Prix des céréales : France, Etats-Unis et Mexique prêts à réunir le G20

 |   |  733  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012.)
En cas de nouvelle flambée des prix alimentaires dans le monde, Paris, Washington et Mexico affirment être prêt à réunir le G20.Un forum sur le sujet serait même en préparation selon le Financial Times.

Une réponse du G20 à la hausse des prix alimentaires dans le monde pourrait intervenir prochainement. Un porte-parole du ministère français de l'Agriculture a précisé que les hauts fonctionnaires de la France, des Etats-Unis et du Mexique - qui préside actuellement le G20 - tiendront une conférence téléphonique fin août sur ce dossier. "Si la situation le requiert, on n'exclut pas d'avoir une réunion du Forum de réaction rapide dès le début de septembre", a déclaré le porte-parole."Ça dépendra de l'urgence (...) le but est de pouvoir parler de la situation et d'éviter que des mesures comme des embargos soient prises qui soient néfastes pour tout le monde", a-t-il ajouté.

"La France et les États-Unis restent vigilants sur l'évolution des marchés et se disent prêts à réunir le Forum de réaction rapide en cas de dégradation", peut-on lire dans un communiqué publié par le ministre français de l'Agriculture. Stéphane Le Foll dit porter "une attention particulière à l'évolution du cours des céréales" et avoir pris connaissance du rapport de l'administration fédérale américaine chargée de l'agriculture aux États-Unis (USDA) du 10 août, qui confirme la dégradation des perspectives de récolte de maïs et de soja aux États-Unis constatée depuis juillet. "Cette situation, qui n'est pas nouvelle, a déjà été largement intégrée par les marchés, ce qui explique en partie la hausse des cours observée ces dernières semaines", est-il indiqué dans le communiqué.

Réunion de crise

Le porte-parole confirme ainsi l'un des informations du Financial Times publiée ce matin. Selon le quotidien, une réunion des vingt premières puissances économiques du monde en septembre ou en octobre pour discuter de cette situation serait bel et bien en préparation. Il s'agirait d'une première réunion de crise du Forum de réaction rapide, un nouveau mécanisme créé pour améliorer la réactivité des décisions au niveau international. Cette rencontre s'intègrerait en outre au Système d'information sur les marchés agricoles (Amis), une initiative soutenue par la France en 2011. Le nouveau gouvernement à quant à lui appelé fin juin le G20 à agir contre la volatilité des prix alimentaire.  

Mais le représentant du G20 cité par le "FT" se veut rassurant. Selon lui cette rencontre n'est pas un signe de panique, mais une tentative d'éviter les politiques qui ont suivi la crise de 2007-2008. Les restrictions aux exportations et l'accumilation de stocks sont soupçonnés d'avoir alors amplifié la crise alimentaire qui a provoqué des émeutes dans une vingtaine de pays. A ce sujet, Paris et Washington rappellent leurs engagements pris lors du dernier G20 en matière agricole dans le communiqué publié ce lundi. Ils avaient alors promis de ne pas prendre de mesures susceptibles d'amplifier les déséquilibres entre l'offre et la demande, comme des embargos à l'exportation que pourraient décider certains pays.

Le bio-éthanol en cause?

Il se peut par ailleurs que l'Onu évoque le cas du bio-éthanol à l'occasion de cette rencontre du G20. Le Forum économique mondial (FAO), l'un des organes onusien, s'est alarmé récemment de cette crise mondiale et demandé à Washington de réviser sa legislation qui impose des quotas de bio-éthanol. Cette suspension permettrait de réduire la tension sur les marchés et reporterait les activités agricoles sur l'alimentation. 

Sécheresse aux Etats-Unis

Les prix du maïs, du soja et et du blé ont bondit de près de 30% depuis le mois de juin. Principale cause: la sécheresse aux Etats-Unis et dans la région de la mer Noire. Le Conseil international des céréales a revu à la baisse ses prévisions pour les récoltes de blé en Russie et au Kazakhstan. Les Etats-Unis, principal producteur de maïs du monde, connaissent la pire sécheresse depuis plus de 50 ans. La production a été amputée de 102 millions de tonnes à 274 millions de tonnes, soit son plus bas niveau depuis six ans. Au niveau mondial, la production de soja est désormais attendue à 260,5 millions de tonnes et ce nouveau repli trouve son origine aux Etats-Unis, dont la production est désormais envisagée à 73,3 millions de tonnes, contre 83 attendus le mois dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2012 à 23:28 :
En effet, on a de plus en plus de mal à vivre, espérons que les dictatures sauterons pour que l'on puisse vivre mieux. Enfin, ça c'est pas la société des boomers, puisque nous parlons de progrès, eux ne parlent que régression, genre le pib à crédit et la société du chômage et des salaires à la baisse.
Réponse de le 18/08/2012 à 1:10 :
mon Ace de quelle dictature parles-tu ? c'est la gouvernance occidentale qui est responsable de toute ces crises mondiales et non les dictateurs , et à titre de rappelle les vrais dictateurs ce sont les occidentaux
a écrit le 13/08/2012 à 13:12 :
le G20 c'est le resto du coeur avec céréales le matin , langoustes grillées à midi et côtes de boeuf le soir ...
a écrit le 13/08/2012 à 12:53 :
Et alors ? Si les récoltes ont été mauvaises il y a pénurie et les prix montent. dans le passé il y avait des famines ce qui permettait une régulation des populations. Horrible à dire mais c'est la vérité.
Réponse de le 18/08/2012 à 12:02 :
Dans le passé, les famines entraînaient aussi des guerres, ça régulait encore mieux... Ah nostalgie, nostalgie....

C'est vraiment le genre de conneries qu'on peut sortir quand on est du bon côté.

Le destin de l'humanité est d'aller vers plus de solidarité, il n'y aura pas de planète durablement stable sans répartition de la production.

Rappelez-vous que la deuxième guerre mondiale est une conséquence indirecte de la crise de 29, et des inégalités qu'elle a creusé. La difficulté d'accéder à la nourriture est la pire des inégalités.

Je ne sais pas quel âge vous avez, jeune j'espère, car quand on a des visions aussi simplistes après 40 ans, c'est mort, on est un définitivement un abruti. Mais il est toujours temps d'élever son niveau de conscience...
a écrit le 13/08/2012 à 12:52 :
le problème du bio-ethanol ne vient pas des voitures qui en utilisent mais des humains pauvres qui voudraient consommer les bonnes céréales dont nous avons besoin pour nos voitures.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :