Réforme des retraites : les axes de la concertation avec les partenaires sociaux

 |   |  415  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault doit recevoir les partenaires sociaux à Matignon ce lundi. Accélération du calendrier, allongement des cotisations, augmentation de la CSG... résumé des pistes évoquées dans ce dossier.

Les contours de la réforme des retraites se dessinent. Les partenaires sociaux sont attendus à Matignon pour en discuter ce lundi. Tour d'horizon des axes autour desquelles devraient s'articuler les négociations. 

Accélération du calendrier

François Hollande avait promis que le dossier serait bouclé dès cette année. Finalement l'Elysée souhaiterait plutôt finaliser le dossier fin juillet. Objectif: une loi dès le mois de septembre. Cette accélération du calendrier aurait pour but de prouver à Bruxelles - qui vient d'accorder un sursis de deux ans à Paris pour ramener son déficit au-dessous des 3% requis par l'Union européenne - la bonne conduite de la France. Et pour cause, cette faveur n'est pas sans contrepartie. La France est en effet sommée de faire montre de mesures fortes. 

>> Déficit à 3%: Bruxelles donne un délai de deux ans à la France

Rappelons qu'au mois de septembre auront lieu des élections en Allemagne. Or, si le dossier retraites est bouclé à ce moment-là, Paris pourra se sentir en position de force face au bon élève de l'Europe. 

>> La relation franco-allemande, otage de la campagne électorale d'Angela Merkel

CSG ou désindexation

Autre point à l'étude: les efforts demandés aux retraités. A cet égard, Marisol Touraine avait prévenu début mai qu'un effort serait nécessaire. "Tous les Français devront y participer", avait assuré la ministre des Affaires sociales et de la Santé. De deux options sont ouvertes. Selon Europe 1, l'Elysée pourrait opter soit pour une augmentation de la CSG - qui passerait alors de 6,6% à 7,5% - soit pour la désindexation. Le cas échéant, les pensions  ne seraient plus réévaluées chaque année en fonction de l'inflation. 

Allongement de la durée des cotisations

Enfin, l'Elysée pourrait augmenter la durée des cotisations qui passeraient de 41,5 à 44 annuités. Et ce, afin de ne pas toucher à l'âge de départ à la retraite, comme l'avait assuré Jean-Marc Ayrault fin mars. 

>> A choisir, les Français préfèrent augmenter la durée des cotisations


>> Ayrault veut préserver l'âge de départ à la retraite à 62 ans

En attendant, patronat et syndicats se retrouveront autour de Jean-Marc Ayrault le 22 mai. François Hollande ouvrira la conférence sociale le 20 juin après une réunion à huis clos avec les partenaires sociaux. Et le jour suivant, le Premier ministre devrait annoncer le programme de travail des 12 prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2013 à 10:34 :
Députés et sénateurs bénéficient de régimes spéciaux de retraite particulièrement avantageux"

Rendement imbattable, possibilité de cotiser double, pension de réversion sans condition de ressources? le système de retraite des élus Français est pour le moins intéressant. Revue de détail de leurs avantages avec Marie-Laure Dufrêche, déléguée générale de Sauvegarde Retraites.

Capital.fr : A l'heure où la classe politique s'empare de la question des retraites, de quels régimes dépendent les parlementaires Français ?
Marie-Laure Dufrêche : Alors qu?ils sont censés donner l?exemple, députés et sénateurs bénéficient de régimes spéciaux particulièrement avantageux. Un seul mandat de cinq ans permet aux députés de percevoir une retraite de 1.550 euros ce qui correspond, à ce que touche, en moyenne, un salarié du privé, après 40 années de travail. Mieux encore, la quasi-totalité d?entre eux cumule cette pension avec d?autres pensions, notamment celle d?élu local.

Capital.fr : Quels sont ces "privilèges" ?
Marie-Laure Dufrêche : Le régime de retraite des députés fonctionne par répartition, mais leur caisse n?est alimentée qu?à hauteur de 12 % par des cotisations. Le solde du financement est assuré par une subvention votée par les? parlementaires et payée par l?Etat, donc les contribuables. Le régime des députés coûte aux Français la bagatelle de 52 millions d?euros par an, sur les 60 millions de prestations versées. Autre avantage : ils peuvent cotiser double pendant 15 ans, puis 1,5 fois les 5 années suivantes. Ils auraient tort de s?en priver puisque le rendement de leur régime est imbattable : pour un euro cotisé, un député touchera 6 euros à la retraite, contre 1 à 1,5 euro pour un Français lambda. Ainsi, en seulement 22,5 années un député validera l?équivalent d?une carrière pleine, soit quarante annuités.

Capital.fr : Les sénateurs sont-ils aussi bien lotis ?
Marie-Laure Dufrêche : Les sénateurs peuvent aussi cotiser double et le rendement de leur régime est équivalent à celui des députés. Leur caisse fonctionne, en partie, par capitalisation. Les cotisations couvrent 43% des dépenses, le reste est financé par les intérêts de leurs placements. Leur régime a le mérite d'être bien géré puisque fin 2008, leur caisse était excédentaire de 575 millions d?euros, ce qui leur permet d'assurer 23 années de prestations. Dernier avantage de nos élus : en cas de décès, le veuf ou la veuve reçoit 66% de la pension du défunt, sans condition de ressources. Or, dans le privé, les conditions pour recevoir une pension de réversion sont tellement drastiques que le conjoint survivant ne perçoit rien du régime général dès lors que ses ressources personnelles dépassent 1528 euros par mois.

Propos recueillis par Frédéric Cazenave

a écrit le 15/05/2013 à 12:01 :
On vous pose le problème d'une façon a limité vos prétentions pour vous conduire vers un choix à minima, et bien moi je pense qu'il faut renverser la table et ne pas leur donner la caution des syndicats, la CGT et FO sont les deux syndicats les plus représentatifs du monde du travail, ne vous laissez pas faire par des accords de minorité,
les deux classes politiques sont en place depuis des décennies avec l'habitude de ce genre de vote bloqué qui est loin de représenter l'expression du peuple. Pas d'accords, me serait la meilleurs solution dans cette période, que les politiques prennent leur responsabilité pour une fois et l'avenir c'est nous camarades.
a écrit le 15/05/2013 à 11:57 :
On vous pose le problème d'une façon a limité vos prétentions pour vous conduire vers un choix à minima, et bien moi je pense qu'il faut renverser la table et ne pas leur donner la caution des syndicats, la CGT et FO sont les deux syndicats les plus représentatifs du monde du travail, ne vous laissez pas faire par des accords de minorité,
les deux classes politiques sont en place depuis des décennies avec l'habitude de ce genre de vote bloqué qui est loin de représenter l'expression du peuple. Pas d'accords, me serait la meilleurs solution dans cette période, que les politiques prennent leur responsabilité pour une fois et l'avenir c'est nous camarades.
a écrit le 14/05/2013 à 20:36 :
Le pouvoir actuel va donc réformer le système des retraites ,contre lequel il était quand il se trouvait dans l'opposition ? C'est aussi le cas de la tva,..........? Je dois rêver !
Réponse de le 15/05/2013 à 9:35 :
ce qui prouve bien que c'était déja, à l'époque, la bonne solution.......
a écrit le 14/05/2013 à 13:58 :
Les fonctionnaires n'avait pas encore droit à une RETRAITE COMPLEMENTAIRE. La Caisse où ils côtisent pour cela (je crois depuis 2003 ou 2006) leur rendait encore en 2012 une partie des cotisations qu'on leur a prélevé pour cela. Mais pour la retraite des fonctionnaires de l'ETAT il faut avoir côtisé la même durée que dans le privé et pas possible de partir avant le même âge que celui du privé.
Que les MINISTRES et PARLEMENTAIRES et ELUS de TOUTES SORTES commencent à REVISER leurs RETRAITES POLITIQUES, avant de s'attaquer à celle des autres !
a écrit le 14/05/2013 à 12:05 :
Notre président est en train de se débarrasser temporairement du mistigri de la retraite par l'augmentation de la CSG et de la durée des cotisations ainsi que par la désindexation, et ainsi ne pas avoir à faire face à l'injustice fondamentale qui sépare les français : celle que subissent la plupart de ceux-ci (salariés du privé, artisans, libéraux, commerçants et paysans) pour maintenir les avantages faramineux des régimes spéciaux de retraite des politiques, fonctionnaires et salariés des entreprises d'Etat et assimilées.
Peut-on trouver normal qu'il y ait deux France des retraites, celle du public et celle des autres?
Peut-on trouver normal que l'on continue à offrir la retraite dès 50 ans dans les régimes spéciaux, alors que l'on ne sait pas comment financer la dépendance des personnes âgées?
Peut-on trouver normal que le système de retraite par répartition accuse, année après année, des déficits inévitablement reportés sur les jeunes générations qui, pourtant, devront déjà payer la dette publique et ses intérêts?
Peut-on trouver normal que la réflexion nationales sur les retraites soit exclusivement confiée à des fonctionnaires, tous affiliés à des régimes spéciaux?
Peut-on trouver normal que les retraités soient de plus en plus stigmatisés alors que la vraie cause de nos déboires est, depuis des décennies, un manque de courage politique et le refus d'une vraie réforme de l'Etat-Providence?
Ce qu'il faut c'est qu'à contribution égale, il y ait pension égale!
Mais nos dirigeants-fonctionnaires auront-ils le courage de réformer des statuts dont ils profitent exclusivement?
Réponse de le 15/05/2013 à 10:47 :
Effectivement il n'est pas question d'harmoniser tous les régimes. Seuls les actifs et retraités du privé verront leurs droits diminuer . Compte tenu de la colère qui gronde en France nous pourrions en profiter pour nous lancer dans la lutte . Mais que faisons nous ? Nous nous défoulons sur les blogs en attendant d'être mis devant le fait accompli .Nous serons mal venus de nous plaindre puisque nous n'aurons rien tenté pour infléchir le cours des choses . Qu'en pensez vous ?
Réponse de le 15/05/2013 à 17:35 :
Il existe une association, Sauvegarde Retraites, extrêmement bien documentée, présente sur le web. Prendre contact avec elle peut être chose utile : http://www.sauvegarde-retraites.org. Elle exerce un lobbying régulier auprès des élus de la République - notamment avant les échéances électorales - ceci au travers de pétitions envoyés par ses membres (un peu plus de 100.000), par des campagnes de presse ou encore la rencontre des décideurs. Au-delà, il y aurait lieu de passer à des formes d'action plus incisives telles que conduites par certaines organisations consuméristes ou Green Peace....Votre avis?
Réponse de le 16/05/2013 à 11:12 :
Dans ce domaine comme dans d'autres il y a urgence. Il faut donc utiliser tous les moyens existants pour nous faire entendre. Impossible d'avoir un avis autorisé sur Sauvegarde Retraites car je ne les connais que de nom , cependant je trouve leur démarche intéressante.Je milite pour des manifestations de masse actifs et retraités du privé pour une harmonisation de tous les régimes sans exception .Mais comment impulser de tels mouvements ? Les syndicats ont une feuille de route réformer le régime général . Dès à présent nous connaissons les leviers qui vont être activés et nous pouvons dire que les futurs retraités dans la majorité ne percevrons pas une retraite à taux plein à cause de l'allongement de la durée de cotisations et en ce qui concerne les retraités actuels ils vont voir leur retraite diminuer de façon significative . Donc un appauvrissement conséquent pour chaque partie .Nous ne pouvons rien attendre des politiques puisque nous savons qu'ils protègent et continueront à protéger leur électorat .D'ailleurs ne sont ils pas issus pour bon nombre de la fonction publique .En ce qui concerne les deux dernières formes d'action je ne vois pas leur articulation . Pouvez vous expliquer ?
Réponse de le 21/05/2013 à 21:57 :
Mais ces dispositions en vue ne sont pas importantes!messieurs de la promotion Voltaire(nom bien mal attribué,il faisait,lui,partie des esprits éclairés)augmentez la CSG d'un point,n'indexez plus les retraites,la consommation s'écroulera un peu plus vite par une baisse du pouvoir d'achat,et là,nous aurons l'assurance d'une croissance négative.
La France sera dans la rue,vous devrez encore augmenter les taxes diverses et serez chassés à coups de pieds d'easy le C..
Il ne faut pas avoir fait BAC+25 pour le comprendre!
a écrit le 14/05/2013 à 11:41 :
Je suis tout a fait d'accord pour une " autre" rèforme des retraites cela s'impose .
MAIS une question me taraude aurez vous le COURAGE Mrs Mmes LES MINISTRES de remettre en cause toutes les retraites PRIVE&PUBLIC il semble que NON car vous savez très bien que le privé ne sera pas dans la rue mais la fonction publique OUI vous avez privatisé LA POSTE car vous n'etiez plus capable de financer leurs retraites qui paye " LE PRIVE" des rèformes pour les nouvelles gènèrations OUI mais nous devons être tous concerné et SOLIDAIRE si cela ne devait pas être le cas je pense que nous aurions tous intérêt a voter pour MLP pour voir si elle à le courage de faire les BONNES REFORMES!!!! avant que l'on foute tous le camp à étranger !!!!
a écrit le 14/05/2013 à 11:33 :
Les commentaires des petits entrepreneurs sont pathétiques.Ils refusent toujours toute hausse de cotisations,mais ils se plaignent de ne pas toucher de retraites conséquentes!Si on les écoutait ça serait a la cgt ou a la SNCF d'aider a verser leurs retraites!
Réponse de le 14/05/2013 à 12:08 :
Quelle différence entre la CGT et la SNCF?
Réponse de le 14/05/2013 à 12:24 :
Sud !!! Pas un syndicalisme mou !
Réponse de le 14/05/2013 à 12:32 :
Bof, je préfère le Nord. Au moins, là, ça travaille.
a écrit le 14/05/2013 à 10:56 :
enfin nos commentaires ne servent a rien puisque ils ne les regarde pas . le gouvernement se base sur les sondages , a choisir les français serait d accord , et sont referendum il en est ou flamby c est vrais il n est pas duracel mais dure de la feuille car il ne c est pas écouter lord de ces allocutions je consulterais les français
Réponse de le 14/05/2013 à 11:38 :
qui choisit-il pour faire ses sondages ? des personnes en sa faveur
a écrit le 14/05/2013 à 9:39 :
d'un autre cote si il y avait moins de chomeurs il y aurait plus de cotisants et donc moins de probleme pour financer les retraites
Réponse de le 15/05/2013 à 0:35 :
Toute la réponse est là, assez de donner sans rien devoir, tout le monde au boulot sans rechiner
Assez de banquer pour ceux qui profitent,une bonne révolution pour changer vraiment.
a écrit le 14/05/2013 à 7:44 :
Et les polypensionnés, vont-ils enfin PRENDRE DES MESURES POUR METTRE UN TERME A CETTE INJUSTICE ?????
Réponse de le 14/05/2013 à 9:00 :
90 %DES COMMENTAIRES...disent la meme chose égalité prive public pas de francais de sous classe .....faut il une révolte général ..pour que politiques agissent ...enfin
Réponse de le 15/05/2013 à 0:45 :
Je partage cette remarque une bonne révolte pour remettre les choses en place.
Assez de donner sans rien devoir
Assez de banquer pour ceux qui profitent
Assez de nous manipuler
Tout le monde au travail sans rechiner et rien pour ceux qui font semblant
a écrit le 14/05/2013 à 5:42 :
Je suis dr'accord avec les 80 % des retraités qui ont postés leurs commentaires sur ce site. Il faut augmenter la durée de cotisation pour sauver nos retraites.
Réponse de le 14/05/2013 à 7:59 :
Bravo : je dirais même plus, il faut doubler les cotisations car nous les retraités, on a des frais !
Réponse de le 14/05/2013 à 8:25 :
@dupond et dupont ... je dirais même plus ... c'est mon opinion et je la partage.
a écrit le 13/05/2013 à 22:50 :
Que nos ELUS POLITIQUES commencent à réformer leurs retraites d'ELUS dont la plus petite somme est de 3 600 euros après un seul mandat de 5 ans !
a écrit le 13/05/2013 à 22:12 :
Il suffit de passer aux 32 heures par semaine pour tous et le problème des retraites est résolu.
Voir le dernier livre de Rocard et Larrotourou.
Lepaon dit la même chose avec l'augmentation du Smig à 1700? mais ne résous pas le problème du chômage
Réponse de le 14/05/2013 à 5:39 :
C'est pas Rocard qui a introduis la CSG qui devait dure 15 ans aux max ? Méfions nous de ses idées.
a écrit le 13/05/2013 à 21:59 :
d'abord commençons par mettre tout le monde sur le meme pied d'égalité=JUSTICE= Un seul régime de retraite.Suprimont tous les autres.Mais avec un minimum de 1200euro mais un plafond a 4000euro sinon ont est RICHE.
Réponse de le 13/05/2013 à 22:48 :
Oui plancher et plafond.
Mais avec les mêmes règles de calculs pour tous (privée+ public+ élus). Même prélèvements! Et aucune exception!
a écrit le 13/05/2013 à 21:57 :
L'allongement de la durée des cotisations c'est enfin une meilleur idée par le gouvernement de gauche. On peut même adopter une loi pour cette allongement de la durée des cotisations comme on a adopté la lois du mariage pour tous. Les syndicats ne défendent pas la totalité des Français et parfois ils bloquent le développement de l'économie. Au site de PSA d'Aulnay sous Bois, 100 voitures sortaient par jour, mais lors des grèves, 3 voitures sortaient par jour, donc si notre durée de cotisation s'allonge, on pourrait bénéficier plus de revenus pour la retraite, selon mon point de vue, c'est mieux d'accepter les réformes des retraites par le gouvernement, si on attend les syndicats ils vont négocier leurs propres intérêts et la majorité des français restent en dehors des bénéfices. Voici un exemple :
« Le résultat d'une négociation, c'est avant tout le résultat d'une mobilisation »,
Tel est la phrase de Thierry Lepaon. Contre la liberté, avec une mobilisation, on oblige la majeur partie de la population à se priver de tout. (Aller au travail, aller à l'école, et même d'aller en voyage...) Si vous pensez qu'au lieu d'une négociation, une mobilisation est préférable, ou étiez-vous lors du vote de la loi des 35 heures ? Elle concernait seulement les entreprises ayant plus de 20 salariés, et non pour les entreprises de moins de 20. Pourquoi n'avez vous pas appelé une mobilisation pour que cette loi soit appliqué à tous ? Pourquoi ne vous êtes vous pas mobilisés pour la défiscalisation envers les pêcheurs, éleveurs et agriculteurs. Grâce à qui pouvons nous nous nourrir ? Qui travail dur pour réussir sa vie, travaillant parfois 20 heures/jours  et 7j/7 sans vacances Vous dîtes « mobilisation », mais vous ne faites pas une mobilisation pour la fraternité. Donc nous devons attendre la conférence social des 20 et 21 juin entre le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et les syndicats. Le dialogue et la négociation sont les meilleures solutions pour regagner nos droits.
Réponse de le 14/05/2013 à 8:31 :
Tout d'abord il y a assez de personnes concernées retraités et actifs du privé pour faire pression .De toute manière , comme nous ne nous prenons pas en charge , les actifs et les retraités verront leurs droits diminuer .Est ce votre souhait ? Vous avez vu comment la question de la retraite complémentaire a été réglée !! Réduire les déficits c'est une injonction de Bruxelles alors il a été décidé de pressurer encore plus les salariés du privé actifs ou inactifs . C'est un choix des personnes au pouvoir de ne pas toucher aux autres régimes de retraites tellement plus avantageux cependant . Autres régimes financés pour partie par l'impôt . Trouvez vous normal ?
Réponse de le 14/05/2013 à 8:49 :
Tout à fait d'accord avec vous, les syndicats comme les politiques ne regardent pas l'égalité pour tous mais des voix pour les prochaines élections. Et sur les régimes spéciaux SNCF, EDF, GDF, etc on fait quoi ?
Réponse de le 14/05/2013 à 12:17 :
Merci à mf et @Bangla
Réponse de le 14/05/2013 à 12:37 :
Les 35 heures c'était aussi pour les petites entreprises, quelque soit leur taille.
a écrit le 13/05/2013 à 21:56 :
dites mrs et mmes les politiques et si on commençait a rogner dans vos retraites a vous ...par exemple au senat : 1 senateur qui fait 1 mandat de 6 ans il a 1850 euros de retraite en ayant cotise 6 mois !!!!!!!!!!!! est normal ......il va falloir que tout le monde fasse un effort meme vous tous les politiques ps ump etc...sinon on va descendre dans la rue ........hollande = egalite ...on en est loin tres loin bonne soiree a tous !!
a écrit le 13/05/2013 à 21:35 :
il y a une multiplicité de caisses de retraite, +de 35, une mosaïque de régimes spéciaux, un coût de gestion de + de 6 milliards, voila une piste pour faire des économies, il faut mettre à plat le système, simplifier,et fusionner si possible et récupérer l'important patrimoine, souvent luxueux, des organismes qui gèrent les retraites.
a écrit le 13/05/2013 à 21:26 :
Sur 12 mois de versement de la pension d'un fonctionnaire, 9 mois sont payés par l'Etat (c'est à dire le contribuable) et 3 mois sont empruntés sur les marchés financiers (source : "L'Echéance, Français vous n'avez encore rien vu" de François de Closets chez Fayard
A vous de juger....
a écrit le 13/05/2013 à 21:17 :
elle coûte combien aux contribuable la potiche inutile sur votre photo
a écrit le 13/05/2013 à 20:59 :
Pour moi il devrait y avoir deux modes de calculs.
Une sur l'ancien système de trimestres (parfaitement idiot) donc 44 ans.176 trimestres
L'autre sur le nombre d'heures effectuées intéressant pour les métiers pénibles ou on doit partir jeune (usure des articulations par exemple, tms, fatigue des yeux, pollution).
Et la cote mal taillée 72400 heures effectuées sur la base 35h.
Perso je suis parti avec largement au-dessus.
a écrit le 13/05/2013 à 20:01 :
seule les riches ont le droit de vivre arrêter de vous plaindre ou voter pour un mec qui en a
et non pour des duracel ou des duramou
Réponse de le 14/05/2013 à 9:50 :
@manquepasdair ... vous pourriez vous retrouver avec une qui en a ...
a écrit le 13/05/2013 à 19:57 :
pourquoi avoir voter pour un changement ex, mais ont c est tirer une balle dans le pied
jamais ont ni arrivera pas avec des salaire aussi bas ensuite ce qui va aux caisses de retraite c est une misère il y a des cotisations prélevés qui a tort et de l argent qui ne va pas a la bonne destination
a écrit le 13/05/2013 à 19:39 :
Sur 44 annuités évoquées vous passerez en début de carrière entre 3 et 5 années de stages, de cdd et de chômage .En fin de carrière vers 55 ans (voir avant) vous vous retrouverez chômeurs en galères pour une petite dizaine d'années faîtes vos comptes la retraite pleine et entière devient un magnifique concept ....utopiste où une arnaque!! Sans politique d'emplois tout n'est que balivernes et accroissement des inégalités sociales rien d'anormal à ce que de plus en plus de jeunes quittent la France désenchantés par le manque de courage des politiques et le peu de perspectives.
a écrit le 13/05/2013 à 19:38 :
qu'ils commence a diminuer les retraites des hauts Fonctionnaires de l'êtat,qui touche des 17000 euros de retraite voire plus pour certain et le train de vie de tous ces politiques qui nous plumes comme des pigeons que nous sommes,un grand merci a tous ceux qui ont voté hollande, voila ou nous en somme,le changement c'est maintenant,mais pas pour eux,vivement 2017 que l'on vire cette bandes d'incapables.
a écrit le 13/05/2013 à 18:24 :
Nous ne voulons pas de rallonge de prélèvements sur nos salaires et autres, et nous les anciens ne souhaitons pas faire du "rabio" encore du "rabio" pour des prunes !

Que nos gouvernants commencent à supprimer toutes les retraites versées à des algériens qui auraient à ce jour + de 100 ans ! un petit nombre ? NON

Que nos gouvernements apprennent à compter , à gérer tout simplement (cela nous changerait et diantre que nos finances iraient mieux)

Par ailleurs les aides versées de ci de là sont elles indispensables ? des moustiques au sahel ? nos caisses sont vides alors l'aide versée fut pour nous insupportable.

Que nos élus arrêtent de vivre à nos crochets avec des indemnités non imposables et indécentes. De plus ils sont fort nombreux et surtout de grande inutilité au regard de leur peu de performance : oust du balai pour l'inutile
Réponse de le 13/05/2013 à 18:37 :
c'est du populisme de prétendre que nos gouvernants ne savent pas gérer!en réalité les français veulent tout et GRATUIT si possible.Ils ne savent meme plus qu'il faut cotiser pour bénéficier d'une protection sociale et des retraites!ils pensent que l'argent vient d'ou?
Réponse de le 13/05/2013 à 18:49 :
L'argent y vient d'où ? Ben de la poche des autres pardi ! C'est ça la France : aller piquer dans la gamelle du voisin ! Là les pensionnés ont décidé de faire la poche des gens qui bossent par exemple...
Réponse de le 13/05/2013 à 19:23 :
1 cotisant pour 1 retraité en 2030, 600 milliards de "trous" de financements pour les retraites en 2040, ça va pas être facile de faire les poches des gens sans qu'ils s'en aperçoivent !
Réponse de le 13/05/2013 à 20:59 :
@Royal canine: +1000. C'est vrai ,les Français veulent tout, gratuitement et tout de suite.Le premier qui vient le leur proposer, ils lui sautent au cou. Et malheureusement les Gérard Majax, il y en a plein dans tous les partis politiques.
a écrit le 13/05/2013 à 18:10 :
Qu'ils arrêtent de se mentir et de nous mentir! qu'ils arrêtent de nous faire croire qu'en ne foutant rien on va résoudre les problèmes et se remplir les poches. C'est peut être leur philosophie, leur idéologie 68arde complètement dépassée mais pas la réalité. La réalité c'est qu'en Corée, en Inde, en Thailande, aux USA, au Brésil etc...il y a des gens qui bossent et tout le monde n'est pas fonctionnaire. Et leur économie tourne mieux qu'ici où on nous promet la lune sans rien faire mais ou l'on n'aime pas ceux qui prennent des risques et réussissent, ou l'on n'ose pas aligner le régime des fonctionnaires et du privé, ou l'on ne sait faire qu'une chose : augmenter les charges ; alors nous les jeunes on va partir créer, apporter nos compétences, notre dynamisme ailleurs mais sans créer des emplois en France vous ne résoudrez pas la question des retraites pas plus que le reste. Vous aurez alors un nouveau problème sur les bras : l'émigration des jeunes français.
Quelle incompétence! quel manque d'éthique citoyenne!
Réponse de le 13/05/2013 à 19:07 :
@ Junior : ils s'en foutent, tant qu'ils ont assez de pigeons quadras et quinquas (à qui ils font miroiter l'espoir, illusoire, d'une retraite) pour payer leur train de vie. En attendant, vous vous pouvez vous sauver : barrez-vous de ce pays de rentiers !
Réponse de le 13/05/2013 à 19:39 :
Il y a des pistes pour financer les régimes de retraite, Maurice Allais le seul économiste Français prix Nobel d'économie à été censuré en France, contrairement aux commentateurs dit, économistes, qui polluent la télé et n'ont rien vu venir, Maurice Allais avait fait une analyse de la crise. Il était un défenseur d'une réforme fiscale basée sur l'impôt du capital, et l'intérêt du capital, sur les rentes dont bénéficient les propriétaires fonciers. les détenteurs de patrimoine Cet impôt juste frapperait les revenus faciles non gagnés, et épargnerait ceux du travail.
Réponse de le 13/05/2013 à 20:14 :
@éléonore:il n'y a pas de revenus facilement gagnés.Je l'avoue,je suis rentier,mais savoir placer son argent,c'est un travail au quotidien ,c'est meme un art!
a écrit le 13/05/2013 à 17:46 :
Comment peut-on se renier à ce point? Vent debout contre la précédente réforme, ces démagos maintenant au pouvoir essaient de nous expliquer que celle-ci n'a pas été assez loin. Préserver la retraite a 62 ans en augmentant la durée de cotisation nécessaire a 43 annuités et en appliquant une forte décote pour ceux qui ne les auraient pas vide complètement ce principe de sa substance. Les français se rendent-ils comptent qu'ils sont vraiment pris pour des cons? Bien sûr que sans reforme, le régime général va dans le mur, tout le monde en est conscient, mais par pitié, assumez! Avouez donc vous être trompé, regardez les français dans les yeux et dites- leur la vérité: il faudra travailler plus longtemps et cotiser plus pour compenser l'augmentation de l'espérance de vie et la baisse du nombre d'actifs. Mais vous ne le ferez pas, vous utiliserez des biais, des ruses, des contournements, cela reviendra au même au final. Vous n'êtes pas dans l'action, vous êtes sur des postures, des dogmes, on est à la limite de l'escroquerie. Le fait que vous preniez la réalité en pleine face devrait nous réjouir, votre atterrissage sur terre est pourtant pathétique, on se tire dessus à coups de kalachnikovs dans nos villes, le chômage a battu un record national, la France est en perdition, l'amateurisme qui transpire de votre politique n'est pas de nature à l'optimisme, ni à la confiance...
Réponse de le 13/05/2013 à 18:26 :
ils sont de gauche gôche alors normal ils ne font que se renier (c'est tout ce qu'ils savent faire les pauvres)
Réponse de le 13/05/2013 à 18:53 :
A droite, ils sont vachement plus fiables : balkany, guéant, morano, lefèvre, laporte, dati ... vivement le retour de la dream team des mamys !!!
Réponse de le 14/05/2013 à 8:49 :
à Pitcho Je partage totalement votre analyse . ... Hélas ...
a écrit le 13/05/2013 à 17:24 :
Premier geste national.
Que TOUS les citoyens paye le même pourcentage de CSG! Pas d'exceptions!
Que tous est la même règles : annuités, nombres d'années comptants pour la retraite.
ÉGALITÉ!
a écrit le 13/05/2013 à 17:18 :
Un trou de 20 milliards, c?est 10% tout de même de la masse des pensions, 200 milliards. C?est la vie à crédit qui s?écroule? et ça va empirer. Qui dit que c?est un bon système ?
a écrit le 13/05/2013 à 17:06 :
La meilleure réforme qu'ils peuvent faire c'est de mettre tout le monde à égalité :
1) Supprimer tous les régimes spéciaux
2) Une seule caisse pour tout le monde avec des cotisations en fonction des revenus et des retraites en fonction des cotisations, en plafonnant les retraites des hauts revenus et un minimum de base pour les plus bas.
Mais là je délire bien sûr..!
a écrit le 13/05/2013 à 17:04 :
si les jeunes étaient moins paresseux,il n'y aurait pas de problème de retraite,ils cotiseraient comme nous l'avons toujours fait pour nos ainés
Réponse de le 13/05/2013 à 17:22 :
@ jeune feignasse : C'est ce qu'ils font d'ailleurs : cotiser en pure perte. Un peu comme les allocations logement financées par les employeurs qui finissent dans la poche des vieux rentiers immobiliers défiscalisés !
Réponse de le 13/05/2013 à 17:23 :
Nostalgique d'avoir perdu sa jeunesse?
Réponse de le 13/05/2013 à 18:53 :
Non juste un troll
a écrit le 13/05/2013 à 16:54 :
Amusant tout cela quand on pense que l'on dégage les personnes de la vie active de plus en plus tôt 50 voir 55 ans.
Réponse de le 13/05/2013 à 17:05 :
On les dégage chez Popaul Emploi... Ce qui revient au même : c'est toujours les boites et les actifs qui payent !
a écrit le 13/05/2013 à 16:54 :
Contre les prébendes l?évolution française !
a écrit le 13/05/2013 à 16:52 :
Si on parle retraites, il faut parler justice sociale. Ce système n?est pas accepté. 75% de remplacement pour le public et seulement 50 pour les salariés qui n?ont pas de compensation pour la précarité ou le chômage. C?est un régime féodal. Ne parlons des jeunes générations qui elles n?ont ni droit à la retraite, ni droit au travail ! Nous assistons à la mise à mort de notre société ! Rappelons que les retraites de certaines corporations du public dont la valeur ajoutée est douteuse est à la charge de l?entière société, c'est-à-dire sur le dos des autres, 150 milliards non financés.
Réponse de le 14/05/2013 à 19:09 :
Stop aux comparaisons simplistes !
75% pour le public, mais pas de prise en compte en compte des primes et pas de retraites complémentaires.
Sans compter un décompte très strict - au jour près - de la durée d'assurance : dans la fonction publique publique, il faut trois mois de travail effectif et à temps plein pour faire un trimestre.
C'est bien plus facile d'avoir tous ses trimestres au régime général (il suffit d'avoir cotiser sur la base de 800 fois le smic horaire brut pour avoir 4 trimestres dans l'année) et, pour les femmes, un enfant peut apporter jusqu'à 8 trimestres de durée supplémentaire.
Dans la fonction publique, un enfant n'apporte que 4 trimestres, et seulement s'il est né avant 2004
a écrit le 13/05/2013 à 16:49 :
Faisons plaisir à Bruxelles
a écrit le 13/05/2013 à 16:48 :
une entreprise quand son déclin s?avère financièrement déficitaires tous les grands responsables jugerons une coupe dans les frais généraux a vous de juger une sombre coupe dans le public qui essentiellement dépend du prive est malheureusement LA SEULE SOLUTION la fonction public est un gouffre les retraites prives subissent l' erreur de gestion a noter que les charges PATRONALES ont évoluées de 12 a 23 pour cent en 30ans sur le bulletin de salaire et de 50 pour cent pour les charges PATRONALES créant un cout de MO dissuasif
Réponse de le 13/05/2013 à 17:17 :
si ça existe LES bons jornalistes economiques..... ainsi que le devoir CIVIQUE .... J EN DOUTE ....
a écrit le 13/05/2013 à 16:29 :
et bien, les bons journalistes économiques ont un sacré boulot devant eux,et un devoir civique.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:38 :
@objectif +1 joliment formulé
a écrit le 13/05/2013 à 16:27 :
Il y a 35 retraites spécifiques !!! les salariés et retraités du privé ont suffisamment fait des efforts !!! Rien que pour les retraites des cheminots sncf 1000 actifs pour 1800 retraités cheminots (pour 6 heures de travail en activité par jour et départ à 50 ans) ne cotisant pas assez vont se servir dans les retraites du privé AVEC UN ALIGNEMENT DES RETRAITES DES CHEMINOTS SUR LE PRIVE ON PEUT RÉCUPÉRER 6 MILLIARDS D'EUROS . MAINTENANT CA SUFFIT REFORME LES RETRAITES SPÉCIFIQUE MONSIEUR HOLLANDE VOUS AVEZ DIT JUSTICE POUR TOUS LES FRANÇAIS SINON CECI DU SECTEUR MARCHAND VONT DESCENDRE DANS LA RUE POUR CRIER LEUR MÉCONTENTEMENT ET EN L?INJUSTICE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 16:59 :
cessez le populisme et retravaillez votre orthaugraphe
Réponse de le 13/05/2013 à 17:24 :
l'orthographe est une chose ....l injustice en est une autre.......merci le conseil est pour vous
Réponse de le 13/05/2013 à 17:24 :
verifiez donc vous aussi votre orthographe.Et vive le populisme s'il consiste à plus de justice.
Réponse de le 14/05/2013 à 12:49 :
Mieux vaut être populiste (même si parfois ça plane bas) qu'impopulaire comme sa Normalité Premier
a écrit le 13/05/2013 à 16:12 :
C?est un système qui fonctionne contre l?assentiment de la population, en particulier en matière de retraite. Augmenter la CSG, c?est ponctionner les jeunes actifs, véritablement victimes de la prédation des boomers. On devrait créer des fonds. Rappelons que sur le sujet 76% de la population, un très large consensus n?a pas confiance dans le gouvernement. Sommes-nous encore en démocratie ? La recherche de la liberté et du bien-être pour les citoyens est une vue de l?esprit. On a vu récemment comment les revenus plongent? nous avons de vrais tyrans sur la place publique qui se livrent à un pillage en règle de la société et une concentrationnarisation exemplaire !
a écrit le 13/05/2013 à 15:57 :
nous voulions un mandat quinquennal' mais maintenant l?écourter serait très responsable et vite!!!!!!!
a écrit le 13/05/2013 à 15:38 :
Pendant sa campagne Hollande voulait la retraite pour tous à 60 ans, maintenant en charge des responsabilités, il préfère la retraite à 65 ans : c' est beau la démagogie et la mauvaise fois !!!!! J' espère que son grand esprit de gauche lui permettra dans un souci d' égalité, de fraternité et de justice d' aligner les régimes spéciaux y compris les ministres et députés et tout le secteur des fonctionnaires, sur le privé !!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 16:42 :
Il avait dit "la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt". Soit vous n'avez pas écouté les discours de campagne, soit vous êtes de mauvaise foi.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:50 :
Un peu des deux à mon avis : 90% des gens votent sur des "impressions". C'est en ça qu'il est urgent de supprimer l'élection du Président de la République au suffrage universel direct...
Réponse de le 13/05/2013 à 17:02 :
arrêtez avec vos carrières longues : ceux qui ont commencé tôt au nom de quoi seraient ils des privilégiés: des petits branleurs qui ont rien foutu à l'école et que leurs parents ont pistonné pour les faire rentrer dans la fonction publique ou les grandes entreprises publiques dès l'âge de 16 ou 18 ans et maintenant après 40 ou 42 ans à se tourner les pouces et seulement a^gés de 60 ans ils partiraient à la retraite ( carrières longues...) avant ceux qui ont fait des études jusqu'à 24-26 ans ou ceux qui ont trimé dans le privé dans des métiers autrement plus éprouvants:
Réponse de le 13/05/2013 à 17:05 :
A ppa3775am, N'inventez pas ce qui n'est pas.
Réponse de le 14/05/2013 à 5:49 :
@dadou ... : Et que faites vous des apprentis qui ont commencés à bosser à 14 ou 15 ans ?
a écrit le 13/05/2013 à 15:32 :
La pension moyenne du secteur public était en 2008 supérieure à celle du secteur privé : 1.757 ? par mois pour le secteur public et 1.166 ? pour le secteur privé (y compris les pensions versées par les régimes complémentaires), soit des retraites survalorisées de 51 % pour le secteur public. En outre les âges effectifs de départ à la retraite sont très différents, les retraités du public partant en moyenne trois ans avant ceux du privé.
Source: COR
Réponse de le 13/05/2013 à 16:03 :
Votre source précise-t-elle la structure des emplois au sein des deux catégories ?
Non ? Eh bien ça devrait. Dans le secteur public, la proportion de cadres est plus élevée que dans le secteur privé. Mécaniquement, la pension moyenne est donc plus élevée mais, pris individuellement, les salariés ont, pour la plupart, une retraite comparable.
Mais pour savoir cela, il faut réfléchir, ce qui est, je vous le concède, un poil plus compliqué que de faire des copier/coller.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:11 :
Pourquoi autant de cadre dans la fonction publique ? Si ce n'est pour distribuer de l'argent aux amis ?
Réponse de le 13/05/2013 à 16:26 :
ben c'est le poids des profs : educnat = armée mexicaine...
Réponse de le 13/05/2013 à 16:35 :
Très bien dit. Non seulement il y a trop de fonctionnaires mais en plus ils coutent cher à la retraite. En tout cas les retraité du public sont clairement des privilegiés. revolution!!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 16:52 :
Dans votre révolution, prière d'éviter : les policiers (sont armés...) les infirmières (ça peut servir...), les profs (sont pas méchants...) les gars qui s'occupent des routes (pratique...) bref les gens qui ont un vrai boulot. Concentrez vos flèches sur la bande d'incapables bureaucratisés qui fait tourner ce pays en bourrique !
Réponse de le 13/05/2013 à 20:02 :
Mais je ne dis pas le contraire. Je pense à la pléthore de personnels administratifs des administrations centrales ou territoriales
a écrit le 13/05/2013 à 15:32 :
Avant d'allonger la durée de cotisations une des plus longues d' Europe, il serait plus judicieux de favoriser l'emploi par la réduction des charges patronales et salariales en augmentant la TVA à 25% sur une période limitée dans le temps à 3 ans. Dans la foulée,coupons à ,la hache dans cet état 'obèse' peuplés d' inutiles aux privilèges d'une autre époque. Plus de 800 parlementaires cumulards pour quoi faire , 38 ministres bonjour les résultats au bout d'une année ....la transparence c'est d'abord moderniser cet appareil politique Français coûteux,inadapté voir corrompu ,l'exemple doit venir du sommet où être imposer par la rue.
a écrit le 13/05/2013 à 15:14 :
Réforme des retraites... du privé, nuance.
Je souhaite qu'une commission d'enquête indépendante des syndicats et des politiques examine la gestion des caisses du privé sur 30 ans. après, ils pourront envisager une réforme.
a écrit le 13/05/2013 à 15:10 :
Maos pourquoi les caisses sont vides ?, c e n'est pas a cause des régimes spéciaux EdF et autres organismes, si tous le monde avez les même droits l âge de la retraite serait de 62 ans comme dans beaucoup de pays. Il y a en effet une idée reçue en
France sur l âge légal mais la vérité c est que dans beaucoup de pays cette âge n existe pas en
Commencer par l Allemagne ou L age moyen est de 63 ans.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:46 :
Dans le régime par répartition, la caisse est toujours vide puisque l'on ne distribue que ce qu'il y a et tout ce qu'il y a. C'est un système de solidarité et non un système d'épargne (ce serait dans ce cas un schéma Ponzi-Madoff). Ceux qui n'ont pas cotisé ont droit au minimum. Le système est flottant : il ne crée pas de droits définitifs. Mais les politiques sont trop faibles devant la populace vieillissante et sacrifient la jeunesse qui n'en peut et fuit. Cette jeunesse préfère de plus en plus se faire payer en monnaie de singe (bitcoin) sans valeur et non imposable. L'économie s'enfonce dans la schizophrénie.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:34 :
A guetteur, vous dites des mensonges. Il y a un âge de départ légal à la retraite en Allemagne, c'est 65 ans depuis 2007 et il y a pas longtemps la loi vient de faire passer à 67 ans l'âge légal pour 2027. L'âge légal de départ existe dans les pays de l'union européenne. Dans une tribune économique, Monsieur, la moindre des choses c'est de ne pas inventer des données erronées. Ci-joint situation actuelle dans les pays de l'Union Européenne vis à vis de l'âge légal à la retraite. C'est le contraire de ce que vous racontez. http://www.touteleurope.eu/fr/actions/social/emploi-protection-sociale/presentation/comparatif-l-age-de-la-retraite-dans-l-ue.html
a écrit le 13/05/2013 à 15:01 :
Vive la double peine avec les socialistes! Pourquoi ne pas avoir abrogé la loi sur l'augmentation de l'âge de départ à la retraite avant d'en rallonger la durée de cotisation? Pourquoi ne pas avoir restructuré la fonction publique avant de vouloir saigner les salariés du privé? Visiblement le justice sociale n'a de sens que pour les nantis de ce pays.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:18 :
Tout à fait d accord
Mais ce gouvernement ne le fera pas les fonctionnaires étant leur dernier soutien
a écrit le 13/05/2013 à 14:28 :
Avant de critiquer l'éventuelle mesure de rallonger les cotisations à 44 ans, il vaudrait mieux analyser. En terminant les études à 23 ans par exemple, la carrière professionnelle de 44 ans amènerait à 67 ans pour obtenir une retraité à taux plein. Ne pas retarder l'âge légal de la retraite permet de partir en retraite à 62 ans même si la personne n'a pas cotisé suffisament pour avoir une retraite pleine. D'ailleurs actuellement, il est impossible d'avoir une retraite pleine en sortant des études à 23 ans. D'autres pays, ont adopté l'âge de la retraite à 67 ans, la solution française est de loin la plus raisonnable. Est-ce que décemment, peut-on dire à une personne qui a dépassé 60 ans, "désolé il faut encore attendre que vous ayez 67 ans pour partir en retraite". Bien sûr la retraite à 62 ans sera décôtée par rapport à la retraite pleine.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:53 :
Décotée de combien ? Là est la question ? Parce que si c'est du 10% de décote par année manquante, l'arnaque est grande, très grande.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:11 :
Il n'y a pas d'autre solution par rapport au vieillissement de la population que d'augmenter les annuités. Celui qui ne voudra pas prendre sa retraite à 62 ans pourra continuer à travailler, bien sûr s'il trouve à être employé quelque part à 62 ans! Il est possible qu'après que je vous dise qu'il peut travailler après 62 ans, vous disiez "mais personne ne donne de travail à une personne à 62 ans". Je ne crois pas que vous découvrez aujourd'hui le problème quant aux retraites et ne me faites pas croire que naivement vous ne pensiez pas que les retraites allaient être du même niveau lorsque vous serez en âge de la retraite! Personne n'ignore ce fait. Depuis que j'ai commencé à travailler, et cela fait longtemeps, je n'ignore pas que les retraites allaient être bien plus basses pour ma génération et vous mêmes le savez que cela se produirait. Le vieillissement de la population n'est pas un fait nouveau!! Comme la population active est un diminution par rapport à la population retraitée, il y aura forcément déséquilibre, lorsque les personnes arriveront à la retraite. Il n'y a pas d'arnaque, la décote sera calculée en fonction des nécessités pour maintenir le système de retraite. Il faut attendre d'en savoir plus. L'Allemagne, pays que beaucoup d'internaute admire, voit ses retraités dans l'obligation de trouver des petits boulots pour survivre.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:29 :
Déjà il convient d'arrêter d'indexer les retraites au delà de l'équivalent du SMIC... Ensuite cesser de favoriser la rente. Un proprio immobilier est moins taxé qu'un entrepreneur !
Réponse de le 13/05/2013 à 17:21 :
On ne peut pas dire aux jeunes (et uniquement à eux), cotisez jusqu'à 44 ans à un taux démesuré et vous verrez bien ce que vous aurez à la retraite sans toucher aux retraites actuelles. Enfin, 44ans, j' ai commencé à 25 ans,je ne pourrai pas bosser jusqu'à 69ans. Je demande des règles claires et qu tiennent dans le temps, sinon je préfère sortir de ce système et cotiser pour moi même.
Que les retraités actuels subissent la décote qu'ils préconisent pour les suivants.
Réponse de le 13/05/2013 à 18:06 :
Malheureusement vous n'avez pas le droit de sortir de ce systeme (enfin vous avez le droit de ne pas réclamer votre retraite mais vous etes quand meme obligé de cotiser...) sinon le systeme n'aurait jamais tenu (c'est une chaine de ponzi ni plus ni moins; tant que des gens y mette de l'argent et qu'il y en a plus qu'avant, ca fonctionne).
Par ailleurs vous verrez que vous pourrez bosser jusqu'a 69 ans ne vous sous estimez pas :-)
Réponse de le 13/05/2013 à 18:30 :
A 69 ans, en Frace, personne ne me prendra/gardera. Mais qu'importe, j'étudie l'expatriation avec mon mari. Je sortirai de ce système d'une façon ou d'une autre. Nous préserverons nos parents, les autres...
Réponse de le 13/05/2013 à 19:04 :
Pour moi c'est rappé : à 50 balais et avec une boite en France je ne vais pas m'expatrier ! Je fais donc parti de la génération qui va crever au boulot pour assurer le train de vie insouciant de soixante-huitards qui n'ont pas cotisé le quart de ce que je lâche tous les ans pour eux. Mais je fais en sorte que mes enfants puissent se barrer à l'étranger sinon ils bosseront pour financer les massages de Papy Ponzi ou les soins de Mamy Madoff !
a écrit le 13/05/2013 à 14:10 :
A mon avis, il faut garder le principe d'une cotisation au prorata de ce que l'on gagne pour alimenter le pot, puis verser un peu plus à ceux qui ont des retraites de misère et beaucoup moins à ceux qui ont des retraites de princes et ainsi mieux redistribuer le contenu du pot. La retraite doit permettre à tous de vivre: manger, s'habiller, se chauffer, se soigner...pas d'entretenir les agences de voyage, les bijoutiers, les vendeurs de bagnole allemandes de luxe. Les retraités qui vivent comme des nababs doivent accepter de lâcher du lest (un petit peu) pour les nécessiteux: ça s'appelle la solidarité. Mais pour accepter ça, il faut en préalable un seul régime, le même pour tous et virer tous les parasites qui tapent dans le pot en douce au lieu de le gérer correctement. Ben mon cadet, c'est pas gagné!
Réponse de le 13/05/2013 à 14:20 :
Vous rêvez grave ! Les boomers c'est le plus gros corps électoral et ils votent massivement ! Raison pour laquelle Umps ne touchera pas aux pensions et préfèrera toujours taxer les entreprises et les actifs, jusqu'au moment où... Et là je les plains les boomers : devoir se remettre au taff pour payer les révisions de la bagnole, pas drôle ...
Réponse de le 13/05/2013 à 14:28 :
Je ne me sens pas solidaire des nécessiteux qui pour beaucoup organisent leur état. Il y a trop de solidarité imposée dans ce pays.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:42 :
Le "moment où" est arrivé: les entreprises sont essorées et les actifs sont tondus. Chaque rupture fait des heureux et des malheureux, ce n'est pas nouveau. Ceux qui ont du blé se payeront encore l'entretien de la mercédes, les autres achèteront une pijot d'occase et se mettront les mains dans le cambouis. Et alors? Le principal c'est de continuer à se déplacer quand on en a besoin.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:52 :
@Celine: c'est compréhensible. Pour accepter de donner, il faut justifier que le don soit employé correctement. Les profiteurs doivent être évidemment combattus et exclus du système.Après quand on vieillit on est supposé être plus sage, donc accepter plus facilement des concessions dans l'intérêt général de nos enfants. Sauf les vieux égoistes, mais il n'y en a pas tant que ça
Réponse de le 13/05/2013 à 16:21 :
si moi. au travail a 67 ans avec 1 pere en retraite depuis 35 ans( 55 ans) et un frere en retraite depuis 10 a 55 ans aussi.
Réponse de le 13/05/2013 à 16:46 :
Retournez bosser car papa et frérot comptent sur vous... je ris jaune car en tant qu'indépendant, je n'aurai pas de retraite du tout, d'un autre côté, tant qu'on a la santé et le moral...
a écrit le 13/05/2013 à 14:03 :
Comme souvent c'est les salariés qui sont mis à contribution.....A quand un alignement du régime des fonctionnaires sur le privé ?
Cette mesure permettrait de diminuer le déficit publique avec un effet immédiat et rapide car ces retraites ne sont pas provisionnées non plus ....mais surtout pas déplaire à son électorat et à une lévée de bouclier des chèrs fonctionnaires et de leur pouvoir de grève.
Privé cotiser plus et plus longtemps pour toujours moins.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:05 :
@Dom4810 Vous croyez encore qu'un alignement sur le privé est possible depuis la suppression de l'unique jour de carence suite à un arrêt maladie? Ce gouvernement a déclaré la guerre au privé pour nourrir son corps électoral.
Réponse de le 13/05/2013 à 18:45 :
Le précédent gouvernement avait déclaré aussi la guerre aux actifs du privé, donc ça fait deux partis qui défendent leurs corps électoraux : à droite l'UMP parti des retraités, à gauche le PS parti des fonctionnaires...Comme les deux "corps "cumulés sont majoritaires à près de 20 millions d'électeurs, j'aime autant vous dire que j'en ai pris mon propre parti : celui de l'abstention !
a écrit le 13/05/2013 à 14:00 :
Les retraités sont plus ou moins dépendants de la société. Les caisses par répartition financent par solidarité cette dépendance due à la vieillesse. Rien ne justifie qu'elles ne financent la grande dépendance, Alzheimer et cie.
a écrit le 13/05/2013 à 13:44 :
C'est que c'est les socialistes qui se tapent maintenant le boulot de réforme! Après avoir tant critiqué en étant dans l'opposition, les voilà en action. De toute façon ils trouveront les mêmes solutions que la droite (ni meilleures, ni pires). Et en plus ils seront obligé de calmer les agitations sociales à venir (au lieu de verser de l'huile sur le feu), et en plus ils vont se tricoter une belle veste (que dis-je, un costume complet!) qu'ils vont enfiler aux prochaines élections.
a écrit le 13/05/2013 à 13:40 :
j'adore les 44 annuités pour obtenir à peine 1400 ?. Ça va pousser à refuser cette retraite que chacun alors pourrait se constituer sans prélèvement de l'état à tous les étages et blablabla continuel entre syndicats patronaux compris pour éviter tout déficit.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:51 :
Je suis d'accord avec vous. 44 ans de cotisation et puis quoi encore ? Soit il revoit drastiquement les décotes de manière à ne pas tout perdre si vous ne bossez que 40 ans (déjà plus que la plupart des retraités actuels) , soit je ne vois pas bien l'intérêt du système.
a écrit le 13/05/2013 à 13:36 :
Nous les gars de la Winners' Generation, on a trouvé la martingale : arrêter de travailler au bout de 30 ans et se faire entretenir 30 ans par ceux qui bosseront jusqu'à 70 ans ! Des winners je vous dis, et nombreux en plus !!!
a écrit le 13/05/2013 à 13:35 :
Pour le privé 40 ans de socialisme de droite comme de gauche il faut bien que ça se paye un jour et c'est déjà bien commencé.
a écrit le 13/05/2013 à 13:33 :
Bien vu, les petites retraites vont être mises à contribution par la CSG et la désindexation. Rien sur les régimes privilégiés. Qu'est ce que ce socialisme à la noix?
Il serait tellement plus utile pour la compétitivité de la France de plafonner les hautes retraites distribuées par répartition, et diminuer les cotisations sociales sur le travail parallèlement.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:48 :
Pas sûr que ce soit rentable pour le contribuable, étant donné que les grosses retraites sont aussi celles qui cotisent le plus.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:51 :
"plafonner les hautes retraites distribuées par répartition". Ben oui, ils cotisent déjà plus (d'ou le terme répartition) et vous voulez qu'ils aient encore moins de retour sur l'argent qu'ils ont versé. Vive le partage!
Faudrait surtout arreter les minimas des retraites pour ceux qui ont glandé toutes leurs vies. Si si ca existe et il y en a beaucoup, qui ont rien fait de leur vie (a part de l'assistanat) et qui se retrouve avec une retraite plus eleve (car seul) que des retraités qui ont travailles.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:12 :
Les 68tards trompent le monde (ou se gourrent complètement) sur la répartition ! Vous n'avez pas cotisé pour vos pommes messieurs mais pour vos vieux. Vous avez d'ailleurs cotisé moins longtemps que nous en temps (37,5 voire 35 ans, voire moins pour les régimes spéciaux) et moins en % de vos revenus (car vos vieux appartenaient à des générations peu nombreuses). Vous nous prenez vraiment pour des JAMBONS ? Vous voulez nous faire cotiser 25 % de nos salaires jusqu'à 70 ans pour vos pommes alors que vous passez vos journées à nous c..er dessus ?
Réponse de le 13/05/2013 à 15:54 :
Impossible de comprendre votre argumentation .Vous parlez des 68tards. Qui sont ces personnes ?parlez vous des personnes qui sont parties à la retraite en 1968 . Si tel est le cas la durée de vie étant inférieure à celle d'aujourd'hui je ne trouve pas anormal que ces personnes n'aient eu à justifier que de 37ans et demie d'activité .Par ailleurs elles n'ont pas connu les rtt et la semaine de travail de 5jours pendant tte leur vie professionnelle . Les retraités actuels seraient ils responsables de la démographie et de la situation économique de la France !!?? Soyez solidaires des salariés et retraités du privé de tous ages et mobilisez vous pour que l'on uniformise tous les régimes .
Réponse de le 13/05/2013 à 18:47 :
Quand on ne veut pas comprendre ou qu'on fait semblant de ne pas comprendre...Les retraités boomers n'en ont rien à faire des travailleurs du privé !
a écrit le 13/05/2013 à 13:01 :
Il faut avoir le courage de mettre sur la table les problèmes suivants :
- Le régime par répartition lui-même au moment où les fonctionnaires (et les RICHES) peuvent bénéficier d'un régime de capitalisation.
- le scandale des régimes de retraite des fonctionnaires financé par le privé, durée, montant, mode de calcul.
- le scandale des retraites accordées aux personnes qui n'ont jamais cotisé
- le scandale de la gestion des caisses où les "frais généraux" sont très généreux.
La retraite actuelle ne peut être maintenue même avec des "bidouillages", toute modification est explosive, et la doctrine (de répartition) est périmée.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:31 :
La désinformation néo libérale vise a faire croire aux français que les régimes spéciaux ne sont pas équilibrés!C'est totalement faux,le déficit des retraites vient par définition du régime privé qui calcule sur les 25 meilleures années:pourquoi ne pas faire une moyenne sur les 45 années de cotisations dues?Posez la question au medef et aux patrons du cac 40 qui sont bien discrets sur le sujet
Réponse de le 13/05/2013 à 13:42 :
Ce n'est pas le problème que les régimes spéciaux soient ou ne soient pas équilibrés. M. CGT c'est que vous partiez à la retraite à 50 ans!
Réponse de le 13/05/2013 à 13:47 :
Les régimes spéciaux sont équilibrés par le budget de l'état et par le fait qu'ils sont assis sur une base de salariés qui bénéficie d'un emploi à vie et n'est pas touchée par le chômage. Mais c'est bien le gouvernement qui accordent tous ces privilèges.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:57 :
OK pour la question ......ou aux responsables des syndicats cgt et autres ....les nouveaux bourges
Réponse de le 13/05/2013 à 14:11 :
@retraité cgt Vous êtes peut-être un retraité de la fonction publique dont la retraite a été calculée sur base des 6 derniers mois ? En tous cas, vous avez bien assimilé la doctrine syndicale pour incriminer les libéraux. Je vous signale que depuis 40 ans nous avons au pouvoir une alternance entre conservateurs et socialistes. C'est un exploit de trouver un authentique libéral en France ! Si vous en rencontrez un, ne loupez l'occasion de débattre avec lui. Votre idée du libéralisme risque d'être secouée !
Réponse de le 13/05/2013 à 14:58 :
@owen:décidément le bourrage de tete néo libéral fait bien des ravages.Quand vous serez vieux et malade et qu'il faudra aller a un hopital vinci ou véolia pour vous faire soigner,bonne chance,j'espère que vous aurez votre lingot d'or a la main!pareil pour les maisons de retraites,quand il vous faudra louer un déambulateur sanofi ou véolia a prix d'or...les socialistes français ont toujours été deslibéraux cachés:ils ont privatisé et renchéri tous les services publics,rien a envier a reagan.Seuls mélanchon et lepaon résistent encore mais pour combien de temps.s'ils cèdent ça sera la retraite a 72 ans imposée par parisot!
Réponse de le 13/05/2013 à 15:15 :
Quel humour.
Alors pourquoi une taxe spéciale sur les factures EDF ?
Pourquoi 1,9 milliards pompés par les retraités EDF à la CNAV ?
Et pourquoi 3 milliards versés chaque année du budget de l'état aux retraités SNCF ?
Réponse de le 13/05/2013 à 15:49 :
@retraité cgt Vous caricaturez le libéralisme. Réciproquement je pourrais vous écrire que je ne suis pas un adepte du modèle de la Corée du Nord, à l'instar de J.Attali à l'issue de son débat avec JL.Mélenchon. Mais cette escalade de caricatures ne fait pas progresser le débat. Pour ma part, je suis partisan du revenu minimum universel. Je pense que c'est sur cette base qu'un débat serein peut ensuite avoir lieu, point par point, entre conservateurs, socialistes et libéraux (au sens large pour les trois).
Réponse de le 13/05/2013 à 17:08 :
le libéralisme est en lui meme caricatural,c'est lui qui nourrit le discours des mélanchon et lepaon.sans patrons voyous du cac 40 ,il n'y aurait pas de régimes spéciaux de la fonction publique.
Réponse de le 13/05/2013 à 17:23 :
Tenter de discréditer la pensée libérale en parlant de neo liberalisme, là est la caricature.
Réponse de le 13/05/2013 à 17:50 :
@17:08 Quels sont les liens de causalité entre tous ces points ? Certains régimes spéciaux pourraient d'ailleurs être étendus au privé: pourquoi pas, par exemple, le régime dérogatoire pour les infirmières. Tout est envisageable dès lors que c'est un choix démocratique, au sens noble, et pas le résultat d'un choix clientéliste. Le libéralisme, le conservatisme et le socialisme ne sont pas intrinsèquement caricaturaux. Ce sont certains cas d'emploi qui peuvent l'être. Les cas extrêmes sont parfois mis en avant pour éviter le débat démocratique.
Réponse de le 13/05/2013 à 17:59 :
Justifier les régimes spéciaux par les abus de quelques patrons du CAC40, c'est du pur stalinisme. Et qualifier le libéralisme de "lui même caricatural", venant d'un communiste et de ses millions de victime, ça ne manque pas de sel.
Réponse de le 13/05/2013 à 18:33 :
allez on est prets a recréer des niches pour les infirmières!ben la france n'est pas sortie d'affaire!apparament,les niches fiscales sont inscrites dans nos genes!tant que les patrons du cac 40 continueront a se gaver sur notre dos,nous exigerons de nouveaux régimes spéciaux!les néo libéraux sont prompts a attaquer les retraites des petits,par contre ils pardonnent tout a wall street et a ses sattellites.on est coincés entre les deux:peste et choléra!
Réponse de le 14/05/2013 à 7:26 :
@18:33 Votre réponse ne démonte pas mes propos de 15:49 et 17:50 , elle illustre les caricatures et les syllogismes que je dénonce. Une réforme aussi importante que celle des retraites doit résulter d'un débat démocratique, au sens noble.
a écrit le 13/05/2013 à 12:11 :
Les retraités subissent déjà des revenus qui ne représentent que 60 % de leurs revenus d'activité. Le gouvernement vient de désindexer les pensions de l'inflation pendant 2 ans.
Les retraites sont faibles et ne permettent pas de vivre correctement. Il faut que le gouvernement se calme et donne la priorité aux réductions des dépenses publiques, notamment sur les 600 milliards d'euros de prestations sociales distribuées sans aucun contrôle.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:28 :
600 milliards?????!!!!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 12:32 :
+ 1000 !
Réponse de le 13/05/2013 à 12:37 :
Après avoir plombé le pays avec leur état providence à crédit , les geignards de la feignasse's Generation 68tarde réclament encore et toujours plus d'efforts...des autres alors qu'ils possèdent 70 % du patrimoine et ont en moyenne des revenus de remplacement supérieurs au revenu moyen des actifs. Non contents de pomper (avec la complicité de politiques lâches) bientôt entre 16 et 20 points de PIB par an avec leurs retraites Ponzi, ils cherchent des boucs émissaires : jeunes, fonctionnaires, immigrés etc.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:00 :
@Génération Feignasse
La solution pour vous,comme pour des millions de français qui "souffrent" c'est de prendre une carte à la CGT et d'aller batailler dans la rue comme les soixante-huitards, au lieu de passer du temps à jacasser, pérorer, bavasser. Du concret. En plus défiler, c'est rigolo, on passe en général une bonne journée, on voit du monde, on fait des connaissances (des vraies gens, pas ceux des "réseaux sociaux"...), parfois c'est un Crs, mais il a son charme aussi avec sa matraque et sa lacrymo, c'est d'ailleurs le seul moment où peut pleurer. La manif, l'essayer, c'est l'adopter. Le changement c'est bien maintenant, alors...
Réponse de le 13/05/2013 à 13:15 :
@JB38 Vous avez les talents d'un recruteur syndicaliste, l'humour en plus !
Réponse de le 13/05/2013 à 13:21 :
La manif avec calicots, au son des trompettes avec les bonnes odeurs de merguez, c'est sûr, c'est un truc de soixante-huitards sur le retour. Les jeunes qui ont un peu de jugeote vont se barrer ou tout simplement se rendre insolvables pour les caisses de retraite et de sécu (travail au noir etc.). Va falloir se trouver d'autres bonnes poires, les papys ou se remettre à défiler avec vos déambulateurs !!!
Réponse de le 13/05/2013 à 13:24 :
Dans les 600 milliards, il y a 400 milliards de pensions et ça va encore grimper, jusqu'au moment où...
Réponse de le 13/05/2013 à 14:05 :
A la cible, 600 milliards de prestations sociales, vous racontez n'importe quoi, en plus dans un journal économique. Ridicule.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:15 :
Oui mais les 400 milliards de pensions à payer par, on y va avec le papy boom ! Soit 20% de toute la richesse nationale. Ça va péter !
Réponse de le 13/05/2013 à 17:40 :
Je ne sais pas comment vous avez trouvé le montant de 400 milliards pour les retraites, les salariés et employeurs continueront à cotiser, comme ils le font maintenant, cela ne va pas changer.Rien ne va péter comme vous dites. Si vous avez lu l'article, une réforme de la retraite est en train d'être discutée actuellement. Et cela concerne précisément les générations du Papy Boom qui arriveront à la retraite dans les années futures.
a écrit le 13/05/2013 à 12:06 :
la solution? suppression de la retraite par repartition au 01012014. attribution a 60 ans pr ts d'un montant egal au rsa socle qui est juge suffisant pour un actif donc un retraite doit pouvoir s en satisfaire. financement par une hausse de la tva. suppression des cotis retraites
Réponse de le 13/05/2013 à 12:28 :
@yenamarre
Et ceux qui ont travaillé et cotisé pendant 42 ans au 01/01/2014 on leur donne quoi?
Réponse de le 13/05/2013 à 15:22 :
ils ont paye la retraite de leurs aines. c est le principe de la repartition chaque generation finance la precedente en esperant que la suivante pourra ou voudra payer pour elle. un mistigri en somme. j espere que les jeunes auront plus d esprit de revolte que ma generation.
a écrit le 13/05/2013 à 11:59 :
J'ai 31 ans. Je capitalise tous les mois un peu de mon salaire. 50 euros par mois pour l'instant. Comme je ne veux pas partir à 70 ans à la retraite, je la prendrai plus tôt et compenserai la perte de revenus par ma capitalisation.

Ceux qui croient qu'ils auront une bonne retraite sans se débrouiller tout seul vont avoir très très mal le jour J. Surtout s'ils ne sont pas en bonne santé.

Hollande ne peut rien faire d'autres que ce qu'il va faire, d'une manière ou d'une autre : diminuer les pensions versées. Comme on ne peut pas l'aficher comme ça, il va tourner autour du pot en proposant d'augmenter le nombre de trimestres. Mais tout ça revient à diminuer les pensions versées.
Je suis pour un système par points.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:12 :
Je suis retraité, c'est ce que j'ai fait. le seul problème c'est l'Etat qui en ponctionnant le capital diminue de manière accélérer le rendement de mes placements.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:00 :
Je fais pareil mais que vaudra mon épargne dans 30 ans ? N'y aura-t-il pas d'ici là une bonne taxe ? Bref, ca ne me rend pas sereine pour autant de prévoir par moi-même..
Réponse de le 13/05/2013 à 13:36 :
@bof La stratégie pour se préparer un complément de retraite dépend de votre taux d'imposition. Si vous êtes fonctionnaire, la solution qui correspond à votre souhait existe: c'est la Préfon.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:54 :
Merci mais je ne suis pas fonctionnaire. Mon taux d'imposition est autour de 12% pour l'IR.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:28 :
les trentenaires (Bof et autres) qui se préoccupent de leur retraite. Vous feriez mieux de profiter du temps que vous avez pour faire des choses et vous éclater. Si vous pensez déjà à votre retraite, votre vie va être triste. Secouez-vous!
Réponse de le 13/05/2013 à 14:50 :
Tout le monde n'est pas cigale dans l'ame...
Réponse de le 13/05/2013 à 15:08 :
Pour l'instant vous êtes dans la moyenne, à un niveau intermédiaire, où l'épargne représente un effort significatif mais sera grignoté par l'impôt et par l'inflation. Si votre trajectoire de carrière et votre situation familiale le permettent, le plus efficace est de concentrer votre effort d'épargne retraite à partir de 50 ans sur des produits dédiés. Avant il est préférable de se constituer une épargne de précaution disponible pour un possible coup dur ou un éventuel apport immobilier. Les conseillers financiers préconisent souvent, dans leur intérêt, de saupoudrer votre épargne dès le plus jeune âge sur une multitude de produits. Cette approche est contraignante car elle vous désavantage le jour où vous avez besoin de liquidités, d'un crédit ou de souscrire un prêt.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:36 :
Merci pour les conseils !
Je continue donc d'alimenter mon livret A jusqu'au plafond et on verra plus tard pour la retraite à proprement parlé.
Réponse de le 14/05/2013 à 0:25 :
bof : il est très sage et recommandé d'avoir une épargne de sécurité au travers d'un livret A, ensuite LDD, il y a aussi le PEL qui en plus peut vous permettre d'obtenir un crédit immobilier si besoin. Investir dans des produits dédiés retraite bloque votre argent et si vous êtes jeunes vous en aurez sûrement besoin pour des investissements, un apport si vous avez la chance un jour de pouvoir acheter (attention aux zones ou la taxe foncière est très élevée et augmente très fort), changer de voiture... Ma génération (je suis des années 60, tombera en plein dans la réforme, je le savais depuis le début de ma carrière et ce n'est pas une surprise. Ma génération fait partie du baby boom. Donc je suis en plein dedans au moment de l'arrivée à la retraite. Par contre, je vous conseille de ne pas vous en faire une obsession et de profiter de la vie, qui est très belle.
a écrit le 13/05/2013 à 11:53 :
Quand va-t-on appliquer la définition même du système de retraite : la REPARTITION. On calcule chaque trimestre la valeur du point en fonction l'argent qui a été prélevé par les cotisation, et on redistribue. C'est simple non ? C'est le seul moyen d'établir un équilibre dans le modèle vicié. Aujourd'hui, on garanti le point , et on tape sur la gueule des cotisants qui sont déjà a terre pour payer le point qu'on a garanti a ceux qui ne payaient que 10% de taux de cotisation alors que nous en sommes (pour l'instant) au double. Le système ne peut plus marcher comme ca, sauf a inventer de l'argent par de l'endettement d'Etat. Ha, évidemment, si on calcule le point de manière dynamique, ca va gueuler sévère chez les 68ards qui ont fait les cigales pendant 40 ans...
Réponse de le 13/05/2013 à 12:22 :
Quand j'ai commencé à travailler, en 68 l'horaire était 42h30 avec 4 semaines de congés....

Aujourd'hui vous travaillez 35 h avec 5 semaines de congés.
je vous laisse le soin de calculer l'écart en jours par semaine.
Cigale où ça??
Réponse de le 13/05/2013 à 12:58 :
Vous pouvez même bosser h24 pendant 50 ans si vous en cotisez pas suffisamment, vous ne cotisez pas suffisament c'est tout. Répartition a raison, aujourd'hui on cotise plus pour assurer le train de vie des retraités qui à l'époque supportaient des taux moindres.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:01 :
Les déjeuners d'affaires de deux plombes et les 5 à 7 avec la secrétaire, ça comptait dans vos 42 heures par semaine ? Vous me faites bien rire les boomers : j'ai 50 balais et je vous ai vu bosser dans les année 80 et 90 : cool, très cool le rythme ! Et les 35 heures, vous vous êtes jetés dessus, comme les pré retraites d'ailleurs !!!
Réponse de le 13/05/2013 à 13:51 :
Oui c'était la bonne époque et maintenant il faut payer. mais il faut regarder où se situe le problème et pourquoi le prélèvement a doublé! C'est simplement le transfert en douceur du partage du résultat du travail se réduisant pour celles et ceux qui produisent et augmentant pour ceux qui vivent de leur capital; Si cela vous convient. sinon je serai avec vous mais pas pour toujours moins.
a écrit le 13/05/2013 à 11:47 :
Que l'on commence par aligner le régime des fonctionnaires et ceux du privé au lieu de faire encore du replâtrage.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:08 :
Cela commencerait en effet par mettre tout le monde sur un pied d'égalité, et pas en montant les gens les uns contre les autres...
Réponse de le 13/05/2013 à 15:03 :
@egalite tout a fait de votre avis commençons par uniformiser les retraites pour toute les exeptions ,et de ne pas faire payer le prive qui a servi a combler des organismes de retraites deficitaires et a qui aujourd'hui on demande de payer pour les autres!!
a écrit le 13/05/2013 à 11:47 :
si c'est en ecrasant le pouvoir d'achat des retraites que hollande pense relancer la consommation et donc l'emploi il est comme d'habitude completement a cote ! le probleme des retraites est lie directement a l'emploi par manque de cotisations ,alors Mr hollande relance la consommation et le probleme des retraites sera reglee ,on t'attend en 2017 et avant en 2014!!
Réponse de le 13/05/2013 à 11:58 :
Relancer la consommation avec quoi? Pour consommer chinois !
Réponse de le 13/05/2013 à 12:36 :
@Roro et Carlier
Vous avez raison tous les deux, le hic c'est que les emplois ça ne se décrète pas et les produits asiatiques on en a besoin parce qu'on ne les produit plus en France. Et ça n'est pas prêt de changer vu le différentiel de coût de travail avec ces pays. Merci la mondialisation, le libre-échange, la libre circulation des capitaux.... surtout vers les paradis fiscaux. Un bagatelle à 26 000 Milliards d'?uros...
Réponse de le 13/05/2013 à 14:45 :
@carlier il ne tient qu' vous de consommer français!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 14:59 :
Pas si simple, essayer de trouver une paire de chaussure Made in France (à moins de 200? hein) et on en reparlera
Réponse de le 13/05/2013 à 15:32 :
@carlier votre voiture elle est japonnaise ,chinoise ,americaine, ou allemande ,la mienne est française !!salut!!
Réponse de le 13/05/2013 à 15:50 :
Et alors est-elle fabriquée en France ?
a écrit le 13/05/2013 à 11:45 :
Ils sont comiques ces socialistes.On augmente la duree de cotisations de 2 ans et demi, mais pas l'age légal de départ en retraite.Ca veut dire qu'on pourra prendre sa retraite à l'age légal, mais avec....500 Euros par mois. Quant à hausse de la CSG ou désindexation, il n'y a pas à choisir: Pour les retraites au delà d'un certain montant, cela devra etre LES DEUX.Ah oui et qu'en est-il de retraites des parlementaires et ministres ????
Réponse de le 13/05/2013 à 14:50 :
@burnouf ,je tiens a vous preciser que pour prendre ma retraite j'ai cotise 43 ans a en moyenne 45 heures par semaine en prenant des astreintes samedi ,dimanche et jours feries et je suis toujours la ,!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 15:26 :
Vous etes toujours là bien vert et l'esprit vif...eh bien je m'en réjouis et suis encore plus convaincu maintenant que le travail, fatigue certes, mais ne tue pas.
a écrit le 13/05/2013 à 11:45 :
Après consultation et des montagnes de rapports ne rien décider est encore la meilleurs des choses a faire cars demain seras mieux qu?aujourd?hui. en effet la reprise viendra des us et de la chine et tout s?arrangera. cela permet de ne mécontenter personne. ne jamais hésiter a reporter a demain ce que l'on peux faire aujourd'hui tel est la devise de notre président
a écrit le 13/05/2013 à 11:41 :
François hollande a été élu en promettant une grande justice dans tous les dossiers ...
Je n'imagine pas le traitement du dossier des retraites sans revoir les régimes spéciaux ...mais cela ne sera pas le cas (une fois de plus).
Réponse de le 13/05/2013 à 11:56 :
comme pout les jours de carence comme pour les priviléges du sénat pourtant le senat est "socialiste depuis bientot trois ans ex une veuve de senateur touche une réversion de 100% etc etc
Réponse de le 13/05/2013 à 11:58 :
Tout à fait de cet avis
Cordialement
a écrit le 13/05/2013 à 11:29 :
commençons par mettre tous les travailleurs sur le même pied d'égalité au nom d'une certaine justice sociale. Les acquis sont faits pour être revus dans des situations aussi graves au lieu d'atteindre toujours les mêmes. Les partenaires sociaux sont aussi une blague car ils ne représentent qu'une minorité. C'est sûr c'est encore bien engagé..
a écrit le 13/05/2013 à 11:16 :
En final les privilèges s'afficheront sans vergogne.
a écrit le 13/05/2013 à 11:10 :
La solution est limpide:la hausse de la csg est indolore pour les faibles revenus,c'est de loin la méthode la plus juste.Pourquoi ne pas bloquer les pensions sur 5 ans tout en ne les rendant plus imposables?Les 45 années de cotisations obligatoires font peur aux cotisants,mais c'est l'assurance pour eux de toucher leur pension.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:24 :
avant de toucher aux cotisations supprimons et alignons les priviléges des regimes spéciaux si on augmente les cotisations avant les reformes ne seront pas faites ce qui a été la bétise de jospin et de fillon
Réponse de le 13/05/2013 à 11:36 :
Vos petites provocations trollesques sont de plus en plus drôles. Si vous êtes retraité RATP, moi je suis danseuse au Bolchoï (et donc en retraite avant 30 ans...) !
Réponse de le 13/05/2013 à 12:44 :
A oui moi retraité RATP je l'adore. Avec lui c'est un trol par jour. Faites nous rire encore longtemps!
a écrit le 13/05/2013 à 11:09 :
Le chômage est absent du débat sur les retraites. C'est pourtant un paramètre important. Une réforme inéquitable mais efficace consisterait à avancer l'âge de départ à la retraite des fonctionnaires lorsque le chômage est élevé, et inversément lorsque le chômage est faible. Cet ajustement automatique de l'âge de départ des fonctionnaires aurait un effet auto-régulateur pour stabiliser le chômage à un niveau modéré. L'erreur, par le passé, a été de l'appliquer au privé, induisant un effet déstabilisateur et plombant le système de retraite.Dans le privé, les conditions de départ à la retraite doivent assurer le financement du système sur le long terme et ne pas servir de variable d'ajustement du chômage.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:26 :
Le chômage est lié en France à un surcoût du travail. Lequel provient notamment d'un système social et d'un état inefficaces et trop onéreux. En avançant l'age de retraite des fonctionnaires, vous rendrez cet état encore plus inefficace et coûteux. je pense que ce n'est pas la bonne solution. Comment financerez-vous la retraite des fonctionnaires, déjà assurée uniquement par la dette ?
Réponse de le 13/05/2013 à 11:39 :
pour réguler le chomage, on augmente le nombre de fonctionnaires, les dépenses et la dette. Bon, ça suffit, cette fois c'est décidé je me casse de ce pays de merde, Oh, pardon, la France est un des plus beau pays dans le monde, ce sont ses habitants que je fuis
Réponse de le 13/05/2013 à 12:40 :
@dt
Comme pays agréable, où ce n'est pas la m...e ,il y a l'Afghanistan, le Bengladesh, la Sierra léone, la Corée du Nord, la Syrie.
Bon Voyage.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:58 :
@Surtout pas et @dt Je précise que dans ma proposition, l'âge de départ des fonctionnaires doit être ajusté dans un sens ou dans l'autre selon le niveau de chômage. Cette proposition ne préconise pas plus ou moins de fonctionnaires, mais une rotation accélérée ou ralentie selon le cas. Le remplacement complet ou partiel des fonctionnaires partant à la retraite, est un autre débat. Le financement de la retraite des fonctionnaires devrait être provisionné en amont, idéalement dès l'embauche, et capitalisé pour garantir le paiement plus tard.
a écrit le 13/05/2013 à 11:05 :
la seule réforme possible de notre gérontocratie : taxons les mecs qui bossent et allongeons la durée de cotisation, mais pas touche aux retraités !!!
Réponse de le 13/05/2013 à 11:22 :
Ne pas oublier que les retraites ont travaille pour payer la retraite des précédents , cela a toujours été ainsi ; vous avez déjà la chance d avoir un emploi ce jour ce qui n'est pas le cas de tt le monde n'est-ce-pas -
Réponse de le 13/05/2013 à 11:30 :
pas d'accord, TOUT le monde doit faire un effort, on est tous sur le même bateau
Réponse de le 13/05/2013 à 11:41 :
PHIL,pour votre in formation, les retraités qui payent des impots sur le revenu dés cette année vont également régler la taxe dépendance (0,3%). Par ailleurs,les retraites complémentaires ont décroché de l'inflation et les retraites de base (s.s) ne devraient pas tarder à suivre.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:46 :
@rubis : quelle blague, je vois tous les jours de retraités qui touchent de confortables pensions non financées, qui sont partis à la retraite à 60 ans, voire 55 ou 52, et on veut demander désormais 44 ans de cotisation à ceux qui viennent sans rien toucher au reste ??
Réponse de le 13/05/2013 à 12:03 :
@regard9
entre 0.3 % (je rappelle pour ma part la CSG réduite et l'abattement de 10 % pour frais professionnels des retraités...) et 44 ans de cotisations qu'ils envisagent !!! soit 69 ans pour ma pomme, franchement quel vol...
Réponse de le 13/05/2013 à 12:03 :
A Rubis il est exact que les retraités ont trvaillé pour avoir leur retraite mais il ne faut pas tous les mettre dans le mêmes sac. il y en a qui ont travaillé plus que nécessaire mais il y en a d'autres qui sont partis à 60 ans avec une retraite calculée sur les 10 meilleures années avec 150 trimestres (soit 37.5 ans) si ces personnes qui ont bénéficié d'une situation sont mises un peu à contribution cela ne me choquerait pas . et que dire des retraites des agriculteurs qui ont c'est vrai travaillé souvent longtemps mais qui ont cotisé sur la base d'un revenu cadastral faible ce qui se traduit logiquement par une retraite faible jusqu'à quel niveau doivent-ils bénficier de la solidarité nationale (minimum vieillesse) ?
Réponse de le 13/05/2013 à 16:01 :
n'oubliez pas que les retraites aident leurs familles et s'occupent de leurs petits-enfants , ils prennent donc sur leurs retraites - ils ne partent pas tous en croisières -
Réponse de le 13/05/2013 à 16:09 :
Le mythe du retraité qui aide ses enfants ... Les parents actifs, ils n'aident pas eux ?
Les jeunes ne veulent pas de votre aumône. ils veulent être autonomes
Réponse de le 13/05/2013 à 18:37 :
les retraités qui aident leurs enfants !!... leurs enfants préfèrent êtres libres et autonomes plutôt que d'être spoliés par un système où on leur demande de cotiser à fond perdu pour partir à 69 ans avec une retraite de misère ou pas de retraite du tout. Ceux qui le peuvent se tirent de ce pays dirigé par des vieux pour des vieux
Réponse de le 14/05/2013 à 11:52 :
voudraient et essaient d'etre autonomes mais cela depend des situations aussi , des circonstances de la vie surtout , il faut y songer aussi -
a écrit le 13/05/2013 à 11:04 :
Quite à choisir je suis pour la désindexation avec un écrêtement à 1500 euros max.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:25 :
Je préconise une indexation uniquement sur la part inférieure à la retraite médiane.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:30 :
On peut toujours parler d'écrêtage, mais les cotisations retraites sont une assurance répondant a des règles homogènes, hors les écrêter reviendrait a léser certains de manière arbitraire. Cela conduirait aussi probablement a des magouilles en tous genre visant a cotiser moins, puisque tout cotisation au dessus d'un niveau amenant a cet écrêtage de retraites serait perdue, et donc cela amènerait a une réduction de la masse cotisée... On peut éventuellement imaginer quelque chose de non linéaire, qui reviendrait une fois encore a un sur-impôt progressif de plus, mais probablement pas avec un écretage violent...
a écrit le 13/05/2013 à 11:03 :
Encore et encore du replâtrage à la française! la seule vraie réponse c'est d'augmenter l'emploi productif, de favoriser l'initiative privée, et l'esprit d'entreprise en bref favoriser la croissance pour qu'il y ait davantages d'emplois. Mais au lieu de cela le président n'a fait que ponctionner ceux qui travaillent, taxer les retraités, discréditer ceux qui créent de la richesse, diviser les français, pénaliser les familles et maintenir les dépenses de fonctionnement de l'administration. En clair si l'on veut vraiment résoudre le problème des retraites il faut vraiment gagner des parts de marchés à l'étranger et développer l'emploi donc le nombre de contributeurs. Dans une équipe de rugby pour gagner il faut jouer collectif et ne pas s'arcbouter sur des raisonnements intellectuels spécieux et complètement faux.
Réponse de le 13/05/2013 à 12:47 :
Dans une équipe de rugby, ce n'est pas le collectif qui fait gagner. La gagne est proportionnelle aux doses de créatinine absorbées. La preuve, ce sont toujours les anglo-saxons du Nord ou du Sud qui gagnent. En économie, c'est pareil, ce sont ceux qui trichent et qui modifient les règles dans leur intérêt qui gagnent. Isnt'it John?
a écrit le 13/05/2013 à 11:00 :
La CSG est à 6,6%? c'est pas plutôt 15,5% les prélèvements sociaux? Et ils pensent encore augmenter? Il est temps de se calmer là quand même.
Réponse de le 13/05/2013 à 20:02 :
Aka les caisses sont vides et il vont prendre les ronds la ou ils sont et ça n'est que le début hélas.
a écrit le 13/05/2013 à 10:52 :
D'abord qu'ils nous rendent ce qu'ils nous ont pris en 2010, lisez un hold up d'état, édifiant :
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-01-20/un-hold-up-d-etat/916/0/415420
a écrit le 13/05/2013 à 10:32 :
Pas suffisamment d'entrées dans le système = diminution des sorties (baisse des pensions).
Cessons de toujours ponctionner les actifs, surtout les plus jeunes qui n'ont pas eu la chance de naître au bon moment.
Intéressons-nous aussi au patrimoine de nos chers baby-boomers et mettons les un peu à contribution !

Réponse de le 13/05/2013 à 11:18 :
si les baby on un patrimoine il est ausi du à leurs économies faites par des privations il savaient se contenter avec peu ex: est il nécessaire d'avoir 3 ou 4 télé par foyer,de meme avec les téléphones ordi,est il indispensable d'avoir 5 ou 6 chambres, de louer un f3 pour frimer devant les copains alors qu'un studio suffit voir une chambre etc etc ne jalousons qu'avec modération ces personnes ont aussi cotisé pour les anciens qui n'avaient pas cotisé tout simplement parce que la loi n'existait pas ils cne craient pas pour autant contre cette génération
Réponse de le 13/05/2013 à 11:46 :
Vous avez l' air d' oublier que les retraités d' aujourdui ont étés ponctionnés eux même pendant leurs années de travail . 45 années de cotisations en ce qui me concerne., et vous , vous estimez que ce n'est pas assez ???? et de plus vous avez aussi l' air d' oublier que nous les retraités , nous aidons nos enfants peut être bien plus que vous n'aiderez les vôtres .
De plus expliquez pourquoi un retraité gagne si bien sa vie en sachant que la retraite sécu est de 50% de la moyenne des 25 meilleures années , alors un ouvrier qui a travaillé toute sa vie au smig et qui se retrouve avec 50% de la moyenne de ses 25 meilleures années gagnerait aujourdui une retraite mirobolante ???
Réponse de le 13/05/2013 à 14:30 :
@ djakson : il est aisé de toujours se comparer aux plus pauvres en éludant les questions de fond. Au besoin, vous n'hésitez même pas à pratiquer l'appel à la pitié.
Toutefois, vous omettez divers éléments : les taux de cotisations dans les années 50 à 80, très largement inférieurs aux actuels. Vous omettez également les conditions historiques de l'accès au crédit et le fait que les générations actives actuelles paient, au prix fort, vos velléités spéculatives sur l'immobilier (la bulle, c'est en grande partie vous qui en êtes artisans). Vous omettez également de sourcer les prétendus transferts d'argent entre ascendants et descendants. et pour cause : ces montants sont sans commune mesure avec ce que versent les actifs d'aujourd'hui aux inactifs via les transferts sociaux.

Enfin, mais là cela s'adresse davantage au troll du dessus, l'attaque pitoyable visant à incriminer les moyens actuels de communication (internet, téléphones) alors que ces dépenses sont incomparablement plus faibles rapportées aux revenus que le coût des loyers (dont tirent parti, une fois encore, beaucoup de boomers multipropriétaires...) , c'est vraiment ridicule et symptomatique de la faiblesse de vos arguments.

Vous avez connu de très belles années, en avez profité tout en repoussant le financement sur les générations suivantes, assumez-le.
a écrit le 13/05/2013 à 10:28 :
Alignement des régimes spéciaux et des fonctionnaires sur le régime général du secteur privé. Oui à la justice pour tous.
Arrêtons de mettre toujours plus la pression sur les moutons du secteur privé. Les salariés du privé connaissent précarité, chômage et salaires faibles (1/3 sont au SMIC). Nos ENArques font comme si nous étions tous salariés de très grands groupes du CAC 40. La réalité est que les salariés du privés sont souvent la double peine: salaires faibles comme dans la fonction publique mais avec la précarité qui va avec.
Réponse de le 13/05/2013 à 10:57 :
@ jeff : justement, parlons-en de l'alignement du public sur le privé ; dans le public, près des 2/3 sont au SMIC. Que viennent faire les ENArques là-dedans ? vous ne comprenez rien à rien. Alors ?
Réponse de le 13/05/2013 à 10:57 :
@ jeff : justement, parlons-en de l'alignement du public sur le privé ; dans le public, près des 2/3 sont au SMIC. Que viennent faire les ENArques là-dedans ? vous ne comprenez rien à rien. Alors ?
Réponse de le 13/05/2013 à 11:31 :
Les énarques gouvernent la France depuis des décennies. Ils n'y connaissent rien à l'entreprise et ont toujours préféré la création de taxes à une remise en cause (même partielle) du système. D'où notre piteuse situation.Le fait que 2/3 de salariés soit au SMIC n'a rien à voir au problème de financement de retraite et à l'égalité de traitement (durée de cotisation, age de départ). L'équité commande d'aligner les conditions de départ en retraite et les modalités de cotisation.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:32 :
Dans le public il existe un avancement à l?ancienneté qu'on ne retrouve presque plus dans le privé. Dans le public les pensions sont calculées sur les 6 derniers mois de carrière, qui sont souvent les mieux payés. Dans le privé ce sont les 25 dernières années. D'où des pensions potentiellement très faibles pour ceux du privé, nombreux, qui ont connu périodes de chômage et précarité.
Mettez vous une chose dans la tête: en période de crise les Français supportent de moins en moins les "privilèges". Un bien grand mot je vous l'accorde, mais personne ne doit mépriser l'aspiration des gens à plus d'équité.
Et les Enarques? Bien une partie d'entre eux ont une vision totalement faussée du marché du travail et des conditions de travail des salariés du privé. J'en connais quelques uns, et quand on parle boulot, ils s'imaginent que tous les salariés du privés sont généreusement payés, que tous disposent d'un CE qui paie leurs vacances... Comme ce sont de hauts fonctionnaires qui pondent les rapports sur la réforme des retraite, on peut facilement imaginer qu'ils vont demander des efforts aux salariés du privé.
Réponse de le 13/05/2013 à 14:35 :
@ jeff : ayez au-moins l'honnêteté intellectuelle de préciser que, dans le secteur public, la retraite est calculée sur les 6 derniers mois de traitement bruts, et non les 6 derniers mois de salaires. Renseignez-vous afin de bien cerner la différence, qui est très loin d'être négligeable.
Réponse de le 13/05/2013 à 15:11 :
Selon le Conseil d'orientation des retraites, un retraité du public touche en 2013 une pension de 1757 euros par mois, contre 1166 euros pour un ancien salarié du privé. Soit une différence en moyenne de 600 euros par mois.
Le reste n'est que verbiage....
Réponse de le 13/05/2013 à 16:18 :
@ jeff : le "reste" comme vous dîtes, c'est la différence relative à la proportion de cadres dans chacun des secteurs. Il y a plus de cadres dans le public que dans le privé (source INSEE). Aussi, si vous prenez 10 salariés dont 3 cadres dans le privé, et 10 salariés dont 4 cadres dans le public, le revenu est mécaniquement supérieur par travailleur dans le public mais, individuellement, 6 personnes sur 10 ont un revenu comparable aux 7 sur 10 du privé.
Du verbiage qui disait...
a écrit le 13/05/2013 à 10:25 :
En augmentant progressivement la durée des cotisations de 41,5 à 44 annuités, le gouvernement ferait porter l'essentiel de l'effort de préservation du système actuel sur les jeunes actifs. La désindexation et l'augmentation de la CSG sur les retraites pénaliserait aussi, plus tard, ces mêmes actifs ! Au final, ce que le gouvernement qualifie de réforme juste et équitable, n'est qu'un transfert progressif de l'effort sur les plus jeunes !
Réponse de le 13/05/2013 à 14:47 :
@ Edmond : comme d'hab'
Les départs des jeunes à l'étranger vont aller en s'accentuant, les vieux rentiers égoïstes pousseront leurs fauteuils tout seul.
a écrit le 13/05/2013 à 10:18 :
"Moi Président de la république" je rétablirai la retraite à 60 ans. Je maintiendrai le pouvoir d'achat des retraites. Alors tu fais quoi maintenant le président normal 1er???
Pour mémoire dans ton bouquin que tu as écris en 2006, tu disais qu'à 2ans de mandat tu ferais un référendum pour connaître le retour du peuples sur tes actions. Tu t'en souviens????
Réponse de le 13/05/2013 à 11:30 :
AgainParis sommes plutôt mal partis avec luiiiiiiiiii...............................mais c'était simplement pr etre elu , je n'ai aucun regret je ne l'ai pas porte au pouvoir
a écrit le 13/05/2013 à 10:14 :
Nous faisons deux erreurs en matière de retraites.D'abord la répartition doit concerner l'ensemble de la production de richesses(le PIB),donc,tous les termes de ce PIB et pas uniquement les salaires:la TVA sociale par exemple;ensuite,l'énergie réduit la quantité de travail en améliorant a productivité;elle doit participer au financement des retraites au même titre que les salaires:une taxe sur l'énergie pour financer les retraites.Qui est pour,qui est contre!
Réponse de le 13/05/2013 à 10:40 :
mais où va s'arrêter cette inflation dans la recherche de nouvelles taxes. continuez comme ça, on est pas encore dans la merde
Réponse de le 13/05/2013 à 11:15 :
Merci pour votre commentaire;vous exprimez la réaction de tout le monde et vous avez tort.Il ne s'agit pas d'une nouvelle taxe,mais de réduire les taxes qui affectent le travail,et de ce fait accentuent le chomage;Rassurez-vous,le pouvoir en place n'est pas assez intelligent pour adopter cette solution!
Réponse de le 13/05/2013 à 11:46 :
le pouvoir en place n'est pas assez intelligent, OUF, enfin une bonne nouvelle, ils ne vont pas adopter cette solution
Réponse de le 13/05/2013 à 12:50 :
Oui,mais c'est à notre détriment.C'est passer à coté du bonheur d'avoir une bonne retraite,de réduire le chomage,de préserver notre climat,de réduire la dette,et j'en passe...
a écrit le 13/05/2013 à 10:07 :
La commission pour les retraites est uniquement composées de fonctionnaires , vous avez compris ils ne toucheront pas a leurs clientèles. Yannick Moreau, ENA, Conseil d?Etat

. Anne-Marie Brocas, ENA, Inspecteur général des Affaires sociales

. Sylvie François, ENA, DRH de La Poste

. Florence Parly, ENA, Conseil d?Etat

. Dominique Libault, ENA, Conseil d?Etat

. Didier Tabuteau, ENA, Conseil d?Etat

. Cécile Van de Velde, universitaire, maître de conférences

. Didier Blanchet, chef du département des études économiques à l?INSEE

. Daniel Cohen, professeur d?économie

. Serge Volkoff, administrateur INSEE
a écrit le 13/05/2013 à 10:03 :
Tout le monde attend une réforme juste et équitable, mais ces qualificatifs sont interprétés de façon très distinctes dans l'esprit de chacun des partenaires sociaux. Chacun des acteurs de la négociation cherchera à préserver ou à accroître sa main mise sur le système. Une réforme équitable et juste au sens citoyen, ne peut émerger que si tous les citoyens sont valablement représentés dans la négociation, y compris les jeunes générations.
a écrit le 13/05/2013 à 9:52 :
s'ils veulent que la reforme des retraites soit comprise il faut en premier réformer celles des élus et des fonctionnaires des régimes spéciaux mais la concertation avec les partenaires sociaux est de mauvais présage les syndicats ne voudrons pas toucher à leur clientéle de fonctionnaires et comme notre gouvernement manque d'autorité nous n'allons encore faire que de la réformette pour gagner du temps
a écrit le 13/05/2013 à 9:50 :
Nous sommes dans le grand guignol! qui peut croire que les réformes nécessaires vont être faites? une nouvelle réunion pour le "changement", et des mesures qui ne sont jamais décidées et jamais en place, que les décideurs soient de gauche ou de droite (cette notion ne veut plus rien dire..)... Faites vos économies, et surtout mettez-les bien à l'abri..
a écrit le 13/05/2013 à 9:40 :
Les pistes envisagées comme l'allongement des années de cotisation plutôt que le retard pour le départ à la retraite semble la voie la meilleure pour rétablir une justice entre les salariés. La réforme Fillon n'a servi qu'à faire bondir le nombre des chômeurs senior et comme par hasard, cette hausse à démarré lors de la mise en place de cette mesure. N'oublions pas que la sociologie de la France, département d'Outre Mer, immigration forte, fait que 50% des salariés du privé ne travaillent plus à 60 ans. Donc toute réforme visant à retarder l'âge de départ ne serait qu'un moyen nouveau de précariser les seniors. Il faut donc conserver l'âge possible à 62 ans même si cela fait baisser le montant des pensions, car c'est le système le plus équilibré en période de disette.
a écrit le 13/05/2013 à 9:27 :
Egalité des régimes toutes catégories confondues, public et privés, pas d'avantages non mérités pour nos représentants élus ou non, du président au simple conseiller communal rénuméré, alignement des régimes d'assurance maladie, il y a beaucoup a faire mais il est plus simple de ne rien faire que d'appauvrir les plus démunis et de créer de nouveaux pauvres a partir des classes moyennes, M Hollande et sa clique resteront gravés dans l'histoire comme le plus mauvais des gouvernements, a moins que des mouvements sociaux entraînent sa démission mais pour cela attendons la rentrée de septembre fort propice aux revendications
Réponse de le 13/05/2013 à 9:46 :
Entièrement d'accord !!! mais Hollande fait comme Sarkozy beaucoup de bla ! bla ! mais on se dégonfle face aux réformes structurelles de la fonction publique et collectivités territoriales qui ruinent plus notre pays que la protection sociale... Ainsi va la république bananière des camarades et la la France dans son déclin.
a écrit le 13/05/2013 à 9:20 :
Comme c est bizarre on veut augmenter la durée de cotisation pour la retraite à taux plein, autant dire que dans l avenir il n'y aura plus de retraite à taux plein
Repassez les vidéos des interventions de madame TOURAINE à l assemblée !!!!!
a écrit le 13/05/2013 à 9:15 :
ALIGNEMENT DES 35 RETRAITES SPÉCIFIQUES DU PUBLIC Y COMPRIS SÉNATEURS DÉPUTES SUR LE MÊME MODE DE CALCUL QUE LE PRIVE !!! HOLLANDE A DIT JUSTICE POUR TOUS LES FRANÇAIS ALORS FAITES LES REFORMES DES RETRAITES DES ENSEIGNANTS PUBLICS, EDF, SNCF, RATP, ARMEE, ETC;;. SINON LA SOCIÉTÉ CIVILE DESCENDRA DANS LA RUE POUR CRIER A L'INJUSTICE !!!
Réponse de le 13/05/2013 à 11:09 :
Entierement d'accord car une fois de plus la fonction publique ne serapas dans cette nouvelle réforme.
Certains répondront que les salaires de la fonction sont faibles mais dans le secteur privé c'est pareil et certains ont une pénébilité plus importante que d'autres du privé et de la fonction publique.
Quelqu'un connait il un lien pour voir le calcul et des exemples de retraite de la fonction du public ( enseignement, EDF,GDF et autres).?
En parler c'est bien mais ils faudraient des preuves !
a écrit le 13/05/2013 à 9:12 :
Il faut prélever des cotisations proportionnellement et verser les pensions forfaitairement et non l'inverse...!
Réponse de le 13/05/2013 à 11:27 :
Si j'avais cotisé au smicard je serais sans doute d'accord
L'URSS c'est fini.
Pas au courant?
Réponse de le 13/05/2013 à 12:54 :
La smicard a peut être moins de chance de mettre de l'argent de coté, ou d'avoir une assurance privée et sans doute moins la capacité de travailler plus longtemps pour cause d'état de santé ou de travail pénible...
a écrit le 13/05/2013 à 9:07 :
Ce sont surtout les entreprises qui veulent préserver la retraite à 62 ans pour ne pas avoir a supporter ceux qui non pas encore les années de cotisation suffisant pour une retraite pleine!
Réponse de le 13/05/2013 à 10:43 :
n'importe quoi !!! Là on atteind le fond de la c......
a écrit le 13/05/2013 à 8:56 :
L'égalité public privé ????
Réponse de le 13/05/2013 à 9:13 :
la gauche ne touchera pas a sa clientèle
Réponse de le 13/05/2013 à 9:51 :
Rien de pire que l'injustice. Il faut donc descendre dans la rue et tout casser jusqu'à satisfaction. Il n'y a plus d'autres méthodes pour se faire entendre dans ce Pays. Nos dirigeants ne nous écoutent plus depuis longtemps, ce n'est pas acceptable.
Réponse de le 13/05/2013 à 10:15 :
dans ma vie j ai cotise45 ans supporte l INJUSTICE ....je serai le premier a defiler dans la rue .... .....bloquer s il le faut mais pas cote de ceux qui pompent les caisses du prive exiger que le mot EGALITE
Réponse de le 13/05/2013 à 10:21 :
Il faut aligner le public sur le privé,comme pour EDF:une taxe sur l'énergie pour financer les retraites!
Réponse de le 13/05/2013 à 10:31 :
ça n'arrivera pas. Nos élus et parlementaires sont presque tous fonctionnaires, pas fous pour scier la branche confortable sur laquelle ils sont assis.
Réponse de le 13/05/2013 à 11:19 :
réponse à Gépé001 vous dites d'aligner le public sur le privé en parlant de l'EDF ce que vous ne semblez pas savoir c'est que l'EDF se trouve maintenant dans les caisses du privé AGIRC ARRCO mais avec leurs mêmes avantages à savoir retraite basée sur leurs 6 derniers salaires, en retraite à 55 ans et même 50 ans pour certains
j'ai 5 personnes dans ma famille qui sont retraités de l'EDF dans nos caisses AGIRC ARRCO (25 ans d'EDF retraite à 50 ANS) et les autres ont été en retraite à 55 ans (retraites allant jusqu'à 3000?) alors puisqu'ils sont maintenant dans les caisses du privé qu'ils soient sur les mêmes bases, mêmes durées de cotisations etc... c'e sont ceux là qui vident les caisses du privé!! le privé doit travailler jusqu'à 67 ans pour avoir sa retaite complète ce qui fait 12 ans voir 17 ans de travail et cotisations en + pour le privé, par rapport à ceux qui arrivent ds nos caisses (EDF-SNCF etc...) VOILA LA REALITE DES CAISSES QUI SE VIDENT !!!!!
Réponse de le 13/05/2013 à 13:06 :
Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.En fait,c'est l'ensemble du système des retraites qui doit s'aligner sur ce qui existait à EDF avant la privatisation:les "usagés" finançaient l'ensemble de la masse salariale comprenant les salaires de tous les agents,y compris ceux en "inactivité de service",et tout le monde était d'accord parce que les gains de productivité permettaient de le faire tout en réduisant les tarifs.Notre économie dégage des gains de productivité qui permettraient de financer nos retraites.C'est dommage de ne pas appliquer ce principe.Nous passons à coté du bonheur d'avoir de bonnes retraites.Merci.
Réponse de le 13/05/2013 à 13:25 :
Excusez-moi,il s'agit des "usagers".C'est l'énergie qui permet d'améliorer notre productivité.
Réponse de le 14/05/2013 à 14:56 :
vous voulez une réforme sociale des retraites en France ne vous battez pas sur des pourcentages de CSG ou des autres prélèvements mais optez pour la retraite unique pour tous (politiques, fonctionnaires, salarier du privé, petit et gros patrons...) entre 1500? et 2000? et vous obtiendrez un réajustement des souffrances d'une vie de labeur celui qui aura pue avoir un gros salaire aura su épargné et ne perdra pas grand chose alors que celui qui aura survécu à la soixantaine se verra gratifié pour ses efforts de travailleur de misère (SMIC et moins) avec un bonus conséquent et pourra alors s'offrir ce dont il aura été privé toute sa vie
voilà qui change des idées reçue standard et qui permettrai un vrais rééquilibrage social utile à la France

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :