Pierre Gattaz est pour la modération salariale mais augmente le sien

 |   |  281  mots
Piqué, l'industriel devenu patron des patrons s'est défendu sur son blog, en précisant que son salaire fixe avait augmenté de 3%. C'est son bonus, indexé sur la croissance du résultat opérationnel courant de sa société, qui a atteint 102.000 euros en 2013. (Photo : Reuters)
Piqué, l'industriel devenu patron des patrons s'est défendu sur son blog, en précisant que son salaire fixe avait augmenté de 3%. C'est son bonus, indexé sur la croissance du résultat opérationnel courant de sa société, qui a atteint 102.000 euros en 2013. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Le président du Medef Pierre Gattaz, qui a récemment appelé à la modération salariale en France, a reçu mardi du président François Hollande, en direct à la télévision, une volée de bois vert au sujet de sa propre rémunération.

Pierre Gattaz, le président du Medef, aurait augmenté son salaire, selon le Canard Enchaîné dans sa dernière édition. Il se serait en effet octroyé une augmentation de 29%, "bonus compris". Ce qui a immédiatement déclenché des réactions de toutes parts, jusqu'à celle du président de la République.

"Il y a un moment où chacun doit être responsable: on ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum", a en effet déclaré François Hollande au micro de BFM TV.

Pour la modération salariale

"Ces dernières années, les salaires en France ont augmenté plus vite que l'inflation et que la productivité. Petit à petit, nous avons ainsi mangé notre avantage compétitif par des augmentations", avait déclaré le patron des patrons dans un entretien disponible sur le site internet de L'Usine nouvelle.

Il s'était par ailleurs exprimé pour un Smic Jeune, moins élevé que le Smic classique. Ce qui avait soulevé une vive réaction dans l'opinion publique.

Réponse de Gattaz

Piqué, l'industriel devenu patron des patrons s'est défendu sur son blog, en précisant que son salaire fixe avait augmenté de 3%. C'est son bonus, indexé sur la croissance du résultat opérationnel courant de sa société, qui a atteint 102.000 euros en 2013, contre 14.000 en 2012, 58.400 en 2011, et zéro sur les trois années 2008, 2009, 2010.

"Au final, ma rémunération en 2013 s'élève donc à 420.000 (...) Pour mémoire, la limite maximum des salaires des PDG des entreprises publiques a été fixée par l'Etat à 450.000 euros", a-t-il répondu au président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2014 à 12:10 :
Hollande devrait taxer a 101% les augmentation de salaires patronales supérieur a l'inflation !
a écrit le 09/05/2014 à 12:13 :
il y a une enorme crisse des valeurs de nos dirigeants ? C EST pour cela qu il y aura un rejet enorme des elues lors des élections ? les patrons et les elues ont la meme morale MOI D ABORT???
a écrit le 08/05/2014 à 14:28 :
Si nos politiques étaient (comme M.GATTAZ) payés selon leur réussite (prospérité du pays et des habitants) le pays n'en serait pas à cette situation catastrophique pendant que les dirigeants se répartissent le produit des impôts entre copains.
M.HOLLANDE peut bien faire la leçon, qu'il commence par limiter son salaire comme il l'avait annoncé et que la Cour des Comptes a rétabli. (Il pourrait donner 30% à des fondations). De plus il est entièrement pris en charge, son salaire n'est que de l'argent de poche. Le Général payait ses frais de bouche à l'Elysée de sa propre poche !
De quel droit fait-il la lecon à des gens qui, eux, réussissent ?
a écrit le 07/05/2014 à 18:58 :
reprenons les chiffres 420.000-1020.000=3180.000 euros de fixe
une augmentation de 3% du fixe =9.540 euros soit 5,6 salaires médians à 1.700 euros mensuels
En résumé il a une augmentation qui permet à 5,6 personnes de vivre pendant 1 mois.
Comment un chomeur au RSA peut-il rester indifférent ?
a écrit le 07/05/2014 à 18:21 :
C’est un problème de gouvernance : les CA depuis longtemps ne défendent plus les intérêts de leurs entreprises mais celui des dirigeants qui par un échange de bon procédé votent avec leur jeton pour préserver la rémunération injustifiée du copain. Il est clair qu’il ne s’agit pas d’une ressource rare. Des têtes bien faites aptes à diriger (sans d’ailleurs avoir toujours créé quoi que ce soit), il y en a beaucoup qui accepteraient le job pour beaucoup moins cher. Si les salariés étaient plus forts dans les CA et si le vote d’une échelle des salaires en poids était imposé, ça améliorerait les choses…
a écrit le 07/05/2014 à 15:35 :
Ne pourrions-nous pas nous réjouir lorsqu'une personne réussit plutôt que de la jalouser ? Dans un pays libre M. Gattaz ne recevrait que des félicitations.
Réponse de le 07/05/2014 à 17:42 :
Par le travail de qui la réussite de l’entreprise de M Gattaz est-elle due ?
Que deviendrait son entreprise sans salarié ?
Toute peine soutenue mérite-t-elle récompense ?

Dans un pays sans foi ni loi, M Gattaz ne recevrait que des félicitations.
a écrit le 07/05/2014 à 13:51 :
je serai probablement taxe d'idiot, mais ma "politique" est claire. En tant qu'actionnaire (ex: j'ai 100% de ma boite) je ne serai rémunéré que par les dividendes. En général, cela tourne autour de 3% de la valeur de l'entreprise (en bourse). En tant que salarié, l'echelle des salaires doit etre raisonnable. Si l'ouvrier le moins qualifié est payé 1000 euros/mois, le cadre le plus haut place, par exemple le PDG, doit recevoir au maximum 100.000 euros/mois (rapport 1 a 100). je n'imagine meme pas, propriétaire de ma société, me verser en plus un salaire en tant que PDG. je trouve donc que M. Gattaz, qui se verse un salaire EN PLUS des probables dividendes qu'il touche sur les benefices, est trop gourmand (comme tous). L'indignation, voire la revolte de ses ouvriers est justifiée.
a écrit le 07/05/2014 à 13:49 :
je serai probablement taxe d'idiot, mais ma "politique" est claire. En tant qu'actionnaire (ex: j'ai 100% de ma boite) je ne serai rémunéré que par les dividendes. En général, cela tourne autour de 3% de la valeur de l'entreprise (en bourse). En tant que salarié, l'echelle des salaires doit etre raisonnable. Si l'ouvrier le moins qualifié est payé 1000 euros/mois, le cadre le plus haut place, par exemple le PDG, doit recevoir au maximum 100.000 euros/mois (rapport 1 a 100). je n'imagine meme pas, propriétaire de ma société, me verser en plus un salaire en tant que PDG. je trouve donc que M. Gattaz, qui se verse un salaire EN PLUS des probables dividendes qu'il touche sur les benefices, est trop gourmand (comme tous). L'indignation, voire la revolte de ses ouvriers est justifiée.
Réponse de le 07/05/2014 à 14:21 :
....c'est bien vu ! + UN !
Réponse de le 07/05/2014 à 16:13 :
Je suis d'accord avec votre vision des choses.
On est actionnaire, on a certes le risque financier mais on a des gains variables déjà potentiellement très grand... se verser un salaire en plus.. salaire qui est censé être la contrepartie d'une vente de travail dans le cas où il n'y a que peu (voir pas) de moyen de profiter des bénéfices... c'est tout bonnement indécent.
Surtout pour un c** qui souhaite voir réduire les rémunérations des autres sans aucune possibilité de variable sur résultat pour compenser.
a écrit le 07/05/2014 à 13:49 :
C'est ça le capitalisme, tout pour l'argent . . . Les grands dirigeants ont d'énormes salaires et en veulent encore plus . . . En plus de leur salaires ne pas oublier qu'ils ont des retraites chapeau, des stock options, des avantages en nature... Le plus part d'entre eux ne payent pas d'impôt grâce aux paradis fiscaux . .Ils ont bien raison d'en profiter pendant que le peuple s'abrutit devant la télé et vote encore.
a écrit le 07/05/2014 à 11:47 :
Même les 3% d'augmentation seraient appréciés par les salariés!
a écrit le 07/05/2014 à 11:41 :
triste lectorat de la Tribune, a voir les commentaires. Militants du PS, du Front de Gauche?
Les gars, les sociétes qui marchent bien le font en tout premier lieu grace à leur patron, désolés pour les piou-piou. Et en plus s'ils sont actionnaires, cela s'appelle la libre-entreprise. Bon, on peut rever d'un autre système bisounours, ou tout le monde il est egal, joli, gentil, mal payé et pouet! Mais à force de taper sur les patrons, ils auront peut-être envie d'aller voir ailleurs, et les raleurs iront chez Pole emploi.
Réponse de le 07/05/2014 à 12:29 :
c'est possible! mais on en a marre d'un salaire de m...de! vous pouvez comprendre ça, Bastiat? si vous voulez vous faire exploiter, libre à vous, nous, nous voulons un salaire CORRECT! ensuite si le patron se fait des c......lles en or, on s'en tape! mais PAS SUR NOTRE DOS!!
Réponse de le 07/05/2014 à 12:39 :
Etre patron (entre nous, s'il n'était pas né fils de Gattaz, il ne serait certainement pas là où il est...) n'oblige pas "à ne pas avoir de moral"....au moins un minimum...Je croyais que ces principes moraux de base étaient partagés par les hommes sensés qu'ils soient de gauche ou de droite. Visiblement non. La libre entreprise ne veut pas dire la libre exploitation, le "tout pour moi rien pour vous", le "chacun pour soi". surtout quand on se veut le représentant de tous les patrons de France. Sans patron il n'y aurait pas de travailleurs, mais sans travailleur il n'y aurait pas non plus de patrons...
Réponse de le 07/05/2014 à 12:50 :
ben justement ! payer vous grassement si vous voulez, là n'est pas le problème, le problème est : ne pas prendre les ouvriers pour des C...NS comme c'est la mode de plus en plus !!
Réponse de le 08/05/2014 à 9:16 :
Les "patrons" ne sont pas une ressource rare encore une fois. L'ingénieur qui a mis au point l'alignement des coeurs de fibre optique pour développer la connectique dans l'entreprise Radiall à l'époque d'Yvon était beaucoup plus rare ! Payons donc les gens en fonction du marché et dans le seul intérêt des entreprises et vous verrez que vous aurez peut-être des surprises.
a écrit le 07/05/2014 à 11:28 :
No comments!
a écrit le 07/05/2014 à 11:21 :
la pauvre, il ne gagnait pas assez.
Réponse de le 07/05/2014 à 13:51 :
Le pire c'est que ces gens le pensent sincèrement qu'ils ne gagnent pas assez.
Réponse de le 07/05/2014 à 14:24 :
comme certain (s) sur ce site...... !
a écrit le 07/05/2014 à 10:57 :
En clair, faites ce que je dis, pas ce que je fais! D'accord pour un mini smic pour les jeunes qui n'ont pas de boulot, et a moi les grosses augmentations. IL ne manque pas d'air le patron des patrons!!!!!!
Réponse de le 07/05/2014 à 12:31 :
ben, tiens, pourquoi se gêner! à moi le pactole, aux autres, ceux qui bossent et se lèvent le mafre, des miettes! elle est pas belle la vie de ces boulimiques!!"
a écrit le 07/05/2014 à 10:48 :
je ne me reconnais pas dans ces patrons qui s'en mettent plein les poches. tout le monde doit faire des efforts. C'est pourquoi je n'adhère à aucune organisation patronale.....
a écrit le 07/05/2014 à 10:40 :
Les commentateurs de la Tribune sont en train de devenir dangereusement marxistes.
420 000 € cela reste très peu pour un homme de l'envergure de M. Gattaz et je comprends qu'il engage un mouvement de rattrapage.
Ce n'est certainement pas quelqu'un comme moi avec un salaire mensuel de 1 400 € qui pourrait se permettre de le lui reprocher. Acceptons que nous ne jouons pas dans la même cour !
Réponse de le 07/05/2014 à 11:00 :
Les commentateurs de la Tribune ne virent pas marxistes mais simplement réalistes: les écarts disproportionnés entre les rémunérations ne sont plus justifiables par la litanie incantatoire néoclassique reposant sur la productivité imaginée des facteurs de production. Les Grecs antiques avaient un mot pour qualifier ce genre de pratique et de justification fallacieuse: hybris (démesure). Or toute la démocratie Grecques était basée sur la lutte contre cette démesure, car ils avaient compris qu'aucune société ne peut survivre à cet hybris. Evidemment, nous avons décidé que nous étions beaucoup plus malins qu'eux...
Réponse de le 07/05/2014 à 11:21 :
On le lui reproche pas son salaire, mais l'insolence avec laquelle il s'octroie des augmentations sur le dos de ses salariés. Oser refuser une agumentation de 50 euros à un smicard et ne pas lésiner pour lui, c'est immoral !! Car même s'il n'a "que" 3 % d'augmentation..moi j'échangerai bien jusqu'à 10 % de mon salaire contre ses 3 %....
Réponse de le 07/05/2014 à 11:51 :
Je suis assez d'accord avec Michel : la rémunération de Pierre Gattaz, qui dirige une entreprise performante et qui recrute, n'a rien d'anormal, surtout si on la compare avec celle de certains patrons de grandes entreprises cotées même lorsque les résultats de celles-ci laissent à désirer. Mais l'augmentation de sa rémunération serait beaucoup plus acceptable si l'ensemble des salariés de l'entreprise bénéficiait aussi d'une part variable, et d'une augmentation de celle-ci dans une proportion comparable : les performances d'une entreprise ne reposent pas seulement sur le talent et l'implication des dirigeants, mais aussi sur le travail et la créativité de tous ses salariés. En créant le régime de la "participation des salariés" en 1959, de Gaulle, - qui n'était pas franchement communiste -, avait voulu marquer cette évidence. Mais si on fait le bilan de ce système, 55 ans après sa création, on voit qu'à quelques exceptions, les entreprises se sont, en la matière, contentées du "service minimum". Dommage … cela perpétue le sentiment de défiance des Français vis-à-vis des moyennes et grandes entreprises et contribue sans doute à les rendre moins performantes qu'elles ne pourraient l'être.
Réponse de le 07/05/2014 à 12:33 :
fameux, votre commentaire! + 1000 ! hélas, le réalisme, la lucidité de nos jours......
a écrit le 07/05/2014 à 10:34 :
Il faut être au pouvoir pour se livrer à de telles turpitudes. A ce niveau ce n'est plus une crise politique, c'est une crise morale.
Réponse de le 07/05/2014 à 12:52 :
crise morale? c'est légion actuellement , le "moral, les valeurs"...vous savez...ce n'est plus de notre époque" !
a écrit le 07/05/2014 à 9:52 :
IL EST COMME TOUS LES RESPONSABLES AUJOURDHUI MOI DABORT?ILSFERAIS UN BON HOMME POLITIQUE ???
Réponse de le 07/05/2014 à 12:47 :
hé!hé bien vu ! politique et exploitation, c'est "kif kif!
a écrit le 07/05/2014 à 9:46 :
IL est aussi pour le deremboursement des medicaments mais il ne veut pas supprimer les cures THERMALES A 80% DE COMPLAISANCE TROP JUTEUX POUR LE BISNESS TOURISTIQUES ,,,??? aussi pourri que la cgt
a écrit le 07/05/2014 à 9:42 :
C'est eux qu'il faut taxer pas nous ! Des donneurs de leçons qui se servent bien c'est écoeurant.
a écrit le 07/05/2014 à 9:13 :
Il a quand même un sourire canaille, mais bon si il permet de créer 1 millions d'emplois nouveaux comme il l'a dit, il pourra même s'augmenter du double, mais en attendant !
Réponse de le 07/05/2014 à 12:42 :
s'augmenter du double, ouais, mais en filant une poignée de haricots aux ouvriers????? !!!parce que dans ces conditions, NIET !
a écrit le 07/05/2014 à 8:38 :
la "richesse" n'étant plus partagée, tout ce que l'on économise sur les salariés, c'est toujours du plus pour nous, ou pour moi !"
a écrit le 07/05/2014 à 8:14 :
de pire cupidité que l'ancienne "madame"....
a écrit le 07/05/2014 à 8:07 :
Charité bien ordonnée commence par soi même ! n'est pas crédible celui qui demande aux autres, ce dont lui même ne se prive pas....
a écrit le 07/05/2014 à 7:29 :
Honnêtement ce n'est pas notre affaire son salaire il ne le prend pas sur nos impôts contrairement a d'autres!!!
Réponse de le 07/05/2014 à 10:07 :
il le prend directement sur le dos des salaries
a écrit le 07/05/2014 à 6:37 :
il serait temps que les français cessent de regarder dans l'assiette des autres . si cette société marche bien il est parfaitement juste que son patron soit rémunéré à la mesure de ses investissements tant financiers que personnel.
Réponse de le 07/05/2014 à 7:27 :
"si cette société marche bien il est parfaitement juste que son patron soit rémunéré à la mesure de ses investissements tant financiers que personnel. " : Oui, 30% d'augmentation pour le boss, 3% pour les salariés, c'est l'avenir... LVMH et LIDL vont tourner à plein régime avec ce beau système divergent.
Au fait, qui regarde dans l'assiette des autres en demandant des baisses de salaire et l'immigration de masse pour que la concurrence soit présentent sur le marché du travail?
Réponse de le 07/05/2014 à 8:08 :
bien répondu !!
Réponse de le 07/05/2014 à 8:31 :
Jai honte de mes écrits du dessus.
Réponse de le 07/05/2014 à 8:39 :
c'est la moindre des choses!
Réponse de le 07/05/2014 à 13:28 :
Entiérement d'accord avec malsain. Que ce patron soit remunéré a la hauteur de ce qu'il a investi dans sa société. La plupart de ceux qui tiennent le haut du pavé ont investi en flatteries serviles ou en frequentant les bonnes écoles, celle qui donnent des relations, pas de la competence. Prouvez donc qu'il a reellement investi, et qu'il n'est pas un simple parasite comme ses copains.
je sais de quoi je parle. Ayant investit plusieurs centaines de milliers d'euros, mais sans relation pour obtenir les prets necessaires pour faire tourner une activite viable, j'en suis reduit a faire l'esclave pour vivre et aussi payer les impots de société qui ne gagnent rien. j'attend donc des preuves de reels investissements de la part de ces donneurs de leçons qui se gavent et dont le "travail" ne produit rien.
a écrit le 06/05/2014 à 22:32 :
Ben oui, c'est le principe des vases communiquants...pour augmenter son salaire, il faut qu'il baisse celui des autres :-)
Réponse de le 07/05/2014 à 8:09 :
+1000
Réponse de le 07/05/2014 à 13:20 :
Vous presentez cela comme une boutade. mais c'est une des plus importantes contributions au probleme (que l'on nomme crise ou declin de la France). Un grand nombre de parasites, qui lorsqu'ils pompent un peu plus les ressources, diminuent d'autant la quantité disponible pour les autres. Si on ajoute leur incompetence qui fait que le total utilisable diminue lentement, on a le resultat qu'on observe: mauvaise allocation des ressources, gaspillage, sans compter la deliquescence de la société (mise en avant de "valeurs" a proscrire) et les catastrophes qui nous pendent au nez (surregenerateur fonctionnant au MOX).
a écrit le 06/05/2014 à 20:59 :
Coucou
Réponse de le 07/05/2014 à 8:18 :
ouais, ça y ressemble! manque les oreilles en "pointe" !
a écrit le 06/05/2014 à 20:57 :
Indécent et ridicule = GATTAZ !
Réponse de le 07/05/2014 à 8:11 :
MOI!MOI!MOI! je m'en mets plein les poches ! l'ouvrier, lui, peut se contenter de PEU!! que voulez vous, nous n'avons pas les mêmes VALEURS , et moi, j'ai de gros besoins !!"
a écrit le 06/05/2014 à 20:53 :
Gattaz augmente son salaire d'un tiers et prone la modération salariale... Il prends vraiement les autres pour des crétins. ça me fait penser à Cahuzac qui voulait lutter con tre l'évasion fiscale. Ce n'est pas ce genre de nul qui va redresser un pays.
Réponse de le 07/05/2014 à 8:10 :
"Faites ce que je dis, mais ne dites pas ce que je fais".
a écrit le 06/05/2014 à 20:37 :
Exemplarité, quand tu nous !!!!
Peut être l'affectation du CIE ?????
a écrit le 06/05/2014 à 20:03 :
La compétitivité au Medef rime avec la minabilité
Réponse de le 07/05/2014 à 8:15 :
et sombre cupidité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :