Vers une réduction du congé parental pour les mères ?

 |   |  268  mots
Le congé parental est à ce jour utilisé à 96,5% par des femmes
Le congé parental est à ce jour utilisé à 96,5% par des femmes (Crédits : Reuters)
Le gouvernement aurait l'intention d'accorder 18 mois de congé parental à chacun des parents, réalisant ainsi des économies sur le versement de prestation partagée d'éducation de l'enfant.

Vers l'égalité homme-femme dans le congé parental ? Selon le Parisien, la durée du congé parental pour la mère devrait passer à 18 mois. Le quotidien rapporte samedi 27 septembre que l'annonce devrait être faite dès le lundi 29 septembre par le gouvernement,  à la sortie de la commission des comptes de la sécurité sociale, à condition qu'elle passe l'arbitrage de l'Elysée.

Si les femmes disposent pour le moment d'un congé parental allant jusque trois ans (à condition d'avoir déjà un enfant), cela changera à partir du 1er octobre. Le congé parental pour les mères d'au moins deux enfants passera à deux ans et demi, cette réduction étant compensée par l'ajout de six mois de congés pour le second parent, soit une durée de trois ans au total pour les deux parents. D'après Le Parisien, le gouvernement aurait l'intention d'aller plus loin en accordant 18 mois à chacun des parents.

Entre "300 et 400 million d'euros d'économie"

Une mesure qui permettrait des économies puisque le congé parental est à ce jour utilisé à 96,5% par des femmes. Comme le note le quotidien national, "le gouvernement table en effet sur le fait que les hommes seront peu nombreux à faire valoir ce droit, donc à réclamer la prestation partagée d'éducation de l'enfant".

Cette prestation, versée par la Caisse d'allocation familiale aux parents ayant déjà un enfant et  interrompant leur activité pour s'occuper de leur nouveau-né, s'élève à jusque 530 euros par mois. de le Selon Le Parisien, qui cite une source proche du dossier, les économies qui seraient ainsi réalisées sont estimées "entre 300 et 400 millions d'euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2014 à 10:16 :
Des commentaires ainsi que des réponses n'ont pas été publiés. Merci a La Tribune de les publier.
a écrit le 01/10/2014 à 7:28 :
Des commentaires et des réponses n' ont pas été publiés. Merci.
a écrit le 01/10/2014 à 6:53 :
Merci à La Tribune de publier les commentaires et les réponses relatives à cet article
a écrit le 01/10/2014 à 6:31 :
Vive les vraies mamans et les vrais papas qui ont le courage de faire la part des choses entre vie privée et vie professionnelle et qui réfléchissent à deux fois avant de confier
la garde de leurs petits enfants a des crèches ( à 6 ou 7 heures du matin hiver comme été ) avant de filer comme des robots à leur " boulot " ... Maintenant il est vrai que l' on peut réfléchir à des modalités d' application de ces congés parentaux.
ps : à noter que dans le passé ces congés n' existaient pas et que la garde de ses enfants pouvaient vraiment être une difficulté majeure pour certains parents ...
a écrit le 29/09/2014 à 15:00 :
Le congé parental est utilisé à 96,5% par des femmes …Un déséquilibre éloquent qui révèle une série de points de blocage : faible rémunération du congé, vision traditionnelle du rôle du père toujours profondément ancrée, peur de la « placardisation »… Pourtant, au sein de la société française, les lignes bougent. Ailleurs en Europe, des mesures qui concourent à une meilleure implication des pères ont obtenu des résultats probants En France, l’idée que la garde des enfants en bas âge est « une affaire de femmes » demeure persistante. Et dans les faits, les puéricultrices, les nounous, les assistantes maternelles sont presque exclusivement des femmes. De plus, un soupçon d’incompétence pèse toujours sur les hommes qui décident de s’occuper de leur nourrisson Malgré tout, les mentalités changent Et les premiers à faire bouger les lignes sont les jeunes pères eux-mêmes. Certes, ils ne sont pas majoritaires, mais ils sont en augmentation. Ces « nouveaux papas » qui émergent sont en « distanciation » par rapport au modèle traditionnel du père. Ils ne veulent pas être réduits à l’image du « gagne pain du foyer » et aspirent à un épanouissement aussi bien professionnel que familial. Ils valorisent aussi davantage la « paternité affective ». Ces pères attachent également une importance particulière à l’implication au quotidien et au partage des tâches avec une compagne qui s’affirme socialement et professionnellement Dans les pays scandinaves, la perception du congé parental apparaît nettement plus bienveillante et valorisée. Dans ces pays, le congé est envisagé comme un outil favorisant le bien être du / de la salariée et l’égalité femmes/hommes. Les entreprises le considèrent comme « prévisible ». A partir du moment où la demande est anticipée, elles peuvent s’organiser pourtant A nous de savoir dans quel genre de société nous voulons vivre, les enfants seront-ils une nouvelle génération sacrifiée a la course au libéralisme ou l avenir d'une autre vision du vivre ensemble?
a écrit le 29/09/2014 à 11:50 :
Il suffit d'établir un compte épargne congé parental et d'autoriser à prendre une avance sur les congés futurs. A chacun de rembourser ensuite soit sur leurs prochains congés, soit en argent. Mais en aucun cas, cette charge ne doit être aux frais des contribuables.
Réponse de le 29/09/2014 à 12:44 :
C'est une idée, mais pour 1 an de congé parental, donc 52 semaines, il faudrait réserver ses 5 semaines de congé annuel pendant 10 ans! Par ailleurs, ce ne sont pas les contibuables qui paient mais les entreprises avec leurs cotisations sociales (ou contributions sociales)
a écrit le 29/09/2014 à 11:16 :
Pour rappel, ce sont les entreprises qui cotisent pour les allocations familiales, personne d'autre. Ensuite, quand une personne est en congé parental, l'entreprise embauche un CDD pour la remplacer, cela fait donc un chômeur en moins. Il serait bien que les raisonnements prennent l'ensemble des considérants en compte.
a écrit le 29/09/2014 à 11:07 :
Il est URGENT que nous nous mettions ENFIN au diapason de TOUS les autres pays européens ! Nous sommes un nation rétrograde et viscéralement "assis" sur nos acquis et privilèges complètement surannés qui font de nous LES sous doués de toute l' Europe !!!!! RAGISSEZ !!!
a écrit le 29/09/2014 à 10:37 :
A tous ceux qui sont pour conserver ces aides, quand on vous dit qu'il n'y a plus de sous, faut il continuer à endetter les français pour ne pas perdre ce privilège ? Elle est là la question.
a écrit le 29/09/2014 à 10:07 :
faire des enfants c'est créer des futurs chômeurs, c'est appauvrir le pays, c'est plus de délinquance, plus de communautarisme.
a écrit le 29/09/2014 à 10:06 :
Les mamans participent à la chute du pays en créant de futurs chômeurs.
Réponse de le 01/10/2014 à 6:45 :
Vous oubliez les papas dans l' histoire ou plutôt dans la fable ... ?
Devons nous interdire les naissances sous prétexte de " crise " économique ?
Avec comme résultante un monde barbare par excellence ...
a écrit le 29/09/2014 à 9:03 :
Il parait que le changement au Sénat ne changera rien alors pourquoi le garder? Tous ces sénateurs pour la plupart des vieillards cumulards ne valent pas ce qu'ils nous coûtent, aussi cette énorme somme d'argent pourrait servir à la sécurité sociale dont la branche famille fait partie.
a écrit le 29/09/2014 à 7:38 :
Que les intéressés finances eux même 50% de ce congé ne me paraît pas excessif en ces temps de crise.
a écrit le 28/09/2014 à 14:19 :
La preuve que ce gouvernement (et le précédent) sacrifient l'éducation de la jeunesse au profit de ses rentiers... Ce pays est mort...Il sacrifie l'éducation, sa police , son armée..
"Le socialisme , c'est le lieu où le long suicide de tous , s'appelle la vie..." (Parodie de F. Nietzsche )
a écrit le 28/09/2014 à 11:15 :
Je suis père et j'ai pris un congé parental à mi-temps (naissance d'un 4eme enfant). L'allocation se monte à 148,63 €. Pour l'obtenir cela a été le parcours du combattant et plus de 10 mois de procédure. La CAF avec une parfaite mauvaise fois me demandant plusieurs fois les mêmes papiers. Après quelques mois de versement, l'allocation a été supprimée brutalement car la CAF me réclamait à nouveau des justificatifs. J'ai décidé de laisser tomber. L'énergie dépensée et le temps passé sont disproportionnés par rapport à une allocation de 148,63 €. Le but recherché est bien de ne pas verser les allocations. J'en ai pris bonne note par contre, il ne faut plus rien me demander.
Réponse de le 28/09/2014 à 14:51 :
"Après quelques mois de versement, l'allocation a été supprimée brutalement car la CAF me réclamait à nouveau des justificatifs."

J'imagine que les agents de la CAF ont eu des doutes sur la détermination de votre sexe...
Réponse de le 28/09/2014 à 18:16 :
La personne doit avoir un nom à caractère prohibitif du style dupont ou martin. C'est mal vu.
a écrit le 28/09/2014 à 10:16 :
Que chacun cotise pour soit. Point barre.
Réponse de le 28/09/2014 à 16:51 :
je suis d'accord stop aux cotisations à n'en plus finir pour des traines savates
Réponse de le 28/09/2014 à 20:49 :
on touche encore à ceux qui bossent je suis désolée !
a écrit le 28/09/2014 à 10:11 :
Quand on lit les commentaires on se rend bien compte à quel point le niveau est faible.
Bon courage les sans-dents.
Réponse de le 28/09/2014 à 10:18 :
Jugement de valeur non argumenté donc inutile.
a écrit le 28/09/2014 à 9:43 :
C'est quoi de tous ces commentaires ? Et pourquoi toujours en revenir à " travaillez ! " ?
On est pas dans un camp avec travail obligatoire et travaux forcés ! Faites la part des choses ...
Réponse de le 28/09/2014 à 14:47 :
En effet, vous n'êtes pas obligé de manger pour vivre car l'amour et l'eau (de pluie) fraîche vous suffit. Montrez-nous la voie!
Réponse de le 01/10/2014 à 5:53 :
Merci de me faire un minimum confiance ....J'adore l'eau de pluie et d' ailleurs je ne bois jamais autre chose que de l' eau de source. Je suis par ailleurs tout à fait disposé à vous montre la marche à suivre ... Suivez le guide ( ... )
a écrit le 28/09/2014 à 9:42 :
moi j'attends qu'une seule chose de l'état payer des impôts sans savoir où va l'argent.
a écrit le 28/09/2014 à 9:23 :
La France n'a plus les moyens de financer les choix individuels. Alors, oui, il faut supprimer cette aide, ainsi que l'allocation de rentrée scolaire.
Réponse de le 28/09/2014 à 16:53 :
l'alloc de rentrée scolaire le jack pot 400€ 3 gamin et c'est quasi 1 mois de smic !
Réponse de le 29/09/2014 à 21:19 :
1 mois de SMIC divisé par 3 alors ... Il faut être cohérent ...
a écrit le 28/09/2014 à 8:51 :
Les femmes qui veulent bénéficier d'aides pour élever leurs enfants n'ont qu'à prendre des sponsors. Marre de la gabegie de nos impôts.
Réponse de le 28/09/2014 à 10:10 :
Excellent !
Réponse de le 28/09/2014 à 15:38 :
Des sponsors pour les combats de coqs scolaires arbitrés par le corps enseignant, permettraient d'alléger la facture de nos impôts. C'est une très bonne idée!
Réponse de le 28/09/2014 à 15:45 :
Michel ey Louis drux piliers de comptoir sans femles ni enfznts ni avenir. Et qui je oariene vivent que des aaides sociales et critiquent ceux sui travaillant et ayant des enfants ont pourtant moins d'aides qu'un individu qui ne travaille pas. ..
Réponse de le 28/09/2014 à 16:28 :
@Le chien aboie, et la caravane passe...Ne prenez pas votre cas pour une généralité
Réponse de le 28/09/2014 à 22:34 :
Michel c'est qui le chien qui aboie ?
Et votre collier anti puce vous serre pas trop le cou ?
Réponse de le 29/09/2014 à 7:34 :
Commentaire pauvre d'un sans dent sans doute qui a besoin d'un sponsor pour vivre.
Réponse de le 29/09/2014 à 21:32 :
Commentaire d' un perroquet - même langage que son maitre à penser ... Non ?
a écrit le 28/09/2014 à 8:47 :
Arrêtons de subventionner les couples qui ont des enfants. La société n'a pas à financer ce qui relève du domaine privé. Les économies passent par là aussi.
Réponse de le 01/10/2014 à 6:08 :
La Nation a le devoir de s' occuper de ses enfants. Il y a suffisamment d' autres domaines ou faire des économies Non ?
a écrit le 28/09/2014 à 7:48 :
on ne fait pas des enfants pour les primes ou avantages quelconques (du moins pour les couples intelligents !).
le discours de ces associations qui défendent soit disant la famille est hors du temps.
Alors il serait temps de conditionner les aides en fonction des ressources. Ceux qui prennent le congé parental ont la capacité financière pour supporter une baisse de revenu en d'autre terme il faut arrêter de subventionner ce type de temps partiel.
a écrit le 28/09/2014 à 6:18 :
Si certains doutaient encore que la gauche actuelle ne soit une fausse gauche mais bien une sociale démocratie américaine (qui n'est qu'une droite capitaliste) en voilà une autre preuve, après celle de la nomination d'un ancien directeur de la banque Rothschild à l’économie. J'ajoute que c'est le travail des femmes et la scolarisation en bas âge qui sont responsables de la violence scolaire, la présence de la mère étant nécessaire au bon développement de l’affectivité de l'enfant et à son équilibre. Hollande détruit donc la famille.
Réponse de le 28/09/2014 à 7:31 :
Ajoutons à votre caricature de la famille que les hommes sont destinés à n'être que des reproducteurs dénués de tous sentiments envers leur progéniture... fort heureusement les femmes peuvent rester à la maison pour s'occuper de la marmaille grâce au congé parental dont il est impensable qu'il soit partagé équitablement au sein du couple.
Réponse de le 28/09/2014 à 8:03 :
je dirais que la violence vient surtout du mamque d'education par les parents qui se decharges sur les enseignants par l'intermediaire d'associations incompetentes et irresponsables que rendent le travail de l'enseignant impossible.UNE REMARQUE à L'ELEVE ET TOUTES LA CLIQUE RApPLIQUE ;
l'enseignant doit etre le maitre dans sa classe ???
Réponse de le 28/09/2014 à 9:38 :
On lui demande juste de faire ce pour quoi il est payé - Maintenant si il n'est pas capable de se maitriser ... ou si il veut faire preuve d' autorité et jouer les durs il y a d' autres endroits pour ça ...
a écrit le 27/09/2014 à 23:48 :
Il faut arrêter ca ainsi que la prime de naissance et toute ces subventions qui nous ruine !!
Réponse de le 01/10/2014 à 6:51 :
le problème ne se situe pas où vous le pensez ... Les causes de cette " ruine " sont
beaucoup plus larges et complexes que ceux que vous évoquez ...
a écrit le 27/09/2014 à 20:37 :
A tous ceux qui parlent des mères glandeuses qui touchent les allocs sans rien faire je voudrais juste rappeler que pour avoir droit au congé parental indemnisé il faut avoir travaillé et donc cotisé... Et que si ces mères se remettent au boulot, il faudra leur payer des aides pour la garde de leurs enfants alors les économies...
Réponse de le 27/09/2014 à 21:01 :
Il faudrait couper toutes les allocations à partir d'un certain revenu. En France il y a la mentalité de "l'état nounou" aide pour tout et pour rien. Allez travaillez
Réponse de le 27/09/2014 à 22:23 :
Et pourquoi ? Alors que l'argent coule à flots pour ceux qui bossent pas les parents qui travaillent tous les deux devraient payer plein pot CSGet impots pour tous les parasites sans aviir un retour de l'ascenseur quand vient le moment d'élever son enfant. Les parents seraient justes bon à travailler et payer leurs impôts pour que tous ceuxqui crachent sur la famille mais ne travaillent pas bénéficient des aides sociales payées à la sueur du front des autres ?
Réponse de le 27/09/2014 à 23:21 :
Je defends moins d'intervention de l'état, cela serait valable aussi pour tous les gens qui ne travaillent pas. Moins d'impôts pour les gens qui travaillent et couper les aides après x mois pour ceux qui ne travaillent pas. Il n'aura plus des gens qui vivent des aides sociales toute la vie.
a écrit le 27/09/2014 à 19:56 :
Arbeit schnell !
Réponse de le 01/10/2014 à 7:24 :
C' est tout à fait ça Thelma !
a écrit le 27/09/2014 à 19:47 :

J'adore les journalistes qui disent n'importe quoi sans réfléchir ; ce soir sur Bfm une journaliste à annonce triomphalement la différence entre les hommes et les femmes au sujet du nouveau congé parental : un an et demi pour les femmes et seulement 18 mois pour les hommes. Lol.
a écrit le 27/09/2014 à 18:54 :
Je pense que les français attendent trop de l'état. Aide pour si, aide pour cela...
C'est bien de recevoir de l'argent sans travailler (ça doit être, je ne sais pas). Recevoir jusqu'à 530€ par mois! Pendand 3 ans!!. Cela correspond à 2 smic marrocain, 5 smic algérien ou même 1 smic portugais. Il faudrait travailler plus et arrêter de râler pour tout et pour rien. Moins d'allocations = moins de fraudes
Réponse de le 27/09/2014 à 22:31 :
A Paris ou il n'y a pas assez de places en creches, pour faire garder son enfant non scolarisé il faut débourser un Smig français. .par mois. .soit selon vos criteres 4 smic marocains ou encore 10 smic algérien. Et si au magreb la famille est unie en france beaucoup de parents travaillent trop loin de leur famille pour compter sur elle. Ces aides sont donc indispensables. Et coûtent moins cher que le RMI.
Réponse de le 28/09/2014 à 3:57 :
Donc il ne faut maintenir ce dispositif qu'a Paris et le supprimer ailleurs.
a écrit le 27/09/2014 à 16:43 :
On ne fait pas des enfants pour avoir des avantages.
Si demain on vous dit par exemple : "toute naissance après 2016 ne donnera plus droit à la prime de naissance" ... et que cela va vous empêcher de faire un enfant en 2015 ... posez-vous de très grosses questions sur votre désir d'enfant ... et sur vous même au passage ... une consultation s'impose.
Réponse de le 27/09/2014 à 20:22 :
Noway, le problème n'est pas là. Il y a selon moi deux choses: 1- le congé parental de 3ans permettait d'attendre que l'enfant soit en âge d'aller à l'école. 2- Les 500€ "d'aide" ne sont pas en soi une aide, il ne faut pas oublier que les parents ne vivent plus que sur un seul salaire. Cette aide est indispensable pour la majorité des familles pour subvenir aux besoins de l'enfants. Plus d'aide = un taux de natalité qui diminuera. Personnellement si je sais que je n'aurais pas les moyens d'élever mon enfant, alors je n'en ferai pas, je pense à son bonheur et non égoïstement qu'au mien. Le sujet est délicat mais il faut essayer de voir le pour et le contre. En ce qui concerne l'es aides de l'état il y a d'autres choses à faire (notamment pour pousser les chômeurs et grande famille à aller travailler...)
Réponse de le 28/09/2014 à 8:49 :
Donc vous demandez qu'on subventionne vos galipettes ?
Réponse de le 28/09/2014 à 9:28 :
" chômeurs et grande famille à aller travailler " ???
Et travailler où ?
a écrit le 27/09/2014 à 15:34 :
faut travailler,et pour cela il faut être dispo.
marre des glandeurs allocataires,qui sans rien amener à la nation,vivent à ses crochets.
Réponse de le 27/09/2014 à 20:55 :
Ce qui veut dire???
Il ne faut plus faire d'enfants pour être dispo?!... Ou je comprends mal votre commentaire.
Réponse de le 28/09/2014 à 4:04 :
36 mois ! Combien de pays de l'OCDE, nos partenaires et concurrents, sont aussi généreux ? Remettons nous a la moyenne tout simplement.
Réponse de le 28/09/2014 à 9:48 :
Dada a raison ! Ca veut dire quoi votre commentaire ? Un peu primaire Non ?
On est pas dans un camp de travail avec travaux forcés pour tout le monde ...
a écrit le 27/09/2014 à 15:01 :
dans une vision durable chaque enfant est un futur salarié ou un futur patron. ce serait bien que dans notre pays, on arrête d'avoir une vision aussi négative de la maternité. il n'y a pas que par le travail que l'on se réalise. la maternité c'est aussi du travail.
avant de mettre en place un loi qui peut avoir un impact majeur sur un enfant, il faut bien réfléchir. déjà qu'avec la fin de l'école à 16h, nombre de jeunes sont dans la rue sans activité car pas de budget pour les CLAE. des places en crèche de plus en plus dure à trouver. des générations entières de jeunes sacrifiées sur le marché de l'emploi. Encore faut il que tous les pères aient envie de prendre un congé parental ?????
Ce n'est pas normal que l'Etat intervienne autant dans la vie privée des gens.
Réponse de le 27/09/2014 à 16:08 :
Votre vision durable est plutôt "étonnante".
Combien d'enfants issus de classes aisées ou moyennes supérieures sont au chômage aujourd'hui ?
A l'inverse combien d'enfants issus des classes modestes sont au chômage aujourd'hui ?
Regardez les études et vous verrez qu'un enfant issu d'une classe modeste a bien plus de chance de se retrouver au chômage que de devenir cadre supérieur ou patron ... le système reste inégalitaire ...
C'est la raison pour laquelle réduire les aides des classes moyennes supérieures qui payent déjà beaucoup et n'ont pas grand chose en retour ... est "absurde" ...
Réponse de le 27/09/2014 à 16:48 :
Vous avez raison. Avoir des enfants est du domaine privé, et dans ce cas il faut purement et simplement supprimer le congé parental.
Réponse de le 27/09/2014 à 20:01 :

Excusez moi mais le congé parental pour les hommes, je suis mort de rire; c'est vrai qu'ils ont eu 5minutes difficiles au lit, mais ça ne vaut pas 18 mois de "repos".
Faire un enfant c'est précieux et c'est un moment de réflexion entre un homme et une femme ( vous ne le savez peut être pas, mais un enfant ça se fait à deux) hors de toute idée d'assistance ; il faut pouvoir les élever en ne comptant que sur soi même . Je n'ai eu QUE deux enfants car j'avais la possibilité de les élever , de leur donner une éducation correcte. Trois nous ne pouvions pas ! On s'est donc arrêté la, contrairement à d'autres qui b.... Comme des lapins en comptant sur l'état pour les élever.

Mais l'état ne sait pas les élever, puisqu'il n'est pas capable de leur apprendre à lire et à écrire; ce n'est pas une question de riches ou de pauvres c'est une question de dogme imbécile.

Après, on s'étonne et on dit : salauds de riches, ou salauds de pauvres ( sans dents) . Ras le bol de cet paupérisation organisée par l'éducation nationale aux ordres d'un syndicat malfaisant.
a écrit le 27/09/2014 à 13:58 :
Bonne initiative. Marre des poules glandeuses à répétition.
Réponse de le 27/09/2014 à 20:38 :
@ PME
Y A FOOT CE SOIR ! ELLE A FAIT QUOI MOMONE A MANGER ??
Réponse de le 01/10/2014 à 6:34 :
Faites tout de même la part des choses et ne confondez pas tout ...
a écrit le 27/09/2014 à 13:01 :
les socialistes veulent détruire le fondement de notre société, belkacem en tête: LA FAMILLE, pas la sienne non, non, celle du Français lambda.
Réponse de le 27/09/2014 à 15:47 :
On peut conclure que vous n'êtes pas pour l'égalité des sexes au regard de la prise en charge des enfants au sein du foyer. Je vous invite à vous installer en terre d'islam où une femme se fera la "joie" d'entretenir votre marmaille sans aucune contestation possible.
a écrit le 27/09/2014 à 12:53 :
L'enjeu de l'égalité ne peut pas masquer la réalité plus abrupte : il s'agit d'une volonté d'économies budgétaires. Avec de vrais morceaux de cynisme dedans. Certes, si les deux parents prennent leur congé, on ne peut pas parler de régression. Deux fois un an et demi, la durée totale reste à trois ans. Sauf que le gouvernement table « sur le fait que les hommes seront peu nombreux à faire valoir ce droit » En effet, on ne change pas les mentalités en un coup de décret magique. Avec la réforme votée cet été, le gouvernement disait espérer que 100 000 pères prennent chaque année un congé parental (contre 20 000 aujourd'hui... et plus de 520 000 mères). Un objectif qui était déjà exagéré .La réforme du congé parental est certes centrale pour faire évoluer les "rôles sociaux de sexe" et les stéréotypes. Parce qu’un congé parental partagé entre le père et la mère permet, d'une part de mieux équilibrer les rôles au sein du foyer et, d’autre part, de favoriser l'égalité au travail. Malgré les changements qui ont amené à une transformation de la place des femmes au cours de ces dernières années, être un homme ou une femme aujourd’hui ne donne toujours pas socialement la même place. La supériorité et la force d’un sexe se fondent exclusivement sur l’infériorité et la faiblesse de l’autre. Mais inciter les hommes ont enlevant brutalement du « pseudo » pouvoir du « care » aux femmes me laisse plus que sceptique
Réponse de le 27/09/2014 à 15:43 :
exact!
a écrit le 27/09/2014 à 12:32 :
Cette société est incroyable. C'est pas une diminution des congé pour les mère que les citoyens veulent; MAIS une augmentation de celui des pères!!!!
Réponse de le 27/09/2014 à 13:59 :
A défaut, une suppression est pertinente..
Réponse de le 27/09/2014 à 15:39 :
@aaa: vous avez raison, la France est très riche, elle peut payer !
Réponse de le 27/09/2014 à 15:54 :
@bbb

Tout à fait. La maternité n'est pas une maladie mais un choix individuel que chaque foyer français devrait assumer SEUL.
Réponse de le 27/09/2014 à 22:16 :
Un enfant ampute fortement le revenu d'un couple. On verse leRMI à des glandeurs. Avec nos impots y compris des parents qui bossent à deux et ont du mal à boucler leurs fins de mois. Je préfère qu'on aide les parents actifs qui contribuentàa la richesse de notre pays que les parasites sans enfants qui pompent nles aides sociales sans travailler.
Réponse de le 01/10/2014 à 6:12 :
Oui mais de toute façon il n' y a pas assez de travail pour tout le monde. C'est une réalité incontournable de nos sociétés ...
a écrit le 27/09/2014 à 12:23 :
Impressionnant!
Nos enfants sont une de nos dernières richesses!
Moins de congés parentaux? Eh bien cela fera plus de chômeurs!
Encore une mesure qui, à tous égards, va à l'encontre de ce qu'il faut faire!!
Réponse de le 27/09/2014 à 12:34 :
Oui les enfants sont la richesse et l'avenir de notre société. Mais avouez que 30 de congés maternité est un peu excessif. En plus c'est réservé aux femmes alors qu'on prône l'égalité homme-femme. Revenons à la raison et ne considérons pas la femme comme étant celle qui doit rester au foyer.
Réponse de le 28/09/2014 à 8:30 :
il y a des différences entre un homme et une femme donc absence d'égalité.
Il faut accepter les différences .
a écrit le 27/09/2014 à 12:21 :
Le congès parental n'est pas spécifique aux mères. le congès parental, même avant la réforme, était ouvert à condition égale aux pères et aux mères. Si il est réduit cela impact le père et la mère, le couple. En faire seulement une affaire maternelle est réducteur, c'est le couple qui est concerné.Si les mères prennent plus souvent le congés que les pères, c'est parce qu'elles sont moins bien payées. Si le père le prenait, cela déséquilibre trop le budget des ménages. Ce n'est pas forcément une discrimination dans le couple. La discrimination est dans les entreprises et sur les salaires.
Réponse de le 27/09/2014 à 15:57 :
"Si le père le prenait, cela déséquilibre trop le budget des ménages."

Par conséquent, vous soutenez que les femmes doivent vivre au crochet de leur mari sans aucune forme de dignité... puis se retrouver dans une extrême précarité suite à une séparation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :