Le chômage se stabiliserait au premier semestre sur fond de timides créations d'emplois

 |   |  410  mots
Selon les prévisions de l'Insee, le chômage ne progresserai tplus au premier semestre
Selon les prévisions de l'Insee, le chômage ne progresserai tplus au premier semestre (Crédits : reuters.com)
Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee, le secteur marchand ne perdait plus d'emplois au 1er semestre (4.000 créations) et le taux de chômage se stabiliserait à 9,8%, un taux identique à celui de la fin 2013.

Le nouveau gouvernement de Manuel Valls en général et le nouveau ministre du Travail, François Rebsamen, en particulier vont pouvoir s'appuyer sur les dernières perspectives de l'Insee sur le chômage et l'emploi pour affirmer que la France va dans le bon sens.

Pourtant, ces nouvelles données qui concernent le premier semestre 2014 sont loin d'être mirobolantes. Elles indiquent tout juste que sur le front du chômage et de l'emploi, la situation arrêterait de se dégrader pour se stabiliser. En attendant des jours meilleurs… Peut-être au second semestre, plus surement au premier semestre 2015

4.000 emplois marchands créés au premier semestre

Ainsi, au premier semestre de cette année, l'emploi marchand progresserait à peine (+ 4.000) alors que dans le secteur non marchand la hausse serait plus marquée (+42.000), en lien notamment avec l'augmentation du nombre des bénéficiaires d'emplois d'avenir. Au total, les créations d'emplois au premier semestre se poursuivraient (+ 53.000) après les + 66.000 enregistrées au second semestre 2013. Certes, mais si l'on jette un coup d'œil dans le rétro, il ne faut pas oublier que sur l'ensemble de l'année 2013, l'emploi marchand a reculé de 62.000 (même s'il a légèrement progressé de 5.000 au second semestre) mais moins fortement qu'en 2012 (- 106.00).

Seul le secteur tertiaire surnage

Par secteur, les trimestres se suivent et se ressemblent. La hausse de l'emploi tertiaire marchand, y compris l'intérim, serait un peu moins forte au premier semestre 2014 que fin 2013, avec respectivement +26.000 emplois, contre +42.000 emplois. En revanche, dans l'industrie les pertes se poursuivraient au premier semestre (-13.000 postes), après - 53.000 sur l'ensemble de l'année 2013. Même choses dans la construction où les pertes s'élèveraient à 9.000 emplois, après les 26.000 postes perdus l'année dernière.

Un taux de chômage stabilisé à 9,8%

Alors certes, globalement, la France ne perdrait plus d'emplois. Cependant, cette stabilisation est évidemment insuffisante pour inverser la fameuse courbe du chômage. Là aussi, c'est la stabilité qui prévaudrait. A la mi 2014, le taux de chômage s'élèverait à 10,2% pour l'ensemble du territoire (9,8% pour la France métropolitaine), soit exactement les mêmes taux qu'à la fin 2013. Du reste, il ne peut pas y avoir de miracle, faute de croissance suffisante. Selon l'Insee, l'acquis de croissance fin juin 2014 atteindrait 0,7%. C'est certes mieux qu'en 2013 mais notoirement insuffisant pour retourner la courbe du chômage. Pour ce faire, le nouveau ministre du Travail François Rebsamen devra encore patienter.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2014 à 1:18 :
On publie: 76% des français perdent confiance dans l'avenir... voila un bon sujet alors que le chômage continue d'augmenter comme le déficit alors qu'on ne relance aucune croissance dans un contexte trouble en terme d'innovation, de logement...
a écrit le 05/04/2014 à 0:38 :
Et les français pourraient-ils jouer aux chaises musicales, concernant leur emploi. après tout une fonction en vaut une autre. Il parait qu'il faut des RESEAUX ou des SUBVENTIONS pour trouver du travail, comme le cinéma subventionné à hauteur de 140 milliards, ça arrose! Il existerait des emplois réservés... on parlait emplois fictifs ou improductifs. Pour les réseaux, c'est des fonx bombardés au sommet des banques privées ou bien des réseaux sociaux ou bien des réseaux type résistance? Parce que la population pour trouver un emploi il faut expérience et résultats sans sécurité d'emploi. Le fonx a la promotion à l'ancienneté, sans résultats et sans expérience il est en double poste? On ferait pas deux poids deux mesures? Et donc fonctionnaire d'Etat ça dirige la banque? Tant qu'on y est pourquoi pas un réseau frontiste et un réseau prof pédophile?
Réponse de le 05/04/2014 à 1:01 :
Fonctionnaire à la CDC ou à la BDF, Banque des Feignants qui ont la Marche des Trainards de la croissance, alias la Marche Consulaire.
a écrit le 04/04/2014 à 14:45 :
depuis le 1er choc pétrolier sous giscard !
a écrit le 04/04/2014 à 14:02 :
douce france cher pays de mon enfance la la la la
a écrit le 04/04/2014 à 13:28 :
ça remonte à miterrand le problème du chômage: "on a tout essayé" disait-il!!!
a écrit le 04/04/2014 à 12:55 :
Ce qu'attendent les employeurs potentiels ne sont pas forcément des améliorations couteuses pour l'état :
- Que les seuils sociaux soient remontés au double des seuils actuels, notamment tous ceux qui concernent les entreprises de moins de 100 salariés !
- Que le code du travail (actuellement 3648 pages -version Dalloz-) soit aligné sur le Code du Travail suisse (117 pages), avant renégociation par les partenaires sociaux à partir de cette version, sans pouvoir le monter au dessus de 200 pages !
- Création d'un nouveau contrat de travail pour les entreprises de moins de 200 salariés (dans un premier temps, avec réévaluation de la mesure dans 2 ans) CDI avec cotisation obligatoire pour l'employeur à un Plan Epargne à hauteur de 10 à 15% du salaire : Somme que récupérera le salarié à son départ de l'entreprise : en contrepartie, le licenciement éventuel de ce salarié ne nécessitera pas d'être motivée, avec un préavis proportionnel à l'ancienneté.
- Simplification de l'usage des titres-restaurant dans leur usage !
Réponse de le 04/04/2014 à 14:28 :
cher lyon69, ce qui me fait embaucher c'est mon carnet de commande et non le code de travail. Je suis preneur pour toutes les simplifications possibles mais je ne pense pas au nombre de pages du code de travail chaque que fois que je recrute !!!
a écrit le 04/04/2014 à 12:18 :
Ce sont les employeurs qui créent des emplois !! Cette Lapalissade mériterait d'être rappelée au gouvernement... c'est donc eux que le gouvernement doit consulter, en particulier les plus petits d'entre eux, qui sont les plus nombreux et sont donc les plus susceptible de créer des emplois !
Qu'attendent les employeurs potentiels ? C'est bien connu : Simplification et Allègement des charges qui pèsent sur l'emploi !!
a écrit le 04/04/2014 à 11:10 :
prenez pas le métro prenez le pouvoir
a écrit le 04/04/2014 à 10:59 :
ça sent vraiment vraiment mauvais!
a écrit le 04/04/2014 à 10:58 :
y'a quelqu'un
a écrit le 04/04/2014 à 10:57 :
mensonge ! avec moins de 1-1,5 % de croissance annuel (et la france n'y est pas) on ne créé pas d'emploi et le chômage ne peut qu'augmenter !!!
a écrit le 04/04/2014 à 10:40 :
Elle devait s'inverser fin 2013, puis dans cet article se stabiliser fin juin 2014, puis fin 2014 peut être ? Venez , venez mes petits, la France vous accueille à bras ouverts alors que les diplômés la quittent, venez en attendant des jours meilleurs qui sait on peut toujours rêver. En France, on traite toujours mieux les autres que ses ressortissants.
a écrit le 04/04/2014 à 10:36 :
A pole emploi : arrêtez de parler de choses que vous ne comprenez pas. Tamponner des documents , c'est tout ce que vous savez foutre...sortez pas de là.
a écrit le 04/04/2014 à 1:35 :
le chômage des jeunes persiste et bruxelles s'en moque puisque la limitation des déficits
est primordiale ! tant pis pour la croissance , sans bonne croissance pas d'amélioratin et c'est bien triste ! l'amérique fait beaucoup mieux , mais bruxelles s'entête !!
Réponse de le 04/04/2014 à 9:41 :
Moi, je dirais plutôt que Paris s'entête à ne pas vouloir prendre les mesures qui ne coutent rien et qui ont un effet immédiat sur le chômage.
Exemples :
- le code du travail ne s'applique plus qu'aux entreprises de plus de 10 salariés
- les seuils sociaux qui s'appliquent aux entreprises sont tous doublés
Trop facile d'accuser Bruxelles quand à Paris on ne fait rien.
a écrit le 04/04/2014 à 0:11 :
L'INSEE ? Ces gens payés par l'Etat ? Pour dire que la politique de l'Etat est la bonne ?
Réponse de le 04/04/2014 à 9:18 :
Ce n'est pas parce que l'INSEE est payé par l'État que ses chiffres sont bidouillés. Faut arrêter de crier au complot systématiquement. Et pourquoi ne pas dire que Météo-France indique le beau temps uniquement pour faire plaisir au gouvernement? Pathétique.
Réponse de le 04/04/2014 à 18:34 :
figurez vous, que les prévisions de la météo et les chiffres dévoilés par l'INSEE, ne sont pas à comparer : météo , prévisions approximatives...INSEE: prévisions sciemment bidouillées!!!
a écrit le 04/04/2014 à 0:08 :
"Le nouveau ministre devra patienter", concluez-vous ?? Il devra se mettre au boulot dare-dare pour mettre des conditions facilitant l'emploi au lieu de le freiner !!
Réponse de le 04/04/2014 à 6:54 :
Regardez Dijon cet homme n'a eu de cesse d'en chasser les entreprises ( taxes transport ...). Il n'y a personne qui soit plus anti patrons que lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :