Un cadre sur trois s'est déjà endormi en réunion

 |   |  331  mots
Pour neuf cadres sur dix, les réunions sont complètement inutiles. (Photo : Reuters)
Pour neuf cadres sur dix, les réunions sont complètement inutiles. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Soporifiques les réunions ? Oui pour un cadre sur trois. Ils sont 95% à trouver qu'une meilleure organisation rendrait leur entreprise plus performante.

La réunion : une perte de temps pour beaucoup, un moment pour lever le pied pour certains, un ennui profond pour d'autres. D'après un sondage Ifop publié mardi, un cadre sur trois s'est déjà endormi en réunion, et près de neuf sur dix s'y sentent complètement inutile.

Plus précisément, l'enquête montre que 32% des personnes interrogées sont déjà tombées dans les bras de Morphée (dont 15% plus d'une fois) et que 88% des cadres ont déjà eu le sentiment de ne servir à rien en réunion (dont 70% plus d'une fois).

Fuir au sens propre et au sens figuré

Les trois quarts des cadres (75%) avouent aussi avoir déjà fait autre chose pendant une réunion au lieu de se concentrer sur l'objet de la rencontre. Et près de la moitié (47%) ont déjà inventé une excuse pour échapper à un tel rendez-vous.

Les hommes semblent aussi plus enclins à trouver des échappatoires pour se distraire (77%) que les femmes (73%) et à inventer des excuses pour éviter les réunions (48% contre 44% pour les femmes).

Les jeunes hommes en première ligne

Côté sieste, ce sont aussi les hommes qui y ont le plus recours (35% contre 29% pour les femmes). Et curieusement, les moins de 35 ans sont en tête avec 35% de dormeurs contre 32% chez les 35-49 ans et 31% chez les 50 ans et plus.

Les moins de 35 ans et les salariés des grands groupes de plus de 5.000 personnes sont ceux qui se sentent les plus inutiles (plus de 90%). Ce sentiment d'inutilité est aussi plus fort en région parisienne (90%) qu'en province (87%).

Pour une meilleure organisation des réunions

Les cadres sont quasi unanimes (95%) à dire qu'une meilleure organisation des réunions (définition de l'ordre du jour, animation ou rédaction de compte-rendu) permettrait aux entreprises de gagner du temps et d'être plus performantes.

Ils estiment aussi que cela permettrait d'économiser de l'argent (87%), d'être plus innovants (75%) et même de gagner de l'argent (70%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 9:45 :
c'est comme au palais Bourbon ou au palais du Luxembourg!
a écrit le 01/04/2014 à 10:53 :
Le moment critique se situe en début d'aprés midi aprés le repas , vous voyez tout le monde piquer du nez ....sur le fond une réunion ne devrait pas s'éterniser plus de 2 heures .
Shéma type : accueil à 9h30 avec café , pose à 11 heures , à midi baillements, repas 12h30 , reprise à 14 heures siéste , l'intervenant parle dans le vide , 16 heures bruit de chaises tout le monde à envie de partir ... pire qu'à l'école ...ouf la corvée est finie !!!
Réponse de le 02/04/2014 à 9:50 :
moi pendant les réunions je fermais ma gueule ,histoire de ne pas dire de connerie,je m'enfermais dans ma bulle jusqu'à l'heure du départ,je n'écoutais personne, je me levais et quittait la salle en laissant les polémistes se crêper le chignon.
a écrit le 01/04/2014 à 9:55 :
Dans mon agence bancaire y a du champagne, j écoute plus le blabla et essaye de trouver des techniques pour me resservir sans que ça se voit trop: ça m évite de m endormir...
a écrit le 01/04/2014 à 9:48 :
CHAMPAGNE POUR TOUS EN REUNION !
"Guillaume Pepy avait pourtant juré qu’on ne l’y reprendrait plus… Epinglé en février 2013 par la Cour des comptes sur ses dépenses en communication excessives, le patron de la SNCF avait promis de se restreindre. Fini les séminaires de cadres à plusieurs millions d’euros… A l’écouter, même les traditionnels vœux de nouvelle année aux élus allaient être un modèle de frugalité : «Cette fois, on fait simple, hein !», avait-il recommandé à ses équipes cet automne.Avant d’opter pour… le rez-de-chaussée du Quai d’Orsay, le fastueux siège du ministère des Affaires étrangères. Un décor de rêve dont la seule location aurait coûté 30 000 euros… «Que voulez-vous, la com, c’est son péché mignon», sourit un dirigeant. Depuis son arrivée en 2008, l’hypermédiatique président n’est en effet jamais à court d’une déclaration télévisée quand il s’agit d’apaiser la colère des usagers. Seulement voilà, ce beau vernis ne suffit plus à masquer les dysfonctionnements de la vieille compagnie ferroviaire" source CAPITAL.fr
a écrit le 01/04/2014 à 9:28 :
C'est normal,les orateurs et les sujets ne sont pas toujours passionnants:).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :