Le foot français tente de dribbler la taxe à 75% depuis un an

 |   |  1090  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le projet de taxation à 75% a déjà fait du bruit dans le monde du football en 2012. Avec le projet de taxer les clubs comme les entreprises, désormais en charge de régler cet impôt exceptionnel pour la part des revenus surpérieure à 1 million d'euros, le sujet fait son grand retour, réveillant le débat sur la compétitivité du foot français.

 Paiera, paiera pas... La polémique du week-end sur la taxation à 75% a réveillé dans le monde du football français des angoisses qui avaient déjà agité les vestiaires des stades l?an dernier. Retour sur un an de polémique fiscale autour du ballon rond.

  • Hollande exige un "ménage" de printemps dans le foot français

Dès le mois de mars 2012, le candidat socialiste - qui souhaite imposer davantage les très hauts revenus - annonce la couleur: il vise aussi les stars du football. "Que les dirigeants de football fassent aussi un peu le ménage: a-t-on un niveau de championnat qui justifie des salaires aussi astronomiques??, s'interroge-t-il sur France 3 . Il est également question de servir d'exemple. "J'ai beaucoup de reconnaissance à l'égard des sportifs et des artistes parce qu'ils servent notre pays. Une façon de servir notre pays, c'est de montrer l'exemple", justifie le prétendant à l'Elysée d'alors.

A l'époque, les footballeurs eux-mêmes ne sont pas forcément les seuls dans le collimateur. "J'ai appris que l'entraîneur ou le directeur sportif du PSG touchait 6 millions d'euros par an: est-ce que le PSG -bonne équipe pour laquelle j'ai de la sympathie- a des résultats tels que son entraîneur devrait être payé autant?", demande alors François Hollande.

  • Une proposition qui fait peur...

Sans surprise, la suggestion de François Hollande est plutôt mal reçue dans le milieu du football. Parmi les premiers à réagir: Michel Seydoux, le président du club de foot de Lille. Ce dernier, interviewé par le Parisien, dit craindre qu'une telle taxation effraie les talents étrangers. ?Avec une tranche à 75%, des joueurs comme M. Beckham ne viendront jamais. Et cela fera 0 euros d'impôt?, déclare-t-il alors.

  • ... mais n'empêche pas des recrutements de stars au cours de l'été...

Après l'élection de François Hollande, le club parisien s'est tout de même offert le suédois Zlatan Ibrahimovic payé 14 millions d'euros net par an mais aussi le brésilien Thiago Silva, pour une rémunération nette de plus de 7,5 millions d'euros par an au cours de l'été. Ces recrutements ont d'ailleurs donné l'occasion de rappeler que, dans le cadre des nominations de joueur, ce sont des salaires nets qui sont négociés. Autrement dit, le club intègre dès le départ le montant des charges et des impôts. Une éventuelle modification des niveaux d'impostion avait ainsi été prise en compte par le PSG. A l'époque, l'Expansion calcule que pour le seul Zlatan Ibrahimovic, le club parisien devrait verser 41,25 millions d'euros à l'Etat par an.

Quant à David Beckham, rappelons que le Britannique, sera lui aussi recruté par PSG quelques mois plus tard pour un salaire qu'il a promis de reverser à une oeuvre de charité.

  • ...et reçoit quelques soutiens de taille

Au mois de juin, la superstar du ballon rond français se risque à donner son avis. Dans une interview au monde, Zinedine Zidane défend le principe d'une forte taxation pour les hauts revenus. "Je n'ai jamais eu de problèmes avec le fait de payer des impôts, de reverser 50 centimes pour 1 euro gagné. Je ne vis pas en France mais je ne vis pas dans un paradis fiscal. Je vis en Espagne, je paye mes impôts comme tout le monde. Aujourd'hui, avec ce qui se passe, on va demander de l'argent à ceux qui en ont. C'est logique", affirme ainsi l'ancien attaquant.

  • Automne: les pro du foot montent à la tribune

A l'automne 2012, le projet de loi de Finances pour 2013 est dévoilé. Comme promis, une taxation à 75% visant les revenus supérieurs à 1 millions d'euros figure dans le texte. Mécontents, les présidents de la Ligue football professionnel (LFP), de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) et de l'Union nationale nationale des footballeurs professionnels (UNPF) font état de leurs craintes dans un communiqué commun publié le 28 septembre. Ils disent redouter un "effet désastreux sur la compétitivité du football français". D'après eux, cette taxe ne tiendrait pas compte des spécificités d'une carrière courte caractérisée par des salaires, certes très élevés pour certains, mais distribués sur une période de vie courte. Selon le président de la LFP, Frédéric Thiriez, entre 120 et 150 joueurs de football seraient concernés.

Face à leurs arguments, des opposants affirment qu'il faudrait plutôt revoir le système français qui conduit des clubs très endettés - malgré la hausse des droits télévisés - à continuer d'acheter des joueurs à prix d'or. C'est le cas notamment dans cette tribune au Monde publiée par la secrétaire nationale PS chargée des sports Brigitte Bourguignon et Arnaud Flanquart, en charge du pôle sports pour le think tank Terra Nova.

  • Hiver: le Conseil constitutionnel sort son carton rouge

Le 30 décembre 2012, coup de théâtre: le Conseil constitutionnel censure le projet de taxe à 75% tel qu'il a été présenté dans la loi de Finances. Exit donc - pour un temps - la polémique sur la feuille d'impôts des joueurs de foot. La promesse, elle ne passe pas complètement à la trappe et le gouvernement s'attache à en proposer une nouvelle mouture.

  • Mars 2013: L'Elysée ressort son projet de taxation

Lors de son allocution télévisée du 28 mars, le président de la République indique que les revenus d'activité des salariés touchant plus d'un million d'euros par an seront bien taxés à 75%. Mais cette fois, la charge en reviendra aux entreprises.

Bien vite, une nouvelle question se pose: qui cette nouvelle version de la taxation à 75% touchera-t-elle? Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football affirme au Parisien que ces "PME" que sont les clubs de footballs seraient épargnées. Ce que le gouvernement dément. Entre temps, Frédéric Thiriez, le patron de la LFP,  a chiffré à 82 millions d'euros le coût supplémentaire d'une telle taxe pour les clubs français soient une hausse de 30% de leurs charges.

Alors que la polémique se réveille, ce 2 mars, la question de l'assiette de cette taxe n'est toujours pas réglée. Si Matignon a seulement précisé que "toutes les entreprises" sont concernées. Un flou qui promet de nouvelles contestations avant l'arbitrage final.

Pour aller plus loin:

"Taux d'impôt excessif... la preuve par le foot"

Noah, ses impôts, et les sénateurs roublards

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2013 à 11:25 :
Marquer contre son camp, c'est la spécialité de ce gouvernement.
a écrit le 03/04/2013 à 11:12 :
Marrant de voir que 90% des commentaires de cet article sont écris à 90% par des gens qui ne regardent pas le foot et par extension qui n'y connaissent rien en économie du sport. Maudire les salaires des joueurs c'est ne pas connaitre la réalité du marché. Il s'agit surement du seul secteur d'activité où ce sont réellement les créateurs de richesses (les joueurs donc) qui sont rémunéré en conséquence. Ce qui serait anormal c'est qu'il y est toujours autant d'argent dans le foot et que les joueurs soient payé au lance pierre.
Réponse de le 03/04/2013 à 15:42 :
@ Chich: comment expliquez vous les déficits de nombreux clubs malgré tous vos "créateurs" de richesse et les subventions publiques ?
a écrit le 03/04/2013 à 10:21 :
question: si le football français est à ce point financièrement malade, comment se fait-il que des clubs endettés puissent payer des salaires( le mot ne convient pas) faramineux??
a écrit le 03/04/2013 à 8:18 :
Le foot c'est des milliers de fauchés qui paient pour regarder 22 millionnaires jouer au ballon.
a écrit le 03/04/2013 à 1:01 :
La taxe sur les salaires existe déjà. Les hôpitaux et cliniques privées payent une taxe de 4 à 13 % selon le niveau des revenus (3 taux) de leur personnel (médecin, infirmière, aides soignantes...). Cette taxe est finalement payée par la sécurité sociale et donc par nous. La suppression de cette taxe permettrait de rééquilibrer les comptes des hôpitaux et d'embaucher du personnel hospitalier.

Personne ne trouve pas celà choquant ? Moi si, on préfère ainsi taxer des emplois bien plus utiles à notre société que les joueurs professionnels salariés...C'est sur que ces employeurs qui paient plus de 1 000 000 ? leur salarié sont en grande difficulté. Mais il faut bien reconnaitre que le foot sans les subventions publiques directes et indirectes ne pourraient pas lâcher de telles sommes....
Puisque la gauche au pouvoir estime que les joueurs de foot sont plus utiles à la société que le personnel secteur de la santé publique ou privée, voilà un chantier intéressant qui pourrait être le suivant : la baisse de la taxe sur les salaires des agents hospitaliers ou cliniciens ou autres établissements publiques ou privés soumis à la taxe sur les salaires en échange d'embauche de personnel...Combien d'emploi à la clef et de chomeur en moins ? plusieurs dizaines de milliers probablement et une amélioration du cadre professionnel de ces personnels.....Mais pour cela nous devons relayer l'information et faire que cet échos ne soit pas vain.....Merci de votre attention, un indigné
a écrit le 03/04/2013 à 0:20 :
toutes les lois et toutes les mesures prises sur des bases "idéologiques" ont toujours fini par "foirer". Ici, il en sera de même.
a écrit le 02/04/2013 à 22:30 :
En même temps les clubs français sont criblés de dette pour avoir acheté des joueurs hors de prix. Ils n'avaient pas les moyens de continuer à les payer aussi cher....à moins d'attendre que le contribuable français vienne les renflouer.
En tout cas pour une fois, bravo M. Hollande!
a écrit le 02/04/2013 à 22:22 :
si l'argent du foot n' est pas d'origine français alors pourquoi ne pas le taxer
si l'argent est d'origine français alors il faut le taxer.......
ces gens ne sont-ils pas des intermittents du spectacle et à ce titre devraient cotiser dans une caisse de retraite adaptée ?
maintenant que les footballeurs quittent la France ne me chagrinera pas plus que cela!
c'est vrai aussi que l' on pourrait taxer les hommes politiques et commencer par fiscaliser tous leurs revenus . Peut être qu 'ils partiraient eux aussi ....
a écrit le 02/04/2013 à 18:00 :
Je déteste le foot pour ce qu'il représente (pas le sport mais tout le reste) donc je ne vais pas les plaindre. Cependant, il faut avouer qu'il y a une leçon à prendre pour nos dirigeants. Les talents sont recherchés mondialement, c'est valable pour les psortifs, les chercheurs, les ingénieurs, les acteurs, les créateurs etc. Ce qui est rare est cher, c'est la loi du marché. Taxer et sur-taxer n'apporte qu'une seule chose, la fuite des talents. Soit on sait s'en passer (les joueurs de foot par exemple) soit on veut les attirer et les garder (les créateurs d'entreprise, les chercheurs, les médecins...) et là faut accepter la loi du marché.
Réponse de le 02/04/2013 à 23:28 :
Je déteste le foot d'aujourd'hui, alors que j'ai adoré, du côté de Saint Etienne, mais il y a tellement longtemps...Le foot business est une horreur dans laquelle toute les tares de la société de consommation, de la mondialisation, de la finance sont concentrés. Le Football, un sport extraordinaire vendu aux marchands du temple des paris en ligne, des mafias. Pauvre football.
Réponse de le 03/04/2013 à 6:17 :
Les meilleurs ne sont pas forcément les plus chers. Il faut arrêter de toujours associer talents et argent çà devient ridicule et absurde. Tout le monde ne marche pas au fric.
a écrit le 02/04/2013 à 17:18 :
Ils sont fait de petits cerveaux mais de grande jambes, gagnent beaucoup d'argenst avec un public à majorité populaire au coefficient intellectuel en dessous de la moyenne et sans un sous. Joue avec un objet rond fabriqué par des enfants de pays pauvres qui souffrent de malnutritions
a écrit le 02/04/2013 à 17:16 :
Moi je propose une taxation à 150% sur l'indemnité du Président de la République française. Si l'image de ces pseudo stars rapporte autant, je ne vois pas où se trouve le problème du montant de leurs salaires. C'est aux gogos qui achètent les produits des sponsors et regardent les matchs à la télé de se demander si ça en vaut le coût.
a écrit le 02/04/2013 à 17:11 :
Et si tous nos footballeurs analphabètes faisaient greve et qu'on remplace les match par des interviews de Hollande ou la retrànsmission des procès de cahuzac et guerini?
a écrit le 02/04/2013 à 17:10 :
Pourquoi ne pas prendre l'exemple allemand du FC Bayern en Alllemagne qui est le seul Club en Europe a produire du bon foot avec de nombreux succes a la cle sans avoir la moindre detteß? Bravo Uli Höness.
On peut parler de foot allemand car 80% des joueurs sont allemands.
Réponse de le 02/04/2013 à 17:29 :
pas comme chez nous......
a écrit le 02/04/2013 à 17:08 :
Le football, c'est un peu comme Chypre : il faut les mettre en faillite. Aucune entreprise ne pourrait fonctionner comme ça sauf dans les républiques bananiers ou pétrolières : qui c'est qui paye les bananes et le pétrole et qui est cocu?
Réponse de le 02/04/2013 à 22:38 :
Qu'ils payent ça leur fera les pieds pour des footballeurs c'est bien dit.
a écrit le 02/04/2013 à 17:02 :
La France, le Pays de l'exception, dans le foot, dans la culture, dans notre système de taxes,... nous sommes Vraiment Exceptionnels! et bien entendu, il serait souhaitable que tous les pays européens soient aussi exceptionnels que nous, soient exceptionnels comme nous....euh....
a écrit le 02/04/2013 à 17:01 :
Que ces footballeurs paye c'est complètement normal je ne vois pas pourquoi ils seraient exonérés
Réponse de le 02/04/2013 à 17:18 :
Le problème c'est surtout le pourcentage : 75%, que tu cumules avec la CSG et autres joyeusetés.
Réponse de le 03/04/2013 à 6:21 :
75% c'est prévu pour 2 ans seulement c'est normal dans la situation actuelle pour des gens qui gagnent parfois 2000 fois plus que d'autres.
a écrit le 02/04/2013 à 16:54 :
Si on mettait la taxe a 85% et qu'on exonère les entreprises non sportives
a écrit le 02/04/2013 à 16:54 :
Quand on vit ailleurs , on ne prend pas position pour ceux qui sont restés !! Ce n est pas correct et cela mériterait une coup de boule !
Réponse de le 02/04/2013 à 22:11 :
Au lieu de donner des leçons aux autre? surveille plutôt ta s?ur...
a écrit le 02/04/2013 à 16:52 :
Faut pas oublier que le système"football" est un holdup national/international ou même si avez ces mafias en horreur vous êtes oblige de payer dans les produits de tous les jours
Réponse de le 02/04/2013 à 22:14 :
Il est vrai qu'il est difficile d'acheter un produit sans payer en même temps la publicité qui sert à payer les footballeurs. C'est de la vente forcée.
a écrit le 02/04/2013 à 16:49 :
etant donne qu aucun club de foot francais est capable de s auto financer et vit de subvention (directe mais aussi installations gratuites voire comme a lyon ou la collectivite leur offre voies d acces et garantie d emprunts) c est quand meme gonfle!
qu on leur coupe les vivres
a écrit le 02/04/2013 à 16:48 :
Le foot est devenu le cache misères de notre société. On a fabriqué des idoles, des nouveaux dieux, un panthéon de personnages fades, sans charisme, parlant à peine le français.Et qu'ils paient 75% à un état vorace n'est qu'un épiphénomène. Le problème est plus leurs salaires, totalement hors sujet.
Réponse de le 02/04/2013 à 17:07 :
...totalement HORS ENTENDEMENT !! (leurs salaires!! )
Réponse de le 02/04/2013 à 17:14 :
Des idoles? Pour qui? Pour des demeures!
Réponse de le 02/04/2013 à 17:24 :
+1
Le foot est devenu le jeu du cirque de nos ancêtres les romains.Les Spartacus et consorts s'expriment comme des primates , gagnent de l'argent totalement déconnecté du réel.Ils ne font QUE COURIR après un ballon.Arretons d'encenser cette catégorie parasite qui vit à l'Etranger, pour la plupart .Le Football n'est plus un sport.Comme ces émissions star ac et autres, c'est de la poudre aux yeux pour faire croire que l'on peut arriver à gagner de l'argent facilement.Un chef d'entreprise investit ses fonds propres, prend des risques, participe du cycle économique.Pas ces pantins habillés de nylon...Il est donc normal et juste qu'ils participent aussi à l'effort.Il leur restera bien suffisamment de pognons pour préparer leur retraite dorée...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :