Chine : une perspective de croissance revue à la baisse par la Banque mondiale

Pour la Chine, la Banque mondiale a revu sa prévision de croissance à la baisse pour cette année. L'institution craint les effets négatifs d'une aggravation de la crise européenne dans toute la région Asie du Sud Est - Pacifique. Mais des signes se révèlent plus encourageants pour 2013.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La croissance chinoise risque de passer sous la barre symbolique des 8% La Banque mondiale indique ce lundi prévoir une hausse de 7,7% du produit intérieur brut chinois pour cette année. Une estimation revue à la baisse, puisque dans sa précédente prévision, l?organisme tablait sur une croissance de 8,2% contre 9,3% observés l?an dernier.

? Vers une aggravation ?

Au deuxième trimestre, l?économie du pays n?a progressé ?que? de 7,6%, soit le plus mauvais niveau depuis trois ans. Cette situation ferait suite, ? aux mesures prises l?année dernière pour ralentir les investissements dans l?immobilier?, indique le rapport.

Ces mauvais chiffres étaient corroborés par d?autres indicateurs. Pour le mois d?août, par exemple, l'enquête mensuelle HSBC (indépendante) auprès des directeurs d'achats faisait état d?un indice PMI manufacturier à 47,6, son plus bas niveau depuis mars 2009, contre 49,3 en juillet. Un indice supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, et une valeur en dessous de ce seuil une contraction.  Dans son rapport, la Banque mondiale prévient : "le ralentissement de la Chine cette année est significatif et certains craignent qu'il puisse encore s'aggraver".

? Risques de contagion de la crise européenne en Asie du Sud Est

Plus que la Chine, c?est toute l?Asie de l?Est et le Pacifique qui devrait connaître un ralentissement de l?économie avec une hausse prévue du PIB à 7,2% cette année, contre 8,2% l?an dernier. "Aucune région en développement ne serait épargnée, si la situation en Europe venait à se détériorer de manière significative... Une crise ?majeure? pourrait entraîner une chute de plus de deux points de la croissance du PIB en 2013", met en garde l?institution qui table toutefois sur un léger mieux pour l?année prochaine et mise sur une croissance de 7,6% dans la région.

? Des signes positifs

Cependant, face au ralentissement, Pékin compte sur un rebond des exportations. ?L?assouplissement de la politique monétaire au début de cette année et les mesures de relance prises par les administrations locales et centrales pourraient à nouveau inverser la tendance dans les mois à venir?, souligne en outre la Banque mondiale. Quelques effets commenceraient même à se faire sentir. "Les mesures prises cette année en matière monétaire commencent à produire leurs effets sur le crédit et le tout dernier indice PMI laisse entrevoir une certaine reprise de l'activité", met en avant la Banque mondiale. Elle fait référence à la mesure de l?indice PMI réalisée par Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP). Celle-ci fait état d?un indice en hausse en septembre à 49,8, contre 49,2 en août.

Pour l?an prochain, la "BM" se montre plus optimiste. Concernant l?économie chinoise, "le risque d'un atterrissage forcé reste faible", estime-t-elle. Résultat : la hausse du PIB pourrait repasser au-dessus des 8% l?an prochain à 8,1% selon la Banque mondiale.