Rio Tinto va louer des terres aux aborigènes australiens

 |   |  212  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Pour accroître sa production de fer, le groupe britannique a signé des accords, ce vendredi, avec des Aborigènes dont il compte exploiter les terres. Le deuxième producteur mondial s'engage à préserver l'environnement et la culture de ces populations natives d'Australie.

Rio Tinto exploitera en Australie une surface équivalente à l'Irlande soit 71.000 km2 pour extraire du minerai de fer. Le groupe britannique a obtenu pour cela l'agrément de cinq groupes aborigènes propriétaires des terres.

Rio Tinto compte ainsi accroître sa production totale en fer de 50% d'ici 2015 pour atteindre 333 millions de tonnes produites. Le coût total est évalué à 11 milliards de dollars (8 milliards d'euros).

Pour concéder l'exploitation de leurs terres à Rio Tinto pendant 40 ans, ces groupes aborigènes devraient obtenir en contrepartie 2 milliards de dollars australiens ( 1,47 milliard d'euros) en royalties. Le deuxième producteur mondial de fer s'est engagé à soutenir le développement durable dans la région. Le groupe assure que ces accords permettra de financer des infrastructures, notamment de deux ports, des établissements de santé, l'éducation ainsi que l'emploi et la protection de l'environnement.

"C'est bien pour la communauté aborigène. C'est bien pour nos affaires et il se trouve aussi que c'est la bonne chose à faire", a ainsi justifié Sam Walsh, président du département "fer" du groupe Rio Tinto en Australie. Quatre autres groupes de "natifs" n'ont pas encore signé ces accords. La direction de Rio Tinto espère qu'ils le feront avant la fin de l'année est-il précisé dans un communiqué.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2011 à 4:23 :
Exploiter 71.000 km², c'est bien pour l'environnement ? On se fiche de qui ?
a écrit le 05/06/2011 à 19:47 :
Juste une question. Lorsque l'exploitation est terminée, l'entreprise rebouche-t-elle les balafres et excavations avec si possible plantation d'arbres ou laissent-ils les lieux en l'état ?
a écrit le 04/06/2011 à 12:32 :
Encore un signe que le pillage des ressources mondiales n'est pas prêt de s'arrêter
a écrit le 03/06/2011 à 13:57 :
J'espère qu'ils liront les touuuuutes petites lettres du contra...
Pauvre Nature !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :