Etats-Unis : les embauches ne permettent pas d'enrayer le chômage, qui piétine à 7,8%

Selon des chiffres du Département du travail, le solde des embauches à été de 155.000 postes au mois de décembre. Un chiffre qui ne permet toujours pas de faire baisser le chômage, qui stagne à 7,8%.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Sur le front de l?emploi, les Etats-Unis piétinent. Au mois de décembre, le solde des embauches à été de 155.000 emplois, a annoncé vendredi le Département du travail. C?est mieux que ce qu?envisageaient les analystes, dont l?estimation médiane était de 150.000. Toutefois, ce chiffre apparaît en baisse de 4% par rapport au mois précédent, alors que le niveau des créations d'emplois nettes a été révisé en hausse de 10%, à 161.000.

Dans le détail, l'emploi a augmenté surtout dans les domaines de la santé, de la restauration, du bâtiment et dans le secteur manufacturier. En revanche, l?emploi public a reculé officiellement pour le troisième mois d'affilée, lâchant 13.000 postes.

Le rétablissement économique se fait attendre

Reste que cette création d?emplois demeure insuffisante pour enrayer le chômage. Au mois de décembre, son taux stagne à 7,8% en données corrigées des variations saisonnières. Il demeure néanmoins à son niveau le plus bas depuis quatre ans. Sachant qu?initialement, l'estimation médiane des analystes le donnait sable à 7,7%, mais le ministère a revu en hausse de 0,1 point son estimation initiale pour le mois de novembre. En moyenne annuelle, le taux de chômage s?établit ainsi à 9,1% en 2012. Soit 0,8 point de moins qu'en 2011. Il est tombé ainsi à son plus bas depuis 2008, quand il était de 5,8%.

Au final, les derniers chiffres du ministère témoignent du chemin parcouru en un an, mais illustrent également des difficultés qui attendent toujours l'Amérique en vue d'un rétablissement économique complet. Ainsi, après le coup de mou de la croissance économique au printemps, les créations d'emplois se stabilisent depuis six mois autour de 160.000 embauches par mois, sans amélioration véritable.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 07/01/2013 à 12:21
Signaler
Rectification, non pas 7,8 pourcent, mais plus de 23 pourcent de chômeurs, et 45 millions de personnes qui reçoivent des bons alimentaires (les restos du c?ur à l'Américaine), quelle belle nation de menteurs et de pourvoyeurs de guerres, en pleins ch...

le 07/01/2013 à 23:15
Signaler
Là où vous devriez vous poser une question: c'est celle de la pollution par les actifs toxiques immobiliers. N'avons-nous pas été naïfs? Rappelons que le Japon deuxième économie du monde, une seule nation n'en a gobé que le dixième de l'Europe... Ce ...

le 07/01/2013 à 23:38
Signaler
C'est très clair, il faut revoir le système... on parle même de diplômés de Harvard au chômage. La vrai question est d'où vient la croissance? De hollywood?

à écrit le 06/01/2013 à 22:11
Signaler
je suis un ahuris de français qui connaitt aussi bien que vous les U.S . Cette société est malade, très malade . si comme vous le dites le sociale est remplace par l aumône c est très triste pour la première économie mondiale. enfin dieu a permis a l...

à écrit le 06/01/2013 à 0:16
Signaler
A vous qui critiquez ouvertement sans savoir de quoi est fait et comment fonctionne la plus forte economie mondiale, je vous dis restez bien au chaud dans votre gouffre socialo-communiste et foutez nous la paix. Les americains n'ont rien a voir avec ...

le 07/01/2013 à 23:04
Signaler
Certes, la France est très anti-américaine, sauf qu'elle est entrée récemment dans l'OTAN. Cependant n'oubliez pas qu'aucun Etat ne peut s'endetter indéfiniement, c'est une constante dans l'histoire. On publie pour l'amérique 16% de chômage... n'y au...

à écrit le 05/01/2013 à 11:30
Signaler
La situation est difficile. Les républicains ont lancé le pays dans une guerre inutile en Irak, qui a coûté plusieurs centaines de milliards de dollars, creusé le déficit et préparé la situation que nous vivions aujourd'hui. Les républicains ont répa...

le 07/01/2013 à 23:25
Signaler
Comme la plupart des pays, ils ont un problème d'emploi, donc de droit au travail... il faut appliquer le droit au travail qui est de permettre aux gens de vivre. On a toujours plus de pauvres et de chômeurs... il est temps de voir que le système est...

à écrit le 05/01/2013 à 10:37
Signaler
48 millions d'Américains vivent avec des food stamps,(+ 1 million par mois!) des bons d'alimentation ,soit 4,33 dollar par jour et ces gens ne sont plus des chômeurs ,l'Amérique s'effondre. Si vous croyez les derniers néolibéraux qui pensent que la ...

à écrit le 05/01/2013 à 9:47
Signaler
7,8% ?!? Les chômeurs de plus de 6 mois sortant de cette statistique, le chiffre réel est bien plus élevé... Les États-Unis vivent les derniers instants de leur hégémonie sans partage.

à écrit le 05/01/2013 à 1:55
Signaler
On vote démocrate et c'est encore pire ensuite: dette, chômage, récession. A quoi ça sert?

le 05/01/2013 à 9:44
Signaler
Ca sert a ne pas fabriquer de nouvelles crises comme le font les republicains...

le 05/01/2013 à 11:19
Signaler
Ça sert à gérer correctement les catastrophes climatiques quand elles touchent le sol américain.

le 05/01/2013 à 11:20
Signaler
Ça sert à éliminer Oussama Ben Laden et les menaces terroristes qui pèsent sur les États Unis.

le 05/01/2013 à 11:24
Signaler
Ça sert à rapatrier les soldats d'Irak, et mettre fin à une guerre et à une occupation voulue par les républicains et qui a coûté dans centaines de milliards aux américains, creusé inutilement les déficit et amené le pays à la ruine budgétaire. Bush ...

à écrit le 05/01/2013 à 1:40
Signaler
Qui peut cautionner un tel système: les démocrates prennent le pouvoir sous prétexte qu'il existe des pauvres dans la rue et quel est le résultat? Un taux de chômage double dont on planque la moitié, une population active qui ne cesse de se réduire, ...

le 05/01/2013 à 11:08
Signaler
bien dit !!!

à écrit le 04/01/2013 à 23:40
Signaler
Bientôt le krack,le credit crunch puis le bank run ,préparez-vous! n'écoutez pas les rigolos qui vous disent que la dette ira jusqu'au ciel, ni ceux qui vous disent qu'en baissant les salaires de moitié comme en Grèce on arrivera à payer, l'Allemagne...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.