La France progresse dans le classement des pays préférés pour les IDE

 |   |  502  mots
La France figure au dixième rang de l'indice Foreign direct investment confidence, établi entre janvier et février 2014 par le cabinet A.T. Kearney auprès de 300 dirigeants d'entreprise dans 26 pays, afin d'étalonner les pays qu'ils jugent les plus propices à l'IDE dans les trois prochaines années. (Photo : Reuters)
La France figure au dixième rang de l'indice "Foreign direct investment confidence", établi entre janvier et février 2014 par le cabinet A.T. Kearney auprès de 300 dirigeants d'entreprise dans 26 pays, afin d'étalonner les pays qu'ils jugent les plus propices à l'IDE dans les trois prochaines années. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La France demeure à la troisième place européenne derrière le Royaume-Uni (4e position contre 8e en 2013) et l'Allemagne (6e position contre 7e).

Voilà de quoi redonner un peu de baume au cœur à Paris. Alors que les investissements directs à l'étranger (IDE) vers la France ont chuté de 77% en 2013, d'après un récent rapport de l'ONU, le pays attirerait davantage les investisseurs potentiels. En effet, le pays a réintégré le top 10 d'un classement annuel qui mesure la confiance qu'inspirent les différents pays en matière d'IDE, dont l'édition 2014 a été publiée ce mardi.

Paris se hisse ainsi au dixième rang de l'indice "Foreign direct investment confidence", établi entre janvier et février 2014 par le cabinet A.T. Kearney auprès de 300 dirigeants d'entreprise dans 26 pays, afin d'étalonner ceux qu'ils jugent les plus propices aux IDE pour les trois prochaines années.

5 places gagnées en 2013 puis 2 en 2014

Relégué au 17e rang en 2012, l'Hexagone était déjà remonté en douzième position l'année dernière. La France demeure toutefois à la troisième place européenne derrière le Royaume-Uni (4e position contre 8e en 2013) et l'Allemagne (6e position contre 7e).

Le fruit du "programme ambitieux mais politiquement risqué d'amélioration de la compétitivité de la France", lancé par François Hollande "après deux ans d'atermoiements", note A.T. Kearney dans la présentation de son baromètre.

"L'Europe redevient attractive"

Tout en soulignant que l'accélération des réformes doit encore porter ses fruits, le cabinet estime que "les entreprises entrevoient un fort potentiel de croissance malgré les déceptions". "L'Europe redevient attractive", note par ailleurs A.T. Kearney dans un communiqué.

Au total, onze pays européens se classent dans le Top 25, certains entrant pour la première fois dans le classement, comme la Suède ou le Danemark, ou faisant leur retour après une longue absence comme la Belgique ou les Pays-Bas.

"Depuis sa création en 1998, le Top 10 du baromètre a attiré chaque année 50% ou plus des investissements directs étrangers mondiaux dans les 12 mois qui ont suivi sa publication", ajoute le cabinet.

Dégringolade russe

Dans le classement 2014, les États-Unis ont conforté leur première place, qu'ils avaient retrouvée en 2013, pour la première fois en douze ans, au détriment de la Chine.

Et bien que le sondage qui sert de base à l'établissement de ce classement ait été réalisé avant l'éclatement de la crise ukrainienne, la Russie est sortie du Top 25 alors qu'elle figurait en 11e position du classement dans l'édition 2013.

1.400 milliards de dollars de flux financiers en 2012

Les flux d'IDE, qui avaient atteint un record de 2.000 milliards de dollars en 2007, se sont contractés avec la crise financière de 2008-2009 et s'établissaient à 1.400 milliards de dollars en 2012.

Sur les six premiers mois de 2013, ils ont atteint 745 milliards de dollars, en hausse de 4% par rapport à la même période de 2012. La Cnuced, l'organe des Nations Unies chargé des questions de développement, publiera d'ici la fin du mois de juin les données sur l'ensemble de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2014 à 22:47 :
Et ce sera encore mieux quand nous ne serons plus dans l'union europeenne et avec le FRANC une monnaie bien plus credible
a écrit le 03/06/2014 à 22:16 :
C'est des participations, des rachats d'entreprises du type Altom...
a écrit le 03/06/2014 à 20:52 :
ce qu'oublient de dire ces études c'est que la France n'est attirante que pour ses avantages fiscaux notamment CIR (Credit Impot Recherche) et CICE, donc la France n'attire que dans l'objectif de peu y payer ou pas d'impots. Il faut ensuite prendre en compte les investissements Qataris (eux ont carrément un regime fiscal au petits-oignons). Donc en réalité il n'y a aucune raison de fanfaroner ... Comme un restaurateur qui se féliciterai de remplir son établissement avec des clients qui ne payent pas !
Réponse de le 04/06/2014 à 5:39 :
La France peut survivre sans l'argent des étrangers ? CHICHE !
Demain tu mendieras dans la rue si plus aucun étranger ne met son fric en France.
a écrit le 03/06/2014 à 17:11 :
La presse française fait la pub pour les agences de notation dès qu'elles servent à nos intérêts. Autrement, elle tire la gueule, dépitée... quelle crédibilité doit-on accorder soit pour l'une soit pour les autres ?
a écrit le 03/06/2014 à 16:45 :
Plutot que ce long bla bla, le classement "in extenso" aurait été aussi simple et visuellement plus efficace s'il etait fait sur 2012,2013 et 2014
a écrit le 03/06/2014 à 16:09 :
Notre pays reste 3ème terre d'accueil des IDE ? Ah bon ? Mais ils sont où tous ces beaux centres de recherche, ces belles usines flambants neuves en France depuis tout ce temps ? On a beau les chercher, on ne les trouve pas !
a écrit le 03/06/2014 à 15:55 :
D'abord on nous a dit il y a quelques semaines qu'il n'y avait plus d'investissements étrangers en France. Puis récemment qu'ils avaient aidé à créer 14 000 emplois l'an dernier, pas mal pour quelque chose qui n'existe pas. Puis aujourd'hui, on nous annonce que la France est un des pays les plus attractifs au monde. WTF !
a écrit le 03/06/2014 à 15:36 :
Et ben voilà ! C'est pas si mal, pour un pays qui se croit condamné !
Réponse de le 03/06/2014 à 16:21 :
oui, les investisseurs sont favorisés.
par contre, les habitants sont bien condamnés :s
Réponse de le 03/06/2014 à 22:48 :
La france n'est pas condamne c'est l'union europeenne et sa monnaie d'escroc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :