L'Américain Jim Yong Kim assuré de présider la Banque mondiale ?

 |  | 282 mots
Lecture 1 min.
AFP
AFP (Crédits : AFP)
Le Conseil d'administration de la Banque mondiale se réunit ce lundi pour désigner son prochain président. Il ne devrait probablement pas déroger à une règle tacite selon laquelle un américain dirige l'institution en choisissant le président d'Université Jim Yong Kim.

Médecin, anthropologue, président de la prestigieuse université Dartmouth et peut-être futur président de la Banque mondiale? Jim Yong Kim, 52 ans, américain d'origine coréenne, a de grandes chances d'être choisi ce lundi comme successeur de Robert Zoellick qui quittera ses fonctions le 30 juin.

Les vingt-cinq membres du Conseil d'administration de l'institution d'aide au développement sont appelés à déterminer le nom de leur président par consensus. Déjà, une majorité se dégage en faveur de Jim Yong Kim, dans la ligné d'une "tradition" attribuant à un citoyen américain la présidence de la Banque mondiale tandique que celle du Fonds monétaire revient à un (ou une) européen(e), dans le cas présent, la française Christine Lagarde.

Pas de consensus des Brics pour soutenir un candidat

Les administrateurs, américain bien sûr mais également japonais, canadien, russe et sans doute européens soutiendront l'universitaire face à la ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala, 59 ans. Cette dernière a tenté de remettre en question cette habitude de désignation des deux présidents lors de son "grand oral" devant le jury des administrateurs. Elle leur aurait demandé "de ne pas soutenir Okonjo-Iweala, mais de soutenir une procédure fondée sur le mérite".

L'idée de nommer un(e) représentant(e) des pays émergents à la tête d'une institution dont le but est justement de contribuer au développement de ces pays fait son chemin depuis de nombreuses années. Mais les "Brics" (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), pourtant réunis pour un sommet le 28 mars à New Delhi, n'ont pas voulu soutenir de candidat commun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :