Chine : fort repli de l'excédent commercial en juillet

 |   |  384  mots
Les exportations chinoises ont augmenté bien moins que prévu en juillet (+1% contre +8 % attendus) - Copyright Reuters
Les exportations chinoises ont augmenté bien moins que prévu en juillet (+1% contre +8 % attendus) - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les exportations chinoises ont augmenté bien moins que prévu en juillet, un indicateur macro-économique venant rallonger une série en cours de statistiques jugées décevantes. Le produit intérieur brut (PIB) chinois a crû seulement de 7,6% au deuxième trimestre, soit sa pire performance depuis le début de la crise économique mondiale en 2008-2009, et son sixième trimestre d'affilée de décélération

Les exportations de la Chine ont modérément augmenté de 1% sur un an en juillet, pour atteindre 176,9 milliards de dollars, tandis que les importations progressaient de 4,7%, à 151,8 milliards, l'excédent commercial s'affichant ainsi en fort repli par rapport à juin.

L'excédent commercial de la Chine, premier exportateur mondial, est ressorti à 25,1 milliards de dollars contre 31,7 milliards en juin et 31,48 milliards en juillet 2011, ont annoncé les douanes dans un communiqué. L'excédent ressort très en-deçà des attentes médianes des analystes qui tablaient sur 35,2 milliards, avec une hausse des exportations escomptée à 8%, selon l'agence Dow Jones. Les livraisons vers l'Europe ont chuté de plus de 16% en juillet.

"Cela complique les perspectives de redressement rapide" de l'économie chinoise, ont commenté Ren Xianfang et Alistair Thornton, économistes de l'institut IHS Global Insight. "Face à la perte de vitesse plus rapide que prévue du secteur des exportations, l'actuel plan de relance du gouvernement semble très inadapté", ont-ils estimé. Ils ont par conséquent jugé probable que le gouvernement prenne de nouvelles mesures de relance, à la fois monétaires et fiscales.

La hausse très modérée des exportations est une indication supplémentaire du ralentissement économique de la Chine, qui souffre des difficultés rencontrées par la zone euro avec la crise de la dette, l'Union européenne étant l'un de ses principaux partenaires commerciaux. Elle a également dû faire face à des faiblesses internes, avec un marché immobilier et une consommation poussifs.

Le produit intérieur brut (PIB) chinois a crû seulement de 7,6% au deuxième trimestre, soit sa pire performance depuis le début de la crise économique mondiale en 2008-2009, et son sixième trimestre d'affilée de décélération. Une série de statistiques publiée jeudi avaient confirmé cette tendance. La production industrielle a décéléré un peu en juillet, avec une hausse de 9,2% sur un an au mois de juillet, soit légèrement moins qu'en juin (9,5%). De même, les ventes de détail, jauge de la consommation des ménages en Chine, ont augmenté moins vite en juillet, à 13,1% sur un an contre 13,7% le mois précédent. En revanche la hausse des prix à la consommation, principale jauge de l'inflation, est tombée en juillet à 1,8% sur un an, son plus bas niveau depuis janvier 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2012 à 14:11 :
normal, hormis le spatial et le militaire, l'économie chinoise est quasi entièrement tournée vers les exportations, le marchè intérieur reste encore une arlésienne. les US consomment moins, l'europe s'enfonce dans la crise. ben voila quand on tue ses clients à petit feu on finit par avoir soi même des problèmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :