Zone euro : l'activité dans les services accélère en juillet

 |  | 356 mots
Lecture 2 min.
L'activité dans le secteur des services dans la zone euro a accéléré en juillet, mais moins qu'initialement envisagé, selon l'indice Markit des directeurs d'achats du secteur. De leur côté, les ventes de détail sont restées stables en juin.

L'indice Markit des directeurs d'achats (PMI) du secteur tertiaire a avancé à 55,8 en juillet, contre 55,5 en juin et 56 en estimation préliminaire. Il s'agit du onzième moins consécutif de croissance enregistré dans les services en zone euro.

Le sous-indice des prix à la production est ressorti à 47,9 en juillet, contre 47,4 en juin et 48,6 précédemment annoncé.

L'indice composite regroupant services et industrie est resté inchangé à 56,7, par rapport à l'estimation "flash". Il est en revanche en hausse par rapport aux 56 de juin. Le sous-indice de l'emploi est ressorti identique à l'estimation préliminaire à 51,4, contre 50,6 en juin, soit son plus haut niveau depuis avril 2008.

En Allemagne, la croissance dans les services a enregistré son rythme le plus élevé en près de trois ans, ce qui augure d'un redressement de la reprise de la première économie européenne. L'indice d'activité PMI du secteur a atteint 56,5 le mois dernier, affichant ainsi son douzième mois de croissance, après être ressorti à 54,8 en juin. Ce chiffre est toutefois inférieur aux 57,3 annoncés en estimation préliminaire. Les prises de commandes sont ressorties à 53,7, contre 49,5 en juin et 54,2 annoncée lors de l'estimation préliminaire. L'indice PMI composite, qui comprend aussi le secteur manufacturier, s'est établi en chiffres définitifs à 59 contre 56,7 en juin et 59,3 initialement annoncé.

Par ailleurs, les ventes au détail dans la zone euro sont restées stables en juin, en raison notamment du recul des ventes de produits alimentaires, selon les chiffres d'Eurostat, qui suggèrent que la faiblesse des dépenses des ménages pourrait peser sur la reprise. Les ventes au détail dans les seize pays ayant adopté la monnaie unique sont ressorties inchangées, après avoir enregistré une hausse de 0,4% le mois précédent (révisée de +0,2%), mais affichent une hausse plus forte que prévu de 0,4% sur un an, après 0,6% enregistré en mai.

Eurostat précise que les ventes de produits alimentaires, de boissons et de tabac ont baissé de 0,7% en juin et ont augmenté de 0,1% par rapport à l'an dernier. En revanche, les ventes de produits non alimentaires ont augmenté de 0,3% par rapport à mai et de 1,4% sur un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :