Etats-Unis : l'activité s'est contractée de 3,8% au quatrième trimestre 2008

Même si les experts attendaient un recul encore plus prononcé, le PIB a reculé de 3,8% en rythme annuel au quatrième trimestre 2008, sa plus mauvaise performance depuis début 1982. Sur l'ensemble de l'année dernière, la croissance n'a pas dépassé 1,3%, niveau le plus faible depuis 2001. L'indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan est légèrement remonté en janvier, tandis que l'indice d'activité de la région de Chicago a nettement reculé.

2 mn

L'activité économique aux Etats-Unis s'est contractée de 3,8% en rythme annuel au quatrième trimestre 2008 et ressort à son niveau le plus faible depuis près de vingt-sept ans, selon les chiffres publiés ce vendredi en première estimation par le département du Commerce.

C'est le chiffre le plus mauvais enregistré depuis le premier trimestre 1982, période qui avait été marquée par une contraction de 6,4% du PIB. Il est cependant moins pire que le chiffre avancé par certains économistes qui tablaient sur un recul du PIB supérieur à 5%.

Au troisième trimestre, le PIB américain avait reculé de 0,5%. Sur l'ensemble de l'année 2008, la première économie mondiale enregistre une croissance de 1,3%, son rythme d'expansion le plus faible depuis 2001 (0,8%), après une croissance de 2% en 2007.

Les dépenses de consommation, qui représentent deux tiers de l'activité économique, sont en berne. Au quatrième trimestre 2008, elles ont reculé de 3,5%, après un recul de 3,8% au troisième trimestre. Sur l'ensemble de 2008, la consommation stagne avec une progression de 0,3% seulement.

Pour les dépenses de consommation de biens durables, comme les voitures et l'ameublement, le recul est de 22,4% au quatrième trimestre. C'est la chute la plus forte de cette composante du PIB depuis le premier trimestre 1987. Les dépenses de biens durables avaient reculé de 14,8% au troisième trimestre. Sur 2008, les dépenses de consommation de biens durables reculent de 4,4%.

Le PIB et les dépenses de consommation affichent deux trimestres consécutifs de recul pour la première fois depuis la période allant d'octobre 1990 à mars 1991, pendant la guerre du Golfe.

Par ailleurs, l'activité économique dans la région de Chicago s'est contractée plus fortement qu'attendu en janvier, selon l'enquête mensuelle de l'institut ISM publiée vendredi. L'indice d'activité calculé sur la base d'une enquête auprès des directeurs d'achats est tombé à 33,3 après à 35,1 en décembre et 33,6 en novembre (un indice inférieur à 50 traduit une contraction de l'activité).

La composante des nouvelles commandes ressort à 30,7 contre 31,5 en décembre et 29,2 en novembre, tandis que celle de l'emploi est tombée à 34,8 contre 39,2 en novembre.

En revanche, le moral du consommateur américain s'est établi en janvier à son plus haut niveau depuis quatre mois, tout en restant globalement bas, selon l'enquête publiée vendredi par Reuters et l'Université du Michigan. Son indice définitif pour janvier s'est établi à 61,2 contre 60,1 en décembre.

Le chiffre définitif est en légère baisse par rapport à l'estimation préliminaire de 61,9 et reste dans l'ensemble dans la zone de morosité, reflet de la récession qui fappe les Etats-Unis. "Pratiquement tous les consommateurs anticipent désormais la plus forte et la plus longue récession depuis l'après-guerre, mais les consommateurs ne s'attendent pas à ce que l'écoomie tombe dans une dépression du style des années 30", précise l'enquête.

L'indice de l'UIniversité du Michigan remonte à 1952. Il reste proche de son point bas historique touché en mai

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
''les experts attendaient un recul encore plus prononcé" '' le chiffre est cependant moins pire que le chiffre avancé par certains économistes qui tablaient sur un recul du PIB supérieur à 5%.'' Qui sont-ils, ces experts , ces analystes, ces économi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.