L'oligarque Prokhorov se voit dans le costume de Premier ministre russe

 |  | 401 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le milliardaire russe s'est fait élire samedi à la tête du nouveau parti libéral pro-Kremlin avec l'ambition de convaincre 15% des électeurs aux élections législatives de décembre.

Le milliardaire Mikhaïl Prokhorov, 46 ans, avoue admirer le président du conseil italien Silvio Berlusconi et se dit prêt à prendre le poste de Premier ministre après les élections législatives, qui se tiendront en décembre prochain. Devenu riche grâce à la privatisation controversée en 1993 du géant minier Norilsk Nickel puis à travers une série d'investissements astucieux dans la deuxième partie des années 2000, Mikhaïl Prokhorov déboule comme une météorite sur la scène politique russe. Comme il l'a confié au quotidien Vedomosti, "le Berlusconi d'il y a dix ans me plaît : il est très brillant", estime l'homme d'affaires reconverti dans la politique. Les deux hommes ont d'ailleurs un autre point commun : ils ont tous les deux été impliqués dans des affaires de proxénétisme.

Classé 39ème fortune mondiale avec 18 milliards de dollars (selon le journal Forbes), Prokhorov aurait, selon le journal russe New Times, investi 100 millions de dollars de sa fortune personnelle pour financer le parti Juste Cause. Le programme, encore à l'état d'ébauche, consiste à libéraliser l'économie et le système politique du pays. Le milliardaire stipule que les gouverneurs et maires doivent être élus au suffrage universel (des scrutins supprimés par Vladimir Poutine en 2004), ainsi que l'instauration d'élections locales pour les dirigeants de la police et du fisc, et  pour les juges et les procureurs.

Ses propositions restent modérées et privées de critiques acerbes à l'intention du pouvoir actuel. Ce qui explique que la télévision d'Etat russe ait largement couvert la nomination de Mikhaïl Prokhorov, alors qu'elle exclu systématiquement des ondes la véritable opposition, c'est-à-dire celle dont les représentants attaquent les autorités et plus précisément Vladimir Poutine. Autre signe flagrant de la collusion entre Juste Cause et le Kremlin, l'entretien qui s'est tenu lundi au cours d'une "visite de travail" entre le président Dmitri Medvedev et Mikhaïl Prokhorov, devant les caméras de la télévision d'Etat.

Le président russe n'a pas fait mystère de son intérêt pour le parti Juste Cause. Dmitri Medvedev a encouragé l'oligarque à poursuivre et a noté que "ces idées sont en résonnance avec les miennes. D'une certaine façon, elles ont un caractère révolutionnaire et exigent d'être examinées avec attention".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2011 à 19:25 :
Prokhorov est propulsé chez Medvedev par les capitalistes occidentaux et leurs collabos russes pour barrer la route à Vladimir Poutine qui fait peur. A l'Ouest, on ne veut surtout pas revoir le Premier Ministre au Kremlin. Ce Prokhorov est de la même trempe que Kodhorkovski et quelques autres: prêt à vendre la Russie aux plus offrants
Jean-Claude Meslin Ami du peuple russe: favorable à Mr Poutine
a écrit le 28/06/2011 à 17:13 :
Si Prokhorov et Berlusconi ont un point commun, c'est bien de ne rien connaître à l'amour et de penser que tout s'achète... y compris les femmes !!!
Réponse de le 28/06/2011 à 20:18 :
@tartarin: un peu naïf ce commentaire. Crois-tu que les gens riches avec une influence quelconque n'ont pas tous leur cour ??? Même au bureau, on fait des sourires petit chef pour le cas où, alors... :-)
a écrit le 28/06/2011 à 17:11 :
Les idées de Prokhorof ont été traitées de "révolutionnaires" par Medvedev !!! Autrement dit, Prokhorov est adoubé par les "camarades" Président et Premier ministre pour promovoir une politique alternative à celle de la verticale du pouvoir !
Réponse de le 28/06/2011 à 17:29 :
@ tartarin: Prokho n'est pas particulièrement charismatique, mais Medvedev a besoin d'un parti pour être crédible vi-à-vis de Poutine. La Russie a beaucoup avancé avec Poutine et Medvedev et le danger est l'accaparement du pouvoir et le retour au culte de la personnalité.
a écrit le 28/06/2011 à 11:47 :
La Tribune. Une autre censure et je fais venir un huissier pour constater votre médiocrité et naturellement il y aura un procès. Ou vous faites votre travail d'information correctement ou alors il faut changer de métier. Revoyez la charte du journalisme et la Liberté d'Expression qui se trouve dans notre Constitution.
Sans la moindre amitié...Jean-Claude Meslin
a écrit le 27/06/2011 à 17:43 :
@ La Tribune: je sais bien que quand on parle de la Russie, plus on dit de mal en Occident et plus les gogos en redemandent, mais je dois signaler que Prokhorov avait des filles faciles avec lui à Courchevel, comme beaucoup d'hommes ruches français ou étrangers d'ailleurs, mais qu'il n'a pas été condamné. Alors attention à la sémantique !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :