Baisse des mises en chantier et des prix à la production aux Etats-Unis

 |   |  615  mots
En mai, aux Etats-Unis, les prix à la production ont reculé de 0,3%. Les mises en chantier ont chuté de 10%. En revanche, la production industrielle a progressé plus que prévu.

Les prix à la production ont enregistré un mois mitigé. Ils ont reculé, mais moins que prévu en mai aux Etats-Unis, a annoncé mercredi le département du Travail.  Les prix ont diminué de 0,3% le mois dernier, après un recul de 0,1% en avril. Les économistes anticipaient un repli de 0,5%.

Par rapport à mai 2009, l'indice affiche une hausse de 5,3%, contre un consensus donnant 4,9%. Mais, hors alimentation et énergie, le PPI est en hausse de 0,2% en mai et de seulement 1,3% sur un an, soit à un niveau qui devrait conforter la Réserve fédérale dans son intention de garder ses taux à un niveau très bas pendant encore quelque temps.

Mois noir pour les mises en chantier

Le nombre de mises en chantier de logements aux Etats-Unis a reculé plus qu'attendu en mai, tombant à un plus bas de cinq mois, en raison principalement de l'expiration d'une mesure de crédit d'impôt qui avait jusque-là dopé le secteur. Le département du Commerce a annoncé mercredi que ce chiffre avait plongé de 10% à 593.000 en données corrigées des variations saisonnières, contre 650.000 attendu. La baisse en pourcentage est quant à elle la plus élevée depuis 14 mois. La progression d'avril a été revue à la baisse, à 3,9% contre une première estimation à 5,8%.

Quant aux mises en chantier de logements individuels, elles ont plongé de 17,2%, un déclin inédit depuis janvier 1991. Les nouveaux permis de construire, censés préfigurer l'évolution de l'activité de la construction, ont reculé de 5,9% le mois dernier à 574.000, après avoir plongé de 10,9% le mois précédent. Le marché anticipait une hausse de ce chiffre à 630.000.

Mardi, les observateurs du secteur avait déjà pris connaissance de la forte baisse de la confiance des promoteurs immobiliers. Le jugement des promoteurs américains sur la conjoncture du secteur s'est dégradé davantage que prévu en juin, en enregistrant sa plus forte baisse depuis le pic de la crise financière, montre mardi l'enquête mensuelle de la National Association of Home Builders (NAHB).  L'indice NAHB/Wells Fargo du marché résidentiel a reculé de cinq points, à 17, et a ainsi mis un terme à deux mois consécutifs de hausse. Il s'agit de la baisse la plus forte de l'indice depuis novembre 2008 en raison de la fin du crédit d'impôt qui pèse sur les futures ventes immobilières. Les économistes anticipaient en moyenne un repli moins important, à 21, par rapport au plus haut depuis août 2007 atteint le mois précédent.

Bonne nouvelle pour la production industrielle

La production industrielle a augmenté plus qu'attendu aux Etats-Unis en mai, des températures supérieures aux normales saisonnières ayant dopé l'usage de la climatisation et donc la production d'électricité, montrent les statistiques officielles publiées mercredi par la Réserve fédérale. La production affiche une hausse de 1,2% alors que les économistes anticipaient une hausse de 0,9%. Le chiffre d'avril a été révisé en légère baisse, à +0,7% contre +0,8% annoncé initialement.

La production du secteur des services aux collectivités a augmenté de 4,8% le mois dernier après trois mois de baisse, un rebond que la Fed explique par la forte hausse de l'usage de la climatisation. La production manufacturière a quant à elle progressé de 0,9%. Le taux d'utilisation des capacités de production a progressé d'un point en mai, à 74,7% contre 73,7% le mois précédent. Le marché l'attendait à 74,5%.

Cet indicateur, tombé à 68,5% l'an dernier, atteint ainsi son plus haut niveau depuis octobre 2008 mais il reste inférieur de 5,9 points à sa moyenne sur la période 1972-2009. La Réserve fédérale suit de près ces statistiques pour évaluer les éventuelles tensions inflationnistes, qui pourraient influer sur sa politique monétaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :