Etats-Unis : recul inattendu de la confiance des consommateurs, stabilisation de l'immobilier

 |   |  266  mots
Contre toute attente, la confiance des consommateurs américains, mesurée par le Conference Board, s'est dégradée en octobre. De son côté, la chute des prix du logement aux Etats-Unis a de nouveau ralenti un peu plus que prévu en août, à 11,3% sur un an, selon l'indice S&P/ Case-Shiller, mesurant les prix dans les vingt plus grandes agglomérations américaines.

La confiance du consommateur américain s'est dégradée contre toute attente en octobre, montre l'indice du Conference Board publié ce mardi, en raison des inquiétudes croissantes concernant l'état du marché de l'emploi aux Etats-Unis. L'indice est ressorti à 47,7 après 53,4 (révisé de 53,1) en septembre et alors que les économistes l'attendaient en moyenne stable à 53,1. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis juillet où il était ressorti à 47,4.

La composante évaluant l'appréciation de la situation actuelle est tombée à 20,7 contre 23 (révisé de 22,7) le mois précédent, son niveau le plus bas depuis 26 ans. La composante sur la situation à venir est également en net repli à 65,7 contre 73,7 (révisé de 73,3) en septembre.

Les Américains jugeant difficile de trouver un emploi sont 49,6% contre 47% le mois précédent, montre aussi l'enquête du Conference Board. Ceux qui estiment que trouver un emploi est facile sont à 3,4%, contre 3,6% le mois précédent.

Côté immobilier, les prix des maisons individuelles ont augmenté en août pour le quatrième mois consécutif aux Etats-Unis, montre l'indice S&P/Case-Shiller publié ce mardi, qui confirme la stabilisation du marché immobilier américain.

Cet indice, qui mesure les prix dans vingt zones métropolitaines, affiche une hausse de 1,2% par rapport à juillet, dépassant les prévisions des économistes interrogés par Reuters qui attendaient en moyenne un indice en hausse de 0,7% pour août.

Cette progression est toutefois inférieure à la hausse de 1,6% enregistrée en juillet.

Sur un an, l'indice Case-Shiller affiche une baisse de 11,3% alors que les économistes s'attendaient à un recul de 11,9%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2009 à 13:10 :
Comment peux tu écrire "contre toute attente" alors que les américains vivent de plein fouet la crise avec, des plus chanceux aux moins chanceux :
- baisse de leur salaire
- perte de leur emploi
- expulsion de leur logement
a écrit le 28/10/2009 à 8:45 :
Pa rconséquent,la Bourse ne devrait pas tarder à ...dégringoler !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :