Standard and Poor's dégrade la note du Japon

 |   |  184  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'agence de notation Standard & Poor's a abaissé ce jeudi la note du Japon à AA- avec une perspective stable, en raison de son endettement. De son côté, l'agence Moody's a confirmé la note Aa2 avec perspective stable qu'elle attribue au Japon.

Le Japon entre à son tour dans la tourmente de la dette souveraine. Une première depuis 2002, l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a annoncé ce jeudi qu'elle déclassait la note de la dette à long terme du Japon de AA à AA-, lui affectant par ailleurs une perspective stable. La note à court terme est confirmée à A-1+.

S&P estime que les déficits budgétaires du pays resteront élevés dans les années qui viennent, grevant d'autant pour l'Etat une souplesse budgétaire d'ores et déjà limitée. La perspective stable s'explique par le fait que la solidité des comptes courants du Japon et sa souplesse monétaire compensent en partie les aspects négatifs des finances publiques.

Dans un communiqué, l'agence de notation déclare : "l'abaissement reflète notre estimation que les ratios d'endettement de l'Etat japonais ... vont continuer d'augmenter davantage que ce que nous envisagions avant que la crise économique mondiale ne frappe ce pays"

De son côté, Moody's Investors Service a confirmé la note Aa2 avec perspective stable qu'elle attribue à la dette souveraine japonaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2011 à 10:47 :
Voilà ce qui confirme une nouvelle fois la limite de la compétence et de la pertinence des agences de notation à moins que ce ne soit une forme volontaire ou involontaire de collusion avec certains émetteurs.

Le Japon comme chacun sait a une dette publique élevée (qui doit avoisiner les 200% du PIB, tout de même) mais détenue à plus de 90% par des résidents japonais (pour l'essentiel des particuliers à travers des comptes d'épargne dont les ressources sont investies en bonds émis par l'état japonais en clair des impôts que les japonais n'ont pas payé mais dont l'argent "épargné" provisoirement reste sur des comptes bancaires).

Le fait est que les japonais commence à souffrir sacrément de l'appréciation du yen et donc de la concurrence notamment sur les produits électroniques et l'automobile des coréens, chinois et autres pays émergents asiatiques.

Il fallait donc faire baiser ce foutu yen. C'est fait mais pour combien de temps. Je suis d'avis que contre une rémunération confortable, les deux ou trois agences de notation qui se partagent le marché, placent la dette japonaise en BBB. Pour le coup, on entendrait les européens gueuler et les américains aussi. D'ici que ça donne des idées à ces derniers pour faire baisser encore un peu plus le dollar contre euro, il n'y a que les imbéciles qui ne tentent pas. Il faut bien vendre des avions et autre bidules, les européens avec les chinois vont finir par poser des problèmes aux yankees, dirait Obama..
a écrit le 27/01/2011 à 10:10 :
Ahah et pendant ce temps on ne toujours pas a la dette des etats unis. Sont franchement droles ces agences. En meme temps meme avec une note degrade il ne peut rien leur arriver. A moin que les japonais ne decide d'attaquer leur propre dette...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :