Moins de fonctionnaires d'Etat mais plus dans la territoriale et l'hospitalière

 |   |  351  mots
Si le nombre des fonctionnaires d'Etat a baissé, il augmente dans la territoriale et l'hospitalière
Si le nombre des fonctionnaires d'Etat a baissé, il augmente dans la territoriale et l'hospitalière (Crédits : AFP)
Selon le rapport annuel sur la fonction publique, le nombre global des fonctionnaires a progressé de 0,4% entre 2011 et 2012. Mais à la différence de l'hospitalière et la territoriale, le nombre des fonctionnaires d’État a baissé (-1,1%). Le salaire moyen net mensuel s'élève à 1.848 euros dans la fonction publique territoriale.

Le nombre de fonctionnaires a légèrement augmenté, de 0,3%, dans l'Hexagone entre 2011 et 2012, pour atteindre près de 5,4 millions d'agents, selon l'édition 2014 du "rapport annuel sur l'état de la fonction publique".

Au 31 décembre 2012, les trois versants de la fonction publique (État, territoriale et hospitalière) représentaient environ un emploi sur cinq et employaient 5,373 millions de personnes, selon ce rapport officiel de plus de 400 pages qui sert de référence sur l'emploi public.

Ce chiffre est en hausse de 0,3% sur un an (+13.804 postes), alors qu'il avait diminué de 0,4% en 2011 (-21.000 agents) et de 0,1% (-6.400 agents) l'année précédente. Près de la moitié des agents (44,2 %) appartiennent à la fonction publique d'État (environ 2,37 millions), 34,7 % à la Territoriale (1,8 million) et 21% à l'Hospitalière (1,1 million).

Le nombre de fonctionnaires de l'Etat diminue

Par versant, l'évolution des effectifs est plus contrastée, avec -1,1% dans la fonction publique d'Etat (-25.500 emplois ), +0,7% dans l'Hospitalière et +1,7% dans la Territoriale.

Le gouvernement socialiste entend maintenir les effectifs stables dans la fonction publique d'Etat pendant le quinquennat en créant des postes dans les ministères "prioritaires" (Education, Justice et Sécurité) et en en supprimant ailleurs, là où sous Nicolas Sarkozy, quelque 150.000 postes ont été supprimés via le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux. Le budget 2015 reste sur cette ligne.

Au final, le taux d'administration dans l'Hexagone est de 72 agents pour 1.000 habitants, le même qu'en 2011, indique le rapport, qui relève aussi que les trois fonctions publiques emploient plus de 900.000 non-titulaires.

Baisse du salaire net en euros constants

En matière de rémunération, alors que le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires des agents est gelé depuis 2010, le rapport indique que les salaires nets en euros constants ont diminué dans les trois versants en 2012. Ils ont décru de 0,8% dans la fonction publique d'Etat, 0,5% dans la Territoriale et  0,6 % dans l'Hospitalière, atteignant respectivement en moyenne 2.465 euros, 1.848 euros et 2.242 euros. Parmi les agents, 34% relèvent de la catégorie A, 20% de la B et 46% de la C, la plus mal payée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2014 à 11:58 :
VUE LES PROBLEMES QUE LE PERSONNEL HOSPITALIERS GERENT ?IL MAMQUERAS TOUJOURS DU PERSONNEL DANS LES HOPITAUX PUBLIC OU PRIVE ? LA SANTE N ET PAS UNE MARCHANDISE? C EST DE L HUMANISME???
Réponse de le 07/11/2014 à 9:38 :
@verite .j'ai travaille en milieu hospitalier plus de vingt ans et je peux vous dire que là aussi il y a du menege à faire MAIS? IL FAUT aussi faire du ménage dans les normes il y a de plus en plus de bureaucrates et de moins en moins de personnel aupres des malades ;l(hopital ne doit pas non plus payer des syndicalistes sans poste ou comme un hopital de l'orne ou ds joueurs d'un club de footfontun mi temps presue fictif
a écrit le 06/11/2014 à 11:48 :
2003 → 214,1 milliards – Augmentation annuelle : 3,42  %
2004 → 219,2 milliards – Augmentation annuelle : 2,38  %
2005 → 226,7 milliards – Augmentation annuelle : 3,42 %
2006 → 232,9 milliards – Augmentation annuelle : 2,73  %
2007 → 240,6 milliards – Augmentation annuelle : 3,30 %
2008 → 246,6 milliards – Augmentation annuelle : 2,5 %
2009 → 254,1 milliards – Augmentation annuelle : 3,04 %
2010 → 259,8 milliards – Augmentation annuelle : 2,24 %
2011 → 263,6 milliards – Augmentation annuelle : 1,46 %
2012 → 268,6 milliards – Augmentation annuelle : 1,89 %
2013 → 273,3 milliards – Augmentation annuelle : 1,74 %
Chiffres Insee
a écrit le 06/11/2014 à 9:25 :
on a augmenté le nombre de fonctionnaires pour lutter contre le chomage, résultat, on a les deux en trop ! Résultat, on a des dettes publiques de fous. Comme quoi la France est foutue, mais pas à cause des immigrés comme le dit Zemmour.
a écrit le 05/11/2014 à 18:46 :
Trop nombreux et en plus compte tenu de leur systeme super avantageux de calcul de la retraite ils continueront pendant 50 ans à ruiner la France avec leurs pensions garanties par l'état. Vivement que le FMI vienne dicter sa loi aux gouvernements de ce pays et faire le menage. Encore 10 ans max et ça arrivera.
Réponse de le 05/11/2014 à 20:27 :
Besoin d'un FMI en France ? Pas capables de gouverner seul ?
Réponse de le 06/11/2014 à 0:50 :
Les retraites du privé sont aussi garanties par l'Etat et tout autant en danger.
Réponse de le 06/11/2014 à 11:52 :
EMMANUEL A RAISON???
a écrit le 05/11/2014 à 18:08 :
France : un pays par les fonctionnaires, pour les fonctionnaires et ruiné.
a écrit le 05/11/2014 à 18:07 :
la seule réforme structurelle attendue est une baisse drastique de la masse salariale .
Réponse de le 05/11/2014 à 20:26 :
Je suis du même avis.
ll y a bien trop d'employés dans les commerces, dans les banques, dans les entreprises, chez les artisans... Mettons tout ça au chômage et vous verrez que les coûts des services et des biens baisseront. Et pour ceux qui restent baissons les salaires. Encore des économies faciles
Réponse de le 05/11/2014 à 21:23 :
Merci
Réponse de le 06/11/2014 à 7:59 :
ou alors arretons avec toutes ces aides sociales qui n'incitent pas au travail. C'est devenu le sport national dois je travailler ou rester à la maison ?
Réponse de le 06/11/2014 à 9:28 :
Si y avait assez de travail , on pourrait se poser la question, mais y a plus de boulot, on est plus en 1960, vous avez des années de retard.
a écrit le 05/11/2014 à 17:46 :
avecnotre equipe de bons a rien au pouvoir sachant que la majorite de leurs elus viennent
de la fonction ctte situation n est a la veille d evoluer et les 4 Français sur 5 n ont pas finit
de supporter la note
a écrit le 05/11/2014 à 17:43 :
l'hospitalier ,,,,,pour un meme travail ,pourquoi faut il plus de personnel dans un hopital qu'une clinique ????? ENSEIGNEMENT pourquoi un enseignant dans le privé où les resultats sont tres bons fait il plus d'heure que le public .4,5 il faut que les communes le face alors que c'etait à l'education nationale
Réponse de le 05/11/2014 à 18:47 :
Au regard de votre niveau de français, vous deviez être dans une école publique.
Réponse de le 05/11/2014 à 20:30 :
face = visage
fasse = subjonctif du verbe faire
Vous avez suivi vos études dans le privé ?
Quant aux quatre jours et demi, le but était de réduire la durée de la journée scolaire sans réduire la durée de la semaine.
Réponse de le 05/11/2014 à 21:26 :
pour matheo...
peut-être parce que à la clinique, tu présentes ta CB avant ta Carte Vitale...
Sinon, on tape toujours sur le public ! C'est vrai que dans le privé, c'est la faute aux fonctionnaires de base si les ouvriers sont remplacés par des robots, les moyens de production sont délocalisés (machines comprises), etc, etc...
Attendez juste que votre hôpital local ferme ses portes et on en reparle...
Réponse de le 06/11/2014 à 0:56 :
Les enseignants du privé et du public font le même nombre d'heures, passent les mêmes concours et ont le même salaire (à quelques euros près).

Par contre beaucoup d'enseignants choisissent le privé pour éviter la mobilité sur l'ensemble du territoire et ainsi évitent de passer 10 ans en région parisienne.

Pour les cliniques, je ne connais pas les chiffres, mais je sais déjà que vous n'êtes pas crédible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :