Transition énergétique : les Verts dénoncent des "lobbies" au sein même du gouvernement

 |   |  349  mots
Il ne faudrait pas qu'il y ait un renoncement de trop, estime l'écologiste Nicolas Hulot. (Photo : Reuters)
"Il ne faudrait pas qu'il y ait un renoncement de trop", estime l'écologiste Nicolas Hulot. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le report de la loi sur la transition énergétique au "printemps 2015" a fait monter les Verts au front. Ils critiquent le retard pris et mettent en garde contre un projet vidé de son sens.

La secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse, évoquant dimanche sur France 3 le retard de la loi de transition énergétique, a mis en cause des "lobbies", jusqu'au sein du gouvernement avec Arnaud Montebourg.

"Ce qui est certain, c'est que toutes celles et ceux qui ne veulent pas qu'on limite la puissance nucléaire ont intérêt à faire retarder les choses et à dire que c'est un problème d'argent", a-t-elle fait valoir, alors que Matignon a repoussé vendredi au "printemps 2015" l'adoption de la loi sur la transition énergétique avec un examen du texte au Parlement à partir de l'automne, et non courant 2014 comme François Hollande l'avait initialement annoncé.

Un report prévu de longue date ?

"Aujourd'hui, est-ce que nous aurons en 2015 une loi qui dise qu'on limite la puissance nucléaire et développe les énergies renouvelables?", s'est ensuite interrogée la dirigeante écologiste, doutant que le report ait été décidé à la dernière minute :

"Les personnes qui travaillent sur le projet de loi depuis plusieurs mois savaient depuis le remaniement (d'avril) qu'on a pris plusieurs mois dans la vue, car ça a bloqué le travail sur le sujet."

"Pendant que la France tergiverse, tous les pays européens sont lancés sur les énergies renouvelables", a ajouté Emmanuelle Cosse, pour qui l'excuse de l'argent, avancée par un conseiller de François Hollande d'après Europe 1, n'en est pas vraiment une.

"On nous dit "il faut de l'argent", mais les opérateurs dans l'éolien ou le solaire ne veulent pas d'argent, ils veulent une politique claire."

Hulot met en garde contre "un renoncement de trop"

L'écologiste Nicolas Hulot a de son côté jugé dimanche, dans une tribune parue dans le JDD, qu'un report de l'adoption de la loi sur la transition énergétique à 2015, n'est pas "acceptable".

"Il ne faudrait pas qu'il y ait un renoncement de trop. Il y a eu un long débat pour la préparer. Si cela débouche sur une souris, plus personne, et moi le premier, ne pourra et ne voudra continuer à participer à ce type de consultations."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2014 à 9:59 :
perte se 10a11% du b i p mondial du aux castatrophe climatique, cela devrais sufire d exenples aux economistes ,pour investir dans les energies nouvelles , car aucun pays ne seras epargnes par le changement climatique???
a écrit le 20/06/2014 à 13:01 :
la seule facon de devenir independant des resources d ernergies qui sont dans les autre pays C EST LENERGIE RENOUVENABLE LE SOLAIRE; LE VENT; LA MER AVEC SES MARREES; LA BIOMASSE LE RECYCLAGE DES MATIERES EN ARRETTENT DE DETRUIRE POUR RECONSTRUIRE .. LE CHARBON. LE PETROLE. LE BOIS ILS FAUT LES PRESERVE POUR PLUS TARD A FIN DE RETARDEZ LA PENURIE MONDIALE QUI ARRIVERAS SI ONT NE FAIT RIEN??? A MOINS QUE L AVENIR SOIT UNE AUTRE PLANETE??? LES CHINOIS EUX Y PENSENT SERIEUSSEMENT??? ET VOUS QU EN PENSER VOUS? L AVENIR DE NOS ENFANTS ET PETIT ENFANTS EN DEPEND???
a écrit le 12/06/2014 à 12:39 :
La "transition énergétique" se fera à l'échelle du siècle (ou plus), et non à l'échelle des caprices des illuminés et des politiciens.
Où a-t-on vu qu'une loi remplacerait le bon sens ? C'est de l'idéologie, "la primauté du Politique sur l'Economique" : on sait bien que c'est le contraire qui est vrai, sur le long terme. Même les Chinois, Cocos à tout crin, ont ouvert des Bourses de type parfaitement capitaliste !
Il est inadmissible que des gens qui ne représentent qu'eux-mêmes, ou au mieux quelques % de notre population, veuillent imposer leur lubies par la Loi, à la population entière.
a écrit le 10/06/2014 à 22:38 :
Au lieu de dire n'importe quoi, les verts, ils feraient mieux d'aller respirer l'air , en Allemagne, à coté d'une centrale au charbon

Après on discutera,
a écrit le 10/06/2014 à 16:32 :
N HULOT a raison ,il ne faut pas qu'il y ait un "renoncement de trop" car alors plus personne ne voudra participer à rien faute de courage.
a écrit le 10/06/2014 à 16:19 :
Il faut faire confiance à la technologie, qui arrive, mais n'est pas encore mature à en juger par l'expérience Allemande qui doit utiliser Lignite plus dépendance au nucléaire français.

Des solutions arrivent mais à petit pas :
- Smart Grid : indispensable => emploi des compteurs intelligent et utilisation du Big Data
- Rendements/Coût en progression dans le solaire
- L'éolien est fortement remis en cause en terme de rendement et pour la faune

En attendant : vive le nucléaire : pas de trace carbone et la France n'est pas le Japon en terme de sismicité, bien heureusement.
a écrit le 10/06/2014 à 12:39 :
ils parlent de transition ecologique mais ne savent pas comment la faire ou seulement en copiant ce qui se fait ailleurs...ensuite c'est bien beau de dire c'est la faute des groupes de pression mais quand on vous propose le ministère chargé de la transition énergétique et que vous le refusez, on ne comprend pas bien pourquoi...que veulent-ils donc à part des places ?
En tout cas, pour l'instant la transition énergétique et en marche grâce aux initiatives citoyennes et non aux politiques (individus et partis) !!!!
a écrit le 10/06/2014 à 5:15 :
L'Australie va commercialiser sa première voiture solaire (très peu de batteries et très peu de bornes de recharges nécessaires), l'hydrogène se stocke sous forme d'acide formique entre autres, de façon moins dangereuse que l'essence, l'énergie se stocke durablement à bas coût (batteries métal liquide, redox etc), le solaire est obligatoire en Autriche pour tous les batîments non résidentiels à raison d'1KW/100m2, le solaire hybride permet le chauffage, l'eau chaude, l'électricité et un rendement proche de 100% donc un amortissement très rapide, les routes peuvent désormais devenir solaires, l'électrolyse permet des rendements de plus de 95% pour le biogaz, les bases d'éoliennes offshore sont préfabriquées et coulées en Norvège et rendent le coût éolien offshore très compétitif sans nuire à la faune océanique au contraire, les éoliennes aéroportées y compris marines rendent le coût de l'électricité dérisoire, E/S Orcelle notamment travaille sur des navires à propulsion éolienne/H2/solaire commercialisés à horizon 2020 sans eau de ballast ni les transferts d'organismes invasifs et pollution qui vont avec et des capacités de transport et rendements battant des records, les bétons les plus performants permettent par exemple la réutilisation de déchets d'incinération neutralisés, une meilleure isolation et une réduction de plus de 40% des émissions de C02, les mousses isolantes à base d'écorces sont ignifuges et permettent une pleine utilisation dans l'isolation externe comme interne des habitats avec l'avantage des mousses, à savoir combler tout passage et donc une efficacité maximale pour un coût bas car rapides à injecter, les réseaux de chaleur comme de refroidissement permettent de très bons rendements et une meilleure gestion globale, les fondations de bâtiments qui intègrent la géothermie sont performantes tout comme les toitures végétalisée ou les façades produisant des microalgues filtrantes, recyclant et générant de l'énergie, l'agriculture verticale en ville a plein d'avantages locaux, tout comme la meilleure gestion et optimisation des éclairages comme des puits de lumières, les toitures préfabriquées intégrant armature, solaire hybride et isolation comme en Italie résistent aux tempêtes, tremblements de terre et sont optimales au plan rendement comme pour celui des coûts etc. On pourrait continuer ainsi la liste de technologies qui sont optimales, à des coûts compétitifs, qui évitent les pollutions, permettent des créations d'emplois etc et répondent aux défis actuels comme à venir et qu'il faut pousser plus vite en France au lieu d'encore se perde en palabres car elles se développent trop souvent ailleurs.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:22 :
Et pendant ce temps là le charbon ne s'est jamais si bien porté en Allemagne, le pays des énergies renouvelables d'après nos écolos. Mais s'il fallait s'arrêter aux faits...
Réponse de le 10/06/2014 à 8:38 :
Enfin un commentaire intelligent et étayé, çà change de beaucoup d'autres qui devraient être censurés, merci.
Réponse de le 10/06/2014 à 9:03 :
C'est très bien de s'auto-congratuler. Quant à l'appel à la censure, c'est effectivement la seule solution pour imposer vos idées.
Réponse de le 10/06/2014 à 9:08 :
@ Il est plus que temps d'aller plus vite : excellente synthèse. Certains ne semblent pas avoir fait la distinction entre énergies renouvelables, prix du gaz de schiste, nucléaire et charbon. Ni voir que la croissance de l'utilisation du charbon a été plus forte en France du nucléaire. Mais s'il fallait s'arrêter aux analyses à courte vue et aux anti-écolos primaires !
Réponse de le 10/06/2014 à 9:25 :
@ 9.03 : ce n'est pas moi qui ai écrit le commentaire en titre mais j'ai apprécié la citation des nombreuses technologies intelligentes et la densité de ce commentaire qui évoquie plein de solutions fiables. Je ne peux pas en dire autant du vôtre qui n'apporte pas d'argument sinon l'invective et ce sont ces commentaires inutiles qui devraient être censurés car ils n'apportent rien à l'information et à l'article de la Tribune. La prochaine essayez de faire un effort pour nous apporter de l'information si vous en êtes capable.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:01 :
Si vous vous énervez c'est donc bien que c'était vous.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:07 :
Part du charbon et de ses dérivés (c'est à dire le lignite, bien plus polluant que du charbon normal) dans la production électrique en Allemagne : 51%, part en France : 3%. Fermez le banc de la désinformation écologiste.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:29 :
Il faut lire ce que l'on écrit ! Je parle de la "croissance" du taux d'utilisation de charbon et non la part qui est originellement plus forte dans l'Allemagne plus durablement industrielle que la France et qui intégrait la RDA ex soviet ! Comprendo ?
Réponse de le 10/06/2014 à 10:32 :
En quoi une liste à la Prévert d'expérimentations technologiques apporte-t-elle quoi que ce soi à la compréhension des problèmes énergétiques. Quel est le niveau de maturité de ces technologies, leurs perspectives d'être commercialisées à grande échelle etc... Sans ces réponse, ce long texte n'a aucun intérêt pratique.
Réponse de le 10/06/2014 à 11:10 :
Vous ne vouliez pas que l'intervenant du premier post qui s'est déjà donné la peine de faire une liste que beaucoup comme moi trouve intéressante, vous détaille scientifiquement/économiquement chaque techno ce qui demanderait 5 pages minimum pas techno au moins ? Des fois on se demande si certains sont réalistes ou gros paresseux ! Essayez de faire de même pour une seule techno que l'on rigole ! Vous avez des moteurs de recherche pour approfondir les données citées dont certaines je connais et confirme comme excellentes.
a écrit le 09/06/2014 à 20:48 :
Est oui , il y a des lobbies au gouvernement, mais se ne sont pas les même que dans le mouvement écologique.... S'est bien triste, mais cela est a mourir de rire..... Il est plus que temps de faire de l'écologie avec un minimum de contrôle.... Les socialistes de gauches, les centristes vert, et les garde rouge, sont moins d'être totalement honnête sur le sujet.... Comme toujours on nous mens... Pauvre de nous.
Réponse de le 10/06/2014 à 4:09 :
Difficile de prétendre qu'il y a des lobbies énergétiques derrière les écologistes car les intérêts et soutiens du secteur de l'éolien, du solaire, du biogaz, de la géothermie, de l'efficacité énergétique etc ne sont quasiment jamais les mêmes, contrairement au nucléaire par exemple.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:17 :
Wikipedia : "Le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) est un organisme français créé en 1993 (il se nommait alors SIPROFER) pour promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels français des énergies renouvelables et défendre les intérêts français au niveau des principaux programmes européens de soutien au secteur. L'actuel président du SER est Jean-Louis Bal". Ce qui est bien avec mes écolo c'est qu'ils osent tout.
Réponse de le 10/06/2014 à 11:01 :
Et quel poids peut avoir le SER comparativement au lobby nucléaire ou énergies fossiles si vous regardez les acteurs du solaire ou biogaz en France par exemple ? Il y a une différence entre la filière nucléaire ou pétrole bien établies et homogène et le SER qui regroupe des filières non encore bien établies en France pour la plupart et avec des intérêts et problématiques souvent très différentes. Un peu d'objectivité et de réalisme. Le secteur pétrole et nucléaire a bien plus de poids et budget dans son ensemble et de longue date et c'est confirmé aussi dans le monde par les différents budgets que vous pouvez aisément trouver sur le net.
a écrit le 09/06/2014 à 10:47 :
Pour la transition énergétique il faut de l'argent, beaucoup... Puis il faut une politique industrielle et une volonté. Mais depuis que nous sommes dans la zone euro nous nous ruinons et affaiblissons rapidement (selon l'avis de la quasi totalité des prix Nobel d'économie de ces dernières années). Nous ne pourrons donc pas négocier ce tournant, nous n'auront peut-être même pas l'argent pour entretenir nos centrales nucléaires et nos barrages. Et même pas la volonté de produire ce type d'équipements qui nécessite beaucoup de recherche développement...

Donc oui à la transition énergétique mais avant il faut sortir de l'UE et de l'euro.
Réponse de le 09/06/2014 à 11:46 :
Aucun rapport les besoins financiers sont déjà un beau de sujet de débats sans l'euro ou avec l'euro. Le pb du financement se situe au niveau de la gestion de l'Etat et de la vérité financière d'EDF; Ils ont tout compris les politiques nous faire avaler les besoins financiers.
Réponse de le 10/06/2014 à 4:05 :
Beaucoup de pays ne sont pas dans le zone euro et sont plus endettés que nous (Japon etc ) et plusieurs pays dans la zone euro sont moins endettés de nous (Allemagne etc). Faire parler des prix Nobel au nom de la propagande FN, parti populiste séparatiste soutenu par l'envahisseur Poutine, vous nous prenez pour des primitifs Garcimore ?
Réponse de le 10/06/2014 à 8:20 :
Et vous venez de prouver quoi à part que vous ne voyez même pas ce qui se passe autour vous àforce de vous abrutir quotidiennement devant la TV?
Réponse de le 10/06/2014 à 11:05 :
Que le FN ment par sa propagande éhontée comme d'habitude : "Dans la course aux élections européennes des populistes anti-européens comme Marine Le Pen ont ravivé la flamme nationaliste en révélant à leur électeurs que deux éminents Prix Nobel d’économie (Amartya Sen et Joseph Stiglitz) qui sont par ailleurs de centre-gauche, s’opposent à une Europe plus unie. Cependant, dans une déclaration les deux Prix Nobel ont contesté le détournement et la manipulation de leurs opinions à des fins politiques auxquelles ils s’opposent. La déclaration des deux Prix Nobel n’a laissé planer aucun doute sur leur position: "Nous nous prononçons fermement pour une Europe plus unie, avec une intégration politique à la clé. L’union monétaire devrait aller de pair avec l’union fiscale et l’union bancaire: nous espérons voir apparaître ces deux unions en temps utile. Bien que nous pensons qu’instituer une union monétaire sans intégration bancaire, fiscale et finalement politique, soit une erreur économique, nous restons fermement pro-européens, et non anti-européens, puisque nous désirons bien plus qu’une simple union monétaire." Ne soyez pas abruti pas le FN c'est encore pire que la télé.
a écrit le 09/06/2014 à 10:17 :
Ils n'avaient cas pas quitter le gouvernement. On dirait la droite qui font actuellement du "moi a leur place, j'aurais fait" alors qu'il ont "dirigé" pendant 17 ans...
Réponse de le 10/06/2014 à 4:11 :
Il n'étaient pas aux postes de l'écologie ou de la transition énergétique.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:31 :
Il étaient et sont toujours dans la majorité. C'est donc qu'ils assument la politique menée.
Réponse de le 10/06/2014 à 11:13 :
Ils sont sortis du gouvernement et n'assument donc plus et l'important était qu'ils fuent aux postes de l'écologie et de la transition énergétique, ce qui n'a pas été le cas.
a écrit le 09/06/2014 à 10:08 :
Il faut se débarrasser de ces nuls et sans attendre.
Réponse de le 09/06/2014 à 17:08 :
En parlant de nuls , vous parlez des verts , bien sur!!!!
Réponse de le 10/06/2014 à 4:18 :
L'écologie est fortement représentée dans le monde, il faut respecter cette réalité car c'est bien utile.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:24 :
Et quel est le rapport entre la véritable écologie et un Jean-Vincent Placé ?
Réponse de le 10/06/2014 à 9:15 :
@ 8h24 : Le programme écologiste est le mieux classé par les organismes axés sur l'écologie depuis longtemps et qui ont fait leurs preuves comme le WWF et d'autres. Placé n'est pas le responsable du programme mais il doit l'appliquer, c'est l'essentiel. Qu'on ait ses têtes ou pas dans un parti ou des divergences ponctuelles ne signifie pas que le principal n'est pas bon. Les faits valent mieux que les critiques de telle ou tel. Si Placé avait été ministre de l'Ecologie vous auriez pu pleinement juger sur les faits. Moi je ne condamne pas d'avance.
a écrit le 09/06/2014 à 9:57 :
Qu'il aie un lobby nuke est juste une evidence, on rappelera Delphine Batho qui affirmait que EDF est le ministere fantome du gouvernement. Ce lobby regroupe Areva, Cogema, EDF, CEA, Bouygues et a les moyens a coups de 7500 € de financer les campagnes electorales de nos deputes et senateurs.
S'il n'y avait pas de lobby nuke, nous saurions tous que l'assurance RC n'existe pas dans le nuke (ce qui signifie qu'en cas d'accident c'est le contribuable qui paie), nous saurions ce que coute exactement le CIGEO, nous saurions ce que coute exactement le demantelement des reacteurs, nous saurions les cause et dangers de l'incident de 1999 au Blayais, nous saurions le vrais cout de revient de l'EPR.
Réponse de le 09/06/2014 à 11:54 :
Bien sûr Delphine Batho, la protégée de Ségolène, devenue ministre avec pour seuls diplômes ceux de militante de la FIDL et de SOS Racisme, belle référence sur le plan de la crédibilité politique! Et vous en avez bien besoin, pour appuyer vos propos car il en faut du souffle pour prétendre que l'Etat fait du lobbying auprès de lui-même via des entreprises toutes 100% publiques. Vous achevez de nous convaincre de votre sérieux en attribuant à cet auto-lobbying la difficulté de prévoir des dépenses à long terme (plus d'un siècle pour le centre de stockage profond). Vous n'avez visiblement pas non plus lu le rapport fouillé de la Cour des comptes sur le sujet, ni sa mise à jour de la semaine dernière.
Réponse de le 09/06/2014 à 18:20 :
Vous avez l'air d'etre par contre tres malin.
Je vous remercie d'abonder dans mon sens a propos du cout du centre de stockage : son cout reel est un-chiffrable car a evaluer sur 4,5* 24 000 ans. Ca n'est pas grave bien sur car ce sont nos arriere-arriere-petits-enfants de nos arriere-arriere-petits-enfants paieront la note, tout ca pour a peine plus de confort immediatement, mai s de grosse hypotheques sur l'avenir.
J'ai parfaitement lu le rapport de la CdC, qui mentionne environs 400 million d€ / reacteur le demantelement quand nos voisins suisses et anglais l'evaluent a 3 Milliards / reacteur, il y a comme hic mais sans doute sommes-nous Francais tellement exceptionnels que tout est moins cher.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:29 :
D'après vos autres commentaires vous travaillez dans l'installation de panneaux solaires. Vous êtes donc juge et partie, d'où votre lecture très sélective de faits et documents vérifiables par tous. Vous savez bien que les réacteurs britanniques et suisses ne sont pas de la même technologie que les notres. Techniquement, cela n'a donc rien à voir. Par contre aux Etats-Unis plusieurs réacteurs semblables aux notres ont déjà été démantelés. Donc le coût réel est connu et il est de l'ordre de 400 millions pas de 3 milliards.
Réponse de le 10/06/2014 à 11:30 :
Après avoir rencontré la Commission de régulation de l'énergie, le rapporteur spécial de l'Assemblée nationale renouvelait dans son rapport en 2011 le constat que « les crédits font l'impasse sur le financement du démantèlement des centrales », ajoutant qu'il entendait « analyser prochainement l'ampleur des provisions réalisées par EDF pour faire face à ses engagements de décontamination complète sur une soixantaine de sites (...) Le démantèlement des installations du CEA nous fournit un utile point de comparaison pour évaluer le poids des engagements qui pèsent sur EDF et qui seront, à n'en pas douter, considérables sur le plan financier. La commission "Énergie 2050" a en effet avancé le chiffre de 750 000 000 000 d'euros pour cinquante-huit centrales... C'est nettement plus que 400 millions ! Et si vous ajoutez le stockage + un éventuel accident... bon j'arrête d'enfoncer le clou là où çà fait très mal !
a écrit le 09/06/2014 à 7:47 :
Les lobbies mais déjà les Verts sont un lobby pour ce qui , de l'argent les opérateurs de l'éolien ou du solaire ne veulent pas d'ragent ah bon amis alors pourquoi courent-ils après les aides du contribuable et l'aide pardon l'escroquerie pour le citoyen des contrats de rachat avec EDF. Autre question les Verts qui ne sont pas des saints e matière de financement de locaux ou autres et qui refusent de régler leurs contreventions sont ils intéressés financièrement par les lobbies du solaire et de l'éolien à défaut de celui du nucléaire??????
Réponse de le 09/06/2014 à 8:22 :
Tous ces régimes politiques - car ce ne sont plus des Partis - tous ces régimes sont arrivés à un point d'infection sans retour ; c'est l'acmé, pardonnez mui la débandade va être fulgurante. Il n'y a plus de démocratie, ces gens "élus" ne nous représentent plus et sont inreprésentables .. Le système est au bout de la corruption des idées et des valeurs. Qu'ils aillent faire du sport, ils connaissent le terrain, et les pratiques. Mais nous? 98,99% C'est la nuit ?
Réponse de le 09/06/2014 à 9:50 :
Avant de vociferer et essayez donc de repondre aux question s que vous posez. Quelques elements de piste : un lobby est avant tout un groupement d'interet economique et non pas politique. Ce que meme les entreprise des EnR reprochent aux Verts est leur faible connaissance economique. 2e piste : est-il plus facile a 3 000 entreprise des EnR faisant 1millions de CA d'arroser des elus, ou a 3 entreprises du nuke faisant 1 milliards ?
Posez-vous ces questions et vous comprendrez ou est le lobby au sens negatif.
Réponse de le 09/06/2014 à 11:57 :
C'est sûr que c'est très crédible de prétendre que des entreprises appartenant à 100% à l'Etat font du lobbying auprès de l'Etat. L'auto-lobbying, quelle belle invention!
Réponse de le 09/06/2014 à 11:59 :
Un lobby sert avec de l'argent à donner vérité à son système un parti politique est la face du lobby réceptionniste il aussi le pouvoir donc un princvipe du lobby de faire monter dans le wagon qui il veut. Les Verts ne sont pas des idiots en économie leur seul pb est qu'ils sont politiciens et après économistes. Enfin pour votre point 3 vous vivez dans quel monde car croire que seul les grands groupe passent par la case distribution il faudrait vous mettre en conformité avec la réalité, bien des petites communes passent aussi par un système d'arrosage. Votre message est intéressant pour quelqu'un qui ne s'intéresse pas aux flux d'argent ou des lobbies.bonne journée et rêvez cela u moins est gratuit et sans influence.
Réponse de le 09/06/2014 à 14:43 :
Merci pour ce témoignage final et définitif sur la cohérence de vos propos et de votre pensée.
Réponse de le 09/06/2014 à 14:56 :
Dommage que ma réponse de ne soit pas passée car les réponses aux questions sont sans aucun pb vous jouez sur les mots pas dans la réalité ni économique ni politique ni de celle qui verse la dime. En espérant que celle-ci passe. Bonne journée.
Réponse de le 09/06/2014 à 15:21 :
Et a votre avis qui leur font des dons aux politiciens?
a écrit le 09/06/2014 à 6:54 :
Oui au vert allemand centrale a charbon et exploitation de gaz de schiste c est bien eux qui sont pris en exemple par l EELV....
Réponse de le 10/06/2014 à 4:22 :
Pour info les Verts ne sont pas au gouvernement allemand et les renouvelables remplacent le charbon qui lui même a remplacé le nucléaire dont les allemand ne veulent pas.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:33 :
Tout faux, les Allemands émettent plus de C02 et consomment plus de charbon que jamais, dont du lignite. Ils viennent d'ailleurs d'autoriser de nouvelles mines à ciel ouvert.
Réponse de le 10/06/2014 à 11:18 :
Pas à cause des renouvelables mais suite à l'arrêt brutal du nucléaire et la chute des prix du charbon liée à l'essor du gaz de schiste. La hausse d'utilisation du charbon est pour preuve plus forte par exemple en France et d'autres pays.
a écrit le 09/06/2014 à 6:35 :
Le principal lobby médiatique sur l'énergie, ce sont les verts, qui sont effectivement aussi nocifs qu'incompétents.
Réponse de le 10/06/2014 à 4:23 :
Pas exact : en France le principal lobby énergétique est le nucléaire qui regroupe le plus important nombre de personnes.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:37 :
Vous voulez dire que la filière nucléaire est pourvoyeuse de nombreux emplois dans notre pays? C'est vrai, elle est la plus importante après l'automobile et l'aviation. Les ouvriers, ce sont donc là vos lobbyistes.
Réponse de le 10/06/2014 à 9:19 :
On fait plus facilement du lobbying lorsque l'on existe depuis des décennies et que l'on représente un poids en terme d'emplois entre autres avec des moyens financiers, réseaux etc. Les énergies renouvelables ne sont pas majoritaires ni structurés en France donc n'ont pas le même poids que le lobby nucléaire, cqfd.
a écrit le 08/06/2014 à 23:58 :
On a la désagréable impression qu'ils jouent contre leur pays ,les verts......ils sont même d'accord avec le chantage contre la BNP.
C'est une honte
Réponse de le 09/06/2014 à 10:02 :
Celui qui joue contre son pays et pour son propre interet partisan est celui qui empeche son pays de passer a une energie ne creant pas d'hypotheques pour les generations a venir, de prix stable, et sans couts induits et caches comme le demantelement et le stockage a tres tres long terme que vos arriere-petits-enfants de vos arriere-petits-enfants devronts payer.
Réponse de le 09/06/2014 à 16:29 :
Vous pouvez répéter 1000 fois des contre-vérités du genre : "couts induits et caches comme le demantelement et le stockage a tres tres long terme", elles n'en resteront pas moins des contre-vérités, si ce n'est dans votre esprit. Malheureusement pour vous, tout un chacun peut consulter le rapport publié en janvier 2012 par la Cour des comptes sur le sujet ainsi que sa mise à jour rendue publique la semaine dernière pour disposer d'une information sérieuse.
Réponse de le 10/06/2014 à 4:26 :
Le prix du démantèlement du nucléaire et du stockage des déchets nucléaires ultra longue durée ne sont effectivement pas intégrés en totalité, loin s'en faut, tout simplement car ils ne sont pas connus d'avance. C'est dans tous les rapports sérieux. CQFD.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:39 :
Vous-voulais dire qu'il faut renoncer à tout projet qui nécessite de prévoir à l'avance des coûts? Dans ce cas il nous reste à revenir dans les cavernes et à chasser le mamouth. Là ça ne demande pas de prévoir.
Réponse de le 10/06/2014 à 9:40 :
Je confirme les propos d'Ecologiste. J'ai suivi notamment les différentes interventions des commissions sur l'énergie devant le Sénat et l'Assemblée que l'on peut retrouver dans des rapports et les coûts de démantèlement et stockage ne sont évidemment pas intégrés en totalité et de loin. Il est alors évident que stocker pour des dizaines de milliers d'années n'est pas réaliste ni rentable tous frais inclus quand d'autres technologies sont bien mieux maîtrisables et moins coûteuses. Un seul accident nucléaire est estimé entre 600 et 1000 milliards d'euros par les opérateurs du nucléaire eux-mêmes. Les hommes des cavernes et les mammouths étaient visiblement plus évolués que certains de nos contemporains commentateurs sur la Tribune !
a écrit le 08/06/2014 à 23:01 :
"Pendant que la France tergiverse, tous les pays européens sont lancés sur les énergies renouvelables" et se rendent compte que c'était une folie( Sigmar Gabriel)
Réponse de le 08/06/2014 à 23:59 :
La folie c'est de subventionner une économie non compétitive. Les énergies alternatives (vertes ou pas) au pétrole et au gaz auront leur heure de gloire néanmoins cela est beaucoup trop tôt pour le moment. Il est urgent de temporiser!
Réponse de le 10/06/2014 à 4:29 :
Les énergies renouvelables sont pour la plupart compétitives et ne sont en rien une folie. Leur taux de croissance dans le monde, entre autres, subventions ou pas, le démontre. Tout comme les avancées technologiques y compris dans le stockage.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:35 :
Si vous les dites, c'est que c'est vrai. D'ailleurs c'est pour cela que nos voisins Allemands payent leur électricité deux fois le prix. Quant aux avancées dans le stockage il n'y en a pas eu de majeure ces dernières années, dans 20 ou 50 ans peut-être.
Réponse de le 10/06/2014 à 12:05 :
@ 8.35 : 2 fois le prix par rapport à qui et à quoi ? Ne mélangez pas tout, chaque pays a ses spécificités géographiques etc. Le prix de l'électricité danoise par exemple est en baisse désormais quand elle est pour assez longtemps en hausse en France et en Allemagne le point de retournement devrait être 2020 donc il faut juger sur le temps nécessaire aux investissements etc. et une durée raisonnable adéquate, tous frais compris. Si vous parlez du nucléaire en France vous parlez d'une énergie largement amortie mais dont tous les frais n'ont pas été intégrés et c'est reconnu publiquement par les intervenant du nucléaire eux-mêmes. Quant au stockage il y a de multiples avancées et notamment en terme de coût ce qui était un des paramètres de blocage majeur. Les technologies actuelles permettent l'intégration sans stockage jusqu'à environ 45% d'énergies renouvelables sur les réseaux courants. Différents modes de stockages commencent à être employés à plus grande échelle en plus des méthodes classiques, les rendements sont élevés, les coûts sont compétitifs pour certains et selon les endroits. Je constate dans mes déplacements que le stockage dans certains endroits comme en Californie entre autres avancent vite tout comme au Japon et d'autres. Il ne faudra certainement pas 20 ou 50 ans pour nombreuses régions et pays alors qu'hormis les solutions classiques il y a plusieurs réalisations de tailles de plus en plus importantes et que la R&D mondiale est importante sur ce thème. La moindre hausse du pétrole ne ferait qu'accélérer les choses. Des firmes comme Solarcity aux Etats-Unis qui se sont très rapidement développées commencent elles aussi à proposer des solutions de stockage dans leur offre donc on peut citer de nombreux mouvements de fonds en cours avec réalisations à la clé dans le domaine du stockage.
a écrit le 08/06/2014 à 18:44 :
Comme les grosses entreprises du secteur de l'énergie sont toutes entre les main de l'Etat, elle doit penser au lobby des investisseurs dans les énergies renouvelable qui hurlent à chaque fois qu'il est question de baisser les subventions à leurs moulins à vent et autres panneaux photovoltaïques, tout en nous affirmant - plus c'est gros plus ça passe - que demain ceux-ci produiront de l'électricité à prix concurentiel. C'est sûr que faire du business dans l'énergie en ayant la garantie que l'électricité produite sera rachetée à prix d'or sur 20 ans aux frais du consommateur, ça motive pour défendre son bout de gras.
Réponse de le 09/06/2014 à 10:06 :
Et moi - le gros lobbyiste des EnR - j'installe deja des panneaux PV destines a l'auto-conso.
Je vous invite a un minimum de reflexion (je sais, cet un effort) : si auto-consommation, ou est la 'subvention' comm vous dites ?
C'est gros ? Mais c'est meme pas que ca passe : c'est la realite mon cher.
Réponse de le 09/06/2014 à 11:59 :
Des panneaux solaires avec des batteries pour stocker votre électricité? Tout ça pour ne pas pouvoir revendre votre électricité plus cher que vous ne l'achetez à EDF? C'est sûr je vous crois, vous êtes 100% fiable.
Réponse de le 10/06/2014 à 5:40 :
@ Georges : Quand on ne paie pas d'abonnement EDF ni liaison réseau et que l'on est autonome, le stockage surtout avec des panneaux hybrides types Dualsun, Fototherm etc qui permettent le chauffage, la production d'eau chaude et l'électricité y compris pour votre véhicule électrique est dans la majorité des cas, vous le calculerez aisément vues toutes les applications, rapidement plus rentable que l'électricité d'EDF. On peut aussi louer son toit comme aux Etats-Unis à des sociétés comme Solarcity, Sunrun etc et maintenant en France qui mettent du solaire performant et dont les panneaux qui durent plusieurs décennies vous appartiennent au bout de 20 ans. Ils proposent désormais le stockage. Le rapide développement du solaire entre autres aux Etats-Unis malgré le gaz de schiste prouve la validité du modèle même si je préfère des stockages locaux centralisés pour une question d'optimisation des ressources dans la plupart des cas. Pour ce qui est des subventions et prix notamment de l'éolien en France ils sont trop élevés contrairement à la majorité d'autres pays dans le monde car il ne vous aura pas echappé que souvent les mêmes qui vendent par exemples des éoliennes sont par ailleurs les mêmes qui sont dans le nucléaire (Areva etc), principal lobby hexagonal et font les connexions solaires à prix et délais plus élevés que nul par ailleurs. Ceci explique celà que l'on ne retrouve pas ainsi ailleurs et qui ne remet pas en cause la compétitivité globale démontrées par des universités indépendantes (Stanford etc) des énergies renouvelables, compétitivité attestée aussi par leur développpement moyen y compris encore de 7% pour les 10 prochaines années notamment et plus rapide dans le monde que le nucléaire. Preuve qu'il faut vérifier les données et se baser sur les faits et non les croyances ou parfois propagandes.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:45 :
@Steph dit Energitechos Allez en Allemagne leur expliquer tout cela car eux n'ont pas trouvé de solution miracle pour intégrer à moindre coût leurs éoliennes et autres panneaux solaires, sinon de consommer de plus en plus de charbon et d'ouvrir de nouvelles mines de lignite. Mais ils n'ont sans doute pas de grands scientifiques comme vous chez eux.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:04 :
@ ? de 8h45 : pour info je ne suis pas Steph mais un autre intervenant. L'augmentation du charbon en Allemagne n'est pas liée aux énergies renouvelables au contraire mais à l'arrêt brutal du nucléaire d'une part et à la baisse du prix du charbon avec le dvpt du gaz de schiste aux Etats-Unis qui a impacté à la baisse le prix du charbon. La France a par exemple augmenté plus fortement sa consommation de charbon récemment (+20%) que l'Allemagne en raison de cette baisse donc rien à voir avec les énergies renouvelables. Le prix de l'énergie en Allemagne est à analyser entre prix aux entreprises d'une part et prix au particuliers afin de juger des réelles évolutions et les particuliers ont été défavorisés, il faut donc moyenner. Par ailleurs l'Allemagne a commis l'erreur de ne pas étendre les connexions aux voisins ce qui est en train d'être corrigé, alors que la configuration du pays est particulière (offshore au Nord, conso importante au Sud) et que le réseau était vieillissant avec une densité importante d'habitats. Elle fournit de plus toujours plus à la France en export d'énergie. Enfin le pays était parmi les pionniers et a pris le problème dans son ensemble. Mais il faut intégrer les bénéfices à l'export et en innovation qu'il en retire et il reste très bien placé avec d'importantes retombées. De plus les prévisions et études du Fraunhofer Instit (plus de 2000 chercheures en énergie) étaient établies à horizon 2020 pour un véritable bilan et baisse des prix donc le délai politique n'est pas le même que le délai réaliste fourni initialement par les chercheurs et scientifiques qui reste toujours conforme à ce qui était attendu. On n'a pas fait la transition au nucléaire en France en 10 ans et c'est pareil pour l'Allemagne qui a démarré les débats sur le sujet en 91 seulement.
a écrit le 08/06/2014 à 17:56 :
"Hulot met en garde..." Monsieur Hulot devrait repartir faire quelque beaux reportages et nous en faire part. On ne lui en demande pas plus.
Réponse de le 10/06/2014 à 5:45 :
Hulot est conseillé par de très bons scientifiques et ingénieurs et ses propos sont valables. Si vous estimez qu'il a dit des choses erronnées, à vous de les citer et d'argumenter. A défaut c'est du dénigrement sans fondement d'une personne qui a pourtant démontré qu'il s'impliquait sérieusement sur ces sujets et c'est bienvenu.
a écrit le 08/06/2014 à 17:11 :
il nous faut une promo des taxes .... c'est très écologiques ... bah ... pour le reste on s'en fiche !
Réponse de le 10/06/2014 à 5:49 :
Les taxes des écologistes sont redistribuées vers les plus vertueux contrairement aux taxes du FN et autres. Ca permet de se préparer et de moins payer à l'avenir. Mais c'est plus facile de ne rien faire et de critiquer en attendant de crier quand le prix du pétrole doublera de nouveau
a écrit le 08/06/2014 à 17:09 :
Alors que l'on vient de démontrer que l'humanité n'est pour rien dans le réchauffement climatique !
Réponse de le 10/06/2014 à 5:50 :
C'est le contraire qui a été démontré depuis plus de 40 ans. Il faut vous mettre à jour.
a écrit le 08/06/2014 à 17:05 :
une transition énergétique vidée des verts , enfin une bonne nouvelle !
Réponse de le 10/06/2014 à 5:55 :
Une politique vidée du FN serait une bien meilleure nouvelle. Les Verts au moins sont utiles, leur programme en écologie est le meilleur selon le WWF entre autres.
Réponse de le 10/06/2014 à 8:58 :
C'est sûr qu'un Jean-Vincent Placé serait 100% d'accord avec vous. Seul problème, l'écologie est sa dernière préoccupation.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:13 :
Il n'est pas ministre de l'écologie et en dehors du gouvernement alors sur quelles bases jugez vous ? Analysez ses différentes interventions dans ses fonctions vous allez voir s'il ne se préoccupe pas d'écologie. Il est bien plus présent et actif en Europe que tous les élus FN réunis. Je ne le défends pas du tout mais je n'aime pas dire des choses inexactes, ce que vous semblez faire sans vérifier.
a écrit le 08/06/2014 à 16:29 :
En effet, il devient fatiguant d'entendre les verts hurler au complot dès qu'ils n'obtiennent pas tout ce qu'ils veulent...
Réponse de le 10/06/2014 à 5:56 :
Ils ne sont pas pires que les autres si vous êtes objectif.
a écrit le 08/06/2014 à 16:16 :
Tout le monde le sait et la majorité des citoyens, peut inquiet de la sauvegarde de leur démocratie, s'en moque. Les lobbys sont le fléau du siècle et leur seul soucis, le profit et son corollaire, la corruption, nous mène dans le mur.
Réponse de le 09/06/2014 à 6:33 :
Exactement. Le lobby des verts, qui fait partie du lobby des ONG de tout poil, et leur seul souci, le profit des énergies subventionnées, nous mènent dans le mur.

Non aux khmers verts.
Réponse de le 10/06/2014 à 5:53 :
Les énergies renouvelables sont bien moins subventionnées dans le monde que celles fossiles ou nucléaire et même l'AIE le reconnait. Heureusement que les Verts et écologistes existent pour évoluer vers des énergies renouvelables, moins risquées et moins polluantes.
Réponse de le 10/06/2014 à 9:06 :
Bien sûr, bien sûr, d'ailleurs la CSPE sur notre facture que nous sommes tous obligés de payer ce n'est pas pour financer les énergies renouvelables non rentables mais l'industrie nucléaire qui rapporte de milliards à l'Etat. Ben voyons...
Réponse de le 10/06/2014 à 10:25 :
Rectificatif a tout à fait raison c'est facile à vérifier via moteur de recherche. Concernant la CSPE les énergies renouvelables ne coûtent pas plus que le reste des charges à pérvoir, elles ne représentent que 27% des charges constatées de la CSPE. L'augmentation 2012 à 2017 s’explique par 3 causes de même dimension : augmentation de la CSPE (35%), augmentation du TURPE (29%) et augmentation de la part énergie conventionnelle (33%), auxquelles s’ajoute des évolutions liées aux coûts commerciaux. Pour rappel aussi, la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) compense les charges supportées par EDF et les Entreprises locales de distribution (ELD) dans le cadre de missions de service public qui leur sont confiées. La CSPE est financé par les consommateurs d’électricité (sauf exonération pour les gros consommateurs). Facile aussi à vérifier avant d'écrire des bêtises Monsieur de 9.O6 !
a écrit le 08/06/2014 à 16:09 :
Virons les Verts avant qu'ils nous virent!
Assez de l'écolo-lobby.
Réponse de le 08/06/2014 à 16:20 :
Les virer d'où ? Les écologistes, parti ou ONG, sont les derniers remparts pour nous sauver de ceux qui détruisent le monde pour du fric.
Réponse de le 09/06/2014 à 12:02 :
C'est sûr qu'il suffit d'écouter Jean-Vincent Placé pour savoir qu'on n'a absolument pas à faire à des arrivistes disposés à vendre père et mère pour parvenir à leurs fins qui n'ont rien à voir avec la véritable écologie.
Réponse de le 10/06/2014 à 6:00 :
Placé ne représente pas tous les écologistes. Les Verts et écologistes au niveau européen notamment ont permis beaucoup d'avancées positives si vous suivez de près.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:09 :
C'est votre opinion et vous la partagez avec moins de 5% des Français.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:42 :
80% des français sont en faveur de l'écologie qui est présente dans la plupart des programmes politiques. L'Europe compte près de 10% d'élus écologiques malgré la crise et la diversité de pays dont la Pologne charbonnière. Les parlementaires de tous bords prennent beaucoup de mesures écologiques. Donc ramener les parts des écologistes à 5% n'est pas la réalité des demandes des populations et décisions ainsi prises par les différents intervenants. Sarkozy n'était pas Vert, il a bien fait le Grenelle de l'environnement par exemple et entre autres partis et tendances. Hollande n'est pas Vert, il pourtant pris Ségolène qui a pris beaucoup de dispositions écologiques dans sa Région. Au parlement européen ce sont au moins 58 parlementaires directs qui sont en mesure de constituer un groupe 25 parlementaires de plus de 7 pays différents. Cà pèse malgré la crise et c'est mieux que d'autres.
a écrit le 08/06/2014 à 15:45 :
Les verts feraient mieux d'améliorer leur représentativité dans les urnes plutôt que d'imposer leur vision rétrograde du secteur énergétique français qui risque de finir au charbon à l'instar de leur modèle allemand...
Réponse de le 08/06/2014 à 16:19 :
Rétrograde ? Il faut oser. Il est toutefois certain que sans invertir dans la recherche sur les énergies du futur et en se contentant du passéiste nucléaire nous finirons au charbon. Mais les responsables seront les lobbys qui bloquent l'allocation de capitaux à cette recherche, pas ceux qui propose de se tourner vers le futur.
Réponse de le 08/06/2014 à 18:32 :
3 €cts par kW.h (HT) servent déjà à financer du vent, pas de l'éolien ; du VENT
L'écologie, ce n'est pas consommer moins ou consommer mieux, c'est TAXER PLUS !
Réponse de le 08/06/2014 à 18:36 :
Non sans blague, parce que vous pensez faire dans le modernisme? Ca fait 20 ans des sommes collossales ont été anglouties dans vos "énergies du futur", notamment par nos voisins allemands. Avec quel résultat? Des flots d'électricité intermittente subventionnés à prix d'or par les consommateurs et dont il faut compenser les variations avec de bonne vieilles centrales au charbon ou à gaz, d'où des émissions de CO2 toujours plus élevées. Mais peut-être qu'en faisant encore un effort, vous finirez par inventer le vent et le soleil pérpétuels, à défaut de moyens de stockage massif de cette électricité.
Réponse de le 10/06/2014 à 6:06 :
Quand on parle du modèle allemand, il faudrait au moins savoir de quoi on parle. Ce ne sont pas les énergies renouvelables qui ont entraîné un retour à plus de charbon mais l'arrêt du nucléaire par un gouvernement non Vert et la baisse liée au gaz de schiste. L'augmentation de la part du charbon a été plus forte en France qu'en Allemagne par exemple ! Quant aux taxes il faut aussi savoir lire la part qui sert au développement des éerngies renouvelables à dissocier de la part pour la modernisation des réseaux et ou celle consacrée au nucléaire et analyser sur plusieurs années, avant de dire des bêtises !
Réponse de le 10/06/2014 à 9:03 :
Les énergies renouvelables ont plus rapporté aux allemands qu'elles n'ont coûté : analysez les montants d'exportations dans ce domaines dont les machines outils spécifiques et les gains réalisés vous allez vite revoir votre point de vue non appronfondi.
Réponse de le 10/06/2014 à 10:11 :
Oui, ça a tellement rapporté que l'électricité est deux fois plus chère en Allemagne que chez nous. Seul problème, c'est le consommateur qui payent et les investisseurs qui s'en mettent plein les fouilles. Cherchez l'erreur...
Réponse de le 10/06/2014 à 10:53 :
Le problème ne tient donc pas aux énergies renouvelables en tant que technologie mais aux intérêts des uns et des autres, c'est un autre problème que vous allez retrouver dans de nombreux secteurs dont nucléaire, gaz, pétrole, santé, bâtiment, travaux publics etc. Content de voir que vous évoluez dans votre analyse sur les véritables problèmes et non en jugeant hâtivement les énergies renouvelables en tant que technologie qui ne sont pas en cause, loin s'en faut, comme le post de 18h36 le laissait supposer par analyse hâtive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :