"30.000 demandeurs d'emplois supplémentaires, un très mauvais chiffre"

 |  | 512 mots
Lecture 3 min.
. Le gouvernement a mis énormément d'énergie sur les contrats aidés, qui ne marchent pas depuis trente ans, estime l'auteur de Chômage : inverser la courbe
". Le gouvernement a mis énormément d'énergie sur les contrats aidés, qui ne marchent pas depuis trente ans", estime l'auteur de "Chômage : inverser la courbe" (Crédits : DR)
Lauréat du prix Turgot du meilleur livre d'économie pour "Chômage : inverser la courbe", Bertrand Martinot voit dans les mauvais chiffres du chômage en février (+0,9% de demandeurs d'emploi) un signal supplémentaire que la politique du gouvernement ne fonctionne pas.

Le gouvernement vient de rendre public les chiffres du chômage sur le mois de février, très mauvais avec un bond de 0,9%, soit 31.500 demandeurs d'emplois supplémentaires.

>> Lire : Chômage : très forte hausse de 0,9% en février

Bertrand Martinot, délégué général à l'Emploi et à la formation professionnelle de 2008 à 2012 auprès du Premier ministre est le tout récent lauréat du prix Turgot du meilleur livre d'économie 2014 pour "Chômage : inverser la courbe" (publié par l'Institut Montaigne aux éditions Les Belles Lettres). A ses yeux, c'est une invalidation de la politique du gouvernement en faveur des contrats aidés.

La Tribune - Une hausse de 0,9% du nombre de demandeurs d'emplois en février, c'est la fin définitive de l'objectif d'inversion de la courbe ?

Bertrand Martinot - L'affaire est entendue, la courbe du chômage n'a pas été inversée. Les fluctuations des demandeurs d'emploi au mois le mois sont difficiles à interpréter. Si vous êtes à plus de 30 000 supplémentaires, là c'est un chiffre significatif et très mauvais. Pas bon du tout. Ca fait des mois que je pense que le chômage se stabilise, il ne s'inverse pas, mais je pensais qu'il s'était stabilisé. La prévision de l'Insee selon laquelle le chômage va se stabiliser ou continuer à augmenter légèrement au cours du premier semestre 2014 semble plutôt pertinente. La faute à une croissance faible et à une politique inefficace.

Est-ce que c'est une invalidation de la politique du gouvernement ?

En partie. Le gouvernement a mis énormément d'énergie sur les contrats aidés, qui ne marchent pas depuis trente ans. C'est une réponse au chômage qui peut être pertinente quand celui-ci est conjoncturel. Or, en France, il est structurel, et vous pourrez mettre autant de contrats aidés que vous voudrez, cela pourra ralentir un peu la progression, mais ne résoudra pas le problème.

Quelle est selon vous la marche à suivre ?

Il faut faire tout ce qu'on ne fait pas depuis 30 ans. Freiner la dépense publique, baisser les charges de manière significative, rendre le service public d'aide à l'emploi plus efficace, développer l'apprentissage, réformer l'assurance chômage… Bien sûr, ce sont-là les douze travaux d'Hercule, en raison notamment d'un blocage aux niveaux politiques et sociaux. Mais la bonne nouvelle, c'est que l'on sait ce qu'il faut faire !

N'est-ce pas la direction prise par le gouvernement avec le pacte de responsabilité ?

Ecoutez, le Pacte de responsabilité, moi je ne sais pas où il est. Les 50 milliards d'économies, on veut en voir la liste ! Tout ce que je sais, c'est que baisser les charges de 10 milliards d'euros, c'est très insuffisant. Et les réformes pour résorber un chômage structurel prennent plusieurs années, il faut les faire en début de quinquennat. Sachant qu'on ne fait pas de réformes d'ampleur la dernière année du quinquennat, il est déjà trop tard pour celui-ci.

______

>>> [LCI] Hollande face à la hausse du chômage

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2014 à 20:21 :
Ce n'est pas 30 000 chômeurs; c'est juste l'ANPE qui vient d'EMBAUCHER 30 000 chercheurs (d'emploi)
a écrit le 28/03/2014 à 5:40 :
A inverser ce gouvernement c'est celle du président... Et encore sous l'effet d'une actrice
a écrit le 27/03/2014 à 14:47 :
IL faut sauver les européennes gonflons le chômage ce mois ci et dégonflons le le mois prochain nos médias crieront cocorico ..
a écrit le 27/03/2014 à 13:50 :
A force e laisser les gens du tiers-monde affluer en France, notre pays se tiers-mondise. Logique.
Réponse de le 27/03/2014 à 16:54 :
bientôt le quart monde vous voulez dire.
a écrit le 27/03/2014 à 10:08 :
IL Y A top d election en France cela freine les constructions prevues ; il manque beaucoup d apartements et dinfractructures routes autoroutes; ferovieres , de voitures et camions ecologique avec baterries,? ?? EXT
a écrit le 27/03/2014 à 10:06 :
Une seule solution que ça pète et vite! REVOLUTION!
a écrit le 27/03/2014 à 9:21 :
Ils (les gouvernements successifs) vont finir par avouer qu'ils suivaient les directives de Bruxelles! Ou, vouloir jouer les fusibles de l'Europe!
a écrit le 27/03/2014 à 9:18 :
comment embaucher quelqu'un en CDI aujourd'hui alors que les carnets de commande sont fluctuants d'un mois a l'autre ou la visibilité est très réduite ? , de plus des taxes et retaxes et impôts ici et là au nom de bruxelles et des déficits cela plombe l'activité , en prime on a aussi le problème d'une consommation atone qui fait plus le jeu de l'épargne et des banques car quand le temps se couvre économiquement on prefere se rassurer chez son banquier ce qui n'arrange pas l'entreprise non plus car les banques face a la crise font le dos rond depuis quelques temps et elles aussi sont soumises a l'inquisition fiscale voir un peu plus que les autres ce qui réduit d'autant les marges de manoeuvre des prêts aux entreprises , enfin trouver 50 milliards , les niches fiscales ? , peut-être , on oublie aussi que deux pays de l'Europe possède l'armement nucléaire et donc le cout aussi des opex faut'il les inclure dans ces 50 milliards ? , a noter l'altitude de nos amis anglais qui eux ne sont pas dans l'euro et on un déficit annuel de 8% contre 4,5 en france sous pression de bruxelles .. quoi qu'il en soit il va falloir affronter sérieusement bruxelles
Réponse de le 28/03/2014 à 1:23 :
"Bertrand Martinot, délégué général à l'Emploi et à la formation professionnelle de 2008 à 2012 "
Alors lui il a une sacrée courbe à son CV....
a écrit le 27/03/2014 à 1:53 :
Les institutions sont entrain de détruire nombre de foyers... ce qui nous conduit à une révolte électorale. Seulement on oublie les 40 à 45% d'abstentionnistes. C'est clairement un système défaillant! Qui a parlé de l'Europe de la croissance?
a écrit le 27/03/2014 à 1:21 :
Qui a osé parler de l'Europe de la croissance?
a écrit le 27/03/2014 à 0:54 :
Combien de pauvres la république française a-t-elle fabriqué? Elle a déglingué 61% des diplômés.. et près de 6 millions de chômeurs plus les radiés. On en reparle de la crise et de la façon dont on finance une croissance?
Réponse de le 27/03/2014 à 9:20 :
vous avez raison mais je vous rappelle qu'en espagne , portugal et italie c'est l'horreur et les gouvernements essaient de sortir de la base , chez nous on taxe et retaxe a gogo , rien ne change dans ce domaine là , un domaine qui a echoué en prime faire rêver des jeunes avec des contrats aidés et des CDI a vie alors là on reve en pleine utopie car le monde lui n'est plus en CDI depuis longtemps il suffit de voyager un peu pour se rendre compte de la realitée économique et technologique
a écrit le 26/03/2014 à 22:00 :
remède mettre les femmes à la baraque, et là on aura plus de chômage!! idem proposer la fin du CDI et faire comme au royaume unie, une flexibilité pour permettre aux entreprises d'anticiper!
a écrit le 26/03/2014 à 21:04 :
3ème piste : Proposer un nouveau type de contrat de travail CDI, pour lequel l'employeur cotiserait à une cagnotte destinée à être récupérée par le salarié à son départ de l'entreprise, même en cas de démission. Pour inciter les employeurs à conserver le plus possible leurs salariés, la cotisation serait dégressive avec l'ancienneté. En contrepartie, il pourrait être mis fin à ce contrat sans motifs et sans risque de procédure !!
a écrit le 26/03/2014 à 20:58 :
2e piste : Simplification du code du travail pour qu'il contienne sur 100 pages maxi ( en Suisse, ca tient sur moins de 20 pages, et les salariés suisses ne sont pas réputés pour être les plus malheureux) !!
a écrit le 26/03/2014 à 20:53 :
Première piste : remonter les seuils sociaux qui, sans rapporter le moindre centime, empêchent bon nombre d'entreprises de créer des emplois !!
a écrit le 26/03/2014 à 20:37 :
Sortir de l'union europeenne du chomage
Réponse de le 27/03/2014 à 10:17 :
Et faire comme le Venezula !!
a écrit le 26/03/2014 à 20:20 :
Les impôts ne cessent d'augmenter... le déficit est abyssal, la croissance nulle. On annonce un revers électoral... on oublie les 40 à 45% d'abstentionnistes. Alors l'application du social doit être faite malgré l'administration. Le social n'est pas appliqué.
a écrit le 26/03/2014 à 19:47 :
hélas, pas étonnant, ce n'est pas fini...
Réponse de le 26/03/2014 à 20:37 :
Encore une grande réussite des pieds nickelés qui nous "gouvernent" !
a écrit le 26/03/2014 à 19:40 :
sortir de l'euro. voila le remède.
Réponse de le 26/03/2014 à 20:10 :
+ 1; à bas l'euro
a écrit le 26/03/2014 à 19:29 :
On reste rêveur à lire ça: "un lauréat du prix Turgot dit que les emplois aidés ne marche pas"! Tout le monde sait, sauf les politiques et les soi-disant experts, que les emplois d'avenir en ont aucun et leur seul intérêt est de faire croire que le chômage diminue.
a écrit le 26/03/2014 à 19:20 :
Ça fait 10 ans qu'on sait ce qu'il faut faire. Alors pourquoi nos Politiques ne le font pas ???
a écrit le 26/03/2014 à 19:03 :
Vite une 6 ème république, on ne pourra pas nourrir 900 parlementaires improductifs qui ne produisent que du chômage, une chef d'état moins coûteux, dispositif resserré à 4 ou 5 ministres productifs ceux-là,, nous devons exiger les économies qui vont avec notre économie !
Réponse de le 26/03/2014 à 19:52 :
justement pour obtenir tout cela : VOTONS BIEN DIMANCHE !!!!!!!
Réponse de le 26/03/2014 à 22:47 :
Les premiers casseurs de France, ce sont les destructeurs d'emplois comme Renault qui importe massivement du Maroc, de Turquie, de Corée, de Roumanie, de Grande Bretagne, d'Espagne ...
Réponse de le 27/03/2014 à 9:24 :
a casseurs d'emplois , ce qui est destructeurs d'emploi c'est le consommateur qui veut acheter moins cher que moins cher , cela crée des emplois ailleurs .. comme un PC portable a 300 euro , il sera jamais fabriqué en france quand a la fiabilité .. la mondialisation du porte monnaie et les salaires bas fabriquent ce comportement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :