Les sacrifices que les Français sont prêts à faire pour améliorer la situation économique

 |   |  404  mots
Pour 65% des Français sondés, des indemnités de chômage dégressives versées aux chômeurs seraient envisageable.
Pour 65% des Français sondés, des indemnités de chômage dégressives versées aux chômeurs seraient envisageable.
Les sondés accepteraient que soient modulées "les allocations familiales à des conditions de revenu" (79%) et une aide au logement étudiant conditonnées aux revenus de leurs parents (65%).

Si 83% des Français se disent plus pessimistes sur l'avenir de la situation économique, 41% d'entre eux sont prêts à faire des efforts important pour l'améliorer, selon un sondage Odoxa, réalisé pour BFM Business et Challenges, publié jeudi 9 octobre. Quelles efforts  seraient-ils prêts à faire personnellement ? Revue de détails.

  • Moduler les allocations familiales selon les revenus

Parmi le total des sondés, 79% accepteraient que les allocations familiales soient modulées selon le revenu. Le président du groupe socialiste, Bruno Le Roux, a annoncé mercredi 8 octobre que les députés PS à l'Assemblée nationale envisageraient de proposer un amendement en faveur de cette mesure dans le projet de budget de la Sécurité sociale, mercredi 8 octobre.

  • Dégressivité des allocations chômages

Pour 65% des Français sondés, des indemnités de chômage dégressives versées aux chômeurs seraient envisageable. En Europe, plusieurs pays ont mis en place une dégressivité des allocations: en Espagne, par exemple, avec une réduction du montant de l'allocation du salaire de référence de 60 à 50%, à partir du 7e mois de chômage.

   | Lire  Les allocations chômage dans le viseur du gouvernement

  • Logement étudiant: des aides selon le revenu des parents

Conditionner les aides au logement étudiant aux revenus de leurs parents. Selon le sondage, 65% des interrogés seraient prêts à faire cet effort. Actuellement, comme pour le reste de la population, elles sont conditionnées notamment à un plafond de ressource et aux conditions liées au logement.

Pas d'accord pour repousser la retraite, travailler plus sans gagner plus

Mais les Français ne sont pas prêts à tout accepter. Ainsi, 55% refusent l'idée d'"un recul de l'âge du départ à la retraite d'un an". L'idée de baisser de 5 % les pensions de retraites versées aux retraités effraie également 92% des sondés.

En outre, travailler plus sans gagner plus ("demander à tous les salariés de travailler deux heures de plus, en les payant au même salaire") en rebute 67%.

Pas touche à la santé non plus. Pour 73% des interrogés, il hors de question de "réduire de 5% le montant des remboursements des dépenses de la santé", et 78% refusent "l'institution d'une franchise de 100 euros par an sur le remboursement des dépenses de santé".

1 000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus ont été interrogées sur Internet les 2 et 3 octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2014 à 23:53 :
Arrêtons de donner de l'argent aux étrangers demandeurs d'asile plus de 600 euros mensuels et de plus un logement quand on sait que beaucoup de Français vivent dans la rue ou entassés dans les logements miteux car pour eux il n'y a pas de logement ni d'argent et apres ça on se pose la question ; pourquoi les Français deviennent racistes et bien messieurs et dames du gouvernement penchez-vous un peu sur la réalité de ce qui se passe vrtaiment dans ce pays la France est la vache à lait et on en a marre!
a écrit le 26/11/2014 à 23:47 :
Les allocations chômage ont fait des adeptes de la fénéantise car beaucoup trop de gens profitent du système jusqu'à travailler exemple en intérim un certain nombre d'heures à ne pas dépasser pour continuer à percevoir leurs allocations c'est honteux pour les vrais chômeurs ! moi j'ai cotisé 47 ans et à la retraite depuis un an je dois encore travailler car toutes les mesures de gouvernement depuis des mois m'ont rendue pauvre j'ai honte de mon pays!
a écrit le 26/11/2014 à 23:42 :
Les députés devraient donner l'exemple en déclarant leurs indemnités de plus de 5000€ par mois qu'en font-ils exactement? c'est soit disant pour leurs frais mais de quoi? quand on pense que des gens vivent avec à peine 600e par mois c'est scandaleux!
a écrit le 18/11/2014 à 22:55 :
commençons pas diminuer le nombres d'élus fantômes et inutile et arrêtons de leur payer une retraite dorée ainsi que les "grands patrons" !
a écrit le 18/11/2014 à 19:45 :
Perso... au risque de me faire lincher...
ca m'énerve d'attendre dire pourquoi je tracaillerais... je gagne plus en restant chez moi...
la société n'encourage pas du tout à travailler ! D'autre comme moi nous levons chaque matin pour travailler pour 1100 euros / mois et nous avons le droit à rien même pas l'APL... donc tant que ke système sera tan favorable à rien foutre chez soit la France ira mal...
a écrit le 18/11/2014 à 19:14 :
Simple, on diminue les dépenses. D'une part, les fonctionnaires, trop nombreux et tellement peu sous pression qu'ils en fichent le moins possible.D'autre part, on supprime une bonne partie des aides sociales: comment encourager les gens à bosser lorsqu'ils vivent mieux grâce aux aides qu'en travaillant? Le pire étant qu'on paie des formations (souvent rémunérées) à des gens qui repartiront le plus vite possible glander dans leur logement quasi-gratuit à être payé à ne rien rien faire. Et bien sûr, suppression totale des régimes spéciaux, de la SNCF à EDF, en passant par les politiques qui s'en mettent plein les fouilles même après mandat.
a écrit le 18/11/2014 à 18:20 :
Que les personnes de tous les pouvoirs depuis des décennies, remboursent l'argent qu'ils ont volé au peuple, ce peuple à qui on demande toujours des taxes et des surtaxes comme autant des cerfs,
Vous verriez que les caisses déborderaient !
a écrit le 18/11/2014 à 18:19 :
VIRER TOUS LES POLITIQUE QUE L ON ENGRAISSE DEPUIS DES DECENINIES ET CONTROLER LES ETRANGER QUE L ON ACCUEIL A BRAS OUVERT ET ARRETER DE VERSER DES RETAITES DANS D AUTRE PAYS
a écrit le 18/11/2014 à 18:01 :
Je suis polyhandicapée et vis en-dessous du seuil de pauvreté à cause des reste à charge concernant les salaires de auxiliaires de vie et en particulier des charges URSAF dont toutes ne sont pas exonérables contrairement à ce que beaucoup de gens croient. C'es à mo qu'on vint demander des sacrifices? Je rêve!
a écrit le 18/11/2014 à 16:17 :
Je propose de viré le sénat, réduire le nombre de député et le salaire de ceux qui resteront. Les effort sont toujours pour les autres mes les politiques ................................
a écrit le 11/11/2014 à 2:52 :
Et nos hommes politiques, sur quoi accepterait-ils de faire l'impasse ? Car à l'heure actuelle ceux sont eux qui se sacrifient le moins. Ils égorgent le peuple pour leurs guerres a deux balles et c'est encore le peuple qui subis bizarre sa me rappel d'autres temps immémoriaux a bon entendeur
a écrit le 10/11/2014 à 17:14 :
oui je rie mais jaune!! se sacrifier????, on arrete pas de se sacrifier. donner tout donner comme dit la chanson....mais y en a marre de donner toujours plus et le pb restera le même. sacrifiez vous sur les voitures, logements de fonctions et traiteurs etc.. ca ira peut etre mieux.
a écrit le 09/11/2014 à 19:30 :
Je propose un salaire de nos députés et ministres au salaire moyen des francais dans le privée, et de supprimer les avantages de rente, oops de retraite de nos anciens et actuels élus du Congrès.
a écrit le 09/11/2014 à 17:13 :
de tout manière on peut dire se qu'on veut le gouvernement fait a sa guise et quand on cherche du taf on nous sort qu'on n'est pas diplômé dans ce domaine même si on na de l’expérience dans la branche et pour avoir des aides on galère car on touche de trop alors si vous baisser les par sociaux sa va aider les plus démunis par la classe moyen il vaudra attendre qu'on soit a la rue ou avoir tout perdu pour avoir de l'aide
a écrit le 09/11/2014 à 16:07 :
Et si nous réduisions le nombre et les revenus et avantages des députés et sénateurs dès les prochaines élections !
Comment y parvenir puisqu'ils sont les décideurs ? Faut-il un référendum réclamé par les vaches à lait que nous sommes ?
a écrit le 07/11/2014 à 20:56 :
On supprime le RSA, et on arrête de voler la quasi totalité de l'argent gagné honnêtement par les gens.
a écrit le 07/11/2014 à 16:46 :
rien ils n'ont cas pas gachés l'argent publiques et s'enrichir
a écrit le 07/11/2014 à 13:24 :
Entièrement d'accord avec cette proposition qui me semble de loin être la MeiLLeuRe de toutes...!!
a écrit le 07/11/2014 à 8:43 :
Et pourquoi ne pas créer un salaire maximum comme le SMIC? Mais bon on demande toujours aux mêmes si ils veulent faire des sacrifices et jamais aux patrons... ex: Mr GATTAZ qui demande toujours plus au gouvernement en seulement promettant des embauche et qui s'augmente cette année... au lieu d'embaucher et d'augmenter ces salariés...
a écrit le 06/11/2014 à 22:18 :
Je propose que l'on arrête des faire payer les classes moyennes sans enfants. Trop de taxes sur tout.
a écrit le 13/10/2014 à 12:22 :
Moi je propose que la France fasse un gros sacrifice en se débarrassant des nombreux éléments venu pour soulager nos caisses sociales .
Réponse de le 10/11/2014 à 2:06 :
tout à fait bravo !!
Réponse de le 18/11/2014 à 18:29 :
D'accord avec vous et peut-être serons nous même en excédent.
Mais il nous faut un autre gouvernement pour cela, pas une bande d'incapables comme ceux que nous avons en ce moment.
Faire du social tue le social, il serait temps d'arrêter tout cela et de supprimer ces nombreuses associations qui ne défendent pas ceux qu'il faudrait.
a écrit le 13/10/2014 à 12:16 :
Aucune proposition des réforme des régimes spéciaux si ruineux pour la collectivité !
a écrit le 11/10/2014 à 21:55 :
Taxons l'épargne des Français afin de rembourser une bonne fois pour toute la dette (après tout les Français ont voté pour cette politique depuis des décennies, à eux d'en assumer les conséquences), et allégeons considérablement le poids de l'Etat. Après 40 années d'assistanat on voit bien que c'est un échec et que l'Etat est incapable de gérer quoi que ce soit.
Réponse de le 18/11/2014 à 19:16 :
Je doute que les français qui ont voté Hollande soient ceux qui ont le plus d'argent de côté.
a écrit le 11/10/2014 à 21:53 :
Un vrai programme communiste en somme, plus tu payes moins t'as... Enfin un communisme inversé vu que les grandes entreprises transnationales continueront de ne pas payer d'impôts et donc ne feront toujours pas les frais du surcoût social lié à leur politique désastreuse (immigration massive etc).
Pourquoi ne pas commencer par réduire considérablement le poids de l'Etat dans l'économie, en remplaçant l'ensemble des taxes et impôts par un impôt unique payé par tous - une TVA à 30% - et en supprimant la quasi totalité des aides sociales qui déresponsabilisent les gens et au final les poussent à se maintenir dans l'assistanat plutôt que l'autonomie.
a écrit le 10/10/2014 à 15:05 :
par les gouvernement UMP et PS qui ont pour politique depuis 40 ans la colonisation africaine et la libanisation de la France ! La France, c'est l' Eldorado pour les Africains ; les Français leur payent tout : santé, école, HLM, allocations... Que du bonheur ! Les Français eux payent et s'appauvrissent.
a écrit le 10/10/2014 à 14:50 :
Les gouvernements UMP et PS (au pouvoir depuis 40 ans, responsables de l' etat de la France) ont déjà augmenté de façon très importante les impots et les taxes. Pour quel usage, je ne sais pas ? C'est cela, la vraie question. Pour payer la santé aux clandestins en situation irrégulière qui ne sont pas expulsés de France (800 millions d'euros chaque année) ? Pour payer l'école aux immigrés ? Pour construire des HLM aux immigrés ? Pour payer des allocations aux étrangers ? Que font les politiques UMP et PS des milliards d' euros qu'ils nous prennent (à part s'en mettre plein les poches) ? Combien coute (aux Français) la politique d'immigration des gouvernement UMP et PS (et ce depuis 40 ans)?
a écrit le 10/10/2014 à 9:55 :
Montebourg, Jolie, Duflot et Mélenchon dans un 1er temps.
Je les bazarde à Daesch. Ils leur trouveront bien une utilité.
Réponse de le 10/10/2014 à 10:02 :
Vous économisez 0€.
Ils valent même pas le prix d'un slip sale troué.
Réponse de le 10/10/2014 à 11:35 :
Vous avez oublié le petit sénateur grassouillet Jean-Vincent Placé le chef de file de la beauf écologie. Ceux qui roulent avec l'autocollant non au nucléaire et non a l'aéroport derrière le camping-car.
a écrit le 10/10/2014 à 9:03 :
Remettre de l'ordre dans la kyrielle de prestations sociales, et globaliser le soutien aux plus démunis jusqu'à, maximum, le minimum retraite. Rien au delà. Et bien sûr, tout fiscaliser. Payer oui, mais pas pour une sempiternelle redistribution, simplement pour une Charité publique. Pour le chomage, et les sommes allant au delà du minimum, il existe des assurances privées qui sont plus efficaces. il faut arrêter de déresponsabiliser les gens. François Hollande n'est pas le Père Noel!
a écrit le 10/10/2014 à 8:13 :
Zéro + zéro = zéro ! Par conséquent ma contribution sera de zéro. Les autres acceptez certaines réformes - et les autres encore, acceptez de voir vos privilèges et vos "petites " richesses un peu sollicités ... Il vous en restera toujours largement assez pour continuer la grande ou la moyenne vie ... et rassurez vous aucun gouvernement ne remettra jamais en cause vos statuts, vos privilèges ou vos richesses !
a écrit le 10/10/2014 à 6:29 :
Comme je n'ai droit à rien, je ne ferais aucun effort.
a écrit le 10/10/2014 à 4:18 :
Avec plus de 6 millions de chômeurs et une natalité record en Europe, les allocations familiales n'ont plus de raison d'être ni pour les riches ni pour les pauvres!
a écrit le 10/10/2014 à 3:56 :
A quels sacrifices sont prêts nos élus ? Réponse : aucun. Les sacrifices c'est pour les autres, pas pour eux.
a écrit le 09/10/2014 à 22:45 :
bonne reponsse des francais???
a écrit le 09/10/2014 à 22:24 :
Je propose que la rémunération de nos très chers politiciens tous mandats confondus ne puissent dépasser le salaire moyen des français soit 2128 €/mois. Hollande, Valls, sego... les députés français et européens, les sénateurs, les maires... tous à 2128 €. et en plus imposable à 100% sur le revenu et 10 % de réduction pour frais professionnels.
Réponse de le 10/10/2014 à 2:51 :
J'en ai assez de lire les commentaires sur les baisses des renumerations des politiciens comme une solution miracle. Franchement, on a un besoin d'economie et de reforme structurelle, vous pensez serieusement economiser combien en limitant la renumeration des politiciens? 0.001% ? Un peu de serieux SVP.
Réponse de le 10/10/2014 à 10:06 :

C'est peut être une idée un peu brutale mais, il faut savoir que lorsque nos élus ont plusieurs mandats rémunérés ils les déclarent ( encore une chance !) séparément de tel sorte qu'ils restent dans les petites tranches de l'impôt alors qu'autrement ils paieraient beaucoup plus. Pas folle la guêpe magouilleuse donneuse de leçons coupée de la vie réelle des gens dont ils se foutent allègrement
Réponse de le 10/10/2014 à 17:00 :
@Gina G baisser les rémunérations des politiques ne sauvera pas la nation, c' est certain. Mais lorsque vous demandez des efforts à ceux qui n' ont aucun avantage et qui ont de petites rémunérations, on se doit de montrer l' exemple !!!!
a écrit le 09/10/2014 à 22:00 :
Moi, personnellement aucun ... Je n' ai déjà plus que la peau et les os ... Par contre plusieurs mesures d'urgence s'imposent : 1/ Suppression à partir d'un certain seuil des avantages et des privilèges liés au statut d'agent de la fonction publique ... y compris dans l'enseignement et surtout ceux de l'enseignement supérieur ... 2/ Suppression des bourses et autres crédits ou avantages, de la vie étudiante ( logement, transport, loisir et infrastructures diverses etc ... Le tout payé CASH par le contribuable ! ) 3/ Taxes et impôts + pour certaines professions libérales ( huissiers, notaires, dentistes etc ... argent pris plutôt que gagné ... ) 4/ Lutte renforcée contre la fraude fiscale 5/ Taxer la rente - capital qui dort - et les privilèges etc etc ... Bref, taxer les plus riches et supprimer tous les privilèges ! Une façon simple de réduire les déficits et de rendre plus saine la vie économique et d' alléger les taxes et impôts des plus modestes - avec en prime + de pouvoir d' achat - sauf à toujours vouloir considérer que la consommation des classes les plus riches ou les plus aisées suffit en partie à faire tourner l'économie ( ... )
a écrit le 09/10/2014 à 21:45 :
3/4 des deputes et des sénateurs.
Le CAE, le CES, ...
La moitié des ministres.
La moitié de la flotte auto ministériel
Le service de protection des personnalités pour 99% des soi-disantes personnalités.
Les frais hospitaliers gratuits pour les dictateurs africains
Les repas plantureux sans les ambassades, les instituts...

......
Réponse de le 09/10/2014 à 21:59 :
...et la liste est loin d'être exhaustive !!
a écrit le 09/10/2014 à 21:09 :
Les Français sont prêts à accepter les sacrifices qui ne les concernent pas
a écrit le 09/10/2014 à 21:02 :
Je sacrifie mon président et ses prédécesseurs ....
a écrit le 09/10/2014 à 20:58 :
Encore un article commande par le ps pour nous expliquer que les gens qui travaillent doivent tout donner à ceux qui ne branlent rien mais votent ps. Attention, la ligne rouge est en train d être franchie et ça va peter. Je ne passerai pas le restant de ma vie à travailler pour donner tout a des branleurs.
Réponse de le 10/10/2014 à 1:43 :
Bien dit !
Réponse de le 10/10/2014 à 5:34 :
Tien, je ne me retiens plus. PROUT !
a écrit le 09/10/2014 à 20:46 :
Je mettrais moins de beurre sur mes tartines.
Réponse de le 10/10/2014 à 8:25 :
C'est un bon début et chacun suivant ses moyens ... Pour ma part j'ai déjà supprimé la confiture.
a écrit le 09/10/2014 à 20:42 :
Moi je suis prêt à arrêter de travailler à 60 ans, ...ce sera dur mais moralement je me sens prête. Même à 59 ans, mais ce sera dur.
Réponse de le 09/10/2014 à 21:03 :
Barbie, ma belle, es-tu "prêt" à allez prendre une tisane de fleur d'orangier et hop! aller faire un beau dodo après ?
a écrit le 09/10/2014 à 19:51 :
De ma part je ne rien contre travailler à 30 heures/semaine, aller à la retraite à 49 ans, avoir des allocation chômage intégrales pendant 10 ans au moins, allocations familiales à 100% selon mon plus haut revenu, mais je ne suis pas pour payer les logements étudiant de mes enfants. Du tout, du tout, du tout. D'ailleurs je m'interroge sur la véracité de ces sondages.
Réponse de le 09/10/2014 à 21:33 :
C'est votre opinion et je la rspecte toutefois sans la partager.
a écrit le 09/10/2014 à 19:40 :
Pour ma part je serais enclin que la classe riche des fonctionnaires donne enfin. A quand le gouvernement, les sénateurs et membres des assemblées contribueront? Quand vont ils réduiront leurs nombres et diminuer aussi leur indemnités?
a écrit le 09/10/2014 à 18:18 :
Paie rien.
Sacrifie rien.
Prends tout.
Vous laisse rien.

Ciao
Réponse de le 09/10/2014 à 18:22 :
C'est honteux !
Réponse de le 09/10/2014 à 19:52 :
Démission au socialo qui demande la démission à Tevenoux !
a écrit le 09/10/2014 à 18:17 :
Cela me donne envie d'écrire un livre en espérant qu'il ne soit pas encore boudé. Sinon, il me restera les cahiers de vacances érotiques et les romans pornographiques. Je ne fais plus partie d'un groupe de travail, d'une commission,...Bref, pas un euro d'argent public gagné, ça devient dur. Je serai même prêt à porter un sac de riz de 5kg comme Kouchner devant la TV en Guinée ou au Burundi....Même prêt à porter la marinière comme Montebourg.
Achetez mes livres svp.
Réponse de le 10/10/2014 à 14:31 :
@Jackataly
comme j'aime bien l'humour je vous pose la question suivante sur le même registre : ils sont imprimés aux éditions du Pilon vos bouquins?
a écrit le 09/10/2014 à 18:10 :
Il faudrait inclure les revenus des alloc dans la déclaration de revenu et ainsi les plus riches qui paient l’impôt sur le revenu en toucheront mécaniquement moins.
Il faudrait dans le même temps en profiter pour sortir les alloc de la sécurité sociale: les entreprises ont déjà assez à faire avec les cotisations chômages, retraites, et maladie.
Réponse de le 09/10/2014 à 18:41 :
Bien dit...
a écrit le 09/10/2014 à 18:03 :
Que l'on intègre les allocations dans l'assiette fiscale, purquoi pas. Mais qu'on décide que sous prétexte qu'une personne gagne plus (parce qu'elle travaille plus sans doute) elle doit être sanctionnée remet en question le principe d'égalité :-)
Réponse de le 09/10/2014 à 21:04 :
Tu savais, Patrick, que Monsieur de la Palisse quelques minutes avant sa mort était encore en vie ?
a écrit le 09/10/2014 à 17:52 :
Qui a parlé de République exemplaire ? C'est à dire de tous égaux devant l'impôt sans indemnités non-imposables. J'ai dû bien mal comprendre...ou j'ai rêvé.
a écrit le 09/10/2014 à 17:52 :
je suis pret à d'énormes sacrifices:
diminution des 2/3 de ma représentation politique de mon pays.
Suppression des compétences multiples de mes collectivités territoriales avec réduction des frais en conséquence ainsi que la fusion de ma petite commune avec les voisines de la com.com.
a écrit le 09/10/2014 à 17:46 :
Encore un ballon d'essai .... quand les Français comprendront-ils que la richesse come à 1 fois et demi le SMIC, et qu'il vaudra encore mieux sous peu être au SMIC ou chômeur allocataire que de viser une promotion ?
a écrit le 09/10/2014 à 17:42 :
moi
a écrit le 09/10/2014 à 17:16 :
Encore un sondage orienté. Des pourcentages qui semblent élevés mais qui reflètent sûrement la part des gens qui ne sont pas impactés par les mesures. Tout le monde est d'accord pour que les autres paient plus d'impôts...
Des sondages destinés à instiller le lent poison des annonces futures...
a écrit le 09/10/2014 à 17:07 :
Pourquoi les Fonctionnaires sont incités à etre les "record-men" des arrets "maladie" ?
Ils sont payés dès l'arret "maladie". Les 40 millions de Français qui n'ont pas eu la chance au concours, ou le piston, pour Réussir a etre Aussi Fonctionnaire Territorial ou National, ne sont payés qu'à partir du 4ème Jour. Cout de cette inégalité : 6 Milliards d'euros. 1789 est passé oui ou non ? Sommes nous en République ?
Réponse de le 09/10/2014 à 21:35 :
Quis de tous les salariés des grandes entreprises qui n'ont également aucun jour de carence ?
a écrit le 09/10/2014 à 17:01 :
Nos Enarques, ne feraient -ils pas partie des Français?? !!
a écrit le 09/10/2014 à 16:36 :
L'allongement de l'age de départ en retraite a 67 ans est probable:les français comprennent qu'il vaut mieux toucher une retraite tardive que rien du tout.
Réponse de le 09/10/2014 à 17:02 :
c'est ça, ouais c'est de la provoc; vous ,vous l'avez à partir de quel âge, vous pouvez nous le rappeler S'iou plait? !
a écrit le 09/10/2014 à 16:33 :
Toujours plus, toujours plus de sacrifices pour les CON - TRIBUABLES! que nos technocrates, crachent, un peu au bassinet, pour voir !!
Réponse de le 10/10/2014 à 16:08 :
Au rythme où ça va, le nombre des personnes imposables diminue, aujourd'hui seulement 48% de bons citoyens paient l'impôt, on peut peut être espérer que dans 10 ans plus personne paiera d'impôt sur le revenu...
a écrit le 09/10/2014 à 16:28 :
des sacrifices l'état me prend 5000€ d'impôts par an !!! ça suffit j'en fait assez.!!
Réponse de le 09/10/2014 à 16:58 :
QUELLE CHANCE!!!!
Réponse de le 09/10/2014 à 16:59 :
Cela ne gênerait pas de laisser 5000€ d'impôts. J'aurai un train de vie honorable.
a écrit le 09/10/2014 à 16:22 :
Les Français ne font ils pas assez de sacrifices, comparés à "nos chers" élus?? !!
Réponse de le 09/10/2014 à 16:38 :
assez de populisme:le président et les députés ont baissé leurs salaires de 30% en 2012,ils n'ont pas demandé aux autres d'en faire autant
Réponse de le 09/10/2014 à 16:50 :
et rappelez moi combien ils touchent en moyenne malgré leur baisse de 30 % par rapport au Français moyen, qu'on rigole ?
Réponse de le 09/10/2014 à 22:27 :
Les sacrifices des plus pauvres et des plus modestes sont payés très cher .. Pour les autres ce ne sont pas des sacrifices ... juste quelques concessions pas plus ...
Alors " les français " oui, mais lesquels ?
Réponse de le 18/11/2014 à 23:14 :
Sauf que le conseil constitutionnel à refusé cette baisse de 30% et donc que celle-ci n'a jamais été effectuée.
Notre bon président normal touche donc le même salaire que l'ancien (NS, pour ne pa.
a écrit le 09/10/2014 à 16:22 :
Je suis jeune retraité ,j'accepterai une légère baisse de ma retraite quand nos chères élus feront eux aussi un effort financier ;ils seraient temps qu'ils montrent l'exemple ,Quel gouvernement prendra la décision de réduire de moité les députés et sénateurs et de ce fait les attachés , secrétaire etc...c'est des dizaines de milliards d'€ d'économisé,voila une véritable économie.Sur ce sujet ils savent bien s'entendre la place est tellement bonne qu'ils ne veulent pas scier la branche ou ils sont bien assis tout parti politique confondus,car en plus s'est tous des cumulards
Réponse de le 09/10/2014 à 16:36 :
Je suis d'accord avec votre logique, mais d'où sortez-vous votre chiffre de "dizaines de milliards d'euros"??? La division par 2 du nombre de parlementaires, ô combien nécessaire, ne représentera de loin pas une telle somme! 400 parlementaires de moins, coûtant même 1 million par an, ça ne ferait que 400 millions. Faut quand même garder la mesure...
Réponse de le 09/10/2014 à 17:20 :
Cela fait environ 500 parlementaires en moins plus les attachées,de ce fait n’étant plus parlementaire pas de retraite très confortable ,et cela pendant des années ,car ils ne sont pas élus pour un an .Calculé et vous serez étonné.Il ne faut pas oublier que nous sommes les champions du monde de la représentativité de ses élus
Réponse de le 09/10/2014 à 18:03 :
Faut peut-être regarder dans les Régions / Départements pour les doublons, les Ceser, le Sénat, etc ... La liste des économies potentielles est longue ...
Réponse de le 09/10/2014 à 22:12 :
Les indemnités des élus, députés et compagnie si indus qu'ils puissent être ne représentent pas vraiment grand chose dans la balance des déficits ... Cherchez un peu ailleurs les vraies causes ... du coté des privilèges de toutes sortes ...
Réponse de le 09/10/2014 à 22:31 :
@billy2 " qu' elles puissent être " ! Erreur de précipitation.
Réponse de le 09/10/2014 à 22:34 :
@billy2 " si indues qu' elles puissent être " - ( erreur de précipitation ).
a écrit le 09/10/2014 à 15:43 :
A quand la fin des privilèges pour les sénateurs a la Retraite :
Accès privilégié au restaurant du Sénat, au salon de coiffure, à la buvette des parlementaires, les meilleures indemnités concernent là encore les transports.
L'Etat s’engage ainsi à rembourser aux anciens sénateurs (et à leur conjoint) 50 % du coût de 12 déplacements aériens par an. Mieux encore, ils bénéficient de la première classe gratuite à vie sur le réseau SNCF.
Réponse de le 09/10/2014 à 22:22 :
A réduire de façon drastique bien évidemment mais comme tant d' autres privilèges répartis un peu partout dans la société française et que personne ne trouve jamais judicieux ou opportun de remettre en cause ...
a écrit le 09/10/2014 à 15:41 :
Encore Reculer l'age de la retraite, NON : nous sommes passés de 37ans et demi de durée de cotisation à 43ans. La Branche Vieillesse de La Sécu de ceux qui font tous les sacrifices depuis 21ans, subventionne les Régimes Spéciaux Autonomes à hauteur de 8 milliards d'euros par an. Que ces Spéciaux prennent leurs mesures de redressement, ou intègrent le régime général aux conditions de celui_ci
Réponse de le 09/10/2014 à 16:27 :
Effectivement le privé finance leur retraite en plus de la notre ,et en général leur retraite est supérieure a la notre ,et ils partent en retraite avant beaucoup de monde .L'égalité ou est -elle ? Une seule solution une seule est unique caisse de retraite .Pour le public il n'ont pas de plafond pour toucher la pension de réversion ,par contre le privé ne perçoit rien arrivé a un certains plafond de revenu
Réponse de le 05/11/2014 à 19:44 :
Bil faudrait vraiment que la France devienne enfin le pays de l'égalité et mette en œuvre le chantier d'alignement des statuts privé - public ... Savez vous que la réversion pour le privé, c'est un choix entre deux retraite, alors que pour le public, c'est un gentil cumul ? Il y a surement des economies a faire, ne trouvez vous pas ? Combien ? beaucoup, sans aucun doute. Mais que faire de toutes ces economies ?
a écrit le 09/10/2014 à 15:40 :
A quand le "sacrifice” des privilèges accordés aux anciens parlementaires . Pour la retraite, les années cotisées sont quasiment doublées. Un sénateur ayant siégé 19 ans voit sa retraite calculée sur 36 ans : il touche un peu de moins de 7 000 euros par mois à vie.!
Réponse de le 09/10/2014 à 16:23 :
vous oubliez certains "avantages", qui restent, aussi !
a écrit le 09/10/2014 à 15:37 :
577 députés; Salaire d’un député : 12 870 € bruts par mois ==> 90 Millions d’€ /an + charges = 180 M €
344 sénateurs. Salaire d’un sénateur : 13 340 € bruts par mois ==> 55 Millions d’€/an + charges= 110 M €
Total : 400 Millions €
A quand les “sacrifices” pour les parlementaires? JAMAIS ! La place est trop belle
a écrit le 09/10/2014 à 14:53 :
moi je suis prêt à travailler 2 heures de plus par semaine, m'en fous suis au forfait !
a écrit le 09/10/2014 à 14:34 :
les Français disaient qu'ils étaient prêts à des efforts il y a 2/3 ans. et puis non, finalement on voit que ça gueule de partout.
Réponse de le 10/10/2014 à 7:24 :
Oui ! Et surtout ceux qui ne devraient pas ... Mais bon; on tient à ces privilèges et on préfère maintenir les déséquilibres ...
a écrit le 09/10/2014 à 14:04 :
sACRIFICES DES Français ! oui, mais, et le "sacrifice des ENARQUES," c'est POUR QUAND?... !?
a écrit le 09/10/2014 à 13:26 :
Avez vous posés ces question
Au chômeurs et aux allocataires concernés et pour quoi pas réduire les salaires des politicien
a écrit le 09/10/2014 à 13:15 :
Personnellement je serais favorable a une sortie de l'UE et de l''euro pour retrouvé cette compétitivité qui nous permettra de nous désendetter!
Réponse de le 09/10/2014 à 13:26 :
N'importe quoi ! Sortir de l'UE et de l'Euro = Faillite de notre pauvre France
Réponse de le 09/10/2014 à 13:29 :
Sauf que les US et le Japon font tourner la planche à billets adonf et que ... ça ne marche pas... On se fait un coup d'assignats, juste pour rire..??
Ce qui signifie, en synthétisant, que la gabegie financière ne dure qu'un temps... Allez-vous le comprendre, c'est un autre problème, tout comme celui de l'individualisme et de la "liberté". Donnez une définition de la liberté, qu'on se marre.
Réponse de le 09/10/2014 à 14:05 :
+ UN
Réponse de le 09/10/2014 à 14:47 :
Même les pays émergents ne s'en sortent plus ???!!!!! Alors la compétitivité prix par le taux de change pour les entreprises françaises ça fait jaser mais il ne faut pas rêver avec des idées aussi éculées et simplettes
Réponse de le 09/10/2014 à 15:37 :
il faut plus se concentrer sur des réformes structurelles plutot que devaluer bétement notre monnaie si on sortaient de l'euro.
Ceux qui pensent a cela n'ont rien compris a l'economie et veulent garder leur privileges
Réponse de le 09/10/2014 à 18:00 :
la dette est libellee en euros, en cas de sortie le franc vaudra la moitie, vous serez endettes a hauteur de 200% du pib, c'est donc la faillite, et c'est pas sur que les gens veuillent bien accepter de se faire rembourser en monnaie de singe ( le franc donc), faudra donc vous procurer des devises.... hey, comme l'argentine, avec 40% d'inflation par an ! ;-))))))))))))))
Réponse de le 09/10/2014 à 19:04 :
Vaut mieux devenir un pays sous-développé que revenir en arrière (la honte) parce que l'on s'est trompé!
Réponse de le 11/11/2014 à 11:08 :
encore une autre idée si tous ces élus qui étaient soit disant là pour nous servir redonnaient que 10% de ce qui ont pris dans les caisses de l'état je suis sur qu'il y aurai plus de déficits
Réponse de le 19/11/2014 à 17:30 :
les allocations doivent etre modulees en fonction des revenus c est logigue !
Réponse de le 22/11/2014 à 0:05 :
indexé les indemnités parlementaire et des différents élus sur le salaire médian (bénéfice : rien que pour les députés, 3000 euro par député par mois, soit 1.5 millions pour 500 députés pour un mois, soit sur l'année 18 millions d'euro, soit sur une législature 90 millions d'euro. Et on fait pareil avec les senateurs, les maires de grandes villes ... ... les hauts fonctionnaires dans les ministères.)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :