La Suisse veut fermer la porte de ses banques à l'évasion fiscale

 |  | 379 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les fonds non déclarés ne seront plus les bienvenus en Suisse. La ministre suisse des Finances a indiqué la volonté de son pays de "mettre fin" à cette forme d'évasion fiscale dans un entretien publié ce vendredi outre-Rhin.

La Suisse fermera-t-elle la porte de ses banques aux fonds non déclarés? La ministre helvète des Finances, Eveline Widmer-Schlumpf l'a laissé entendre dans un entretien publié ce vendredi dans le quotidien Handelsblatt. "Nous avions par le passé un système juridique qui permettait d'investir de l'argent non taxé chez les banques suisses (...) La Suisse a décidé de mettre fin à cela", a-telle affirmé.

Cette annonce intervient une semaine après la signature d'un nouvel accord de double imposition avec l'Allemagne, plus contraignant que le précédent. Le contexte était particulièrement tendu, puisque le conflit fiscal - qui dure depuis des années - entre les deux pays, avait débouché sur des mandats d'arrêt à l'encontre de trois agents du fisc allemand lancés par la justice de la Confédération.

"Nous reconnaissons bien le droit de l'Allemagne à (prélever) ces impôts", a souligné Eveline Widmer-Schlumpf à propos des prélèvements auxquels les particuliers allemands tentent d'échapper en plaçant leur argent en Suisse. Mais il faudra encore attendre la ratification de cet accord par les parlements des deux pays.

Côté Allemand, l'opposition pourrait bloquer la loi au Bundesrat. Le député social démocrate (SPD) Joachim Poss a justifié sa position en affirmant préférer l'absence de cette double imposition durcie plutôt "qu'un accord qui légalise la criminalité passée et permet l'évasion fiscale future", a-t-il expliqué au Handelsblatt. "Bien sûr nous réfléchissons à ce qui se passera" dans l'hypothèse où l'accord serait effectivement rejeté par le Bundesrat allemand, a reconnu la ministre des Finances suisse.

D'autres pays concernés par des accords

Les fonds allemands sont loin d'être les seuls visés par cette décision de mettre un terme à l'évasion fiscale en Suisse.  Berne négocie également avec les Etats-Unis. Actuellement, onze banques suisses sont poursuivies par la justice américaine pour avoir encouragé leurs clients à placer chez elles des fonds non déclarés. La ministre suisse a indiqué espérer arriver à un accord avec Washington avant la fin du mandat en cours du président américain Barack Obama, début 2013. "Nous allons conclure des accords avec d'autres pays dans ce domaine", prévoit Eveline Widmer-Schlumpf.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2012 à 16:54 :
Il est de bon droit de défendre son fric, face a des états voraces, sauver son patrimoine n'est pas une tare.
La France et ses impots complétement fous, et son social a la ramasse favorise l'exil fiscal.
La Suisse a baissée la culotte, elle risque de le payer trés cher, le pays n'a pas de ressources, ni coucous, ni chocolat. La repentance est un vilain défaut.
a écrit le 14/04/2012 à 11:25 :
La suisse, c est mort. Le nouvel eldorado, c est l angleterre et la, vu le niveau d anglais de hollande, je lui souhaite bon courage.
a écrit le 14/04/2012 à 2:45 :
aux chiottes les banksters
a écrit le 13/04/2012 à 17:57 :
Comment vont faire les industriels de Haute Savoie pour continuer à passer leurs excédents ? Monsieur Bernard Accoyer, d'annecy le Vieux et par ailleurs Président de l'assemblée Nationale aurait-il en vue une solution ?
a écrit le 13/04/2012 à 15:17 :
Le premier avril c'est passé....
a écrit le 13/04/2012 à 13:37 :
C'est pas grave, nous irons à Dubai ou Singapour, il fait moins froid!
a écrit le 13/04/2012 à 11:44 :
Qui peut croire à d pareilles sornettes. Que les Banques suisses rendent déjà le fric qu'elles ont contribué à détourner que ce soit sur le plan fiscal que ce oit sur le plan des activités illégales et mafieuses et criminelles, que ce soit l'argent des autocrates corrompus et criminels de tout poil.
Réponse de le 13/04/2012 à 14:39 :
Je vous trouve bien critique ... Rappelez-vous : il faut continuer à "croire" et retrouver "confiance"... A genoux, mon Fils, et souffre car tu le mérites...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :