64% des jeunes diplômés de 2012 ont trouvé un travail

 |  | 523 mots
Lecture 3 min.
Selon l'Apec, 64% des étudiants ont trouvé un travail un an après la fin de leurs études
Selon l'Apec, 64% des étudiants ont trouvé un travail un an après la fin de leurs études (Crédits : Reuters)
64% des jeunes diplômés de 2012 auraient trouvé un emploi un an après la fin de leurs études, d'après l'Association pour l'emploi des cadres. Un taux qui a chuté de 7 points par rapport à la promotion précédente

Les jeunes diplômés de la promotion 2012 victimes de la crise ? Sans aller jusqu'à là, il apparaît cependant que les étudiants tout juste sortis des grandes écoles ou des universités ont eu davantage de mal à s'insérer. C'est ce qui ressort de l'enquête annuelle 2013 de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) sur la situation professionnelle des jeunes diplômés, réalisée auprès de 4.500 sortants de l'enseignement supérieur. En avril 2013, soit moins d'un an après la fin de leurs études, la proportion des jeunes d'un niveau Bac +4 et plus qui ont trouvé un poste de travail s'établit à 64%, soit sept points de moins que la précédente promotion. La durée moyenne de recherche pour accéder à un premier emploi a été de deux mois. Ce qui n'est somme toute pas si catastrophique alors que la France était techniquement en récession fin 2012 et début 2013.

Mieux vaut sortir d'une Ecole d'ingénieurs que de l'Université

Bien entendu, selon le cursus suivi, les jeunes Bac+4 ne sont pas tous égaux devant l'accès à l'emploi : 70% des étudiants issus des Ecoles d'ingénieurs ont trouvé un emploi, un taux qui s'élève à 68% pour les Ecoles de commerce et à 62% pour ceux sortis de l'Université. A noter que " seulement" 51% ont décroché un contrat à durée indéterminée pour leur premier emploi, contre 56% un an plus tôt.

Quant à obtenir le statut cadre, ceci dépend de plus en plus du nombre d'années d'études. Les Bac+3 ne sont que 8% à devenir des cadres en décrochant leur premier emploi ; une proportion qui monte à 21% pour les Bac+4, à 61% pour les Bac + 5 et à 82% pour les Bac+6. Quant au salaire médian (une moitié au dessous, l'autre au dessus) des Bac+4 et plus, il stagne quasiment en s'établissant à 28.000 euros bruts annuels, contre 28.600 pour la génération précédente.

Les études médicales permettent une meilleure insertion

Si, cette fois, on regarde le type d'études suivies, l'Apec constate que 90% des diplômés des professions médicales et para médicales  sont en poste un an après la fin de leurs études. Ce taux est encore de 67% pour ceux qui ont terminé des études scientifiques et technologiques. Mais il chute à 54% pour les étudiants issus des filières " Droit, Economie et Langues ".

Par ailleurs, 44% des jeunes ont été recrutés dans des entreprises de plus de 1.000 salariés et 47% dans des établissements de moins de 250 salariés.

Alors, certes, par rapport aux quelques 120.000 jeunes qui sortent chaque année de l'Education nationale sans aucun diplôme, les jeunes diplômés s'en sortent plutôt bien, même si la conjoncture est plus difficile. Selon Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec, les choses ne peuvent qu'aller en s'améliorant :

"Notre dernier baromètre trimestriel de recrutement montre que parmi les entreprises qui envisagent embaucher au moins un cadre au cours du dernier trimestre, 45% songent recruter un jeunes diplômé, contre 35% à la même période il y a un an".

Un signal encourageant pour la promotion 2012, mais aussi pour la toute dernière de 2013.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2013 à 18:39 :
LA CROISSANCE DES ANNEES TRENTES SONT TERMINES? SI LES JEUNES PEUVENT TROUVE DES ENPLOIS A L ETRANGER AVEC INTERNET. ILS NE FAUT PAS QU ILS ESSITENT ? LES DISPLOMEES FRANCAIS SONT TRES RECHERCHE A L ETRANGER ???
a écrit le 10/10/2013 à 9:31 :
36% des jeunes diplômés n'ont toujours pas trouvé de travail un an après leur sortie d'école...
a écrit le 09/10/2013 à 20:39 :
Bac + 12 , 30 ans. Futur prêtre.
a écrit le 09/10/2013 à 20:37 :
Je suis pêcheur. Bretagne. Bon salaire.
Réponse de le 09/10/2013 à 22:25 :
allez arrête d'écrire et te moquer du monde.
a écrit le 09/10/2013 à 20:23 :
Je suis ingénieur depuis cette année. J'ai trouvé un super job : barman. Par chance , j'ai un CDI et je ferai des heures sup. Payé pas cher , mais , bon , je croûte.
Réponse de le 09/10/2013 à 21:29 :
Ben, voilà...les ambitions, on les met de côté en espérant mieux .......un jour, le principal est de survivre....
a écrit le 09/10/2013 à 19:50 :
...un travail, payé des clopinettes ! ras le bol !
Réponse de le 09/10/2013 à 20:29 :
prenez exemple sur les salaries arcelor mittal dunkerque apres 50 ans de vie de leur usine ils viennent d'obtenir un hf tout neuf, mais ils ne sont pas feneant la haut
a écrit le 09/10/2013 à 19:46 :
Que' font les 36% restant, avec ce gouvernement qui transforme le chomage en normalité de vie
Réponse de le 09/10/2013 à 22:16 :
+1 (et j'en suis...)
a écrit le 09/10/2013 à 19:12 :
Quel travail? Des stages à zéro EUR l'heure? Ou 500 EUR quand on a de la chance? La France - le pays avec des pauvres cachés dans chaque entreprise !!
Réponse de le 09/10/2013 à 21:32 :
Pendant que d'autres se gavent ! ça fait vraiment c..ier !
Réponse de le 10/10/2013 à 0:23 :
La France, un pays "riche de pauvres "...
a écrit le 09/10/2013 à 17:42 :
vivie le mac'do!!!!
Réponse de le 09/10/2013 à 21:33 :
oui, l'avenir est là
Réponse de le 10/10/2013 à 0:25 :
c'est prometteur le Mac'do, on peut faire carrière..
a écrit le 09/10/2013 à 16:59 :
On aurai pu aussi écrire : 36 % des jeunes diplômés n'ont pas d'avenir, et 64 % sont des smicards :)
a écrit le 09/10/2013 à 14:01 :
Ce n'est qu'un début : ce sera pire dans dix ou vingt ans quand Peugeot et Ariane auront fermé leurs usines. Je me souviens d'avoir eu comme voisin un docteur en chimie venu d'Egypte et chauffeur de taxi. Quantité de diplômes n'ont aucun débouché dans un pays non industrialisé et peu développé.
a écrit le 09/10/2013 à 11:30 :
Ah ouais? et rémunérés combien?....une poignée de dattes?...
Réponse de le 09/10/2013 à 12:04 :
Des graphiques édifiants sur d'autres sites d'info laissent apparaitre que, hors écoles d'ingé, les diplômés entre bac+4 et bac+6 intègreraient les entreprises pour des salaires compris entre 22 et 26KEuros. Ce qui n'est pas royal...
Réponse de le 09/10/2013 à 12:43 :
Et encore faut-il préciser, lorsque l'on parle d'école d'ingés, qu'il s'agit des grandes écoles, avec leur réseaux et des places quasi-réservées dans les grands groupes. Le chiffre de 22 à 26k, je le confirme en province pour des bac+5.
Réponse de le 09/10/2013 à 13:31 :
@Bebert : Arrêtez donc de raconter des bêtises, vous parlez sans doute des quelques plus grandes écoles d'ingénieurs (X, Centrale, etc) mais oubliez de dire qu'il y a 215 écoles habilitées à donner le diplôme d'ingénieur français. Vous êtes donc plutôt absurde en disant que tous les étudiants de ces écoles ont une place réservée dans un grand groupe et un réseau tout préparé. Tout comme ceux qui fustigent les boites du cac 40 en oubliant les millions d'entreprises présentes sur le sol français.
Réponse de le 09/10/2013 à 13:46 :
26.000 euros brut en net cela fait environ 20.000 euros soit 1.600 euros !!! soit le salaire d'un commis boucher !!!
Réponse de le 09/10/2013 à 13:59 :
@ pnv je vous le fais pas dire !!
Réponse de le 09/10/2013 à 14:03 :
Tintin a raison. Les Grandes Ecoles, c'est un mythe hérité des années 80. Et même pour les plus "grandes", il faut prévoir un petit tour à Londres ou Shanghaï.
Réponse de le 09/10/2013 à 14:19 :
@PNV.
tout a fait, perso c'est mon salaire ( deux bac+5 en poche...) mais c'était ça ou le chômage...
et le reste est pas mieux. Today le marché de ingénierie est tenu par les boites de presta...qui vous disent tiens 30K?, c'est bcp déja pour un jeune ingé ( sic) mais c'est la valeur du package...donc il faut enlever environ 3-4k? dessus sur le brut que vous recevez vraiment..... Une étude a montré qu'en 13 ans (2000-2013) le salaire ressentit (ou pouvoir d'achat) à été diminuer d'au moins 15%. sachant que l'inflation est toujours sous estimée.... on doit encore être en dessous. Je n'ose pas imaginer ceux qui n'ont pas de diplomes...
Réponse de le 09/10/2013 à 15:13 :
Le commis boucher réalise un travail bien plus utile pour la société que celui de la majorité des ingénieurs. Pour 1 ingénieur qui fait un vrai travail d'ingénieur, il y en a 10 qui font de l'encadrement, de la paperasserie, des réunions, ou du travail de technicien mais on préfère avoir un ingénieur qui "fera forcément les choses mieux" ...
Réponse de le 09/10/2013 à 17:59 :
@thagor : t es ingenieur pour sortir de pareilles conneries ? Quand il y aura plus d ingenieurs en france ( ils seront tous en allemagne ou en suisse ) il n y a aura plus d entreprises et tu seras au chomdu ..
Réponse de le 09/10/2013 à 18:18 :
Ben voilà, en voilà un avec la haine des ingénieurs qui pointe son nez...ok, la france sans ingénieur, ça veut dire : pas de tgv, pas de centrales nucléaires, pas de robots dans les usines, pas de routes, pas de ponts, pas de nouveaux médicaments, pas d'internet, pas de progrès, pas de technologie, ok, alors restons à l'age des cavernes, en mangeant de la viande de votre boucher, comme vous voudrez. Chiche !
Réponse de le 09/10/2013 à 18:59 :
"Pour 1 ingénieur qui fait un vrai travail d'ingénieur, il y en a 10 qui font de l'encadrement, de la paperasserie, des réunions, ou du travail de technicien" : Un vrai ingénieur doit faire quoi? De la conception sans documentation, sans écriture des spécifications, sans contractualiser, sans encadrer des techniciens, sans consulter personne et sans toucher à la technique?
Réponse de le 09/10/2013 à 19:16 :
Là, vous exagérez un poil ...!
a écrit le 09/10/2013 à 11:28 :
Les diplomes sont necessaires et indispensables mais pas suffisants , dans le public il faut réussir les concours et dans le privé c'est une course d'obstacles avec envoi de cv de lettres de motivation , réussir le entretiens d'embauche ...et là vous voyez des diplomès d'IAE ( faculté) mieux réussir que des diplomés d'écoles de commerce prestigieuses ....car dans le monde professionnel le temperament compte autant sinon plus que le diplome .
Réponse de le 09/10/2013 à 11:42 :
Je n'ai rien contre les IAE, et d'ailleurs, je trouve que la formation y est de bonne qualité. Mais je ne vois pas comment vous pouvez dire qu'un diplomé d'une grande école réussirait moins bien qu'un diplomé issu de l'université. Je suis d'accord sur l'importance de la personnalité. Mais vous avez des gens agréables et vraiment très cons dans les deux. Votre point ne tient pas.
Réponse de le 09/10/2013 à 12:32 :
le tempérament ? hahahahaha vous voulez dire écraser tous les autres ? bravo la mentalité, on va aller loin comme ça si tout le monde se fait la guerre.
Réponse de le 09/10/2013 à 13:35 :
Il va falloir retourner à l'école mon cher car elle n'a pas fait son travail. Pour votre information, "tempérament" différent de "écraser les autres". Tempérament = feeling, impression que la personne arrivera à s'intégrer dans l'équipe, que la personne est motivée pour le poste, etc. Quelqu'un qui écrase les autres ne correspondra pas forcément à ces critères du point de vue de l'employeur. Sauf si le poste l'impose spécifiquement.
Réponse de le 09/10/2013 à 13:54 :
Je partais de l'exemple d'une jeune femme qui a fait un master de marketing dans un IAE en région et qui à moins de 30 ans a un salaire brut annuel de 80.000 euros soit sensiblement ce qui est proposé à un hec ou escp .
En ce qui concerne le tempérament vous voyez bien dans votre entourage que chacun s'investit differement dans son travail , certains sont prets à sacrifier leur vie familiale et privée pour leur réussite professionnelle pendant que d'autres priviligient la qualité de leur vie .
Réponse de le 09/10/2013 à 14:02 :
tempérament = feeling , mais hahahahahahaha, c'est vous retournez à l'école.
Réponse de le 09/10/2013 à 14:22 :
80 000 euros de salaire annuel brut pour une première embauche. Mon cher, vous êtes bien au dessus de ce que touche un diplomé d'HEC ou de l'ESCP, moi même ayant étudié dans l'une de ces écoles. Et en plus, je bosse en finance.
a écrit le 09/10/2013 à 11:14 :
Donc 36 % ne trouve pas de travail, soit quand même plus d'un sur 3.

On se rapproche lentement mais sûrement de l'Espagne et de ses 50%.
a écrit le 09/10/2013 à 11:10 :
Quand je lis les commentaires de certains, je vais de surprise en surprise. Comment peut on être étonné qu'un mec qui a fait une école de commerce ou une école d'ingénieur puisse trouver du travail plus facilement qu'un BAC+2 ou BAC+3? Ou voyez vous une injustice? C'est quand même assez logique vous ne croyez pas? J'en ai même lu un qui s'indignait qu'un mec diplomé puisse trouver du travail plus facilement qu'un non diplomé. Mais on marche sur la tête ou quoi?
Réponse de le 09/10/2013 à 11:50 :
...actuellement, ...OUI !!
a écrit le 09/10/2013 à 11:04 :
il faut aussi lire : http://www.lemonde.fr/education/article/2013/10/09/diplomes-des-grandes-ecoles-la-grande-evasion_3492235_1473685.html
a écrit le 09/10/2013 à 10:45 :
L'apec ne s'occupe que des cadres mais il serait interessant de connaitre les chiffres avec un cap ou un bac pro en plomberie, carrelage etc... et de comparer avec certains bac+ 4 ou 5 avec en regard le niveau de salaire .
a écrit le 09/10/2013 à 9:19 :
Et encore, on ne parle pas de ceux qui travaillent au SMIC en dépit de leurs diplômes.
Réponse de le 09/10/2013 à 10:58 :
Excellente remarque ! Marie Duru Bellat, auteur du livre L'inflation scolaire "Parmi les jeunes diplômés bac + 4 en lettres ou langues qui n?ont pas intégré l?enseignement, 77% ont un statut d?employé."
Réponse de le 09/10/2013 à 11:15 :
En effet vous avez des BTS au smic et des ingénieurs à 1.500 euros brut !!! En province avec 1.800 ou 2.000 euros net par mois vous etes bien servis .
a écrit le 09/10/2013 à 9:16 :
Et attendez le cru 2013 ( dont je fais parti) va encore faire plus peur!!!
a écrit le 09/10/2013 à 8:12 :
36% des JD de 2012 n'ont pas trouvé de travail?! La durée moyenne de recherche d'emploi n'est pourtant que de deux mois? Donc il y a ceux qui sortent directement embauchés après les études, puis les autres. Cela ressemble de plus en plus à une économie de marché soviétique. Tant qu'à faire et à tout réguler, pourquoi ne pas imposer, comme en médecine, un numerus closus pour chaque filière... Non, sérieusement, c'est un signe inquiétant sur la vitalité économique de notre pays.
a écrit le 09/10/2013 à 7:51 :
Totalement injuste qu un jeune diplomé trouve du travail plus facilement qu un non diplomé .Mme joly et ses disciples a pourtant trouvé la solution : suppression des grandes écoles ! Les bolchéviques et leur politique du nivellement par le bas a encore de beaux jours .
Réponse de le 09/10/2013 à 8:22 :
ils sont pour l'egalitarisme des chances, comme on dit! et le meilleur moyen d'y arriver c'est que tt le monde soit au chomage, au moins y a pas de jaloux....tt c'est c'est comme la richesse! au moins, quand il n'y a plus que des pauvres, l'objectif de reduction des inegalites est atteint...
Réponse de le 09/10/2013 à 10:48 :
Mais arrêtez de délirer. La situation n'est pas très différente pour les jeunes américains qui eux ont en plus une dette énorme à rembourser et ne trouvent pas de boulot ou juste des petits boulots (d'ailleurs la prochaine crise type "subprime" devrait venir du défaut de paiement de ces jeunes Américains). C'est juste l'effet de la crise, les nouveaux entrants sur le marché du travail sont pénalisés par leur manque d'expérience.
Mais bon j'en connais qui vont dire qu'Obama est aussi un socialiste, un Staline en puissance et que les USA en essayant de développer un minimum d'assurance maladie pour tous sont un enfer marxiste... Ce que pensent hélas beaucoup d'Américains de droite, et avec ce niveau de réflexion politique proche de zéro l'Amérique est mal barrée....

Réponse de le 09/10/2013 à 12:18 :
@ tous égaux: Une remarque: Vous n'êtes pas au courant des concours dans les universités et d'autres établissements à l'époque des bolsheviques. Je vous informe, ils étaient énormes. Les mesures qui pouvait être appeler "nivellement par le bas" au niveau de l'éducation (et pas seulement) n'existait pas à l'URSS avant les années 60 au moins. Mme Joly n'a rien à voir avec eux, c'est pure pseudo-gauche européenne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :