Pour les collectivités, ce sera difficile d'équilibrer leurs comptes en 2014

 |   |  678  mots
Les dépenses contraintes des collectivités locales vont croître d'entre 1,5 et 2 milliards d'euros
Les dépenses contraintes des collectivités locales vont croître d'entre 1,5 et 2 milliards d'euros
Avec la baisse des dotations de l’État, la croissance de leurs dépenses contraintes, et la réduction de leurs marges de manœuvre fiscales, les collectivités locales font face à un dilemme de taille en 2014.

Contraintes d'être à l'équilibre budgétaire chaque année, les collectivités locales auront en 2014 de multiples défis à relever. D'abord parce que l'État a décidé dans son "Pacte de confiance et de responsabilité" une baisse inédite des dotations leur étant destinées qui s'élèvera à 1,5 milliard d'euros, et qui se renouvellera en 2015.
Ensuite parce que les dépenses contraintes, d'action sociale notamment, vont croître entre 1,5 et 2 milliards d'euros.
Et enfin, en cette année d'élections municipales, les communes et les intercommunalités n'auront pas de marge de manœuvre fiscale, sous peine de déplaire très fortement aux électeurs dont l'aversion à l'impôt est croissante. 

Des compensations pour les départements

Face à ces différents dilemmes propres à chaque catégorie de collectivités, l'État a tout de même prévu à quelques compensations. Ce, principalement pour les départements qui assument des dépenses d'action sociale (APA, RSA et PCH) qui ne cessent de croître en cette période de crise économique et de vieillissement de la population.

A partir du 1er janvier 2014, les conseils généraux auront ainsi la possibilité temporaire de relever le taux des droits de mutation (DMTO), sorte de taxe sur les transactions immobilières de 3,8 % à 4,5 %. "En utilisant pleinement cette possibilité dès 2014, ils pourraient escompter des recettes supplémentaires de près d'un milliard d'euros", est-il indiqué dans une note de conjoncture de la Banque postale publiée il y a quelques semaines.

Le Gouvernement s'est également "engagé à leur transférer chaque année le montant des frais de gestion de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB), prélevés jusqu'alors par le ministère des Finances pour rémunérer son rôle de collecte de cette taxe", selon un rapport d'information du Sénat, soit un produit d'environ 830 millions d'euros pour 2014. 

L'offre de crédits est pourtant restaurée

Nonobstant l'instauration de ces dispositifs palliatifs, les collectivités dans leur globalité vont devoir composer avec une diminution de leur autofinancement.
Pourtant, elles bénéficieront de conditions plus favorables d'accès au crédit, alors qu'il y a seulement 2 ans, elles subissaient un véritable "crédit crunch" après la chute de leur première banque : Dexia.

Mais désormais, aux côtés des banques traditionnelles, les acteurs publics (la Banque Postale, la Caisses des Dépôts et la BEI) se démultiplient pour subvenir aux besoins de financements des collectivités locales françaises. Ils sont estimés à entre 18 et 20 milliards d'euros par an.
De surcroît, la création de l'agence France locale (AFL) qui sera opérationnelle à la fin 2014 permettra aux collectivités d'accéder au marché obligataire, jusqu'à présent limitées aux plus grandes d'entre elles. Le but du lancement de l'AFL étant de diversifier au maximum les sources de financement et ainsi ne plus se retrouver dans la situation d'assèchement du crédit des années 2011 et 2012. 

Un risque pour la croissance économique

Malheureusement, même avec une offre de crédits au beau fixe, la tendance sera en 2014 au repli des dépenses d'équipement, principalement des communes et intercommunalités car elles "seront réticentes en cette année d'élection à utiliser leur levier fiscal pour compenser la baisse de leurs dotations", prévoit la direction générale des collectivités locales (DGCL) de la Banque Postale. De leur côté, "les conseils généraux et régionaux ne devraient pas être en mesure de compenser le recul attendu sur le bloc communal", ajoute-t-elle.

Ce qui pose les problèmes bien plus fondamentaux du développement des territoires et de la croissance économique.

"A titre d'illustration, et toutes choses égales par ailleurs, une baisse de 10 % des dépenses d'équipement des collectivités locales représente l'équivalent de 0,2 point de croissance en moins, auquel s'ajoutent toutes les répercussions en matière d'emploi et de dépréciation du patrimoine public", avertit la DGCL de la Banque Postale. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2013 à 13:04 :
Il y a plein de gens qui se garent n'importe comment.
Verbalisez.

Il y a plein de gens qui ne respectent pas la priorite des piétons sur les passages protégés.
Verbalisez

Plein d'automobilistes qui ne respectent pas les STOP.
Verbalisez.
a écrit le 20/12/2013 à 18:21 :
regardez en ce moment c'est la politique des grands travaux déclenchée en Septembre et à coût de milliards empruntés , d'ailleurs beaucoup de communes sont en déviation dans toutes la France et ça va nous mettre par terre pour de bon . Cela veut dire qu'ils ne savent pas quoi faire c'est édifiant .
a écrit le 20/12/2013 à 18:03 :
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI.

Les élections aux CCI et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les
catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.
Plutôt que de fermer des maternites, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, on verrait mieux de couper les depenses dans les endroits ou elles sont surtout somptuaires ! Tapez CCI Leaks sur google et vous verrez les depenses somptuaires de certaines CCI qui achetent des biens immobiliers a coups de millions d'euros pour certaines
a écrit le 20/12/2013 à 17:20 :
Il faut augmenter les taux sur le bâti et le non bâti, créer une taxe pour les auto a l'entree de chaque ville, creer des péages sur les routes, les nationales et les départementales, créer une taxe sur l'électricité, créer une taxe carbone locale, suivie d'une ecotaxe, augmenter les droits de mutations, relever les amendes de stationnement...
Réponse de le 20/12/2013 à 17:42 :
J'espère que c'est du second degré, car sinon, on pourrait aussi taxer la c....rie et là vous risqueriez d'être ruiné.
Réponse de le 20/12/2013 à 21:51 :
Il faut taxer tout ce qui est marqué plus haut.
Ensuite, augmenter la TVA a 25%, créer une taxe sur le livret A, derembourser les médicaments, fermer des maternités et des hôpitaux, fermer des commissariats, des brigades, des tribunaux, des casernes, des écoles, des cimetières, les parcs et les jardins, les columbariums, des facs,...
Bref, tout fermer et fiscaliser au maximum.
C'est le seul moyen pour s'en sortir.
Réponse de le 21/12/2013 à 9:37 :
@Taxons pour équilibrer : Puisque vous avez l'air bien disposé, commencé par faire don de tout votre patrimoine à l'Etat histoire de donner l'exemple. Cette donation volontaire pourrait ouvrir la voix à vos supporter...
Réponse de le 21/12/2013 à 12:20 :
Pendant les 5 années du grand karcheriseur et il n'y pas si longtemps quand il a fallu renflouer les caisses du parti.
Bref, c'est pas la joie. Et la dessus, François qui me saigne.
Mais je répète, les français doivent donner volontairement ou sous la contrainte.
Réponse de le 21/12/2013 à 12:32 :
Je ne suis pas dans la ligne éditoriale.
Vite 10 coups de fouet
a écrit le 20/12/2013 à 17:20 :
c'est simple: moins de commissions, de fonctionnaires, de cocktail, de voyages, de voitures de fonction, de réunions, de subventions à tout et n'importe quoi, ...
a écrit le 20/12/2013 à 15:59 :
ex de gaspillage communaute de communes 16000 habitants 5 maires 25 adjoints,1 vice president 5 vices soit 36 indemnisés ?????,de plus pour 16 000 habitants ils ont la grosse tete et veulent etre la troisieme ecole de musique de departemeent le nombre d'enseignants est une honte etc etc
Réponse de le 20/12/2013 à 16:07 :
JE precise communaute de communes sud est manceau
Réponse de le 20/12/2013 à 20:14 :
Il y a quelques annees , un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour des Comptes Regionale de Rhone Alpes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI.
a écrit le 20/12/2013 à 15:49 :
au niveau du departement de nombreuses économies sont possibles ex sarthe pour l'entretien des écoles le departement embauche des ouvriers qualifiés avec TOUTES LES VACANCES SCOLAIRE?transport un gaspillage monstre en primaire deplacement cross ici enduro la la piscine, musées toutes la semaine un defilé de cars .au ex ma petite fille en ce pour la 4e année elle a 10 deplacements en car pour aller à la piscin en mais pas pour apprendre à nager nous avons du le faire pendant les vacances , cette année aussi une semaine en classe de mer debut octobre etc etc
a écrit le 20/12/2013 à 15:36 :
Vous avez raison. Tout ça pour se faire réélire et conserver une bonne place bien payée. Si vous déplaisez à vos électeurs en refusant le nouveau gymnase, le nouveau rond poinds, une nouvelle crèche... Et bien ils perdent les élections donc ils disent oui à presque tout pour s'assurer une ré élection. L'intérêt de la France ou de la ville passe après comme le montre l'UMP qui se réveille après 10 ans de pouvoir pour se sortir de notre endettement chronique, le PS qui promet de grandes mesures meilleur que la droite mais finalement rien ne bouge. On a trop d'élus, trop de sénateurs et on leur donne trop de pouvoir et trop de rémunération. A 1600€ par mois (ou le salaire médiant en France), si un élu se présente, on sera plus sur qu'il le fait par patriotisme que par intérêt (ça me fait penser au mec de Florange de la CGT qui devient PS alors qu'il criait au scandal contre le PS, c'est plus intéressant un chèque de 7500€ par mois que 1500€). Il faudrait une Révolution pour changer ça comme en Ukraine, on est toujours dans un système féodale dans lequel une grande partie de la population subvient à une minorité de privilégiés. En plus de cela on devrait supprimer notre patrimoine culturel pour des gens qui ne cherchent pas à s'intégrer comme la crèche à la sncf qui aurait soit disant offensé une personne, Ras le bol, l'insertion, c'est pas se faire assimiler parce qu'on a peur de dire les choses, on ne va pas abandonner nos cultures pour une minorité, c'était comme ça avant, si ça déplait, qu'il se casse. Un nain est un nain, pas une personne de petite taille. (pardon ça commence à partir dans tous les sens mais Ras le bol)
a écrit le 20/12/2013 à 14:16 :
Comme font tous ces incompetents depuis toujours, augmenter les impots!!!
a écrit le 20/12/2013 à 11:34 :
Facile d'équilibrer le budget pour les collectivités locales: il suffit d'augmenter les impôts! Ou est le problème ?
Réponse de le 20/12/2013 à 14:23 :
a rudy facile il faut vire les bras croises copains de copains qui se gavent de millefeuille avec des statuts a vie intouchables sur le dos des exposes
a écrit le 20/12/2013 à 11:34 :
Je proteste contre cette désinformation organisée par le PS pour discréditer les collectivités UMP ; n'en déplaise à ces désinformateurs, les finances les collectivités gérées par l'UMP (surtout des mairies) sont parfaitement saines et équilibrées. Il suffit de consulter les comptes et l'endettement de ma ville (Levallois-Perret) pour s'en convaincre. Il n'y a que les socialistes pour oser prétendre le contraire.
a écrit le 20/12/2013 à 11:11 :
Dès les élections municipales passées, les élus augmenteront la fiscalité locale. Il faut bien payer les dépenses sociales et les ronds-point.
a écrit le 20/12/2013 à 9:40 :
pas de probleme pour les budgets ont augmente les impots comme d'habitude ,et le cochon payeur de contribuable continu de se faire tondre!!
a écrit le 20/12/2013 à 9:26 :
Fasse aux gaspillages les économies sont évidentes, du personnel en excédent, des arrêts maladie de 30 jours par an, et on va continuer à augmenter les impôts sur la minorité de français qui sont imposés . AINSI VA LA FRANCE !!!!!
Réponse de le 20/12/2013 à 14:11 :
Ainsi va la France Dans le trou, comme j'ai pu le dire à un élu VIP, si un coup
dur arrive que pensez vous qu'il puisse arriver. ? au Rameau le christ était applaudi
et 8 jours après mort. Le monde est parfois injuste.
a écrit le 20/12/2013 à 8:42 :
les impots locaux doivent rester stables jusqu'en début d'année.un rattrapage sera inévitable ultérieurement,les français doivent le comprendre!
Réponse de le 20/12/2013 à 9:44 :
evidemment faut laisser passer les elections et apres le coup de bambou pour les contribuable ,les communes PS les français moyens connaissent!
Réponse de le 20/12/2013 à 11:12 :
A l'élu PS qui nous demande de comprendre je dirai que la seule compréhension possible est une diminution du nombre d'élus, la suppression des petites Communes des Départements et toutes les strates administratives qui ne servent à rien. Mais là problème pour le PS car ses élus renflouent les Caisses du Parti
a écrit le 20/12/2013 à 8:18 :
l'équilibre des comptes va être une gymnastique difficile pour tout le monde , l'appauvrissement généralisé des victimes du socialisme va battre son plein.
Réponse de le 20/12/2013 à 9:34 :
La clientèle du PS est encore et toujours protégée...
Regardez les primes et augmentations dans l'éducation nationale...
Réponse de le 20/12/2013 à 10:05 :
faut savoir tout le monde crie pour que l état fasse des economies et on recrie quand les collectivités doivent faire un budget cohérent et ou il faudra compter chaque euros .et comment font les français les moins fortunés?
arrêtons la course aux dépenses somptueuses et dépensons avec parcimonie !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :