et de responsabilité..
Un administratif 9h-17h tous ces weekends, bien payé, 52 jours de cp avec les rtt....une infirmiere, 6h-14h 14h-21h30 21h-5h45...un week -end sur deux, responsabilité elevé, reviens sur ses jours de congés, ne peux pas prendre plus de 3 semaines de CP consécutive, ne peux pas fractionner ses CP ( alors que les administratif peuvent faire tout-cela comme les services techniques) et gagne en fin de carrière avec prime 2500 euros net.
Du menage dans la fonction publique ferait le plus grands bien aux fonctionnaires INDISPENSABLE.
a écrit le 07/03/2013 à 13:28 :
Il faut surtout réduire la BUREAUCRATIE ! Elle nous coûte doublement. D'abord par les salaires des nombreux fonctionnaires qu'elle emploie. Ensuite par les entraves au développement du secteur privé qu'elle induit, pour deux raisons : 1) Les multiples règlements qu'elle impose. 2) La concurrence déloyale au niveau des moyens financiers. Les banques sont en effet complètement asséchées après avoir servi l?État et les Collectivités Locales.
a écrit le 07/03/2013 à 13:27 :
Et reduire le train de vie fastueux des politiques etat collectivites locales fausses associations missions pour les copains les J Lang etc etc...toutes ces sangsues de la Republique
Réponse de le 07/03/2013 à 15:57 :
je crois qu'il faut arreter de toucher à la fonction publique d'ETAT , il faut reduire la fonction territoriale, c'est à cause d'elle que le nombre de fonctionnaires augmente.
Il ne faut pas toucher à l'hopital public : trop sensible comme secteur.

Il faut supprimer le Senat aussi.
Réponse de le 07/03/2013 à 22:06 :
C'est incroyable le nombre de choses fausses qui sont écrites au travers de vos commentaires. Certains d'entre vous devraient se documenter avant de proférer des critiques à l'égard de la fonction publique. A vous entendre ce sont les fonctionnaires qui font la paperasse, lois etc... au contraire ils obéissent à ce que les élus ont décidé. Donc, si les démarches deviennent de plus en plus fastidieuses et compliquées c'est l'état qui est le seul responsable voire l'Europe. Après on peut certes supprimer les fonctionnaires mais je doute que le système aille beaucoup mieux. Le privé prendra le relais mais à quel prix car aujourd'hui le maitre mot c'est la rentabilité. On le constate dans l'électricité la téléphonie, l'eau etc... tout devient opaque dans les contrats et bien que certains pensent que certains tarifs baissent c'est faux car on vend de plus en plus de choses aux gens. Il y a de la pauvreté aujourd'hui et supprimer les fonctionnaires c'est enlever l'accès à certaines choses pour des gens qui n'ont pas beaucoup de moyens donc nous creuserons encore plus ce fossé. Dernière chose, vous qui travaillez dans le privé et dont vous êtes fier d'apporter un plus à la nation; aujourd'hui je vois que bon nombre d'entreprise délocalise et ne donne pas d'emploi donc où mettrez vous tout cette génération de travailleurs ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :