Seulement 20% des chômeurs ont suivi une formation en 2011

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Selon un étude du ministère du Travail, en 2011, 20,3% des chômeurs ont bénéficié d'une formation. L'objectif de la prochaine réforme de la formation professionnelle est de porter ce taux à 50%.

En 2011, selon une étude de la Dares (services des études et statistiques du ministère du Travail), 566 000 demandeurs d'emploi sont entrés en formation (-4,5 % par rapport à 2010 où le nombre d'entrées en formation avait augmenté de 11%). Ces stagiaires ont suivi 648 000 formations (dec chômeurs ayant suivi plusieurs formations) , soit une baisse de 4 % du nombre de stages effectués.

Les régions ont financé 57% des stages

Les régions, dont c'est la vocation,  ont financé les coûts pédagogiques de 57 % des stages débutés en 2011 et leurs actions ont été, pour 52 % d'entre elles, destinées aux jeunes en insertion. Pôle emploi a financé 20 % des stages, l'État 9 % tandis que les autres financements ont été assurés par les stagiaires eux-mêmes (5 %),  des organismes collecteurs des fonds dela formation (Opca et Opacif) à hauteur de 6%, l'Agefiph, des collectivités territoriales autres que les régions (3 %).

En 2011, Pôle emploi a financé 15 % de stages de plus qu'en 2010 et 52 % de plus qu'en 2009. Tous financeurs confondus, les formations débutées en 2011 ont duré en moyenne 4,4 mois. Les stages financés par Pôle emploi, qui visent davantage à répondre à des besoins immédiats des entreprises, sont beaucoup plus courts (2,4 mois en moyenne) et ceux financés par l'État ou les régions plus longs (respectivement 4,6 mois et 4,7 mois). Sur l'ensemble de l'année 2011, les demandeurs
d'emploi ayant débuté une formation représentent 20,3 % du nombre moyen de chômeurs au sens du BIT sur l'année. L'objectif de François Hollande est de porter ce taux à 50%. Ce sera l'un des points importants de la réforme de la formation professionnelle attendue pour la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2013 à 10:05 :
Il serait plus judicieux et moins coûteux de faire des formations de remise à niveau professionnel, et non des formations sur les techniques de recherche d'emploi dont certains chômeurs en ont fait plusieurs, pratiquement une par an. Quand vous avez 39 Employeurs qui disent à un chômeur pourquoi il n'a pas fait une formation complémentaire dans son métier ( durée 3 jours) et que Pôle Emploi lui refuse cette formation depuis 5 ans, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond en France. A l'inverse quand vous avez des personnes pistonnées qui suivent des formations longues et coûteuses à l'AFPA dans des domaines ou ces personnes ne peuvent pas effectuer le métier qu'elles apprennent il y a franchement du gaspillage. Certaines personnes jeunes "obtiennent" très souvent des formations une tous les deux ou trois ans surtout à l'AFPA et d'autres qui ont travaillés pendant plus de 20 ans, ne peuvent pas en obtenir une, même de courte durée
a écrit le 17/04/2013 à 22:18 :
La formation en sert à rien pour ceux déjà formés. Le pb n'est pas là. Le pb est de créer des emplois, et non pas favoriser un pays de fonctionnaires, de professeurs...Et de banquiers...Ils sont nécessaires mais il faut de l'emploi privé aussi.
a écrit le 17/04/2013 à 16:48 :
Il parait que Pole Emploi est censé aider les chômeurs à trouver un travail ?? On m'a dit ça l'autre jour ! Vu ce qu'ils font, je pensais que c'était simplement une assistance chômage longue durée moi !
a écrit le 17/04/2013 à 16:34 :
Hollande qui veut faire de la France un pays de fonctionnaires paresseux et pour la majorité de pauvre à raison. Il faut pour les nouveaux et actifs en recherche d'emploi leur apprendre le métier de chômeur qui est porteur d'avenir pour les années qui vont suivre dans notre pays. D?ailleurs la droite voulait faire de même à la différence : travailler plus pour un euros avec en prime la précarité d'assurer.
a écrit le 17/04/2013 à 16:25 :
Pour protéger les enseignants publiques sur la suppression de leur poste ou leur éviter la mobilité voir des fermetures, des écoles publiques continuent à former à des métiers (ou des débouchés inexistant...) ou à des diplômes (ou à des niveaux inférieurs...) que les entreprises ne veulent plus. Résultat d'un pays pris en otage par 5,3 millions de fonctionnaires qui refusent la modernisation de notre pays et l'amène droit vers son déclin... L'éducation nationale publique envoie des jeunes aux casses pipes professionnels...
Réponse de le 17/04/2013 à 17:36 :
Manifestement l'école privée n'est pas plus efficace ..... à en juger par les fautes d'orthographes et de syntaxes trouvées dans ce post ..... Le déclin arrive donc bien !
Réponse de le 18/04/2013 à 9:01 :
Les fautes d'orthographes et le résultat de l'éducation national publique : 150 000 élèves sortent sans diplômes, Taux d'absentéisme des enseignants de 7 % pour le public contre 3,4 % dans le privé. Classement internationaux se traîne lamentablement avec les derniers. Et pour être sur d'avoir le Bac vaut mieux le lycée privé résultat d'une récente enquête...
Réponse de le 18/04/2013 à 11:26 :
@vive l'éducation privé (sic!) : 4 fautes relevées dans votre post (privéE, nationalE, classementS, sûr -manquait l'accent-), c'est un peu gênant pour faire l'apologie du privé, non ?
a écrit le 17/04/2013 à 16:12 :
550 000 personnes formées exclusivement dans des secteurs en pénurie de mains d'oeuvre (condition officielle pour financer une formation) en 2011, sans doute autant en 2012 à ajouter à ceux de 2010, on ne devrais plus entendre parler d'offre non pourvu.

Or, il y a quelques années, sarkozy nous parlais de quelques 500 000 offres non pourvu par manque de candidat qualifié, on en aurais formé pres d'un millions et demi en deux ans et la le MEDEF nous annonce qu'il y aurait 120 000 offres non pourvus sur l'année 2012.

Chercher l'erreur.

La formation des candidats n'est qu'une excuse pour tirer les salaires vers le bas.

La réalité, c'est que les entreprises souhaitent continuer à payer des gars avec des diplomes/qualification et des années d'experiences au smic en leurs disant "vous savez, derriere vous, il y a 30 candidats qui accepteront le poste pour moins cher.".

Ces entreprises qui se plaignent de ne plus trouver personne à exploiter au smic le font justement pour pouvoir continuer en prétextant une pénurie de mains d'oeuvre.
Sur tout les marchés, une pénurie augmente le prix de la denrée et une sous-consommation diminue les prix.
Or, on constate qu'en terme de salaire, les secteurs en pénurie sont ceux qui offrent les salaires les plus bas.

D'un point de vue économique, cela signifie que l'offre d'emploi est très inferieur à la demande d'emploi et donc que le secteur n'est pas en pénurie mais au contraire, qu'elle à toute la main d'oeuvre qu'elle souhaite.
Réponse de le 17/04/2013 à 23:18 :
En général quand un secteur est en pénurie de main d'oeuvre, il y a tension sur les salaires avec des hausses.
Réponse de le 18/04/2013 à 14:10 :
Et c'est bien ca le paradoxe que j'ai indiqué a la fin de mon message et qu'aucun journaliste ne souleve en relayant betement les pseudo-enquetes sur les métiers en tension et en soutenant la these de la formation comme unique solution.
On nous parle souvent des métiers de la restauration et de l'hôtellerie comme étant en tension voir en pénurie de mains d'oeuvre mais en grattant, on s'apercois que les salaires sont au minimum syndical ce qui signifie pour tout les demandeurs d'emploi "secteur bouché".

Le but est bien de former le maximum de gens dans ces secteurs bouché afin de faire baisser les couts et non de sortir les gens du chomage.
a écrit le 17/04/2013 à 14:43 :
Mais on marche sur la tête. Le problème ne vient pas de la formation ou des compétences des individus au chômage ! Le problème vient de la pénurie d'emplois. Il faut prendre tous ces milliards inutilement dépensés et les utiliser pour combler le déficit.
Réponse de le 17/04/2013 à 17:19 :
@ Mecatroid, vôtre raisonnement est stupide, le patron va plus embaucher une personne qui est sortie d'un apprentissage qui lieu à donner un bon métier, le seul bémol je ne pense pas pour ceux qui sortent d'une formation qualifiante n'est au bout de cette formation ne retourne au chômage, bien sur qu'il y à une pénurie assez forte d'emploi car sans qualification le patron hésite à embaucher une personne qui n'a pas de qualification, vôtre commentaire vous auriez du l'écrire au moment de la désinstrualisation des usines qui embauchait et formais sur le tas les employés embauché en intérim, moi même pendant les années 80 jusqu'à début 2000 je n'arrêtais pas de travailler en intérim, d'ou la pénurie d'emploi qui à été comme un ouragan et qui à laissé des milliers de gens de l'industrie sur le carreau, à bientôt
Réponse de le 17/04/2013 à 18:11 :
Mais ouvrez donc les yeux. Les jeunes sortent des écoles surqualifiés et ne trouvent pas de travail, rien d'autre que des stages sous payés et précaires pour ceux d'entre eux qui ont le plus de chance. Ce qui signifie que 1 an après, c'est retour à la case Pôle emploi dans un flot continu. Il y a des wagons entiers de Bac+4 avec ou sans expérience au chômage. Nous ne sommes pas en train de parler des non qualifiés ou des mal qualifiés, pour eux c'est déjà peine perdu. Tant que nos éléments qualifiés ne trouvent pas du travail, pas besoin de venir former les autres à grand renfort d'argent public et de creuser la dette. Redescendez de vot petite planète et regardez les quelques rares offres d'emploi ...
Réponse de le 17/04/2013 à 18:22 :
Même dans les secteurs où un semblant de demande existé encore, comme la vente ou l'informatique, les quelques rares employeurs exigent des profils bien trop pointus et trop peu flexibles. On n'embauche plus un développeur capable d'apprendre plusieurs langages de programmation et d'évoluer dans l'entreprise au fil des années en s'adaptant aux nouvelles donne. Non, au lieu de cela, les employeurs vont exiger une "ressource spécialiste du progiciel Tartenpion avec 4 ans d'expérience minium sur ce produit, bac+5 minimum, ayant moins de 20 ans (sinon, cela coûte bien trop cher) et parlant le finnois et le mandarin (une partie de la production étant localisé en Asie). Cette ressource bien sur deviendra obsolète dans 2 ans, lorsque le progiciel Tartenpion sera remplacé par le progiciel Poussetoidela et elle ira directement pointer ... Au Pôle emploi :)
Réponse de le 17/04/2013 à 20:14 :
J'approuve! +10 000 millions -
Réponse de le 17/04/2013 à 20:31 :
@ Mecatroid je suis redescendu de ma planète, et je pense que vous avez jamais mis ne serais ce que vous n'avez jamais connu l'abominable monde du chômage, vous devez avoir un bon travail et un mur truffés de diplômes c'est pour ça que nous sommes en désaccord complet, il y à des secteurs qui sont porteurs d'embauche, les emplois dans les commerces de grande distribution la fonction publique eh ouai il y existe dans les emplois de mairie, et postier, des emploi dit jeune qui ont pour sois disant pour but de leur donner l'espoir d'un emploi et les emplois de services à la personnes, mais à part des surdîplomées et ceux qui ont de l'ancienneté qui grimpe les échelons en adéquation avec le coût de la vie, car ils doivent vivres ces empêcheurs de tourner en rond, terminé les employeurs qui embauche sans diplôme ou avec un BAC, ce que je voulais dire ce que vous n'admettez pas c'est qu'un employé avec un métier qualifiant ce touche plus que vous, car trouvez un ouvrier un plomblier, un chauffagiste, un électricien vous coûteras entre 60 et 100 euro, j'ai fais appel à une personne qualifié il à mis 5 minutes chrono et m'a demandé la somme de 82 euro pour faire la révision de ma chaudière pour la nettoyer, là je me dis que j'ai dût mal choisir mon choix de métier, j'ai été caissier pendant 14 ans de ma vie et j'ai eue la chance de rentrer en formation interne pour décrocher un BAC + 2 maintenant ayant fait un AVC à mon travail je suis handicapé, j'aimerais retravaillé à mi temps au moins une fois dans ma vie, et quand je consulte les offres d'emploi même être grouillot il y à que des offres avec des BAC + X années et qui sont systématiquement avec possession du permis B, comme je suis épileptique à part des jobs à Mac Do et quelque mission d'intérim je suis toujours à la recherche d'un emploi ou d'une remise à niveau scolaire et ensuite diplômante même si vous ne croyez pas aux formation, je vis au jour le jour mais je préfère ma vie que j'ai accepté que la vôtre du commerciaux, ou de l'informaticien ou du cadre qui prend sur son temps pour me répondre des niaiseries vous avez trop tendance à oubliez les usines qui ont fermé pour se délocalisé qui à laissé des milliers de chômeurs sur le carreau peut-être que vous étiez trop jeune pour avoir connu ça qui ont été l'âge d'or pour l'emploi mais si on acceptais de remonter ses manches on progressait, mais là on est en pleine récession, mais je suppose que vous ne connaissez pas ce mot, je vous invite de lire dans un dico, l'explication du mot récession, d'avance je vous dit à bientôt et passez une bonne soirée avec vôtre dame. Merci de m'avoir lu
Réponse de le 17/04/2013 à 20:40 :
@ Mécatroid pour avoir eue la chance d'avoir visité la Malaisie je trouve ce pays très beau et les Malais on eux sache recevoir et pouvoir se contenter de peu, comme les pays d'Afrique, et les Etats-Unis qui sont empêtré dans une recession qui peut-à petit nous les Français vont connaitre soyez réaliste il y à que le sociale qui est en marche et à de beaux jours devant lui, bonne soirée.
a écrit le 17/04/2013 à 14:25 :
budget annuel de la formation professionelle collecté auprès des entreprises: 34 milliard d'euros..... et les entreprises se plaignent de ne pas trouver de salariés suffisemment formés.....

en rappel, la formation professionelle est gérée paritairement par les syndicats et le patronat.... mais est elle efficiente?....... elle fait en tout cas vivre bcp de gens... par contre, coté formation, on peut s'interroger.....

entre les indemnité assedic et la formation, budget global, 64 milliards d'euros.... on peut peut être trouver des solution pour accompagner les entreprises dans de nécessaires mutations.... en puisant dans ces budgets la..... qui sont d'ailleurs payés par les entreprises....non?

ce serait plus intelligent que les aides pour tout et son contraire, que les entreprises fustigent, mais sont les premières à demander, pour développer ceci et cela......

ceci étant: 6 millions d chômeurs.... pour 500 0000 emplois disponibles....... pas simples, n'en déplaisent aux grincheux qui fustigent ceux qui ne veulent pas travailler..... ils doiuvent être retraités, fonctionnaires ou bien au chaud dans une grosse boite....
a écrit le 17/04/2013 à 14:02 :
C'est une république de bourreaux d'enfants!
a écrit le 17/04/2013 à 13:58 :
C?est un régime féodal dans lequel le fonctionnaire se prend pour un seigneur et le salarié est un serf. Le droit au travail n?est pas appliqué. L?inéquité privé public en terme de retraite révolte la population. On parle des papiers qu?on leur fasse bouffer leurs papiers, leurs pantoufles et qu?on abolisse leurs privilèges ! nous avons 25% d?ingénieurs sans travail, c?est un régime idiot qu?il ne faut pas cautionner !
a écrit le 17/04/2013 à 13:46 :
Et pourquoi ne pas utiliser une partie de l'allocation chomage pour financer la formation ? Ceux qui refuseraient une offre de formation se verraient amputer d'une partie de leur allocation.
Réponse de le 17/04/2013 à 20:12 :
Et ceux qui accepteraient une offre de formation financée avec leur propre allocation se verraient EGALEMENT amputés d'une partie de leur allocation! Proposition idiote!
a écrit le 17/04/2013 à 12:54 :
Forme ren masse des chômeurs (50 % en formation = prés de 2 millions de personnes !), ça coute très cher et ça ne sert à rien, le problème étant simplement l'absence de croissance et d'emplois et rien d'autre, tout cela ne va faire qu'augmenter des déficits publiques déjà très lourd
Réponse de le 17/04/2013 à 13:46 :
Un stagiaire sort des statistiques du chômage.
Réponse de le 17/04/2013 à 14:13 :
N'avez-vous donc jamais entendu un des très nombreux témoignages de chefs d'entreprise ne parvenant pas à recruter de profils adéquats ? Pour cela, la formation est un palliatif à ne pas sous-estimer, en attendant le retour de la croissance et de l'emploi. Même si bien entendu, ce n'est pas cela qui créera de l'emploi dans ce pays.
Réponse de le 17/04/2013 à 14:55 :
Les employeurs n'embauchent pas ceux qui viennent d'être formés. Ils considèrent que la formation sans expérience significative à la suite ne sert à rien.
a écrit le 17/04/2013 à 12:43 :
Quel genre de stage proposent-on , et combien de stagiaires ont pu prendre un emploi grasse à ce genre de formation? on a besoin d'évaluation. pour maitriser la dépense publique.
a écrit le 17/04/2013 à 12:38 :
Combien parmi ces chômeurs "formés" ont retrouvé un emploi durable? Ce gouvernement nous prend pour des buses et préfère jouer la montre en proposant des formations inutiles pour limiter la hausse du chômage.
a écrit le 17/04/2013 à 12:37 :
petite question : qui va payer la formation, les stagiaires ne touchant pas d'ARE, pour quelles formations, y aura-t-il des débouchés derrières, un choix de formation national ou adapté au marché local, .......si c'est juste pour mettre les gens dans des voies de garage et les faire sortir des listes, cela ne servira à rien....avant de financer des formations, il faut fiancer et aider à l'investissement des entreprises. on mets toujours la charrue avant les b?ufs en France.
Réponse de le 17/04/2013 à 13:01 :
c'est à l'école qu'il fallait apprendre ..la scolarité a été prise en charge une fois il me semble ... et maintenant il faudrait recommencer à les former gratos ? et combien de temps ? sans blague . pas d'école suivie avec sérieux ! pas de diplômes et bien je dis pas d'allocations en cas de non emploi .... c'est trop facile de tendre la main !
Réponse de le 17/04/2013 à 13:11 :
mon cher holala l'école sert à instruire et à former des citoyens et elle a prouvé son incompétence à former professionnellement parlant. faisons place aux entreprises pour guider l'educ nat ou qui vous voulez pourvu que les gens formation initiale ou continue, (il faut aussi penser aux reclassements suite à accidents, pb santé. il n'y a pas que les jeunes qui se forment) soit réellement adaptés au marché du travail.
Réponse de le 17/04/2013 à 13:14 :
BAC +5 ecole de commerce , 5 langues pratiques dont 2 bilingue ; 30 ans de commerce et de management , vous avez un job pour moi , je suppose
Réponse de le 17/04/2013 à 13:18 :
@holala

Parce que vous connaissez beaucoup de courageux prêt à faire preuve d'humilité pour apprendre un autre métier à un âge avancé? Aujourd'hui nous avons des BAC+5 au chômage et vous méprisez les chômeurs qui souhaitent sortir de l'impasse professionnelle. D'ailleurs un diplôme n'est pas une garantie pour obtenir un emploi qui dépend en grande partie du climat économique du pays.
Réponse de le 17/04/2013 à 13:23 :
Mais bien sur laissons sur le trottoir tout ceux qui on raté leur scolarité...

Sachant que notre système scolaire est loin d'être des plus performant et que la réussite scolaire est en fortement influencé par notre localisation, revenus des parents, accessibilité etc.

Les formations professionnels peuvent aussi servir a une réorientation vers un secteur qui recrute davantage, malheureusement le P-E ne semble pas comprendre et connaitre le vrai marché de l'emploi.
Réponse de le 17/04/2013 à 13:30 :
désolé je n'embauche pas.....
Réponse de le 17/04/2013 à 15:14 :
C'est bien ce que je dis le pôle emploi se contente de recevoir/proposer les offres que les entreprises daignent bien leur envoyer, tout comme le nombre de conseillers P-E dans les agences c'est insuffisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :