Japon : Le marché intérieur redonne espoir aux grandes entreprises

 |   |  482  mots
Copyright Reuters
L'indice de confiance des grandes entreprises manufacturières au Japon a gagné trois points en juin par rapport à mars. Malgré un marché intérieur dynamique, cet indicateur reste toutefois en territoire négatif, en raison des incertitudes pesant sur la conjoncture liées à la crise en zone euro et à la flambée du yen.

L'indice Tankan de confiance des grandes entreprises manufacturières au Japon a gagné 3 points en juin par rapport à mars, soutenu par la robustesse de l'activité intérieure, mais est resté en territoire négatif, à -1 point, en raison des incertitudes pesant sur la conjoncture, a annoncé lundi la Banque du Japon. Cet indicateur mesure la différence entre le pourcentage de sociétés qui jugent la situation favorable et celles qui l'estiment défavorable. Le résultat de juin signifie qu'une légère majorité des grandes firmes manufacturières continue de juger la situation de manière défavorable, les industriels demeurant prudents face à la crise en zone euro et à la flambée du yen qu'elle encourage.

Le niveau de confiance des grandes firmes de l'industrie évolue sous la moyenne de zéro depuis le mois de décembre mais a progressé dans l'enquête de juin, le moral des industriels profitant des soutiens apportés par les autorités nippones à la troisième puissance économique mondiale. L'Etat a notamment débloqué des budgets massifs pour rebâtir la région du Tohoku dévastée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 et victime de l'accident nucléaire consécutif de Fukushima. Le Parlement nippon a adopté quatre rallonges financières totalisant 20.500 milliards de yens (205 milliards d'euros) à ce sujet au cours de l'année budgétaire d'avril 2011 à mars 2012. Des subventions publiques sont versées en outre depuis la fin 2011 aux acheteurs de voitures peu gourmandes en énergie, ce qui a permis d'augmenter fortement les ventes d'autombiles et d'embellir le climat de l'ensemble des secteurs liés à cette activité stratégique. Les entreprises manufacturières ont par ailleurs bénéficié d'une baisse du prix des matières premières.

Les industriels pensent que l'amélioration enregistrée depuis le début 2012 au Japon pourrait se poursuivre: l'indice pourrait augmenter encore de deux points lors de la prochaine enquête en septembre et repasser en territoire positif (à +1 point). En juin, la confiance des grandes sociétés non manufacturières s'est aussi améliorée, de 3 points, à +8 points. Tous secteurs confondus, la confiance des grandes entreprises japonaises a progressé de 3 points (à +3), tout comme celle des firmes de taille moyenne (à 0), celle des petites stagnant (à -10).

L'enquête Tankan constitue une référence importante permettant à la BoJ de jauger l'état de l'économie et de décider sa politique monétaire. L'institut d'émission se réunit les 11 et 12 juillet afin de décider s'il accroît ou non les dispositifs mis en place pour soutenir l'activité. Outre le maintien de son principal taux directeur dans la fourchette de 0,0 et 0,1%, la BoJ mène un programme d'acquisition d'actifs divers portant actuellement sur 70.000 milliards de yens (quelque 700 milliards d'euros). L'enquête a été effectuée du 29 mai au 29 juin auprès de 10.792 entreprises de toutes tailles et tous secteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :