Obama prêt à travailler avec les républicains

 |   |  345  mots
(Crédits : Reuters)
Au lendemain de la défaite démocrate lors des élections de mi-mandat, le président américain a tendu la main vers les responsables républicains, avec lesquels il devra désormais composer.

Barack Obama s'est dit prêt ce mercredi à travailler avec les républicains, au lendemain de la défaite de son parti lors des élections de mi-mandat. "J'ai dit à John Boehner (futur président de la Chambre) et à Mitch McConnell (chef de la minorité du Sénat) que j'étais prêt à travailler avec eux", a expliqué le président américain, lors de sa première conférence de presse suivant ce scrutin.

"Si les républicains ont des idées sur la manière d'améliorer notre système de santé, s'ils veulent suggérer des modifications qui rendraient la réforme plus rapide et plus efficace... Je serai ravi de les considérer", a-t-il notamment déclaré, alors que John Boehner a fait de l'abrogation de la réforme de la santé l'une de ses priorités.

Autre priorité des républicains: réduire les dépenses publiques. "Lors des discussions sur le budget, la clé sera de distinguer les dépenses qui ne créent pas de croissance ou qui ne représentent pas un investissement pour le futur et les dépenses qui sont absolument nécessaires pour nous permettre de créer des emplois", a répondu Barack Obama.

Alors que la croissance reste anémique aux Etats-Unis, le président américain assure assumer la responsabilité de la lenteur de la reprise et comprendre le mécontentement des électeurs. "Ils veulent que l'emploi revienne plus vite, ils veulent plus de pouvoir d'achat, et ils veulent que leurs enfants aient les mêmes possibilités que celles qu'ils ont eues", a-t-il expliqué.

Mardi, les démocrates avaient sauvé l'essentiel de justesse, même si le succès républicain est encore plus large qu'attendu par les sondages. Avec 51 ou 52 sièges de sénateurs, le parti de Barack Obama va conserver sa majorité. Les républicains, eux, s'emparent largement de la Chambre des représentants, ouvrant la voie à une période de cohabitation. Et ils comptent bien influer sur la politique de l'administration américaine sur plusieurs sujets prioritaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :