La dette des étudiants américains dépasse...mille milliards de dollars

 |   |  730  mots
Cérémonie de remise des diplomes / Photo Reuters
Cérémonie de remise des diplomes / Photo Reuters
Au bout de leur cursus universitaire, les étudiants américains sont endettés à hauteur de 25.000 dollars en moyenne. L'encours de leurs prêts dépasse celui de l'ensemble des crédits à la consommation.

Mille milliards de dollars. C'est le montant invraisemblable atteint l'an passé par l'encours des prêts étudiants aux États-Unis, selon une estimation du tout nouveau Bureau de protection des consommateurs financiers (CFPB). Début mars, la Réserve fédérale de New York avait chiffré cet encours à 870 milliards de dollars. Il a quasiment doublé au cours des cinq dernières années, dépassant le montant de l'ensemble des prêts à la consommation ou celui des prêts automobile. Et cette tendance devrait se poursuivre: la Fed de New York estime que les prêts étudiants s'élèveront à 1.400 milliards de dollars en 2020.

Le CFPB avance plusieurs explications à cette progression. D'un côté, de plus en plus d'Américains repoussent leur entrée sur le marché du travail ou reprennent des études en attendant que la situation de l'emploi s'améliore. De l'autre, les frais de scolarité ne cessent de progresser alors que les bourses d'études (dont bénéficient deux-tiers des étudiants américains), elles, continuent de se contracter. Dans les deux cas, la situation budgétaire difficile de la grande majorité des 50 Etats américains est en cause.

28 500 dollars par an pour une université privée

Selon les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2012 à 4:24 :
Il y en a marre de ces articles de la presse économique qui mélangent millions et milliards.
Si on dépasse les mille milliards, l'encours était de 870 milliards et non 870 millions.
Faites relire vos articles.
a écrit le 23/03/2012 à 16:46 :
Comme on s'ennuie, on pourrait pas la re-packager dans des titres à la noix qu'on vendrait à la terre entière pour préparer le nouveau Krack ?
a écrit le 23/03/2012 à 11:16 :
L'endettement des étudiants américains est une réalité. Mais quid des étudiants français ? Beaucoup sont obligés d'emprunter pour pouvoir suivre des cursus "grandes écoles" et contribuent ainsi à ce que nos politiques appellent "l'égalité des chances", qui n'est que de façade !
ce n'est pas tant le fait d'emprunter pour financer ces études qui est choquant à mon sens, mais le fait que cela constitue une inégalité supplémentaire à la sortie par l'imposition.
a écrit le 23/03/2012 à 10:43 :
La question ne se posait pas il y a 5 ans car ils trouvaient un super job dans leur specialite....maintenant moins sur....et bien sur comme avant le systeme roulait, le personnel des universites se prennent des salaires et bonus extravagants qu ils faisaient financer par des augmentation de frais...cela commence a coincer et a faire debat....
Réponse de le 23/03/2012 à 12:44 :
Le fait que le crédit ait presque doublé en 5 ans est en effet troublant pour une population américaine à la démographie stable : est ce la difficulté de rembourser des étudiants, la hausse des coûts universitaires, où une pratique du crédit différente? Sachant, qu'il n'y a rien que les banques américaines aiment plus que de prêter sans savoir à qui et qu'elles ont du se calmer sur l"immobilier, la dernière explication ne doit pas être neutre...
a écrit le 23/03/2012 à 10:39 :
Une moyenne de 25 000 $ est elle importante? C'est difficile à dire... En période de croissance j'imagine que non, du moins si l'on a bien choisi son orientation universitaire... 1 000 Md$, cela fait donc 40 millions d'étudiants avec une dette moyenne de 25 000 $. Comme la population américaine de génère pas autant d'étudiants, cela veut donc dire qu'ils ne remboursent que très peu... Cela n'est pas illogique, les premiers salaires ; c'est aussi la période où on se fait plaisir (voiture, matériel hightech), bref, on fait durer le crédit étudiant à la place du crédit à la consommation. Comme tout ce qui touche à la pratique du crédit américain, ceci est quand même un peu suspect...
a écrit le 23/03/2012 à 10:04 :
la moyenne, n'est pas une bonne mesure indicative,
exemple pour 1 qui prend 100 000 dollar de crédit e 3 qui payent cash cela fait une moyenne à 25000 !
il faudrait plutôt indiquer la médiane.
a écrit le 23/03/2012 à 9:05 :
Les étudiants américains seront bientôt plus endettés que des pays comme la France ou l'Allemagne, pour des différences en matière de compétences à la sortie des études à mon avis et hormis quelques exceptions inférieures à celle des cursus français ou allemand, en moyenne ou sur l'ensemble des étudiants formés. Donc quand on fait les comparaisons internationales en matière d'endettement, il faudrait ajouter à la dette publique, l'endettement des étudiants et aussi le crédit à la consommation. Dans ce cas, la France retrouve dare dare son triple A et en prime on lui en rajoute un quatrième.
Réponse de le 23/03/2012 à 12:52 :
La notation, cela dépend du périmètre de notation... Pour les USA : http://www.usdebtclock.org/index.html. Sur un plan purement économique, l'endettement des étudiants a t il un sens et quel est il? C'est une bonne question à méditer!
a écrit le 22/03/2012 à 22:52 :
25000 $ d'endetement ? Sur 10 ans cela fait 2500 $, et par mois,208 $ à rembourser (mensualité constante)!Pour tout ceux qui ont des diplomes c'est une petite rigolade par rapport aux salaires auxquels ils peuvent prétendre ?Deja le credit automobile est souvent superieur sur 6 ans à cette somme :Encore une fois un coup d'épée dans l'eau...........
Réponse de le 23/03/2012 à 8:17 :
ouais ! enfin ... c'est une moyenne et pas forcément remboursable sur 10 ans.
si on tient compte du taux de chômage aux USA, c'est pas en livrant des pizzas à mi-temps qu'ils vont rembourser.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:30 :
oui letroll a raison et faut différencier les diplomés c est pas la meme chose d etre diplomé de Yale,Harvard ou du MIT et sortir de l université de Redneckville

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :