Internet, un outil à double tranchant pour la recherche d'emploi

 |   |  469  mots
Pour réduire les inégalités face au numérique, le COE recommande notamment de généraliser l'accès à internet chez les opérateurs publics de l'emploi.
Pour réduire les inégalités face au numérique, le COE recommande notamment de "généraliser" l'accès à internet chez les opérateurs publics de l'emploi. (Crédits : Reuters)
L'utilisation d'internet par les sites d'offres d'emplois présente des "enjeux majeurs" et pose des "questions éthiques" quant à l'égalité de traitement des candidats, estime un rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi.

Internet a eu impact fort sur le marché du travail. Il y a eu "des aspects positifs" mais aussi "des risques" nécessitant une régulation, estime le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) dans un rapport présenté lundi 9 mars au soir et mis en ligne sur son site Internet.

"Le marché du travail est désormais sur Internet", constate le COE, instance d'expertise rattachée au Premier ministre. "L'augmentation de l'information" à disposition des candidats, des entreprises et des pouvoirs publics, notamment via les réseaux sociaux en ligne, pourrait "favoriser un meilleur rapprochement de l'offre et de la demande" et "améliorer le fonctionnement du marché du travail".

La sélection automatisée des CV par les entreprises: un "enjeu majeur"

Le Conseil d'orientation pour l'emploi pointe néanmoins du doigt la nécessité de contrôler ces informations et la façon dont elles sont utilisées, qui représentent "des enjeux majeurs" et posent des "questions éthiques".

En cause notamment, l'utilisation de "logiciels de gestion du recrutement", souvent par les grandes entreprises, pour écarter les candidatures "non pertinentes" et sélectionner automatiquement les candidats selon le niveau ou le type de diplômes ou l'expérience professionnelle, explique-t-il.

Quand les sites font payer pour valoriser les candidatures

Autre point noir : "la coexistence de services 'gratuits'" et payants sur certains sites qui comporte "des risques" en matière "de neutralité du marché du travail". Ainsi, les personnes prêtes "à payer" y disposent d'"une meilleure visibilité", par exemple, "pour que leurs réponses aux offres soient présentées en premier aux recruteurs", précise le Conseil.

Neutralité d'Internet et réduction des inégalités face au numérique

Face à ces potentielles dérives du système, le Conseil estime qu'il faut "renforcer la régulation", proposant la création d'un "cahier des charges du recrutement" et d'une "Charte du recrutement numérique". Sous l'égide de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés) et du Défenseur des droits, cette charte viserait à limiter le traitement automatisé des candidatures ainsi qu'à faire respecter "la neutralité d'Internet" sur l'emploi.

Le cahier des charges s'imposerait lui "à l'ensemble des sites publiant des offres d'emploi" pour renforcer la qualité et la conformité des offres avec la loi en matière de lutte contre les discriminations.

Enfin, pour réduire les inégalités face au numérique, le COE recommande notamment de "généraliser" l'accès à Internet chez Pôle Emploi et les autres opérateurs publics de l'emploi, lesquels sont incités à organiser des sessions de formations à la recherche d'emploi en ligne. Un tournant que Pôle emploi a déjà commencé à prendre : l'agence lancera dès avril quatre Moocs.

>> Aller plus loin Ce que la formation professionnelle doit changer pour intégrer les Moocs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2015 à 14:13 :
"cahier des charges du recrutement", "charte du recrutement numérique", " normes bidules", "standardiser le recrutement", cela manquait !
Comment éluder le principal élément qui est l’Homme ou la Femme ? Comment recruter des mauvais sous couvert de respecter la procédure que l’on pourra réécrire des milliers de fois. De quoi bien vendre des audits par des consultant auto proclamés provenant de cabinets, eux-mêmes certifiés, afin de vérifier que "les normes", "les chartes" sont bien respectées.

On va dans le mur mais on y va dans le respect des procédures !
a écrit le 10/03/2015 à 11:40 :
"cahier des charges du recrutement", "Charte du recrutement numérique"
Les récruteurs font dans leur froque en lisant ça ! Quand la France aura compris que la régulation ne fait que gripper l'économie on aura fait un grand pas. D'ici là, ce sera chômage "pour tous", comme ça le traitement sera égalitaire :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :