Alstom : Montebourg juge insuffisante l'offre de General Electric

Dans une lettre adressée au PDG de General Electric, Jeffrey Immelt, le ministre de l'Energie demande au conglomérat américain de céder à son tour à Alstom ses activités dans le secteur des transports et de préciser ses engagements quant à la création d'emplois.

5 mn

Le gouvernement souhaite examiner (avec M. Immelt) les voies et moyens d'un partenariat équilibré, a expliqué Arnaud Montebourg dans son courrier. (Photo : Reuters)
Le gouvernement "souhaite examiner (avec M. Immelt) les voies et moyens d'un partenariat équilibré", a expliqué Arnaud Montebourg dans son courrier. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

GE va devoir proposer plus. C'est ce qu'exige Arnaud Montebourg. Lundi, le ministre de l'Industrie a écrit au PDG de General Electric, Jeff Immelt, lui demandant d'améliorer son offre de reprise du pôle énergie d'Alstom, jugée insuffisante :

"En l'état, nous ne pouvons malheureusement pas souscrire aux propositions que vous avez faites, reposant sur la seule acquisition des activités d'Alstom dans le domaine de l'énergie", a affirmé le ministre.

Par son courrier, Arnaud Montebourg répondait, au nom du président François Hollande, à la lettre adressée mardi dernier par le patron du groupe américain au gouvernement français, dans laquelle Jeff Immelt exprimait son intention de constituer "un leader mondial de l'énergie en France", avec des créations d'emplois à la clef.

Inquiétude pour la spération de la branche transports

Le pôle énergie, qui représente 70% du chiffre d'affaires d'Alstom, soit 14,8 milliards d'euros sur l'exercice 2012-2013, revêt "une importance stratégique", a rappelé le ministre dans son courrier :

"C'est singulièrement le cas pour les activités nucléaires, pour lesquelles la France se doit de conserver sa souveraineté technologique", a-t-il souligné.

Arnaud Montebourg a notamment exprimé son inquiétude face à "la séparation et l'isolement de la branche d'Alstom spécialisée dans le transport ferroviaire, si GE s'en tenait au seul rachat de la partie énergie". Il a dès lors suggéré que GE cède à son tour à Alstom Transport ses activités dans ce secteur :

"Il serait hautement souhaitable d'assurer un avenir mondial certain à Alstom Transport, par la cession à cette entité des activités transport de General Electric, incluant les trains de fret et la signalisation, représentant un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars", a insisté le ministre.

"Sensibilité particulière" pour l'emploi

Le ministre de l'Energie a également rappelé "la sensibilité particulière du gouvernement" pour le devenir "des métiers et des personnels" d'Alstom. Il a notamment demandé au PDG de GE de "préciser ses engagements" dans la création d'emplois "en détaillant et en documentant leur contenu".

L'exécutif veillera notamment "à ce que les engagements de créations d'emplois ne soient pas éphémères et que les futurs arbitrages qui régiront le devenir des sites industriels ne désavantagent pas la France", a affirmé le ministre, soulignant que le projet de GE implique "à ce jour la migration des centres de décision vers les Etats-Unis".

La division énergétique représente près de 9.000 salariés, soit près de la moitié des effectifs français d'Alstom.

Ouverture au dialogue

L'exécutif français n'a pas précisé comment il pourrait s'opposer à une décision du conseil d'administration d'Alstom favorable à General Electric, mais l'Autorité des marchés financiers (AMF) a été saisie pour s'assurer de la transparence du processus de vente et de l'égalité stricte entre l'offre de GE et celle concurrente de l'allemand Siemens.

Arnaud Montebourg n'a toutefois pas souhaité écarter des discussions avec le conglomérat américain.

"Le gouvernement souhaite examiner (avec M. Immelt) les voies et moyens d'un partenariat équilibré, rejetant une acquisition pure et simple qui, en l'état, conduirait à la disparition d'Alstom", a affirmé le ministre.

Comme exemple de ce genre de "partenariat équilibré", Montebourg a notamment cité l'alliance que General Electric et Safran "ont su nouer dans les moteurs d'avions depuis 50 ans".

 General Electric "prêt à poursuivre le dialogue"

Tout en faisant valoir que son offre actuelle était "bonne pour la France (et) pour Alstom", General Electric a déclaré à l'AFP :

"Comme le souligne notre lettre au Président (François) Hollande, nous sommes prêts à poursuivre le dialogue".

GE propose 12,35 milliards d'euros pour la branche énergie du groupe français.

Le groupe américain a par ailleurs lancé lundi deux offres d'un montant total d'environ 281 millions d'euros pour acquérir les titres de deux filiales d'Alstom cotées en Inde, conséquence de son offre sur la branche énergie de l'industriel français.

Une procédure "transparente", promet Patrick Kron

Plus tôt dans la journée, le PDG d'Alstom, Patrick Kron avait garanti à Siemens que la procédure de cession de la branche énergie de son groupe serait "transparente", lors d'un échange téléphonique avec le patron de l'industriel allemand Joe Kaeser.

Si Alstom a donné sa préférence à GE, il s'est en effet réservé le droit de répondre à des offres non sollicitées, comme celle de Siemens, qui est soutenue par le gouvernement français. Le conseil d'administration d'Alstom a notamment jusqu'à la fin mai pour étudier d'éventuelles offres de rachat pour sa branche énergie, avant d'entrer en négociations exclusives avec le candidat mieux disant.

Siemens a également proposé de racheter les activités énérgie d'Alstom, qu'il évalue dans une fourchette de 10,5 milliards à 11 milliards d'euros, en échange notamment de son secteur trains et métro. Le groupe n'a toutefois pas encore déposé d'offre ferme, contrairement à GE.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 11/05/2014 à 10:18
Signaler
On vend la population au servage financier et les entreprises...

à écrit le 11/05/2014 à 10:11
Signaler
Alors on vend les bijoux de famille? A quand Versailles et le Louvre? Nous sommes curieux de savoir qui de GE ou de siemens l'emportera... alors on roule pour qui? Voila le déclin de l'industrie et le décrochage économique dans toute sa splendeur! Al...

à écrit le 07/05/2014 à 20:32
Signaler
il n'as toujours rien comprise, il ne faut pas vendre nos entreprises....

à écrit le 07/05/2014 à 14:46
Signaler
Qi'est ce qu'il a redressé ? le ridicule de la France lorsqu'il parle ??? Et aujourd'hui plus il insiste plus il fait fuir les potentiels sociétés étrangères qui auraient pu venir en France.

à écrit le 07/05/2014 à 14:04
Signaler
Monsieur Montebourg vous n'etes pas le CEO d'Alstom, donc laisser deux entreprises privées décider de leur avenir. Cette intrusion dans le dossier est insupportable. Il fallait y penser avant!!!!!!

à écrit le 07/05/2014 à 13:17
Signaler
Nous aurions un problème industriel? Nous aurions un problème d'emploi? On a combien 3, 6 ou 9 millions de chômeurs? De salaire et de gel des retraites par l'austérité? C'est de l'industrie sale qui doit aller ailleurs, comme l'automobile? Et le prob...

à écrit le 07/05/2014 à 10:33
Signaler
le seul pouvoir du gouvernement EST LA NATIONILATION , ?L ERNERGIE NE DOIT PAS TONBEZ DANS LES MAINS ETRANGERES???

à écrit le 07/05/2014 à 10:29
Signaler
Ce type est d'une telle suffisance qu'il n'en laisse guère aux autres !!

à écrit le 07/05/2014 à 8:34
Signaler
Les grandes multinationale américaines, en surplus de cash qu'ils ne veulent pas rapatrier aux USA pour éviter l’impôt, rachètent donc (avec des billet de monopoly générés par la FED) toutes nos industries françaises...et a bas prix ! Whatsap a ...

à écrit le 06/05/2014 à 22:58
Signaler
Montebourg ferait bien de regarder de près la proposition de GE et négocier sur ces bases plutot que d'aller chercher des solutions hasardeuses outre-rhin .Ce serait ,dans son role de chercher à obtenir de GE, qui semble le seul vraiment interress...

le 07/05/2014 à 9:53
Signaler
Vous vous connaissez mal en affaires. Pour négocier,il faut avoir un pouvoir de marchandage. Il est donc impératif d'ouvrir le marché de l'offre pour faire monter les enchères.

à écrit le 06/05/2014 à 20:02
Signaler
Montebourg est dans son role comme Chirac et De Villepin avant lui avec Danone. Si rien n'vait ete fait Danone serait aujourd'hui une sous marque e Pepsi....

le 06/05/2014 à 23:01
Signaler
Encore des bobos de gauche qui veulent diriger les entreprises privées.

le 06/05/2014 à 23:49
Signaler
Chirac Bobos de gauche? Par ailleurs regardez aux US comment cela se passe quand une entreprise etrangere a des ambitions vis a vis d'une entreprise americaine .

à écrit le 06/05/2014 à 18:52
Signaler
La question qui est insuffisant ? De Montebourg ou la proposition du GE

à écrit le 06/05/2014 à 18:01
Signaler
Ce gars a raison de penser ce qu'il veut et de le dire. Il n'y a simplement personne qui l'écoute et surtout pas les américains de chez GE. Ils doivent bien rigoler.

le 07/05/2014 à 10:00
Signaler
Vous avez simplement tort et en plus votre commentaire laisse présager d'un complexe d'infériorité. A moins que ce soit de pure idéologie. Sachez qu'il arrive souvent que les US bloquent ce type de marché quand ils estiment que le secteur doit rester...

à écrit le 06/05/2014 à 17:34
Signaler
Il se croit ou ? Nous ne sommes pas dans un "République soviétique" ! La France a un gouvernement INSUFFISAMMENT formé à diriger un pays, c'est une certitude.

à écrit le 06/05/2014 à 17:32
Signaler
Il va nous faire un Grand Discours pour nous expliquer que la France veut attirer les sociétés étrangères !!!! Quand les politiques s'occupent d'économies plus rien ne marche. Et quand ils tuent l'économie avec trop d'impots plus rien ne marche. Et q...

à écrit le 06/05/2014 à 14:41
Signaler
Ce pauvre monsieur va finir par devenir ridicule. S'il veut garder la maitrise de quelque chose, ce qui peut se concevoir, que l'état français prenne une participation dans le futur groupe en rachetant les brevets d'ALSTOM et en cédant leur utilisati...

à écrit le 06/05/2014 à 14:15
Signaler
Mr. Echec suivi d'échec et encore un autre dossier. On a vu son talent dans les télécoms et surtout avec son ami Bouygxxx...Maintenant, on va voir comment il va échouer dans ce dossier et peut-être promu premier ministre après l'épisode de l'écouleme...

à écrit le 06/05/2014 à 14:06
Signaler
Montebourg a raison et est dans son role.

le 06/05/2014 à 18:33
Signaler
Et vous gobez son film ? Ce mec est dans un rôle, celui de faire croire aux Français que l'Etat décide encore si une entreprise privée peut ou non être rachetée et par qui ? Réveillez-vous les mecs !

le 06/05/2014 à 20:02
Signaler
Eh bien il faudrait. C'était le cas avant, quand la France était encore un pays géré de manière rationnelle...

le 06/05/2014 à 21:19
Signaler
@ Anti cabri : ça n'a rien à voir avec la rationalité mais avec le fait que nous avons signé des traités européens qui nous lient. L'article 63 du TUE interdit toute restriction aux mouvements de capitaux ce qui signifient que si les dirigeants décid...

à écrit le 06/05/2014 à 13:36
Signaler
Je suis etranger et comme il fait chaud je voudrais acheter une glace à Nice, où je me rends souvent: faut-il que je demande au préalable à Montebourg, ou nous pouvons nous mettre d'accord moi et le vendeur d'ice-cream?

à écrit le 06/05/2014 à 13:19
Signaler
GE va faire manger sa marinière à notre patoche dégressif !

à écrit le 06/05/2014 à 13:17
Signaler
A chaque fois que Montebourre l'ouvre, les patrons etrangers fuient, mais virez-le !!!

le 07/05/2014 à 10:07
Signaler
Vous avez raison. Bradons tout aux étrangers. Vous serez le premier à l'ouvrir quand les centres de décision nous échappant, les centres de production se délocaliseront en lassant vos enfants au chômage

le 07/05/2014 à 10:12
Signaler
Vous avez raison.Mais quand les centres de décision auront quitté la France et que les centres de production se délocaliseront, vous serez sans doute le premier à l'ouvrir pour crier à l'incapacité du gouvernement d'agir.Il faut peut être réfléchir a...

à écrit le 06/05/2014 à 12:34
Signaler
Le cirque commence ! Avec Montebourg comme clown et Hollande comme équilibriste.

à écrit le 06/05/2014 à 11:55
Signaler
IL s'attaque au droit de propriete des entreprises .pas etonnant qu'elle ne veulent plus venir en france. GE va bientot nous dire DANS CES CONDITIONS JE DEGRAISSE EN FRANCE

à écrit le 06/05/2014 à 11:53
Signaler
Avec un tel support, Alstom n'a besoin de rien d'autre pour couler rapidos

à écrit le 06/05/2014 à 11:41
Signaler
ah le bouffon 1er est content il a pris la parole ce matin dans la presse donc il existe ... pour lui pas pour les salariés normalement comme pour Arcelor , Doux , MITAL , PSA , SFR ... quand le sous ministre s'occupe d'un dossier cela se termine s...

à écrit le 06/05/2014 à 10:32
Signaler
j'ai compris, Montebourg veut acheter pour lui-même la branche énergie d'alstom, comme cela il aura encore plus d'énergie.

à écrit le 06/05/2014 à 9:42
Signaler
cet incapable va encore nous faire perdre combien d'entreprises. ET MR WALLS EST IL VRAIMENT SOCIAL DEMOCRATE COMME IL DIT OU GAUCHISTE COMME IL FAIT EN SUPPORTANT CET INCAPABLE DANS LE GOUVERNEMENT

à écrit le 06/05/2014 à 9:22
Signaler
Il y connait rien ou aurait'il eu l'experience?

à écrit le 06/05/2014 à 8:59
Signaler
On peut rappeler que Alsthom est une entreprise de droit privée, et qu'en conséquence M. Montebourg n'est pas fondé a s'en mêler et à dicter ses ordres à G.E. Tout au plus il peut donner son sentiment et formuler des recommandations.

le 06/05/2014 à 9:27
Signaler
On peut rappeler qu'Alstom présente un intérêt stratégique pour l'indépendance technologique française, et que par conséquent, le gouvernement est fondé à s'intéressé à cette affaire. Sachez qu'il en irait de même dans presque tous les pays, y compri...

le 06/05/2014 à 9:46
Signaler
Pas de soucis avec le droit de propriété ici ?

le 06/05/2014 à 10:21
Signaler
Intérêt stratégique ! :concept hautement fumeux. En quoi l’indépendance de la France est elle menacée par la vente par une entreprise privée d'une activité de turbines a gaz, hydraulique et d’éolienne produites a 80% a l’étranger (Allemagne, Suis...

le 06/05/2014 à 23:25
Signaler
Tout d'abord, je vous remercie de ne pas utiliser mon pseudo quand vous me répondez, car cela prête à confusion. Ensuite, si vous prétendez savoir précisément où sont localisés les brevets appartenant ou exploités par Alstom, vous êtes soit un mente...

le 06/05/2014 à 23:28
Signaler
Si vous considérez que le droit de propriété doit être absolu, arrêtez de prendre le train: des centaines d'agriculteurs et de propriétaires fonciers en tout genre ont été expropriés pour acquérir la parcelle de terre sur laquelle passe les rails. Et...

à écrit le 06/05/2014 à 8:57
Signaler
Que va encore faire cet incapable! Capoter le projet

à écrit le 06/05/2014 à 8:42
Signaler
fautpas que les deux branche soit separer

à écrit le 06/05/2014 à 8:37
Signaler
de quoi se mele ces politicards qui ne connaissent rien a l'entreprise sachant que l'industrie est a l'abandon depuis plus de 20 ans cocorico pour la ste francaise mais trop faible par rapport au commerce mondial on veux du benefice mais on sait pas ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.