Avenir des retraites : le retour à l'équilibre financier reste très incertain

 |   |  737  mots
Les réformes de 2010 et 2013 vont permettre, selon le COR, de restaurer à court terme, l'équilibre pour le régime de base.
Les réformes de 2010 et 2013 vont permettre, selon le COR, de restaurer à court terme, l'équilibre pour le régime de base. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les dernières projections sur le financement des retraites réalisées par le Conseil d’orientation des retraites (COR) montrent une légère amélioration de la situation du régime de base... à court terme. En revanche, le retour à l'équilibre de l'ensemble du système à moyen terme dépendra totalement du niveau de la croissance.

Pour une fois, les perspectives à court terme sur l'avenir des retraites ne sont pas trop mauvaises, si l'on en croit les dernières projections financières du Conseil d'orientation des retraites (COR) officiellement publiées ce mardi 16 décembre. En revanche, à moyen et long terme, c'est moins brillant, sauf dans un cas de figure fondé sur des estimations de croissance qui semblent bien optimistes.

Toujours est-il que les projections du COR montrent une embellie par rapport à 2012, notamment grâce à la réforme des retraites décidée par le gouvernement Ayrault en 2013 (hausse des cotisations et allongement à 43 ans (en 2035) de la durée de cotisation nécessaire pour percevoir une retraite à taux plein. Pour le COR, cet allongement de la durée de cotisation est bénéfique car il permet "l'amélioration du rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités".

Amélioration à court terme du régime de retraite de base

Actuellement, le solde financier annuel du système de retraite français est négatif, à hauteur d'environ 0,5 point de PIB, soit 10 milliards d'euros. Le COR explique que le régime de retraite de base des salariés du privé, géré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav),  pourrait revenir à l'équilibre vers 2017 grâce aux réformes de 2010 (gouvernement Fillon) et 2013 (gouvernement Ayrault, déjà mentionné). Il n'y a donc pas urgence à modifier une nouvelle fois les règles. En revanche, cela sera sans doute utile à moyen terme.

Pour établir ses projections à l'horizon 2030-2050, le COR travaille sur la base de cinq scénarios différents (baptisés A, A', B, C, C') en matière de taux de chômage, de taux de natalité, de croissance et d'inflation.

A moyen terme, le système de retraite peut être à l'équilibre, avec un taux de chômage ramené à... 4,5%.  Irréaliste!

Dans les scénarios les plus optimistes, bâtis par le COR, le retour à l'équilibre de l'ensemble du système des retraites vers 2023/2025 serait possible dès lors que le taux de chômage redescendrait à 4,5 % (contre 10,4 % actuellement) et si la croissance dépassait 2 % entre 2020 et 2030 (scénarios A et B). Selon le COR, le système pourrait même dégager des excédents "à plus long terme"!.

Ces deux scénarios ne semblent pas très réalistes. D'abord, Il faudrait que le chômage chute de 6 points en moins de dix ans. Très difficile. Ensuite, comment espérer ramener le taux de chômage à 4,5%, soit son niveau « structurel », alors qu'il na plus jamais été atteint en France depuis quarante ans ? Idem pour la croissance. Comment croire que la France puisse renouer durablement avec une croissance annuelle supérieure à 2% ?

En revanche, dans les autres scénarios, certes plus pessimistes mais nettement plus réalistes, le retour à l'équilibre n'est pas du tout assuré à court, moyen et long terme (2050). Ainsi, avec un taux de chômage ramené à 7 % - ce qui serait déjà pas si mal - et une croissance moyenne de 1,8 %, le système de retraite resterait déficitaire d'environ 0,5% du PIB, soit environ 10 milliards d'euros à l'horizon 2030 (scénario C).

Pis, avec une croissance limitée à 1,5% - ce qui n'est pas à exclure- , les finances du régime continueraient de se dégrader pour atteindre 1% du PIB (soit 20 milliards d'euros) vers 2030, puis 1,5% (30 milliards) vers 2050.

L'enjeu majeur des retraites complémentaires

Par ailleurs, à l'instar de la Cour des Comptes, le COR émet à son tour un signal d'alarme sur la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les régimes complémentaires de retraite des salariés (Arrco) et des cadres (Agirc) qui verraient leur besoin de financement se creuser jusqu'en 2018, passant de -2,1 à -5,5 milliards d'euros.

Les décisions vont être très douloureuses et l'enjeu est majeur puisque les pensions versées par ces caisses représentent approximativement un tiers de la retraite totale des non-cadres et deux tiers de celle des cadres.

Enfin, selon le COR, alors qu'il a "relativement peu fluctué au cours des années 2000, entre 60 ans et demi et 61 ans", l'âge de départ moyen à la retraite passerait à 62,1 ans en 2018, puis 64,1 ans à partir de la fin des années 2030 (64,4 ans s'il n'y avait plus de départ anticipé), note par ailleurs le COR.

Quant au rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités de droit direct, il  diminuerait progressivement, passant de 1,7 en 2018 à environ 1,4 à partir de la fin des années 2040.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2014 à 9:47 :
comment oser faire des projections de situation avec des paramètres totalement irréalistes ?
c'est a croire que ces " experts " sont appointés par Bercy !! Il me semble entendre " l'expert"
Mr Sapin et ses observations sur le chômage et la croissance !!
a écrit le 17/12/2014 à 23:18 :
pour les puristes de la langues francaise desole mais mois meme je m apercois que je peut faire mieux,???
a écrit le 17/12/2014 à 19:45 :
C EST COMME CE MENSONGE PERMAMENT DE FAIRE DES MOYENNES DE RETRAITES? 1350EUROS ILS DISSENT DANS TOUS LES MEDIAS?? JE CONNEZ UNE MOYENNE CELLES D UN COUPLE D OUVRIERS ? IO50 EUROS LES 300 DE DIFERANCE IL VOUDRAIS BIEN LES AVOIRS???
a écrit le 17/12/2014 à 14:22 :
A lire les commentaires, je dis lol...
1) Je ne suis pas cadre mais bien placée pour dire qu'une belle partie de la paie part pour la caisse de retraite...
Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il y a aujourd'hui bien plus de cadres qu'autrefois... Comment peut-elle donc être déficitaire ? Et oui, nos politicars ont plongé la main dedans...
2) Nous vivons plus vieux, oui, parce qu'on nous l'impose un peu parfois !!! Voyez toutes ces personnes qui aimeraient partir mais le monde médical préfère leur imposer des traitements lourds, les mettre sous assistance quelconque car finalement, ça rapporte à la sécu ! Et oui, la famille paie pour ces millliers voire millions d'euros...
Petit rapport de force que je ne trouve pas éthique du tout...
3) D'accord avec d'autre : mêmes règles de retraites pour privé et public !
4) Encourage les gens à mettre un peu de côté pour se constituer son capital, quitte à ne mettre que 5€ tous les mois, et oui, tout le monde ne peut pas se permettre de placer 30€ et + soit disant dans des placements judicieux!
a écrit le 17/12/2014 à 12:38 :
On est scandalisé par le montant des retraites des parlementaires , sans responsabilité ni compétence particulière , qui cumulent souvent des emplois fictifs financés par nos impôts. Quel leurre cette république
a écrit le 17/12/2014 à 11:51 :
Non seulement la réduction du chômage est un mirage et ne pas parler de taxer les robots qui nous remplacent fort bien c'est détruire le système dans son intégralité.
a écrit le 17/12/2014 à 10:35 :
Gérez vous par vous même, créer votre propre retraite et n'attendez rien du système....
a écrit le 17/12/2014 à 10:05 :
Je propose que l on augmente la TVA d un point et que l on appellera TVA retraite !!
a écrit le 17/12/2014 à 9:36 :
D'abord, vérifions si les retraités vivant à l'étranger sont toujours en vie (contrôle des papiers au consulat), cela éviterait de verser des retraites à des "centenaires"....
Calculer toutes les retraites sur la même base : privés et fonctionnaires ; plafonner celles de nos "super cadres", sénateurs, ministres : tous ceux qui nous bouffent la laine sur le dos... en voilà des sous !!!!
Au contraire de la CNAV, les cotisations de complémentaire étaient en principe des points que nous achetions "pour nous" on peut se demander ce que sont devenus tous ces versements, comment ont-ils été gérés ?
a écrit le 17/12/2014 à 9:04 :
Il faut exiger que le privé soit mis au même régime que les fonctionnaires et l'état paiera. Voilà la solution ! Et si l'état ne peut plus payer, alors on baissera les retraites de tout le monde. Un socialiste peut-il refuser l'égalité républicaine et une telle mesure de gauche? S'il refuse c'est qu'il est un gros hypocrite.
a écrit le 17/12/2014 à 8:19 :
On est content de savoir que Hollande touchera une retraite de 15000euros nets par mois...payée par les "sans dents", laissant aux suivants la grenade que les socialistes ont degoupillée durant leurs gouvernances.
Le futur tribunal de la république jugera.
a écrit le 17/12/2014 à 7:53 :
La solution consiste à financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Et en plus, on règle le problème de la transition énergétique.
a écrit le 17/12/2014 à 7:25 :
Que chacun se constitue son pécule retraite par des placements judicieux. Chacun pour soi et dieux pour tous...
Réponse de le 17/12/2014 à 7:39 :
Sauf que vous oubliez au il y a toujours des élus pour voter des lois qui viendrons vous piquer votre épargné...
a écrit le 17/12/2014 à 7:19 :
Un système de répartition équitable consisterait à partager un gateau entre tous les retraités et donc à diminuer les pensions lorsque le nombre de pensionnés augmentent et non pas à exclure les jeunes générations.
Réponse de le 17/12/2014 à 9:03 :
oui, mais c est suicidaire electoralement ! il vaut mieux faire payer les jeunes !!
a écrit le 17/12/2014 à 5:45 :
il faut un QE pour les caisses de retraites:seuls les retraités peuvent relancer la consommation!interdisons aux gens qui touchent une retraite française d'etre résidents a l'étranger:soit ils restent et ils touchent leur retraite,soit ils partent et ils perdent temporairement leurs droits
Réponse de le 17/12/2014 à 7:13 :
Bonne blague ! Ceux qui vivent a l'etranger avec une retraite francaise n'ont plus la couverture de la secu pour l'assurance maladie, donc ils sont penalises. Ensuite si l'on interdit le payment des retraites "de source francaise" aux non-residents, on se torche avec les accords de secu bi-lateraux conclus avec de nombreux pays, qui automatiquement feront de meme : pas de payment de retraite aux francais ayant cotise a l'etranger et retourne chez eux. Cela va concerner probablement un ou deux millions de frontaliers et expatries temporaires..
Réponse de le 17/12/2014 à 7:41 :
Commencons par interdire retraite de la fonction publique et cumul d indemnité de mandat, l on fera des économie énorme...
a écrit le 16/12/2014 à 23:00 :
mourra avec le dernier baby boomer. Ceux la même qui n'en finissent pas de pomper le système depuis quarante ans. Croissance à crédit pendant trente cinq ans, inflation avec salaires indexés le temps de devenir proprio puis déflation et bulle immobilière une fois devenus rentiers. Le dernier truc sur lequel ils peuvent encore se goinfrer c'est la retraite et la sécu et puis, après eux le déluge. Misère écologique, économique, morale et sociale. La génération des prophètes finit d'entuber sa descendance après avoir jeté des pierres sur son ascendance.
Réponse de le 16/12/2014 à 23:16 :
L'humanité se souviendra d'eux comme les pires égoïstes de l'histoire !
Réponse de le 16/12/2014 à 23:22 :
Nous arrivons sur un marché de l'emploi sinistré, dans des boites ou il faut attendre 15 ans pour devenir manager a la place d'une génération de cadre payé grassement a rien foutre, nous n'aurons pas de retraite, et sommes condamnés a devenir riche pour être propriétaire...merci aux baby boomers idéalistes qui en bloquant le pays pdt 40 nous font payer a nous et nos enfants leur acharnement ideologique
Réponse de le 17/12/2014 à 7:02 :
Vous en avez bien profité gamins de ce système avec vos parents qui vous ont gavé de vacances à la mer et au ski, scooters, jeux vidéos, études, séjours linguistiques à l'étranger, argent de poche... Croyez-vous que la génération des boomers ait eu droit à ce traitement dans leur jeunesse? Au boulot les gosses gâtés!
Réponse de le 17/12/2014 à 7:03 :
Tu veux peut être la retraite à 55 ans alors que tu vas vivre plus de 100??
Réponse de le 17/12/2014 à 7:47 :
Le raisonnement se tient mais il ne s applique au a une minorité. Les travailleurs du privé salariés non cadre de petite entreprise sont les cocus de l histoire, les seuls gagnants sont une minorité de nantis... souvent élus ou amis d elus
Réponse de le 17/12/2014 à 10:17 :
@zola: merveilleusement bien dit : applaudissements ! Une fois ressassé "l conflit des générations" vous proposez qoui pour vos enfants qui paieront à leur tour votre retraite , qui si on suit le même chemin que le vôtre travailleront 25% de moins que vous ( en gros 1200h/an) ?
Réponse de le 17/12/2014 à 20:00 :
"si on suit le même chemin que le vôtre travailleront 25% de moins que vous" : On est deux à une moyenne de 40 et 50 officielle. Avec ça, on peut acheter 50 mètres carrés à des pauvres retraités victimes de la fiscalité sur leurs PV immobilières.
Cessez de vous moquer du monde et espérez juste qu'il y ait assez de jeunes vivants aux crochets de retraités leur refilant une partie de l'argent qu'ils siphonnent sur le reste de la jeunesse.
Ils sont vos seuls défenseurs ces braves jeunes qui trouvent normal que papa et maman dépassent les 3000 euros de retraite quand ils leur filent 100 000 euros pour doubler des couples de cadre fils de prolo dans l'achat d'un toit.
a écrit le 16/12/2014 à 21:46 :
Il faut aligner le privé sur le public et les amoureux de la justice sociale s'en réjouiront. N'est-ce-pas Messieurs les socialistes hommes de bien et de morale?
Réponse de le 17/12/2014 à 7:27 :
Au PS nous prônons le nivellement vers le bas pour une meilleure justice sociale.
a écrit le 16/12/2014 à 20:43 :
les experts sont tres surpris que les gens qui avaient 30 ans il y a 30 ans en ont desormais 60 !
mais disons qu'avec une croissance a 15% par an et un chomage a 2.5, on peut envisager de descendre un peu l'age de la retraite
a écrit le 16/12/2014 à 20:05 :
Si il manque de l'argent dans les caisses de retraite, cela veut dire que les retraités actuels touchent trop d'argentpar rapport à ce qu'ils ont cotisé (montant, durée). Il faut donc : baisser les retraites (généreuses), et augmenter l'âge de départ en retraite. La retraite à 60 ans ou 62 ans n'est pas une nécessité, c'est un luxe, offert à des gens en pleine forme qui sont souvent encore tout à fait capables de travailler. Une solution intermédiaire serait de les faire travailler à temps partiel, avec une compensation financière partielle, une sorte de "demi retraite", qui ferait aussi une transition plus douce.
Réponse de le 17/12/2014 à 2:40 :
Non ils ne touchent pas trop par rapport a ce qu'ils ont cotise mais par rapport a ce que VOUS COTISEZ. En 1945 l’espérance de vie d'un ouvrier était de 68 ans pour une retraite a 65. Le système pouvait fonctionner. Malheureusement les conditions ont bien changées.
Fin des années 1970 le premier ministre avait propose un mix fond de pension pension et retraite par répartition, un tollé. Si on l'avait suivi on ne serait pas dans cette M...
a écrit le 16/12/2014 à 19:54 :
Que les comptes ne soient pas bons pour les prochaines années, c'est une évidence. Mais pourquoi n'a t on pas réellement réformé plus tôt les régimes spéciaux et de fonctionnaires qui sont déficitaires depuis bien plus longtemps. Je pense que les cadres du privé paient pour déjà suffisamment de choses et qu'ils faudrait peut être en tenir compte ? Et j'anticipes... Ceux qui estiment que les cadres sont trop favorisés n'ont qu'à devenir cadres...
Réponse de le 16/12/2014 à 20:07 :
Avez vous oublié que l'état a du renflouer les caisses de retraites complémentaires des cadres, en fort déficit, parce que les cadres n'ont pas assez payé et touchent de fortes retraites complémentaires ??? Qu'on arrète de faire payer cela par l'état !!!
Réponse de le 16/12/2014 à 20:08 :
et "que ceux qui pensent que les fonctionnaires sont trop favorisés deviennent fonctionnaires" pour vous paraphraser !!!
Réponse de le 16/12/2014 à 20:43 :
Parce que les gouvernements ont eu peur de lancer de longues grèves, qui comme en 1996 auraient fini par attirer d'autres revendications venues se greffer sur l'ambiance contestataires : agriculteur pour la pac par exemple, bonnets rouges contre les radars, les pendus pour le Rsi...la grève longue est souvent contagieuse.
a écrit le 16/12/2014 à 19:34 :
Depuis 1989, il n'y a aucune incertitude : les retraites ne seront pas payées.
Réponse de le 16/12/2014 à 20:48 :
Elles seront versées mais risquent d'être très basses vu le nombre de retraites que chaque actif devra prendre en charge si on ne fait rien.
a écrit le 16/12/2014 à 18:57 :
allez vous baisser aussi la complémentaire des veuves vous leurs avez dejà retiré leur demi-part ................
Réponse de le 16/12/2014 à 20:09 :
Ce serait normal : il n'y a aucune raison de donner aux veuves le fruit du travail d'un autre.
a écrit le 16/12/2014 à 18:51 :
et qui ne sont pas productifs
a écrit le 16/12/2014 à 18:50 :
parceque nous avons trop de personnes qui viennent en France vivre à nos depends.
Réponse de le 16/12/2014 à 20:10 :
Vous voulez parler des retraités qui ne font rien je suppose ?
Réponse de le 16/12/2014 à 20:51 :
C'est surtout parce que la France a fait moins d'enfants et aura par contre de nombreux retraites du fait du vieillissement de la population. C'est essentiellement une difficulté démographique qui nous oblige à concentré les efforts soit dur les jeunes avec de fort prélèvements sur salaires, soit les retraites en baissant les retraites, soutenir un mix des deux.
a écrit le 16/12/2014 à 18:48 :
Nous sommes amusés et le serons longtemps si nous ne faisons enfin reconnaitre à l'ensemble des décideurs qu'ils enfument tout le monde en ne prenant pas en compte qu'il y a lieu d'abandonner au plus vite, en urgence les multitudes de types de retraites et d'organismes qui existent et qui coulent en grande part les retraites particulièrement celles des moins favorisés. Cela suffit, faut-il aller aux violences pour que l'on daigne se bouger ? Une seule caisse est suffisante. Donc des sommes importantes à économiser. Des centaines de locaux mis sur le marché et des milliers d'employés à se remettre en cause dont des bordées de cadres à ne surtout pas reprendre dans les administrations. Des administratifs dont des hauts fonctionnaires à déclasser, pas que de petites économies. Des nuées de protégés remis au régime des communs. Conclusion, un seul organisme de retraite avec limite de retraite 2.500 €. Plus aucune mesure fiscale favorable aux actifs cotisant pour un surplus de retraite. Aucune retraite inférieure à 1.500 € pour un taux plein. Pas de supplément pour avoir élevé x enfants. Retraite à 63 ans pour tout le monde, plus de régimes spéciaux avec effet immédiat pour les personnes arrivant aux termes de l'existant.
a écrit le 16/12/2014 à 18:43 :
Nous sommes amusés et le serons longtemps si nous ne faisons enfin reconnaitre à l'ensemble des décideurs qu'ils enfument tout le monde en ne prenant pas en compte qu'il y a lieu d'abandonner au plus vite, en urgence les multitudes de types de retraites et d'organismes qui existent et qui coulent en grande part les retraites particulièrement celles des moins favorisés. Cela suffit, faut-il aller aux violences pour que l'on daigne se bouger ? Une seule caisse est suffisante. Donc des sommes importantes à économiser. Des centaines de locaux mis sur le marché et des milliers d'employés à se remettre en cause dont des bordées de cadres à ne surtout pas reprendre dans les administrations. Des administratifs dont des hauts fonctionnaires à déclasser, pas que de petites économies. Des nuées de protégés remis au régime des communs. Conclusion, un seul organisme de retraite avec limite de retraite 2.500 €. Plus aucune mesure fiscale favorable aux actifs cotisant pour un surplus de retraite. Aucune retraite inférieure à 1.500 € pour un taux plein. Pas de supplément pour avoir élevé x enfants. Retraite à 63 ans pour tout le monde, plus de régimes spéciaux avec effet immédiat pour les personnes arrivant aux termes de l'existant.
a écrit le 16/12/2014 à 18:16 :
Combien prend le COR pour s'occuper des retraites ou bien combien estiment-ils leurs prétentions .
Réponse de le 16/12/2014 à 20:46 :
Le cor fait de l'excellent travail et c'est le seul sujets les retraites, sur lequel le cor permet d'avoir un débat de haut niveau et argumenté pour faire des choix politiques. Ne critiquons pas ce qui marche très bien et concentrons nous sur d'autres comités bien moins productifs et intéressant..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :