10 choses à connaître sur la visite de François Hollande en Chine

 |  | 1075 mots
Lecture 6 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
François Hollande est arrivé en Chine ce jeudi. Un voyage éclair de deux jours dans l'Empire du Milieu où il sera bien sûr question des relations économiques avec Pékin. Le point sur les enjeux de cette visite.

Il a 37 heures pour convaincre. François Hollande est arrivé ce jeudi en Chine pour une visite express. Dans ses bagages: une délégation d'une soixantaine de chefs d'entreprise, huit ministres, un ancien Premier ministre (Jean-Pierre Raffarin, président du comité France-Chine) et une éventuelle future première ministre (Martine Aubry)... l'occasion bien sûr de tenter de décrocher quelques contrats mais surtout de faire la promotion des entreprises françaises dans un pays avec lequel la France a un déficit commercial de 26 milliards d'euros. Voici 10 informations à retenir pour comprendre les enjeux de cette visite d'Etat.

  • Toute, toute première fois

Faut-il y voir le signe d'une relation particulière ? Il s'agit de la première visite d'Etat d'un chef d'Etat occidental à Pékin depuis le renouvellement de l'équipe dirigeante chinoise. C'est également la première fois que François Hollande se rend dans le pays.

  • Deux jours, c'est court

37 heures, une étape à Pékin, l'autre à Shanghai... la durée de cette visite paraît courte, surtout si elle est comparée aux cinq jours passés par Angela Merkel lors de chacune de ses visites dans le pays - une par an en moyenne depuis six ans. Mais le président français aura cependant le temps de rencontrer son homologue Xi Jinping au cours de plusieurs réunions et un déjeuner officiel. Il devrait également participer ce 25 avril à une rencontre avec des chefs d'entreprise, puis inaugurer une école d'ingénieurs ainsi que le nouveau siège de l'institut Pasteur à Shanghai le lendemain.

  • 40% du déficit commercial français

En 2012, le déficit commercial français avec la Chine représentait 26 milliards d'euros, soit 40% de son déficit commercial. "Ce n'est pas acceptable", s'est offusqué François Hollande lors de sa première étape chinoise, dans une PME française près de Pékin. L'un des objectifs de ce voyage est de tenter de "rééquilibrer" les relations commerciales avec le pays. D'où la présence des chefs d'entreprise. Comme par le passé, il sera question de nucléaire, de développement durable, d'aéronautique, mais d'autres secteurs sont également concernés. Un accord d'intention pour l'achat de 60 Airbus a ainsi été annoncé.

  • Charcuterie "Made in France"

Parmi les autres secteurs à défendre fréquemment cités : la charcuterie. Pour l'heure, des normes sanitaires empêchent certaines exportations de produits français. Mais la filière souhaiterait prendre modèle sur les exportations de vin français pour s'implanter en Chine. Lors d'une visite en janvier, la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, avait convié le président de la Fédération des industriels de la charcuterie. Ce dernier avait confié qu'il souhaitait pouvoir vendre saucissons, jambons et autres cochonnailles aux Chinois avant le nouvel an 2014. Avec la croissance d'une classe sociale plus aisée dans le pays, d'autres secteurs de l'agroalimentaire et de la distribution espèrent aussi s'y déployer.

Reste que le pays est particulièrement disputé par les compagnies du monde entier. Une étude menée par le cabinet PwC réalisée auprès des chefs d'entreprise indique ainsi que plus de la moitié d'entre eux (56%) souhaite investir dans le pays. Parmi les pays émergents, la Chine est, sans surprise, considérée comme le plus attractif pour les entreprises étrangères, d'après cette étude publiée le 22 avril.

  • Regagner du terrain sur l'Allemagne

En Chine, les entreprises allemandes ont une longueur d'avance sur leurs voisines tricolores. Berlin est le premier partenaire commercial européen de Pékin. Selon l'office fédéral des statistiques allemand, les échanges ont représenté 143,9 milliards d'euros l'an dernier, soit le double du niveau enregistré six ans plus tôt. L'Allemagne est parvenue à réduire son déficit avec la Chine, qui est passé de 26,8 milliards en 2008 à 10,7 milliards en 2012.

>> Le "Made in Germany" triomphe en Chine

  • La faiblesse du Yuan

Pour la France, le deuxième partenaire commercial européen de la Chine, la faiblesse de la monnaie chinoise continue de poser problème. "La Chine ne peut pas vivre avec une monnaie qui ne serait pas conforme à ce qu'est sa puissance économique aujourd'hui", a ainsi déclaré François Hollande ce jeudi. Sur cette question, Paris est loin d'être la seule à se montrer critique.
>> Les Etats-Unis pestent encore contre un yuan "considérablement sous-évalué"
>> Et si c'était le yuan et non le yen qui était dans le collimateur du G7?

  • La Chine, toujours un "adversaire" ?

Par le passé, François Hollande s'était montré encore plus offensif contre les pratiques chinoises. En novembre, lors de sa participation à un forum économique au Laos, il avait dénoncé une situation "déloyale", avec des salaires inacceptablement bas et des monnaies artificiellement sous-évaluées.

>> Hollande fustige la "concurrence déloyale" de la Chine

Avant d'accéder à l'Elysée, il avait prononcé des mots bien moins "diplomatiques", cités par le journaliste Eric Dupin dans un livre paru le 10 mai 2012 : "La crise européenne doit être l'occasion de remises en cause bien plus profondes (...) "Je suis arrivé à un moment où je pense qu'il faut nommer l'adversaire. Je l'avais fait pour la finance. Il faudra le faire pour les Chinois. Le problème, il est chinois. Ils trichent sur tout : sur la monnaie, en matière de recherche."

  • "L'Homme aux vertus mystérieuses"

Cette visite sera également l'occasion pour le président français de se faire mieux connaître de ses partenaires chinois. Pour l'anecdote, l'une des prononciations chinoises de son nom de famille, "Ao-lang-de", signifierait notamment " l'Homme aux vertus mystérieuses".

  • Droits de l'Homme

Par ailleurs, sujet de brouille possible, la manière dont le chef de l'Etat abordera (ou non) les droits de l'homme sera suivie de près. Lors d'un déplacement à Moscou, il avait affirmé que "La dimension des droits de l'homme est partout dans la politique étrangère de la France", et ajouté: "quand je constate un manquement, je le signale".

  • Martine Aubry la chinoise

Enfin, sur un plan plus politique, la présence de Martine Aubry aux côtés de François Hollande sera très observée. Nommée par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius comme représentante spéciale pour les relations économiques avec la Chine, la maire de Lille fait également partie des éventuelle "prétendantes" à la succession de Jean-Marc Ayrault à Matignon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2013 à 8:20 :
Je vous invite à regarder le petit journal du 29/04/2013 sur le site de canal +
(quand les hackers chinois auront arrêté leur deny service sur le serveur)

En espérant que vous aurez la nausée pour vos prochains contrats parce que même si l'argent n'a pas d'odeur, celui-là pue vraiment
a écrit le 29/04/2013 à 17:47 :
37H !? Va s'faire rouspéter par Tartine au Brie, lui ! D'autant qu'il a dé défiscalisé les heures supplémentaires ... Vlà qu'on exporte nos cloches maintenant ! Et là, MOI, JE peux vous dire qu'il n'y a EUH pas mieux !
a écrit le 26/04/2013 à 15:39 :
la charcuterie et le litron de rouge, voilà l'avenir...une valeur sure...
Réponse de le 26/04/2013 à 21:13 :
Si on rajoute Yvette Horner, il va s'éclater...
a écrit le 26/04/2013 à 10:47 :
l'Institut Pasteur de Shanghai a ete inaugure le 11 October 2004 par Jacques Chirac
a écrit le 26/04/2013 à 9:49 :
Cette visite pourrait se clôturer sur un grand succès pour François Hollande s'il arriverait à exporter la charcuterie française en Chine et ainsi reduire le déficit commerciale de manière importante.
Après la présidence, François Hollande pourrait aller travailler comme vendeur chez un fabricant de saucissants.
a écrit le 26/04/2013 à 8:24 :
Ils voyagent, se baladent, à l'arrivée les fameux marchés décrochés = DU VENT !
a écrit le 25/04/2013 à 22:32 :
Martine Aubry future premier ministre ? alors là on va rigoler , toute l'équipe derrière celui qui n'était pas bien venu , manque Ségolèle ministre des armées ?
Réponse de le 29/04/2013 à 22:10 :
Treès bonne remarque ! Rappelez-vous les contrats au Brésil, En Inde etc. Les étrangers nous connaissent. Il suffit de suivre les médias anglophones sur le net. Ce Hollande est le frère-jumeau de Sarkozy; même pire, avec son aventurière-concubine, il nous fait honte. JCM
a écrit le 25/04/2013 à 19:34 :
C'est curieux, la France revendique les droits de l'homme mais s'adresse à des dictatures pour décrocher des marchés, mais il semblet que l'argent n'a pas d'odeur et que les droits de l'homme ne sont pas la priorité du parti en place.
a écrit le 25/04/2013 à 19:26 :
Hollande va visiter le batiment que son ami Queyranne de la Region Rhone Alpes a construit en Chine a Shangai, un gouffre de plusieurs millions d'euros (construction payee par le contribuable rhone alpin et loyer paiement en plus pour pouvoir occupe le batiment), un batiment dont plus de 50% est vide. Les socialistes et leur folie des grandeurs, mais ils s'en fichent, c'est pas leur argent qu'ils gaspillent ainsi pour se faire prendre en photo devant et flatter leur ego
a écrit le 25/04/2013 à 18:29 :
La Chine se tient à carreau avec la France pour de multiple raisons dont la première est que nous représentons le pays qu'elle admire et respecte le plus au monde. Un pouvoir économique mais aussi une référence intellectuelle de longue date. Ensuite notre pays est le starter de la fixarion dy yuan vers une hausse plus ou moins forte et rapide. Il l'est aussi en ce qui concerne les normes mondiales. Si les accords secrets permettent à la Chine de n'acheter que 50 % pour cette année des exportations réalisées, les grands pays, pourtant initiateurs, demandent plus. A la montée modeste du yuan doit correspondre un coefficient de couverture plus important. Pour l'Europe la question est de savoir si ces échanges se font pays par pays ou globalement. La France vient signifier qu'elle entend exiger sa part et si cela semble difficile que des "compensations importantes lui soit ouvertes. C'et ce qui est en train de se mettre en place. On constate dès à présent que le respect par la Chine d'un taux d'échange compensé totalement dans les 15 prochaines années lui apparaît déjà compliqué. Notre pays invente et impose donc une sorte de nouveau modus vivendi.
a écrit le 25/04/2013 à 17:29 :
37 heures pour améliorer la tendance avec ce pays qui représente 40 % de notre déficit commercial et dont on sait que les décisions et réflexions reposent sur la durée et la confiance:
c'est une habitude bien française, ces voyages éclairs qui ne font que prouver le peu d'intérêt qu'on porte à ses hôtes.
Il aurait pu aisément y rester une semaine et , là, il aurait passé un message fort.
Mais voilà, nos présidents se croient toujours indispensables et prétendent réussir en 37 heures ce qu'ils n'arrivent pas à traiter en cinq ans chez eux !
a écrit le 25/04/2013 à 17:10 :
La chine achete ainsi 60 Airbus A320 qui sont construits ... en Chine (les medias oublient de le preciser), chapeau bas Mr Hollande. Vendre aux Chinois des produits fabriqués en Chine, un exploit et c'est surement bon pour la balance commerciale.
Réponse de le 25/04/2013 à 17:33 :
ils seront construits peut etre en chine, mais c'est 7milliard qui rentrent chez aibus .
la chine boycottait airbus , en repression des taxes carbone... donc vous pouvez le dire sans ironie : chapeau bas mr hollande. ! ! !
Réponse de le 25/04/2013 à 18:35 :
Le Président n'a rien à voir avec les achats chinois. La puissance industrielle d'Airbus, oui. Quoiqu'il en soit les moteurs(30% d'un avion), l'avionique, les trains d'atterrissages, l'équipement intérieur sont fabriqués sur le sol français. Notre pays est directement à bord des Airbus assemblés en Chine pour plus de 50%.
Réponse de le 26/04/2013 à 7:18 :
Une négociation sur 60 appareils en 37h ?
Je n'ai jamais aussi bon vendeur ....
a écrit le 25/04/2013 à 16:58 :
Lui qui ne connait pas la chine cela va lui faire un choc devant tant d opulence....contrairement a ce que pense la gauche.Il est dommage de pas prendre avec lui Melenchon et Besancenot pour leur faire voir le communisme de 2013.
a écrit le 25/04/2013 à 16:53 :
mm les journalistes quel est le nom de l avion presidentiel toujours SARKO ONE
a écrit le 25/04/2013 à 16:39 :
Bon courage au Monsieur Président! La Chine est un marché prometteur mais pas évident. Bonne chance pour la France!!!
a écrit le 25/04/2013 à 15:40 :
Dieu créa le monde,le reste c'est made in china.
a écrit le 25/04/2013 à 15:32 :
Voyage court (37h ) , Merkel :5jours ! ...dès l'arrivée(avec beaucoup de ministres !) notre Président commence par donner des leçons et des Conseils ...ce n'est pas comme cela qu'on deviendra performant face aux Allemands ! Bref , toujours et encore de la Com pour le bon peuple de france !
a écrit le 25/04/2013 à 15:01 :
Il doit rentrer dimanche ... vu la météo pourrie annoncée?!
Réponse de le 25/04/2013 à 16:53 :
@pmxr: no c'est Valérie qui doit rentrer avant dimanche,rien à voir avec la météo....
Réponse de le 25/04/2013 à 19:35 :
François Hollande déjà en vacance ?
a écrit le 25/04/2013 à 14:56 :
Depuis un an, nous avons visité bon nombre de pays et Présidents...C'est bien.Platinum, même :-)
Mais aucun n'est venu...? pourquoi ?
a écrit le 25/04/2013 à 14:55 :
pas la crise pour cette clique de bon a rien mais pret a tout comme le dis???? coluche
Réponse de le 25/04/2013 à 15:16 :
vont augmenter encore
a écrit le 25/04/2013 à 14:27 :
l intention d acheter des airbus le ciel est surcharger d avions la pollution va engendrer une catastrophe planétaire et en plus des central nucléaires on parle des énergies non polluante déjà que les russes on fait couler leurs sous marins et leurs déchets nucléaire elle va etre belle la planète
a écrit le 25/04/2013 à 14:04 :
et première déclarations de notre maitre a penser : " Tous les obstacles aux investissments des chinois en France seront levés".. Il ne manquait plus que ca, alors qu'on assassine d'impots mes investisseurs francais en france... Mais quelle honte !
a écrit le 25/04/2013 à 13:52 :
"la présence de Martine Aubry aux côtés de François Hollande sera très observée"..."éventuelle "prétendantes" à la succession de Jean-Marc Ayrault" c'est le pompon de la connerie !
Réponse de le 25/04/2013 à 18:46 :
QUE LES VOTANTS DE GAUCHE LEVENT LA MAIN...... PAUVRE FRANCE.
J'AI PEUR POUR L'AVENIR DE MES PETITS ENFANTS.
BON COURAGE A TOUS ET PREPAREZ LA MONNAIE POUR 2014.
Réponse de le 25/04/2013 à 19:00 :
Moi !
Et j'espère qu'une chose, que Martine AUBRY prenne la place de Mr AYRAULT.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :