Mali : un retrait dès mars "si tout se passe comme prévu"

 |   |  316  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
D'après Laurent Fabius, la France pourrait donner le relais à la force militaire africaine dès le mois de mars. Le ministère de la Défense, de son côté, a annoncé que les opérations militaires avaient causé la mort de plusieurs centaines de combattants islamistes, mais refuse de livrer un bilan plus précis.

Pour Laurent Fabius, l?armée française entamera son retrait du théatre malien à partir de mars "si tout se passe comme prévu". Le ministre des Affaires étrangères a fait cette annonce dans une interview au quotidien Metro de mercredi. Il a précisé que les opérations se poursuivront néanmoins dans le nord du pays "où il reste des foyers terroristes".

Pour le chef de la diplomatie française, il appartient aux Africains de continuer à assurer la sécurité au Mali. "Nous allons, progressivement, passer le relais à la Misma" a indiqué Laurent Fabius. Il s?agit d?une force militaire de 6.000 soldats africains qui n?a pas achevé son déploiement au Mali. Cette force est composée de militaires en provenance des pays de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest ) et du Tchad.

La France s?est engagée dans le conflit le 11 janvier dernier après la prise de Konna par les rebelles islamistes. Cette défaite de l?armée régulière avait alors poussé le gouvernement légal à appeler la France à l?aide.

Refus d'un "décompte macabre"

Hier soir, le ministère de la Défense a annoncé que "plusieurs centaines" de combattants islamistes ont été tués lors de frappes aériennes ou de "combats directs" depuis le début de l?engagement de la France dans le conflit malien. Le ministère n?a pas voulu donner un bilan plus précis refusant à se livrer à un "décompte macabre". D?après Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, l?armée malienne détient "quelques prisionniers (?) pas beaucoup" dont quelques personnalités de haut rang.

Côté français, le ministre a indiqué que le bilan s?élevait à un mort, un pilote d?hélicoptère, et "deux ou trois blessés anecdotiques, sans gravité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2013 à 19:26 :
Fabius a dés visions et compte les oeufs dans le cul de la poule. il aurait du faire de même pour petroplus
a écrit le 07/02/2013 à 1:20 :
FH nous a fait le coup de la libération, son jour de gloire ! mais le mali n'est pas libéré. Pas de morts et pour cause, les 4x4 sont repartis se planquer en attendant qu'on tourne le dos !! et ce n'est pas les forces en présence qui sont capables de prendre la relève !!
a écrit le 06/02/2013 à 23:06 :
FH nous a fait le coup de la libération, son jour de gloire ! mais le mali n'est pas libéré. Pas de morts et pour cause, les 4x4 sont repartis se planquer en attendant qu'on tourne le dos !! et ce n'est pas les forces en présence qui sont capables de prendre la relève !!
a écrit le 06/02/2013 à 14:10 :
se que j aime ces pendant que les français joue a la guerre les maliens joue au foot quelle tristes France mêle toi de se qui te regarde on doit faire attention au de pence et la sa nous coute une fortune a la la se né pas hollande qu il devrais s appeler pour faire des trous dans l budget mais un autre fromage
Réponse de le 06/02/2013 à 18:10 :
Brillante intervention, lisible,parfaitement ponctuée, aucune faute d'ortographe, tout à fait compréhensible et bien centrée sur le sujet. Bref, tant sur le fond que sur la forme, un régal !!!
a écrit le 06/02/2013 à 11:09 :
"Le gouvernement légal" issu d'un coup d'état...
a écrit le 06/02/2013 à 10:11 :
pour ça, faut voir Wait and see......parce que si ça s'embourbe......!
a écrit le 06/02/2013 à 9:04 :
Une photo d'Amerique latine pour illustrer un article sur le Mali.... Really ? Is that necessary ?
Bravo au stagiaire de La Tribune pour ce choix pertinent
Réponse de le 06/02/2013 à 10:56 :
D'angola je dirais, mais la pertinence du choix reste discutable...
a écrit le 06/02/2013 à 8:07 :
Effet d'annonce de Fabius, car la Force africaine n'a toujours pas trouvé son financement et sa formation doit être préalablement effectuée. Ou bien ayant constaté que ni les USA ni l'Europe ne veulent financer cette guerre Hollande décide de lever le pied et de partir, plutôt que de s'enliser. Il faut dire que la situation militaire et politique du Mali est pleine d'embuches à venir pour la France. Alors au risque de laisser derrière elle le chaos, la France partira peut être plus vite que prévu, car la pattate chaude devient brûlante.
Réponse de le 06/02/2013 à 8:27 :
Ils font comme d'habitude : en mars ils rapatrieront les premiers combattants, tout en renvoyant de nouvelles troupes mais pour faire de la formation - du coup ça compte pas politiquement parlant, on est plus en guerre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :