La France a déjà eu deux sursis pour réduire son déficit, rappelle Bruxelles

 |   |  286  mots
La France a enregistré en 2013 un déficit public de 4,3% du PIB, a annoncé lundi l'Insee, soit moins bien que la cible de 4,1% du gouvernement sortant. Ce chiffre rend encore moins accessible l'engagement de revenir 2015 à 2,8%, sous la barre des 3% exigée par les traités européens.
La France a enregistré en 2013 un déficit public de 4,3% du PIB, a annoncé lundi l'Insee, soit moins bien que la cible de 4,1% du gouvernement sortant. Ce chiffre rend encore moins accessible l'engagement de revenir 2015 à 2,8%, sous la barre des 3% exigée par les traités européens. (Crédits : reuters.com)
Mardi, le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a pressé la France d'agir pour stabiliser ses finances publiques.

La France a enregistré en 2013 un déficit public de 4,3% du PIB, a annoncé lundi l'Insee, soit moins bien que la cible de 4,1% du gouvernement sortant. Ce chiffre rend encore moins accessible l'engagement de revenir 2015 à 2,8%, sous la barre des 3% exigée par les traités européens.

Pas de demande de prolongation

Interrogé au cours d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion de l'Eurogroupe à Athènes, le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a indiqué qu'il n'avait "pas reçu de demande" de la part de Paris en vue d'une prolongation du délai pour y parvenir.

Mais il a tenu à "rafraîchir les mémoires" en rappelant que "le délai donné à la France" avait déjà "été prolongé deux fois". "Je ne ferai pas de commentaire", a-t-il ajouté.

L'effort budgétaire ne doit pas gripper l'activité

Une allusion à l'allocution télévisée du président français, François Hollande, qui a déclaré lundi qu'il n'était pas question de "fragiliser" la croissance, laissant entendre que l'effort budgétaire pourrait gripper l'activité. "Le gouvernement aura aussi à convaincre l'Europe que cette contribution de la France à la compétitivité et à la croissance doit être prise en compte dans le respect de ses engagements. Car renforcer l'économie française, c'est la meilleure façon de réorienter l'Europe", a-t-il alors expliqué.

"J'ai hâte de recevoir le programme de stabilité de la France dans les prochaines semaines", a commenté Olli Rehn, ajoutant qu'il était à ses yeux "essentiel que la France agisse de manière décisive pour assurer la soutenabilité de ses finances publiques à long terme et pour résoudre les entraves bien connues à la compétitivité et à la croissance".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 23:36 :
De quel droit Bruxelles peut se permettre d'imposer une méthode aux états de l'union quand on voit les bons résultats des méthodes qu'ils imposent? Ces "libéraux" me font rire car ils s’accommodaient très bien des dépenses de nos gouvernements étiquetés libéraux, lesquels gaspillaient des milliards pour doper une bulle immobilière... A croire qu'ils sont nommés par des banquiers largement exposés dans ces bulles! Sinon, niveau ouverture de la concurrence : Est-ce que l'Europe a été construite pour maximiser les profits des grands groupes en jouant d'abord sur la concurrence interne ou est-ce qu'elle a été construite pour s'attaquer aux autres marchés? Vous donnez combien d'année de survie à une Europe qui n'apporte aux peuples que l'alignement des salaires par le bas? Braves retraités qui pleurnichez sur les dépenses de l'état avec vos pensions dépassant en moyenne le SMIC : Vous pensez qu'il suffira de gueuler pour qu'elles restent au même niveau quand le salaire moyen tombera à 800 euros pour un ouvrier à 40h? Rentier de la pierre : Vous croyez que l'état complétera toujours vos rentes avec des APL en cas d'appauvrissement des salariés?
a écrit le 02/04/2014 à 13:25 :
Olli Rehn élu par qui ?
Réponse de le 02/04/2014 à 23:11 :
La bonne question est "nommé par qui?"
a écrit le 02/04/2014 à 12:35 :
on en a marre de Bruxelles .!!!
a écrit le 02/04/2014 à 11:07 :
Bruxelles peut faire une collection de rappels à la France, celle-ci ne changera un poil sa politique. En plus, lorsqu'on est copain de Obama, on aura toujours les faveurs des agences de notation américaines.... donc, que Bruxelles continue à nous envoyer de rappels, c'est gentil, on les classera tous avec beaucoup de tendresse...
a écrit le 02/04/2014 à 10:05 :
2 sursis?on se moque du monde on en est à des dizaines et déjà bien avant la crise. Rien qu'un exemple parmi des dizaines, la première réunion de Mr Sarkozy avec ses partenaires européens, (voir ce que rapporte Jean Quatremer). Nos gouvernements ont perdu depuis longtemps toute crédibilité sur ce sujet y compris vis à vis des citoyens Français, certes complètement schizophréniques. Par ailleurs, ce n'est pas pour l'Europe que nous devons redresser nos finances, mais pour l'avenir du pays et des générations futures. Il faut arrêter de leur faire payer nos dépenses sociales, si on en veut autant aujourd'hui on les finance intégralement point barre.
a écrit le 02/04/2014 à 8:36 :
La croissance par l'endettement a une limite. Notre économie a été droguée par le deficit constant depuis 40 années consécutives : il fallait bien récompenser l'électorat...
L'état français n'a jamais respecté sa parole. Pourquoi commencerait-il maintenant ?
L'état-mensonge va devoir manger son chapeau
C'est minable
a écrit le 02/04/2014 à 8:01 :
Si le déficit ne diminue pas, les taux d'intérêt sur la dette Fr vont augmenter---on n'est pas le Japon et la Fr dépend de l'étranger---et le déficit va augmenter,,,héhéhé,,,et la chute sera encore plus dure !
a écrit le 02/04/2014 à 5:04 :
On a eu deux surcis? C'est vrai? On a pas réussi? Ah ben mince alors... Et alors ils vont faire quoi à Bruxelle? Ils vont nous faire un nouveau trou?
Réponse de le 02/04/2014 à 8:25 :
Non ils vont nous mettre des amendes, ce qui est d'une intelligence rare, la même que celle de donné a un alcoolique un dernier verre pour l'aider au sevrage...
Ou alors nous envoyé la troika...
a écrit le 02/04/2014 à 1:14 :
En effet, on passe les crises sans réformer le 1000 feuilles. C'est la préférence pour l chômage... ou bien le traitement social = comment éliminer les gens de la vie active. Résultat, la population passe à l'autre camp et le ministre saute.... on va nous inventer une constitution? On met les français sous pression au travail, ils prennent des médicaments, et on les sort à 50 ans de la vie active sans retraite... c'est pas du fonxster payé à lire le journal sur leur dos!
a écrit le 01/04/2014 à 23:34 :
Toujours savoureux ces articles récurrents sur la discipline budgétaire, surtout lorsqu'ils ne sont pas mis en perspective avec ce qui est demandé à d'autres EM : qui est tancée pour son absence de soutien à la consommation intérieure, accusée de développer des trapes à bas salaires pour soutenir ses exportations, réduire les prix et faire courir le risque de déflation à la zone euro? L'Allemagne. et oui, vu de Bruxelles rien n'est jamais conforme aux délires rationalistes des fonctionnaires bornés de la commission !
a écrit le 01/04/2014 à 22:48 :
Cela fait très longtemps que les gouvernements successifs font la sourde oreille....plusieurs cartons jaunes en signe d'avertissement....très bientôt le carton rouge!!!! Ce qui signifie mise sous tutelle, et les réformes seront imposées par Bruxelles, l'Allemagne et les marchés financiers mais si nous en sommes arrivés là, une part incombe certes à la classe politique nationale, mais aussi à l'Europe qui a laissé faire dans de nombreux domaines qu'évoque opportunément "Rappel à l'UE" ....
a écrit le 01/04/2014 à 20:08 :
Ca fait 5 ans qu'on attend de l'UE qu'elle prenne les mesures qui empêcheront la tragédie de 2008 de se reproduire. Ça fait 10 ans qu'on attend de l'UE une protection douanière crédible aux portes de l'union. ça fait 15 ans qu'on attend de l'UE Une politique concertée pour résoudre le problème des immigrations illégales dans le respect des principes humanitaires, Ça fait 5 ans qu'on attend que l'UE combatte les paradis fiscaux non seulement en dehors de l'Europe mais aussi et surtout à l'intérieur, ça fait 20 ans qu'on attend de l'UE qu'elle soit autre chose que le cheval de Troie du néoliberalisme.
Réponse de le 02/04/2014 à 23:45 :
C'est pire que ça... L'UE a été construite pour former un bloc face au reste du monde. Seulement, l'UE est tenue par quelques lobbies qui n'ont qu'un objectif : Faciliter la concurrence interne pour maximiser les profits, non pas en gagnant des marchés extérieurs, mais en jouant sur du dumping à tous les niveaux au sein de l'union. En bref, ces politicards sont le relais d'une concurrence fratricide : Ils permettent la découpe du porc français en Allemagne par des ouvriers roumains, ils n'aident en rien à la vente des poulets hors de l'union. Pire, il laisse l'euro flamber si bien qu'il est globalement plus difficile d'exporter...
C'était un beau rêve, une bonne idée... Sur la lancée actuelle où au lieu de voir les pays de l'Est s'enrichir pour s'aligner sur l'Ouest, on observe un alignement par le bas : Ça va finir par péter...
a écrit le 01/04/2014 à 18:57 :
Que Bruxelles nous sorte de l'UE à coup de pied aux fesses! Chiche?
a écrit le 01/04/2014 à 17:46 :
Tant que les finances publiques seront financées par les "financeurs" privés, point de salut.
Ce qui remet de fait en cause... l'Euro...enfin le Mark. Le conflit avec l'Allemagne est donc inéluctable si l'Allemagne continue sur la voie qu'elle s'est tracée, la domination en Europe.
a écrit le 01/04/2014 à 17:02 :
C'est pas François Hollande qui voulait renégocier le traite européen MES, qui instaure la règle d'or sous peu ? Il a pas du renégocier grand chose, voilà que ça va se voir (on se faisait pas d'illusion non plus !).
Réponse de le 01/04/2014 à 17:09 :
Sauf que l'on ne peut pas renégocier de tels traités sauf unanimité des États concernés... promettre un telle chose est nécessairement du vent (à droite comme à gauche d'ailleurs).
Réponse de le 01/04/2014 à 17:50 :
Sauf que les négociations restent ouverte tant qu'on a pas signé ! La déduction est que c'était du vent, le MES a été signé par FH tel-quel.
a écrit le 01/04/2014 à 16:33 :
De toute façon avec les socialos, ce n'est jamais de leur faute (on se croirait à l'école maternelle ...) ... maintenant c'est la faute à l'Europe. (Hier, c'était la faute à Sarko) Demain à qui le tour ??? comme à la Française des Jeux ... mais avec eux, il y a toujours (au moins) un gagnant
Réponse de le 01/04/2014 à 17:38 :
Bonjour,

sans vouloir faire l’apôtre du PS, François Fillion lorsqu'il était ministre sous Sarkozy déclarait "nous devons remettre sur pied un état en faillite"
résultat du bilan Sarkozy: 500 milliards de dettes supplémentaires a la fin du quinquennat.
soit 1/4 de la dette française contractée en 5 ans, du jamais vu...drôle de façon de faire des économies non ?

Je ne doute pas que Hollande soit capable de faire aussi bien. mais ça ne change rien a notre problème: avec l'UE, les citoyens français ont clairement perdus le contrôle de leur pays.
a écrit le 01/04/2014 à 16:30 :
sans l Europe les échanges se faisait bien et nous notre pays fonctionnais et il y avait du travail avec l Europe et l euro c est la bérésina . ex avant l euro , des article a 1 franc sont passer a 1 euro , par contre les salaires sont rester idem et les impôts grimper en flèche
il parle de baisser les charges salarial pour que l ouvrier est un plus gros salaire , 10 ou 12 euros , et je vous paris que ce sera des cette marge , il faut nourrir Bruxelles et les spéculateurs
a écrit le 01/04/2014 à 16:12 :
Rassurons nous ! Afin de suivre le bon exemple espagnol, nous voici avec un représentant de la gestion sudiste aux manettes. Comme ca, le chemin de la rouste est fléché pour une tonte en règle du peuple auquel on refuse le droit de vote depuis un paquet d'années. Auourd'hui, on nous donne juste a choisir entre deux marques génériques d'enfulmge.. Celui sous étiquette bleu, k'autre sous étiquette Rose, mais finalement, tout ca provient des mêmes labos de lobotomisation générale...
a écrit le 01/04/2014 à 16:04 :
c'est mal parti dans son discours hollande n'a toujours pas tranche entre du social democrate et la gauche de la gauche il n'a pas tranche non plus sur les depenses autrement dit il gagne du temps mais on avance pas
a écrit le 01/04/2014 à 16:00 :
4,9-4,3= -0,6 en 2013. Si l'on reste sur cette pente de -0,6 par an pour les années 2014 et 2015, et il y a tout lieu de penser que c'est possible avec une croissance supérieure en 2014 et 2015, cela donnera 3,1 en 2015. Alors, quel est vraiment le problème ? On sera dans les clous et je ne vois pas de raison pour un psychodrame. Que Barroso s'occupe du déficit du Portugal... Mais serrer la vis davantage alors que l'on est sur la trajectoire une mauvaise année 2013, ce serait assez inconséquent.
Réponse de le 01/04/2014 à 16:18 :
Vous rêvez on a promis des dépenses on a fait aucune réforme structurelle et les 50 milliards pourraient bien finir en 5 milliards .quand on voit la volonté de hollande .
Réponse de le 01/04/2014 à 16:33 :
Maduf est prof de math en quelle classe?...
Réponse de le 01/04/2014 à 17:17 :
serrer la vis trop fort aura l'effet inverse c'est à dire revenir à la récession et donc à l'augmentation du déficit. Il faut diminuer le déficit progressivement en fonction de la croissance. Il faut tenir les dépenses et c'est ce qui est fait depuis plusieurs années. Les ayatollahs de Bruxelles feraient mieux de lire les rapports du FMI qui critiquent les politiques d'austérité.
Réponse de le 02/04/2014 à 23:17 :
"Alors, quel est vraiment le problème ?" : On ne suit pas la méthode qui permet à ceux qui les nomme de concentrer les richesses en pratiquant une concurrence interne dans l'union avant de s'unir pour conquérir des marchés internationaux? Après, il y a tellement d'âne qui gobent leur rhétorique qu'on ne peut que les applaudir. Tant qu'ils ont leur immobilier subventionné, leurs pensions indexées sur l'inflation et que seules nos entreprises et ceux qui partent les poches vides payent des impôts : Tout roule pour les 3/4 des français!
a écrit le 01/04/2014 à 15:51 :
l'expression " jamais 2 sans 3" n'existe qu'en France ?
a écrit le 01/04/2014 à 15:37 :
Bienvenue en Grèce !
a écrit le 01/04/2014 à 15:12 :
quitter l'europe cette usine a gaz ne fera rien sans la france
recuperer les subventions laisser a l'europe la facture militaire en afrique
l'europe n'est pas habilite pour imposer ses vue capitaliste
l'europe aux peuple pas a la finance
Réponse de le 01/04/2014 à 15:34 :
@ludwig : C'est exactement quoi la Finance ?? Oh j'ai oublie!! Une façon de financer votre baguette et de lever les fonds dont la France a besoin !!!
C’est incroyable comment Hollande a pu embourber la France et les français !!
Dit à Hollande de fermer BNP Paribas et toutes les autres banques !! La finance sera alors partie !!!!
Réponse de le 01/04/2014 à 16:21 :
Le problème est chez nous on a alourdit le travail on a des fonctionnaires en surnombre et vous pleurez sur l Europe Si vous gérer mal c est pas a cause du banquier lol
Réponse de le 01/04/2014 à 16:30 :
@RKA:

Bonjour, il me semble que vous mélanger plusieurs choses:

1/ les robots traders de wall street ne financent pas les boulangeries française, ni l'économie française d’ailleurs.

2/ Il ne s'agit pas de fermer les banques, mais de séparer leur activité de dépôt et leur activités de marché (comme c'était le cas avant). Ceci pour éviter en cas de faillite de ces banques, de prendre l'état en otage (donc vous et moi) en imposant une recapitalisation avec des fonds publics (l'argent de vos, de nos impôts). Je vous rappel que cela nous a déjà couté plusieurs centaines de milliards.

3/ Je suis d'accord avec vous, francois hollande a menti: la finance n'est pas son ennemie, mais bien son amie.
Réponse de le 01/04/2014 à 17:26 :
Bonjour, il me semble que vous mélanger des choses:

1/ Je parle des banques et autres qui financent la France!! Les robots traders ne font que la spéculation ou du trading légal!! Dés fois, il y a manipulation du marché, alors ils doivent être pénalisé fortement!! C’est tout!

2/ Même les meilleurs spécialistes de la finance ont des doutes sur l’efficacité des mesures de séparation! Ceci dit, personne n’interdit à l’état de séparer ces deux activités!! Bien sur, ni vous, ni moi, ni la société doivent être pénaliser par ces activités!!

Certaines banques comme entreprises feront toujours des choses non éthiques et non responsable pour plus de profit!! Mais ça c’est l’état de la société de consommation et du matérialisme!! Et ça. C’est une autre histoire!!

3/ François hollande fait ce qui lui ai demandé par l’Europe et les marchés!!
Dans la guerre entre la France et les marchés, on sait d’avance, qui va gagner!! Alors pourquoi résister des reformes ??

Pour conclure, blâmer la Finance est un non sens!! Si nous voulons rester dans la société telle qu’elle est, il y a des règles de la finance que ni la France, ni vous et moi pouvons résister!!
Réponse de le 01/04/2014 à 18:18 :
@RKA:

Bonjour,
Les spécialistes de la finances ont des doutes sur cette loi de séparation bancaire pour une simple et bonne raison:
le système actuel permet aux banques de prendre d'énormes risques avec notre argent sur les marchés en sachant que s'il perdent, l'état sera obligé de les renflouer pour éviter que vous et moi ne nous retrouverions sur la paille...puisque c'est bien de NOTRE argent qu'il s'agit.

la seule raison d'être d'un financier, vous l'avouez vous même, est de faire toujours plus d'argent, peu importe les répercutions sur la société, l’intérêt général étant le dernier de ses soucis.

Alors certes, nous sommes de pauvres brebis, mais est-ce une raison pour croire aveuglément ce que le loup nous raconte ?

Je vous rappel que de nombreux prix Nobel d'économie, dont les plus libéraux qui soient d'ailleurs (Friedmann et Krugman par exemple) ont longuement critiqué ce système. Je vous rappel également que les activités de dépôts et de marché avant les années 80 étaient séparés, et le système fonctionnait parfaitement.

Cette soit disant fatalité que nous devons accepter sans rien dire, n'est qu'une énième ruse du loup dont le seul et unique but est de vous prendre encore plus d'argent sans que vous ne bougiez le petit doigt !

Cordialement.
a écrit le 01/04/2014 à 15:02 :
L 'europe et Bruxelles ne sont plus credible l'euro demain n'existera plus, alors de grace silence!
a écrit le 01/04/2014 à 14:59 :
et elle en aura un troisieme
Réponse de le 01/04/2014 à 17:24 :
Absolument!! Je pense que la France et le plupart des français ne réalisent pas!!
Dépenser sans compter ne marche jamais !! Alors des reformes des finances et de l’économie deviennent urgentes !!

Il y a deux autres problèmes : 1. L’inflexibilité de l’euro! 2. 60% du PIB français viens de l’état ! Ca tue l’entreprise et le pays !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :