Retraites : les députés valident la création d'un compte-temps pénibilité

 |   |  425  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Assemblée nationale a adopté jeudi soir le volet "pénibilité" de la réforme des retraites. Un "compte individuel pénibilité" permettra aux salariés exposés à des métiers pénibles d'acquérir des droits pour: partir à la retraite de façon anticipée, ou passer à temps partiel, ou suivre une formation pour changer de métier. Le coût de ce dispositif complexe pourrait atteindre 2,5 milliards d'euros en 2040.

 "Combien as-tu de point sur ton compte pénibilité ?" Voilà une question que pourraient bien commencer à se poser entre eux des ouvriers du bâtiment à partir de 2015. Les députés ont en effet adopté jeudi soir le volet "pénibilité" du projet de loi sur la réforme des retraites et instaure ainsi un compte personnel de prévention de la pénibilité à partir du 1er janvier 2015.

Celui-ci permettra de bénéficier, après l'acquisition d'un certain nombre de points en fonction de la fatigue engendrée par un emploi, d'une réduction de la durée de cotisation destinée à obtenir une retraite à taux plein. Quelque 300.000 personnes devraient à terme utiliser chaque année des points accumulés sur leur compte. Le coût du dispositif est estimé à 500 millions d'euros en 2020, 2,5 milliards d'euros en 2040.

Un "avancée historique" selon Marisol Touraine

La mesure est passée grâce au vote des socialistes, mais est source de controverses depuis que le gouvernement l'a envisagé cet été. L'UMP, l'UDI et le Front de gauche se sont d'ailleurs abstenus de voter.

Si la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine se félicite pour cette "avancée historique" et souligne que les entreprises, qui financeront le dispositif, seront "incitées à améliorer les conditions de travail", l'opposition, elle, a cherché en vain à exempter les PME-TPE d'un nouveau dispositif "illisible". Elle dénonce un dispositif qui "pose des problèmes d'application" craignant que l'on retombe "dans les difficultés des 35 heures", selon les mots du centriste Philippe Vigier.

Sujet de controverses, le compte pénibilité doit encore être voté au Sénat

La droite a aussi plaidé en faveur de négociations de branche, pour un dispositif "plus proche du terrain", tandis que le ministre du Travail Michel Sapin a vigoureusement défendu un "cadre national".

Le socialiste Christian Paul, qui a observé une "critique tâtonnante" de l'opposition, entre amendements pour supprimer le dispositif et pour le modifier, a aussi lancé à la droite:

"Pour vous c'est une question financière, pour nous ce sont des vies cassées par le travail!"

L'examen de la réforme des retraites, qui compte une trentaine d'articles, devrait s'achever dans la nuit de vendredi à samedi, l'Assemblée devant se prononcer le mardi 15 octobre par un vote solennel sur l'ensemble de ce projet de loi que le Sénat examinera à son tour à partir du 28 octobre.

LIRE AUSSI:

>> Retraite: le projet sur la pénibilité fait hurler le patronat

>> Retraites: Matignon veut lancer le compte-temps "pénibilité" début 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2013 à 15:01 :
Je suppose que nos "chers" députés" pensaient à eux pour la pénibilité. En fait ce sont eux qui sont pénibles. Ça ne fait rien, ils ont encore ouvert la boite de Pandore. Enfin, si Marifolle ets contente, moi aussi....
a écrit le 13/10/2013 à 16:57 :
les critères sont très difficiles à définir, vont être rapidement injustes, et les mesures anti-économique. si le travail est pénible il faut en diminuer la durée et réorienter les employés. Quand à la justice, c'est de l'enfumage. quid des retraites minables de ceux qui ont cotisé pour 2 vies de travail (agriculteurs, indépendants..) face aux fonctionnaires qui ont les 35h, régimes spéciaux...une énorme injustice qui ne gène pas du tout la gauche !! ils préfèrent l'injustice des régimes et les lois antisociales à baisser les retraites plutôt que la justice d'un seul régime et le social en augmentant les plus faibles avec ces gains.. discours et réalité !!!
Réponse de le 15/10/2013 à 15:11 :
@ingérable loin de moi l'idée de défendre les régimes spéciaux et c'est là l'erreur de départ du gouvernement actuel. une mesure courageuse aurait été de supprimer les régimes spéciaux pour n'avoir qu'un seul régime Encore une occasion de ratée! par contre arrêtons de mettre en avant les indépendants et les agriculteurs avec leurs petites retraites. si il est vrai que ces personnes touchent parfois des petites retraites il faut se poser la question du pourquoi? Tout simplement parce qu'ils n'ont pas cotisé suffisamment et il faut que ce soit également dit. ces professions ne peuvent avoir le beurre: le black et l'argent du beurre: une retraite pleine. les fonctionnaires ont peut être certains avantages mais ils ont également cotisé pendant leur carrière. il est vrai qu'ils ont certains avantages comme le calcul sur la base de leur dernier salaire qui est le plus élevé et des possibilité pour les femmes de partir prématurément avec 3 enfants et ces différences auraient du être alignées dans le cadre d'un régime unique . Petite précision je cotise dans le privé et indirectement finance ces avantages et cela me gêne un peu comme me gène aussi le fait que que je vais indirectement financer l'augmentation du minimum vieillesse des indépendants qui n'ont pas suffisamment cotisé. Arrêtons de dire qu'il y a toujours des méchants privilégiés: les fonctionnaires et des pauvres victimes les indépendants. le débat est plus complexe et il faut tout mettre sur le table et ne pas se contenter de raccourcis démagogiques.
a écrit le 13/10/2013 à 15:48 :
L'idée est généreuse, mais je crains que la fameuse égalité sociale tant utilisée plus à tord qu'à travers, soit mise à mal!
a écrit le 13/10/2013 à 12:22 :
Hayrault va mettre les fonctionnaires à contribution via l'ISF : Impots Sur les Fonctionnaires. Logique de solidarité : comme les fonctionnaires ont la sécurité de l'emploi, pas de stress, 35h, aucun objectif et donc travail cool, il est normal qu'ils soient solidaires de ceux qui ont un travail pénible travaillent de 40 à 70h/s ont le risque de licenciement.. une mesure donc rationnelle : autofinancement dans le monde du travail plutôt qu'aller chercher des financements sur les entreprises, par les impôts, et de justice et de solidarité bien venue et que personne ne peut contester....car sinon ce serait vraiment l'injustice et des lois antisociales !!!
a écrit le 11/10/2013 à 16:33 :
Encore une usine à gaz pour laquelle nous n'avons pas le premier euro pour la financer. On a l'habitude, ce sera tout pour les fonctionnaires aux syndicats puissants qui ne prennent aucun risque à faire grève (souvent payée par les Con...tribuables d'ailleurs) et rien pour les salariés du public. Les inégalités vont encore se creuser.
a écrit le 11/10/2013 à 16:06 :
enfin le gouvernement se rapelle qu'il est de gauche avec cette mesure qui est un veritable progres social
a écrit le 11/10/2013 à 15:18 :
Avec tout le travail qu'ont ces députés, je suppose qu'ils vont s'appliquer à eux-même ce compte pénibilité !
a écrit le 11/10/2013 à 12:05 :
Pourquoi ne pas faire simple et laisser les gens choisir leur age de depart a la retraite?

Vous voulez partir plus tot? Il faudra cotiser plus...
a écrit le 11/10/2013 à 10:58 :
encore du regime special ..source d injustices specialite de gauche
Réponse de le 12/10/2013 à 0:29 :
les lois FILLON de 2003 firent partirent des gens a la retraite a 55/56 ans des gens valident et ceci pendant prés de 10 ans , ceci a mis a plat,et vider les caisses de retraites
a écrit le 11/10/2013 à 10:45 :
Je vais en l'urgence ...ouvrir un compte pénibilité...car écouté les socialistes c'est hautement usant...
a écrit le 11/10/2013 à 10:40 :
nous avons vraiment des moutons de panurge au ps ;COMMENT PEUT ON VOTER UNE LOI SANS SAVOIR SE QUE L'ON MET DEDANS ??????????
a écrit le 11/10/2013 à 10:19 :
Si on croit un instant que l'Allemagne, dont les citoyens vont devoir travailler jusqu'à 67 ans, vont payer (par le biais d'eurobonds ou autres) pour les fainénants de français qui veulent se la couler douce de 60 ans à 80 ans, en moyenne, il y en a qui vont avoir des réveils douloureux.
a écrit le 11/10/2013 à 9:58 :
La bonne blague !
a écrit le 11/10/2013 à 9:56 :
Va t on enfin comprendre que les retraités n'ont pas assez cotisés ?
Réponse de le 11/10/2013 à 11:16 :
certainement certains ..et profitent encore pour mon cas 45 années de cotisation pour en moyenne 60 heures de travail la semaine... retraite a 58 et demie .. grâce fillon je me repose maintenant..a votre appréciation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :