La Grèce bientôt en liberté surveillée ?

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jean-Claude Juncker, Premier ministre luxembourgeois et président de l'Eurogroupe, veut que la Grèce, en contrepartie de l'aide de 12 milliards d'euros, accepte l'intervention étrangère.

Bien qu'obligés d'aider le mauvais élève, certains membres de l'Union Européenne comptent bien faire sentir à la Grèce qu'elle leur est redevable. Bien sûr, on avait déjà vu le FMI conditionner ses aides à la mise en place d'un plan d'austérité. Mais, ce dimanche, Jean-Claude Juncker, le premier ministre luxembourgeois est allé plus loin dans une interview accordée au magazine allemand "Focus".

"La souveraineté de la Grèce sera énormément restreinte", a-t-il confié "Par exemple, pour faire face à la prochaine vague de privatisations, il leur faudra adopter un système se fondant sur le modèle de la Treuhand allemande", un organisme créé en 1990 pour superviser la privatisation des entreprises est-allemandes après la chute du mur, a souligné M. Juncker , président de l'Eurogroupe.

Conscient de la sévérité de ses propos, il a ajouté : "Il ne faut pas offenser les Grecs. Mais on doit les aider. Ils se sont dits eux-mêmes prêt à accepter l'aide d'experts de la zone euro". Il a rappelé qu'entre "1999 et 2010 les salaires avait grimpé de 106,6%" alors même que l'économie ne s'était pas développée au même rythme et que la politique salariale avait été "totalement hors de contrôle" et n'avait pas du tout tenu compte de la productivité".

Parmi les mesures à prendre en priorité, Jean-Claude Juncker cite les privatisations qui doivent "commencer immédiatement".

Concernant les autres pays d'Europe, il estime qu'il n'existe pas de "danger" de voir l'Espagne, l'Italie et la Belgique sombrer dans une crise financière semblable à celle que connaît la Grèce. Il affirme également que l'Irlande et le Portugal se trouvent "sur la voie d'un retour vers les marchés de capitaux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2011 à 10:54 :
"La souveraineté de la Grèce sera énormément restreinte", a-t-il confié "Par exemple, pour faire face à la prochaine vague de privatisations, il leur faudra adopter un système se fondant sur le modèle de la Treuhand allemande"
Ca me donne une idée : que la russie renationalise toutes les entreprises mal privatisées, avec leurs "propriétaires" qui remboursent tout l'argent détourné et accaparé au détriment de l'état russe avant de recevoir un début d'indemnisation, le tout réuni dans une treuhand russe avec le concours de juristes d'économistes occidentaux, genre allemands ou scandinaves , pas anglo-saxons, et tout cela reprivatisé dans les règles, avec donc une manne énorme pour l'état russe, manne dépensée, la encore avec le concours d'économistes , juristes scandinaves, allemands, etc, pour remettre les infrastructures, logements russes à niveau, en faisant travailler entre autres des entreprises européennes.
Il en résulterait de formidables assainissement , croissance, hausse du niveau de vie pour la russie, et pas mal de croissance pour l'europe, avec une russie désormais euro-compatible pour faire une europe jusqu'a l'oural qui ne soit plus un protectorat américain marginal sur la scène internationale,
évidemment ce serait un cauchemar pour les anglo-saxons et bien sur les oligarques...
Réponse de le 04/07/2011 à 18:05 :
que vous n'avez pas évoqué, la Russie ne fait pas partie de la zone euro.

Comment ? Votre argumentaire s'effondre de fait ?
a écrit le 04/07/2011 à 7:52 :
Si nos états européens veulent l'union ( monétaire, économique et politique dans l'avenir) , eh bien, il faut alors accepter que nos voisins regardent nos comptes de plus prêt, non? surtout si ces mêmes vosins prêtent (donnent???) plus de 150, voire 200 milliards d'eurospour sauver le soldat " Papandréou".
a écrit le 04/07/2011 à 4:25 :
C'est pathétique. Le niveau des CDS sur les PIGS continue de battre des sommets, l'or est dans une courbe fulgurante et logique, plus personne ne veut de dollars US et ce type nous chante que tout va bien. A quand une analyse sérieuse sur la situation mondiale ?
a écrit le 04/07/2011 à 3:42 :
C'est d'une malhonnetete intellectuelle totale,en precisant que les grecs entre 1999 et 2010 ont eu 106,6 %d'augmentation salariale,et voila on justifie 350 milliard d'euros de dette :c'est papadopoulos et son train de vie !!!!
a écrit le 04/07/2011 à 0:33 :
C'est du wishful thinking?
Donc en gros, comme pour DSK, la Grèce serait en liberté surveillée pour bientôt être libérée sur parole?
Je crains que ce ne soit pas aussi simple.
a écrit le 03/07/2011 à 22:44 :
Il ne faut pas les lâcher. Ces "tire au flanc" ne s'en sortiront pas comme ça!
Réponse de le 05/07/2011 à 5:26 :
@Ben,elle rembourse avec quoi? aucune motivation du peuple ,du blak pour rembourser? la Grèce n'est pas l'Allemagne !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :