"Je dis au patronat : il faut arrêter de pleurnicher" (Bruno Le Roux)

 |   |  269  mots
Des patrons du Medef et de la CGPME réunis à Lyon en début de semaine ont brandi des cartons jaunes au gouvernement. (photo Reuters)
Des patrons du Medef et de la CGPME réunis à Lyon en début de semaine ont brandi des cartons jaunes au gouvernement. (photo Reuters) (Crédits : Reuters)
Le président du groupe PS à l'Assemblée répond aux patrons du Medef et de la CGPME qui avaient brandi des cartons jaunes.

Le chef de file du PS renvoie la balle aux patrons mécontents. Le 8 octobre, des membres du Medef et de la CGPME réunis à Lyon avaient exprimé leur agacement à l'encontre de la pression fiscale par un happening... coloré - ils avaient notamment brandi des cartons jaunes. Ce vendredi, Bruno Le Roux leur a rétorqué:

"J'ai trouvé quelque peu indécent, en tout cas inacceptable, le comportement des chefs d'entreprise avec leurs cartons jaunes" (...) Alors je dis au patronat qu'il faut arrêter de pleurnicher, il faut arrêter ces grandes assemblées (...) Je souhaite qu'il soit au côté du gouvernement et non pas dans une posture rétrograde. (...) L'État tend la main aux patrons, pas la joue [en référence aux propos de Bernard Cazeneuve le ministre du Budget, ndlr]. L'avertissement que je leur donne, c'est que nous allons continuer à faire en sorte que les entreprises soient aidées pour créer des emplois"

Le député de Seine-Saint Denis, interrogé sur Europe 1 s'est notamment adressé au patron des patrons, Pierre Gattaz, en affirmant que la majorité s'était bien mise à l'oeuvre pour améliorer la compétitivité ou discuter de la fiscalité avec le patronat. 

Le gouvernement renonce à une taxe sur les entreprises

Le gouvernement a récemment renoncé à son projet de nouvelle taxe sur les entreprises. La taxe sur l'excédent brut d'exploitation sera remplacée par une augmentation de la surcotisation d'impôt sur les sociétés (IS) acquittée par les grandes entreprises.

A lire aussi:

>> Les chefs d'entreprise se réunissent à Lyon pour exprimer leur ras-le-bol

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2013 à 9:56 :
JE N EST PAS FAIS D ETUDE D ECONOMISTE MAIS LE PLUS SINPLE EN ECONOMIE C EST DAUGMENTES LES SALAIRES POUR QUE LA CONSOMATION REPARTE? ? ? QU EN AU GOUVERNEMENT. C EST PAREILLES CE N EST PAS EN ENLEVENT DES REVENUES PAR LES TAXES ET L INPOTS QU ON RELANCE L ECONOMIE??? MAIS CE QUI EST SURE C EST QUE LES PATRONS ET LES HOMMES POLI TIQUES VIVENT FORT BIEN ? ? ?
Réponse de le 14/10/2013 à 21:13 :
"JE N EST PAS FAIS D ETUDE D ECONOMISTE MAIS LE PLUS SINPLE EN ECONOMIE C EST DAUGMENTES LES SALAIRES POUR QUE LA CONSOMATION REPARTE? ? ? " : Bien non, car une hausse des salaires seraient aussitôt absorbée par les rentiers dans l'immobilier. Le plus simple pour faire repartir la consommation (autre que vente de camping car) sans nuire aux entreprises, c'est de taper là où les français laissent le tiers de leurs revenus. Ça déplaît évidement à la droite des entreprises (SCI), c'est un point important pour faire repartir la machine et permettre ensuite une baisse des salaires qui n'impacte pas le niveau de vie (on a perdu la guerre, les Allemands payent déjà des salariés de l'est à 4 euros de l'heure pour découper nos porcs).
a écrit le 13/10/2013 à 2:00 :
La taxe professionnelle, c'est quoi ?

C'est un impôt qui est perçu par les collectivités locales. Instaurée en 1975 par jacques chirac, la taxe professionnelle est perçue dans toutes les communes où l'entreprise dispose de locaux, ou de terrains. Elle est calculée à partir de l'investissement, du parc foncier et de la valeur ajoutée des entreprises. Elle sert à financer le budget des communes, des départements, des régions, mais aussi des chambres de commerce et d'industrie.

Qui la paye ?

La taxe professionnelle doit normalement être acquittée par les personnes physiques ou morales qui exercent une activité professionnelle non salariée en France. En réalité, de nombreuses entreprises en sont exonérées. Par exemple, celles qui exercent certaines activités non commerciales (peintre, auteurs compositeurs, photographes auteurs), les collectivités publiques et celles qui exercent des activités à caractère social, comme les organismes HLM. Certains artisans, ceux qui travaillent seuls ou en famille, sont aussi dispensés. D'autres exonérations peuvent être votées par la collectivité locale concernée.

Pourquoi la supprimer ?

La suppression de la taxe professionnelle est une revendication ancienne du patronat, qui la remet régulièrement sur le tapis. Cet impôt est accusé de pénaliser les entreprises. Le problème, c'est que personne n'a encore trouvé comment compenser le manque à gagner pour les collectivités locales. C'est pour cela, notamment, que Jacques Chirac, qui avait annoncé la suppression de la taxe professionnelle en 2004, avait dû renoncer à ce projet. Nicolas Sarkozy, lui, s'y attelle. Et se fixe 2010 pour horizon.

Combien coûtera sa suppression ?

La taxe professionnelle rapporte environ 30 milliards d'euros. Pourtant, le chef de l'Etat a indiqué que sa suppression ne coûterait "que" 8 milliards d'euros.

Ce vendredi, Bercy a détaillé ce tour de passe-passe. D'abord, seule la part des équipements et des biens matériels sera supprimée, ce qui constitue 80% de la taxe. La taxe subsistera donc sur la partie foncière.

Ensuite, une partie des 30 milliards (7 milliards exactement) est financée par des "cotisations minimales à laquelle on ne touchera pas", a-t-on indiqué dans l'entourage de Christine Lagarde. Qui explique : sur la partie qui doit être supprimée (23 milliards), 22 milliards d'euros de recettes sont engrangées par les collectivités locales, et 1 milliard par les organismes consulaires. Or l'Etat prend déjà à sa charge 12 milliards d'euros au titre de dégrèvements mis en place depuis 2007.

Resteraient donc 11 milliards d'euros à trouver. Mais Bercy attend de la réforme une hausse "mécanique" de 3 milliards d'euros de l'impôt sur les sociétés. Et voilà les 8 milliards. Un calcul qui ne convainc guère l'association des maires de France, qui évoque plutôt le chiffre de 18 milliards.

a écrit le 12/10/2013 à 15:57 :
Toujours la même morgue le leroux, quand on va le virer cet inutile il y en a pas beaucoup qui vont pleurer.
a écrit le 12/10/2013 à 14:22 :
Alons donc. QUi est-il pour se permettre de lancer ce genre d'affirmation? Qu'a-t-il donc créé dans sa vie ce monsieur à part parcourir les salons chics et cossus de la République? A en croire toutes ces personnes le métier de petit patron est si confortable et si facile mais composé que d'imbéciles incapables de se prendre en main. Et bien pourquoi n'embrassent-ils pas la profession? Qu'ils se lancent, du haut de leur mandat d'élu trop bien payé et trop confortable. Même chose pour tout ces employés et syndicalistes qui n'ont que des mots trop forts pour critiquer leur patron. Qu'ils y aillent TOUS!!! Mais attention une ois lancés qu'ils ne tombent pas sous les (mauvaises) habitudes des incapables actuels à se plaindre de ne pas pouvoir boucler le mois, de devoir licencier loersqu'il n'y aura pas de commandes, de se retrouver aux prud'hommes pour avoir oublié une virgule dans une procédure de licenciement etc... ALLEZ-Y ON PEUT COMMENCER AVEC 1 EURO EN FRANCE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 12/10/2013 à 14:09 :
ce serai plus le Gv qui doit être aux côté des entreprises. Qu'a crée ce singe de Le Roux rien,Je lui informe que cette année la France a connu un triste record avec 62000 disparitions d'entreprises ,détruisant 174000 emplois.Faut être fadas de créer en France
a écrit le 12/10/2013 à 13:16 :
FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN FN
NOUS VOILA ON ARRIVE VERS TOI . VIVE LA FRANCE LIBRE VIVE LA FRANCE
Réponse de le 12/10/2013 à 13:45 :
A vive la France.Malheureusement la marine est completement nulle en ecoconomie.C'est une gamine dans une salle de jeux.Elle voulait fermer toutes les frontieres et vivre comme au moyen age.
a écrit le 12/10/2013 à 13:02 :
les parlementaires qui n'y connaissent rien sont toujours bien placés pour donner des leçons.
a écrit le 12/10/2013 à 0:39 :
La suppression de la taxe professionnelle de 2010 a été payée par les ménages
L'Expansion.
La réforme de la taxe professionnelle a permis d'alléger la pression fiscales des entreprises de 7,5 milliards d'euros. Un transfert qui s'est effectué au détriment des ménages, selon le président du Comité des finances locales.


Réponse de le 12/10/2013 à 1:49 :
C'est pas 7, c'est 4. Tu préfères que les tauliers renvoient tout bouler à force de gagner des clopinettes ? Tu vas être gâté lorsque tu vas voir qu'il y'a encore plus de dépôts de bilan et de chomage à force de charger la mule, par exemple, comme cette année ... Et devine qui va payer ? RDV avec tes impôts l'année prochaine.
Réponse de le 12/10/2013 à 12:45 :
Oui on préfère que les entreprises qui font pas de bénéfices fassent dépot. Logique non ?
Réponse de le 12/10/2013 à 14:16 :
Entre pas faire de bénéfices et tirer la langue pour ne pas virer des employés, tu ne vois pas la différence ? Tant pis pour toi ... Les tauliers n'en ont plus rien à f... maintenant de subir les commentaires d'imbeciles et autres ignorants. Plus envie de faire des efforts pour des Le roux ou des assistés comme lui ou comme toi ! Allez vous faire f. chez les grecs et on est beaucoup à penser pareil...
Réponse de le 12/10/2013 à 15:44 :
tant mieux, ouf !
Réponse de le 12/10/2013 à 16:08 :
"on préfère que les entreprises qui font pas de bénéfices fassent dépot." Le on" représentant évidemment les cassos...
a écrit le 11/10/2013 à 23:11 :
Oh mince le poutou a prix un coup élevé sur la tête, on fait dans le tebé en place publique? vive la république titanique ! Faut arrêter la promo de l idiot !
a écrit le 11/10/2013 à 22:46 :
Sur vos deniers personnels incluant les revenus que nos impôts financent, Avez-vous investi dans une entreprise ? Avez-vous créé ne serait-ce qu'un seul emploi pérenne non fonctionnaire ??
a écrit le 11/10/2013 à 22:32 :
tout est relatif monsieur le roux, cazeneuve ne fait que mins augmenter les impots sur les entreprises..
alors que nos voisins baissent leurs impots
a écrit le 11/10/2013 à 22:12 :
Wahoou. La droite n'est pas exempt de reproches mais niveau populisme c'est quelque chose le PS. A se demander s'il ne sont pas pires que le FN.
Réponse de le 12/10/2013 à 0:01 :
LE FN a vraiment bon dos, pire que "la crise" ! en attendant le FMI qui compte nous ponctionner de nouveau est sûrement pire que ce FN que l'on diabolise parce que justement c'est le seul de valable actuellement ! tu parles si on le stigmatise , tous les partis confondus !!
a écrit le 11/10/2013 à 21:46 :
Cher monsieur le Député, je vous rappelle simplement qu'on attire pas les abeilles avec du vinaigre ! Pour l'instant, les taxes et charges n'ont fait qu'augmenter par dizaines de milliards, contre en échange de simples promesses (du genre de celles qui n'engagent que ceux qui les écoutent) de futures baisses éventuelles !! Mais si voulez que les employeurs soient à vos cotés, sachez qu'ils attendent des actes ! SI vous pensez que ce que vous avez déjà fait suffi, libre à vous : mais libre aux chefs d'entreprise de ne pas s'en contenter... après tout, que ceux qui pense que la vie des entrepreneurs est Belle... se prennent en charge, créent eux mêmes des emplois et profitent ainsi de tous les privilèges que vous avez consentis aux entrepreneurs... c'est marrant : il n'y a pas bousculade au portillon !!! ... les patrons auraient-ils donc raison ??!!
a écrit le 11/10/2013 à 19:54 :
Combien de milliards donnés aux entreprises depuis 30 ans pour maintenir les emplois ?
tout est verifiable surle net .Tapez http://toutaide.com/.Pour ce qui existe aujourd-hui.
Et voir le rapport dernier rapport écrit par Jean-Jack Queyranne (président du conseil régional de Rhône-Alpes), Jean-Philippe Demaël (directeur général de Somfy Activités) et Philippe Jurgensen (inspecteur des finances).Résultat, pas moins de 15.000 agents des collectivités locales travaillent à «aider» les entreprises. 46,5 milliards d'euros d'aides, certains dispositifs comme le crédit impôt recherche ou les allégements de charges sur les bas salaires n'ayant pas été audités. Sur ce total, qui se compose de niches fiscales et sociales, de subventions, de prêts et apports en capital, les rapporteurs ont découvert que l'industrie n'en percevait que 2 milliards, contre 4 pour l'agriculture, 2 pour l'outre-mer et 1 pour la culture. Trois secteurs pourtant peu soumis à la concurrence internationale".
Alors de qui se moque t'on...
Réponse de le 11/10/2013 à 21:10 :
C'est à cause de niais comme vous que l'on en est là. Descendez en bas et allez dans les TPE et les PME et on verra si elles se gavent. Vous n'avez aucune idée de ce que représente la charge de travail, administrative, financière et managériale des entreprises. Alors à la place de faire des discours, vous en créez une avec des salariés et on en reparlera.
Réponse de le 11/10/2013 à 21:36 :
Et oui les gouvernements successifs de droite et de gauche ont fait des patrons des assistés comme ils l'on fait avec beaucoup de citoyens. La gauche excelle particulièrement dans ce domaine puisque c'est son fond de commerce. Ceci étant, dans les faits, la droite ne s' ' est pas trop demerdee non plus en la matière.
Réponse de le 11/10/2013 à 22:29 :
...mais vous, Monsieur Charly, vous qui etes un grand homme, COMBIEN d'emplois avez-vous créés personnellement ? A combien de chômeurs avez-vous permis de retrouver de la dignité dans le travail? Ne me dites pas que, vous, informé de toutes ses aides mirifiques, vous avez eu l'égoisme de ne pas créer le moindre emploi ? Ne me dites pas que créer des emplois, vous laissez ce plaisir à ces profiteurs de patrons ?!! ... Si tel était le cas, de qui vous moquez-vous ????
Réponse de le 11/10/2013 à 23:20 :
Si pour toi, une aide", c'est la quotte part non taxée jusqu'à 100%, oublie ce message. Pas de problème, retire les "aides" et on verra qui mangera des pierres entre toi et nous.
a écrit le 11/10/2013 à 19:41 :
NICOLAS leurs a fait cadeau de la taxe professionnelle ????? mais qui paye le manque a gagner nous petits propriétaires de pas grand choses avec augmentation de la taxe foncière avec de faible retraite par votre faute, vous grands patrons est les chefs des grandes banques ,( vos gros salaires immondes , vos dividendes, vos parachutes dorés et j'en passe et des meilleurs, avec allégements de charges) ne venaient pas pleurnicher aujourd?hui, vous me donner envie de vomir
Réponse de le 11/10/2013 à 21:12 :
La taxe pro a été remplacée par deux taxes plus chères dans la foulée. Quand on est un ignorant à trois neurones, on commence par se renseigner....
Réponse de le 12/10/2013 à 0:19 :
SARKOZY en 2008 en annonçant des cadeaux de vantardise en supprimant la taxe professionnelle ,,a niquer les patrons et les employeurs avec avec son CET en 2010 + une autres taxe plus chères, ils me pas semble pas les avoir entendus grogner beaucoup ses patron en 2009/ 2010/2011,,,,,,,,,,,,copie,,,,un panier garni de fiscalité transférée comprenant en particulier un élargissement des produits de la taxe sur les conventions d?assurance perçus par les collectivités territoriales (pour 2,8 Mds ? estimés en 2008) et l?affectation, nouvelle mais modeste, d?un impôt d?État, la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom, pour 600 millions ? en 2008).
Les questions en suspens suite à la réforme

L?instauration de la CET marque un tournant dans l?histoire de la fiscalité locale. Depuis l?acte II de la décentralisation, le transfert progressif -d?une partie des impôts d?État avait déjà amoindri l?autonomie fiscale des collectivités vue sous l?angle de leur liberté d?arrêter les taux. Le fait de substituer à la TP un nouvel impôt "entreprise", dont le taux est fixé par l?État, cantonne l?essentiel de la liberté de fixation des taux des collectivités aux impôts fonciers.
- Il convient toutefois d?insister sur le maintien des moyens issus de la fiscalité des entreprises après la suppression de la taxe professionnelle au plan local, c?est-à-dire à l?échelle de chaque collectivité prise individuellement. En prenant pour référence les produits perçus en 2009, le "stock" de base des revenus fiscaux "entreprise" est garanti. De fait, les propos parfois alarmistes tenus sur le devenir de l?intercommunalité, pour une large part financée par la taxe professionnelle unique, doivent être nuancés ou du moins replacés dans une perspective dynamique.
Réponse de le 12/10/2013 à 0:41 :
La suppression de la taxe professionnelle de 2010 a été payée par les ménages
L'Expansion.
La réforme de la taxe professionnelle a permis d'alléger la pression fiscales des entreprises de 7,5 milliards d'euros. Un transfert qui s'est effectué au détriment des ménages, selon le président du Comité des finances locales.
Réponse de le 12/10/2013 à 1:44 :
Tes litanies, bof ! Tape dans google mourre+ Montpellier +taxe pro et regarde ce qui s'est passé là bas ... Et après CHUT. D'accord ? ?
a écrit le 11/10/2013 à 19:37 :
Sauf qu'il existe deux types de "patrons" : ceux avec actionnaires (zinvestisseurs) et les autres. Dommage que les autres se fasse rouler... Choisis ton camps, Camarade. Et je SAIS de quoi je parle.
a écrit le 11/10/2013 à 19:29 :
En effet quand on est un petit patron, on ne pleurniche pas, par contre, nous voterons pour le 1er parti de France.
a écrit le 11/10/2013 à 19:21 :
Un bon fonctionnaire, créateur d'impôts sur la sueur des autres, qui donne des leçons aux entrepreneurs
On est bien en France !!! Les ratés conseillent ceux qui réussissent !!!
a écrit le 11/10/2013 à 19:19 :
Je cite : "nous allons continuer à faire en sorte que les entreprises soient aidées pour créer des emplois". Le problème, c'est que pour créer de la richesse et des emplois, les entreprises ont besoin qu'on leur foute la paix, pas qu'on les aide ! (surtout avec paperasse et compagnie, ce qui favorise toujours les gros face aux petits)
Réponse de le 11/10/2013 à 21:39 :
Ouf enfin un commentaire raisonnable.
a écrit le 11/10/2013 à 18:49 :

C est quand vous-voulez, pour la rébellion génénale et pour un monde meilleur
Réponse de le 11/10/2013 à 22:19 :
Allez, sonnez du clairon! rassemblement! on vous suit !
a écrit le 11/10/2013 à 18:23 :
Encore une personnalité politique qui sait sans doute de quoi elle parle...
a écrit le 11/10/2013 à 18:22 :
En france, tout le monde se plaint. Exemple, les aviculteurs bretons, ils jettent les oeufs dans la rue quand les prix baissent. Autre exemple, quand un mauvais directeur est viré, le personnel le soutient, .. y a qu'en France qu'on voit ça.
a écrit le 11/10/2013 à 18:19 :
En général il est antinomique de pleurnicher et d'entreprendre. Mais Le Roux est quand même un sacré provocateur !
a écrit le 11/10/2013 à 18:11 :
Beaucoup d'analystes considèrent que le gouvernement a fait plus de mesures en faveur des entreprises que le précédent. Ceci dit, c'est aussi une posture pour un chef d'entreprise que d'être dans l'opposition d'un gouvernement dit de gauche.
Réponse de le 11/10/2013 à 21:46 :
Hollande est apprécié des commentaires de gauche. Pas plus. Les initiatives comme le Cice sont des véritables m****s qui font des chefs d'entreprise des assistés comme les autres et de futurs électeurs. Il ne suffit pas d'écrire que Hollande a fait beaucoup pour les entreprises pour que cela soit une réalité. La meilleure chose pour l'état français serait de réorganiser le service public et reduire un code du travail excessif.
a écrit le 11/10/2013 à 17:58 :
Bruno Le Roux commence sa carrière politique en 1989 lorsqu'il devient adjoint au maire d'Épinay-sur-Seine chargé de la culture. Entre 1990 et 1992, Pierre Mauroy, alors Premier secrétaire du Parti socialiste, le nomme Directeur adjoint de son cabinet. Il est alors également Premier secrétaire de la Fédération socialiste de la Seine-Saint-Denis. Il deviendra conseiller général de la Seine-Saint-Denis à partir de 1992, puis maire d?Épinay-sur-Seine à partir de 1995. Ayant perdu la mairie en 2001, il reste conseiller municipal jusqu'aux élections de 2008. En 1995, alors qu'il est membre du Conseil National du Parti socialiste, il devient délégué national du PS chargé des questions de sécurité et de police à la demande de Lionel Jospin. Ses travaux en matière de sécurité de proximité inspireront le programme du futur Premier ministre en 1997. Bruno Le Roux est élu député de la première circonscription de la Seine-Saint-Denis (incluant Épinay-sur-Seine) en juin 1997 avec l?arrivée de la Gauche plurielle au pouvoir. Il est réélu député dans la même circonscription en juin 2002, en juin 2007 et en juin 2012. Mandats précédents 1989-1995 : adjoint au maire d'Épinay-sur-Seine 30/03/1992 - 07/07/1997 : membre du Conseil général de la Seine-Saint-Denis 25/06/1995 - 18/03/2001 : maire d'Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) 01/06/1997 - 18/06/2002 : député de la Seine-Saint-Denis
19/03/2001 - 16/03/2008 : Conseil municipal d'Épinay-sur-Seine 18/11/1999 - 16/03/2008 : Communauté d'agglomération de Plaine Commune Mandat Depuis 1997 il est député de Seine-Saint-Denis
a écrit le 11/10/2013 à 17:20 :
M. Le Roux veut se faire remarquer? il paraît qu'il y a un nouveau casting de pieds nickelés au gouvernement après la déculottée de mars 2014.
a écrit le 11/10/2013 à 16:58 :
Qu'a-t-il créé en matière d'entreprise ou d'emploi ? RIEN ! Alors ses rodomontades me servent de siège de toilette.
a écrit le 11/10/2013 à 16:35 :
qui c'est celui-là ???? qu'a-t-il fait de sa vie ??? il me fait bien rigoler cet incapable inutiles rentier qui n'a jamais rien fait de sa vie !!!!!
a écrit le 11/10/2013 à 16:35 :
C'est trop facile de la part d'un homme politique qui vit du travail et des impôts des autres d'avoir un tel discours. A part mettre des mots lues uns après les autres pour faire des phrases, que font-ils ces gens là ?
Réponse de le 11/10/2013 à 21:51 :
Votre commentaire est pathétique. 99% des chefs d'entreprise ne sont pas milliardaires. Ce sont des plombiers, des boulangers, des commerçants qui bossent plus de 35 h par semaine et ne gagnent pas forcément plus que des salariés. Votre commentaire reflète parfaitement la politique de Hollande: stigmatisante et plein de raccourcis.
Réponse de le 11/10/2013 à 22:20 :
perso,j'en parlerai à mon cheval ..
a écrit le 11/10/2013 à 16:34 :
"arrêtez de pleurnicheur" "l'avertissement que je leur donne " ... a qui cet homme bouffi de suffisance s adresse t il ?
a écrit le 11/10/2013 à 16:29 :
M. Le Roux n'a jamais travaillé de sa vie sauf à être un élu, c'est à dire, un job sans risque, avec de nombreux avantages, et bien payé par les impôts des contribuables. M. Le Roux n'arrive pas à la cheville du plus modeste des patrons.
a écrit le 11/10/2013 à 16:20 :
de toute facon, ca ne sera jamais assez pour les patrons. on leur donne la main, ils veulent aussitot le bras, si on leur donne le bras ils veulent le corps entier. Le gouvernement vient de leur offrir 20 milliards d'euros avec le cice; jamais un gouvernement n'avait fait autant pour la compétitivité avec le rapport gallois, l'accord national interprofessionnel du 11 janvier ou les assises de l'entrepreunariat mais non ils faut encore que les patrons lui adressent un carton jaune
Réponse de le 11/10/2013 à 21:57 :
Même le cice permettait de rendre l'ensemble des sommes prélevées, quand on voit comment l'état est géré on se demande quelle légitimité il a pour fourrer son nez partout et dire qui a le droit de profiter de telle ou telle mesure. A part utiliser ce dispositif à des fins électorales, il n'a aucun intérêt. Ce qu'il faut c'est baisser les charges notamment pour les PME et les entreprises moins profitables mais qui permettent de faire vivre des gens sans assistance de l'état.
Réponse de le 11/10/2013 à 22:38 :
...Virez donc les patrons... mais je vous rappelle que sans patron, plus de salariés !!! Si le coeur vous en dit ...!!!
a écrit le 11/10/2013 à 16:18 :
C l'union soviétique ici...la pensée unique ....le monde à l envers quoi ...show d'en qui demande l asile politique à Poutine quand sakharov fuyait à l ouest...oui oui pour divulgation de secret d état...stop a la censure ...
a écrit le 11/10/2013 à 16:08 :
Je dis à Mr LE ROUX: un taux de chomage acceptable, qui ne pollue pas la société, qui ne grève pas la société, etc ... c'est 3/4% soit en gros 3 fois moins qu'aujourd'hui. Question 1: dans combien de temps, l'objectif sera atteint ? On ne parle plus de la fin de la hausse mais d'un objectif donc quelles sont les mesures ? Le plein emploi a des chances d'être une utopie, la vérité ne serait elle pas de dire que c'est une utopie. Question 2: on ne peut atteindre 3%, que faisons nous des milliards d'heures perdues ? La société ne peut elle pas les utiliser dans des formules plus innovantes (dépendance, écologie, éducation, etc ..) ? Vous faites quoi ? 2000 milliards, c'est la dette. A 60%, on respire mieux soit -800. Dans combien de temps -800 quand on ne sait pas faire -1 en 18 mois ? Moi ce qui me fait pleurnicher, c'est de savoir que vous ne savez pas, que vous ne savez rien.
a écrit le 11/10/2013 à 16:02 :
Tu sais ce qu'il te dit le "patronat" ?
a écrit le 11/10/2013 à 16:01 :
au boulot Mr Leroux
Cela vous changeras
a écrit le 11/10/2013 à 16:00 :
Décideurs a deux balles qui s'expriment ici comme si vous étiez importants....ha ha ha ...des pleureuses qui gemissent des que ça tangue un peu ...
a écrit le 11/10/2013 à 16:00 :
Il faut vraiment être déconnecté pour dire des trucs pareils. La société fonctionne par création de richesse depuis la nuit des temps. La richesse, c'est le bien. Un PSA génère des biens (de la richesse), SFR mange dessus (c'est du service productif), AXA mange dessus (c'est du service beaucoup moins productif), les services de l'état mangent dessus (c'est du service nécessaire comme justice, éducation, etc ... et des fois superflus, redondants ou gaspillants, je ne détaille pas). Dans cette petite chaine, tout part de PSA et non d'un prof. Essayer de faire le contraire ... Alors le député qui puise directement dans la seule source de création de richesse en laissant en plus toutes les dérivations qui pompent cette richesse (toute la partie gaspillage 100 000 fois citée ici) tout au long de la vie de cette richesse ne peut être que sur une autre planète. Reste que faire partie des 577 qui se votent leurs lois, s'auto amnistient, s'avantagent, etc ...et oser déclamer de la mettre en veilleuse. Mr le Roux, vous seriez grandi de proposer de remmettre vos 576 camarades dans un statut social, fiscal, transparent équivallent à un régime général avant de l'ouvrir. Et ceci au titre de la SOLIDARITE, du COURAGE et de l'EXEMPLARITE plus que pour la petite économie face à nos 2000 milliards.
a écrit le 11/10/2013 à 15:48 :
Et nous, on lui dit que nous n'embaucherons plus (à part dans les filiales étrangères) tant que ces comiques seront au gouvernement.
a écrit le 11/10/2013 à 15:38 :
Les entreprises ne sont pas des enfants, et ne veulent pas être aidées.
Non à l'assistanat permanent qui détruit notre pays ! Basta soviet ! Parti et bien content de l'être, la France, c'est très bien pour les vacances. Je reviendrai quand ces guignols auront sauté. En attendant, le 'peuple' a le gouvernement qu'il mérite !
a écrit le 11/10/2013 à 15:24 :
Monsieur LE ROUX combien d'entreprises et d'emplois avez vous créés pour être aussi critiques?
Les patrons ne veulent pas être aidé, ils veulent simplement pouvoir faire vivre et prospérer leurs entreprises.
Descendez de votre nuage!
Réponse de le 11/10/2013 à 22:07 :
@frankmilan. Les entreprises françaises vont bien? Vous voulez rire? A moins que vous faissiez parti de ces gens de gauche qui croient que toutes les entreprises son cotées au Cac40 et les patrons milliardaires. Alors oui l'emploi n'est pas la finalité -notez quand même que c'est la gauche qui a lancé ce ce concept debile d'entreprise citoyenne - mais quand le travail ne coûte pas trop cher et que le droit n'est pas trop compliqué, les patrons embauchent ou soutraitent. Quand c'est trop compliqué ils ne pensent plus qu'à eux. Ça fait bien longtemps que ça va mal en France quelque soit le parti mais là ont atteint des sommets. Étonnant quand on croyait que Sarkozy était le pit. Maintenant on a pire que pire.
a écrit le 11/10/2013 à 15:19 :
Femme de patron d'une tpe ( 4 salariés) je le vois se démotiver et être écouré de bosser comme un fou pour un salaire de 1500 euros par mois ses salariés touchant pour 35 h 1400 !! alors Mrs les politiques travaillez autant que les patrons avec les soucis énormes que cela implique pour un salaire de misère et vous comprendrez pouquoi la france perd les gens qui veulent entreprendre et qui font la richesse de notre pays Hélas le déclin nest pas fini si la politique anti patron continue et les patrons actuels deviendront des chomeurs qui finalement ont moins de soucis de fin de mois .........
a écrit le 11/10/2013 à 15:15 :
Ce monsieur Le Roux n'a jamais eu à se battre pour essayer de sauver son entreprise et ses salariés ! Il émarge grassement au budget de l'état, c'est à dire du contribuable, et son seul souci est de se maintenir dans les fromages de la république!
a écrit le 11/10/2013 à 15:15 :
le patronnat touche 200 milliards par an que le gouvernement lui offre,il serait malvenu de se plaindre après de tels cadeaux!
a écrit le 11/10/2013 à 14:51 :
économie et socialisme font deux ce type de personne n'a rien à faire dans cette enceinte .
a écrit le 11/10/2013 à 14:42 :
parlez au chaud, dans un palais présidentiel pendant que les autres bossent
a écrit le 11/10/2013 à 14:37 :
Quelle prise de parole affligeante...A quand des hommes politiques en France (de droite comme de gauche !) qui comprennent un minimum l'économie...Et quelle vision rétrograde là aussi du député...De quels patrons parle-t'il ? Du medef ? alors parlons-en. Le CAC 40 c'est 40 sociétés...Le reste : des TPE, PME. Le salaire moyen d'un patron en France c'est 4000 euros ! Même pas le salaire d'un cadre supérieur. Quand finira-t'on d'associer patron d'entreprise et salarié dirigeant du CAC 40 ?
J'en suis écoeuré...

Un petit patron qui perd sa foi...
a écrit le 11/10/2013 à 14:30 :
Moi je dis à Bruno Leroux : Quitte les palais de la république et va fonder une entreprise.
a écrit le 11/10/2013 à 14:24 :
Mr LEROUX ...IL FAUT ARRETER DE ....TAXER ....et je vous ajoute UN CARTON ROUGE pour MAUVAISE GESTION et NON PARTICIPATION A L'EFFORT ,( en n'ayant fait aucun effort sur vos nombreux avantages ...)
a écrit le 11/10/2013 à 14:19 :
Et le patronat lui répondra qu'il faut arrêter de faire l'imbécile. En économie cela peut être mortel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :