Pacte de responsabilité : première rencontre entre patronat et syndicats

 |   |  281  mots
Tout en refusant de prendre des engagements chiffrés en terme d'embauche, le Medef met sur la table des propositions qui ouvrent notamment la voie à une mobilisation des branches professionnelles, chacune définissant son implication en faveur de l'emploi.
Tout en refusant de prendre des engagements chiffrés en terme d'embauche, le Medef met sur la table des propositions qui ouvrent notamment la voie à une "mobilisation des branches" professionnelles, chacune définissant "son implication" en faveur de l'emploi. (Crédits : reuters.com)
Deux mois après son lancement par François Hollande, le pacte de responsabilité, bouée de sauvetage du gouvernement face à la déferlante du chômage, prend corps ce vendredi avec la 1e rencontre au Medef entre les 3 organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) et les syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC.

Pacte de responsabilité, acte 1. Patronat et syndicats ont rendez-vous ce vendredi au siège du médef, à Paris dans le 7e arrondissement. Cette première rencontre, qui réunit au siège du Medef les représentants de trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) et de cinq syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC), devrait bâtir un "cadre et un calendrier", selon des participants.

Après l'échec de l'inversion de la courbe du chômage fin 2013 et la déception de voir en janvier près de 9.000 nouveaux demandeurs d'emploi grossir les rangs des chômeurs, le gouvernement considère le pacte comme une "clé" pour relancer l'emploi, selon les termes du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Aussi la discussion sera-t-elle axée ce vendredi sur les "contreparties" en matière d'emploi que pourraient concéder les entreprises en échange de 30 milliards d'euros de baisse de charges promis par le gouvernement.

Quid du crédit d'impôt (CICE) et des allègements des cotisations familiales?

L'issue reste toutefois incertaine: "il en sortira soit un relevé de discussions, soit, mieux, une déclaration commune, soit ... rien du tout! ce qui serait alors un échec", résume à l'AFP un syndicaliste. Il faut dire que les différentes parties sont loin d'être d'accord, que ce soit sur les conditions à établir ou sur les "contreparties" à instaurer. Avec, au coeur des controverses: le crédit d'impôt (CICE) et les allégements des cotisations familiales, des mesures que doit annoncer le gouvernement d'ici à fin mars.

Quant aux Français, ils ne semblent guère optimistes à en croire un dernier sondage jeudi Tilder-LCI-Opinionway: 68% d'entre eux ne croiraient pas à des créations d'emploi grâce au pacte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2014 à 2:28 :
Et aller donc on gèle les retraites, va t-on geler les retraites des "cumulateurs" c'est vraiment une honte de s'en prendre a des gens comme ça, alors que de l'argent il y en a, il suffit de creuser un peu
a écrit le 12/03/2014 à 2:28 :
Et aller donc on gèle les retraites, va t-on geler les retraites des "cumulateurs" c'est vraiment une honte de s'en prendre a des gens comme ça, alors que de l'argent il y en a, il suffit de creuser un peu
a écrit le 01/03/2014 à 14:28 :
Ils ferait mieux de laisser tomber. Le plus simple c'est de revenir à 30% de dépense publique sur PIB et à 10% de taxes sur les entreprises (ça remplacera bien mieux n'importe quelle aide) avec un Etat minimaliste. L'Etat vend ses participations et surtout ne fait plus rien. Surtout pas de nouveaux comité téodules et aides bidon aux entreprises.
a écrit le 01/03/2014 à 11:49 :
J espère que les syndicats vont comprendre qu'une bonne cure de libéralisme est le remède de fond dont nous avons besoin.
a écrit le 01/03/2014 à 0:16 :
A l'adresse du Medef. Pourquoi ne pas opposer à M. Hollande l'obligation de réduire le nombre de fonctionnaires contre son "pacte de responsabilité"? Ce devrait être la première chose à réaliser avant tout : sans parler d'une diminution du nombre de nos "chers "élus". Merci.
Réponse de le 01/03/2014 à 11:31 :
proposition - plus sur que celle du Medef pour la création d'emplois.
Réponse de le 01/03/2014 à 14:26 :
les caisses se rempliraient vite
a écrit le 28/02/2014 à 21:22 :
Tous les chiffres sont manipulés...et lui aussi il est frelaté...c'est pas lui , c'est un ectoplasme. Un Alien...Méfiance !!!
a écrit le 28/02/2014 à 17:19 :
Si le patronat signait un acte de responsabilité avec les politiques ? Elus depuis 40 ans, l'UMP et le PS font crever leur pays sous les impots, taxes et réglementations. Pourquoi ne pas signer un pacte de responsabilité avec les politiques pour qu'ils spolient moins les Français et raquettent moins les entreprises Françaises. Par exemple, on pourrait imaginer de fixer une limite chiffrée de pots de vin par politique à ne pas dépasser ?
a écrit le 28/02/2014 à 12:30 :
"face a la déferlante du chomage":euh 8000 chomeurs en plus sur une population de 65 millions c'est une déferlante maintenant?
a écrit le 28/02/2014 à 12:01 :
Ils continuent à nous jouer du pipeau pendant que le navire coule... Cela me rappel quelque chose :)
a écrit le 28/02/2014 à 11:11 :
Je me demande où est la responsabilité là dedans ! le Medef s'est complètement leurré dans cette histoire, car le gouvernement ne propose aucune économie pour rendre crédible cette mesure , donc il va prendre ailleurs pour équilibrer les comptes . C'est le serpent qui se mord la queue .
a écrit le 28/02/2014 à 11:09 :
Je pense que Gattaz a été recadré par ses troupes et qu'il va se plier à la sempiternelle comédie de la négociation avec les politiques.... Il n'en sortira rien mais ce n'est pas grave il faut seulement créer de l'animation dans le Landernau Politico-Médiatique!!!!
Ensuite on verra ou une nouvelle idée ou la dissolution de la Chambre des Députés.... Cette dernière solution assurerait un maximum ,de chances en 2017 pour FH, alors c'est bien tentant !!!!
a écrit le 28/02/2014 à 11:03 :
Je propose de créer un Pacte d'Aptitude Financière en Entreprise pour nos socialistes ainsi que tous nos énarques et autres politiciens de carrière incapables, ca leur évitera de débiter des idioties bureaucratiques à longueur de mandats dans leur délire jacobin. En exigeant bien entendu comme contrepartie de nous laisser tranquille et d'harmoniser leur fiscalité sur leurs voisins les plus brillants!
a écrit le 28/02/2014 à 10:11 :
Ils faut éradiquer les énarques du gouvernement. Un pacte de responsabilité? Sous-entendu, les entreprises seraient irresponsables?
Ras-le-bol de devoir supporter des politiques de tous bords et des syndicats qui traitent les créateurs d'emplois comme des ennemis en leur exigeant des contreparties! Ils sont là pour créer des emplois et de la valeur ajoutée! 80% des salariés de ce pays sont des salariés de PME, mais dois-je le rappeler?
Réponse de le 28/02/2014 à 10:39 :
il est vrai que les ministres des finances, venant du privé, que nous avons eu, ont obtenu de brillants résultats
Réponse de le 28/02/2014 à 10:53 :
Ou comment extrapoler. Je parle évidemment de vrais gestionnaires, des Denis Payre, pas des arrivistes comme Cahuzac nom de Dieu. Comment osez-vous défendre une caste de fonctionnaires qui n'a jamais mis un pied dans une entreprise de sa vie et qui est accrochée à l'argent du contribuable comme une sangsue pendant toute une carrière?
Réponse de le 28/02/2014 à 11:12 :
Que peut faire une ministre des finances face à la citadelle de Bercy et ses cohortes d'Inspecteurs des Finances qui verrouillent tout???? L'affaire Lagarde , en fait l'affaire Tapie, en est la, meilleure illustration .
Réponse de le 28/02/2014 à 15:07 :
oui si l'on compare avant et après mai 2012. C'est un fait bien qu'il y ait eu UNE CRISE SYSTEMIQUE 2009/2010. Nous nous en sommes sortis bien mieux que beaucoup grâce à ces ministres.
Réponse de le 28/02/2014 à 16:35 :
@jpm .c'est le modèle français ,tant décrié par certains ,qui a permis de moins mal s'en sortir ,parce qu’il possède des" amortisseurs " et pas spécialement le gouvernement . mais la vie avait commencée avant 2007 .sous Chirac les grands argentiers, venus du privé, n'ont pas laissé des souvenirs de grande réussite
a écrit le 28/02/2014 à 9:51 :
Il faut des fonctionnaires dans les entreprises pour le bon fonctionnement de la gestion.
la plus part d'entre eux n'ont pas la vision nécessaire de l'éconnomie mondiale. C'est la raison majeur du chômage.
a écrit le 28/02/2014 à 9:30 :
le pacte ne sera viable que si l'on rajoute des mesures de parité pour les entreprises,c'est le seul moyen de faire baisser efficacement le chomage.taxons les entreprises qui refusent d'employer 50%de femmes.pour ceux qui travaillent seuls,imposons l'embauche d'un ou une stagiaire du sexe opposé!
Réponse de le 28/02/2014 à 9:46 :
élu ps Quelle fulgurance dans la réflexion,j'en parle à François ce soir.Que de talent gâché.
Réponse de le 28/02/2014 à 10:03 :
Ouais, sur... Sachant que plus de 40% des couples se forment au travail, ça augmentera la natalité (qui n'en a pas besoin au demeurant !) :-)
Réponse de le 28/02/2014 à 10:49 :
Elu PS, vous êtes fabuleux, merci d'être là. J'attends avec impatience chacune de vos contributions! C'est l'occasion de me rappeler à quel point le monde dans lequel vous vivez est loin de la réalité
a écrit le 28/02/2014 à 9:19 :
Je ne crois absolument pas à ce pacte, le résultat est déjà connu, la part du gâteau sera divisé en trois, les politiques, le MÉDEF et les autres syndicats. Comme il ne reste plus rien ce sera pour le peuple. Comment peut on encore espérer quelque chose quand on voit la magouille qui gère la France.
a écrit le 28/02/2014 à 9:10 :
Les syndicats ont un fantastique fond de commerce , celui de dire toujours les mêmes choses,
Les entreprises du CAC se gavent , les patrons faut les mettre en prison, les entrepreneurs aussi.

Autant de choses qui ne seront jamais résolus, redescendez sur terre vous servez a rien y compris aux travailleurs.
Réponse de le 28/02/2014 à 10:17 :
Vous avez entièrement raison. Je ne peux plus supporter les syndicats français! Quand je compare avec ceux que je connais en Allemagne et en Suisse, c'est la nuit et le jour!
Réponse de le 28/02/2014 à 11:01 :
Nos syndicats vivent de fonds publics et non des cotisations des adhérents.... Ils se répartissent les rôles et font de la figuration.... Parfois ils débordent complètement leurs mandants la CGT avait appelé à voter Hollande alors dans la compromission tout est possible...
a écrit le 28/02/2014 à 9:01 :
16000 euros de bénéfices, 9000 euros de charges et 1500 euros d impôts, sans compter les charges sur un employé,
Reste 5500 euros moins les charges sur un salarié , reste 2000 euros pour vivre pendant un an.

Merci la France.
Réponse de le 28/02/2014 à 9:25 :
Fermez la boutique, touchez le RSA et autres aides et travaillez au noir comme la plupart... ;-) C'est le pacte de compétitivité underground à la Française...
Réponse de le 28/02/2014 à 9:31 :
Votre boîte à coulé les calculs que vous donnez correspondent à quoi! On a du mal à vous suivre, votre gestion prête à confusion.
Réponse de le 28/02/2014 à 10:00 :
Vous en dites trop ou pas assez...même en France, 16 000 € de bénéfice ne génère pas 9000 € de charges...si votre bénéfice est de 16 000 €, quid de votre chiffre d'affaire. À ce moment là, peut être trouverait-on quelques charges toujours sympas à passer dans l'activité (véhicule, frais de bouche, peut être un loyer versé à soi même...). Dans notre beau pays, si vous payez une montagne de charges s'est que vous gagnez beaucoup d'argent ou alors, changez d'expert comptable...
Réponse de le 28/02/2014 à 10:35 :
Les chiffres indiques a 500 € près sont réels.

CA 60 000 année, environ, déduction 0 car micro forfait, donc pas de frais déduit etc..
Donc 60kf = 16 KF de bénéfice = 9 KF de charges environ +1,5 KF impôts,
Cela est la réalité, y a pas d'histoire de gestion Mr anormal.
Alors bien sur je peut changer de plein de chose mais je ne suis pas seul dans ce cas je peux aussi aller au diable...
a écrit le 28/02/2014 à 8:47 :
Chantage,inégalité,divise, la nouvelle devise française du gouvernement.

Un pacte de responsabilité , comme ci les entrepreneurs n était pas responsable,

Une idée d un clown et de profs.
a écrit le 28/02/2014 à 8:46 :
Je rajoute une proposition au MEDEF: puisque les syndicats ne représentent pas les employeurs publiques, les syndicats salariés devraient être scindés entre monde publique et privé !! ... il est scandaleux que ceux, principalement nommés (élus?) par les fonctionnaires, se permettent ensuite de négocier un alourdissement des charges sur les employeurs du privé ... Ben ouais, après tout, ca ne les concernent pas ... et c'est comme ca qu'on se retrouve avec 3 jours de carence dans le privé et ZÉRO dans le publique, avec une retraite calculée sur 6 mois contre 25 ans, etc etc etc .
a écrit le 28/02/2014 à 8:38 :
Personnellement, je dénie au MEDEF le droit de négocier la moindre contrepartie ! SI le gouvernement vient tout juste de découvrir que les entreprises françaises subissent tellement d'entraves, de taxes et autres charges qu'elles n'embauchent plus, ce n'est pas pour autant qu'il faut rajouter de nouvelles contraintes avec ces contreparties!! Si le gouvernement espéré des emplois, qu'il prenne ses responsabilités... et qu'il allège les charges qui pèsent sur l'emploi. Sinon, c'est la courbe du chômage qui continuera de grimper !! ET ca, c'est non-négociable !!
Réponse de le 28/02/2014 à 9:00 :
Manifestement, les entraves ne doivent pas être les mêmes pour tout le monde...il existe une boîte de com très liée à un parti politique et faisant la une des journaux qui a l'air de très bien s'en sortir...
Réponse de le 28/02/2014 à 9:16 :
Vous êtes un soit disant patron, souvenez vous Hop et c'est fait. Un vrai patron qui vit sur le terrain et non dans ses rêves embauche que s'il a un carnet de commandes bien rempli, même si on lui baisse les taxes, il n'embauchera pas s'il n'a pas besoin de personnel, il augmentera simplement ses marges et il se mettra directement l'argent dans ses poches, l'intérêt commun il ne connaît pas.
a écrit le 28/02/2014 à 8:37 :
le "pacte" est une gigantesque fumisterie à la sauce socialiste,une manoeuvre politicienne pour limiter la casse aux prochaines élections .J'éspère que Gattaz va tenir bon.
Réponse de le 28/02/2014 à 8:49 :
y a pas le choix le gouvernement est CUIT ...depuis le début il cherche a gagner du temps pour retarder l échéance
Réponse de le 28/02/2014 à 9:27 :
Oui il va tenir bon du moment qu'il se remplie les poches, c'est tout ce qu'il sait faire.
a écrit le 28/02/2014 à 8:13 :
Le dit - pacte de responsabilité - ,est un bluff socialiste considérable, et implicitement un aveux flagrant de ceux depuis 19 mois ,qui ont fragilisé l'économie à force de charges ,d'impôts et autres contraintes, voilà que dés maintenant les socialiste veulent ...? pour paraitre responsable ....négocier leurs erreurs ! allégement de charges contre création d'emploi ! c'est mettre la charrue avant les bœuf , comment demander à une entreprise au carnet de commande en baisse et au cash flow impacté de créer en plus des emplois??
Réponse de le 28/02/2014 à 8:44 :
et si ns vs parliez de la cogestion du pays par le medef et la droite pendant les 10 dernières années ,et de ses résultats .
a écrit le 28/02/2014 à 8:12 :
À l'instar de certaines boîtes faisant la une ces jours-ci, je m'engage à embaucher 2 stagiaires...seulement si j'obtiens le marché communication et formation de ma commune (ou n'importe quel parti politique au demeurant) que je surfacturerai légèrement de 200% !!!!
Forza le Medef, l'esprit d'entreprise a de beaux jours devant lui...
a écrit le 28/02/2014 à 8:06 :
Comme beaucoup je suis sceptique mais ça nous ferait du bien à tous s'ils arrivaient à un bon accord, ce serait une belle éclaircie .
a écrit le 28/02/2014 à 7:51 :
Si votre pacte échoue, malheureusement, ce sera , uniquement, de votre faute !!!

signé, Moi, Je......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :