Le coût de la transition énergétique estimé à 44.000 milliards de dollars

 |   |  286  mots
L'AIE prévoit aussi quelque 115.000 milliards de dollars d'économies d'ici à 2050 si les investissements pour assurer la transition énergétique sont bien faits. (Photo : Reuters)
L'AIE prévoit aussi quelque 115.000 milliards de dollars d'économies d'ici à 2050 si les investissements pour assurer la transition énergétique sont bien faits. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) chiffre à 44.000 milliards de dollars les investissements nécessaires d'ici à 2050 pour limiter le réchauffement et développer les énergies "propres", un coût qui ne cesse d'augmenter à force d'atermoiements, selon sa directrice générale.

"Nous devons agir mais nous ne prenons pas le bon chemin pour le moment", s'est inquiétée la directrice générale de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Maria van der Hoeven, lors de la présentation à Séoul de son rapport bisannuel. De fait, le constat de l'agence est clair, plus on attend pour mettre en place les investissements nécessaires à la transition énergétique, plus cela coûtera cher.

Plus on attend plus c'est cher

Aujourd'hui, l'AIE chiffre à 44.000 milliards de dollars les investissements nécessaires d'ici à 2050 pour limiter le réchauffement climatique et développer les énergies "propres". L'objectif, limiter le réchauffement de la planète à 2 degrés, ce qui aurait déjà des conséquences sur le climat. En 2012, ce coût était estimé à 36.000 milliards de dollars.

"Ces hausses reflètent partiellement ce que l'AIE dit depuis longtemps: plus on attend, plus la conversion de notre approvisionnement énergétique est cher", a commenté Maria van der Hoeven.

115.000 milliards de dollars d'économies à terme

Cela représente certes une somme importante à investir, mais, selon l'AIE, les coûts engagés seront plus que compensés sur le long terme par les économies réalisées en combustibles fossiles comme le pétrole ou le charbon. Ainsi l'agence prévoit-elle quelque 115.000 milliards de dollars d'économies d'ici à 20150 aussi, contre 100.000 milliards de dollars estimés en 2012.

La directrice générale de l'agence, qui représente les pays importateurs de pétrole, a d'ailleurs dénoncé "l'utilisation croissance du charbon au niveau mondial" qui, selon elle, "masque les progrès dans le déploiement des énergies renouvelables". La conclusion de Maria van der Hoeven est simple : "il est temps de changer de cap".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 15:00 :
Encore autre chose. Si l'humanité dépense x€ en énergies fossiles, c'est parce qu'elle a un intérêt à le faire, qu'il y a des débouchés et que ça lui rapporte plus que x€. Si on dépense 45kMds en transition énergétique et que l'humanité a autant de débouchés pour ces énergies fossiles, il n'y aura certainement pas ces économies prévues en énergies fossiles.
a écrit le 16/09/2015 à 14:48 :
Même si ces investissements étaient bons, le simple fait de faire des investissements à si long terme n'a aucun sens, vu la probabilité que le monde soit complètement différent, que les échelles de valeurs et paradigmes économiques aient fortement changés.
a écrit le 16/09/2015 à 14:43 :
D'où ils sortent ces chiffres ? Avec quelle méthode ? Quelle est leur solution ? Dépenser n'importe comment 44kMds et puis on est sauvé ? Est-ce que les secteurs dans lesquels ils veulent investir sont seulement viables et produiront l'effet prévu ? Sont-ils vraiment la meilleure solution pour faire la « transition énergétique » ?
Connaissent-ils seulement le concept d'erreur en économie ? Et vous avez déjà vu des dépenses publiques couter le prix prévu à la base ? Les couts sont toujours largement supérieurs et les gains largement inférieurs aux estimations.

Peut-être qu'on économisera au mieux 115KMds (sur combien de temps ?) de couts en énergies fossiles, mais si on perd plus que 115KMds des rendements de ces fossiles, c'est pas ça qu'on pourra appeler des économies…

Quelque chose me dit que cette politique du Grand Bond en Avant que prônent les verts sera aussi efficace que celle réalisée par les maoistes, dont ils sont les héritiers idéologiques…

Bref, pensée magique…
a écrit le 13/05/2014 à 10:28 :
La transition énergétique tout le monde est pour même les chinois dans le smog,la difficulté
c'est de remettre en causes les rentes industriels largement amortis donc très profitables.Remettre en cause un modèle économique et consumériste dont nous commençons à voir la ligne d'arrivée là commence la difficulté,mais bon nous savons tous que les ressources finissent toujours par ce tarir un jour.Et enfin mettre un sujet aussi grave dans les mains des technocrates,on est sur d'une chose,c'est de ne jamais le voir aboutir.
Notre limite de projection sur le futur est de l'ordre du mois courant.
Réponse de le 13/05/2014 à 13:04 :
Idem... Les capitalistes veulent de l'argent maintenant et pas dans 10 ans! Et cela arrange les technocrates... Bien dit!
Réponse de le 14/05/2014 à 13:10 :
le problème est que faites vous des millions de chômeurs a travers le monde ? , le communisme ce monde si parfait on a vu ce qu'il a produit et encore depuis 2008 le monde a ralenti donc le changement climatique va moins vite dans le mur mais il y va quand meme , que faire du capitalisme en général , du travail , déjà qu'on parle des assistés , alors tout arretter au nom de la planète .. vu qu'en R&D certains s'en moquent totalement tant qu'il restera une goutte d'eau ou de pétrole on peut continuer .; idem pour les poissons
a écrit le 13/05/2014 à 0:36 :
La transition énergétique c'est du vent !
a écrit le 12/05/2014 à 14:57 :
Chiiffrer à horizon 2050 !!!!!!!!!! Puis je me permettre de rire un peu devant de telles prévisions qui relèvent plus de nostradamus que de la science...
Réponse de le 12/05/2014 à 22:42 :
Et ces 44.000 milliards de dollars d'où ils sortent? C'est par an, par habitant, pour le monde entier? Si c'est pour le monde entier, il faudrait prévenir Ségo, on contribue déjà plus que notre part, place aux autres... Au pire si on se détruit la nature pourra enfin reprendre c'est droit alors autant augmenter la cadence.

Plus sérieusement ce sujet est nul.
Réponse de le 14/05/2014 à 13:12 :
les prévisions c'est comme madame soleil , regardez récemment la météorite qui c'est abattue l'an passé en russie , personne ne l'avait prévu , on s'inquiétait pour un autre cailloux qui est passé au ras de la terre , mais l'autre pas vu .. les prévisions c'est pareil .. on ignore totalement ce qui peut se produire réellement , de telles statistiques alarmistes étaient déjà en vogue dans les années 20 et 60 .. on veut faire peur , mais cela ne fait que ralentir le système pas le changer , nuance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :