Les Grecs voteront pour ou contre la faillite de leur Etat le 4 décembre

 |   |  616  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Mercredi soir à Cannes, à la veille de l'ouverture du sommet du G20, la France, l'Allemagne, les instances européennes et le FMI ont indiqué au Premier ministre grec que les 8 milliards d'aide, indispensables à Athènes avant Noël pour honorer ses obligations, ne lui seront versés qu'en cas de victoire des partisans de l'euro en Grèce et l'engagement du pays pour des mesures d'austérité. Le gouvernement grec devra déjà surmonter un vote de confiance au parlement ce vendredi. Le référendum aurait lieu le 4 décembre.

"La Grèce veut-elle rester ou on dans la zone euro ?". Le président français a lui-même formulé mercredi soir la question qu'il souhaiterait soumettre au référendum annoncé par le Premier ministre grec, George Papandréou. Après deux heures de réunion d'urgence entre la chancelière Merkel, Nicolas Sarkozy, George Papandréou et les responsables européens, les partenaires de la Grèce ont mis sous pression le pays.

"Les Européens comme le Fonds monétaire International (FMI) ne pourront envisager de verser la sixième tranche d'aide [soit 8 milliards d'euros, NDLR] que si la Grèce accepte l'ensemble des mesures du 27 octobre et que toute incertitude sur l'issue du référendum est levée", a déclaré le président français. "J'espère que tout cela sera réglé d'ici la mi-décembre", a indiqué la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, au sortir de la réunion, en référence au référendum et le versement consécutif, en cas de victoire des partisans de Papandréou, de la sixième tranche.

D'après le chef de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, le référendum en Grèce sur l'appartenance à la zone euro et l'acceptation des mesures d'austérité se tiendra le 4 décembre. "Si tout va bien lors du référendum, ce sera quelques jours avant le paiement de la sixième tranche qui permettra de payer les retraites", a expliqué le Premier Ministre grec avant de quitter le siège du sommet du G20.

"Je crois qu'il y aura un résultat positif", a-t-il estimé, précisant que la question posée serait de savoir "si nous voulons rester ou non dans la zone euro". Mais il n'est pas sûr que George Papandréou pilote lui-même le référendum. "Il y a un vote de confiance vendredi, c'est une première étape", a-t-il rappelé, à propos d'un scrutin au parlement sur son gouvernement.

Paris et Berlin ont voulu montré qu'en cas de décision de sortie de la zone euro de la part des Grecs les autres pays membres sont préparés. La chancelière allemande, tout en reconnaissant "la validité des principes de la démocratie" implicite dans le recours au référendum (une possibilité qui pour des raisons historiques et constitutionnelles n'existe plus outre-rhin), a souligné "que nous devons aussi dire quelles sont nos priorités".

"Si le peuple grec ne veut pas des obligations négociées, nous ne renoncerons quand même pas à l'euro", a déclaré Angela Merkel. "Nous ne pouvons engager l'argent du contribuable européen (...) qu'à partir du moment où un certain nombre de règles (...) sont respectées", s'est justifié Nicolas Sarkozy.

Jeudi matin, le président français rencontrera Barack Obama avant d'ouvrir officiellement à la mi-journée le sommet du G20. Les Européens devront convaincre leurs partenaires qu'ils maîtrisent la situation.

Ce jeudi, Paris en a remis une couche. La zone euro peut "se passer" de la Grèce , a déclaré le ministre français des Affaires européennes. "La Grèce est à la fois quelque chose qu'on pouvait surmonter et en même temps quelque chose dont on peut se passer", a dit Jean Leonetti sur RTL. "Parce que c'est 2% du PIB de la zone euro et c'est 4% de la dette de la zone euro. Donc, on peut les aider, on peut les sauver, on ne peut pas sauver non plus les gens malgré eux", a-t-il souligné. "Ce n'est pas parce que la potion est amère qu'il ne faut pas la prendre, parce que le malade est très gravement malade".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2011 à 3:44 :
nous oublions que meme endettée la grèce a commandé des chars aux USA. Le remboursement servira-t-il réellement aux pays ou aux achats militaires ?
Pourquoi ne pas annuler cette commande de plusieurs milliards.....
a écrit le 03/11/2011 à 20:23 :
Le daily mail a listé une partie des magouilles grecques:--Le métro d?Athènes qui a couté 1,7 milliards d'euros est climatisé et propose des écrans plasma pour distraire les voyageurs mais rien n'est fait à l'encontre des usagers sans billet.--Le salaire moyen annuel d'un employé de la compagnie nationale ferroviaire est de 70 000 euros, la masse salariale est donc de 575 millions d'euros pour un chiffre d'affaire de 90 millions.-- En 10 ans, la masse salariale du secteur public a doublé.--Plus de 600 professions (pâtissiers, coiffeurs, animateurs radio,...) bénéficient d'une retraite a 50 ans payée à 95 pour cent du salaire de la dernière année.--Les déclarations de revenus, rédigées par les contribuables eux-mêmes, sont très rarement vérifiées; par conséquent seuls 5 000 foyers en Grèce admettent gagner plus de 100 000 euros par an alors que plus de 60 000 foyers détiennent plus d'un million d'euros et la plupart des contribuables ne déclarent que 12 000 euros de revenu annuel.--Si un percepteur est agacé par la fraude de riches foyers, une enveloppe de 2 000 à 10 000 euros en liquide permet de régler le problème.--Les grands armateurs Grecs sont exonérés d?impôts car ils apportent des bénéfices au pays.--Seuls 300 résidents d'une banlieue riche d?Athènes ont déclaré posséder une piscine alors que le chiffre réel est d'environ 20 000.----Pour conclure, tous les Grecs ne sont pas pauvres; ces magouilles coutent au pays 45 milliards d'euros par an et ce n'est pas à l'Européen moyen de payer pour que les richissimes Grecs continuent à s'en mettre plein les poches.
a écrit le 03/11/2011 à 18:29 :
quel sens de l'honneur peu développé ce papandréou! quel non respect pour le peuple !

Décidemment cette europe a vraiment tout de pourri
a écrit le 03/11/2011 à 18:11 :
OUI, mais nous sommes tous responsable!!! et pointer du doigt une catégorie de la population (les politiques) démontre une plus grande irresponsabilité encore. Depuis 30 ans on nous dit de faire des réforme, mais à la moindre tentative, il y a des millions de personnes dehors....TOUS RESPONSABLE!!!
Alors certainement pas en plus rembourser les dettes grecs, s' ils ne souhaitent pas faire les efforts nécessaires.
a écrit le 03/11/2011 à 16:07 :
FRANCAIS FRANCAISE
ACCEPTERIEZ VOUS DE PAYER PLUS D'IMPOTS ET DE REDUIRE VOS SALAIRES ET D'AUGMENTER L'AGE DE VOS RETRAITES SOUS PRETEXTE QUE VOUS DEVRIEZ REMBOURSER LES DETTES DONT VOUS VOUS ESTIMEZ NE PAS ETRE BENEFICIAIRE ????
C'EST CA CE QUE RESSETENT A MAJORITE DES GRECS ET SUIS D'ACCORD AVEC EUX !§
ALORS MODEREZ VOS CRITIQUES A L'EGARD DES GRECS CAR JE PENSE QUE LES FRANCAIS N'ACCEPTERONT JAMAIS CE QU'ON IMPOSE A EUX EN CE MOMENT
Réponse de le 04/11/2011 à 9:05 :
moderez???? tu veux rire, ecoute la presse qui devoille chaque jour les magouilles des simples simples citoyens pour pas payer l impots.....

Vous ludo31 acceptez vous que nous autres europeens continuons de payer pour soutenir leur train de vie..... eh bien moi non... ils ont joue au cigale avec l argent des autres ils assument.... et ils remboursent...

Et qu on vienne pas me ressortir "c est pas leur faute c est lehman brother qui leur a montre comment tricher et mentir"..... belle mentalite, si un de vos enfant viens vous voir avec un carnet de note truqué et pour excuse vous dis mais c est pas moi c est lui qui m a montre comment le faire vous l excuseriez????? j espere que non, sinon belle education.... La c est pareil ils sont triche tous du simple citoyen a l administration.... a un moment faut payer et ce moment est venu!!!!!
a écrit le 03/11/2011 à 15:13 :
Papandreou retire son référendum ! Il faut être très naïf pour croire que les hommes politiques des Etats-providence s'intéressent à la parole des peuples. Leur objectif est d'acheter des voix pour être élus avec l'argent des dettes publiques et des aides sociales, mais peu leur importe de ruiner leur pays. En France, Le Pen, Mélenchon, et les autres politiciens escrocs ont tombé le masque, en soutenant ouvertement leur complice grec.
a écrit le 03/11/2011 à 15:08 :
J'invite tous les Grecques à venir s'installer en France. Vous êtes dans l'Europe et vous avez le droit de circuler. Chez nous, tout sera fait pour vous faciliter la vie (CMU et le RSA à volonté), un toit garantit 6 mois de l'année. La bouffe à l??il (resto du coeur), un soutien moral (associations) etc...
Réponse de le 03/11/2011 à 15:47 :
moi j'invite tous les grecques a se mettre au travail
a écrit le 03/11/2011 à 14:18 :
Pas un peu réducteur le terme de faillite ?
Si le non l'emporte, la grèce sort de la zone euro, plutôt que de voir sa dette vis à vis des banques réduites en euro de 50% et le soutien de l'ue, ses dettes sonverties en drachme avec une parité de 1 pour 1, mais avec un effondrement prévisible de 50 %.
Dans une telle affaire le pouvoir d'achat des fonctionnaires et pensionnés s'effondre (autrement plus qu'avec les mesures de rigueur qu'ils refusent ), par contre les petits patrons, les indépendants les paysans et les salariés du secteur privé pourront sortir la tête de l'eau grace au redémarrage de l'économie.
Réponse de le 03/11/2011 à 14:36 :
Ces dettes ont été contractées en euros. Juridiquement je ne vois pas comment elle pourraient être transformées en drachme. On doit à la vérité de dire que la situation grecque serait si catastrophique que les créances de ses créanciers ne vaudraient plus rien.
Réponse de le 03/11/2011 à 15:35 :
car tout simplement il n'y aura plus de dette apres..; ce chiffre de 50% est totalement faux .... une faillite est une faillite, et la grece n'aura absolument rien a rembourser !
a écrit le 03/11/2011 à 14:00 :
en fait les politiciens sont incapables de gérer l'Europe et vont faire porter la responsabilités de l'échec sur les citoyens Grecs qui n'ont finalement aucun pouvoir décisionnel dans les orientations économiques de l'Europe. On leur demande juste soit de dire oui pour se faire tondre, soit de dire non pour se faire ostraciser, C'est ça l'Europe des citoyens, minable de la part des politiciens
a écrit le 03/11/2011 à 13:30 :
L'élitte,politique, médiatique,fait la morale au peuple grec!Comme si le peuple qui paie l'incurie de cette élite devait subir sans broncher!Où sont les belles déclamations sur ladéocratie de ce microcosme?
Je crois que le peuple grec ouvre une voie prometteuse pour l'avenir. Il n'est pas exemplaire,l'élite non plus! Mais il faudra bien tenir compte des peuples dans les instances dites compétentes
a écrit le 03/11/2011 à 12:05 :
ils vont voter pour rester dans la zone euro mais se refuseront à appliquer les clauses qui leur sont imposes et c'est l'europe qui devra prendre la decision ou d'expuser la grece ou de revoir les modalites. de toutes facons la grece est incapa ble de rembouser sa dette , ou on l'annule en totalite ou on declare la grece en cessation de paiement
a écrit le 03/11/2011 à 12:00 :
1 PC , des bonnes données( ? ), un petit savoir faire en Macro, et tout ça n'est que du vent pour qui a des bases en économie et sait les faire partagées, la vulgarisation n'est plus de mise, voire que c'est les plus ignorants dans le sujet qui s'expriment, tremblez pour vos pauvres Euros ou vos crédits, il y a à peine 1 % du monde qui compte sur vous ! Bildenberg a décidé ! ! ! !
a écrit le 03/11/2011 à 11:27 :
La Grèce a tout droit de referendum sur la question de la dette.
Cela n'engagne QUE LA GRECE et les BANQUES qui ont investies dans ces obligations.

Cependant, et c'est la ou l'UE doit intervenir, sont les repercussions sur les economies Européenes et le système financier Européen en général.

Il ne faut pas laisser la contagion se repandre (elle le fait déja) en Italie, puis en Espagne et qui sait ou cela s'arretera.

Le mieux serait de faire sauter quelques banques en faisant sortir la Grèce de l'Euro.
Les dommages seront élevé dans le court terme, mais a long terme l'UE sera sauvable.

La Grèce DOIT faire défault, si on regarde bien sa situation financière on sait qu'il n'y a PAS d'autre option. La question est COMMENT.

Ce que font les dignitaires Européens est de tenter de sauver les Banques Européenes (certains banques) en imaginant que la Grèce peut etre sauvée de ses dettes. C'est ridicule. Et cela crée une volatilité dans les marchés qui ruine toute forme d'investissement.
Il faut arreter cela. Il faut faire sauter la Grèce. Couper le cordon ombilical entre elle et l'Allemagne/la France/l'Italie. Arreter ce cirque.
a écrit le 03/11/2011 à 11:03 :
Hélas,tout ça va finir par le bruit du canon,pessimiste,non,réaliste,oui.et comme d'habitude,pour le pognon.
a écrit le 03/11/2011 à 10:58 :
Un réferendum ? Et puis quoi encore ? Il ne faut pas que la Grèce sorte de la zone euro, elle doit en être exclue puis, dans un deuxième temps, virée de l'Union européenne (retour aux contrôles aux frontières, visas et titres de séjours pour les grecs vivant dans l'UE). On ne peut rien construire avec une population qui a passé les trente dernières années (si ce n'est plus) à magouiller, truquer les chiffres et porter la fraude fiscale et l'économie au noir au rang de sport national. L'UE se portera bien mieux sans la Grèce et les grecs.
Réponse de le 03/11/2011 à 12:41 :
!!!!! Mais êtes vous conscient que la sortie de la grèce c'est dès conséquences catastrophiques sur tous les pays gréco-latins de l'europe...l'italie emprunte déjà à 6,5% de peur de la faillite grecque...donc de l'europe en cascade. Dommage que les français soient autant ignorants de la finance, de la gestion, de l'économie.
Réponse de le 03/11/2011 à 15:27 :
Oui mais ça fera un super film pour nos enfants.
a écrit le 03/11/2011 à 10:44 :
quand la régle des maxi3% de dédficit a été crée il fallait que tout contrevevant soit exclus dans les six mois, y compris la france qui avait demandé cette clause et qui de fait porte le bonnet d'ane pour ne pas respecter ce qu'elle dit
a écrit le 03/11/2011 à 10:37 :
Dans l'hypothèse où la Grèce quitterait la zone Euro, sa situation ne serait pas aussi
désespérée que ce que suppose le duo franco-allemand dont le chantage : hors de la zone Euro pas d'argent (plus exactement pas de prêts supplémentaires), a l'allure de rodomontades. La Grèce hors de la zone Euro conserve deux atouts majeurs. D'une part, si elle se déclare en cessation de paiements, les CDS entrent en action. La réalisation de ces assurances, au sujet desquelles la presse économique est fort discrète (nombre, montants, modalités de paiements, possesseurs initiaux et actuels), mettrait en faillite tant d'établissements financiers que, pour l'éviter à tout prix, l'intransigeance européenne fondrait comme neige au soleil. D'autre part, la Grèce restant dans la communauté européenne conserverait sa possibilité de Veto à toute décision importante, arme absurde dont elle pourrait user et abuser. Dormez braves gens, nos dirigeants éclairés sauveront le Monde, une fois de plus!
a écrit le 03/11/2011 à 10:31 :
nous sommes des naif la grece vient de nous ouvrir les yeux
l'euro vit les derniers jours,finit les grapauds de bruxelles,notre pays vat repartir avec des bases saines ,mais avant le peuple devrat sortir le monde de tirant qui nous gouverne umps et les autres
a écrit le 03/11/2011 à 10:24 :
Avons nous seulement les moyens d'un contrôle dans un pays qui possède plus de Porsches Cayenne que de contribuables.
Il ne faut pas cracher sur l'homme de la rue qui subit, croyez vous que ces armateurs qui transportent du pétrole dans de véritables poubelles des mers réalisant des milliards de bénéfices et qui échappent à toute justice lors de catastrophes payent des impôts.
Et il y aura toujours un ténor du barreau pour défendre ce genre d'individus et en premier les politiques qui bénéficient des largesses de ces parasites quand leurs campagnes politiques ne sont pas carrément financés par ces lobbys.
Regardez Total chez nous qui ne payent pratiquement pas d'impôts sur les bénéfices des entreprises ... grâce à l'Irlande.

Les agitations de Monsieur Sarkozy ne servent à rien, si les politiques ne veulent pas s'en prendre aux causes réelles qui ont amenées à cette situation.
Nos propres banques ayant des filiales dans des paradis fiscaux qui font du fric avec tout ce qui peut rapporter un genre de docteur Jekill Mister Hyde de la finance.
a écrit le 03/11/2011 à 10:18 :
votre titre est vraiment bizare... c'est comme voter pour ou contre la famine, la mort, les maladies ou autre ...
a écrit le 03/11/2011 à 10:17 :
Nous assistons en ce moment soit à l'implosion de l'UE telle que nous la connaissons, soit à l'emergence d'une EU nouvelle selon les décisions qui seront prises. ce qui est désolant c'est l'absence de dessein politique devant tant de drame. notre zone ne survivra que si elle se transforme RADICALEMENT en état fédéral avec l'acceptation de nouvelles règles. Nos états ne peuvent prétendre à conserver leur indépendance tout en partageant la même monnaie. L'exemple grec est patent! Que la Grèce quitte la zone ne résoudra nullement le problème de la dette mais faire face ensemble nous permettre de résoudre ce problème. Plus d'austérité? Plus de taxes pour réduire les déficits? certes, il faut les réduire mais pas au prix d'un éclatement du système. Certes, ce n'est jamais facile de décider dans l'urgence mais nos politiques savent que l'euro nécessitent un saut fédéral conséquent depuis l'origine alors il fallait s'y préparer. si la Grèce sort de l'euro, c'estc ertes la fin de l'UE telle que nous la connaissions, une porte fermée à jamais aux autres adhésions ( Turque notamment) mais également un retour en arrière pour ce pays qui va se trouver projeter 30 ans en arrière avec des problèmes à surmonter seul! La zone euro doit rapidement savoir ce qu'elle veut vraiment et la Grèce devra faire les efforts nécessaires pour redevenir viable. Appartenir à la zone euro et rester indépendant sont clairement contradictoires! La réalité nous rattrape plus vite que prévu.
a écrit le 03/11/2011 à 9:49 :
Aujourd'hui les européens commence à comprendre ce que souffrent les ex états colonisés ,étranglés par le FMI et autres états colonisateurs.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:41 :
ridicule! FMI colonisateur? lisez un peu d'histoire, ce sera une nouvelle expérience...
a écrit le 03/11/2011 à 9:47 :
Voila toute la considération de nos hommes politiques pour les peuples en général. Les masques tombent. On voit bien que nos gouvernements n'ont comme objectif que de créer coûte que coûte un monstre européen anti-démocratique, axé sur le business plutôt que sur l'humain. Qu'ils continuent comme cela et ce sera l'armée qui reviendra au pouvoir en grèce, comme dans les heures les plus sombres de ce pays.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:29 :
Les peuples ont creusé leur propre tombe en demandant toujours plus de dépenses et en votant pour des politiques qui n'ont jamais dit la vérité et ont toujours tenu des promesses intenables.
Quant au grecs, ces fraudeurs n'ont pas leur mot à dire. Il n'est pas simplement question de dette mais de fraude durant des années.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:32 :
ah oui???? faut arreter un peu le miserabilisme les fait sont simple:

La Grece est le pays de la fraude fiscale par excellence, cela a ete repete et redis, fraude sur les piscines, sur l irpp..... Pampandreou et sa famille au pouvoir depuis plus de 40 ans n ont rien fait pour endiguer cela....

Donc faut pas pousser... rien a voir avec la considération pour les peuples, ils ont joue les cigales ils assument..... sinon c est encore les bon eleves pays du nord qui vont payer pour les autres....

C est quand meme etranges tout ces.... qui ralent parce qu ils ne veulent rien payer et la on a l exemple type d ou mene la fraude fiscale, l immobilisme... et la vous etes pret a payer pour eux???? Faudrait etre logique avec vous meme un peu...

Parce que le constat est simple soit ils remboursent et font les reformes fiscale, et prelevent enfin l impot, soit ils restent en europes et la c est vous, moi, les ictoyen Allemand, Danois, Belges... qui vont payer pour eux, parce que faut pas reves les etats et les banques qui ont prete vont aller chercher l argent ailleur..soit derniere solution, ils sortent de l euro et de l UE par la meme occasion et il acceptent une tutelle du FMI.....

Alors j ecoute quelle solution vous preferez
a écrit le 03/11/2011 à 9:17 :
on sait bien que cette UE ne marchera pas et il est temps d'admettre !! on essait de colmater de colmater mais jusqu'à quand ???
a écrit le 03/11/2011 à 9:16 :
Mais c'est une véritable DICTATURE plus qu'en Syrie ou en Lybie sous Khadafi donc en gros vous votez le plus vite possible ce " Oui " sinon on ne vous aide plus !! et en même temps on effraie les grecs que s'ils sortent y aura une grande crise que tout va mal que leur dette va augmenter énormément etc ..
Réponse de le 03/11/2011 à 11:09 :
eh oui !! la démocratie fait peur. En ce qui concerne la dette, pas de problème, les grecs ne paieront rien, donc la dette sera ramené à zéro. Pour le reste, quelque soit leur choix, les années qui viennent seront dures. Ils ont donc tout intérêt à choisir la liberté.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:16 :
penses tu qu'il y ait des grecs qui te lisent ici ? ? lol
Réponse de le 03/11/2011 à 11:29 :
On ne demande pas son avis à des fraudeurs. S'ils ne veulent pas de notre aide, qu'ils coulent seuls. Ils en sont les seuls responsables !
a écrit le 03/11/2011 à 9:00 :
Référendum des Grecs :
Voulez vous rester dans la zone Euro :
Réponse : OUI.
Acceptez vous le plan d?austérité :
Réponse : NON.
En fait, les Grecs veulent tout naturellement continuer comme avant, pas besoin de référendum pour cela, c?est à dire rester dans la zone Euro ET faire payer leurs dépenses publiques par les autres pays Européens ou par la planche à billets de la Banque Centrale Européenne.
Dans la situation actuelle, toute tentative de transformation de leur appareil d?Etat ou de leur appareil productif en vue d?une amélioration de leurs comptes publics fait et fera systématiquement l?objet d?un contournement par le peuple.
Seule, la sortie de la zone Euro pourra les contraindre à se transformer par eux mêmes.
L?Europe doit simplement s?y préparer pour éviter les secousses prévisibles.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:56 :
Les Grecs sont à l'Europe ce que la majorité des Français sont à la minorité.
La majorité dit à la minorité qu travaille:" allez y, au boulot, pour nous subventionner".
Réponse de le 03/11/2011 à 11:33 :
C'est tout a fait ca, sauf que maintenant le reste de l europe dit stop
a écrit le 03/11/2011 à 8:44 :
Il ne faut pas que l'Europe cède au CHANTAGE
Réponse de le 03/11/2011 à 10:28 :
Je partage votre avis !
Réponse de le 03/11/2011 à 10:31 :
ou les grecs? Pas de versement des retraites si vous quittez zone euro...
a écrit le 03/11/2011 à 8:38 :
Si la Grèce sort de l'Euro tout de suite L'économie Européenne se portera beaucoup mieux on a vraiment pas besoin d'eux on a assez de dépenses déjà.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:07 :
.... et se mettra en défaut à 100 % ... pas dit que la zone euro se portera mieux ... bien au contraire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 03/11/2011 à 10:11 :
Tout le monde semble se réjouir de la sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro, c'est une catastrophe dans la mesure ou elle se mettra à 100 % en défaut,dans ce cas il sera extrêmement difficile pour nous d?empreinter de l'argent ! CQFD
a écrit le 03/11/2011 à 8:36 :
Le 25 décembre aurait été une date plus favorable ....il y aura le Père Nöel en plus ...
a écrit le 03/11/2011 à 8:33 :
Qu'on en finisse NON A LA GRECE dans l'euro.

C'est injuste qu'on ai à payer pour des tricheurs.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:30 :
Ne pas oublier que les plus gros tricheur ne sont pas les grecs mais les banques ( Mr Graghi de GS en autre,,,) et les politiques de tous bords qui ont pille le pays a grande echelle ( comme en France) avec l aval de l europe
http://www.dailymotion.com/video/xlwrlo_le-scandale-ehonte-des-eurodeputes-venant-pointer-pour-soutirer-de-l-argent-puis-repartir-vaquer-a-l_news?start=373#from=embediframe
Réponse de le 03/11/2011 à 10:39 :
Que fait donc la France en calculant un budget sur une croissance hypothétique de l'année à venir ! .... comme la Grèce !
a écrit le 03/11/2011 à 8:29 :
Pourquoi cette précipitation ? N'est-ce pas un moyen tout simple de forcer la main des grecs à dire oui sans leur laisser le temps d'organiser leur sortie de l'Euro ?
Réponse de le 03/11/2011 à 10:54 :
Il y a urgence, car s'ils décident de quitter l'euro nous ne payons plus rien et il sont en faillite, et si nous ne payons pas mi décembre ils sont en faillite.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:30 :
Pourquoi cette précipitation ? Parce que ça fait trop longtemps qu'ils nous roulent dans la farine ! On ne peut pas rester encore des mois dans l'expectative et l'instabilité.
a écrit le 03/11/2011 à 8:28 :
Non, les Grecs si ils doivent voter ne se prononceront pas pour ou contre la faillite
de l 'état mais pour une vie avec quasiment rien et un contrat d'esclavage sur la tête de leurs enfants ou pour rien mais avec un contrat de liberté pour leurs descendants.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:33 :
quelle démagogie.... "esclavage" "presque rien"... Avez vous ne serait ce que parcouru le projet d'aide à la grece? Si vous avez une meilleure proposition ne vous gênez pas, tout le monde est preneur.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:41 :
+1
a écrit le 03/11/2011 à 8:27 :

Et si on faisait un referendum en France : "Voulez vous que la France reste dans l'Euro ou pas ?"
Réponse de le 03/11/2011 à 9:35 :
Bonne question. Bien que très très peu de personnes puissent prédir les conséquences.....ou les avantages.
Réponse de le 03/11/2011 à 10:41 :
je voterai pour la sortie
a écrit le 03/11/2011 à 8:27 :
Jene crois pas que le référendum soit sorti d'un chapeau. Je crois qu'il y a derrière tout ça une manipulation des peuples d'Europe, pour leur faire admettre une baisse considérable du niveau de vie, pour se rapprocher de plus en plus des pays émergeants. L'Europe d'hier est finie. Et la nouvelle Europe va se faire dans les larmes.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:32 :
Bien sûr que l'Europe est finie, l'Occident plus généralement est finie. Le futur est dans les ex pays émergents.
On a dépensé tant et plus, voulu toujours plus de social payé à crédit, aucune vision d'avenir dans notre continent, on a la note aujourd'hui et elle est salée.
a écrit le 03/11/2011 à 8:25 :
je croyais moi que notre prèsident avait sauvé l'europe à bruxelles ?
et aujourd'hui on demande à la grece de choisir son avenir !!!!
et avec cela il faudrait faire confiance à notre prèsident ?
je ne rêve pas je rage !!!
a écrit le 03/11/2011 à 8:11 :
referendum: voulez voue rester dans la zone euro? reponse/ oui, mais nous refusons les conditions que vous nous imposez,c'est a vous de savoir si vous voulez que nous restions dans la zone euro mais nous n'appliquerons pas les conditions que vous nous imposez, a vous de savoir si vous voulez nous mettre en faillite avec les consequences que cela peut entrainer sur votre economie.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:32 :
On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. S'ils veulent rester dans l'euro qu'ils suivent le plan, ils ont fraudé pendant des années, ils sont responsables de la situation. La Grèce ce n'est pas que de la dette, c'est de la FRAUDE.
a écrit le 03/11/2011 à 7:51 :
Le peuple est souverain parait-il? Pas pour Merkosarkosy ni pour Hollande qui n' a pas tenu compte de notre vote en 2005. Hollande a voté la rigueur en disant c'est pas moi c'est l'autre car je n'étais pas là. C'est ça nos élus des bons à rien qui ne comprennent rien. Heureusement que nous nous comprenons qu'il va falloir leur barrer la route avant qu'il ne soit trop tard même pour eux.
Réponse de le 03/11/2011 à 11:33 :
Le peuple quand il a fraudé et menti n'a pas son mot à dire.
a écrit le 03/11/2011 à 7:48 :
En posant nous même la question du référendum, nous nous sommes piégés complètement. Il ne fallait pas exiger que la question soit « voulez- vous quitter la zone euro » mais « accepter vous les contraintes du nouveau plan de recapitalisation ». A la première question les grecs vont évidemment répondre oui et on nous parlera de grande victoire pour l?Europe, mais comme ils sont contre le plan de recapitalisation, ils ne l?appliqueront que partiellement et en finale, ce n?est pas 100 milliards que nous allons perdre mais 350 milliards dans ce tonneau des Danaïdes.
a écrit le 03/11/2011 à 7:47 :
Les Grecs sont des tricheurs ... il ne se passe pas un jour sans qu'on nous dévoile leurs différentes combines pour ne pas payer les taxes ou autres impots (ce matin, c'était les péages d'autoroutes), sans parler des status particuliers de certaines fonctions, ni des centenaires.. décédés qui touchent 20 000E/an....Payer pour ca.. NON MERCI
Réponse de le 03/11/2011 à 8:40 :
Qu'ils payent ce qu'ils nous doivent et qu'ils se cassent! et, le plus vite possible.
Réponse de le 03/11/2011 à 9:49 :
N'oublions pas que ce sont les banques qui leur ont permis de tricher, et la première d'entre eux n'est autre que Goldman sachs, qui leur a donné le mode d'emploi pour bidouiller leurs comptes
a écrit le 03/11/2011 à 7:27 :
Ou plutôt pour ou contre une mise sous tutelle non démocratique...
Une Grece en Faillite ne gène que des acteurs bancaires du secteur privé; ce n'est pas la Californie non plus... On ferait mieux de se demander quelle sera la monnaie de réserve si l'euro tombe: le dollar?! Une chute de l'euro: oui! Mais après la domination du dollar...
a écrit le 03/11/2011 à 7:05 :
Pourquoi ne pas utiliser un drapeau français règlementaire pour représenter la France?
Réponse de le 03/11/2011 à 8:37 :
"On remarque parfois en France, à la télévision, que la bande blanche du drapeau placée derrière un locuteur est nettement plus étroite que les bandes colorées (pendant les allocutions du président de la République par exemple). Cela est fait pour compenser un cadrage resserré qui ne laisserait autrement voir que du blanc à l'écran."

J'ai trouvé ceci sur Wikipedia.
a écrit le 03/11/2011 à 7:04 :
"la france , l'allemagne..."et les autres pays de la zone euro (17 je vous le rappelle) ils disent quoi ?? on a l'impression que l'europe c'est merkel et sarkozy ; si c'est le cas faisons l'europe à 2 et nous n'aurons plus tous ces problémes ; et il faut arrêter de nous bassiner avec ces pauvres spéculateurs car nos hommes d'état ont ete incapables de mettre au pas la finance apres la crise de 2008 car ils sont aux ordres....
a écrit le 03/11/2011 à 6:52 :
Papandréou met ma pression sur les retraités qui vont trembler. Pas d'europe = pas de retraites.
a écrit le 03/11/2011 à 6:23 :
C'est bien du SARKOZY, faire du chantage. Où est la souveraineté des peuples.
Réponse de le 03/11/2011 à 7:00 :
Il y a bien longtemps qu'il s'est assis dessus. En même temps, 2012, c'est demain.
Réponse de le 03/11/2011 à 7:10 :
Quel chantage ? Cela s'appelle de la négociation. Et il est important de prendre ses responsabilités en acceptant l'aide de l'Europe.
Réponse de le 03/11/2011 à 7:12 :
La souveraineté des peuples est parfaitement respectée: les Grecs voteront ce qu'ils voudront. Et la souveraineté des autres pays européens l'est aussi: Le contribuable a le droit de savoir où passe son argent...
Réponse de le 03/11/2011 à 7:26 :
quand il entend le mot democratie sarko est choqué ; il voulait faire comme avec le referendum français càd faire comme si il n'existait pas et décidait lui tout seul car seul lui sait ; le peuple n'a pas d'importance ; comme vous dirtes heureusement 2012...en esperant que....
Réponse de le 03/11/2011 à 9:52 :
De toute façon, on a bien vu en 2007 son amour pour le peuple lorsqu'il a fait un gros bras d' honneur aux 55% de Français qui ont dit non à la constitution européenne. Et il a bien pris soin de le montrer aux caméras.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :